Francaisdefrance's Blog

01/02/2012

Amiens sous tension…

Comme à Marseille. Les « quartiers nord » font la une… Mais comment calmer tous ces semeurs de m…. ?

Envoyons l’armée, ceux qui rentrent d’Afghanistan, par exemple.

FDF

.

IL FAUT BIEN QUE LES « DJEUNS »   S’EXPRIMENT   NON?

AUCUN MEDIA  NATIONAL  NE NOUS PARLE DE CELA   –   ELECTIONS OBLIGENT !!!!!!
Les violences urbaines sont fréquentes à AMIENS,   
QUI PAYE LA CASSE DE CES DJEUNS QUI DETRUISENT TOUT  COMME DES SAUVAGES  ???

« De nouvelles violences urbaines ont eu lieu hier, en fin d’après-midi SAMEDI DERNIER et durant une partie de la soirée, dans le quartier nord d’Amiens. Dès 17 heures, un véhicule de police, visé par des tirs de projectiles, était pris pour cible près de la place du Colvert.Mercredi, c’est un bus qui avait fait l’objet de jets de projectiles sur l’avenue de la Paix. Après avoir mis en place un système de sécurisation, les policiers s’étaient retrouvés face à une vingtaine d’individus et avaient essuyé des tirs de projectiles. »

JC JC…

.

AMIENS: Tensions urbaines dans le quartier nord

Comme le laissaient présager certains commentaires circulant sur Internet, de nouvelles violences urbaines ont eu lieu dimanche, en fin d’après-midi et durant une partie de la soirée, dans le quartier nord d’Amiens.

Dès 17 heures, un véhicule de police, visé par des tirs de projectiles, était pris pour cible près de la place du Colvert où doit se tenir le traditionnel marché aujourd’hui. Afin de disperser un groupe de jeunes particulièrement énervé mais qui n’avait rien à voir avec le caillassage, les fonctionnaires de police ont dû faire usage de gaz lacrymogène.

Les affrontements se sont poursuivis en début de soirée toujours à hauteur de la place du Colvert où des poubelles incendiées étaient renversées sur la chaussée.

Les CRS ont dispersé les jeunes et quadrillé la zone. Le calme est revenu aux alentours de 20 h 30 mais la tension restait palpable. Plusieurs camions de CRS ont d’ailleurs tourné dans le quartier pour sécuriser les lieux.

Mercredi, déjà, un bus était la cible de projectiles
Mercredi, c’est un bus qui avait fait l’objet de jets de projectiles sur l’avenue de la Paix. Après avoir mis en place un système de sécurisation, les policiers s’étaient retrouvés face à une vingtaine d’individus et avaient essuyé des tirs de projectiles.

Comme hier, les policiers avaient dû répliquer avec des moyens lacrymogènes pour disperser le groupe.

SOURCEhttp://www.courrier-picard.fr

30/11/2011

ALERTE, ALERTE: LES MILITAIRES NE SERAIENT PLUS PAYES !!!

Extrêmement grave ! J’avais fait il n’y a pas bien longtemps un billet intitulé « Que Rome prenne garde à la colère des légions! ».

Et bien malheureusement, ça semble se confirmer…

FDF

Photo d’illustration

.

.

Depuis quelques jours, diverses informations et mails me faisaient état que les policiers, militaires, crs, marins et pompiers (français, pas albanais) n’étaient pas remboursés de leurs primes de déplacement, frais, prime para TAP, etc. Mises bout à bout, ces informations vous montrent que l’Etat français est bien en faillite. Mais maintenant c’est encore plus grave: ce sont leurs soldes qui ne sont plus payées ou alors avec beaucoup de retard. Quand vous pensez que ces hommes risquent leur vie… Commentaire de XX à qui j’ai demandé confirmation, et je l’ai eue, “De toute manière, les seules balles qui aient jamais frôlé les généraux qui conseillent Sarkozy, c’est des balles de tennis; ils ne voient même pas ce qui se passe dans les régiments, en bas, sur le terrain, alors que vous, journaliste, vous arrivez à le voir. Ils ne payent plus leurs hommes. Dans la Marine, c’est même pire.”. Et voici une autre source qui nous le confirme:

