Francaisdefrance's Blog

28/02/2012

Mélenchon au « dîner de con »…

Bien vu, Gilbert; bien vu… Je relaie.

FDF

.

MELENCHON, DINER DE CON

   Monsieur pugiladas rêvait d’être un moment dans le cirque Amar où allaient s’affronter pour le bonheur de l’audimat Jean –Luc Mélenchon et Marine le Pen. Voilà ce qu’est la télévision politique aujourd’hui ! La chaîne impose ses invités, veut obliger une candidate de poids à débattre avec un candidat de plume de paon, qui n’a aucune chance d’être au second tour, qui ne représente pas grand-chose, sinon lui –même, c’est-à-dire coups de gueule, grimaces, doigt pointé,  dents sous groin, vociférations, exécration, et, en prime, pour qui l’a en face, postillons d’un cru qui n’est pas chantons sous la pluie. C’est matamore, épée de bois, petit soldat du PS pour ramener la gauche verbale dure, en contrepartie d’un quelque chose, dans l’urne socialiste. Aucun intérêt d’aller perdre son temps à débattre avec lui, qui se prend pour un porte-voix ambulant, une Castafiore de la lutte des classes réduite à la guerre des boutons.

Alors fallait-il débattre ? Dans la mesure où le débat était imposé, non ! Dans la mesure où le débat opposait l’insulteur sonore et compulsif à l’insultée, non !  Il n’empêche qu’on aurait aimé renvoyer le tonton flingueur chez Audiard dont il pastiche la phrase, histoire de lui mettre un silencieux sur l’entonnoir qui lui sert de portevoix. 

Je n’ai aucune sympathie  pour Brasillach. Mais que Jean Marie le Pen ait cité le poète, que je n’aurais pas cité, mais c’est son droit, autorise-t’il  « l’imprécateur banlieusard », à lâcher son artillerie de crachotements sur Marine le Pen ? A trop vouloir donner des leçons, il va se retrouver en caleçon, le Mélenchon !

 On voudrait bien sortir des années d’occupation, mais elles occupent tellement la mauvaise conscience des bonnes consciences, qu’elles reviennent dans le débat par n’importe quelle porte. Dieu sait que les talents pour les ouvrir ne manquent pas…  Pourquoi ?

Mélenchon qui marche au pas avec le parti communiste n’ignore pas que ses alliés furent au temps de la collaboration les premiers amis des Nazis à travers le pacte germano soviétique et que l’Humanité se lisait librement à l’ombre de la croix gammée… Que François Mitterrand était titulaire de la Francisque numéro 2022.

Il reproche à Marine de n’être point sorti de la salle quand son père a cité Brasillach, mais lui, cette hallebarde, que n’a-t-il quitté le PS devant Bousquet ou  Mitterrand, traité d’ailleurs de maréchaliste par Klarsfeld ? Pourquoi ne condamne-t-il pas la direction du parti communiste des années 80, qui demandait un arrêt de l’immigration, les propos de Georges Marchais, son modèle, qui hurlait que le seuil était atteint ?

 Rien à foutre de ces hypocrites !

A vingt-sept ans, le vieux pot de confiture politique qu’on voit aujourd’hui, s’installe sur l’étagère de l’épicerie, comme directeur de cabinet du maire de Massy, puis conseiller municipal, adjoint au maire, conseiller général, et enfin, grâce au PS, sénateur à trente-cinq ans, ministre… Un révolté des boudoirs républicains, en somme ! Un sénateur !Un sénateur ?  Un retraité politicard, c’est tout !

Et le peuple pourrait l’écouter ? Quelle blague ! Tout ce qu’il veut, c’est un poste dans un gouvernement socialiste, une place, un bonne, une belle, parce qu’il aura ramassé les confettis rouges sur sa route pour Hollande. C’est un réac, ce type, et de la pire espèce, la stalino- gueularde, la brutale, la policière, style Stasi, KGB !

 En fin de compte, je pense que Marine le Pen a bien fait de ne pas débattre avec Mélenchon, finalement ce fut un dîner de con dont Mélenchon fut le seul invité !   

Source: http://www.gilbertcollard-leblog.com/

27/02/2012

Jean-Marie Le Pen lance un « soufflet » à Mélenchon…

Méluche aura t’il autant de gueule devant le président d’honneur du Front National; s’il accepte le débat, bien sûr…

FDF

.



.

Le président d’honneur du Front national Jean-Marie Le Pen a traité dimanche Jean-Luc Mélenchon de « voyou » pour avoir pris « à partie une femme », Marine Le Pen jeudi sur France 2, et proposé un débat au candidat du Front de gauche à la présidentielle.

Le président d’honneur du Front national Jean-Marie Le Pen a traité dimanche Jean-Luc Mélenchon de « voyou » pour avoir pris « à partie une femme », Marine Le Pen jeudi sur France 2, et proposé un débat au candidat du Front de gauche à la présidentielle.
« Je trouve scandaleux qu’un voyou comme M. Mélenchon se croit autorisé à prendre à partie une femme », a déclaré M. Le Pen, commentant à l’émission Radio France Politique le face-à-face télévisé entre sa fille et le dirigeant du FG jeudi dernier. « Parce que ce sont des méthodes de voyou », a-t-il insisté.

