Francaisdefrance's Blog

09/09/2011

Retour sur un duel de dames…

Personnellement, ce que j’ai pu constater est que Nathalie Kosciusko-Morizet a encore des efforts à faire en matière de persuasion. On voit que Marine Le Pen a désormais l’habitude de ce genre de duel…

FDF

.

NKM/Le Pen, le vrai du faux

Europe1.fr et leJDD.fr ont passé au crible leurs propos dans la nouvelle émission Expliquez-vous.

A quelques mois de l’élection présidentielle, Europe 1 et i-Télé vous proposent un nouveau rendez-vous, Expliquez-vous , qui oppose deux politiques chaque mercredi à 19h. A cette occasion, les rédactions d’Europe1.fr et du Jdd.fr s’associent pour passer leurs déclarations au « détecteur de mensonges ». Notre objectif : distinguer le vrai du faux dans leurs propos, les chiffres qu’ils citent notamment.

La présidente du Front national Marine Le Pen et la ministre de l’Ecologie Nathalie Kosciusko-Morizet étaient mercredi les premières invitées de ce nouveau rendez-vous politique animé par Arlette Chabot et Michaël Darmon. Passage en revue des chiffres avancés par l’une et l’autre.

Plan d’aide européen. “Le plan d’aide a coûté 60 milliards d’euros à la France”. C’est ce qu’affirme Marine Le Pen à la ministre de l’Ecologie. C’est faux, d’après les chiffres donnés par Eric Besson lors de la séance de questions au gouvernement du 9 juin , au Sénat. La somme de l’aide apportée par la France au plan de sauvetage au nom de la solidarité européenne est de 32,4 milliards d’euros, si l’on prend en compte l’aide à Grèce, mais aussi au Portugal et à l’Irlande. Depuis, les députés ont voté une aide supplémentaire de 15 milliards . Le total est donc de 47,4 milliards d’euros, et non 60.

Logement social. Selon la fille de Jean-Marie Le Pen, “il y a aujourd’hui en France 700.000 demandeurs de logement sociaux”. Faux. Selon la fondation Abbé Pierre , reprenant les données du ministère du Logement, le véritable chiffre est beaucoup plus important. En 2010, il y a très précisément 1.230.136 ménages en attente d’un logement social, et probablement encore plus de demandeurs si ces ménages ne vivent plus ensemble.

Croissance. Marine Le Pen : “La croissance française était de 0% au second trimestre”. La fille de Jean-Marie Le Pen ne se trompe pas. Au deuxième trimestre 2011, la croissance française s’est maintenu à 0% selon l’Insee.

Croissance et zone euro. “Entre 2001 et 2010, la croissance dans la zone euro a été inférieure à celle des pays qui n’y sont pas“, a affirmé Marine Le Pen. Problème, il s’agit d’une comparaison périlleuse, puisque la zone euro est passée de 12 à 16 membres durant cette période, rendant difficile toute comparaison. Néanmoins, au cours des années 2000, la croissance a en effet été supérieure dans les pays de l’UE dotés d’une monnaie nationale… mais la crise financière a changé la donne : la zone euro a alors été mieux protégée.

Pouvoir d’achat. « Sur le pouvoir d’achat, la France résiste mieux que ses pays voisins », dixit NKM. Indice élaboré par Eurostat pour « calculer le pouvoir d’achat », le PIB par habitant en SPA (standards de pouvoir d’achat) n’indique pas tout à fait la même chose. Entre 2007 et 2010, la France a perdu 1 point, l’Espagne et l’Italie 4, tandis que l’Allemagne en a gagné 2, tout comme la Belgique. Le Luxembourg a, lui, progressé de 8 points.

Emplois industriels. La ministre de l’Ecologie l’a fièrement affirmé : “Pour la première fois depuis des années, la France a créé de nouveaux emplois industriels.” Elle ne s’est pas trompée. Les derniers chiffres de l’emploi industriel, publiés mi-août par l’Insee confirment ses propos : au premier trimestre 2011, l’industrie est redevenue créatrice d’emplois. Le mouvement reste très modeste cependant : 1.300 postes ont été créés au premier trimestre 2011.