Des dizaines de militaires de l’armée de terre n’ont toujours pas été soldés pour le mois d’octobre 2011.
Nous ne pouvons passer sous silence le fait que de nombreux militaires (de l’Armée de Terre) n’ont toujours pas été soldés au titre du mois d’octobre. On est en droit de se demander s’il s’agit d’un effet de la crise financière qui secoue notre pays ou d’un bug informatique extrêmement fâcheux? Les militaires, après avoir rendu compte à leur hiérarchie, tiré toutes les sonnettes à leur disposition et face à la passivité de leurs chefs et des services censés les administrer, se sont tournés alors vers l’Adefdromil. Que le ministre Longuet se rassure : toute l’armée française ne nous a pas téléphoné! Enfin, pas encore!
Mais, une vingtaine de militaires d’un régiment du Sud, plusieurs dizaines dans l’Est, une quinzaine en Ile-de-France nous signalent n’avoir rien reçu sur leur compte bancaire.A cela s’ajoutent le retard important dans le paiement des frais de déplacement et de changement de résidence, qui correspondent au coût de la mobilité imposée aux militaires, ainsi que des délais interminables de paiement des soldes OPEX sur divers territoires. Lire la suite ici. ”

Explication donnée: bug informatique. Ben voyons! Comme à La Poste et dans les autres banques? Comme les gros chèques que les banques perdent et qui resurgissent soudain au bout de 20 jours? Personne n’est dupe. Ensuite bug logiciel chez les paras aussi? Un autre pour les marins? etc.?, sachant que tous ces gens sont de toute manière gérés par des administrations totalement distinctes… Et c’est la même chose pour les CRS… Les frais, primes et autres ajustements ne sont plus renboursés…. Le décalage de paiement des frais atteint parfois de 10 mois! (voir info suivante) Les chefs de corps n’arrivent plus à tenir leurs hommes.
Question: quelle mouche à piqué l’Elysée? Ne pas payer la garde prétorienne revient à se suicider, au pire, à ce qu’elle se révolte et prenne le pouvoir voyant que d’un côté ils dépensent des milliards à bombarder la Lybie, et que de l’autre ils ne payent pas le soldat de base? C’est du jamais vu… Ou plutôt si. On sait comment cela se termine quand les gens d’armes ne sont pas payés par les politiques… J’espère pour les ministres de Nicolas Sarkozy que les policiers du service de protection des hautes personnalités ne vont pas s’énerver à attendre le remboursement de leurs primes et frais…

PS: Voilà une information que vous ne verrez pas dans le Figaro et ailleurs, et pour cause… Le Figaro appartient à un marchand d’armes. Bien le bonjour à Mr Longuet et aux officiers du SIRPA. Revue de Presse par Pierre Jovanovic © http://www.jovanovic.com 2008-2011

ALERTE: L’INTENDANCE NE SUIT PAS (suite)
du 30 nov au 3 décembre 2011… : Voici ce que nous dit un policier d’une compagnie de CRS:
” Je suis CRS, et la crise nous touche également. En effet nos heures supplémentaires du troisième trimestre ne nous ont pas été payées, à priori elles nous serons versées en janvier voire février. De plus nos indemnités de déplacement de novembre et décembre ne nous seront pas payées non plus cette année mais en 2012. Pour faire des économies, plusieurs compagnies ne sont pas employées et restent dans leur cantonnement, avec comme conséquence du repos forcé pour les fonctionnaires de ces compagnies et donc les jours de repos fondent comme neige au soleil. Que fera notre hiérarchie quand les jours de repos tomberont à zéro: chômage technique?
Et on nous reparle de la suppression de compagnies après mai 2012 mais cette fois ce ne serait pas 2 compagnies mais 20 ! Pour cette dernière info, ce ne sont pour l’instant que des bruits de couloirs mais curieusement les délégués syndicaux quelles que soient leurs paroisses ont les mêmes infos, et il n’y a pas de fumée sans feu… Les fonctionnaires des compagnies supprimées seront reversés dans les commissariats en manque d’effectifs, et les casernements seront vendus. Bien entendu nos politiques visent à détruire notre statut spécifique dans la police nationale, nous sommes le seul corps où les heures supplémentaires sont payées, et nous bénéficions d’indemnités de déplacement comme les gendarmes mobiles. Pour répondre à votre question nous nous laisserons pas faire, il y aura un mouvement de grogne mais nos syndicats nous préparent déjà à ces suppressions, je crois que malheureusement tout ceci est inévitable.”

