Francaisdefrance's Blog

12/10/2011

La vérité qui blesse…

Banlieues : Eric Zemmour assimile islam et délinquance…

Et Dieu sait si il a raison. On en a la preuve tous les jours, pour ceux qui s’intéressent au phénomène.

Mais voilà; chez Oumma.com, on s’insurge. Normal, ils sont directement touchés… La relation de cause à effet est pourtant tellement flagrante…

FDF

Un bel exemple… Vous l’avez reconnu ? « La Fouine »…

.


« Récidive. Samedi, le chroniqueur Eric Zemmour a tenu des propos singuliers sur l’antenne d’I Télé en dressant un parallèle entre regain de la délinquance en banlieue et pratique accrue de l’islam.

Sollicité à propos d’une déclaration du ministre de l’Intérieur selon lequel il n’y avait « pas de zone de non-droit » en France, le journaliste du Figaro a développé-sans l’étayer par des faits précis- une corrélation entre la seconde religion du pays et l’accroissement du banditisme dans les quartiers populaires : « C’est souvent le droit du plus fort….souvent le droit des bandes. On nous explique dans Le Monde que c’est parfois le droit de l’islam ». Eric Zemmour fait là référence à l’article du quotidien faisant état d’un rapport dirigé par le chercheur Gilles Kepel et dévoilé la semaine dernière par l’Institut Montaigne.

Le polémiste renchérit : « L’ordre est maintenu par d’autres. Par les clans, par les voyous, parfois par l’imam… Il y a un ordre concurrent, un ordre qui s’est substitué à l’ordre républicain ». D’ordinaire plus conciliant, son interlocuteur Nicolas Domenach du journal Marianne a vivement marqué son désaccord en lui rappelant, au-delà de son « glissement abusif », que le rapport ne contenait aucunement son analyse associant délinquance et islam. Cela n’empêchera pas Eric Zemmour de vouloir conclure de manière péremptoire sur son idée-maîtresse : l’intensification de la pratique religieuse et le repli communautaire constituent, à ses yeux, la cause
 et non la conséquence- de la « ghettoïsation ».

Après son dérapage relatif à l’origine ethnique des trafiquants, son approbation-condamnée par la justice- de la discrimination à l’embauche et sa récente incitation au contrôle « normal des Arabes et des Noirs » par la police, l’homme évincé de France 2 continue de propager un discours idéologique sous couvert de journalisme politique. Déjà ravis par sa dernière interview complaisante de Marine Le Pen, ses admirateurs qui lui vouent un culte systématique -notamment les lecteurs des sites Fdesouche, Riposte laïque et Enquête&Débat devraient être rassurés : l’invité régulier des déjeuners de l’Elysée et des colloques de l’UMP n’a rien perdu de son militantisme islamophobe. Quant au Conseil français du culte musulman, son silence est -comme à l’accoutumée- à la mesure du vacarme causé ailleurs par son homologue du CRIF : assourdissant. »

Source: oumma.com

Bonus: http://youtu.be/yNv70E2MOX8

07/06/2011

Société multiculturelle = Société multiconflictuelle…

Le FN l’avait prédit…

Nouvel exemple de l’échec cuisant de l’intégration de masse, mercredi, dans l’Essonne,  des « jeunes » du quartier des Tarterêts de Corbeil-Essonnes ont tendu une embuscade particulièrement violente à un véhicule des forces de l’ordre. Philippe Capon, secrétaire général d’Unsa Police, a affirmé sur Europe 1 que les policiers ont eu affaire « à des jeunes qui sont des tueurs de flics potentiels. Il y a la volonté de tuer ». Pendant ce temps à Sevran (Seine-Saint-Denis), l’intensification des règlements de compte entre bandes de dealers, -une fillette à été blessée par balle lors d’un échange de tirs entre racailles- incitent certains élus de gauche à demander l’intervention de l’armée !

Société multiculturelle, société multiconflictuelle : cet adage a été également illustré ces derniers jours par les émeutes générées à la suite de l’arrestation dans une maison culturelle kurde de terroristes présumés du PKK, à Arnouville dans le Val d’Oise. La manifestation organisée par les kurdes dans cette même ville hier a reçu le soutien d’ élus de gauche comme la communiste Sylvie Jean, Didier Vaillant, maire PS de Villiers-le-Bel, ou encore François Pupponi, député-maire socialiste de Sarcelles. Un rassemblement qui s’est terminé par le saccage de véhicules par une cinquantaine de casseurs.

Cette situation d’accroissement des violences dans les banlieues plurielles, sur fond de repli communautaire et de gangstérisme mafieux avait été prédite de longue date par le FN comme le fruit empoisonné de flux migratoires incontrôlés.

