Francaisdefrance's Blog

11/02/2012

Et nous avons le droit………………………………………………………. de la boucler.

Je ne sais plus de quand ça date. Mais il est bon de s’en souvenir…

A noter qu’ils font le même bordel dans les hôpitaux en ce qui concerne la nourriture, la prière, les visites, les soins. Je pense que beaucoup d’entre vous en ont entendu parler. Après les mosquées, écoles coraniques, bientôt des cliniques « halal »… Ca veut dire sans anesthésie aucune pour quoi que ce soit.  Halal, quoi. D’accord, les momos ?

Chrétiens s’abstenir.

FDF

.

03/11/2011

Egypte: persécution des chrétiens jusque dans les écoles…

Quand on vous rabâche que se sont des malades…

FDF

.

Egypte : un lycéen chrétien battu à mort en classe parce qu’il portait une croix !

À la mi-octobre les médias égyptiens ont rapporté une altercation entre lycéens chrétiens et musulmans prétendument pour une place dans la salle de cours dans une école à Mallawi, dans la province de Minya. L’altercation s’était soldée par le meurtre d’un étudiant chrétien. Les médias ont présenté l’incident comme non-sectaire. Toutefois, le site Internet Copts Without Borders, a réfuté cette version des faits et a été le premier à signaler que l’étudiant chrétien a été assassiné parce qu’il portait un crucifix.

“Nous voulions croire à la version officielle”, a déclaré Mark Ebeid un militant, parce que la version copte était une catastrophe, car elle importait la persécution des chrétiens jusque dans les écoles.” Il blâme aussi l’Église à Mallawi qui a choisi de garder le silence sur l’incident.

Source: http://prophetie-biblique.com/

17/10/2011

ARABIE SAOUDITE : un footballeur arrêté, et emprisonné car il a un tatouage de Jésus sur le bras !

De plus en plus fanatiques; de plus en plus tarés… Je vais de ce pas me faire tatouer un portrait de Mahomet sur mon organe reproducteur (aïe !!!). Ainsi, je pourrai penser à lui chaque fois que j’irai uriner… Pour une autre utilisation, je ne pourrai que « fricotter » avec des voilées. J’ai des chances…

Nan; j’déconne…
FDF

Avec des oreilles de Mickey: ça doit représenter des heures de souffrance… Mais l’amour du « Prophète » demande parfois beaucoup d’abnégation…

.


Les saoudiens  sont choqués par la vue d’un tatouage de Jésus, mais pas par le spectacle d’une décapitation publique. Un tout autre monde :

l’islam des ténèbres et  de  la  préhistoire


Un joueur de foot Colombien (Juan Pablo Pino) a été arrêté et emprisonné par la police religieuse pour avoir traversé un centre commercial Saoudien en chemise à manches courtes en compagnie de son épouse enceinte.

L’homme a été dénoncé par des clients du centre commercial qui ont étés “incommodés” par la vue d’un tatouage de Jésus que le footballeur porte sur le bras.

L’an dernier, un autre joueur de foot Roumain a également eu des problèmes avec les autorités religieuses du pays après avoir embrassé son tatouage en forme de crucifix qu’il porte sur le bras alors qu’il venait de marquer un but.

Un responsable religieux a expliqué que le pays respecte et applique la loi musulmane (charia) et que ces tatouages doivent être caché en tout temps.

Sources : Foxnews
Signalé et traduit par mOSXquito.

Source: http://policeetrealites.wordpress.com/2011/10/13/arabie-saoudite-un-footballeur-colombien-arrete-il-incommodait-les-passants-avec-son-tatouage-de-jesus/

10/09/2011

Campagne contre la christianophobie.

Nul ne peut dire qu’il ne peut rien faire ! Contre la christianophobie, donnons un coup de main à Civitas.

FDF

Deux spectacles, Golgota picnic et Sur le concept du visage du fils de Dieu, dont le contenu obscène, sacrilège et antichrétien ne fait aucun doute, sont programmés à partir du mois d’octobre et jusqu’en décembre à travers différentes villes de France. Aucun chrétien digne de ce nom ne peut sans réagir laisser le Christ insulté de la sorte. Il est une évidence que chacun doit prendre en compte : nous assistons à une surenchère de christianophobie que seule la détermination manifeste des chrétiens viendra enrayer, avec l’aide de Dieu bien entendu, parce que les hommes bataillent et Dieu donne la victoire.

Civitas organise une riposte de grande ampleur à laquelle chacun de vous peut et doit contribuer.

Que pouvez-vous faire ?

