Francaisdefrance's Blog

13/01/2012

Lettre à David Pujadas. La réaction d’un soldat de France en retraite…

Il est vrai que j’ai, comme beaucoup, vu ces infos. Mais cette réaction ne m’avait même pas effleuré l’esprit. Et pourtant…

L’auteur de cette lettre a grandement raison. Pour nos soldats tués à l’Etranger, l’hommage c’est un air faussement compassionnel de notre du président de la République devant les cercueils fraîchement arrivés d’Afghanistan, une médaille à triste posthume et le tour est joué (avec un zooming des caméras, en prime).

Et au sujet des journalistes dont le manque d’objectivité est à déplorer, j’en connais aussi un; un « bas de gamme », gauchiotte comme pas deux et qui affiche sans vergogne dans ses écrits son aversion contre le patriotisme en mélangeant volontairement le fascisme, les skins et le Front National. Il se reconnaîtra…

En tout cas, bravo à ce retraité de l’armée Française. Merci Major; repos !

FDF

.

Honte à vous monsieur PUJADAS !

Réaction d’un Soldat de France en retraite, après les propos déplacés de monsieur David PUJADAS, au JT de 20 heures, le 11 janvier 2012 sur la chaîne de télévision d’Etat France 2

Honte à vous monsieur PUJADAS !
 
Mes chers médias. Et, ayant écouté les infos de 20 h 00 sur France2, je m’adresse particulièrement àMonsieur David Pujadas.Tout d’abord, je comprends parfaitement votre émotion devant la mort d’un des vôtres, et compatis volontiers à votre peine et m’incline devant la douleur que provoque cette disparition soudaine.Je la partage d’autant plus que depuis des mois je ressens la même peine à chaque fois que j’apprends la mort au combat d’un de mes jeunes camarades soldats. D’un de ceux qui sont tombés au champ d’honneur sans faire de bruit au service de notre pays, de notre Patrie à l’ombre de notre drapeau.Cela dit, je trouve profondément indécent que vous fassiez la une de votre journal de 20 h, ce 11 janvier 2012, sur cette disparition, dramatique, en nous assommant avec les témoignages de ses camarades. De leurs commentaires dithyrambiques. Ils sont certainement mérités et, peut-être, en deçà de la vérité. Du rappel de sa carrière de ses qualités humaines et professionnelles.Pourtant, je ne peux que m’étonner de ce battage médiatique sur une mort brutale, mais sommes toutes, dramatiquement normale et tristement banale. Je vous reproche de faire de cette mort une mort particulière en faisant de votre confrère un martyr de l’information durant plus de vingt minutes, à une heure de grande écoute, alors que vous ne rendiez compte de la mort d’un de nos soldats, qu’après des grands titres, parfois oiseux, durant HUIT ridicules petites secondes.Ainsi, force m’est de constater que la vie d’un journaliste, aussi bon soit-il, a beaucoup, beaucoup plus d’importance a vos yeux que celle d’un soldat au service de sa Patrie.
J’étais déjà révolté lorsque vous avez eu l’outrecuidance de faire la fête pour le retour de vos deux imbéciles qui étaient allés, de leur propre initiative, apporter le soutien des journalistes de gauche aux talibans, et qui sont responsables de la mort de soldats qui, à cause d’eux, ont été exposés anormalement aux coups mortels de nos adversaires.Je suis également révolté lorsque vous annoncé, toujours lors d’un journal de 20 h 00, la mort d’un de vos collègues de travail décédé d’une longue maladie alors que vous ne vous êtes pas étendu sur la disparition du dernier de nos grands soldats qu’était le général Bigeard. Nous aussi nous avons des camarades qui disparaissent après avoir lutté contre un cancer et nous ne l’annonçons pas sur les ondes des chaines que nous payons.Voyez-vous, nous soldats, nous pleurons la disparition de nos frères dans la dignité, dans le silence de nos cœurs meurtris, dans le respect du sacrifice qu’ils ont acceptés de faire pour que VOUS, journalistes, puissiez vivre et exercer votre métier en toute liberté.