Cette dénonciation des conséquences de l’immigration de peuplement sur notre sol, la défense du concept de préférence nationale n’empêchent pas les nationaux de manifester leur solidarité en dehors de nos frontières avec les peuples victimes de situations dramatiques. Ce qui n’a pas eu l’heur de plaire au site de Bernard-Henry Lévy et de la revue éponyme « La règle du je(u) » qui a violemment attaqué le vote par le groupe FN du Conseil régional de Rhône-Alpes, présidé par Bruno Gollnisch, d’une motion présentée au nom d’Europe Ecologie/Les Verts par l’élue Alexandra Cusey.

Sous la plume de Bernard Schalscha, (article repris sur certains sites communautaires) La Régle du jeu s’émeut ainsi que « lors de la séance du 27 mai, le Conseil régional de Rhône-Alpes ait adopté un voeu de soutien à l’initiative «Un bateau français pour Gaza engagée par le Collectif national pour une paix juste et durable entre Palestiniens et Israéliens ». Et ce par la grâce d’une « ahurissante coalition regroupant, aux côtés de ces deux formations, le Parti socialiste, le PRG et… le Front National ». « L’UMP et un élu PS se sont abstenus. »

Soulignant toutefois que «l’initiative de la Région Rhône-Alpes ne saurait s’apparenter à un soutien aux extrémismes quels qu’ils soient mais à un soutien à la société civile de Gaza et au respect du droit international», le document n’en demande pas moins, entre autres, que «le gouvernement français facilite cette action et agisse pour la levée du blocus de Gaza».

Cet article indique encore que « le Front National s’est promptement engouffré dans cette douteuse solidarité avec les Palestiniens, qui fait écho au soutien qu’il avait apporté à Saddam Hussein. » Sur le même ton larmoyant l’auteur tente cependant de rassurer ses amis : « Heureusement, le vœu adopté par la région Rhône-Alpes a toutefois suscité un tollé dans les hautes sphères du PS »…même si Strauss-Kahn est resté étrangement silencieux sur le sujet !

« Localement, les élus socialistes se justifient en expliquant qu’il existait de toute façon une majorité pour le voter. Étrange argument, qui convaincra sans doute difficilement Martine Aubry, et encore moins Richard Prasquier, le président du CRIF, qui a d’ores et déjà été saisi de cette alliance Verts-Roses-Rouges-Bruns » (sic).

Rappelons que le FN, notamment par la voix de Marine Le Pen, avait condamné l’attaque de la flottille humanitaire turque au large de Gaza par les commandos israéliens en mai 2010. Et que loin des mauvais fantasmes véhiculés par certains, la position du Front National au sujet du conflit israélo-palestinien ne souffre d’aucune ambiguïté : l’affirmation du droit du peuple palestinien, comme du peuple israélien à un Etat, à vivre en paix au sein de frontières sûres et reconnues. Ce qui est certes beaucoup plus facile à dire qu’à transposer concrètement pour les parties concernées.

Source: http://www.gollnisch.com/

17/03/2011

Affolons les piliers du système !

Riposte SITA 189Logos des piliers du système : L’UMP, Le Parti socialiste, Besancenot-NPA, Mélenchon-Parti de Gauche, Laurent Joffrin/Nouvel Observateur, Bernard Thibaut/secrétaire de la CGT, aurence Parisot/Medef, Richard Prasquier/Crif  


Les piliers du système perdent les pédales devant la progression de Marine Le Pen

Pendant que le peuple japonais subit une terrible catastrophe – permettant aux anti-nucléaires, sans vergogne, d’accuser le gouvernement français pour sa politique énergétique – les piliers du système se comportent comme s’ils vivaient eux aussi un traumatisme aussi terrible : la progression de la méchante Marine Le Pen. Elle menace ni plus ni moins leur fonds de commerce, c’est donc panique à bord, et tous les coups semblent permis.

Les dirigeants politiques qui accaparent le pouvoir depuis 30 ans, les journalistes bien-pensants qui monopolisent les antennes et nous assènent le même discours, les associations dites anti-racistes, et même les organisations syndicales perdent complètement les pédales. Ils nous font penser à ces nantis d’un système qui, à la veille de toute révolution, prennent peur, comprenant que cela va bientôt être la fin de leurs privilèges, que le peuple va leur demander des comptes, et qu’il va peut-être leur falloir (…)

Cliquer dans l’image pour lire la suite :

Les piliers du système perdent les pédales devant la progression de Marine Le Pen
[source]

Affolons plus encore les piliers du système dont il est question dans l’article. La panique étant mauvaise conseillère, ce sera tout bénéfice pour nous !
C’est très simple avec la méthode Amnesty International SITA : une lettre dans une enveloppe timbrée, envoyée par la poste (voir tinyurl.com/6r4fsu et tinyurl.com/592ezu )

Et c’est très efficace (voir tinyurl.com/c44rvr)

Action SITA : imprimer, adresser, poster : la nouvelle façon de voter
Démocratie Directe

Un timbre 20 grammes de base permet d’envoyer deux feuilles (soit 4 pages imprimées recto-verso).