Un autre témoignage d’un soldat de base du XXXX, une source indirecte, mais qui va dans le même sens: “Nos primes sont pas payées depuis 10 mois, j’ai des potes qui sont partis 5 mois au XXXX et dont les primes seront payées qu’en janvier, c-a-d que certains mecs ont pris des crédits avant de partir qu’il devaient rembourser au retour mais sans prime, ça fait mal. Le coup des primes je le vis en direct; et j’ai fait une mission XXXXX l’année dernière qui n’est tjrs pas finie d’être payée; ils ont plus une tune!”

La conclusion de Jacques Bessy est encore plus intéressante:
Ce que le troupier d’en bas ignore, c’est que ce genre de bug a peu de chances de survenir pour les grands chefs en région parisienne. En effet, il existe un service spécial rattaché à la DGA, la Délégation Générale pour l’Armement: le SPAC. Il s’agit du Service Parisien de l’Administration Centrale qui compte environ 1500 agents dédiés à servir tous les galonnés d’en haut: contrôleurs généraux des armées, administrateurs civils, officiers généraux qui servent au secrétariat général pour l’administration (SGA, au cabinet du ministre, etc. jusqu’au service automobile. Cette appellation discrète donnée à un service pléthorique n’est pas sans rappeler le camouflage du service de renseignement du Colonel Paillole sous l’appellation de Travaux Ruraux opéré pendant la deuxième guerre mondiale. Faut-il in fine avoir recours à la fameuse citation, sans doute apocryphe figurant en exergue des Centurions de Jean Lartéguy: “Que Rome prenne garde à la colère des légions!”
Conclusion: engagez-vous et ouvrez un compte à La Poste dont le système informatique, dès qu’il s’agit de prendre du liquide, est toujours en panne. C’est top. Ah: regardez ici comment les assureurs roulent nos militaires dans la farine.

Source: http://www.jovanovic.com/blog.htm

FAITE CIRCULER; CA URGE!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

20/10/2011

Il est né, le « divin enfant » !!!

Et ben; on n’ a pas fini d’en causer.

19 octobre 2011: et la face du monde commença à changer…

« Carla Bruni-Sarkozy serait traitée « comme toutes les autres mamans »; avec un petit plus: des policiers en civil, des fonctionnaires de police, des barrières de sécurité, un périmètre de sécurisation et un filtrage des accès à la clinique. Des broutilles, quoi. Il manque quelques cars de CRS…

Souhaitons à la grande famille royale qu’ils aient au moins droit aux avantages des familles nombreuses.

FDF

Même Martine Aubry s’est réjouit !

.

Carla Bruni-Sarkozy a accouché d’une petite fille !


Carla Bruni-Sarkozy a donné naissance à une petite fille ce mercredi, à la clinique de la Muette à Paris, selon Europe1 et BFMTV. Son prénom n’est pas encore connu

Entrée à la clinique en milieu de matinée, Carla Bruni a reçu une brève visite de Nicolas Sarkozy dans l’après-midi avant que celui-ci ne s’envole pour une rencontre avec Angela Merkel à Francfort. Il doit être de retour dans la soirée. 

C’est le second enfant pour la Première dame, déjà mère d’un petit Aurélien avec Raphael Enthoven. Nicolas Sarkozy à quant à lui déjà trois fils: Pierre et Jean, les fils de Marie Dominique Culioli; et Louis, avec Cécilia Cyganer. 

L’accouchement était pourtant prévu pour le 3 octobre, selon le grand-père de l’enfant, Pal Sarkozy. Et depuis plusieurs semaines, les médias guettaient la naissance de l’enfant. De nombreux journalistes se sont rendus devant la clinique. Ce mercredi, Nicolas Sarkozy, est arrivé peu avant 16h00 à la clinique, il en est ressorti une demi-heure plus tard.  