Il est profondément indécent que vous étaliez vos états d’âmes au vu et su de tous. Que vous mettiez en avant les risques de votre métier et les présentiez comme des risques exceptionnels. Ce n’est pourtant, qu’un dramatique mais banal accident de travail.
En effet, il y a une différence fondamentale entre la mort de votre journaliste et la mort au combat. Un reporter de guerre qui meurt dans l’exercice de son métier, meurt pour que l’information nous arrive. C’est beaucoup pour l’information, je vous l’accorde sans arrière pensée mais c’est bien peu pour une Nation. Si nous n’avions pas cette information, cela ne remettrait pas en cause notre société, notre liberté, notre civilisation.

En revanche, la mort au combat de nos soldats est toujours une mort qui est consentie pour que nous restions LIBRES. Pour que les valeurs, héritées de nos pères au siècle dernier, de nos aïeux en 1789, de nos ancêtres en 732, soient transmises et que notre civilisation perdure.

Je suis triste de la mort de cet homme qui laisse femme et enfants et, le chrétien que je suis, déplore toujours la perte d’une vie humaine car elle est, par essence, profondément injuste.

Je pense, et j’en terminerais là, que vous vous trompez de guerre. Ce n’est pas en Syrie qu’il faut que vos grands reporters agissent, mais chez nous.
Vous ne rendez pas compte de la guerre qui s’installe dans notre pays et vous en taisez les combats qui ne vous servent pas. Je n’en veux pour preuve, parmi d’autres, que celles que vous pouvez connaitre en suivant ces liens et en visionnant le clip joint.

http://www.lavoixdunord.fr/Locales/Dunkerque/actualite/Secteur_Dunkerque/2012/01/06/article_le-feu-a-detruit-l-interieur-de-l-eglise.shtml

http://www.afriquejet.com/explosion-de-leglise-sainte-therese-au-nigeria-2011122530373.html

http://www.dailymotion.com/video/xnibye_nouvelle-preuve-de-courage-du-maire-de-marignane_news

http://www.capital.fr/enquetes/derapages/l-incroyable-derive-financiere-de-la-mairie-de-paris-549730

En conclusion monsieur Pujadas, je pense que vous n’êtes pas un bon journaliste. Vous faites trop ressortir votre sensibilité politique en souhaitant, durant un 20 h 00, à Madame Brochen/Aubry d’être présidente de la République. En vous faisant le complice d’une falsification, grotesque, d’un texte par Mademoiselle Fourest lors de votre émission « des paroles et des actes » avec Marine Le Pen. Pour ne citer que ces deux exemples.

Vous n’êtes pas objectif, vous n’êtes pas un vrai journaliste. Vous usez de votre position pour abuser et imposer aux français des sujets qui ne les intéressent pas en utilisant des moyens que vous reprochez à vos adversaires d’utiliser. C’est détestable.
Ayez monsieur, si possible, plus de respect pour votre beau métier cela ferait du bien à la France….

Croyez, monsieur Pujadas, en l’expression des meilleurs sentiments démocratiques d’un vieux soldat profondément attaché à la justice et à l’honnêteté.

Major (er) …


26/10/2011

Tiens. Du moment où l’on parle de charia…

C’est l’occasion rêvée pour une petite piqûre de rappel en vidéo. Pujadas s’est il pris une fatwa ?

FDF

.

Voir: http://www.youtube.com/watch_popup?v=2ms1AcnQg40&vq=medium

24/06/2011

Laurent Joffrin et Caroline Fourest: tels des hyènes face à Marine Le Pen…

C’est exactement ce que les téléspectateurs ont pu constater hier soir sur France 2. On se demande bien qui les avait délégués… Après une Cécile Duflot hystérique, face à Marine, ces deux personnages ont évidemment fait pâle figure, tellement ils ont déversé de haine. Minable; minable et écoeurant. Pour une fois, la liberté de la presse aurait mérité d’être muselée. Ils ne se sont même pas rendu compte que leur insipide attitude commanditée a fait remonter Marine Le Pen dans les sondages… Je n’ai jamais vu un manque d’objectivité aussi flagrant.

FDF

.