Le dirigeant du FN a dit, semblant le regretter, que Mme Le Pen « n’a pas voulu, pour des raisons que je respecte, discuter avec Mélenchon ». « Moi, j’offre un débat à M. Mélenchon et je vais lui retirer son caleçon, et je vais montrer ce qu’il est: le candidat des communistes, qui ont du sang sur les mains jusqu’aux coudes« .

« J’attends M. Mélenchon dans un débat quand il veut, où il veut », a-t-il repris.

Source: http://www.lepoint.fr/

Merci à JC JC…

18/11/2011

Très intéressant…

Bilan de 10 ans de guerre contre le terrorisme…

Regardez et écoutez…

FDF

.

 http://www.dailymotion.com/video/xm3b8v_bilan-de-10-ans-de-guerre-contre-le-terrorisme-le-debat_news#rel-page-5
.
Merci à DG…

16/07/2011

Continuons à nourrir le débat sur la double nationalité !

Il faut que l’on arrive à faire passer le message. Il en va de notre survie de citoyens Français (et fiers de l’être)…
FDF

.


La double nationalité en débat.

Extrait d’une tribune de Marine Le Pen dans Le Monde :

M

« Certains doivent comprendre que la double nationalité heurte un nombre croissant de Français, qui la perçoivent comme une menace pour la cohésion républicaine. A ce titre, on doit en discuter. Ces soirs de match où des milliers de jeunes Franco-Algériens brandissaient dans nos villes le drapeau de l’Algérie, allant jusqu’à brûler notre drapeau national pour le remplacer par un autre, ont choqué avec raison les Français. Il est aussi évident qu’on s’assimile plus facilement à une nation lorsqu’on fait l’effort de renoncer à la nationalité de sa première patrie. C’est une décision difficile, bien sûr, incompréhensible peut-être pour les élites mondialisées, mais c’est surtout un acte magnifique, qui laisse envisager une parfaite assimilation à la nation française. Je crois que la situation dans certaines de nos villes est trop grave pour qu’on puisse se permettre, par dogmatisme, de refuser d’envisager cette solution de bon sens. J’ajoute que le renoncement à une première nationalité ne signifie nullement l’abandon de la culture familiale. J’appelle tous les Français, toutes tendances politiques confondues, à continuer de nourrir le débat sur la double nationalité. »

Source: http://lesalonbeige.blogs.com/

11/06/2011

La rencontre entre Oskar Freysinger et Geert Wilders a finalement eu lieu.

Et ils ont pu enfin débattre du combat contre l’islamisme en toute quiétude… Mais cela s’est passé à La Haye; et non pas en Suisse comme prévu…

FDF

.

.

<a href= »http://www.dailymotion.com/embed/video/xj7iix
Rencontre entre Oskar Freysinger et Geert…« >http://www.dailymotion.com/embed/video/xj7iix<br /><a href= »http://www.dailymotion.com/video/xj7iix_rencontre-entre-oskar-freysinger-et-geert-wilders-a-la-haye-extrait_news &raquo; target= »_blank »>Rencontre entre Oskar Freysinger et Geert…</a>

.

http://dai.ly/kJfCW1

12/03/2011

Ca devient grave… Sarkozy limoge son conseiller à la diversité !

L’évincé du jour ne compte pas en rester là…

Le nettoyage des écuries d’Augias continue chez Sarkö Ier. Là, c’est toutes les voix des musulmans qu’il vient de perdre. Après les avoir encensé durant des années, il ne comptera pas sur eux ni aux cantonales, ni aux présidentielles. Peut être compte il récupérer l’électorat patriote? Pour piller des voix à Marine Le Pen?

Trop tard, président, trop tard…

Le peuple de France a compris, maintenant. Marine est prête…

FDF

.

Nicolas Sarkozy a mis un terme vendredi aux fonctions de son conseiller en charge de la diversité, Abderrahmane Dahmane, qui avait sévèrement critiqué la veille le débat sur la laïcité et l’islam voulu par l’UMP, a annoncé M. Dahmane à l’AFP.

«Je n’ai pas l’intention d’être le supplétif alimentaire de Sarkozy ou de (Jean-François) Copé», le secrétaire général de l’UMP, a-t-il expliqué à l’AFP. «Il vient de me rendre ma liberté, je vais me mettre en campagne pour défendre la dignité des musulmans de ce pays.» Jeudi soir, pendant une réunion à la Grande Mosquée de Paris, l’ancien secrétaire national en charge de l’immigration dans le parti présidentiel s’en était pris avec vigueur à son parti: «L’UMP de Copé c’est la peste pour les musulmans.» Il avait appelé ses coreligionnaires à «ne pas renouveler leur adhésion» à l’UMP tant qu’il n’aurait pas annulé le débat prévu le 5 avril. Il avait demandé aux musulmans de l’UMP de «ne pas l’accepter dans les sections s’ils ont une dignité et une fierté».

«Ce débat, voulu par Nicolas Sarkozy pour la défense des musulmans, a été dévié parce qu’à l’UMP il y a des gens très proches du Front national», avait déploré M. Dahmane, qui avait été nommé en janvier à son poste de conseiller technique.

Source: http://www.liberation.fr/

11/03/2011

Les musulmans appelés à quitter l’UMP…

Et j’irais même plus loin: pas rien que l’UMP.

Car qu’est nous pouvons être emmerdés depuis qu’ils ont commencé leur invasion, leurs « stigmatisations », chaque fois qu’ils se sentent « heurtés », leurs « condamnations », leurs plaintes et pleurnichements, j’en passe et des meilleures… Soit ils s’adaptent à NOTRE culture et respectent NOS lois républicaines dans tous les domaines, soit c’est le salon de muscu pour apprendre à ramer…Ils font des prix pour groupes.

