Francaisdefrance's Blog

17/03/2012

Vient de paraître : « L’assassinat de l’Algérie française, terreau de la conquête islamiste actuelle » par le Dr Jean-Claude Pérez…

Voici un ouvrage qui devrait être très intéressant…

FDF

.

« L’arabo-islamisme prétend imposer la charia à toute l’humanité. En mettant en œuvre des techniques de guerre révolutionnaire utilisées en Algérie de 1954 à 1962 et au-delà »

Entretien avec le Dr Jean-Claude Perez

Propos recueillis par Fabrice Dutilleul

Quel rapport entre votre combat passé pour l’« Algérie Française » et la situation actuelle, un demi-siècle plus tard ?

Tout d’abord que je ne confonds pas la religion musulmane avec l’arabo-islamisme. Ceci précisé, reconnaissons que le monde actuel est en train de vivre le développement d’une révolution universelle : la

. Cet arabo-islamisme prétend imposer la charia à toute l’humanité en mettant en œuvre des techniques de guerre révolutionnaire utilisées en Algérie de 1954 à 1962 et au-delà : assassinats, actes terroristes, enlèvements d’hommes et de femmes. Actes terroristes qui, au lieu de provoquer un raidissement défensif et offensif des occidentaux, génèrent une attitude de capitulation devant ces nouveaux conquérants. COMME CE FUT LE CAS EN ALGÉRIE. Il est à redouter ou à espérer qu’une nouvelle OAS, internationale cette fois(*), ne se structure un jour dans le but de libérer le monde d’une soumission programmée de l’univers aux exigences des « Épitres jihadiens. »

(*) L’Organisation Armée Secrète s’opposa par les armes à l’abandon l’Algérie française. Le Dr Pérez en fut un des responsables.

Restez-vous toujours aussi anti-gaulliste ?

Plus que jamais. Car l’évènement souche des drames actuels et futurs, l’incertitude que connaît la nation française, l’appauvrissement indiscutable de celle-ci, le comportement invasif d’émigrés animés d’une volonté de conquête, est illustré par la capitulation de De Gaulle à Evian, le 18 et le 19 mars 1962. Capitulation devant le pire ennemi qui ait jamais attaqué la France depuis le début de son histoire.

Vous imputez, avec insistance, l’abandon de l’Algérie française à une volonté du capitalisme financier international. Éprouvez-vous aujourd’hui encore, une conviction identique ?

À nouveau, je réponds « Plus que jamais ! ». De Gaulle fut un instrument de luxe utilisé par le capitalisme financier pour tirer une balle dans la tête de l’Algérie française ou plutôt une balle dans la tête de la France sud-méditerranéenne, dans le but d’augmenter la valeur ajoutée produite par les investissements du capital financier. Dans la meilleure hypothèse pour lui, on doit affirmer qu’il était animé d’une vue à court terme. Car il ignorait, en particulier, que ces capitalistes étaient loin d’être des génies. Ils capitulent eux aussi, désormais,  en se soumettant à l’argent liquide des grandes banques arabes.

Comment mobiliser l’Occident contre ce processus invasif et mortel ?

Notre envahisseur actuel ne parle que de Dieu et de sa méthode pour nous soumettre. Notre volonté ou plutôt notre aspiration à respecter le message divin, tel que je l’interprète en tant que chrétien, ne m’oblige pas à capituler. Je ne suis résigné que devant l’inéluctable de la mort et de la séparation avec des êtres qui me sont chers.

Mais j’affirme que la défaite de l’Occident n’est pas inéluctable. Loin de là. Il suffit que le monde chrétien affirme sa volonté de vivre en tant que tel. Il suffit que le monde chrétien refuse l’anéantissement que l’on veut lui faire subir.

Pour cette lutte, il n’est pas inutile, bien au contraire, de connaître les motivations et aspirations des combattants de l’OAS. L’OAS qui, grâce à quelques centaines de combattants, a essayé de contrecarrer les agissements de De Gaulle, agent occasionnel et déterminant de l’arabo-islamisme fondamentaliste. En dernière analyse, l’évènement souche du drame que connaît le monde aujourd’hui, c’est la défaite de la France gaulliste en Algérie.

Votre dernier livre, « L’assassinat de l’Algérie française, terreau de la conquête islamiste actuelle », entend nous faire comprendre ce que vous appelez « la conjuration permanente contre l’Occident chrétien » ?

Jusqu’à ma dernière heure, je manifesterai ma foi dans ce que nous avons tenté de défendre en Algérie, cette terre qui méritait un autre destin que celui auquel on l’a condamnée. Je manifesterai ma foi dans l’avenir de cet Occident, illustrée géopolitiquement par la péninsule européenne, de l’Atlantique aux États russes frontaliers de l’Afghanistan. 2014 s’illustrera comme une année d’importance majeure pour le destin de l’Occident, de l’Europe, et par voie de conséquence, de la France. Année de la désertion prévue de l’Occident en Afghanistan avec toutes les conséquences qu’aura cet abandon sur la dynamique révolutionnaire arabo-islamiste orientale et universelle.

L’assassinat de l’Algérie française, terreau de la conquête islamiste actuelle, Dr Jean-Claude Pérez, Éditions Dualpha, collection « vérités pour l’Histoire », 550 pages, 39 euros.

BON DE COMMANDE

Je souhaite commander :

… ex de L’assassinat de l’Algérie française, terreau de la conquête islamiste actuelle (39 euros)

(Également disponible les autres livres du Dr Pérez 🙂

… ex de Debout dans ma mémoire (26 euros)

… ex de Le sang d’Algérie (26 euros)

… ex de Vérités tentaculaires sur l’OAS et la guerre d’Algérie (26 euros)

… ex de L’islamisme dans la guerre d’Algérie (35 euros)

… ex de Attaques et contre-attaques (39 euros)

Frais postaux :

Destination France : 5 euros (1 livre)/6 euros (2 livres)/7 euros (3 livres ou plus)

Autres destination : 10 euros (1 livre)/15 euros (2 livres)/20 euros (3 livres ou plus)

Règlement à l’ordre de Francephi.

Nom : …………..…………………….

Prénom : …………..……………….

Adresse : …………..……………………………………………..

…………..……………………………………………………………

…………..…………………………………………………………….

…………..…………………………………………………………….

Code Postal : ………….……………..

Ville : ………….……………..

Téléphone : ………….….…………….……………..……

Adresse internet : ………….…………………………

à renvoyer à : Éditions Dualpha – Boite 37 – 16 bis rue d’Odessa – 75014 Paris – Tél. 09 52 95 13 34 – Fax. 09 57 95 13 34 – Mél. diffusion@francephi.com

Commande  par internet (paiement sécurisé par carte bancaire ou paypal) sur notre site http://www.francephi.com

10/02/2012

La conscience du monde… Les bruits de bottes sont devenus des glissements sournois de babouches.

Déjà reçu par mail, une fois… C’est à méditer…
FDF

.

La propagande Juive a quelquefois des accents de vérité ………..

La VIE est morte à Auschwitz

 Ce qui suit est une copie d’un article écrit par l’écrivain espagnol Sebastián Rodríguez Vilar et publiée dans un journal espagnol le 15 Jan. 2008.
Il ne faut pas beaucoup d’imagination pour extrapoler le message au reste de l’Europe – et, éventuellement, au reste du monde. Ce n’est guère de la propagande, les faits parlent d’eux-mêmes.

COMME VOUS LISEZ, N’OUBLIEZ PAS:
C’est dans un journal espagnol

 Date: mardi 15 Janvier 2008 14:30

TOUTES LES VIES européennes sont mortes à Auschwitz

Par Sébastien Vilar Rodrigez

Je marchais dans la rue à Barcelone, et soudain je découvrais une terrible vérité – L’Europe est morte à Auschwitz ….
Nous avons tué six millions de Juifs et nous les avons remplacés par 20 millions de musulmans.

 A Auschwitz, nous avons brûlé une culture, la pensée, la créativité, le talent.

Nous avons détruit le peuple élu, véritablement choisi, car ils ont produit des gens formidables et merveilleux qui ont changé le monde.

 La contribution de ce peuple se fait sentir dans tous les domaines de la vie: science, art, commerce international, et surtout, comme la conscience du monde.

Ce sont les gens que nous avons brûlés.

Et sous prétexte de tolérance, et parce que nous voulions prouver à nous-mêmes que nous avons été guéris de la maladie du racisme, nous avons ouvert nos portes à 20 millions de musulmans, qui nous ont apporté la stupidité et l’ignorance, l’extrémisme religieux et le manque de tolérance, la criminalité et la pauvreté, due à un manque de volonté de travailler et de soutenir leurs familles avec fierté.

Ils ont fait sauter nos trains et transformé nos belle villes espagnoles dans le tiers monde, noyé tout dans la crasse et la criminalité.

Enfermé dans les appartements qu’ils reçoivent gratuitement du gouvernement, ils planifient d’assassiner et de détruire leurs hôtes naïfs.

Et ainsi, dans notre misère, nous avons échangé la culture pour de la haine fanatique, le savoir-faire créatif pour des compétences destructrices, l’intelligence pour le retour en arrière et la superstition.

Nous avons échangé la poursuite de la paix des Juifs d’Europe et leur talent pour un avenir meilleur pour leurs enfants, leur détermination à s’accrocher à la vie car la vie est sacrée, pour ceux qui poursuivent la mort, pour des personnes consommées par le désir de mort pour eux et les autres, pour nos enfants et les leurs.

Quelle terrible erreur a été faite par la misérable Europe …

La population mondiale est d’environ 1,2 milliard de musulmans, (un milliard deux cent millions) ou 20% de la population mondiale. Ils ont reçu le Prix Nobel suivants:

Littérature:

 1988 – Najib mahfouz

 Paix:

 1978 – Mohamed Anwar El-Sadat

 1990 – Elias James Corey

 1994 – Yasser Arafat:

 1999 – Ahmed Zewai

 Économie:

 (Zéro)

 Physique:

 (Zéro)

 Médecine:

 1960 – Peter Medawar Brian

 1998 – Ferid Mourad

 TOTAL: 7

 La population juive mondiale est approximativement de 14.000.000, (quatorze millions), soit environ 0,02% de la population mondiale.