La présidente du Front National lui a immédiatement répliqué que “500.000 emplois industriels ont été détruits depuis que Nicolas Sarkozy est au pouvoir.” Un partout, la balle au centre : Marine Le Pen a aussi (presque) raison. Selon la Direction générale de la compétitivité et des services, organisme dépendant du ministère de l’Economie, 500.000 emplois industriels ont été supprimés en France depuis 2000. L’information avancée par la présidente du Front National n’est donc ni totalement fausse, ni totalement exacte. 500.000 emplois ont bien été supprimés, mais pas depuis 2007, depuis 2000.

Taux de chômage. Carton rempli de courbes en main, NKM a tenu à démontrer que l’emploi résistait mieux en France que chez ses voisins. Ce qui n’est pas tout à fait vrai. Selon les dernières statistiques de l’OCDE, le taux de chômage a décru dans la zone euro de 0,5% de mai 2010 à mai 2011. En France, la baisse s’est établie à 0,3%, contre 1,2% pour l’Allemagne, notamment.

Déficit sous présidence Sarkozy. Les deux tiers de la dette sont directement imputables à Nicolas Sarkozy, a accusé la présidente du Front National. Dans un «  rapport sur la situation et les perspectives des finances publiques  » publié en juin 2010 et comptant sur l’exercice 2009, la Cour des comptes expliquait ceci : « Le déficit structurel explique les deux tiers du déficit de 2009 (5,0 points sur 7,5) et seulement un tiers de ce déficit est récupérable au cours des prochaines années (le déficit conjoncturel et le coût du plan de relance) ». En clair : le solde budgétaire négatif cette année-là, n’est dû, que pour un tiers , aux effets de la crise économique.

Source: http://www.europe1.fr/

19/05/2011

Marine Le Pen: On aime ou pas son programme, mais elle au moins, elle en a un !!!

Lisez ci-après l’interview de Marine Le Pen, dans Paris Match cette semaine

Marine Le Pen : « Si j’étais présidente … »

Cet entretien figure dans le numéro de cette semaine de Paris-Match. Il a été réalisé par Mariana Grépinet.