Carla Bruni n’a jamais annoncé officiellement cette grossesse. Durant les dernières semaines, elle avait expliqué son silence par le fait que le sujet « n’intéréssait pas » les Français. Elle a également déclaré qu’elle « n’exposerait jamais » son enfant. 

Le père de Nicolas Sarkozy, Pal, avait été moins discret dans la presse allemande: « l’enfant sera baptisée dans la religion catholique romaine », avait-il déclaré, avant de se rétracter. 

Quant aux alentours du bâtiment, ils sont le théâtre d’une effervescence accrue depuis que Voici et Closer ont annoncé l’arrivée de Carla Bruni-Sarkozy à La Muette. Mais les journalistes sont maintenus à 200 mètres de l’entrée, derrière une barrière de sécurité. Des policiers en civil les surveillent. Des fonctionnaires de police ont également été positionnés aux carrefours environnants. La préfecture de police avait déjà annoncé il y a neuf jours la mise en place d’un « périmètre de sécurisation » aux abords de la clinique pour filtrer les accès. 

Lundi, la clinique expliquait pourtant que Carla Bruni-Sarkozy serait traitée « comme toutes les autres mamans » – avec toutefois « un dispositif un peu plus élaboré » pour accueillir les personnes chargées de sa sécurité.

Source: http://www.lexpress.fr/


06/06/2011

Un CRS de Grigny : «Ils veulent se faire un flic» !

Un sacré nettoyage à faire, dans ces quartiers. Et sans vergogne… Beaucoup de « vrais » Français en rêvent.

FDF

.

SOS ! SOS ! A L’HALDE ! A L’HALDE !

Sos ! Y  en a li racisme et y en pas li cra oula li cran bor vinir à not’ socor !  bor la joustice faut criyir à l’Halde !!!

C’est juste rigolo. Rigolo et salaud.

Après l’article publié dans Marianne (qui n’a pas besoin de dessin supplémentaire), c’est le commentaire écrit par un lecteur que nous trouvons excellent.

SOS ! SOS ! A L�HALDE ! A L�HALDE !

Le climat ne s’améliore pas dans les banlieues. Après les affrontements de la Grande Borne, certains jeunes de Grigny annoncent sur les murs de la ville leurs intentions d’en découdre. Comme en 2005 ?

A Grigny (Essonne), dans le sud de la capitale, certains rêvent de se faire des CRS. A la Grande Borne, dans la nuit du mercredi 1er juin, ils ont accueilli une section de la CRS 26 avec des cocktails Molotov. Quatre blessés légers sont signalés dans les rangs, mais le plus grave est ailleurs. Ce sont ces mots inscrits sur un mur, visiblement pour accueillir les CRS, qui décrivent le mieux l’ambiance dans le quartier : « Bienvenue en enfer. On va fumé 1 keuf c’est bientôt l’aïd » (photo).

Nous aurions pu décider d’occulter cette image dont le contenu fait inévitablement le jeu des extrêmes. Nous la diffusons parce que l’occultation, en ce domaine, a montré ses limites. Les émeutes qui secouèrent les quartiers « sensibles » devaient déboucher sur un autre monde, où ces territoires auraient de nouveau leur place dans la République, Nicolas Sarkozy s’y était engagé. Cinq ans plus tard, la situation ne cesse au contraire de se dégrader.

« Cela démontre les difficultés auxquelles sont confrontés les collègues et le sang froid dont ils doivent faire preuve, observe Nicolas Comte, secrétaire général du syndicat Unité SGP Police (majoritaire). Cela nous rappelle aussi que tout peut basculer à tout moment ». « Ils veulent se faire un flic », ajoute un fonctionnaire sur le terrain, qui souhaite que les CRS ne se déplacent plus à moins d’une trentaine de personnes –loin de la fameuse patrouille à deux rêvée par le ministre de l’Intérieur Claude Guéant.
Renouer les fils entre cette jeunesse là et la police ne sera pas une mince affaire.

Commentaire du lecteur, attaché à l’article (pas le lecteur, le commentaire !)