 Ils ont reçu le Prix Nobel suivants :

 Littérature:

 1910 – Paul Heyse

 1927 – Henri Bergson

 1958 – Boris Pasternak

 1966 – Shmuel Yosef Agnon

 1966 – Nelly Sachs

 1976 – Saul Bellow

 1978 – Isaac Bashevis Singer

 1981 – Elias Canetti

 1987 – Joseph Brodsky

 1991 – Nadine Gordimer mondiale

 Paix:

 1911 – Alfred Fried

 1911 – Tobias Michael Carel Asser

 1968 – René Cassin

 1973 – Henry Kissinger

 1978 – Menahem Begin

 1986 – Elie Wiesel

 1994 – Shimon Pérès

 1994 – Yitzhak Rabin

 Physique:

 1905 – Adolph von Baeyer

 1906 – Henri Moissan

 1907 – Albert Abraham Michelson

 1908 – Gabriel Lippmann

 1910 – Otto Wallach

 1915 – Richard Willstaetter

 1918 – Fritz Haber

 1921 – Albert Einstein

 1922 – Niels Bohr

 1925 – James Franck

 1925 – Gustav Hertz

 1943 – Gustav Stern

 1943 – George Charles de Hevesy

 1944 – Isidor Rabi Issac

 1952 – Felix Bloch

 1954 – Max Born

 1958 – Igor Tamm

 1959 – Emilio Segre

 1960 – Donald A. Glaser

 1961 – Robert Hofstadter

 1961 – Melvin Calvin

 1962 – Lev Davidovich Landau

 1962 – Max Ferdinand Perutz

 1965 – Richard Phillips Feynman

 1965 – Julian Schwinger

 1969 – Murray Gell-Mann

 1971 – Dennis Gabor

 1972 – William Howard Stein

 1973 – Brian David Josephson

 1975 – Benjamin Mottleson

 1976 – Burton Richter

 1977 – Ilya Prigogine

 1978 – Arno Allan Penzias

 1978 – Peter L Kapitza

 1979 – Stephen Weinberg

 1979 – Sheldon Glashow

 1979 – Herbert Charles Brown

 1980 – Paul Berg

 1980 – Walter Gilbert

 1981 – Roald Hoffmann

 1982 – Aaron Klug

 1985 – Albert A. Hauptman

 1985 – Jerome Karle

 1986 – Dudley R. Herschbach

 1988 – Robert Huber

 1988 – Leon Lederman

 1988 – Melvin Schwartz

 1988 – Jack Steinberger

 1989 – Sidney Altman

 1990 – Jerome Friedman

 1992 – Rudolph Marcus

 1995 – Martin Perl

 2000 – Alan J. Heeger

 Économie:

 1970 – Paul Anthony Samuelson

 1971 – Simon Kuznets

 1972 – Kenneth Joseph Flèche

 1975 – Leonid Kantorovitch

 1976 – Milton Friedman

 1978 – Herbert A. Simon

 1980 – Laurent Robert Klein

 1985 – Franco Modigliani

 1987 – Robert M. Solow

 1990 – Harry Markowitz

 1990 – Merton Miller

 1992 – Gary Becker

 1993 – Robert Fogel

 Médecine:

 1908 – Elie Metchnikoff

 1908 – Paul Erlich

 1914 – Robert Barany

 1922 – Otto Meyerhof

 1930 – Karl Landsteiner

 1931 – Otto Warburg

 1936 – Otto Loewi

 1944 – Joseph Erlanger

 1944 – Herbert Spencer Gasser

 1945 – Ernst Boris Chain

 1946 – Hermann Joseph Muller

 1950 – Tadeus Reichstein

 1952 – Selman Abraham Waksman

 1953 – Hans Krebs

 1953 – Fritz Albert Lipmann

 1958 – Joshua Lederberg

 1959 – Arthur Kornberg

 1964 – Konrad Bloch

 1965 – François Jacob

 1965 – André Lwoff

 1967 – George Wald

 1968 – Marshall W. Nirenberg

 1969 – Salvador Luria

 1970 – Julius Axelrod

 1970 – Sir Bernard Katz

 1972 – Gerald Maurice Edelman

 1975 – Howard Martin Temin

 1976 – Baruch S. Blumberg

 1977 – Roselyn Sussman Yalow

 1978 – Daniel Nathans

 1980 – Baruj Benacerraf

 1984 – Cesar Milstein

 1985 – Michael Stuart Brown

 1985 – Joseph L. Goldstein

 1986 – Stanley Cohen [& Rita Levi-Montalcini]

 1988 – Gertrude Elion

 1989 – Harold Varmus

 1991 – Erwin Neher

 1991 – Bert Sakmann

 1993 – Richard J. Roberts

 1993 – Phillip Sharp

 1994 – Alfred Gilman

 1995 – Edward B. Lewis

 1996 – Lu RoseIacovino

 TOTAL: 129!

 Les Juifs ne font pas la promotion du lavage de cerveau des enfants dans les camps de formation militaire.

Ils ne leur apprennent pas à se faire exploser et à causer le maximum de mort de Juifs et d’autres non-musulmans.

Les Juifs ne détournent pas des avions, ne tuent pas les athlètes lors des Jeux olympiques, et ne se font pas exploser dans un restaurant allemand.

 Il n’y a pas un seul Juif qui a détruit une église.

 Il n’y a pas un seul Juif qui proteste en tuant des gens.

 Les Juifs ne font pas de trafic d’esclaves, n’ont pas de dirigeants qui appellent au Jihad et à la mort de tous les infidèles.

 Peut-être les musulmans du monde devraient considérer à investir plus dans l’enseignement ordinaire et moins à blâmer les Juifs pour tous leurs problèmes.

 Les musulmans doivent se demander ce qu’ils peuvent faire pour l’humanité avant d’exiger que l’humanité les respecte.

 Indépendamment de vos sentiments à propos de la crise entre Israël et les Palestiniens et les voisins arabes, même si vous croyez qu’il y a plus de culpabilité de la part d ‘Israël, les deux phrases suivantes disent vraiment tout :

 « Si les Arabes déposaient les armes aujourd’hui, il n’y aurait plus de violence. Si les Juifs déposaient leurs armes aujourd’hui, il y aurait plus d’état Israël ».

 Benjamin Netanyahu

 Le général Eisenhower nous a avertis : c’est un fait historique.

Et donc lorsque le commandant suprême des Forces alliées, le général Dwight Eisenhower a trouvé les victimes des camps de la mort, il a ordonné à prendre toutes les photographies possibles, au peuple allemand des villages environnants à visiter les camps et même, d’enterrer les morts.  

Il a fait cela parce qu’il a dit des mots à cet effet :

 « Rassemblez tous les dossiers et documents maintenant – saisissez les films – faites parler les témoins – parce que quelque part sur la route de l’histoire, quelques bâtards vont se lever et dire que cela n’est jamais arrivé ».

 Récemment, le Royaume-Uni a débattu pour savoir s’il fallait supprimer la Shoah dans son cursus scolaire, car il « offense » la population musulmane qui affirme que cela n’a jamais eu lieu.

 Ce n’est pas encore supprimé…

Cependant, c’est un signe effrayant de la peur qui paralyse le monde et combien il est facile pour chaque pays d’être paralysé par elle.

 Cela fait plus de 60 ans après que la Seconde Guerre mondiale prit fin en Europe.

 Cet e-mail est envoyé comme une chaîne commémorative, en souvenir des 6 millions de juifs, 20 millions de Russes, 10 millions de chrétiens, et 1900 prêtres catholiques qui ont été assassinés, violés, brûlés, affamés, battus, humiliés et ont servis de cobaye, tandis que le peuple allemand a regardé ailleurs.

 Maintenant, plus que jamais, avec l’Iran, entre autres, revendiquant que l’Holocauste est « un mythe », il est impératif de s’assurer que le monde n’oublie jamais.

 Cet e-mail est destiné à atteindre 400 millions de personnes.

Être un maillon dans la chaîne de mémoire et aider à distribuer ce message à travers le monde.

 Combien d’années faudra-il avant que l’attaque du World Trade Center « n’a jamais eu lieu »  parce qu’elle offense les musulmans des États-Unis ?

 Ne vous contentez pas de supprimer ce message, cela ne prendra que quelques minutes pour le faire passer.

 Merci.

03/02/2012

Discrimination à l’embauche? Les musulmanes ne pourront pas postuler…

Pole emploi offre un emploi de strip-teaseuse à 12€/h

J’ai trouvé ça pas mal… Excellent, même…

J’ai trouvé aussi du grain à moudre au MRAP, SOS Racisme, la Halde, aux Droits de l’Homme, et tant d’autres; merci qui ?

FDF

.

Photo d’illustration

.


« Recherche strip-teaseuse, 12 euros de l’heure. Au sein d’un établissement privé vous interprétez des œuvres chorégraphiques avec des techniques classiques du strip-tease topless, du mercredi au samedi. Horaires: de 21h à 5h du matin. »

http://www.elle.fr/Societe/News/Une-educatrice-recoit-une-offre-d-emploi-de-strip-teaseuse-1894502

Il semble qu’offrir un emploi exclusivemlent féminin ne tombe pas dans la discrimination à l’embauche car c’est un emploi que” seules les femmes peuvent occuper”.

Je ne suis pas juriste mais il me semble qu’il y a dans cette affirmation des choses à plaider car il existe aussi des hommes stri-teasers. Il me semble qu’il y a là un glissement sérieux dans l’infraction à la loi sur la non discrimination au travail.

Quelques exceptions peuvent toutefois concerner le sexe et l’âge du candidat recherché.

Ainsi, lorsque l’appartenance à l’un ou l’autre sexe détermine l’exercice d’un emploi, celui-ci peut être expressément réservé à une femme ou un homme. C’est le cas des offres d’emploi destinées aux artistes, mannequins et modèles.

L’emploi de personnel féminin est également interdit pour certains travaux dangereux (travaux souterrains des mines et carrières par exemple).

L’emploi de jeunes en dessous d’un certain âge est lui aussi interdit dans certains cas. 

En outre, l’accès à certains emploi à des jeunes et des travailleurs âgés peut être admis s’il repose sur des motifs objectivement et raisonnablement justifiés par un but légitime, notamment par le souci de préserver la santé ou la sécurité des travailleurs.    http://vosdroits.service-public.fr/F1642.xhtml#N1008C

Une strip-teaseuse est donc une artiste, un mannequin ou un modèle.