Paris-Match : Chef de l’État, quelles mesures prendriez-vous immédiatement ?
MLP : Je fermerais les frontières. Je ferais un moratoire sur l’immigration. Puisque nous avons 5 millions de chômeurs, il n’y a aucune raison d’importer des chômeurs supplémentaires. Je mettrais en place une politique dissuasive d’immigration, c’est-à-dire que je lancerais un signal très clair aux étrangers. Nous n’avons plus les moyens de prendre en charge pour eux l’éducation, les soins, les allocations familiales… Je changerais le code de la nationalité pour supprimer le droit du sol. La nationalité française s’hérite ou se mérite. J’appliquerais aussi les lois en matière de déchéance de la nationalité. Ceux à qui nous avons eu la générosité d’accorder la nationalité française doivent pouvoir la perdre s’ils ne respectent aucune des règles de notre pays.  Je rétablirais ce que Nicolas Sarkozy a appelé fallacieusement « la double peine ». Un étranger qui a commis un crime ou un délit pourrait être renvoyé dans son pays.
François Fillon a récemment inauguré une mosquée à Argenteuil. Que feriez-vous ?
MLP : Il faut une laïcité ferme, saine et juste. Les mosquées ne doivent pas être financées avec des fonds publics. J’interdirais aussi les financements étrangers Les lieux de culte doivent être financés par les fidèles. Je chasserai de l’école toute revendication communautariste ou religieuse, et je bannirais ces revendications en inscrivant, dans la Constitution, que la République ne reconnaît aucune communauté.
Vous prôneriez un retour au protectionnisme …
MLP : J’appelle cela le patriotisme économique. Je suis pour une taxe aux frontières, qui financerait en partie les retraites et permettrait de lutter contre la concurrence déloyale que représente l’importation de produits issus de pays qui n’ont pas les mêmes charges ni les mêmes règles que nous. Mais surtout, je ferais des économies. Il faut lutter contre la fraude sociale. Et puis, il y a le coût de l’immigration qui se chiffre en dizaines de milliards d’euros par an.
Que feriez-vous pour relancer la croissance ?
MLP : Il faut retrouver la maîtrise de notre monnaie. L’euro est condamné. Il faut mettre en place une « déprivatisation de l’argent public et rétablir la Banque de France dans sa capacité de financer l’État. Une des choses qui nous ruine, c’est le recours aux emprunts auprès des marchés financiers internationaux.
Parmi les sympathisants frontistes, les ouvriers et employés vous plébiscitent. Que feriez-vous pour eux ?
MLP : Ils bénéficieront du rétablissement des frontières, puisque 64 % des emplois industriels ont disparu en dix ans à cause de la concurrence internationale.
Face à ceux que vous appelez les « banksters », quelles mesures mettriez-vous en place ?
MLP : Il faut taxer la spéculation, revenir à la finance à la française. L’entreprise doit pouvoir s’appuyer sur un capital qui ne soit pas spéculatif. Lorsque vous achèterez des actions, si vous les revendez le lendemain, vous paierez tellement d’impôts que ça n’aura plus d’intérêt. Plus vous conserverez longtemps vos actions, moins vous paierez d’impôts.
Que proposeriez-vous contre les violences dans les banlieues ?
MLP : Il faut revoir de fond en comble la politique contre l’insécurité. Premièrement, on manque de places de prison, ce qui fait que notre système carcéral est une véritable honte. En attendant la construction de nouvelles prisons, je transformerais les hôpitaux et les casernes, que l’État est en train de vendre, en centres carcéraux, éventuellement ouverts. Deuxièmement, je donnerais des instructions pour que les peines prononcées soient à la hauteur des méfaits commis. Il y a un effondrement de l’échelle des peines qui fait que la sanction n’est plus crainte. J’imposerais la perpétuité réelle et définitive, et organiserais un référendum sur la peine de mort.  Enfin, je protégerais la police et je lui donnerais des moyens pour remettre de l’ordre dans notre pays. Il faut aller dans les banlieues mettre les caïds hors de nuire. Je ferais voter la présomption de légitime défense pour les forces de police. Parce qu’un État dans lequel les policiers ne peuvent plus se défendre est un État qui n’a plus qu’à tirer l’échelle.
Un État qui a peur est un État qui est mort …

Beaucoup sont de son avis parce que c’est le bon sens même!

06/03/2011

Tout va bien pour les grosses entreprises…

A écouter, faire suivre et mettre en ligne pour ceux qui peuvent.

Profits en hausse de 85 % pour les groupes du CAC 40 

Les grands groupes français ont quasiment effacé le creux de la crise économique. En 2010, les sociétés composant l’indice CAC 40, ont réalisé globalement un chiffre d’affaires de 1 262 milliards d’euros, en augmentation de 6,92 % par rapport à l’année précédente.

Une performance proche du point haut de 1 293 milliards d’euros atteint en 2008, selon les données compilées par le cabinet d’audit et de conseil PricewaterhouseCoopers (PwC) en exclusivité pour Le Monde, en partenariat avec France Info.

Même constat en ce qui concerne les bénéfices : le résultat cumulé des quarante sociétés de l’indice atteint 82,5 milliards d’euros, soit 85 % de plus que l’année passée. Il reste en deçà du record enregistré en 2007 (101,4 milliards d’euros), mais s’en rapproche. Les investisseurs peuvent se réjouir : leurs dividendes, qui étaient déjà restés à des niveaux élevés en 2009, vont augmenter, mais moins rapidement que les profits.