FDF

.

Les musulmans appelés à quitter l’UMP !

Lors d’une rencontre à la mosquée de Paris jeudi soir, des représentants de la communauté se sont insurgés contre le débat jugé stigmatisant.

Les musulmans ont été appelés jeudi soir lors d’une rencontre à la mosquée de Paris à quitter l’UMP ou au moins à suspendre leur adhésion au parti pour protester contre le débat qu’il compte lancer le 5 avril sur la laïcité et l’islam.

De son côté, le recteur de la Grande mosquée Dalil Boubakeur a appelé le président de la République à annuler ce débat « qui n’a pas lieu d’être ». « Les citoyens musulmans de France ne doivent pas être les boucs-émissaires d’une situation de crise », a-t-il martelé.

Un militant du Gard, Abdallah Zekri, responsable à la Grande mosquée de Paris, chargé de mission au Conseil français du culte musulman (CFCM) et aumônier musulman des hôpitaux, a déchiré sa carte et appelé « tous les musulmans de l’UMP » à l’imiter.

« L’UMP de Copé, c’est la peste pour les musulmans », a lancé Abderahmane Dahmane, conseiller technique chargé de la diversité à l’Elysée et ancien secrétaire national chargé de l’immigration à l’UMP. Intervenant en tant que président du Conseil des Démocrates musulmans de France (CDMF), il a appelé ses coreligionnaires à « ne pas renouveler leur adhésion » à l’UMP tant qu’il n’aura pas annulé le débat envisagé par son secrétaire général.

Après avoir comparé la situation des musulmans en France aujourd’hui à celle des juifs pendant la Seconde Guerre mondiale, il a dénoncé une « poignée de néo-nazis » qui a décidé de lancer le débat et demandé aux musulmans de l’UMP de « ne pas l’accepter dans les sections s’ils ont une dignité et une fierté ».

« Ce débat, voulu par Nicolas Sarkozy pour la défense des musulmans a été dévié parce qu’à l’UMP il y a des gens très proches du Front National », a déploré M. Dahmane.

« Quel mépris a-t-on des musulmans pour croire qu’on va tomber dans le piège des règlements de comptes l’UMP », a dénoncé Mme Chafia Mentalechta qui s’exprimait au nom d’une association de Franco-algériens.

Quelque 150 personnes étaient présentes à la réunion, militants associatifs ou élus de confession musulmane.

Le chef de l’Etat a longuement évoqué ce débat très controversé, à droite comme à gauche, en recevant pour la première fois à déjeuner, jeudi à l’Elysée, la nouvelle direction nationale de l’UMP conduite par Jean-François Copé. « Il faut traiter la question de l’islam parce qu’il est apparu en France après la loi de 1905 », a dit Nicolas Sarkozy selon plusieurs participants.

20/02/2011

On ne le changera jamais… Vaut mieux en élire un(e) autre…

C’était vraiment le lieu et l’heure d’aborder le sujet de l’islam au Salon de l’agriculture… C’est vraiment se foutre des paysans et de leurs problèmes; sans honte ni vergogne. Saközien, quoi…Il mélange tout; c’est grave.

Souhaitons que les agriculteurs s’en souviendront à l’heure de glisser leur bulletin dans l’urne.

FDF

.

Sarkozy évoque le débat sur l’islam au Salon de l’Agriculture

Devant les agriculteurs, le président s’est défendu de monter les Français « les uns contre les autres ».

Etait-ce le thème attendu par les agriculteurs? Lors de l’ouverture du Salon de l’Agriculture, Nicolas Sarkozy a évoqué… le débat sur l’islam. Le président s’est défendu samedi de monter les Français « les uns contre les autres » en lançant un débat sur la place de l’islam en France.

Le chef de l’Etat a évoqué le sujet, qui divise droite et gauche mais réjouit le Front national, lors d’une table ronde au Salon de l’Agriculture.

Il a dressé un parallèle entre la campagne de communication de France Nature Environnement (FNE) [cliquez ici pour découvrir cette campagne], qui a mis en scène de manière provocante les excès présumés de l’agriculture intensive, et la réflexion controversée lancée par l’UMP sur l’islam et la laïcité, avec l’aval de l’Elysée.

« Moi, j’essaie de rassembler »

« Cette campagne (de FNE) est détestable car elle monte les uns contre les autres », a-t-il fait valoir devant un parterre d’agriculteurs et d’éleveurs. « C’est injuste et détestable. Restez sérieux, ne cédez pas a la tentation de l’extrémisme. »

« Je fais même la liaison entre ce que je dis sur l’islam et nos compatriotes musulmans », a-t-il poursuivi. « Je n’accepterai pas qu’on mette en cause nos compatriotes musulmans mais en même temps je n’accepterai pas un islam qui ne correspond pas aux valeurs de la République et de la laïcité ».

« On essaie toujours de monter les uns contre les autres. Moi, j’essaie de rassembler », a ajouté Nicolas Sarkozy.

Devant les agriculteurs, Nicolas Sarkozy prêche: « Restez sérieux, ne cédez pas a la tentation de l’extrémisme  » !