Sachant que les strip-teaseuses sont considérées comme des prostituées et sinon qu’elles sont sollicitées comme telles. Sachant qu’on a longtemps assimilé les artistes aux femmes de mauvaise vie, des “danseuses” entretenues par des papas gâteaux (sugar daddy). Sachant que les modèles, si elles ne sont pas top (model) sont obligées de coucher pour avoir du boulot (comprendre harcèlement sexuel et viol). Sachant que dans l’imaginaire masculin toutes les femmes sont des putes sauf maman…je supppose que Pole emploi va bientôt offrir sans se dissimuler derrière l’euphémisme de strip-teaseuse” des emplois de prostituée, comme c’est le cas dans les pays où la prostitution est légale (Allemagne, Belgique, Pays-bas).

Qu’un organisme d’Etat comme Pôle emploi soit complice de l’exploitation du corps des femmes est un scandale !

Que Pôle emploi ose proposer à des femmes un emploi payé 12€/h pour travailler la nuit, c’est un scandale ! Scandale que cette paye de misère pour un travail dégradant et dangereux. Scandale au regard de ce que rapporte le corps des femmes aux maquereaux de tous genres. Que Pôle emploi accepte de diffuser une telle offre en dit long sur le mépris de notre société vis-à-vis des femmes.

Doit-on comprendre que Pôle emploi teste les demandeuses d’emploi et la société dans une optique de réouverture des maisons closes, de légalisation de la prostitution et de déconsidération des femmes et de leur travail pour qu’en période de chômage et de crise elles quittent le terrain de l’emploi, restent à la maison et pondent des moutards ?

Et si strip-teaseuse et prostituée deviennent des métiers comme les autres, les ligues morales catholiques et musulmanes en particulier, auront beau jeu de surveiller leurs filles, de les enfermer et de les reléguer dans une sous-vie au service des mâles. C’est déjà ce à quoi nous assistons avec les voiles et autres chiffons musulmans contre la dépravation occidentale.

Que dans notre pays les femmes sont discriminées, méprisées, exploitées, je ne cesse de le prouver …Mesdames, réveillez-vous !

Source: http://laconnectrice.wordpress.com/

30/01/2012

Réponse à Dodds sur « Menaces en direct »…

Dodds, envoyé le 29/01/2012 à 20:45

Un peu de culture :

“Si vous me poursuivez
Prévenez vos gendarmes
Que je n’aurai pas d’armes
Et qu’ils pourront tirer
Et qu’ils pourront tirer…” …

Ce n’est pas de Serge Reggiani, mais c’est un poème de Boris Vian intitulé “Le déserteur”
Ce n’est pas Reggiani, mais Mouloudji (?) qui l’a adapté et interprété sous forme de chanson.
@+

Mon cher Dodds, je le savais. Mais dans la précipitation boostée par la colère de répondre au message des ces merdeux, je n’ai pas pris le temps d’aller plus loin dans ma publication. Ce n’était pas le but du billet.

Mais merci pour l’info à tous les lecteurs. Un peu de culture ne nuit pas, au contraire…

Une précision: ce ne sont pas les paroles originales. Déjà à l’époque, l’inquisition la censure frappait fort… Il fallait faire attention à la police de la pensée…

Voir:

« Le texte de la chanson Le Déserteur comporte douze strophes de quatre vers en rimes embrassées. Il s’agit d’une lettre adressée à « Monsieur le Président » par un homme ayant reçu un ordre de mobilisation en raison d’un conflit armé. L’homme y explique qu’il ne souhaite pas partir à la guerre, et justifie sa décision par les décès survenus dans sa famille proche à cause de la guerre, et par le fait qu’il ne veut pas tuer de pauvres gens. Il révèle son intention de déserter pour vivre de mendicité tout en incitant les passants à suivre son exemple.

Marcel Mouloudji aurait conseillé à Boris Vian de remplacer les deux derniers vers Que je tiendrai une arme / Et que je sais tirer par : Que je n’aurai pas d’armes / Et qu’ils pourront tirer, afin de conserver le côté pacifiste de la chanson. Cependant, selon un ami de Harold Berg, la chanson aurait contenu les vers pacifistes dès l’origine2, en contradiction avec la version attestée par Françoise Renaudot, dans son ouvrage Il était une fois Boris Vian. »

Source: http://fr.wikipedia.org/

FDF

15/12/2011

La pétition contre le droit de vote aux étrangers fait des progrès…

Comme il fallait s’y attendre…

Nous sommes en France. Ce sont les Français, les vrais, qui décident de leur sort. Et pas les « pièces rapportées »…

FDF

.

Chers amis,

Vous êtes plus de 12 000 à  avoir signé notre pétition contre le droit de vote

Cela prouve, s’il en était besoin, que la France n’est pas morte, malgré les coups que subissent sa souveraineté, son identité, sa culture et sa liberté d’expression.
Sachez aussi que le Comité contre le droit de vote des étrangers a fait beaucoup de choses en un mois de temps :
 il s’est créé 6 comités régionaux ou départementaux dont voici la liste et les coordonnées :

 Paris-Ile de France  idf.non.droitdevote@gmail.com 06 47 01 06 06  Christian Lescornec
 Normandie  comite.citoyen.normandie@gmail.com 06 34 37 15 28  Jean Lucat
 PACA  pacacontrevotedesetrangers@laposte.net 06 03 15 51 37  Jean-Louis Geiger
 Pays de la Loire  vote.tricolore.pdl@gmail.com 07 61 42 27 39  Gérard Benhaim
 Côte d’Or  nondroitdevote.comitecotedor@voila.fr 06 27 74 49 74  Martial Strauss
 Languedoc-Roussillon  LRcontrevotedesetrangers@yahoo.fr téléphone en attente  Jean-Claude Santerre

Sept autres sont en cours de création..

À la tête de ces comités : des volontaires, des citoyens qui ont, pour certains, une expérience politique (toutes les tendances de droite et du centre sont représentées) ; pour d’autres il s’agit de leur premier engagement.
Vous avez dû être contacté par chacun de ces responsables de comités, ou allez l’être très prochainement afin de vous rencontrer et de définir ensemble les actions à mener.
Pour sa part le Comité national a organisé un contre-sondage à celui de BVA (qui donnait 61% de Français favorables au vote des étrangers) auprès des 36 000 Maires de France le 6 décembre dernier, par un mail adressé à chacun des maires et leur demandant de répondre à la question « Êtes-vous favorable au droit de vote et d’éligibilité des étrangers non-Européens ? », répondez par OUI ou par NON.
10 000 maires ont ouvert ce message, environ 1 000 ont répondu de façon claire :

 Résultats  82 % NON  13% OUI  Nuls 5%

Voilà la réalité de la France profonde, la vraie, pas celle de bobos sondés par les instituts de sondage !

Par ailleurs, des centaines de nos amis signataires de la pétition ont organisé un véritable assaut téléphonique, dans les jours qui ont précédé le débat sur le texte de loi, auprès du groupe socialiste de l’Assemblée Nationale, du Sénat, auprès du PS, et des grandes radios et TV nationales.
Résultat :  tous les standards téléphoniques et les messageries saturés !! Bravo !! et le message est passé puisque le président de la République et le premier ministre, ainsi que la droite populaire et même Arno Klarsfeld, président de l’Office Français de l’Immigration,  ont pris position de façon très claire contre ce droit de vote.
Vous savez que malgré tout le texte a été voté par le Sénat à majorité de gauche.
Mais il ne passera pas à l’Assemblée Nationale, sauf s’il n’est soumis qu’après les prochaines législatives et que les Français font passer les socialistes à l’Assemblée.
Quant au  résultat de notre sondage auprès des maires, il  a été transmis à toute la presse, papier, radios et TV. Mais bien sûr ce résultat dérange la bien-pensence journalistique (encore des bobos…………)
Les réponses à ce sondage ne cessant d’affluer chaque jour,  je vous ferai un point actualisé dans 8 ou 10 jours, et alors j’espère que la presse daignera ouvrir les yeux sur la réalité…
Merci, pour les nouveaux qui n’auraient pas encore été contactés par leur comité régional, de prendre contact avec lui au plus tôt. Nous avons besoin de tous !!

A très bientôt et très amicalement

Catherine BLEIN
Porte-parole du Comité contre le droit de vote des étrangers
contredroitdevotedesetrangers@gmail.com

25/10/2011

Chez Libé, on préfère « Nique la France » que la réussite de l’UDC en Suisse…


Le jour où « Libération » fera du journalisme selon les règles de la déontologie, le coran poussera sur les arbres…


FDF

.


Voici ce qui colle de l’urticaire à Libé. Mais il existe des pommades contre ça…

.

Dans Libération du 21 octobre, je trouve un article intitulé « La Suisse reprend ses fachos habitudes » signé par un certain Serge Enderlin, article qui a la prétention d’analyser les circonstances liées aux élections législatives suisses du weekend prochain.

J’ai fait un court commentaire sur cet article dans leur journal en ligne, commentaire que les grands défenseurs de la liberté d’expression de Libération se sont pressés de  censurer. Tant mieux, ceci me permet de me pencher sur quelques-uns (pas tous, ce serait trop long) des nombreuses incohérences, mensonges, niaiseries et amalgames douteux qui parsèment l’article.

D’abord, chose bien connue, c’est une constante pour l’extrême gauche de voir des fachos partout, mais jamais dans ses propres rangs ; d’une manière persistante et répétitive, dès que les staliniens, les maoïstes, les polpotistes et autres castristes sont arrivés aux pouvoir et l’ont exercé de la manière que nous connaissons, tous les thuriféraires de l’extrême gauche, Libération en tête, leur ont chanté les louanges les plus soutenues. Errare humanum est, perseverare diabolicum est : voilà un dicton latin dont la deuxième partie est inconnue par les zélotes de l’ultra gauche.
Revenons au sujet ; les Suisses, dont la démocratie est une des plus représentatives, s’apprêtent à voter à 30 % pour l’UDC, d’après les affirmations de M. Enderlin lui même. UDC est déjà le premier parti suisse, ce qui prouve que la majorité de l’électorat persiste dans son choix.