24.Posté par Kder le 02/06/2011 23:16

[ Diffuser une telle image est un acte islamophobe. Mais que fait la HALDE ? Ce journal, Marianne, se livre à des insinuations sordides qui ne sont pas sans rappeler les pires heures de notre histoire.
Il est nécessaire de rappeler aux « journalistes » de Marianne que l’Islam est une religion de paix et d’amour, présente sur le continent européen depuis trois mille ans. En dénigrant l’aïd, au mépris de tout esprit de tolérance, « Marianne », non content de faire le jeu de l’extrême-droite la plus nauséabonde, contrevient aux lois républicaines prévenant le racisme et l’islamophobie et se rend ce faisant coupable de collusion avec la bête immonde. Il est nécessaire d’appeler la HALDE, le CRAN, SOS racisme, la LICRA à prendre leur responsabilités et a trainer « Marianne » en justice pour la publication injustifiable de cette photographie. ]

Amen !

Source: http://echodupays.kazeo.com/

30/05/2011

Idéologie anti-raciste: la baignoire déborde…

Chances pour la France, bienfaits de l’immigration, quartiers défavorisés: et si on regardait le problème en face? Avec de vraies solutions? Les prisons sont surchargées? Par qui? Tout le monde le sait. Personne n’en pipe mot. S’il faut en venir à des solutions plus radicales pour enrayer cette plaie, j’en connais bon nombre qui vont se porter volontaires. Il y a encore des patriotes, en, France et ils sont devenus des « résistants »; à qui les sous-merdes ne font pas peur. Si nos autorités (les « Hautes ») continuent à ne rien faire que du vent et se voilent la face, le « printemps Français » risque bien d’arriver. Et là, pas besoin de dotations financières exorbitantes pour réinstaller la « démocratie »… Le peuple de France s’en passera. Mais certaines choses risquent de se passer…

FDF

.

Voici un tout petit échantillon de ce qui se passe en France au quotidien: Demain (si ce n’est déja arrivé), votre quartier, votre résidence, l’école de vos enfants, seront touchés.
Face à cette déferlante de violence, que font les « autorités »? A peu prés rien, si ce n’est traiter les aspects « sociaux » du problème. Les trublions sont partout les mêmes, mais il est interdit de les désigner.
Il n’est pas question de poser les vrais questions et d’y porter les réponses qu’il convient: Ce serait porter atteinte à l’idéologie antiraciste.  La baignoire déborde, mais personne n’ose toucher aux robinets!

Des faits indubitables

 – A Tremblay-en-France (Seine-Saint-Denis), des bus sont caillassés ou incendiés en représailles d’arrestations de trafiquants de drogue. Le ministre de l’Intérieur décide de faire accompagner les bus par des CRS. Non seulement les bus sont encore victimes de caillassages, mais même de tirs d’armes à feu, et un car de policiers qui accompagne l’un d’entre eux est lui aussi victime d’une lapidation en règle.

 – A Grenoble (Isère), Martin, 23 ans, est lynché en plein centre ville par une bande de « jeunes » venus des « quartiers sensibles ». Une cigarette refusée à l’un de ses agresseurs serait à l’origine du drame. Les coups de couteaux ont perforé un poumon. Martin se trouve toujours dans un état grave.

– Aux Ulis (Essonne), deux filles de 14 et 15 ans sont violées à plusieurs reprises par une bande de mineurs. Leurs familles portent plainte. Sous la pression du voisinage et la peur des représailles, l’une d’entre elle est obligée de fuir le quartier. Ni Putes Ni Soumises organise une manifestation de soutien, qui ne réunit qu’une cinquantaine de personnes prises à parti par la population locale. « Les filles d’aujourd’hui, elles sont faciles, c’est tout ! Nous, on soutient les frères. », dira même une mère de famille.

– A Narbonne (Aude), un commerçant de 59 ans voit sa boutique saccagée et sa voiture sabotée. « A mort, les juifs, à mort la police », peut-on lire sur des inscriptions laissées sur place. Son fils de 13 ans est agressé et blessé. Moïse Chekroun est désemparé. Il envisage de quitter le quartier.

– A Étampes (Essonne), un jeune homme de 23 ans frappe violemment le petit ami de sa sœur avec une barre de fer. La victime souffre de plusieurs fractures du crâne. Elle a été placée dans un coma artificiel. Son pronostic vital est engagé. Quand la jeune fille de 17 ans retourne chez ses parents, elle est à son tour victime d’une « violente correction » (selon l’expression du Parisien) qui lui vaut quatre semaines d’arrêt de travail et un placement en foyer. L’agresseur a dit vouloir « protéger la virginité de sa sœur ». Le Parisien évoque un vague « motif religieux ».