Source: http://www.lexpress.fr/

14/02/2011

Marine Le Pen=1/Mélanchon=0…

J’ai écouté ce débat. En toute honnêteté et malgré son air triomphaliste, l’ami des cocos « soumis » a pris une leçon de citoyenneté. La diabolisation du FN, c’est terminé, monsieur Mélanchon. Ce n’est pas sur ce terrain là qu’il va falloir se battre. Trouvez d’autres arguments. Et qui sait; l’UMP va peut-être vous proposer un poste? En attendant, bon courage.

FDF

.

Déjà en lice à quatorze mois de la présidentielle de 2012, Marine Le Pen (FN) et Jean-Luc Mélenchon (PG) se sont affrontés lundi matin sur BFMTV et RMC, lors d’un débat vif et courtois qui a souligné, sans surprise, leurs profondes divergences sur l’immigration et la laïcité.

Candidats autoproclamés de la rupture avec le « système », la patronne du Front national et le leader du Parti de gauche se sont renvoyés la balle sur ce terrain en évitant soigneusement d’apparaître trop agressifs.

« Ne venez pas nous dire aujourd’hui que vous êtes un rebelle à ce système », a lancé Mme Le Pen, accusant son adversaire d’avoir accompagné, en étant ministre de Lionel Jospin, plusieurs privatisations en France.

« Vous allez apporter vos voix à Madame Aubry et même à M. Strauss-Kahn » en 2012, a attaqué celle qui balaye toute idée d’alliance avec l’UMP.

« Je vous confirme un point: contre vous, on fera tous bloc à gauche », lui a rétorqué M. Mélenchon, ajoutant: « vous ça fait 40 ans que vous existez (…) vous n’avez jamais servi à rien à part amener la haine ».

« C’est à nous et à personne d’autre qu’on doit la retraite à 60 ans, la 5e semaine de congés payés, la dépénalisation du délit d’homosexualité, la fin de la peine de mort », s’est défendu le quasi-candidat du Front de gauche à la présidentielle.

Poil à gratter du PS, Jean-Luc Mélenchon a voulu montrer qu’il était le mieux à même de démonter « rationnellement » la mécanique frontiste, ce qu’il a résumé à un « effet Dracula »: « il faut allumer la lumière, et pouf… ça s’en va en petits morceaux ».

Côté petites phrases, Marine Le Pen n’était pas en reste: « vous êtes un peu la Yvette Horner de la politique, tous les combats que vous menez ont trente ans de retard ».

Avec l’immigration comme point de départ, le débat a d’emblée mis en exergue les profonds clivages entre les deux protagonistes, que certains observateurs rangent dans la case « populisme ».

A un Mélenchon qui veut la régularisation des sans-papiers et voit l’immigration comme une « richesse » économique et culturelle pour la France, la fille de Jean-Marie Le Pen a opposé une cause de la « baisse des salaires des Français » et de « la déstabilisation massive de notre système de protection sociale ».

S’empoignant sur l’aide médicale d’état (AME), accordée aux étrangers aux faibles ressources, Jean-Luc Mélenchon a demandé à Marine Le Pen si elle était prête à « laisser quelqu’un crever de sa maladie », pendant qu’elle s’insurgeait de « droits scandaleux » ouverts à « des clandestins ».

Le duel est resté clivé sur la laïcité, que Marine Le Pen voit menacée par une « montée de l’intégrisme musulman ». Faux, selon Mélenchon: « il n’y a pas de problème avec l’islam » mais « avec une poignée de fanatiques que nous mettrons à merci ».

« Nier les racines chrétiennes de la France (…) m’apparaît être une absurdité historique et politique », a plaidé Mme Le Pen face à M. Mélenchon, pour qui la « laïcité a été arrachée à l’obscurantisme religieux ».

« Vous madame, vous faites le tri avec vos intégristes, il y a les bons et les mauvais (…) la seule chose que vous avez c’est une obsession anti-arabes et anti-musulmans », a-t-il accusé.

L’échange entre les deux eurodéputés s’est conclu sur l’euro, dont Marine Le Pen réclame la sortie, tandis que M. Mélenchon, lui aussi en lutte contre l' »Europe libérale », prône une monnaie unique permettant d’instaurer « un Smic européen ».

A la sortie du débat, ce dernier, sûr de lui, se félicitait d’avoir « envoyé au tapis » sa rivale. De son côté, Marine Le Pen a placé la barre plus haut: Mélenchon, ce « n’est pas mon adversaire prioritaire, c’est +l’UMPS+ ».

Source: http://actu.orange.fr/

04/02/2011

Débat Marine Le Pen/Jean-Luc Mélanchon le 14 février.

Un sondage est en cours…

FDF

Marine -Obama- Le Pen, 2012 MMXII - La France bleu Marine.
En savoir plus…

Présidentielles 2012 : Marine Le Pen, Front National
Le vote utile efficace.

Aux dernières nouvelles…

Le Pen-Mélenchon: préparons ensemble le face-à-face ! La Rédaction RMC.fr, Lundi 14 février 2011, RMC et BFMTV organisent le premier débat de la Présidentielle 2012. De 8h30 à 9h30, Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon seront face-à-face pour un débat inédit. Participez directement à la préparation de cet événement en répondant aux questions ci-dessous. Vos réponses alimenteront le débat entre la présidente du Front National et le leader du Front de gauche afin qu'ils confrontent leurs idées. Vous pourrez également les interpeller en direct, le 14 février, au 32 16 et via notre « live Facebook » sur RMC.fr. Merci à toutes et tous de votre contribution.