Eh bien, c’est ce vote qui irrite au plus haut point le journaleux de Libé. D’abord, il traite ce parti « d’extrême droite » tout en ignorant les différences de fond entre un parti populiste qui n’est ni racialiste, ni antisémite ni xénophobe par opposition à l’extrême droite (je fais référence à la démonstration d’un des plus connus experts des extrémismes, M. Jean-Yves Camus)

C’est une preuve d’ignorance crasse, mais somme toute il n’est pas obligatoire que M. Enderlin soit cultivé ! Mais la suite est plus intéressante : M. Ederlin fustige et insulte la population d’un pays qui, malgré la bonne marche de son économie, vote « mal ». Je cite : «En toute logique, l’UDC aurait dû perdre du terrain pendant la campagne électorale ». Manque de pot pour l’Enderlin et consorts, les Suisses ne vont pas dans le sens voulu par eux ! Alors, quoi faire, M. Enderlin ? Envoyer dans le goulag l’ensemble de Suisses non conformes à vos idées ?

Ensuite, M. Enderlin fustige le slogan de l’UDC qui refuse de « niquer la Suisse » (« Tu niques la Suisse, tu gicles ! », affiche UDC dans le Valais). Mais je vous comprends M. Enderlin, vous préferez le fameux livre publié et diffusé partout en France « Nique la France ». C’est beau comme slogan, c’est ce que vous aimez et c’est bien dans l’idéologie de Libé.

Pour les amalgames et contre vérités, Enderlin n’est pas avare. Il fait une approche avec une caricature antisémite parue en 1933 dans un journal autrichien ! Vous voyez bien « l’intelligence » de l’auteur ! Un parti Suisse au 21-ème siècle, adversaire déclaré de l’antisémitisme, comparé avec un journal autrichien pro nazi des années 1930. Pourquoi ne pas comparer l’UDC avec Babylone, tant que nous y sommes ? Et M. Freysinger, un des leaders bien connu de ce parti et bête noire d’Enderlin, avec Nabuchodonosor ?

Source: http://ripostelaique.com

15/10/2011

L’islam est il une secte ???

La réponse dans le lien suivant… Bonne lecture.

FDF

.

Voir: http://tinyurl.com/3n36479

12/10/2011

On islamise NOS enfants dans les collèges…

Et j’en ai trouvé la preuve (voir pièces jointes). Dans ce collège (comme dans beaucoup d’autres…), les jeunes Français de souche n’apprennent plus leur Histoire de France; c’est « haram ». Nos enfants sont la proie des enseignants pour se former à l’islam, à Momo, au coran et ses principes odieux, à la charia, etc… Que du bonheur. Les enseignants eux-mêmes obéissent à leurs proviseurs; lesquels obéissent aux recteurs d’académie, qui eux obéissent au ministre de l’éducation nationale, Luc Chatel, qui est aux ordres de Sarkö Ier (complice avec notre cher ministre de la « culture »)…

Je me pose une question: à qui obéi notre président ???  J’ai bien une vague idée, mais bon…

Que l’on arrête cette nouvelle « PROPAGANDA » !!! Nos écoles sont en passe de devenir des écoles coraniques et ça, c’est un affront écoeurant qui ne pourra rester impuni.

Et si il faut lutter pour mettre un terme à cette fanatisation imposée, nous lutterons !

Merci de faire circuler.

FDF

Nos classes d’école dans un proche avenir ??? JAMAIS !!!

.

Preuves en pièces jointes:

Bonus: Tract argumentaire de présentation des écoles coraniques

09/09/2011

Geert Wilders: « Nous ne nous soumettrons JAMAIS à l’OCI des tyrans islamiques ! »

Lisez; lisez bien jusqu’au bout. Ca devrait vous remonter le moral…

FDF

.

Discours (fondamental) de Geert Wilders à Berlin, sur l’islam et l’Union Européenne

Voici, reproduit, intégralement pour les lecteurs de drzz.fr, le discours magistral de Mr. Geert Wilders, prononcé à Berlin le 3 Septembre 2011. Il parle aux allemands, mais chaque mot s’adresse aux français et à l’ensemble des européens. (traduction jdlmk)

« Merci de m’avoir invité à Berlin. C’est un honneur d’être ici dans cette belle ville de Berlin. Lorsque je suis venu ici l’année dernière, j’ai souligné l’importance de l’Allemagne pour nous tous. Une Allemagne en bonne santé démocratique et sûre d’elle, nous bénéficie à tous.

Bien des choses se sont passées depuis ma dernière visite.

Aux Pays-Bas, nous avons pu réaliser beaucoup de choses étonnantes. Nous avons commencé et réussi à faire reculer le processus d’islamisation des Pays-Bas.

Nous l’avons fait de manière pacifique et par le biais du processus démocratique. 

Récemment, un psychopathe dérangé, narcissique, a commis en Norvège un crime horrible, abattant froidement près de quatre-vingt concitoyens innocents. L’assassin a prétendu être un citoyen inquiet. Il a déclaré qu’il avait commis cette atrocité, du fait « qu’il est inutile de participer au processus démocratique. »

Mais il a tort ! 

Le meurtrier de masse d’Oslo a assassiné et mutilé, et il a justifié son crime odieux en niant, je cite : « que modifier le système démocratique est loin d’être possible » – Fin de citation.

Mais il a tort ! 

Le meurtrier d’Oslo prétend faussement être des nôtres. Mais il n’est pas l’un d’entre nous. Nous avons horreur de la violence. Nous sommes démocrates. Nous croyons aux solutions pacifiques.

La raison pour laquelle nous rejetons l’islam, c’est justement à cause de sa nature violente. 

Nous croyons à la démocratie. Nous nous battons avec la force de notre conviction, mais nous n’avons jamais utilisé la violence. Notre engagement pour la vérité, la dignité humaine et une défense juste et honorable de l’Occident ne nous permet pas d’utiliser la violence, ni de tomber dans le cynisme et le désespoir. 

Nous chérissons la tradition d’Alexander Soljenitsyne, Jelena Bonner, Lech Walesa et Ronald Reagan. Ces héros ont vaincu une idéologie totalitaire par la puissance de leur conviction et sans tirer un seul coup de fusil. Tout comme l’ex-musulman et critique de l’Islam, Ali Sina, l’a dit dans sa réaction à l’atrocité d’Oslo : « Nous ne levons pas l’épée contre les ténèbres ; nous allumons une lumière. »

Il en est de même. Nous avons allumé la lumière de la vérité. Et la vérité nous rendra libre.

La vérité c’est que l’islam peut être combattu avec succès par des moyens démocratiques. 

Nous le faisons dans les Pays-Bas. Vous pouvez le faire aussi en Allemagne. 

Permettez-moi de vous dire ce que nous avons réalisés aux Pays-Bas, depuis ma dernière visite à Berlin, il y a moins d’un an. Cela va vous encourager. Ce qui peut être fait aux Pays-Bas peut également être fait en Allemagne.

Mon parti, le Parti pour la Liberté, a 24 sièges sur les 150 sièges du parlement, et soutient un gouvernement minoritaire formé de libéraux et démocrates-chrétiens. Nous faisons cela en échange de mesures de restrictions de l’immigration, faire baisser la criminalité, contrecarrer le relativisme culturel, et restaurer nos libertés traditionnelles Occidentales, telles que la liberté d’expression.

Le Parti pour la Liberté occupe cette position depuis moins d’un an, mais nous obtenons de grandes choses. Nous avons obtenu que les Pays-Bas fassent bientôt interdire la burka islamique couvrant le visage, et le niqab.

Nous allons restreindre l’immigration en provenance des pays non Occidentaux de 50 %, dans les quatre prochaines années ! Nous allons révoquer la nationalité Néerlandaise des criminels récidivistes qui ont la double nationalité et qui commettent des crimes graves !

Le Parti pour la liberté est porteur d’un message d’espoir, aux Pays-Bas. 

Les nouvelles politiques feront plus de demandes aux immigrants. Dorénavant, l’intégration ne sera plus adaptée aux différents groupes. Il y aura une approche plus sévère envers les immigrants qui désobéissent aux lois. Ceux qui diminuent leurs possibilités d’obtenir un emploi à cause de la façon dont ils s’habillent, verront leur accès aux prestations sociales diminuées.

Nous avons également obtenu que les activités anti-israéliennes ne soient plus financées par des impôts Néerlandais. Les soi-disant Organisations d’Aide Humanitaire qui soutiennent directement ou indirectement les boycotts anti-Israéliens, les dés-investissements et sanctions, et qui nient le droit d’Israël à exister ne recevront plus de financement gouvernemental.

Le gouvernement Néerlandais va boycotter l’Assemblée des Nations Unies Durban III contre la discrimination raciale, car elle a été transformée en un tribunal

d’accusations contre Israël. Le gouvernement va renforcer nos relations politiques et économiques avec Israël. Investissement plutôt que dés-investissement sera notre politique envers Israël.

Nous sommes avec Israël. Nous aimons Israël. 

Israël est la seule démocratie au Moyen-Orient. Israël fait partie de notre civilisation.

Mes amis, ce que le Parti pour la Liberté a obtenu, démontre que cela peut être fait. Pour emprunter une expression du président Obama : Oui, nous pouvons !

Nous pouvons arrêter l’islamisation de nos sociétés. 

L’exemple Néerlandais démontre que nous pouvons gagner. David peut vaincre Goliath.

En Juillet dernier, le gouvernement Néerlandais a même fait quelque chose qu’aucune autre nation n’a osé faire auparavant. Il s’est prononcé fermement contre l’Organisation de Coopération islamique. 

L’OCI est une organisation internationale de 57 pays islamiques, la plupart d’entre eux sont des tyrannies barbares. Cette OCI constitue le plus grand bloc de vote des Nations Unies. Il a critiqué le fait que les juges Néerlandais m’aient acquitté de toutes les accusations d’insulte et incitation à la haine et à la discrimination. Mais le gouvernement Hollandais a fait comprendre à l’OCI que la Liberté d’Expression ne sera pas muselés dans les Pays-Bas.

Il a dit à l’OCI, très directement : « Le gouvernement Néerlandais se dissocie totalement de la demande de réduire au silence un politicien. » – Fin de citation.

Nous ne nous soumettrons JAMAIS à l’OCI des tyrans islamiques !

Comme vous le savez probablement, pendant presque deux ans, j’ai subi la dure épreuve d’être considéré suspect dans une affaire pénale. J’ai été confronté devant le Tribunal d’Amsterdam sous l’accusation de crimes haineux. En Juin dernier, cette farce judiciaire s’est terminée par un acquittement complet.