– Descentes récurrentes de centaines de « jeunes blacks », selon le forain Marcel Campion, à la Foire du Trône en plein Paris, avec moult agressions et lynchages de blancs « au faciès ».

 – Escalade de violences dans les bus de Toulon (Var). Le journal « La Provence » remarque « l’inquiétante flambée des actes de violence gratuite » à Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône), ville pourtant réputée paisible par rapport à sa voisine Marseille. Lynchage crapuleux d’un homme sur la plage de Mandelieu-la-Napoule (Alpes-Maritimes). Coups de feu sur un employé de Véolia en Avignon (Vaucluse). Toujours en Avignon, un délinquant de 14 ans traîne sur plusieurs mètres une dame de 72 ans pour lui voler son sac. 

 – Des journalistes de France 3 venus enquêter sur les violences urbaines sont arrosés de gaz lacrymogène et dépouillés à Villepinte (Seine-Saint-Denis). A Saint-Quentin (Aisne), un multirécidiviste de 12 ans met le feu aux cheveux d’une nonagénaire pour « faire marrer ses copains ». A Perpignan (Pyrénées-Orientales), trois policiers sont blessés en mission, l’un d’eux a le doigt arraché par l’homme qu’ils tentaient d’arrêter. A Arras (Pas-de-Calais), une collégienne de 14 ans est violée dans un parc public par trois mineurs de 12 à 14 ans.

Voilà quelques exemples de « faits divers », sur une période d’une dizaine de jours, qu’on peut lire quotidiennement dans la presse régionale. Peu d’entre eux font l’objet d’une couverture nationale, alors qu’il y a trente ans, le moindre crime de cet acabit aurait fait la une des journaux télévisés de 20 heures pendant plusieurs jours et provoqué l’indignation générale. La « violence gratuite » se banalise alors même qu’elle devient de plus en plus barbare. Aucun Français ne peut donc croire que la délinquance stagne ou est en baisse, comme l’annonce régulièrement le gouvernement à partir de chiffres pro domo. Nicolas Sarkozy, ministre de l’Intérieur de mai 2002 à mars 2004 puis de mai 2005 à mars 2007, avait promis de nous débarrasser de la « racaille » à coup de « Kärcher », d’éradiquer les zones de non-droit, de punir les coupables avec une sévérité sans faille. Élu président de la République, il a continué ses incantations systématiques. Mardi dernier, il remettait le couvert à Bobigny : on va voir ce qu’on va voir. En vain : on n’a rien vu depuis huit ans qu’il est aux affaires de sécurité.

Cité par Repères-et-jalons.com 10/05/10

02/02/2011

Communiqué de Marine Le Pen.

On a besoin de la gendarmerie mobile. Surtout en ces temps où la violence urbaine ne fait qu’empirer… A lire, diffuser, partager.

FDF

.

communique

26/10/2010

Trente ans d’émeutes urbaines…

Et l’on retrouve toujours les mêmes… Du moins, la relève. Dément. Si on avait attaqué le problème au départ, nous n’en serions pas là… Autre fait marquant: à l’apparition de ces émeutes, les forces de l’ordre faisaient leur boulot. Puis, petit à petit, ils on reçu des ordres… Dépassés par les évènements, nos autorités? Pas du tout. Faut pas provoquer les sous-merdes. Ils pourraient se fâcher; encore plus. La Légion, elle est où, au fait? Car la guerre civile ne fait que commencer…

FDF

Cette liste n’est pas exhaustive. C’est ce que nos gouvernants ont bien voulu laisser divulguer… Demandez aux vrais français durements touchés pas cette délinquance; ils en ont beaucoup plus à raconter…

************************************************************************* 

1981 : En juillet, le département du Rhône est le théâtre d’émeutes à Vénissieux, Villeurbanne et Vaulx-en-Velin.

1990 : Premiers affrontements violents à Vaulx-en-Velin, (Rhône), à la suite de la mort de Thomas Claudio, 21 ans, percuté par une voiture de police.