Le FN envisage de lancer sa campagne présidentielle le 1er maiMarine Le Pen invitée de “DIMANCHE+” le 30 janvier sur CANAL+L’Islam sera un thème de l’élection en 2012Marine Le Pen: « la laïcité n’est pas compatible avec l’islam »Marine Le Pen plaît de plus en plus aux électeurs UMPConférence de presse du 13 décembre 2010 (pdf)

30/01/2011

Débat public sur la supériorité de la charia par rapport à la démocratie en Australie…

Et pourtant… Un ministre australien avait déjà résumé les choses clairement et fermé le dialogue de façon imparable… Mais les muzz, tels des morpions, reviennent à la charge… La charia supérieure à la démocratie… N’importe quoi.

FDF

.


Qui aurait jamais cru qu’un jour, les démocraties verraient des débats publics où des intervenants plaident pour l’abolition de la démocratie et de la liberté et l’instauration d’un régime théo-fasciste ?

Australie-3À gauche, Ibrahim Siddiq-Conlon; à droite, Jack Zedee

_____________________________________

Un public d’une centaine de personnes a assisté jeudi soir à un débat public à Parramatta sur les mérites respectifs de la charia et de la démocratie.

Australie-4

Ibrahim Siddiq-Conlon de Sharia4Australia et l’ancien militaire Jack Zedee ont présenté tour à tour leurs arguments puis ils ont répondu aux questions de l’auditoire et de Zaky Mallah, organisateur et animateur du débat.

Mr Siddiq-Conlon, un Australien de souche converti à l’islam, a déclaré: « La charia est un système bien supérieur à la démocratie ». Son principal argument est que la charia offre à la société un code moral strict guidant les décisions, tandis que la démocratie ne garantit pas la moralité : « En démocratie, si vous avez 100 meurtriers, le meurtre peut devenir légal. Si vous avez suffisamment de gays, vous aurez le mariage homosexuel. Il y a beaucoup de problèmes avec la démocratie, et la charia peut tous les régler : le jeu, l’alcoolisme, la criminalité, le viol, les meurtres. La charia a une solution à tous ces maux. »

Mr Zedee a dit que bien qu’il n’est pas d’accord avec toutes les décisions du gouvernement, celles-ci reflètent l’opinion de la majorité : « Au moins, dans une démocratie, tout le monde est égal, alors qu’en vertu de la charia, l’homme musulman vaut plus que la femme musulmane, et bien davantage qu’un non-musulman. »

Mr Zedee, un ancien militaire, aujourd’hui formateur sur la sécurité des armes à feu et chasseur d’animaux sauvages, a dit que l’orateur précédent contre Sharia4Australia s’était retiré et s’était senti obligé de défendre ses convictions. « La charia a toujours été instaurée à la suite de soulèvements violents, et nous devons veiller à ce que ces idéologies ne se répandent pas. Je crois que nos politiciens ne sont pas assez vigilants. » […]

Source : Town hall meeting debates merits of Sharia, Parramatta Sun, 27 janvier 2011

11/12/2010

Rachida Dati a tort : la discrimination positive ethnique est bien encouragée en France…

Reçu par mail…

FDF

.


Au cours de son débat avec Marine Le Pen le 9 décembre, Rachida Dati a affirmé que la « Charte de la diversité », déjà signée par 2983 entreprises françaises, ne posait aucun critère ethnique. C’est faux. L’article 3 de cette charte précise en effet que les entreprises signataires s’engagent à « chercher à refléter la diversité de la société française et notamment sa diversité culturelle et ethnique dans notre effectif, aux différents niveaux de qualification »

http://www.charte-diversite.com/charte-diversite-texte-engagement.php).

Par ailleurs, contrairement à ce qu’a dit Madame Dati, le gouvernement français encourage activement ces pratiques de discrimination positive, via les « labels diversité », décernés régulièrement par le ministre en charge de l’Immigration aux entreprises qui « promeuvent la diversité ». Ce n’est pas le ministre des Affaires sociales, mais bien son homologue en charge de l’Immigration, qui décerne ce label, ce qui ne laisse aucun doute sur l’acception ethnique, et non sociale, du mot « diversité ».

16/10/2010

L’islamisation rampante gagne du terrain dans notre pays…

Encore pillé chez Gérard Brazon…

FDF

Délit de blasphème en France! La Charia serait-elle à l’oeuvre?

A la suite des différents articles parus à ce sujet sur Riposte-Laïque comme sur mon blog Puteaux-Libre, Jean Patrick Grunberg nous donne son avis sur Drzz.fr. Le moins que l’on puisse dire est qu’il conforme à nos pensées. A celles de tous les Français d’ailleurs un tant soi peu réalistes et conscients que l’islamisation rampante gagne du terrain dans notre pays y compris à l’un des niveaux le plus haut: L’Assemblée Nationale par l’intermédiaire du Président Bernard Accoyer!

Gérard Brazon

République islamique de France – par Jean Patrick Grumberg


Paris, 30 septembre 2000.

Les présidents français, américain et russe dinent au restaurant de l’hôtel de Crillon, place de la Concorde à Paris. Le restaurant est bien entendu sous haute surveillance.

Jouant à cache cache avec la sécurité, une diseuse de bonne aventure se glisse jusqu’à leur table, et leur tend, à chacun, un livre.

“Ouvrez et lisez : ces livres vous montreront l’avenir. Vous verrez à quoi ressemblera votre pays dans dix ans”.