Grâce à mon acquittement, le peuple Néerlandais a appris que le débat politique n’a pas été étouffé dans leur pays.

Mon acquittement a été une victoire pour la Liberté d’Expression. 

Le peuple Néerlandais a également appris qu’il est autorisé à parler de façon critique sur l’islam. 

Il a appris que la résistance contre l’islamisation n’est pas un crime. 

Il a appris qu’il y a un espoir, et que la libération est proche.

Mon acquittement marque le tournant du raz de marée. Non seulement aux Pays-Bas, mais dans l’ensemble de l’Europe. C’est la première brèche de la digue. Nous avons commencé l’opération de retour en arrière. Nous avons envoyé un message aux idéologues de l’islam : Ne marchez pas sur nous!

Mon acquittement a une signification qui dépasse de loin les Pays-Bas. Il a un sens pour l’ensemble de l’Europe et le monde libre. 

Mon acquittement marque la fin d’une évolution où nos libertés civiles, en Europe, sont constamment restreintes afin de ne pas offenser l’islam et la colère des fanatiques islamiques.

Mon acquittement rend légitime la critique de l’islam. Elle le fait aussi en Allemagne et partout ailleurs.

En effet, pourquoi vous, Allemands, ne devriez-vous pas jouir des mêmes droits que les Hollandais ! 

Si la résistance pacifique et démocratique à l’islamisation n’est pas un crime dans les Pays-Bas, elle ne devrait pas l’être en Allemagne non plus.

Donc, voici mon message pour vous : Continuez votre combat pour la liberté, et pour la liberté d’expression ! Ne laissez pas vos politiciens et les juges vous accorder moins de droits que les Hollandais !

Ne vous laissez pas intimider par les opposants islamiques ou de gauche qui crient et hurlent. 

Ne vous laissez pas intimider par les médias qui prétendent qu’un meurtrier qui a perdu sa foi dans le processus démocratique a été influencé d’une quelconque façon par nous.

Mes amis, quand je vous suis venu vous rendre visite l’année dernière, même dans mes rêves les plus fous, je n’aurais pas pu imaginer que nous aurions été en mesure d’influencer les politiques gouvernementales de la façon dont nous l’avons fait. 

C’est pourquoi je vous dis : 

Ne cédez jamais aux tyrans ! N’abandonnez jamais l’espoir. Jamais de désespoir ! Vous pouvez toujours renverser la tendance ! On peut toujours renverser la marée !

C’est vrai: l’Allemagne a eu moins de chance que les Pays-Bas. Lorsque je suis venu ici l’année dernière, Tilo Sarrazin venait de publier son livre « Deutschland schafft sich ab ». Le livre de Sarrazin a été un best-seller. Il a touché le nerf. Il s’est vendu à plus d’un million et demi d’exemplaires. Cela démontre que la société Allemande est mûre pour le changement. Mais politiquement, le livre de Sarrazin n’a encore rien changé.

Au contraire, l’élite politique Allemande a augmenté la vitesse de l’islamisation en Allemagne. 

Mr. Wulff, Bundespresident a dit: « l’islam fait partie de l’Allemagne ».

La Chancelière Angela Merkel a déclaré que le multiculturalisme est un échec absolu, mais elle continue à défendre l’entrée de la Turquie dans l’UE. La propagation de l’Islam se poursuit sans relâche dans les salles de classe allemandes, dans les rues d’Allemagne, à travers la construction de nouvelles mosquées, etc, etc.

Votre situation a empiré parce que vous n’avez – pas encore – un parti avec un soutien électoral suffisant pour influencer la politique allemande pour le mieux. L’Allemagne a besoin d’un parti de droite qui ne soit pas contaminé par des liens avec les néo-nazis et par l’anti-sémitisme, qui soit décent, respectable, mais ferme.

René Stadtkewitz travaille très dur pour faire de « Die Freiheit » un parti aussi valable que le Parti pour la liberté des Pays-Bas.  René, nous sommes là pour vous aider ! Parce que l’Allemagne mérite mieux que ce qu’elle reçoit aujourd’hui.

Mes amis, votre pays est la colonne vertébrale politique de l’Europe.

L’Allemagne est le pays le plus peuplé d’Europe. L’Allemagne est le moteur économique de l’Europe. Si l’Allemagne est malade, nous sommes tous malades.

L’année dernière, j’ai insisté : Arrêtez d’avoir honte de l’Allemagne. Il est injuste de réduire le patriotisme allemand au national-socialisme, tout comme il est injuste de réduire la Russie au stalinisme. Soyez fiers de votre pays.

C’est seulement si les Allemands sont fiers de l’Allemagne qu’ils seront prêts à se lever et défendre l’Allemagne, tout comme le Parti pour la liberté aux Pays-Bas le fait pour les Pays Bas. 

Nous devons tous nous lever pour la survie de nos Etats-nations, car notre nation, nos états-nation, incarnent les libertés démocratiques dont nous jouissons.

Sans l’État-nation, on ne peut avoir une réelle liberté politique nationale. C’est pourquoi nous devons être de bons patriotes. Le patriotisme est souvent stigmatisé et amalgamé avec le fascisme. Mais le patriotisme n’est pas le fascisme. Au contraire. Tout démocrate, défenseur de la liberté doit, par définition, être un patriote. Une âme a besoin d’un corps. L’esprit de liberté politique ne peut s’épanouir en dehors du corps de l’État-nation. L’État-nation est le corps politique dans lequel nous vivons. C’est pourquoi nous devons préserver et chérir l’État-nation. Afin que nous puissions préserver la liberté et la démocratie dont nous jouissons pour nos enfants.

Sans l’Etat-nation, sans l’auto-gouvernance, sans auto-détermination, il ne peut y avoir de sécurité pour un peuple, ni la préservation de son identité. Ce fut la vision qui a conduit les Sionistes pour rétablir l’Etat d’Israël. Théodore Herzl a dit qu’il devait y avoir un Etat juif parce que, je cite : « Ce que nous voulons, c’est une nouvelle floraison de l’esprit juif »

Chers amis, nous avons urgemment besoin d’une nouvelle floraison de l’esprit allemand.

Pendant des décennies, les Allemands ont eu honte d’eux-mêmes. Ils ont préféré être des Européens plutôt que des Allemands. Et ils ont payé un lourd tribut pour cela. Nous avons tous payé un lourd tribut pour cela.

L’Europe n’est pas une nation, c’est un groupe de nations. 

La force de l’Europe est sa diversité. Nous sommes une seule famille, mais nous vivons dans différents organes. Nos cultures sont les branches d’une culture commune judéo-chrétienne et humaniste, mais nous avons différentes identités culturelles nationales. C’est ainsi.

L’uniformité est une caractéristique de l’Islam, mais pas de l’Europe. 

L’islam a éradiqué les identités nationales des peuples conquis. 

L’identité copte d’Egypte, l’identité indienne du Pakistan, l’identité assyrienne d’Irak, l’identité perse de l’Iran, ils ont tous été effacés, écrasés, ou discriminés jusqu’à ce jour. 

L’Islam veut que toutes les nations soient remplacées par la Oumma, l’identité commune de la Nation de l’Islam à laquelle tous doivent être soumis, et dans laquelle toutes les identités nationales doivent disparaître.

L’Islam a essayé de conquérir l’Europe, mais n’a jamais réussi jusqu’ici. 

C’est pourquoi nous, les Européens avons été capables de développer nos différentes identités comme des États-nations. Si nous voulons conserver ces identités, nous devons nous tenir ensemble contre les forces qui menacent nos identités. Aujourd’hui, nous sommes confrontés à deux forces dangereuses: l’islamisation et l’européanisation.

Lorsque je suis venu ici l’année dernière, j’ai parlé longuement de la menace de l’Islam. Aujourd’hui, je tiens à attirer votre attention sur la menace de l’européanisation. Par Européanisation, je veux dire l’idéologie qui postule que nos États-nations souverains doivent se submerger dans un Super État Pan-Européen.

Les premiers fondateurs de l’Union Européenne ont estimé que, afin d’éviter une guerre future en Europe, les nations d’Europe, et en particulier l’Allemagne, ont dû être encapsulés dans ce que le Traité de Rome a appelé « une union sans cesse plus étroite entre les peuples d’Europe. »

Robert Schuman a dit que les objectif de l’UE étaient, je cite : « que faire la guerre soit non seulement impensable, mais matériellement impossible » – fin de citation.

Les Eurocrates pensent que les Etats-nations en général – et en particulier l’Allemagne, plus grand Etat-nation d’Europe – furent le problème. Ils ont tort. La vraie cause de la Seconde Guerre mondiale n’a pas été l’État-nation allemand – ce fut le Totalitarisme nazi.

Il n’y avait rien de mal avec l’Allemagne. La cause de la guerre fût l’Idéologie nazie. Le remède contre le totalitarisme n’est pas la construction d’un super-État. Le remède est l’introduction de formes de démocratie plus directe au niveau le plus bas possible. Au lieu de priver l’Allemagne et les autres Etats-nations de leur souveraineté, les dirigeants d’après-guerre auraient dû introduire le système Suisse dans nos pays. Les petites unités devraient avoir un grand degré de souveraineté locale. Le citoyen doit avoir son mot à dire de manière démocratique directe sur son propre destin et celui de sa communauté.

Au lieu de cela, les peuples d’Europe ont été dépossédés de leur souveraineté, celle-ci a été transférée à la lointaine Bruxelles. Les décisions sont maintenant prises à huis clos par des Bureaucrates non élus. Ce n’est pas le genre de gouvernement que nous voulons !

Nous voulons moins de bureaucratie ! Nous voulons plus de démocratie !

Nous voulons moins d’Europe ! Nous voulons conserver notre souveraineté. Nous voulons faire les règles dans notre maison ! Nous voulons rester indépendants et libres ! Nous voulons être les maîtres chez nous ! (note de Drzz.fr : ce discours est très long. Internet ne favorise pas les textes très longs. Ce texte est, cependant, d’une très grande importance. Il parle des valeurs que nous défendons, raison pour laquelle nous avons décidé de le publier intégralement, et non sous la forme d’extraits.)

En Décembre 1991, le traité de Maastricht a demandé la création d’une monnaie européenne unique. Le florin Néerlandais et le Deutsche mark ont été sacrifiés sur l’autel de l’unification Européenne. Helmut Kohl, a vendu ce projet au peuple allemand comme, je cite : « une question de guerre ou de paix » – Fin de citation.

