Francaisdefrance's Blog

27/02/2012

Le chantage à la guerre si nous ne renflouons pas la Grèce…

C’est très humanitaire, comme procédé… On a connu mieux.

FDF

.

Film d’illustration…

.

Crise grecque – Les euromondialistes font du chantage à la guerre si nous ne payons pas !

.


Et si la Grèce était à l’origine d’une nouvelle guerre allant jusqu’à l’Iran ? C’est le nouvel argument pondu dans les hautes sphères par les élites mondialistes dans l’objectif de faire payer aux peuples de l’UE l’addition de leurs errances. Il est vrai que plus c’est gros plus ça passe…

Philippe Dessertine, directeur de l’Institut de Haute finance, chroniqueur dans l’émission « Les Experts » sur BFM Business l’affirme sans broncher : « La démocratie est en danger ! » Rien que ça ! Et de nous prédire un avenir apocalyptique « dans cette partie du monde, (…) c’est-à-dire juste aux frontières de la Grèce » là où se trouve la Turquie ; qui est à côté de la Syrie, elle même proche de l’Iran… Et d’évoquer le Hezbollah, la situation extrêmement tendue aux Proche et Moyen Orient, sans bien sûr préciser le rôle néfaste des Américains et des monarchies pétrolières alliées de Washington et Bruxelles qui poussent les islamistes contre les régimes autoritaires laïcs. Et pour éviter cette guerre, il faut que nous payons pour les Grecs ! La logique dans tout cela ? Il n’y en a aucune, juste une volonté de faire peur à l’opinion publique, juste un besoin de désinformer, de mentir, de tricher avec la réalité des faits.

Pour sa part, Guillaume Dard, PDG de Montpensier Finance, nous rappelle « le baril de poudre des Balkans et du Moyen-Orient » et ne nous épargne pas sa petite leçon d’histoire révisée à sa sauce : « C’est comme ça qu’a commencé la guerre de 1914-1918 ! » Absurde et historiquement faux. Mais face à des téléspectateurs un peu crédules, et surtout désinformés, ça peut passer. Plus le mensonge est gros, mieux il passe, comme dirait l’autre… Philippe Dessertine saisit la balle au bond : « La Grèce est surarmée » (où a-t-il trouvé cela ? Mystère…) ; il n’y a « qu’à allumer la mèche ». Et il en rajoute : « L’Europe a construit ce baril elle-même en vendant massivement des armes à la Grèce ». Absurde ! Mais, là encore, ça peut marcher…

La dette de la Grèce, la supercherie des autorités européennes, placent désormais la géopolitique de comptoir comme argument de vente de leurs balivernes. Il s’agit bien évidemment de préparer l’opinion publique française à la mise en place de nouveaux impots destinés à financer le paiement de la Grèce. Payez pour les erreurs de ces euromondialistes sans scrupules ou bien vous aurez la guerre : ce n’est plus de la désinformation pure et simple, c’est du chantage !

Source: http://www.nationspresse.info/

29/06/2011

« En France, le voile n’a pas sa place dans la sphère publique »: Marine Le Pen.

Marine Le Pen se confie à Riposte Laïque. Ca va encore faire hurler Caroline Fourest, Cécile Duflot and Co. Bof; la caravane passe…

FDF

.

Riposte Laïque : Vous avez suscité de nombreuses critiques en France en évoquant la nécessaire sortie de l’euro. Aujourd’hui la crise grecque rend de plus en plus probable l’éclatement de la zone euro. Comment voyez-vous la suite des événements ?