1994 : Le 27 juillet, affrontements dans le quartier des Sapins à Rouen, après le décès d’Ibrahim Sy, tué par un gendarme.

1997 : Le 17 décembre, Abdelkader Bouziane, 16 ans, est tué par des policiers à Fontainebleau. Des incidents éclatent entre jeunes et CRS à Dammarie-les-Lys (Seine-et-Marne), dans la cité de la plaine du Lys, d’où l’adolescent était originaire.

2001 : En octobre, deux jours de violences à Thonon-les-Bains (Haute-Savoie) après la mort accidentelle de quatre hommes voulant éviter un contrôle policier. En décembre, cinq nuits d’échauffourées à Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne), après le décès d’un jeune de Vitry tué dans le braquage d’une banque à Neuilly-sur-Marne (Seine-Saint-Denis).

2005 : A partir du 27 octobre, des émeutes éclatent à Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) puis dans le reste du pays, après la mort de deux adolescents qui s’étaient réfugiés dans un transformateur pour échapper à un contrôle policier.

2007 : Le 25 octobre, de violents incidents se produisent à Villiers-le-Bel (Val-d’Oise) après la mort de deux jeunes de 15 et 16 ans renversés par une voiture de police. Ils s’étendent à cinq autres villes du département : Sarcelles, Cergy, Garges-lès-Gonesse, Ermont et Goussainville.

2008 : En juin, le meurtre d’un jeune de 20 ans tué par balles lors d’une rixe déclenche des affrontements à Vitry-le-François (Marne).

2010 : En juillet, vague de violences dans le quartier de la Villeneuve (Grenoble) après la mort de Karim Boudouba, 27 ans, lors d’échange de tirs avec la police à la suite d’un braquage de casino auquel il participait.

Etc…, etc…

Source: http://tinyurl.com/32qdutu

20/10/2010

Emeutes à Lyon: « Je suis scandalisé par l’attitude des forces de l’ordre qui n’ont pas réagi »

Emeutes: le dessous des cartes… Il est certain que les autorités ont des ordres… Venus de très haut… Mais on fait quoi pour les victimes de cette casse? Je veux parler des Français, ceux dont on brûle les voitures … Et le journaliste qui a écrit ce qui suit parle « d’incidents »…

FDF

.

Entre 18.000 et 45.000 personnes ont rejoint la place Bellecour où les jeunes ont affronté les CRS puis le GIPN. Six véhicules ont été incendiés et 21 autres ont été retournés. Neuf magasins de la Presqu’Ile ont été pillés. 74 personnes ont été arrêtés par les forces de l’ordre. Récit de la journée.

19h50 – Le préfet réagit vivement

Suite aux nombreux affrontements de mardi à Lyon, le préfet du Rhône Jacques Gérault a réagi très vivement : « Pour la première fois, nous avons eu à faire à des exactions de près de 1300 casseurs. 21 véhicules ont été retournés, 8 commerces dégradés, 9 pillés. 170 personnes ont été interpellées depuis jeudi dernier dont 74 aujourd’hui (dont un tiers connues des services de police) « . Le préfet a ajouté : « Ce sont des voyous qui viennent de banlieue et qui profitent pour vandaliser « .

Alors que 500 policiers étaient mobilisés mardi, « quatre unités supplémentaires de force mobile seront déployées mercredi, soit entre 700 à 800 forces de l’ordre « . Jacques Gérault lance un appel aux parents « pour que les jeunes ne se laissent pas embrigader par un mouvement où ils seraient manipulés « .

Albert Doutre, directeur départemental de la sécurité publique évoque « un échelon supplémentaire de franchi ». « Nous avons eu à faire à des comportements proches de la guérilla urbaine. Les dégradations des rues étaient systématiques. Il était nécessaire d’utiliser le GIPN « , a t-il ajouté.

19h00 – 75 interpellations mardi à Lyon

Les affrontements entre forces de l’ordre et casseurs à Lyon ont abouti à 75 interpellations mardi, notamment en centre-ville.

18h40 – Retour au calme à Lyon

Après une journée de turbulences, le centre-ville de Lyon est à nouveau calme. Les derniers manifestants se sont petit à petit dispersés dans les rues adjacentes de la place Bellecour.