L’Euro a été présenté comme « un ange de paix » que les Allemands devaient parrainer en abandonnant le mark. Au cours des six dernières décennies, les politiciens Allemands ont dit aux Allemands que l’Etat nation – et en particulier l’Allemagne – était si dangereux qu’il devait être émasculé. Les Allemands devaient devenir Européens plutôt qu’Allemands. Pour réaliser ce projet politique, la souveraineté nationale et monétaire a été abandonnée. Les intérêts économiques et nationaux ont été sacrifiés sur l’autel politique de la soi-disant Européanisation.

Tous les pays qui ont rejoint l’Euro ont perdu le pouvoir d’ajuster leur monnaie à leurs propres besoins économiques. Par conséquent, il en ont tous souffert. La monnaie de certains pays étant sous-évaluée, la monnaie d’autres étant surévaluée, ils ont tous dû partager l’exercice de la charge d’autres pays, même si ces derniers souffrent de politique auto-infligées de corruption ou de fraude. Le système monétaire européen a permis à certains pays d’obtenir un tour gratuit au détriment des autres, tandis que ceux qui trichent sont dans une position de chantage envers ceux qui ont à payer la facture. Cette farce doit cesser !

Le système monétaire européen est profondément vicié. Il est aussi immoral. Comme Théodore Herzl a dit : « Le caractère d’un peuple peut être ruiné par la charité ». Ceci s’applique pour les personnes qui reçoivent la charité, mais aussi pour ceux qui la font. La soi-disant solidarité Paneuropéenne est littéralement en train de nous ruiner ! L’Allemagne a assez payé pour l’Europe !

La même chose s’applique pour les Pays-Bas. Nos citoyens n’ont pas à payer les dettes des autres !

Mes amis, votre parti, Die Freiheit, incarne le meilleur espoir pour l’Allemagne. Parce que votre parti est le seul parti en Allemagne qui a le courage d’affirmer haut et fort que les pays qui ne peuvent pas payer leurs dettes devraient quitter l’Euro. Je suis entièrement d’accord.

Mes amis, le temps est compté. Nous devons agir pour le bien de la démocratie et la prospérité future de nos enfants. 

L’ancien dissident soviétique Vladimir Bukovsky a avertit que, plutôt que de prévenir la guerre, le projet européen rend les conflits plus probables. Il établit un parallèle entre l’UE et l’ancienne Union soviétique, qui avait également supprimé les sentiments d’unité nationale. Quand la réalité économique a vaincu le projet politique Soviétique, les sentiments refoulés de l’identité nationale ont rebondi avec vengeance et détruit l’Union. Bukovsky craint que si nous n’arrêtons pas le monstre-Europe de s’étendre, la même chose pourrait se produire en Europe.

Les leaders européens déclarent que la seule façon de résoudre la crise actuelle est par une gouvernance plus Européenne. Ils préconisent davantage de pouvoirs pour Bruxelles. Ils ont tort. Davantage d’Europe ne fera qu’aggraver les choses. Nous devons nous opposer à leur tentative de centralisation.

Nous ne voulons pas plus d’Europe ! L’UE manque de démocratie, de responsabilisation et de transparence. C’est pourquoi nous la rejetons. Nous voulons moins d’Europe ! Espérons que mercredi prochain, la Cour constitutionnelle Allemande protègera la souveraineté nationale.

En tant que législateur national aux Pays-Bas, je fais l’expérience jour après jour à quel point nous avons si peu à dire sur notre propre destin. 

Nous sommes censés approuver des lois qui ont été faites par le Conseil des ministres européens. Les 27 commissaires de l’UE convoquent leurs collègues à huis clos. Ils négocient en secret, et ensuite émergent pour annoncer leur accord et le présenter. Voilà comment fonctionne le système.

Récemment, votre chancelière, Madame Merkel, s’est rendue à Paris. Avec le président Sarkozy, et elle a annoncé des plans pour un gouvernement économique de la zone euro.

Nous nous opposons à cela. Nous voulons que nos parlements nationaux décident de nos politiques économiques. Nous ne voulons pas dépenser l’argent des contribuables pour des pays de la zone, comme la Grèce. 

Que ceux qui nous ont trompés, qui ont mal géré leur économie ou qui ont bêtement vécu au-delà de leurs moyens, se prennent en charge eux-mêmes.

Par ailleurs, les traités de l’UE interdisent les renflouements.

Le Parti pour la liberté s’oppose à tout renflouement. Le gouvernement minoritaire Hollandais ne pourra jamais compter sur notre soutien à cet égard. Aujourd’hui, ces politiques euros obtuses sont soutenues par les partis de gauche europhiles. Je le répète : Nous ne pourrons jamais appuyer l’approbation du gouvernement Néerlandais sur les sauvetages, même pas si le gouvernement perd le soutien de la gauche.

Nous avons voté, et nous allons voter, contre tout plan pour renflouer d’autres pays. 

Les pays souverains doivent se charger de leurs propres besoins. C’est cela la souveraineté : la liberté et la capacité de se prendre en charge soi-même.

Nos peuples acceptent mal le fait d’avoir à payer pour les autres. 

Nos peuples acceptent mal l’aliénation permanente du pouvoir de leurs Etats-nations. Ils se soucient pour leur nation, parce qu’ils se soucient pour la démocratie, la liberté et le bien-être de leurs enfants. Ils voient leurs droits démocratiques et leurs anciennes libertés symbolisées dans leur drapeau national.

Mais il y a pire. 

L’identité nationale rattache aussi un individu à un héritage, une tradition, une loyauté et une culture. L’identité nationale est aussi une identité inclusive : elle considère que chacun est égal, quelle que soit sa religion ou sa race, et est prêt à s’assimiler à une nation en partageant le sort et l’avenir d’un peuple.

Mes amis, nous devons redonner le pouvoir politique à l’État-nation, au nom de la démocratie, au nom de la liberté, au nom de la dignité humaine. En défendant les États-nations, nous défendons notre propre identité. En défendant notre identité, nous défendons nos libertés. En défendant notre liberté nous défendons notre dignité.

Je vous exhorte : Levez-vous pour l’État-nation. Soyez fiers de votre pays !

Dans son discours d’adieu, le président Américain Ronald Reagan a dit que la chose dont il était le plus fier dans sa présidence avait été, je cite, « la résurgence de la fierté nationale que j’ai appelé « le nouveau patriotisme » – fin de citation.

L’Europe a besoin de nouveaux patriotismes. L’Europe a besoin de dizaines de nouveaux patriotismes. Nous avons besoin de vrais Finlandais, de vrais Danois, de vrais Français, de vrais Irlandais, de vrais Hollandais, et, mes amis, nous avons besoin de vrais Allemands.

Reagan a dit que nous devions apprendre à nos enfants ce qu’est notre pays, et ce qu’il représente dans la longue histoire du monde. Il a dit que les Américains ont besoin, je cite : « d’amour de la patrie et une appréciation de ses institutions ».

Les mots de Reagan s’appliquent aussi à nous, Européens. Nous avons besoin d’un regain de fierté nationale, un amour de la patrie et de nos institutions. Nos parlements nationaux sont nos institutions démocratiques. Nous devons les défendre.

Mesdames et Messieurs, chers amis, j’en ai dit assez. Il est temps d’agir. Nous devons faire vite. Le temps est compté pour l’Allemagne, les Pays-Bas, et pour toutes les autres grandes nations de l’Europe. Comme Ronald Reagan a déclaré : « Nous devons agir aujourd’hui pour préserver demain ».

Voici un bref résumé de cinq choses que nous devons faire afin de préserver nos libertés :

– Premièrement, nous devons défendre la liberté d’expression. C’est la plus importante de nos libertés.

– Deuxièmement, nous devons mettre fin au relativisme culturel. Notre culture occidentale est de loin meilleure que les autres cultures.

– Troisièmement, nous devons arrêter l’islamisation. Plus d’Islam signifie moins de liberté. Il y a déjà assez d’islam en Europe. Les immigrants doivent s’assimiler et s’adapter à nos valeurs.

– Quatrièmement, nous devons restaurer le droit de décider de notre propre argent. Nous ne devrions pas payer les dettes des autres. La survie de l’euro ne doit pas être utilisée comme une excuse pour récompenser les pays qui ont montré qu’ils ne valaient pas d’appartenir à la zone euro.

– Cinquièmement, nous devons restaurer la suprématie et la souveraineté de l’État-Nation. Nos Nations sont l’héritage que nos pères nous ont accordée et que nous voulons accorder à nos enfants.

Nous sommes les hommes et les femmes libres de l’Occident.

Nous sommes les vrais hommes et femmes de l’Occident.

Nous ne représentons pas un Super-État.

Nous sommes pour notre propre pays.

Vous vous êtes pour l’Allemagne. Je suis pour les Pays-Bas.

D’autres défendent la Suisse, le Danemark, la Finlande, la France, l’Espagne, et toutes ces autres belles nations éprises de liberté de l’Europe.

Ensemble, nous représentons les nations d’Europe. Ensemble, nous nous situons.

Nous allons rester fermes.

Nous survivrons.

Nous allons défendre nos libertés.

Nous allons rester libre. 

Merci beaucoup. »

****************************************************************************
Reproduction vivement encouragée, avec la mention suivante et le lien ci dessous :
Traduction française jdlmk pour Drzz © www.Drzz.fr

25/08/2011

Soirée « Delanöé » du ramadan: ça NOUS coûte 99000 euros !

Le même jour ou François Fillon annonce son plan de restrictions que vont subir surtout les « classes moyennes », Bébert (Delanöé) offfre aux musulmans de Paris une soirée spéciale ramadan spéciale « gaspillage de l’argent public » et « bafouement de la loi de 1905« ; rien que ça!

Tout simplement ECOEURANT !

Et bravo à monsieur le Préfet de Paris qui aura tenté de remettre Delanöé « dans les rails »… Mais je crois que le maire de Paris est irrécupérable…

FDF

.

Soirée du ramadan à Paris : un coût de 99 000 euros pour le contribuable !

La Ville de Paris a organisé” La Soirée du Ramadan ” à l’ Hôtel de Ville, ce mercredi 24 août. Coût pour le contribuable : 99 000 euros.