Le Président américain ouvre son livre et découvre que les États Unis sont enfin amis et alliés des Russes, que le dollar a été adopté par l’Europe comme monnaie officielle, que le cinéma hollywoodien a été reconnu par les élites de gauche comme le vecteur principal de la culture contemporaine, et que les restaurants Mc Donald sont entrés au guide Michelin. Tout heureux de ces bonnes nouvelles, il encourage le Président russe à regarder son livre.

Le Président russe se met à lire tout haut : la Russie a réglé tous ses problèmes économiques, elle s’est mise à produire des armes que le monde entier s’arrache, l’opposition travaille main dans la main avec le gouvernement en place, et la mafia a été anéantie.

Le Président français, tout excité, ouvre à son tour son livre, et s’exclame : “ mais… je ne comprends rien ! Qu’est ce qui est écrit ? ”

Le Président russe regarde le livre et lui dit : “ moi non plus je ne comprends rien, c’est tout écrit en arabe ”.

Cette blague, beaucoup d’entre vous la connaissent. Je vous la raconte principalement pour nous souvenir qu’elle a un peu plus de dix ans. Et que le 30 septembre 2010, elle a cessé d’être une blague.

Car le 30 septembre 2010, l’Assemblée Nationale, en la personne de son président Bernard Accoyer, s’est conformée aux lois de la Sharia. La Sharia, c’est la loi de l’islam que les Frères Musulmans, profondément infiltrés en France, représentés par Tarik Ramadan, se sont donnés pour mission de mettre en application partout où il y a des musulmans. Sans se presser, un pas à la fois.

La première loi à appliquer : l’interdiction de critiquer la religion musulmane. En terre d’islam, on ne rigole pas avec la religion de Mahomet. La critiquer est une faute majeure, très sévèrement punie pour un non musulman, une faute sanctionnée par la peine de mort pour un musulman. Elle fut, pour la première fois, appliquée contre Salman Rushdie, lequel a été condamné à mort. Cette loi d’interdiction de critiquer l’islam vient d’être appliquée par Bernard Accoyer, président de l’Assemblée Nationale.

La seconde : l’autorité religieuse et l’autorité politique ne font qu’un, il n’y a pas de séparation entre l’État et la religion, laquellerythme le fonctionnement de la société. Chaque fois qu’une contradiction survient entre la loi de l’islam et celle de la République, c’est la loi de l’islam qui l’emporte. Il en va ainsi de la polygamie, du port du voile, de l’interdiction de faire pipi sur un coran. La liste, vous en serez les témoins et les victimes, est destinée à s’allonger progressivement, un pas à la fois. Cette loi de confusion du politique et du religieux vient aussi d’être appliquée par Bernard Accoyer.

La troisième : selon les docteurs de la loi islamique, la démocratie et la liberté d’expression sont les errements d’un Occident décadent, car nul être humain n’est en droit de discuter la parole divine, exprimée dans le coran, et qui règle tous les aspects de la vie des hommes. Seule l’obéissance et la soumission aux textes « sacrés » est acceptable, et toute discussion est blasphème. Là encore, Bernard Accoyer, président de l’Assemblée Nationale, a jugé qu’il fallait supprimer la liberté de débat sur le thème de l’Islam.

Mais qu’est ce que ce Bernard Accoyer a fait de si grave, puisqu’on n’en a pas entendu parler à la télé ?

Il s’est tout simplement opposé à la tenue d’un débat sur l’islamisme, qui avait été organisé par les démocrates républicains (etnon pas, par d’affreux racistes) du parti politique « La Droite Libre », affilié à l’UMP, un débat qui devait se tenir à l’Assemblée Nationale le 30 septembre 2010.

Il a annulé ce débat démocratique à la demande de l’autorité responsable du culte musulman.

Et les raisons que le Président de l’Assemblée Nationale a jugé suffisantes pour annuler la réunion laissent perplexe. (1)

Car le CFCM* affirme, pour légitimer sa demande, qu’il s’agit “ d’un débat organisé par des personnalités connues pour leurs prises de position outrancières et caricaturales contre l’islam ”. On pourrait se demander comment un parti politique dont les cadres ont des positions outrancières sur l’islam, a pu recevoir l’agrément de l’UMP. On pourrait se le demander, mais ce serait passer à coté du vrai sujet, à savoir qu’en France, depuis ce 30 septembre 2010, sont exclus du droit à la liberté d’expression, ceux qui affichent des positions  » outrancières et caricaturales sur l’islam « . On en n’est plus à la censure des discours de haine des xénophobes de l’extrême droite. Non. On est passé à la vitesse supérieure. Il suffit maintenant d’être  » outrancier et caricatural  » pour être censuré. Prochaine étape : la lapidation ?

Les bobos « anti-racistes », avec leur rengaine sur les  » bienfaits de la diversité culturelle », savent très bien que les Français, s’ils s’exprimaient par référendum, refuseraient qu’on adapte notre culture judéo-chrétienne à celle des musulmans. Ils réclameraient exactement l’inverse.

Seulement voilà, c’est eux, les bobos « anti-racistes » qui tirent les ficelles. Et ils savent mieux que les gens ce qui est bien pour eux, les bobos « anti-racistes ». Ce qui surprend, c’est que l’Assemblée Nationale, symbole de la démocratie, supposée représenter le peuple, majoritairement à droite, s’y mette aussi. Comment s’est elle laissée gangrenée par ces dogmes musulmans antidémocratiques et destructeurs de la race blanche, et par les thèses post-colonialistes de la gauche, mystère et boule de gomme. Et dire qu’il a suffit d’un simple coup de téléphone du CFCM, pour que l’Assemblée Nationale se mette au garde à vous et interdise ce débat sur l’islam ! Posons nous la question : combien d’organisations ont le pouvoir, sur un coup de fil, de dicter sa conduite à l’Assemblée Nationale ?