. Signer la pétition et la faire signer par votre entourage. Pour plus d’informations, allez sur le site défendonslecrucifix.org

. Ecrire et/ou téléphoner aux directions des théâtres concernés.

. Ecrire et/ou téléphoner aux institutions accordant des subventions publiques à ces spectacles ainsi qu’aux sociétés privées et fondations leur accordant du mécenat. Nous en publierons la liste complète dans les prochains jours.

. Ecrire aux Evêques de France afin de leur demander de condamner publiquement ces spectacles.

. Ecrire aux directions des associations chrétiennes afin de leur demander de soutenir cette mobilisation.

. Ecrire aux médias, parce qu’il faut faire de cette mobilisation contre la christianophobie un débat de société.

. Ecrire aux élus (sénateurs, députés, conseillers généraux et régionaux, maires, conseillers municipaux) pour dénoncer cet antichristianisme et les subventions publiques qui lui sont accordées.

. Relayer tout cela sur les sites et blogs, les forums de discussion et les réseaux sociaux.

. Coller affiches et autocollants que l’on peut commander au secrétariat de Civitas.

– Distribuer les tracts que l’on peut commander au secrétariat de Civitas.

. Venir à la grande manifestation nationale contre la christianophobie le samedi 29 octobre (rdv : 18h à la place des Pyramides)

. Organiser des cars ou des co-voiturages pour venir de province à cette grande et importante manifestation nationale.

. Participer aux manifestations régionales qui seront organisées (à Toulouse, Rennes et Villeneuve d’Ascq).

. Vous porter volontaire pour les services d’ordre qu’il nous faudra mettre en place lors des diverses manifestations.

. Participer aux récitations du chapelet qui seront régulièrement organisées devant les théâtres concernés (les informations suivront).

. Organiser des veillées de prières à travers toute la France.

. Ajouter à vos intentions de prières le recul de la christianophobie, la déprogrammation de ces spectacles, la bonne marche de cette mobilisation et la bienveillante protection de Notre-Seigneur sur tous ceux qui y participent.

. Proposer votre savoir-faire, vos compétences (en informatique, en graphisme, en vidéo, en photo, en sono,…).

. Aider financièrement Civitas à assumer le coût important de cette mobilisation à travers toute la France jusqu’en décembre (dons en partie déductibles fiscalement).

Nul ne peut dire qu’il ne peut rien faire. Chacun peut trouver dans cette liste différents moyens de contribuer à cet effort pour défendre l’honneur du Christ.

Puisque la Providence nous permet de disposer de quelques semaines pour nous organiser avant les premières représentations de ces spectacles sacrilèges, ce serait une grave négligence de ne pas mettre ce temps à profit. Civitas dresse un plan d’action selon un calendrier qui nécessitera le maintien d’une réelle mobilisation durant vraisemblablement plusieurs mois. Ce n’est donc pas une mince affaire. Cela signifie que cela va demander un investissement sans précédent de chacun de nous pour défendre l’honneur du Christ. A quoi bon nous dire chrétiens si nous ne sommes pas prêts à consentir quelques sacrifices pour Celui qui est mort sur la Croix pour notre rédemption ?

Que Dieu nous vienne en aide.

Alain Escada,

secrétaire général de l’Institut Civitas

Institut Civitas
17, rue des Chasseurs – 95100 Argenteuil
01.34.11.16.94 – secretariat@civitas-institut.com
www.civitas-institut.com – www.francejeunessecivitas.com

09/07/2011

Honteux! Les voleurs de bronze s’attaquent aux cimetières !!!

Plus aucun respect, même des morts. Ca dépasse l’entendement…

FDF

.

Trois petits cimetières de Sénart ont été profanés. Des voleurs de métaux y ont dérobé divers objets : crucifix, angelots, insignes religieux…

«C’est honteux. On ne respecte même plus nos morts. » Cette habitante de Savigny-le-Temple se remet difficilement du choc qu’elle a eu en se rendant sur la tombe de son mari, au cimetière de Nandy. « Je venais déposer une fleur, comme toutes les semaines. Et là, je découvre qu’on m’a volé. Quelqu’un avait pris la grande croix en bronze qui était sur la tombe.

Elle mesurait 30 cm de long environ, c’était une croix droite, toute simple. Ça m’a fait un choc. J’ai prévenu la police municipale. C’est là qu’on a découvert que des objets en métal avaient disparu sur une dizaine d’autres tombes. »

Au total, trois cimetières de la ville nouvelle de Sénart ont été la cible de voleurs de métal entre le 17 et le 25 juin : Nandy, Vert-Saint-Denis et Réau. Uniquement des petites communes, aux cimetières discrets et peu fréquentés. « A Nandy, treize tombes ont été volées », s’indigne Thierry Jacquemard, responsable de la police municipale. Les malfaiteurs se sont emparés de divers ornements : crucifix, christs, angelots, insignes religieux… « Ils ont même cassé une belle croix en marbre pour prendre le christ en bronze qui était dessus. Mais les tombes n’ont pas été dégradées ou profanées », précise Thierry Jacquemard.

