Francaisdefrance's Blog

19/01/2012

« La délinquance est en baisse depuis neuf années consécutives » (Claude Guéant)…

On doit lui cacher des choses, à Claude Guéant…

FDF

.

A l’issue d’une course poursuite entre Toulouse et Cugnaux, deux policiers ont été blessés lors de deux interpellations musclées. L’un d’eux a été hospitalisé.

Une course-poursuite a failli virer au drame, vers 3 heures, dans la nuit de mardi à mercredi, à Cugnaux. Deux fonctionnaires de police ont été blessés dont un a dû être hospitalisé pour des blessures importantes.

L’équipée a débuté quelques minutes avant, dans le centre ville de Toulouse. Une voiture de police en patrouille repère, boulevard Lascrosses, au niveau de l’avenue Honoré-Serres, un véhicule Renault clio, avec trois personnes à son bord, qui roule à très vive allure. Le conducteur grille les feux rouges.

Les policiers le prennent en chasse. Bien que la voiture de police soit clairement identifiée, le chauffard n’obtempère pas et continue de filer à vive allure dans les rues de Toulouse. Les policiers le poursuivent jusqu’à la route de Saint-Simon puis en direction de Cugnaux, route de Tournefeuille, dans le secteur de La Ramée.

Le conducteur, qui semble bien connaître les lieux enchaîne les petites rues jusqu’au chemin de La Parisette à Cugnaux. Une arme est jetée dans le fossé. Là, la voiture s’arrête puis redémarre soudainement en marche arrière avant de percuter de plein fouet le véhicule de police. Les trois sortent alors et tentent de s’échapper. Les policiers parviennent à en interpeller deux, dont le conducteur, mais ils ne se laissent pas faire. Entre-temps, une quinzaine de gens du voyage habitant de cette rue est arrivée sur les lieux et cherche à empêcher les interpellations. Un fonctionnaire de police tente de plaquer l’un des fuyards qui résiste et essaie de dérober l’arme de service. Le policier est roué de coups de poings, de coups de pieds. Il est blessé à l’arcade et à la tempe. Il souffre d’une lésion de la hanche. Son collègue, lui aussi agressé, est plus légèrement blessé. Les deux jeunes, âgés de 25 ans, sont finalement interpellés, grâce à l’arrivée de renforts et notamment d’équipages de la brigade anticriminalité.

Cette nouvelle agression fait bondir le syndicat de police Alliance. « Malheureusement, on déplore de plus en plus de violences et de moins en moins de respect des forces de l’ordre. Le moindre petit fait tourne à la rébellion et à l’outrage », s’indigne Gilles Rouziès, secrétaire zonal adjoint Midi-Pyrénées. Hier soir, le policier était sorti de l’hôpital. Les deux personnes arrêtées étaient toujours en garde à vue.


Une policière blessée

Une semaine tout juste avant ces faits, le mardi 10 janvier, deux policiers avaient été blessés à Toulouse, par un automobiliste en fuite qui avait délibérément percuté leur véhicule pour échapper à une interpellation entre le boulevard des Crêtes et la route de Castres. Une fonctionnaire, passagère avant, blessée à un bras et au dos, souffrait d’un trauma facial. Elle avait été transportée à l’hôpital Rangueil après une longue désincarcération. Elle avait dû être opérée et est restée une semaine hospitalisée. L’un de ses collègues avait également été blessé. Le chauffard âgé de 22 ans a été jugé en comparution immédiate. Il a écopé de 6 mois de prison ferme.

Source: http://www.ladepeche.fr/

Merci à Henri…

23/08/2011

Narbonne: des « jeunes » blessés au terme d’une course-poursuite avec la police…

Il manque:

-Roulaient sans assurance

-Circulaient dans une voiture volée.

-Sans permis.

-Récidivistes.

-Défavorablement connus des services de police.

-Issus de familles défavorisées.

-Déjà condamnés.

-En liberté surveillée.

-Etc…

Mais non; j’déconne… (Pas tant que ça). Et cessons de les nommer des « JEUNES ». Vous allez voir que des manifestations « pacifiques » de « jeunes » vont avoir lieu et qu’ils vont accuser la police de les avoir envoyés se gaufrer avec leur voiture. Et qu’une enquête va avoir aussi lieu. Et que malgré l’heure, des grappes de témoins à charge contre la police vont apparaître. Et que les familles « vont appeler au calme ».

Est-ce que ça répond aux interrogations par son commentaire de ce jour  de Syrabella de Beauregard sur l’intégration??? Ca devrait…

FDF

.

Les faits ont eu lieu mardi à Narbonne lorsque des jeunes ont perdu le contrôle de leur voiture à l’issue d’une brève course-poursuite.

Click here to find out more!

Au moins deux » jeunes » ont été blessés sérieusement ou grièvement mardi à Narbonne dans l’Aude en perdant le contrôle de leur voiture à l’issue d’une brève course-poursuite avec la police, ont indiqué cette dernière et les pompiers. Deux des quatre jeunes de 17 à 21 ans qui se trouvaient dans le véhicule ont dû être désincarcérés, ont dit les pompiers.

Les quatre « jeunes » auraient été surpris par des policiers vers 6 heures du matin alors qu’ils tentaient de cambrioler un magasin sur une zone d’activités narbonnaise. Ils auraient tenté de s’enfuir en prenant la direction de Perpignan, mais auraient mal négocié un rond-point et seraient sortis de la route.

Source: http://www.lepoint.fr/

29/05/2011

Belgique voisine: un prisonnier s’est évadé de la prison de Lantin, aidé par 4 hommes armés de kalachnikovs.

« Chances pour la Belgique »… Y’a pas de raison. Nous avons les nôtres, de Momos. Et même leur pays d’origine n’en veut plus; c’est dire… Au fait: il était en tôle pourquoi, celui-ci?

FDF

.

Evasion et course-poursuite spectaculaires à la prison de Lantin

L’évadé s’appelle Mohamed El Jabbari, 28 ans. Considéré comme un détenu calme, il avait droit à certaines activités dans la prison. Ce matin, il procédait à l’entretien d’un atelier et a réussi à fausser compagnie aux gardiens. Il s’est alors empressé de rejoindre l’une des cours de la prison avant de s’évader.

Ses complices : 4 hommes armés

4 hommes armés ont d’abord découpé un grillage pour atteindre le mur de l’enceinte. Ils ont ensuite lancé une échelle de corde dans la cour. Mohamed El Jabbari, de son côté, a couru vers l’échelle pendant que ces complices, positionnés en haut du mur, tiraient à la kalachnikov en direction des gardiens qui tentaient de rattraper le détenu. 4 ou 5 coups auraient été tirés sans faire de victime.

Après l’évasion, la course poursuite… sans succès

L’évadé et ses 4 complices se sont enfuis à bord d’une voiture dont la plaque était volée. Un kilomètre plus loin, à Juprelle, ils font un accident et embarquent dans une autre voiture. S’ensuit alors une course poursuite avec les forces de police. Sans succès. Les individus courent toujours…

L’évasion suscite la polémique

L’endroit de l’enceinte où les complices ont placé l’échelle de corde est un angle mort. Aucune caméra ne permet de visualiser cette partie-là de la prison. Un problème qui a pourtant déjà été signalé auparavant… sans effet.

Source: http://www.rtl.be/info/