Joffrin-Fourest, deux roquets en service commandé pour agresser grossièrement Marine Le Pen

Il parait que Laurent Joffrin et Caroline Fourest avaient le statut d’examinateurs, pour la nouvelle émission de France 2, « Des paroles et des actes ». Ils devaient donc, après que Marine Le Pen ait répondu aux questions de quatre interlocuteurs, donner leur regard sur l’émission.

http://www.fdesouche.com/221881-ce-soir-sur-france-2-des-paroles-et-des-actes

Trois intervenants eux eurent un comportement correct, mais la quatrième, Cécile Duflot, avec la complaisance visible du présentateur, David Pujadas, compensa une grande faiblesse théorique par une agressivité incroyable, mélangeant tous les sujets, coupant systématiquement la parole, pour conclure sur la nécessaire légalisation du cannabis ! Voilà le combat jugé essentiel par la bobo verte – qui appela son quatrième enfant Térébantine (pauvre gosse) ! Parfois, quand on l’entendait parler avec un tel débit, on avait envie de la débrancher !

Donc, nous attendions, dans ce contexte, de ces deux « examinateurs » qu’ils nous donnent un regard objectif sur l’émission à laquelle ils avaient assisté. Notons déjà notre surprise, devant le choix de ces deux personnages, caricatures du politiquement correct de la gôche bobo et mondialiste. Au moins, chez Ruquier, on avait de la diversité, avec Zemmour et Naulleau. Avec Pujadas, on a Fourest-Joffrin, bonnet blanc et blanc bonnet, comme disait Duclos ! Ce qui fut ahurissant fut le degré de haine que nos deux « examinateurs » furent incapables de dissimuler contre Marine Le Pen. Ils en avaient presque la bave aux lèvres. On attend avec impatience de voir leur attitude quand ce seront Copé, Juppé, Aubry ou Hollande qui seront sur le plateau. Il nous étonnerait que Joffrin-Fourest se comportent en roquets, ne respectant pas l’invitée, l’interrompant régulièrement, couvrant le son de sa voie, d’une manière tellement caricaturale qu’ils ne se rendirent même pas compte du ridicule de leur agressivité, et surtout de sa contre-productivité.

D’entrée, Fourest, croyant avoir trouvé un angle d’attaque fatal, exhiba un imprimé, pris sur le site du FN, où, parait-il, on s’inquiétait du nombre de militaires d’origine musulmane dans l’armée française. Ayant manifestement envie de parler du dernier livre que la chroniqueuse du Monde lui avait consacré, la présidente du Front national entama, en étant fréquemment interrompue, un dialogue fort vif avec Fourest, démontrant toutes les inexactitudes de son ouvrage, et surtout les saloperies dont il était porteur contre des membres de sa famille. Première excitation de Joffrin, à qui personne n’avait rien demandé, mais qui somma la candidate aux présidentielles de répondre à la question de Madame Fourest, comme si celle-ci était incapable de se défendre seule.

La partition de Joffrin fut hallucinante et grotesque. On ne savait pas si on avait affaire à un directeur du Nouvel Observateur, où à un militant d’extrême gauche venu nous scander « Français-immigrés, même patron même combat », tant sa défense hystérique des travailleurs immigrés fut caricaturale, et ses menaces à peine voilées, en cas de victoire électorale de Marine Le Pen amusantes. « Les Français ne vous laisseront pas faire, et les syndicats non plus », glapit-il, évoquant la notion de « préférence nationale ».

Il fut scandaleux de voir comment Pujadas laissa en permanence Joffrin interrompre son invitée, et lui parler comme si elle était une vulgaire pigiste du Nouvel Observateur à qui on fait la leçon. Exemple : il n’arrêtait pas de dire, pendant qu’elle parlait : « Vous n’êtes pas républicaine, vous n’êtes pas républicaine ». Venant de quelqu’un qui encourage les clandestins à violer les lois de notre pays, c’est savoureux ! Certes, Marine Le Pen sut se moquer de lui et de son excitation, avec humour et calme. Là encore, nous observerons avec attention l’attitude de ces chiens de garde du système, quand ils auront affaire aux représentants de l’UMPS.

Fourest, croyant avoir trouvé l’arme secrète, essayer de balancer, juste à la fin de l’émission, une feuille que doit remplir tout député européen, montrant son patrimoine et son financement. Objectif, montrer que la méchante Marine trichait avec le Parlement européen. Manque de chance, celle-ci fut capable en deux coups de cuillère à pot de répondre aux insinuations de la délatrice. Ulcérée par de telles méthodes, Marine Le Pen mettant les rieurs de son côté, finit par lui dire qu’elle n’avait pas écrit le livre qu’elle avait signé, ni même lu entièrement, mais qu’il était l’oeuvre de sa compagne, Madame Venner.