Et bien entendu, vous n’avez pas entendu hurler les défenseurs des droits de l’homme. Ceux là, s’il n’y a pas écrit « Gaza » ou »palestiniens » sur une dépêche AFP, ils ne la lisent même pas.

J’ai questionné quelques amis français au sujet de ce débat et de son interdiction. La plupart n’étaient même pas au courant : merci la presse. Et les autres s’en moquaient. C’est si loin de leurs préoccupations journalières. Si loin de la crise économique avec laquelle ils se débattent au quotidien. On en viendrait presque à se demander si la crise n’est pas le nouvel opium du peuple. Comme en Russie : quand le peuple est affamé, il est trop préoccupé pour se révolter. Même chose quand il rame.

Regardez autour de vous, chers amis français : en apparence, rien n’a changé. Doucement, à votre insu, sans que rien ou presque ne vienne modifier votre mode de vie, vos habitudes et vos repères, l’islam s’est renforcé au point d’être capable de cet exploit : faire interdire un débat à l’Assemblée Nationale de la République islamique de France.

Jean-Patrick Grumberg

(1) http://www.lecfcm.fr/?p=2197

* Conseil Français du Culte Musulman

Source: http://tinyurl.com/2fp94b7

05/10/2010

L’islam tel qu’il s’exprime actuellement n’est compatible ni avec nos lois, ni avec nos moeurs !

Il est vrai que pour se faire accepter, l’islam doit mettre de l’eau dans son vin… Au oui, c’est vrai, le coran l’interdit, le vin… D’autre part, l’islam n’a aucune intention de faire des concessions. Cette idéologie, comme toutes les autres que nous avons connues par le passé, ne veut rentrer qu’en force… Et c’est ce qui se passe. A nous de mettre les freins nécessaires.

FDF

.

L’islam ou comment (ne pas) s’en débarrasser.


Donc le débat interdit a donc bien eu lieu: et il a surtout permis de confronter les stratégies des opposants au cheval de Troie islamiste

  • les représentants de l’UMP version « droite libre » ont ouvert le bal en « regrettant » l’attitude de leurs dirigeants empêchant la tenue de tout débat sur le sujet dans l’enceinte de la post démocratie. Rien de bien nouveau sinon qu’on peut se demander ce que font encore ces comiques à l’UMP: quand on ne peut plus exprimer ses idées dans un parti, on en démissionne et on va voir ailleurs. Au risque de perdre sa place il est vrai, ce qui explique probablement leurs tergiversations.
  • CT et PC (de Riposte laïque) on rappelé les raisons qui font selon eux que l’islam est incompatible avec les lois de la république, et la nécessité pour ce dernier ou de se réformer ou d’aller voir ailleurs
  • VV&D a justement rappelé les textes de lois existants de cette même république qui, s’ils étaient appliqués, suffiraient à cantonner l’islam à la même place que les autre religions
  • Pascal Hilout en bon connaisseur de la chose, a mis tout le monde d’accord en rappelant que l’islam n’a que faire des lois des autres et ne connait qu’une loi, la sienne , qu’il applique (des abattoirs à nos assiettes …) là où il est en situation de l’appliquer, par la ruse ou par la force.

Tout le monde est donc d’accord pour dire que l’islam tel qu’il s’exprime actuellement n’est compatible ni avec nos lois, ni avec nos moeurs. On peut à l’exemple des intervenants précédents se demander, puisque ces lois existent, pourquoi « ON » ne les applique pas. La raison est simple, « ON » ne le veut pas ! Qui est ce « ON » ? Les politocards de gauche comme de droite qui de près ou de loin mènent (et mènent toujours) les affaires depuis 40 ans ! Les mêmes qui ont vitrifié ce débat en 2002, l’ont confisqué en 2005. Pourquoi voulez vous qu’il vous accordent spontanément aujourd’hui ce qu’ils vous on toujours refusé ? Le problème est donc éminemment POLITIQUE: « ILS » n’accepteront de se mettre devant une table que contraints et forcés, c’est à dire quand on aura rétabli la démocratie, de gré ou de force . Alors et seulement alors, on pourra parler de l’islam, de l’immigration, du métissage, de la diversité, du vivre-ensemble et régler leur sort à toutes ces fadaises qui polluent notre existence.


Nous sommes bien en 1788 …

(Merci à DG pour l’info…)

16/09/2010

Lapidation: le choc des civilisations…

Où l’on peut voir et entendre notamment l’autoproclamé intellectuel Ramadan (le frère de l’autre pomme, Tariq). Où l’on peut tristement constater que ce type est réellement dangereux. Où l’on peut se poser légitimement la question à savoir: qu’est-ce que ce genre d’individu fait encore sur nos terres Occidentales… Et où l’on peut constater que le fanatisme meurtrier est encore présent au XXIème siècle…

FDF

.

La pierre de la discorde…

Résumé à voir sur  http://www.tsr.ch/video/emissions/infrarouge/2468117-la-lapidation-le-choc-des-civilisations.html#id=2469115

Le débat en entier est là http://www.tsr.ch/video/emissions/infrarouge/2468117-la-lapidation-le-choc-des-civilisations.html#id=2468117

Merci à DG…

01/09/2010

En France, la parole se libère… Il était temps.