Cette nouvelle période de croissance se poursuivra-t-elle en 2011 ? Oui, prévoyaient les analystes, avant que les révolutions n’éclatent dans le monde arabe. Ils anticipaient une augmentation de 24 % des profits à 95 milliards d’euros. « La hausse du prix du pétrole n’a pas encore modifié les anticipations des chefs d’entreprises« , note toutefois Philippe Waechter, directeur de la recherche économique de Natixis Asset management, dans une note du 2 mars

Au fait, c’est quoi, déjà plus, qui va ENCORE augmenter??? La « France d’en bas » risque de descendre une nouvelle marche vers le fond du gouffre. Il serait peut-être judicieux de ne pas balancer des infos de la sorte à ceux qui subissent la « soi-disante » crise… Ne serait-ce que par respect…
FDF
.
Merci à DG pour le tuyau…

23/12/2010

Islamisation: la France de 2030 ne ressemblera pas à la France de 2010…

 

En 1968 la population française était de 49.700.000 habitants.
Les musulmans en France étaient 610.000 soit 1,23% de la population

En 1988 la population française était de 56.000.000 d’habitants.
Les musulmans en France étaient  2.000.000 soit 3,6% de la population 

En

 

2009 la population française est de 62.000.000 d’habitants
Les musulmans en France  sont 6.000.000 soit 9,7% de la population

En suivant la même croissance, puisque tous les 20 ans la population musulmane est multipliée par 3, il est probable que :

En 2030 la population française sera de 68.000.000 d’habitants
Les musulmans en France seront 18.000.000 soit 26,5 %  

 

Ce qui veut dire que dans 20 ans plus d’un habitant sur quatre serait musulman !

Etonnant pour un pays qui n’avait aucune tradition musulmane en 1930.

Alors, à quoi ressemblera la France dans 20 ans puisque l’Islam est une religion conquérante qui refuse toute cohabitation avec d’autre religion ?


Des églises seront elles incendiées comme on peut le voir dans certaines parties du monde ?

Verrons nous apparaître des formations politiques de type HAMAS ou HEZBOLLAH s’implanter en France ?

La laïcité de l’Etat sera-t-elle remise en question ?

L’égalité des droits homme-femme existeront-ils toujours, puisque c’est déjà remis en cause dans les banlieues ?

La viande halal sera-t-elle obligatoire, avec toutes les souffrances que cela représente pour les animaux, puisqu’ils sont égorgés vivants ?

Si nous ne nous battons pas dès maintenant, une chose est certaine: c’est que la France de 2030 ne ressemblera pas à la France de 2010.

Je vous laisse à votre méditation.


Résistance, résistance, résistance !!!


FDF

 

05/05/2009

La France obligée de revoir ses prévisions officielles de croissance.

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 13:34
Tags: ,

  • La France obligée de revoir ses prévisions officielles de croissance

    La Commission européenne a nettement dégradé ses prévisions économiques pour la France en 2009 et 2010 tablant désormais sur un recul du PIB de 3 % cette année, puis sur une nouvelle contraction de 0,2 % l’an prochain. Si la prévision officielle de Paris reste pour l’instant de – 1,5 % pour cette année, « on a désormais acté le principe de la revoir à la baisse dans les prochains jours », indique-t-on à Bercy. Le premier ministre François Fillon a d’ores et déjà évoqué le chiffre de – 2,5 %. Sur le front du chômage, la Commission voit le taux s’établir à 9,6 % cette année et à 10,7 % l’année prochaine. Bruxelles a également dégradé ses anticipations de déficit public pour l’Hexagone : alors qu’il a déjà dépassé dès 2008 la limite de 3 % autorisée par Bruxelles, ce dernier pourrait atteindre 6,6 % en 2009 et 7 % en 2010. Le gouvernement français lui, l’anticipe à 5,6 % du PIB en 2009 et 5,2 % en 2010. Mais le fait est que, « si la reprise devait être graduelle l’an prochain comme le prévoit la Commission, une nouvelle forme de soutien à l’activité via les finances publiques sera inévitable », prévient une source gouvernementale.

    En France, deux tendances se confrontent. Ceux pour qui les effets de la crise ne sont pas terminés. Et ceux qui, au contraire, pensent que le pire est passé. Les chiffres publiés hier par Markit sur la situation industrielle penchent en ce sens. L’indice PMI des directeurs d’achat se redresse à son plus haut niveau depuis octobre dernier : la contraction de la production et des nouvelles commandes ralentit et les stocks se dégonflent considérablement.  » La phase la plus sévère de récession du secteur manufacturier est désormais dépassée « , indique l’étude. « La vérité, c’est que personne ne sait où nous en sommes vraiment », relève-t-on à Bercy.

    M. Vt