Francaisdefrance's Blog

27/11/2010

A Ostricourt, les musulmans n’ont même pas besoin de se battre pour envahir…

Et le pire est que c’est identique dans beaucoup de villes FRANCAISES… Eh, les muzz d’Epinay: là, il va y en avoir de la place! Ca fait un peu loin, mais l’amour du « Prophète » demande parfois beaucoup d’abnégation et de sacrifices. Au prix où est l’essence…

FDF

.

Une mosquée de 1260 places pour une ville de 5000 habitants

Lu dans Daoudal Hebdo :

O

« Le 15 novembre a été posée la première pierre de la mosquée d’Ostricourt (au sud de Lille). De façon symbolique, puisque, en fait, la dalle a déjà été posée… Sa superficie totale sera de 1400m2, elle est prévue pour recevoir 1 260 personnes. Ostricourt est une commune de 5 000 habitants… On y trouvera une grande salle de prière, une salle de réunion, des salles de classe, etc. Elle aura un minaret de 16 mètres. Coût total : 1,3 million d’euros. Son originalité est que sera une mosquée «à haute qualité environnementale»… Sic: pompe à chaleur, panneaux photovoltaïques, récupération de l’eau de pluie… la mosquée écolo, c’est nouveau. Mais le vert est la couleur de l’islam…

A la pose de la première pierre, il y avait le député de la circonscription, Thierry Lazaro, UMP, qui a promis de donner de l’argent, de sa réserve parlementaire, «pour la partie culturelle»… Car, comme l’a dit Abdelkader Aoussedj, le président régional de la fédération de la Grande Mosquée de Paris, «une mosquée qui ne dispose pas d’un volet culturel, pour moi, c’est une grande salle de prières, pas une mosquée.» Et les journalistes soulignent cet aspect, sans comprendre de quoi il s’agit : le volet «culturel», ce sont des salles de classe pour apprendre le Coran, avec ses appels aux jihad… Il y avait le maire, le socialiste Robert Anselin, qui n’a pas promis d’argent mais a «déjà largement apporté son appui pour la réalisation de cet édifice», comme le rappelle le journal local.

Et Abdelkader Aoussedj a conclu : «Je remercie les imams pour leur travail, leurs discours, leurs prêches de fraternité et d’amour. Ils transmettent les vraies valeurs de l’Islam, un peu victime de certains comportements que nous condamnons tous. Alors que c’est une religion de paix, d’amour et de tolérance. » D’après les témoins, il aurait réussi à dire cela sans rire. Mais c’est vrai qu’ils ont désormais l’habitude de le dire, en face d’élus qui se garderont bien d’ouvrir le Coran pour vérifier ces propos… De même qu’ils ne chercheront pas à savoir qui est Khalid ibn Walid, qui donne son nom à la mosquée. Ils n’auraient pourtant pas beaucoup à chercher pour apprendre que Khalid ibn Walid n’est pas à proprement parler un apôtre de la paix, de l’amour et de la tolérance. En 629, simple soldat de l’armée de Mahomet, il prend l’initiative et gagne contre les Byzantins une bataille qui paraissait perdue. Mahomet lui donne le titre de «sabre dégainé de Dieu». Il est l’un des chefs qui conquièrent La Mecque. Après la mort de Mahomet, il combat les tribus rebelles. Puis il mène la guerre de conquête en Mésopotamie (prise de Hira en 633), et en Syrie contre l’empire byzantin (bataille d’Ajnadayn en 634, du Yarmouk en 636) : la Syrie est entièrement conquise en 639. Selon l’historiographie musulmane, il a mené 100 batailles et n’en a perdu aucune.

A Ostricourt, comme ailleurs en France, ses héritiers n’ont pas besoin de faire la guerre… »

21/10/2010

La vieille jeunesse de France…

Les vieux de 17 ans..

Daoudal Hebdo, qui fête son 100e numéro, évoque la vieille jeunesse de France qui défile actuellement dans les rues :

J

« Pour eux, c’est primordial de penser à la retraite, il n’y a même rien de plus urgent. Car aujourd’hui on est très sérieux quand on a 17 ans. Alors ils défilent dans les rues. Des gamins et des gamines scandent «Ni 62, ni 67, on veut la retraite à 60 ans»…Le plus fabuleux slogan est sans doute celui-ci : «Touche pas à ma pension». Sic. […] Ces lycéens qui manifestent n’imaginent même pas qu’un métier puisse être passionnant, et puisse l’être toujours autant après 60 ans. Ils croient qu’un métier c’est une corvée qui permet de gagner de l’argent pour vivre et qui doit s’arrêter le plus tôt possible. Ils n’ont aucun rêve d’avenir. Ils ne connaissent pas le mot « vocation », ou ne veulent pas savoir ce qu’il signifie. Ça ne les concerne pas. A les entendre on croirait qu’ils sont condamnés à être mineurs de fond, ou à un travail analogue, où la «pénibilité» exige une retraite précoce. Ils ne savent pas qu’il n’y a plus de mineurs de fond. Leur avenir, ils le lisent dans Zola. Leurs slogans, ce sont les fossiles de la CGT et du parti communiste qui les leur fournissent. Ils sont la vieillesse du monde. […] Ils sont tellement vieux qu’ils se voient déjà à l’article de la mort. Et ils défilent avec des cheminots, ces damnés de la terre, qui manifestent contre une réforme inhumaine qui les obligera à partir à la retraite à 57 ans (au lieu de 55 ans), en… 2022…

Dans un quotidien, je lis ce propos d’un étudiant en classe préparatoire à Normale Sup, dans une manifestation : «Tout le monde sait que la loi sur les retraites est à la base de nos droits sociaux, ça été le socle de notre République. Rien que pour ça il fallait être là aujourd’hui.» Ce crétin flamboyant qui aspire à faire partie de l’élite de la nation ne sait même pas que la loi sur la retraite telle qu’on la connaît date de 1941: du «régime de Vichy»… Mais le pire est de faire de la législation sur les retraites le socle de la République. La République fondée sur la retraite… Ce n’est plus liberté égalité fraternité, ce n’est plus la laïcité, ce n’est plus l’égalité des chances, c’est Papy et Mamy dans leurs fauteuils, devant la pendule d’argent qui dit oui, qui dit non, et puis qui les attend… »

Source: http://tinyurl.com/2d4bxut