Francaisdefrance's Blog

08/12/2011

Le policier Éric Lales, grièvement blessé à Vitrolles est décédé !

J’avais prématurément annoncé son décès dans un précédent post, suite à un entrefilet (disparu depuis) et n’ayant pas trouvé confirmation, j’avais annulé mon billet sur cette tragédie… Et je m’étais posé des questions concernant cette « fuite ». Avec une balle dans la tête, le malheureux policier n’aurait pas du survivre. On le disait « avec un pronostic vital réservé »…

Et depuis ce meurtre, plus de nouvelles dans les médias… Tout de même bizarre.

Et soudain, c’est Sarkö Ier qui annonce ce matin la nouvelle du décès du policier; bizarre aussi. « On » évoque même qu’il était présent dans ses derniers moments.

Franchement, cet annonce me laisse perplexe. Surtout la date de l’annonce: ce matin.

Je n’en dirai pas plus…

Néanmoins, toutes mes condoléances à ses proches.

FDF

.

Le président Nicolas Sarkozy a annoncé jeudi matin à la presse, lors d’une visite à l’hôtel de police de Marseille, le décès d’un policier grièvement blessé dans une fusillade fin novembre, après s’être rendu à son chevet à l’hôpital Nord. « Je vous annonce le décès du policier Éric Lales, abattu froidement par des délinquants sans scrupules, qui laisse une jeune veuve et deux petites filles orphelines », a déclaré le chef de l’État. « Je me suis rendu à l’hôpital, c’était ses derniers instants de vie, je veux dire bien sûr toute ma compassion à ses parents, à sa famille, à ses collègues aussi », a-t-il ajouté.

Accompagné du ministre de l’Intérieur Claude Guéant, Nicolas Sarkozy a rencontré, jeudi en fin de matinée, à l’Évêché, commissariat central de Marseille, l’ensemble des responsables de la police des Bouches-du-Rhône. « J’ai redit ma confiance au préfet Parant (Hugues Parant, préfet de région, NDLR) et au préfet Gardère (Alain Gardère, préfet délégué à la sécurité) », a-t-il affirmé à l’issue de cette réunion. « Tout sera mis en oeuvre, absolument tout, pour que les criminels qui ont fait ce qu’ils ont fait soient déférés devant la justice et qu’ils soient sanctionnés à la hauteur de la gravité de ce qu’ils ont commis comme crime odieux », a assuré Nicolas Sarkozy.

Fusillades à la kalachnikov

Pour le syndicat Unité Police SGP-FO, « l’heure est au recueillement et à l’émotion face à une famille entière plongée à jamais dans la douleur ». Avec la perte d’Éric, la police nationale tout entière paye le prix fort. Une fois encore ! » a réagi le syndicat dans un communiqué. Le fonctionnaire, un père de famille de 37 ans, avait été atteint d’une balle de kalachnikov dans la tête et de deux à l’épaule, à l’issue d’une course-poursuite à Vitrolles, dans les Bouches-du-Rhône, avec des malfaiteurs, auteurs d’une série de cambriolages dans la nuit du 27 au 28 novembre dans plusieurs villes du département. Un des malfaiteurs avait été tué involontairement par un de ses complices, qui avaient réussi à prendre la fuite.

Les investigations ont été confiées à la division criminelle et de répression du banditisme de la police judiciaire (DCRB) de Marseille. Le département a été le théâtre, la semaine dernière, de trois fusillades à la kalachnikov, qui ont fait quatre morts, dont le policier, et un blessé grave.

Source: http://www.lepoint.fr/