Marine Le Pen : L’euro est un malade en phase terminale à qui l’on fait subir un acharnement thérapeutique aussi vain que ruineux. Il y a un an, les dirigeants européens nous avaient certifié que le premier plan d’aide de 110 milliards suffirait à sortir la Grèce de la crise. Aujourd’hui, le gouvernement grec réclame de nouveau un plan de 110 milliards que l’Union européenne, Nicolas Sarkozy en tête, vont lui accorder, obsédés par l’idée de sauver non pas le peuple grec du carnage social, mais la monnaie unique à tout prix.
Or, ni le premier plan ni le deuxième ne permettront à la Grèce de relancer sa croissance, de combler ses déficits, de créer des emplois parce que cet argent sert avant tout à payer ses dettes et à rembourser les échéances en cours auprès des marchés financiers. Or ce qui est arrivé à la Grèce, au Portugal et à l’Irlande menace aujourd’hui l’Espagne et demain très vraisemblablement l’Italie et la France. C’est un effet domino dévastateur si l’on ne se décide pas rapidement à anticiper plutôt que de subir ce tsunami économique et financier.

Riposte Laïque : Dans plusieurs pays européens, des partis qualifiés souvent par les médias de « populistes », réclament eux aussi la sortie de l’euro et le retour de leur souveraineté. Croyez-vous possible une coordination de souverainistes européens ?

Marine Le Pen : Je pense que l’ampleur de la catastrophe exige une prise de conscience collective qui va bien au-delà des clivages politiques. Il s’agit aujourd’hui de sauver non pas une monnaie qui a démontré sa nocivité considérable mais des peuples d’une nouvelle ère de glaciation sociale. Ceux qui sont attachés à la souveraineté politique et économique des nations doivent bien évidemment y jouer un rôle majeur, tout comme ceux, et ils sont de plus en plus nombreux, qui ne veulent pas être sacrifiés sur l’autel du dogme de la monnaie unique.

Riposte Laïque : Pouvez-vous préciser pour nos lecteurs en quoi, selon vous, l’Europe actuelle est dangereuse et quelle Europe vous appelleriez de vos vœux.

Marine Le Pen : Les chiffres sont assez effrayants pour que l’on puisse prendre conscience de la direction suicidaire que prend l’Union européenne. On nous avait promis la prospérité, le plein emploi, la croissance pour des décennies, on a droit au chômage de masse, à la généralisation de la précarité, aux délocalisations, à l’explosion des prix, à la submersion migratoire. Le « paradis » européen que les technocrates nous ont vendu c’est aujourd’hui 43 millions de personnes menacées par la pénurie alimentaire !

Or personne ne peut et ne doit se résoudre à ce suicide collectif. Cette Europe là qui entraîne dans sa chute des millions d’Européens n’est pas l’horizon indépassable du devenir de notre pays et de notre peuple. Comme le proposent aujourd’hui nombre d’économistes reconnus, il est vital de retrouver notre liberté monétaire pour oxygéner notre économie, nos finances et nos emplois. C’est cette Europe respectueuse de nos libertés et du droit des peuples européens à disposer d’eux-mêmes que nous défendons.

Riposte Laique : De nombreux lecteurs de Riposte laïque se sont étonnés d’un texte paru sur le site NPI tenu par le Front National, évoquant le témoignage d’une musulmane voilée qui avait adhéré par internet au FN. Il y a quelques mois, vous affirmiez que le voile intégral n’était pas le problème , mais qu’il fallait interdire le voile partout en France. Auriez-vous assoupli votre position, jusqu’à accepter que des militantes voilées puissent adhérer à votre parti.

Marine Le Pen : Avant de répondre plus précisément à votre question, permettez-moi de préciser une chose : le seul site officiel du Front National est le site http://www.frontnational.com. NPI est un site qui soutient le Front National mais qui « n’est pas tenu par le Front National ».
Je n’ai jamais changé de discours sur la question du voile. J’ai dit et je redis que le voile n’a pas sa place dans la sphère publique en France. Soyons clairs, je ne suis pas une adversaire des religions, la laïcité permet à chacun dans notre pays de croire ou de ne pas croire. Ce qu’elle ne permet pas et auquel je suis profondément attachée, c’est qu’une religion déborde dans la sphère publique pour y substituer aux lois civiles des lois et des revendications d’ordre politico-religieuses….

…Suite et source: http://ripostelaique.com/marine-le-pen-le-voile-na-pas-sa-place-dans-la-sphere-publique-en-france.html