Vous trouverez les adresses postales où envoyer votre courrier affolant aux piliers du système, dont il est question dans l’article, sur les pages internet suivantes :

– L’UMP, Le Parti socialiste, Besancenot-NPA, Mélenchon-Parti de Gauche : france-politique.fr/partis-politiques.htm

– Toulouse, fédération PS : ps31.parti-socialiste.fr/

– Laurent Joffrin, Nouvel Observateur : tempsreel.nouvelobs.com/contacts.php

– Bernard Thibaut, secrétaire de la CGT : cgt.fr/Contacter-la-CGT,34498.html

– Laurence Parisot, la patronne du Medef : medef.com/medef-tv/mentions-legales.html

– Richard Prasquier, le président du Crif : crif.org/?page=pgs/contact_fra

Imprimer les quatre pages de l’article en version pdf ci-dessus (deux feuilles recto-verso).

Avec ça le destinataire va angoisser car il va comprendre que le peuple à compris ses entourloupes et qu’il va lui falloir changer de chanson, ce dont il est incapable, ce qui signifie que le peuple (saloperie de peuple…) va le virer.
Ah ben oui ma brave dame, les CDD dont on se fait virer à grands coups coups de pompes dans le train arrière, c’est pas que pour les salariés, c’est aussi pour les piliers !

Mettre le tout dans une enveloppe, écrire l’adresse, timbrer et poster.

Lettre à Pierre Izard, cet homme qui se dit de gauche et qui m’a interdit d’intervenir à Toulouse
 

Lettre à Pierre Izard, cet homme qui se dit de gauche et qui m’a interdit d’intervenir à Toulouse

Monsieur le Président,

J’étais invitée le 9 mars à Toulouse depuis plusieurs mois par la commission « Droits des femmes » de la fédération du PS. de Haute Garonne. Il s’agissait de débattre sur le féminisme, après la projection du film « La journée de la jupe ». Depuis des décennies, je suis compagne de route du PS, j’ai été proche collaboratrice d’Yvette Roudy quand elle était ministre des droits de la femme, je suis souvent invitée par des délégations femmes PS. Martine Aubry m’a remis en 1998 la Légion d’honneur pour mon engagement dans la cause des femmes. Je me réjouissais donc d’avoir un échange avec les femmes du PS. Mais il est vrai que je prends certaines distances avec votre parti, quant à ses positions floues et peu courageuses sur la laïcité.

Et voilà qu’on m’annonce, alors que j’arrive à l’aéroport de Blagnac que le réunion est annulée. Le bruit court qu’une poignée d’extrémistes de gauche, NPA et Libertaires, ont décidé d’empêcher la réunion. Mais Il faudra attendre le communiqué local du PS, deux jours après, pour connaître les raisons de cette censure venue d’en haut et à laquelle vous n’êtes pas étranger. Le motif ? Les propos que j’aurais tenus lors des assises sur l’islamisation de l’Europe le18 décembre 2010 . Ils ne seraient pas conformes à votre éthique, qui serait de défendre l’antiracisme et l’antisexisme.

Antisexisme ? Je ne l’ai pas constaté sur place : déni d’une parole libre, recours à des méthodes autoritaires pour interdire d’en haut une réunion démocratique, mépris total pour les femmes de votre parti qui (…)

Cliquer dans l’image pour lire la suite :

Lettre à Pierre Izard, cet homme qui se dit de gauche et qui m’a interdit d’intervenir à Toulouse
[source]

Action SITA : imprimer, adresser, poster : la nouvelle façon de voter
Démocratie Directe

Un timbre 20 grammes de base permet d’envoyer deux feuilles (soit 4 pages imprimées recto-verso).
Imprimer les deux pages de l’article en version pdf ci-dessus (une feuille recto-verso).
Compléter votre courrier avec une deuxième feuille recto-verso : Aux dirigeants qui livrent l’Occident à l’islam : « Nous vous demanderons des comptes », paul_weston2pages-aux_dirigeants_qui_livrent_l_occident_a_l_islam-nous_vous_demanderons_des_comptes.pdf

Vous trouverez l’adresse postale publique personnelle de Pierre Izard, baron PS local, sur la page internet de la fédération PS de Toulouse : ps31.parti-socialiste.fr/ justacote.com/toulouse-31400/pediatre/izard-pierre-815837.htm [Merci à Bravotango pour le lien et ses explications qui en confirment la validité.]

Mettre le tout dans une enveloppe, écrire l’adresse, timbrer et poster.

Couverture du journal Le Point, le spectre islamiste
 

MM. Imbert et Giesbert, je me désabonne du « Point », à cause de votre aveuglement sur l’offensive islamiste

A M. Franz-Olivier Giesbert, Directeur du Point

Monsieur le Directeur,

Je vous informe par la présente que je résilie mon abonnement au Point, et j’entends vous en donner les raisons.

J’ai été successivement abonné au Nouvel Observateur (26 ans) puis à l’Express (deux ans) avant de l’être à votre journal. Ce qui m’a fait abandonner vos deux précédents confrères est mon éloignement progressif de la gauche qui fut longtemps ma famille de pensée, en raison notamment (mais pas exclusivement) de son aveuglement fanatique devant l’immigration et ses conséquences, à commencer par l’islamisation de l’Europe.

J’avais cru en 2007 trouver dans le Point un journal qui me ressemble. Son éditorialiste Claude Imbert n’avait-il pas eu le courage avant tout le monde de se déclarer islamophobe, déclenchant un de ces tollés dont la bien-pensance nous gratifie à chaque froncement de sourcil contre ses dogmes ? Un magazine non étiqueté à gauche et dont un rédacteur majeur bouscule les vaches sacrées, ne pouvait pas être foncièrement mauvais.

Le désenchantement fut lent. Je notai d’abord une (…)

Cliquer dans l’image pour lire la suite :

MM. Imbert et Giesbert, je me désabonne du « Point », à cause de votre aveuglement sur l’offensive islamiste
[source]

Action SITA : imprimer, adresser, poster : la nouvelle façon de voter
Démocratie Directe

Un timbre 20 grammes de base permet d’envoyer deux feuilles (soit 4 pages imprimées recto-verso).

Vous trouverez l’adresse postale publique de Franz-Olivier Giesbert, Directeur du Point, sur la page internet lepoint.fr/html/contacts/support.php

Imprimer les quatre pages de l’article en version pdf ci-dessus (deux feuilles recto-verso), mettre le tout dans une enveloppe, écrire l’adresse, timbrer et poster.

M. Todd, cessez de mépriser le « petit peuple », et informez-vous sur la charia
 

M. Todd, cessez de mépriser le « petit peuple », et informez-vous sur la charia

Monsieur TODD,

J’ai écouté l’émission de Frédéric TADDEI dont le théme était « la montée de Marine LE PEN dans les sondages ». Le brillant politologue, sociologue, historien, chercheur-démographe de l’INED que vous êtes (je ne peux que m’incliner devant tant de compétences réunies chez un seul homme), estime que la percée de Marine LE PEN a son origine dans un certain nombre de causes, et notamment la mondialisation de l’économie, la désindustrialisation de certaines régions, le chômage massif qui en découle et l’incapacité de nos dirigeants de l’UMP et du PS à y faire face. En êtes-vous bien sûr?

Vous écartez d’un revers de main et avec mépris, en parlant de « conneries », d’autres causes possibles comme l’islamisation de la vie de la société, de quartiers entiers voire de régions! L’islam est installé en France, c’est trop tard, c’est fini, j’ai envie d’ajouter « circulez, il n’y a rien à voir… ». Je vous cite des déclarations de deux (seulement deux parmi tant d’autres) personnages que vous ne pouvez pas ne pas connaître:

Amar LASFAR, recteur de la mosquée de Lille-Sud, Président de la Ligue islamique du Nord, l’un des meneurs de l’UOIF, proche de Tariq RAMADAN et ami de Martine AUBRY: « Dans l’islam, la notion de (…)

Cliquer dans l’image pour lire la suite :

M. Todd, cessez de mépriser le « petit peuple », et informez-vous sur la charia
[source]

Action SITA : imprimer, adresser, poster : la nouvelle façon de voter
Démocratie Directe

Un timbre 20 grammes de base permet d’envoyer deux feuilles (soit 4 pages imprimées recto-verso).
Imprimer les deux pages de l’article en version pdf ci-dessus (une feuille recto-verso).
Compléter votre courrier avec une deuxième feuille recto-verso : Aux dirigeants qui livrent l’Occident à l’islam : « Nous vous demanderons des comptes », paul_weston2pages-aux_dirigeants_qui_livrent_l_occident_a_l_islam-nous_vous_demanderons_des_comptes.pdf

Vous trouverez l’adresse postale publique d’Emmanuel Todd à l’INED où il travaille sur la page ined.fr/fr/contacts/

Mettre le tout dans une enveloppe, écrire l’adresse, timbrer et poster.

A peine nommé, Claude Guéant donne déjà des gages aux islamistes
 

A peine nommé, Claude Guéant donne déjà des gages aux islamistes

 

Donc, Claude Guéant a « recadré » le débat sur la laïcité, corrigeant au passage non seulement Jean-François Copé, mais aussi le Président de la République (1). Dalil Boubakeur est content, lui qui ne voulait pas de prêches en Français. Finies les crises de nerfs (2) : il a eu satisfaction. D’autres que moi commenteront plus à fond cette interview. Je me bornerai ici à relever une phrase précise de Guéant, que je trouve ahurissante.

Concernant des dérapages de prédicateurs, Claude Guéant rappelle que la loi prévoit des « sanctions » mais il ajoute qu’« en ce moment, rien de tel n’est signalé ».

Donc, Monsieur Claude Guéant n’a pas remarqué de dérapages chez les prédicateurs. Monsieur le Ministre de l’Intérieur est bien mal renseigné. Que fait la police ? C’est l’occasion ou jamais de (…)

Cliquer dans l’image pour lire la suite :

A peine nommé, Claude Guéant donne déjà des gages aux islamistes
[source]

Action SITA : imprimer, adresser, poster : la nouvelle façon de voter
Démocratie Directe

Imprimer la page de l’article en version pdf ci-dessus (une feuille recto).
Un timbre 20 grammes de base permet d’envoyer deux feuilles (soit 4 pages imprimées recto-verso).
Vous pouvez donc compléter votre courrier avec une deuxième feuille. Avec le verso resté libre au dos de la première feuille, cela fait donc trois pages. Imprimer le discours de Paul Weston en trois pages Aux dirigeants qui livrent l’Occident à l’islam : « Nous vous demanderons des comptes », paul_weston-aux_dirigeants_qui_livrent_l_occident_a_l_islam-nous_vous_demanderons_des_comptes.pdf

Vous trouverez l’adresse postale publique du ministre de l’intérieur sur la page internet http://www.interieur.gouv.fr/sections/contact/ministre/ministre (tout au bas du formulaire « Contact ministre »)

Mettre le tout dans une enveloppe, écrire l’adresse, timbrer et poster.

Voilà, affoler les Zélits et les pousser à l’erreur utile ce n’est pas plus compliqué que ça.

Éventuellement, vous pouvez recenser vos actions au sitathon.blogspot.com afin d’inciter d’autres internautes à agir de même, et vous inscrire à la lettre d’information alertes-sita.blogspot.com pour être averti des prochaines actions.

10/03/2011

Honteux! Sous la pression, Radio J annule l’interview de Marine Le Pen !

C’est ça, la France. La liberté d’expression sans cesse bafouée; surtout concernant celle que le peuple de France a enfin entendue et comprise. Mais comme toute vérité n’est pas bonne à dire et que les sièges éjectables sont actionnés, on assiste aux derniers sursauts d’un pouvoir et d’une opposition si souvent rapprochés quand il s’agissait de la faire boucler au mouvement le plus patriote de France et le plus salvateur… Le Front National voit son heure de gloire venir.

« ON » fera tout pour à nouveau le diaboliser et l’empêcher de s’exprimer… Commençons par mettre le bon bulletin dans l’urne les 20 et 27 mars prochains. C’est de NOTRE AVENIR qu’il s’agit; et celui de nos enfants…

FDF

.

Marine Le Pen a fustigé des «comportements fascistes» des organisations juives ayant demandé l'annulation de l'interview sur Radio J.
Marine Le Pen a fustigé des «comportements fascistes» des organisations juives ayant demandé l’annulation de l’interview sur Radio J. Crédits photo : Jean-Christophe MARMARA/Le Figaro

Des organisations juives se sont émues de l’invitation faite à la patronne du Front national, poussant la radio communautaire à faire machine arrière. Marine Le Pen fustige «des comportements fascistes».

Le rendez-vous, inédit, était très attendu mais il n’aura finalement pas lieu. Radio J, l’une des radios de la communauté juive en France, a renoncé mercredi à recevoir Marine Le Pen lors de son rendez-vous politique dominical. Motif avancé par la direction : l’impossibilité de mener l’entretien «dans de bonnes conditions», après les nombreuses plaintes d’organisations juives indignées par l’invitation. Les excellents scores de la leader frontiste dansdeux sondages récents sur la présidentielle ont sans doute contribué à attiser l’inquiétude.

L’annonce de l’invitation de Marine Le Pen dans l’émission phare de la radio avait d’autant plus surpris que la station n’avait jamais voulu recevoir son père en raison de ses propos antisémites. Les principales organisations juives sont vite montées au créneau.

Qualifiant le Front national d’«antisémite et raciste», l’Union des Etudiants Juifs de France a qualifié l’initiative de «dangereuse et malvenue». «Elle pourrait faire croire à une forme de complaisance de la communauté juive et ses institutions à l’égard de Marine Le Pen et risque de lui donner plus d’écho encore», a estimé l’organisation. L’association du Bureau national de vigilance contre l’antisémitisme a affirmé pour sa part avoir reçu «de très nombreuses réclamations de membres de la communauté juive choqués de l’invitation».

«Le FN n’est ni antisémite, ni raciste»

L’abandon de Radio J a provoqué la colère de Marine Le Pen, qui a dénoncé les «comportements fascistes» que traduisent les «attaques antirépublicaines et antidémocratiques de certaines associations communautaristes». «La volonté de ces associations, en m’empêchant de parler, c’est qu’ils ne veulent pas que nos compatriotes juifs s’aperçoivent que le FN n’est ni antisémite, ni raciste, ni xénophobe», a-t-elle martelé. «S’ils m’avaient laissée parler, on se serait rendu compte que ces associations ont colporté depuis trente ans sur le mouvement que je préside, des mensonges, dans le but de préserver leur activité à but lucratif».

Dans un communiqué, la nouvelle patronne du FN estime encore que ces organisations «devraient avoir honte et plutôt que de jeter l’anathème sur moi, s’attaquer au véritable antisémitisme qui sévit en France et se développe par l’intermédiaire d’organisations comme les Frères musulmans auxquelles le PS trouve tant d’attrait et M. Juppé tant de charme». Elle a aussi affirmé que cette annulation faisait «suite à des menaces de mort reçues par Radio J».

«Un symbole inacceptable»

Après les premières protestations de la communauté juive, Radio J avait dans un premier temps tenté de défendre sa décision en promettant que les questions seraient «sans complaisance». «Même si l’entretien est sans concession, comme le dit la radio, ce qui aura compté c’est qu’elle aura été reçue par une radio communautaire juive; et ça c’est un symbole qui est inacceptable», avait rétorqué Richard Prasquier, le président du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif).

(Avec agences)

LIRE AUSSI :

» 2012 : un sondage donne Le Pen devant DSK et Sarkozy

» VIDÉO – Les députés s’alarment de la montée du Front National

Source: http://www.lefigaro.fr/

31/10/2010

Pétition : Appel pour le soutien à Pierre-André Taguieff !


Pour signer la pétition:

http://bbpetition.org/index.php?option=com_bbpetition&view=bbsignature&layout=form&Itemid=2&lang=fr

Sur le site du CRIF, 27 octobre 2010

Nous appelons à soutenir Pierre-André Taguieff  face à la campagne d’intimidation et de diffamation qui se développe contre lui, visant à le discréditer et à le faire taire. Cette campagne, lancée le 18 octobre 2010 par une organisation pratiquant un « antiracisme » sélectif, le MRAP, totalement engagé dans la campagne BDS (« Boycott, Désinvestissement, Sanctions ») contre Israël, est d’autant plus odieuse qu’elle se fonde non pas sur un texte publié par le chercheur, mais sur une phrase de facture polémique qu’il avait lui-même supprimée de son « mur » de Facebook, en principe censé permettre à chacun de converser librement avec ses seuls « amis ». Ses discussions étaient en réalité surveillées par des professionnels de l’inquisition et de la délation travaillant au service des diffamateurs d’Israël, et attendant le « dérapage verbal ».

[Il a eu le courage de protester contre ceux qui délégitiment Israël.
On lui en fait payer le prix en le délégitimant à titre personnel.
Ceux qui discréditent Israël à tout va s’en prennent maintenant
à celui qui a mis au jour leurs stratégies dans ses ouvrages.
Pour ce faire, ils n’hésitent pas à frapper en-dessous de la ceinture
et ils rêvent de le discréditer auprès de l’organisme de recherche
pour lequel il travaille fidèlement et efficacement depuis des années.
Ne les laissons pas faire!
(Photo et commentaire ajoutés par Menahem Macina)]
 

La pointe polémique épinglée par les délateurs, si elle sollicite bien la métaphore du « serpent venimeux » (d’inspiration voltairienne -ce qui ne plaît pas à Pascal Boniface : ajout de LSO), ne relève en aucune manière de la stigmatisation d’un groupe humain. Elle exprime l’indignation sincère d’un citoyen devant les appels à la haine (« Israël assassin !) et à la discrimination (campagne BDS) lancés contre l’État juif par des personnages publics parfois estimables [[Stéphane Hessel, « estimable »? ]] et, qui, sur ce « front », semblent perdre toute mesure.

Taguieff n’a pas caché sur son « mur » de Facebook qu’il était plus qu’attristé de voir un Stéphane Hessel s’engager aux côtés d’extrémistes israélophobes qui exploitent cyniquement son prestige social. La stratégie des « antisionistes » radicaux consiste à instrumentaliser ce personnage, célébré comme une « icône » et un « militant de la paix », pour lui faire jouer le rôle d’un légitimateur des appels à la haine. Accuser en permanence Israël de « crimes de guerre » et de « crime contre l’humanité », tout en faisant les yeux doux au Hamas (avec lequel il faudrait « négocier »), n’est-ce pas là une manière de « cracher son venin » avec bonne conscience, au nom de la tolérance et des droits de l’homme ? Quoi qu’il en soit, Taguieff, en supprimant sa phrase polémique, a reconnu qu’elle était outrancière. Mais les sycophantes, dans leur acharnement à condamner le coupable de parole sacrilège, n’en ont pas tenu compte [[bien au contraire, ils y ont vu une marque de faiblesse et c’est ce qui les a déchaînés]].


Dans son communiqué, le MRAP dénonce vertueusement le « polémiste haineux » que serait le chercheur et « demande avec force que le CNRS et l’IEP condamnent sans équivoque Pierre-André Taguieff ». Cette officine restée fidèle à l’esprit stalinien de ses fondateurs ose ainsi exiger des autorités administratives de condamner le chercheur pour une phrase qu’il avait lui-même jugée malencontreuse et rapidement retirée. À la surveillance des conversations privées et à la mise au pilori s’ajoutent donc les pressions exercées sur les employeurs du « coupable », réaction pour le moins disproportionnée relevant d’une logique mise en œuvre par les régimes totalitaires : celle des sanctions et des interdictions professionnelles [[conséquence de l’étatisation de l’enseignement et de la recherche]].


Tirant les leçons de cette intrusion dans un espace supposé privé, suivie par une campagne haineuse contre sa personne, Taguieff a choisi de quitter Faceboook dans la matinée du 22 octobre 2010. [[il aurait mieux fait d’en expulser les mouchards]]. Cible privilégiée de tous les diabolisateurs d’Israël, Pierre-André Taguieff, comme d’autres esprits libres et courageux l’ont été avant lui, est pourchassé aujourd’hui par les tenants du terrorisme intellectuel mis en place par les milieux « antisionistes » en France ces dernières années.


Cette scandaleuse campagne de diffamation visant personnellement Pierre-André Taguieff s’inscrit dans le cadre de la guerre idéologique totale aujourd’hui menée contre Israël et « le sionisme », soumis à une diabolisation permanente. Au cours des années 2000, durant lesquelles il a publié cinq livres marquants sur les formes contemporaines de la judéophobie, Taguieff est devenu l’une des principales cibles de la propagande « antisioniste » due aux milieux islamistes et à diverses mouvances d’extrême gauche ayant fait de la cause palestinienne leur nouvelle cause sacrée. Mais les agitateurs israélophobes ne se sont jamais attaqués aux ouvrages de Taguieff. En propagandistes sans scrupules,  ils se sont contentés d’isoler quelques phrases glanées dans des interviews ou des discussions enregistrées qui, isolées de leurs contextes respectifs et mésinterprétées de façon malveillante, ont été indéfiniment diffusées et commentées d’une façon tendancieuse.


Aujourd’hui, les tenants d’extrême gauche du politiquement correct à la française veulent faire taire ceux qui n’entonnent pas le refrain obligatoire de la haine contre l’État juif. C’est pourquoi les réseaux « antisionistes », gauchistes ou islamistes, ont relayé la chasse aux sorcières lancée contre Taguieff. Le terrorisme intellectuel n’a pas disparu en France après la chute du système soviétique, il s’est adapté à l’esprit du temps. Ce sont moins les partis politiques que les réseaux d’influence qui l’exercent. Notamment ceux qui se sont constitués sur la base d’un engagement pro-palestinien inconditionnel et exclusif, donnant volontiers dans une violence qui, elle, ne reste pas dans les limites du symbolique. À côté des organisations pro-palestiniennes, gauchistes ou islamistes, s’est mis en place un réseau d’intellectuels et de journalistes qui se mobilise toutes les fois qu’il s’agit de mener une campagne contre Israël ou contre les personnalités s’opposant à la diabolisation de l’État juif.


Il ne faut pas laisser aux délégitimateurs d’Israël le monopole de la parole publique légitime sur le conflit israélo-palestinien. C’est pourquoi il faut manifester notre entière solidarité avec Pierre-André Taguieff.

24/08/2010

« C’est pas moi, m’sieur le juge, c’est lui ! ».

mardi 24 août 2010

M’sieur Gaudin en famille…

Cette méthode de défense est typique des voyous de banlieue. Est-ce sous l’influence de certains de ses électeurs et protégés que Sylvie Andrieux, députée PS des quartiers nord de Marseille et mise en examen dans les affaires de subventions publiques à des associations bidon, utilise cette ficelle connue par toutes les racailles mises en garde-à-vue ? Toujours est-il qu’elle en use et en abuse :

http://www.laprovence.com/article/region/sylvie-andrieux-face-au-juge-jignorais-tout

« Monsieur le juge, je vous affirme que je ne suis en rien concernée par les actes délictueux qui sont l’objet de votre information et vous constaterez ma farouche volonté de déjouer le piège dans lequel on veut me précipiter. »

Et Sylvie Andrieux charge Rolland Baladas, qui est… son attaché parlementaire, et qui a pas mal balancé dans cette affaire suite à sa mise en examen. Comme si l’employé de Sylvie Andrieux chargé des basses besognes ne bossait pas pour la réélection de sa patronne, et comme si celle-ci ignorait tout de son activisme !

La justice mettra du temps à démêler cette énorme affaire qui touche quasiment tous les élus du Parti Socialiste marseillais, et en particulier ceux qui ont acheté des électeurs musulmans dans les quartiers nord. Mais une autre déclaration de Sylvie Andrieux dans cet article de La Provence a de quoi faire sourire les Marseillais avides de croustillantes galéjades pagnolesques :

« Mon parcours n’est pas celui d’une enfant gâtée, d’une bourgeoise capricieuse ou dispendieuse, ni même d’une héritière. J’ai gagné mes galons, un à un, à chaque fois dans l’adversité. »

Ah bon ?

Pourtant Sylvie Andrieux est la fille d’Antoine Andrieux, l’un des piliers du système Defferre. Dans toute sa vie, elle n’a jamais travaillé qu’à la Socoma, une boîte créée de toute pièce par son père à la demande de Gaston Defferre, et destinée à contrer la CGT sur le port avec l’aide de Force Ouvrière et de réseaux francs-maçons. Si le père Andrieux est d’origine modeste (il fut chauffeur de taxi), il ne doit son ascension sociale et politique (jusqu’au Sénat !) qu’à Defferre qui l’a utilisé à la Socoma, et aussi pour d’autres besognes corporatistes. Par exemple pour « contrôler » la confrérie des taxis, système que Jean-Claude Gaudin a repris à son compte, comme le montrait un récent reportage de M6 où l’on constatait qu’il valait mieux avoir sa carte de l’UMP et cracher au bassinet sarkozyste pour prétendre à conduire un taxi à Marseille.


On notera également une belle filiation politique chez l’attaché parlementaire de Sylvie Andrieux, qu’elle répudie. En effet, Roland Balalas est le fils de Théodore Balalas (alias « Théo »), ex-OAS (qui a connu la taule à cause de cela) et ex-candidat FN aux municipales, passé au socialisme sous… Gaston Defferre. Théo était chargé de faire l’interface entre Defferre et le Front National à Marseille, sur quelques affaires « sensibles », en particulier pour faire oublier l’animosité du maire de Marseille envers les pieds noirs qui avaient débarqués dans sa ville onze ans plus tôt. Ils étaient si nombreux que que le P.S. ne pouvait guère se passer de ce précieux électorat, d’autant plus que les pieds-noirs étaient majoritairement radicaux-socialistes et anti-gaullistes à Bab-el-Oued ou à Constantine.

Aujourd’hui septuagénaire, Théo Balalas continue de pratiquer le même job, puisqu’il est actuellement responsable des adhésions à la « fédé » P.S. des Bouches-du-Rhône. Ce qui lui a permis de favoriser sa pouliche Ségolène Royal dans les primaires pour 2007. Toujours membre de l’Adimad, association très « Algérie Française », ses fichiers sont très précieux pour convertir les fils et filles de rapatriés d’Algérie à la cause « socialiste » par des mailings ciblés sur le patronyme et l’adresse postale des parents.

On retrouve d’ailleurs la même duplicité communautariste chez Sylvie Andrieux, qui a manifesté aux côtés du Crif local dans un rassemblement de soutien à Israël lors du bombardement de Gaza, ce qui lui vaudra quelques soucis chez ses électeurs islamogauchistes des quartiers nord. Mais ceux-ci lui pardonnèrent vite cet écart de conduite, puisque l’argent des subventions n’a pas d’odeur. Comme me l’a dit en privé un journaliste local : « L’argent est chez les Juifs, les bulletins de vote chez les Arabes, alors qu’est-ce que vous feriez à leur place ? » Cela explique peut-être le soutien politique et financier de membres du Crif local à la future grande mosquée de Marseille, mais c’est une autre histoire…

Suite et source: Roger Heurtebise