« Ils n’étaient intéressés que par les objets en métal », confirme Alain Auzet, le maire (SE) de Réau.

Il faut dire que le bronze est un alliage d’étain… et de cuivre, matériau dont le cours flambe actuellement. « Un christ en bronze premier prix coûte 150 à 180 €, sans compter la pose. Après, les prix s’envolent bien au-delà selon la taille, la qualité… » précise l’habitante de Savigny.

En avril, des dizaines de plaquettes en cuivre qui servent à personnaliser les ornementations funéraires avaient été dérobées au cimetière voisin de Saint-Pierre-du-Perray (Essonne).

« C’est une profanation. Symboliquement, c’est terrible, confiait à l’époque Patrick, dont la tombe de l’épouse a été pillée. C’est déjà assez dur de perdre un être proche. »

Le commissariat de Moissy-Cramayel a été chargé de l’enquête concernant les vols dans les cimetières de Nandy, Réau et Vert-Saint-Denis. La police scientifique et technique est venue sur place la semaine dernière effectuer des relevés d’empreintes.

Source: http://www.leparisien.fr/

19/05/2011

En Italie, les crucifix pourront rester dans les salles de classes; encore heureux !

Ils nous imposent, partout en Occident, la vue de leurs mosquées, sans nous demander notre avis. Il faut leur rappeler qu’ils ne sont pas chez eux et que si on veut mettre des crucifix à tous les coins de rue, on le fera! Que ce soit en Italie ou en France ou ailleurs en Europe, l’islam est toléré. Ils font ce qu’ils veulent dans leurs écoles coraniques où la formation de fanatiques est avant tout dispensée… Alors profil bas, les momos! Ce sont NOS écoles. 

FDF

.

Un crucifix est accroché au-dessus d'un tableau d'une salle de classe italienne.

Un crucifix est accroché au-dessus d’un tableau d’une salle de classe italienne.

AFP photo/Tiziana Fabi
Par RFI

En Italie, la présence de crucifix dans les classes des écoles publiques ne viole pas la liberté de penser et ne constitue pas une discrimination à l’égard des adeptes des autres religions que le christianisme ou des non croyants. Ainsi en a décidé la Cour européenne des droits de l’homme, ce vendredi 18 mars 2011, dans une affaire opposant la famille Lautsi aux autorités italiennes.

Selon la Cour, le crucifix n’est qu’un « symbole passif » qui ne peut pas exercer sur les élèves d’influence comparable « à un discours didactique ou à la participation à des activités religieuses ».

En première instance, la Cour avait statué en sens inverse. Toutefois, en appel, le gouvernement italien a réussi à convaincre les juges du bien-fondé de la présence de la figure du Christ crucifié à l’école.

Certes, les juges européens concèdent que les plaignants peuvent ressentir l’exposition d’un crucifix dans une école publique comme « un manque de respect par l’Etat » de leur droit à l’enseignement dispensé de manière conforme à leurs convictions. Cependant, il ne s’agit, là, que d’une « perception subjective », tandis que les Etats jouissent d’une « marge d’appréciation » dans le domaine de l’éducation publique.

La Cour européenne se doit donc en principe de respecter leurs choix, à condition toutefois que ceux-ci ne conduisent pas « à une forme d’endoctrinement ». Dans le cas d’espèce, la Cour n’a trouvé aucune raison de constater une telle violation de la liberté de penser.

Source: http://www.rfi.fr/

05/04/2011

Défendons l’honneur du crucifix…

Je reprends ici un manifeste sur l’affaire du « Piss Christ » sur laquelle j’ai récemment publié un billet. Aux « artistes » d’assumer leurs conneries… A vos signatures!

FDF

.

C’est là que ça se passe: http://www.defendonslecrucifix.org/

06/10/2010

Aider les écoles catholiques à intégrer les musulmans…

Autant leur offrir nos écoles catholiques pour les transformer en écoles coraniques et favoriser ainsi l’islamisation de notre France… Nos enseignants sont largement incités à ne pas froisser leurs élèves muzz… Les élèves musulmans et leurs parents vont bientôt INTERDIRE (c’est déjà fait, dans certaines écoles) le crucifix dans les salles de classe. Honteux !!!