18h20 – Gérin condamne « des actes criminels »

Dans une déclaration de presse, le député communiste du Rhône André Gerin condamne fermement « les actes criminels » commis à Lyon pendant toute la journée de mardi. L’ancien maire de Vénissieux explique que :

« Des casseurs, des voyous, des bandes, organisent des actes criminels. Ils détruisent, brûlent sans raison pour discréditer, pourrir et casser la popularité des manifestations pacifiques. Ils veulent contribuer à retourner l’opinion. C’est « bingo » pour le gouvernement.

17h40 – Les boutiques détériorées

Nos équipes dépêchées sur place ont parcouru les rues de la République et Victor-Hugo. Six boutiques ont été particulièrement victimes de dégradations : leurs vitrines sont complètement saccagées. Il s’agit de Micromania (jeux vidéos), Franco Arno (chaussures), Sellerie Victor Hugo (cuir), Collector Shoes (chaussures) et les bijouteries Sindyor et Gudule. L’une d’elles a été complètement pillée : Collector Shoes qui vend des baskets tendance. Rue Victor-Hugo, sept autres boutiques déplorent une dégradation de leur vitrine. Par comparaison, la rue de la République semble un peu plus épargnée. Brioche Dorée a toutefois subi des actes de malveillance. Les kiosques de la place Bellecour ont quant à eux été saccagés.

16h45 : Bellecour toujours agité

Une centaine de manifestants d’extrême-gauche continue son « sit-in » place Bellecour, malgré les jets de gaz lacrymogènes par les forces de l’ordre. Aux cris de « révolution, révolution « , les fauteurs de trouble, une grande majorité de jeunes, font de la résistance.

16h35 : « Je suis scandalisé par l’attitude des forces de l’ordre qui n’ont pas réagi »

Nous avons fait réagir les élus lyonnais. Denis Broliquier, maire du 2e arrondissement, était sur le terrain, à la rencontre des commerçants. “Je suis scandalisé par le déferlement de violence que j’ai vu et par la casse à laquelle se sont livrées quelques centaines de personnes. Je suis aussi scandalisé par l’attitude des forces de l’ordre qui n’ont pas réagi en arrêtant les casseurs. Ils ont des consignes pour contrôler la situation mais pas pour les arrêter. Des responsables des forces de l’ordre m’ont dit : « on a des consignes pour ne rien faire ”. Dans le 2è arrondissement, plus de 40 magasins ont été cassés. Les commerçants sont traumatisés. Ils ont vu des hordes de casseurs débarquer et il y a eu deux arrestations. Le fait de vouloir calmer le jeu n’est pas une bonne chose. Dans une situation de crise, on doit respecter le droit ”. A suivre dans la soirée, un article sur les réactions politiques à cette journée.

16h25 : Charge des CRS et fuite vers Carnot

Les incidents continuent à Bellecour. Les CRS ont procédé à une nouvelle tentative de dispersion des derniers casseurs. Une centaine de jeunes est partie en courant à travers la rue Victor Hugo en direction de la Place Carnot. L’intimidation entre forces de l’ordre et manifestants continue. Notre journaliste dépêché sur place relate quelques projections « un peu gratuites  » de bombes lacrymogènes. Le calme aura été de courte durée…

Suite et source: http://tinyurl.com/3xq3ot4

19/10/2010

Les casseurs dans les émeutes: ce sont bien ceux que l’on pensait…

Il est certain que les casseurs qui opèrent en ce moment dans les manifestations d’étudiants ne sont pas ces petits jeunes qui font des sittings sympas simplement par solidarité envers les grévistes touchés de près par les décisions gouvernementales. Ce ne sont pas des écoliers rigolards que les CRS ont en face d’eux… La preuve en vidéo…

FDF

.

http://www.youtube.com/watch?v=jTx-Y9Cjmiw

http://www.youtube.com/watch?v=Gwf5yzc_IT8

http://www.youtube.com/watch?v=NPgA4dcxwbU

http://www.youtube.com/watch?v=JJFPTCu_Olk

http://www.youtube.com/watch?v=BpaUTWyMqes

 

 

 

 

25/08/2010

Vivement la manif pour les retraités !

Pour bien commencer la journée: