Francaisdefrance's Blog

15/02/2012

! حي الثورة

Et vive la révolution! Vive la démocratie! Qu’ils disaient. Ils voulaient la modernité politique; ils n’ont eu que l’islam radical et rétrograde. Et ce n’est pas fini…

FDF

.

LA   TOUTE JEUNE DEMOCRATIE ET LA TOUTE JEUNE LAÏCITE  FACON EGYPTIENNE

Alors, heureuses ???

.


En plein parlement égyptien, Mamdouh Ismaïl, député du parti salafiste Hizbou Nnour, se lève et fait l’appel à la prière, l’adhan…


C’EST AINSI QU’ILS VOIENT L’ASSEMBLEE  NATIONALE ET LE SENAT  CHEZ NOUS,  EN FRANCE,  QUAND ILS AURONT IMPOSé LEUR SHARIA   ET LEUR ISLAM
EST CE DE CELA QUE VOUS VOULEZ ??????    
ALORS VOTEZ UMPSVerts  dans 2 MOIS

JC JC…

Source: NOVOpress via l’Observatoire de l’islamisation

Ahhhh; ces nouvelles démocraties…

Les Egyptiens y ont cru aussi; comme les Tunisiens. Incrédules, ils ont fait leurs révolutions qui maintenant se transforment en despotisme islamiste radical… C’est pour ça qu’on lutte, en Occident. Vous nous avez servi de laboratoires pour confirmer nos craintes. Mais vous l’avez bien voulu.

Courage, les gars. Mais ne venez pas pleurer chez nous. On vous aide déjà (la Tunisie, d’abord): http://vigilanceliberte.canalblog.com/archives/2012/02/11/23493378.html

FDF

.

Egypte: les islamistes entendent supprimer le ministère de l’Information

La force politique la plus influente en Egypte, le mouvement islamiste des Frères musulmans entend supprimer le poste du ministre de l’Information au sein du prochain gouvernement, ont annoncé dimanche les médias égyptiens se référant à un membre du conseil suprême Parti de la liberté et de la justice (PLJ), aile politique du mouvement des Frères musulmans.

« A l’étape initiale, le ministère de l’Information ne sera pas supprimé au sein du gouvernement de coalition, car cela nécessite du temps et une certaine préparation. Mais plus tard, il sera entièrement n’existera plus », a indiqué le responsable.

Selon lui, « le parti ne considère pas que le ministère soit nécessaire, car les médias seront pris sous tutelle par le parti lui-même (le PJL) ».

La semaine passée, les Frères musulmans ont annoncé qu’ils étaient prêts à « prendre leurs responsabilités de la situation dans le pays » et à former un gouvernement de coalition « composé de toutes les forces politiques du pays, en proportion avec le nombre de leurs représentants à l’Assemblée du peuple » (chambre basse du parlement égyptien).

Source: http://fr.ria.ru/