La Marie de Paris a détaillé ce montant : 29 000 euros pour le repas de rupture de jeûne et près de 70 000 euros pour la partie culturelle (concerts). La soirée est gratuite sauf pour le contribuable

Dans un courrier au Maire de Paris que s’est procuré Le Figaro, le préfet de Paris a jugé qu’ ” une telle soirée à caractère cultuel semble contraire au principe de neutralité des services publics et à l’article 2 de la loi 1905 selon lequel ” la République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte “.

Et d’ajouter qu’ ” il n’existe aucun intérêt public local à l’organiser, celle-ci pouvant être organisée dans le cadre des mosquées. En outre, aucune autre fête de cette nature n’a été organisée pour d’autres cultes (rupture de jeûne pour kippour, Pâques…), ce qui ne respecte pas le principe d’égalité entre les cultures”.

La lettre du Préfet de Paris à Bertrand Delanoë

Le programme de la soirée

Source: http://www.observatoiredessubventions.com/

20/06/2011

Les momos n’aiment pas notre BB…

Vu sur oumma.com… Que celà ne la décourage pas. Les égorgeurs sont fiers de leur cause. Il n’y a vraiment pas de quoi…

FDF

************************************************************************************************************************************************************************************************************

Nouveau délire de Brigitte Bardot

« Ses coups de semonce sombrent à chaque fois davantage dans la vulgarité, au point de flétrir irrémédiablement son image évanescente d’icône du septième art : Brigitte Bardot, la virulente prêtresse de la cause animale, fait à nouveau parler d’elle en signant une lettre ouverte incendiaire au président de la République.

Poussée à son paroxysme, sa rage noire se déchaîne contre les corridas, mais se laisse emporter par un sectarisme à fleur de peau qui porte une fois encore l’estocade aux musulmans et à l’Aïd-el-Kebir, dans une tonalité haineuse qui l’a traînée à cinq reprises devant le tribunal correctionnel de Paris : « les pratiques de l’Aïd-el-Kebir qui feront couler dans quelques mois plus de sang encore sur nos terres« , écrit-elle dans une plume trempée dans l’acide.

« 30 ans de régression ont fait de la France une fosse à purin où toute la merde des autres cultures est venue polluer la nôtre !«  fulmine la légende du cinéma qui, à l’âge de la grande maturité, a fait de la violence verbale sa marque de fabrique.

Exutoire d’un racisme viscéral, la missive de BB frappe fort et au plus haut sommet de l’Etat, dont Frédéric Mitterrand qui n’échappe pas à ses propos acérés et scabreux : « Monsieur Mitterrand tente de justifier l’injustifiable en parlant de pratiques observées en France, la zoophilie qui relève du même article 521-1 du code Pénal, donc punie des mêmes peines, est également une pratique perverse observée dans notre pays, aura-t-elle droit elle aussi à une inscription au patrimoine immatériel de la France ?« 

C’est par une sommation qu’elle conclut son réquisitoire contre l’inertie de Nicolas Sarkozy : « Montrez que vous n’êtes pas totalement dénué de courage, relevez ce pays qui se noie dans la honte ! » Mais en l’état, qui fait le plus honte aux valeurs républicaines ? »

13/12/2010

Strasbourg: Saint Nicolas des banlieues…

Et ça continue… C’est bientôt la charia.Quand va t’on nous interdire les sapins de Noêl, car « ça pourrait heurter la sensibilité des musulmans »? Le « père Fouettard », ça devrait leur plaire, en revanche. Ca vient, ça vient. Grâce à des actions comme celle qui vient d’être menée à Strasbourg…

FDF

.


Dans les écoles de Strasbourg, on adapte la légende de saint Nicolas pour les petits immigrés


STRASBOURG

Il est de tradition, autour du 6 décembre, que les enfants des écoles maternelles et élémentaires d’Alsace reçoivent la visite de saint Nicolas accompagné de son âne et parfois de son inquiétant acolyte le « Père Fouettard ». Saint Nicolas, qui est depuis des millénaires la grande figure tutélaire des régions de l’Est de la France et y joue le rôle d’un Père Noël avant l’heure, distribue aux petits élèves chocolats et brioches – on lui donne en retour quelques carottes pour nourrir son âne.

La Ville de Strasbourg ne déroge pas à ce cérémonial bon enfant, puisqu’elle organise depuis 1997 un spectacle de la Saint-Nicolas pour toutes les classes de maternelle. Mais changement cette année : « Pour que tous les enfants se sentent concernés, quelles que soient leurs origines, a expliqué Nicole Dreyer (PS), ajointe au maire en charge de la petite enfance, la Ville a fait appel à une conteuse qui a transformé l’histoire de saint Nicolas. »

Résultat : une adaptation de la vieille légende européenne pour faire plaisir aux petits immigrés, du bourrage de crânes multiculturel et un nouveau renoncement à l’identité régionale. Le « conte » s’inspire de l’album Luc, Ahmed et saint Nicolas (Editions Nord-Sud, 1996), dont le propos se résume ainsi : « Luc et Ahmed habitent le même immeuble. Luc se réjouit la veille de la Saint-Nicolas, Ahmed s’interroge. Va-t-il avoir droit à quelque chose ? Dans son pays, les traditions sont différentes. Plein d’espoir, il place en secret ses chaussures devant la porte, comme Luc le lui a expliqué. Grâce au bon cœur de son ami, Ahmed ne sera pas déçu. Une belle histoire de tolérance et de partage, au-delà des croyances et des frontières… »

Saint Nicolas des banlieues, pote avec Ahmed, a été joué ce samedi devant 400 élèves des maternelles de Strasbourg. Il se trouve que dans l’histoire, la maman d’Ahmed « se montre sceptique ». Comme on comprend ça…

Novopress.info, 2010

18/10/2010

“La France s’autodétruit sans rendre service aux immigrés”. Malika Sorel.

« Ancien ingénieur d’affaires et de recrutement de cadres de PME, aujourd’hui membre du Haut Conseil à l’intégration, Malika Sorel a passé ses dix premières années en France, avant de suivre ses parents en Algérie où elle suit sa scolarité. Après avoir terminé l’école polytechnique d’Alger, elle revient en France, où elle suit le troisième cycle de Sciences po. En 2007, elle publie le Puzzle de l’intégration – les Pièces qui vous manquent (Mille et une nuits). Elle y explique que la question de l’immigration-intégration doit être traitée globalement et non plus de façon sectorielle, qu’il faut cesser d’octroyer la nationalité française à des personnes qui ne sont pas prêtes, psychologiquement et moralement, à l’assumer, et s’appliquer, en revanche, à faire respecter la loi française par tous, sans exception.



Pourquoi avez-vous écrit ce livre ?

 

Les émeutes de 2005 m’ont poussée à écrire ce livre parce que je me sentais responsable de n’avoir, alors, rien dit. Moralement, mais aussi sur le plan affectif, je ne supportais plus cette injustice vis-à-vis du peuple français : les Français sont bâillonnés ; et quand ils osent s’exprimer, on leur fait un procès en racisme ou en xénophobie alors qu’ils veulent simplement préserver leur identité. Mes origines me permettaient, peutêtre, de dire que la véritable victime de l’immigration est le peuple français. 

Vous parlez beaucoup du rôle délétère de la « repentance ». Non seulement pour les Français, mais pour les immigrés eux-mêmes…

Le rôle des élites françaises a toujours été déterminant dans l’instrumentalisation de l’histoire. La décolonisation a traumatisé tout le monde, soit ! Mais il devrait tout de même être possible, cinquante ans après des drames partagés, de traiter sereinement du passé, avec ses ombres et ses lumières, au lieu de renier son histoire en se laissant enfermer dans la dialectique culpabilisation-victimisation. Or, c’est malheureusement ce qui se passe. Le discours dominant ne parle que des « horreurs » de la colonisation, et plus personne n’écoute le peuple français, qui est pourtant le plus légitime pour parler objectivement des problèmes engendrés par l’immigration…

De surcroît, transformer les Français de souche en bourreaux n’a fait qu’injecter le poison de la haine dans le coeur des enfants issus de l’immigration. La France s’autodétruit sans rendre service aux immigrés, puisqu’on attribue leurs erreurs, ou encore leur manque d’investissement, à la société. Une excuse facile qu’ils reprennent pour ne pas assumer leurs responsabilités. A partir du moment où l’on enferme des gens dans le rôle de victimes, on leur envoie le signal que tout leur est dû. Or, cela n’est pas vrai. La France fait beaucoup pour les immigrés et leurs descendants, et ceux-ci ont encore énormément à faire pour se rapprocher des Français de souche européenne, en particulier les Maghrébins et les Africains dont la culture reste très éloignée de celle de leur pays d’accueil. Il fallait d’emblée être ferme et affirmer que nos valeurs fondamentales ne changeraient pas. On a fait l’inverse. Dans ces conditions, il est naturel qu’ils développent de moins en moins d’efforts pour respecter les normes collectives françaises. Ils sont convaincus que celles-ci vont changer pour s’adapter à eux.

Il faut aussi dire aux populations d’origine étrangère tout ce que l’Etat fait pour elles, l’argent qui est injecté dans tous les domaines : c’est ainsi qu’on aidera les enfants de l’immigration à se construire le socle de reconnaissance sans lequel rien d’harmonieux ne sera jamais possible. Ce n’est pas en se flagellant qu’on fera aimer la France aux enfants et aux adolescents des banlieues. Bien au contraire. Notre comportement relève parfois de la psychiatrie !

Pourquoi l’idée de « discrimination positive » est-elle dangereuse à vos yeux ?

Parce que c’est une escroquerie. L’intégration n’est pas un ascenseur automatique, mais un parcours semé d’obstacles ! L’idée que l’on puisse progresser dans la société de manière passive est absurde. C’est un engagement sur plusieurs générations, la famille entière doit s’engager autour du projet éducatif. Aujourd’hui, beaucoup d’élèves ne font plus rien. Il faut arrêter de les bercer de mensonges : pour réussir, il faut se prendre en main. Et puis la « discrimination positive » est injurieuse pour les immigrés eux-mêmes : on part du principe que les gens issus de l’immigration n’y arriveront pas seuls parce que les Français les détesteraient. C’est zéro pointé sur toute la ligne. Quand vous travaillez dans une équipe, il faut acquérir sa légitimité auprès des autres. Si vous n’avez pas respecté le même processus de sélection, c’est impossible. Pour devenir légitimes, les personnes issues de l’immigration doivent se plier aux mêmes exigences que les autres.