Après une telle émission, plusieurs questions se posent. Les responsables politiques du service public prennent-ils les Français pour des imbéciles ? Croient-ils que nos compatriotes sont suffisamment stupides pour ne pas se rendre compte que systématiquement, dès que Marine Le Pen est invitée, on lâche les roquets du système, dont Joffrin et Fourest sont deux dignes représentants, avec un seul mot d’ordre : « Feu à volonté sur Marine ! ». Il n’y a qu’un seul problème : en lui opposant de médiocres hystériques comme Duflot (dire que si la gôche gagne, elle sera ministre), ou des militants politiques mondialistes déguisés en journalistes comme Joffrin et Fourest, cela se voit de trop, et aura forcément l’effet contraire.

Au-delà du côté désagréable d’un tel débat, de la médiocrité partiale d’un Pujadas, les Français ont compris une chose. Le système veut, par tous les moyens, dégommer Marine Le Pen, tout comme en 2005 il cherchait à ridiculiser et à insulter les partisans du non au TCE. Joffrin-Fourest, qui ne comprennent rien à la France, qu’ils méprisent, n’ont pas compris que les Gaulois sont des rebelles, et qu’il suffit que deux roquets agressifs leur disent que Marine Le Pen est méchante et dangereuse pour qu’ils aient tendance, en réaction, à la trouver sympathique.

Pourquoi tant de haine ? Joffrin et Fourest ne sont pas stupides au point de croire ce qu’ils racontent. Mais ils sont payés par le système – et plutôt bien – pour le préserver, par tous les moyens.

Il n’est pas sûr, au vu de leur prestation pitoyable d’hier, que les employeurs seront ravis de la prestation de leurs obligés. Mais il est certain que si, comme cela est probable, la candidate du Front national remonte dans les sondages, elle saura à qui elle doit dire merci.

Source: http://ripostelaique.com/


16/03/2011

La liberté d’information…

Reçu par mail… Ca en dit long sur la liberté d’information…

FDF

.

Bonjour M PUJADAS,

Je n’ai vu aucune information concernant le fait cité dans l’objet de ce mail à ce jour, sur votre chaine…

Je vous envoie donc ce mail car je suis, pour le moins, très surpris, de n’avoir pas vu l’information en question, apparaître dans les informations internationales sur le journal que vous présentez quotidiennement…

Si je compatis de tout coeur avec ce qui se passe au Japon, il me semble très légitime de couvrir des choses graves, et surtout, d’assurer une équité dans les informations…au moins dans le fait de porter à la connaissance du public un fait autant important par sa cruauté, que par sa portée politique symbôlique !!

Je me permets donc d’attirer votre attention sur ce fait relayé par les médias internet, fait datant de samedi 12 mars 2011, dont quelques liens ici :

http://www.info-palestine.net/article.php3?id_article=10298

http://www.juif.org/defense-israel/147093,horreur-en-samarie-un-terroriste-palestinien-tue-une-famille-de-5.php


Et les médias internet français suivants ont relayé cette information :

http://www.journalmetro.com/monde/article/800498–cinq-colons-tues-dans-leur-sommeil-en-cisjordanie

http://www.laprovence.com/article/monde/cinq-israeliens-tues-en-cisjordanie


NOVOPRESS a également rapporté cette information, ainsi que la plupart des sites rapportant tout fait sur l’islamisation et les problèmes que cela pose en France, mais c’est un autre débat !

Si je n’obtiens aucune réponse de votre part, et si cette information, qui peut avoir des conséquences graves sur la guerre à GAZ, n’apparait pas, alors je ferai en sorte de faire savoir que vous, chaines publiques, êtes partisan, et ne laissez filtrer que ce qui arrange vos patrons !!

Le seul journaliste courageux, à que je vais écrire aussi est Frédéric TADDEÏ pour son émission de jeudi dernier « Ce soir ou jamais  » ou Christine TASIN a été invité et a pu – enfin – parler de ce qui intéresse la majeure partie des Français ! Pensez-vous que France 2 puisse, à son tour, inviter Pierre CASSEN de ripostelaique.com, par exemple ?

Cordialement, un citoyen inquiet de votre mutisme sur un fait aussi abject !!!