FDF

.


Le nombre d’élèves de confession musulmane est en hausse dans ces établissements privés, où ils se retrouvent même parfois en majorité. L’enseignement catholique distribue à ses enseignants un manuel de «bonne conduite».

Dans un lycée catholique, un groupe d’élèves de Terminale refuse d’aller à la piscine pendant le Ramadan sous prétexte qu’ils risquent d’avaler de l’eau. Invoquant une raison d’ordre médical, leurs parents réclament une dispense d’activités sportives. Malaise du côté du corps enseignant : ces activités donnent lieu à une évaluation qui compte pour l’obtention du baccalauréat. Autre lieu, autre scène : une école primaire catholique accueille plus de 200 élèves. Parmi eux, environ 70% sont de confession musulmane. Or, le chef d’établissement décide d’installer une crèche dans le hall pendant l’Avent. Un parent musulman exige alors le retrait de celle-ci, «un musulman ne pouvant pas entendre que Jésus est Fils de Dieu.»

Les écoles catholiques ne savent pas toujours quelle attitude adopter face à l’islam. Et ce d’autant qu’elles y sont de plus en plus confrontées avec un nombre d’élèves musulmans en hausse ces dernières années. Ils sont même devenus majoritaires dans certaines écoles, notamment à Villeurbanne (Rhône), Marseille ou Mantes-la-Jolie (Yvelines). Un phénomène récent sur lequel a décidé de se pencher le Secrétariat général de l’enseignement catholique (SGEC) en partenariat avec le Service pour les relations avec l’islam (SRI) de la Conférence des évêques. Pendant deux ans, des chefs d’établissements et des experts ont ainsi planché sur cette question. Résultat : un dossier intitulé «Musulmans en école catholique» et chargé d’apporter des conseils pratiques et des outils théoriques aux enseignants. La direction de l’enseignement catholique le diffuse depuis la rentrée auprès de ses équipes éducatives.

«Rester ouvert sans se renier»

Quelles raisons poussent aujourd’hui certains parents musulmans à se tourner vers les écoles catholiques ? La loi, déjà. Elle les y autorise depuis 1959, au motif qu’aucun établissement catholique sous contrat ne peut refuser un élève à cause de sa religion. «Ils pensent aussi que dans ce type d’établissement, au moins, on parlera de Dieu aux jeunes. D’autres y voit également une formation de bon niveau pour leurs enfants», explique Pierre Robitaille, l’animateur du groupe de travail sur les «Musulmans en école catholique» pour la SGEC. Parmi les cinquante premiers lycées du Palmarès Figaro 2010 figurent en effet 80% d’établissements privés, alors même que ceux-ci ne représentent que 20% de l’effectif général. Sans compter que le privé est un bon moyen de contourner la loi de 2004 sur les signes religieux à l’école puisque celle-ci ne s’applique qu’au public.

Dans le dossier, seize fiches pratiques sont donc mises à disposition des enseignants pour leur permettre de mieux appréhender la religion musulmane et d’en comprendre les mécanismes : «Vocabulaire islamique élémentaire», «Fêtes et évènements en Islam», «Place traditionnelle de la femme en société musulmane» ou encore «Le voile islamique». En plus, le rapport aborde quatorze cas concrets déjà rencontrés dans des écoles et y apporte des «pistes de réflexion et d’action». Car le défi de l’enseignement catholique ici est bien de parvenir à rester ouvert à tous sans pour autant se renier. «La foi doit s’exprimer, mais on ne cherche pas pour autant à faire du prosélytisme, prévient Pierre Robitaille. Attention toutefois, si l’ouverture aux autres compte, les enseignants doivent aussi être prudents afin d’éviter que certaines situations ne deviennent ingérables». En témoigne ce geste d’une directrice qui a proposé à des lycéens musulmans une salle pour prier, afin qu’ils évitent de se faire mouiller par la pluie dans la cour de l’école. Ils l’ont transformée en salle de prière et y invitent parfois des personnes extérieures à l’établissement pour prier avec eux. Depuis, la directrice ne parvient plus à utiliser cette pièce pour d’autres activités.

«L’idée est que les élèves d’autres confessions religieuses pratiquent plutôt leur religion à l’extérieur de l’école, avec des exceptions pour les internats. Dans ces derniers, on peut mettre des salles polyvalentes à la disposition des jeunes, mais elles ne doivent pas se transformer en salle dédiée à la prière, souligne l’animateur du groupe de travail sur «Les Musulmans à l’école». Nous avons une mission d’Eglise. Nous ne sommes pas un self des religions !»

source : lefigaro.fr