En France la parole se libère….Une vidéo admirable avec 2 musulmanes « par héritage familial » interviewées par un vrai journaliste… A ne pas manquer.

FDF

http://fr.sevenload.com/videos/gO51pR2-Debat-Arte-Malika-Sorel

24/12/2009

Islam et « coutumes »… Pourquoi un débat ? Dehors, les intégristes !!!

Aubagne : l’examen d’une jeune femme voilée dégénère…

Photo: JJ

Depuis qu’il a été interpellé, lundi soir, Soufiane, 32ans, n’a de cesse de nier les faits qui lui sont reprochés. Les policiers du commissariat d’Aubagne multiplient les auditions. Ils ont entendu et réentendu les divers acteurs de cette scène d’un triste genre nouveau : le « diktat » imposé aux services médicaux par un ou plusieurs patients.

20h30. Soufiane, un Français domicilié à Marseille dans le quartier de Saint-Marcel (11e), se présente aux urgences de l’hôpital d’Aubagne. Il est accompagné de son épouse voilée, âgée de 24 ans, de nationalité marocaine, titulaire d’une carte de séjour. Soufiane explique d’emblée qu’il entend absolument assister à l’examen de sa femme.

Son mari frappe l’infirmière qui lui dit de partir.

Une infirmière, dite d’orientation et d’accueil, lui répond alors qu’il n’en est pas question, conformément à la pratique hospitalière. Il porte aussitôt un coup au visage de l’infirmière. L’homme sera maîtrisé et interpellé. Il est, depuis, placé en garde à vue. Entendu sur les raisons de son geste, il n’a pas mis en avant hier d’argument d’ordre religieux. L’infirmière a été entendue. Elle n’a pas livré la même version que le mis en cause et a fait l’objet d’une incapacité totale de travail (ITT) d’un jour.

Elle aurait toutefois pu reprendre le travail dès hier. À l’hôpital d’Aubagne, on indique que le mis en cause aurait mis en avant le fait que sa femme ne parlait pas le français pour justifier sa demande péremptoire d’assister à l’examen médical. La victime, âgée de 32ans, a décidé de déposer plainte « avec le soutien de l’établissement hospitalier ».

La femme du gardé à vue doit être réentendue, de même que le médecin de garde lundi soir. De mémoire policière, on n’a pas souvenir d’avoir connu pareil événement de violences dans le département sur fond de « voile à l’hôpital« .

Le mis en cause, déjà connu des services de police pour une affaire d’aide au séjour irrégulier en 2008, doit être déféré aujourd’hui au parquet de Marseille pour « violences volontaires sur personne chargée d’une mission de service public ». Il encourt à ce titre jusqu’à 5 ans de prison et 75 000 euros d’amende.

source : laprovence.com

11/12/2009

Yazid Sabeg n’est « pas à l’aise » avec le débat qui « ouvre un espace » au FN…

Filed under: immigration,islam,islamisation,musulmans — francaisdefrance @ 17:57
Tags: , , , ,

Il est certain que Sabeg a peur; mais il est trop tard. Les siens et lui sont allés trop loin…

FDF

IDENTITÉ NATIONALE

Le commissaire à la Diversité Yazid Sabeg s’est dit jeudi « pas très à l’aise » avec le débat sur l’identité nationale qui, selon lui, « ouvre un champ et un espace au Front national ». « Il est certain que, pour moi, ça ouvre un champ et un espace au Front national, il n’y a pas l’ombre d’un doute. Je pense que la manière dont le débat a été engagé le rend difficilement contrôlable. Je n’en connais pas les objectifs et je n’en connais pas le but », a déclaré M. Sabeg, invité de l’émission « Parlons-en » LCP/Journal du Dimanche, qui sera diffusée intégralement dimanche. Comme on lui faisait remarquer qu’il était commissaire du gouvernement, il a répondu : « Je l’ai dit à Eric Besson, j’ai des doutes, je ne suis pas très à l’aise avec ce débat. » « J’ai tout de suite dit que ce débat était dangereux. »

Il a dit « croire vraiment » qu’il y avait « une volonté politicienne » de la part du ministre de l’Immigration avec ce débat. A la question: « Vous voyez une volonté politicienne ? », il a déclaré : « Cela en a l’air de sa part. Je le crois vraiment, je le pense. Si c’est un calcul, c’est dommage. » « L’identité ne doit pas être racialisée . Je pense que le président de la République peut siffler la fin de la récréation, il va avoir l’occasion de le faire », a-t-il ajouté. Yazid Sabeg a expliqué ne pas vouloir que ce débat « nuise » à Nicolas Sarkozy « parce que si cela lui nuit à lui, cela nuira à la République ; parce que le président de la République a une autorité morale, il a une capacité d’infléchir l’opinion et d’agir sur la transformation de la société ».

Rappelant que l’islam était « la deuxième religion de France depuis 179 ans », le commissaire à la Diversité a jugé que « l’islam pos(ait) problème à la société française depuis longtemps ». « Et moi, a-t-il poursuivi, je pose deux questions. Est-ce que l’on peut être musulman dans ce pays ? Et deuxième sujet : est-ce qu’il est normal, est-ce qu’il serait décent que l’islam soit l’otage de débats politiques et de calculs politiques dans ce pays ? »


Source: lepoint.fr