Vous êtes également très sévère avec la Halde…

Elle joue un rôle d’exaspération et de crispation entre les groupes. Elle passe le plus clair de son temps à exacerber les tensions en disant que les gens issus de l’immigration sont victimes de notre société, alors que c’est l’ignorance des codes sociaux et culturels qui empêche les jeunes d’être recrutés. Cela avait été parfaitement mis en évidence par l’analyse d’entretiens d’embauche auxquels la sociologue Jacqueline Costa-Lascoux avait assisté. Le fait qu’on accepte d’eux ce qu’on n’accepterait jamais des autres ne fait que les enfermer dans leurs propres codes culturels. J’ajoute que je prends comme une bonne nouvelle la mise sous tutelle de la Halde. Mais il faut, à terme, qu’elle disparaisse. Le système judiciaire français est là pour traiter des vraies affaires de discrimination. On n’a nul besoin d’une institution qui participe, vraisemblablement sans le vouloir, à dresser les gens les uns contre les autres.

Qu’opposer, alors, aux doctrines que vous dénoncez ?

Rien d’autre que le modèle d’intégration républicain qui fonctionnait très bien ! On doit accueillir les gens dans la communauté française et non l’inverse. Ils doivent respecter le système français. Si on avait fait ça, on aurait suscité le désir d’intégration. Mais comment y parvenir quand on injecte 200 000 nouveaux entrants par an dans une société déjà en proie à des difficultés majeures ? C’est irresponsable, grave et fondamentalement dangereux. Il est évident que là réside le défi des prochaines années : si l’on continue comme aujourd’hui, nous irons vers des troubles majeurs. Trop de gens arrivés récemment n’éprouvent plus le besoin de respecter la loi de la République, et reconstituent leurs sociétés d’origine sur le territoire français… Si rien n’est fait pour y mettre un terme, la pression va devenir rapidement intenable.

Quelle pression, justement, exercent ces sociétés reconstituées ?

Dans les cultures maghrébines et africaines,  le groupe prend possession de l’individu.  Or, plus la société est déstructurée et permet des accommodements, plus les membres des groupes mieux structurés  sont tentés de bafouer les règles françaises,  qu’on peut défier à moindre risque. La culture de l’école de la République que les enfants ramènent à la maison  est aussitôt rejetée parce qu’elle ne correspond pas aux normes culturelles d’origine.  Le racisme anti-blanc est une réalité. L’insulte suprême utilisée, c’est « céfran ».  Les professeurs nous le disent :  être sérieux en cours, c’est déjà, pour certains, vouloir devenir français ; une honte, car assimilé à une traîtrise.  Les bons élèves sont, de ce fait,  de plus en plus soumis à des pressions  par les enfants issus de la même origine culturelle. Le fait que les institutions françaises  – la police et l’école –  soient attaquées n’est évidemment pas anodin.  Or, on continue à excuser les auteurs de ces attaques, à les déresponsabiliser  en invoquant leurs conditions sociales.  Or, ces mêmes populations, avec des conditions sociales nettement inférieures, ne se comportent pas ainsi dans leur pays d’origine.  C’est bien la preuve que l’attitude de notre société  a joué un rôle déterminant dans l’apparition des problèmes que nous connaissons.

Vous accusez le droit du sol. Pourquoi ?

Devenir français  est un processus qui doit être personnel, car il faut être prêt à assumer d’inscrire ses propres descendants dans un nouvel arbre généalogique qui n’est pas celui de ses ascendants biologiques et culturels. Il y a là une véritable rupture, très difficile à assumer. C’est pourquoi, aujourd’hui, pour une multitude de raisons, peu de gens ont le désir de devenir français. Ils prennent les papiers parce qu’ils savent que c’est le sésame avec lequel ils n’auront plus jamais faim. Ils sont honnêtes et l’avouent : je ne suis pas français, j’ai juste les papiers. C’est la classe politique, dans son ensemble, qui ment et occulte ce que signifie l’identité française.  La communauté française reste pour l’instant silencieuse car elle est bâillonnée mais, comme dans tous les pays du monde, elle n’est pas prête à accepter comme françaises  des populations étrangères à son identité. Il y a aujourd’hui, en France, une négation fondamentale du droit des Français à être français.

Quelle distinction faites-vous entre insertion et intégration ?

L’intégration, c’est le fait d’assumer l’héritage du peuple français, de porter soi-même les valeurs et les principes des Français, de les transmettre à ses propres enfants. Il y a une forte dimension affective et morale. On ne peut pas exiger cette étape, elle est trop personnelle, trop intime. En revanche, l’insertion est absolument non négociable, c’est le respect des règles et lois de la société. Nombre de ces règles sont tacites. Elles ne sont pas nécessairement inscrites dans des lois. L’insertion dans la société française constitue une étape indispensable avant l’intégration dans la communauté nationale française. C’est ce que ne respecte pas le droit du sol.

L’une des plus grandes erreurs a été, selon vous, de dégrader l’apprentissage de la langue et de la culture française. Pourquoi ?

L’école de la République a un savoir à transmettre,  qui crée un référentiel commun à tous les enfants.  La langue est un passeport culturel pour naviguer dans la société française. On les a empêchés de pouvoir le faire  en revoyant nos exigences sans cesse à la baisse. Pis, l’école s’est mise à verser dans le relativisme culturel, et même à leur transmettre des éléments de leur référentiel culturel  alors que c’est bien la seule chose que leurs familles leur transmettent.  Aimer une langue est un tremplin pour aimer un peuple.  Au travers de la langue, des textes de littérature et aussi des contes et des chansons enfantines, c’est bien la culture qui est transmise.  Aujourd’hui, dans les rues,  dans les cours d’école,  on ne parle plus français. C’est un signe sans équivoque du réel refus d’intégration. Sans compter qu’un enfant qui ne peut s’exprimer et se faire comprendre  du fait de la pauvreté de son langage  a une plus grande propension à devenir violent. Commençons donc par accentuer l’effort sur la maternelle et sur les premières classes de l’école primaire, en réduisant les effectifs par classe et en mettant l’accent sur la transmission de la langue. Revoyons aussi le circuit des allocations. Il faut impérativement que cet argent aille en priorité au projet éducatif, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui. A chaque rentrée scolaire, au lieu de remettre aux parents un chèque qui, souvent, sera envoyé dans le pays d’origine, donnons un cartable, des cahiers et des livres directement à l’enfant.

Que pensez-vous de la déchéance de nationalité ?

Il faut la mettre en place.  Et il faut cesser de donner la nationalité à tout le monde.  Les gens qui risquent aujourd’hui la déchéance de nationalité n’auraient jamais dû l’obtenir.  Il faut vraiment que les politiques s’occupent de toutes ces questions très rapidement. Beaucoup, parmi eux, sont habités par la peur car les populations de l’immigration leur apparaissent comme ayant facilement recours à la violence. Il va pourtant falloir avoir le courage de traiter toutes les dimensions de ce sujet. C’est dans l’intérêt de tous. Notre société est chaque jour plus déstabilisée. C’est la cohésion nationale qui est désormais en jeu ! Tout accepter met la France par terre. »

(Source: Charlotte d’Ornellas)

05/10/2010

Sabatina James, autrichienne d’origine pakistanaise mariée de force, publie son témoignage…

Elle a sa fatwa… Avouez que ce serait dommage qu’ils la coincent…

FDF

.

«La religion musulmane opprime les femmes»

Menacée de mort par sa famille, Sabatina James a déménagé seize fois en neuf ans.

Menacée de mort par sa famille, Sabatina James a déménagé seize fois en neuf ans. A. ROUGIER / 20 MINUTES

On s’attend à voir une femme au regard inquiet, marquée par les brimades subies au Pakistan et les menaces de mort qui la poursuivent jusque chez elle, en Allemagne, où elle s’est réfugiée en 2004 après avoir fui sa famille. Mais c’est une superbe jeune femme au pas assuré qui entre dans la pièce. Le «cauchemar» des policiers qui assurent sa sécurité s’appelle Sabatina James – un faux nom –, a de longs cheveux bruns qui tombent sur les épaules, des yeux de biche, du gloss sur les lèvres, et porte un corsage décolleté sur pantalon moulant. Sabatina James est en France pour la sortie jeudi de son livre-témoignage, Mourir pour vivre à nouveau (éd. Le Cherche Midi, 16 euros).

Promise à un « cousin » au Pakistan.

Elle y raconte sa vie d’avant, celle d’une Pakistanaise née dans une famille de mollah, une «bonne musulmane» dont la vie a basculé lorsque sa famille s’est installée en Autriche à ses 10 ans. Elle s’occidentalise à vue d’œil. Ses parents laissent faire – c’est encore une enfant.

Devenue femme, c’est le boomerang: ses tee-shirts, ses amis, ses aspirations, tout est injure aux yeux de ses parents, qui lui rappellent qu’elle est promise depuis des années à un cousin au Pakistan et qu’elle a intérêt à filer droit. Révolte, insultes, tabassages répétés, Sabatina encaisse tout, mais refuse ce mariage. Ses parents rusent en lui assurant que si elle revient avec eux au Pakistan, elle fera ce qu’elle veut.

Elle tombe dans le piège et les suit. Elle finira fiancée à son cousin, puis jetée dans une école coranique pour la remettre dans le droit chemin. Devenue soumise et effacée, elle a la permission de revenir en Autriche. Elle y rencontre Christian, un ami chrétien qui va l’amener à se convertir. «J’ai compris que la violence qui m’entourait n’était pas liée à ma culture, mais à ce qui est écrit dans le coran: ‘‘Il faut battre sa femme si elle n’obéit pas », dit un verset. Le christianisme m’a aidée à devenir libre», explique-t-elle.

Mais «au Pakistan, les gens qui renoncent au Coran sont tués». Menacée de mort par sa famille, elle déménage seize fois en neuf ans. Elle n’a plus entendu parler d’elle depuis dix ans, mais vit toujours recluse. Car depuis la sortie de son livre, un best-seller en Autriche, ceux qui ne supportent pas de l’entendre dire que «l’islam opprime les femmes» et que «cette religion doit se réformer» ont juré de la tuer.

Source: http://tinyurl.com/37mwxzv