Francaisdefrance's Blog

03/02/2012

Petite leçon de socialisme…

A l’intention du Parti Socialiste et de ses sympathisants. Et sans rancune…

FDF

.

Il avait voté « socialiste »…

.

Un  professeur d’économie dans un lycée  annonce fièrement  qu’il n’a jamais vu un  seul de ses élèves échouer, à  l’exception  d’une année, où ce fut la classe entière  qui  a connu  l’échec.

 Cette  classe était entièrement convaincue  que le socialisme  était une idéologie qui  fonctionnait, et que personne  n’était ni  pauvre ni riche !
Un  système égalitaire  parfait.
Le  professeur dit lors  :
« OK   donc, nous allons mener une expérience du  socialisme  dans cette classe. A chaque  contrôle, on fera la moyenne  de toutes les  notes et chacun recevra cette note. Ainsi   personne ne ratera son contrôle et personne  ne  caracolera en tête avec de très  bonnes   notes. »
Après  le 1er contrôle, on fit la moyenne  de la classe et tout  le monde obtint un  13/20.
Les   élèves qui avaient travaillé dur n’étaient pas  très  heureux au contraire de ceux qui  n’avaient rien fait et  qui, eux, étaient  ravis.  A  l’approche du 2ème contrôle, les élèves  qui avaient peu  travaillé en firent encore  moins tandis que ceux qui  s’étaient donné  de la peine pour le 1er test décidèrent  de  lever le pied et de moins travailler. La moyenne  de  ce contrôle fut de 9/20 !    Personne n’était   satisfait…
Quand  arriva le 3ème contrôle, la moyenne  tomba à 5/20. Les  notes ne remontèrent  jamais, alors que fusaient  remarques  acerbes, accusations et noms d’oiseaux,  dans  une atmosphère épouvantable, où plus  personne ne voulait  faire quoi que ce soit  si cela devait être au bénéfice  de  quelqu’un  d’autre.
A  leur grande surprise, tous ratèrent leur examen  final.  Le professeur leur expliqua alors  que le socialisme  finit toujours mal car,  quand la récompense est  importante,  l’effort pour l’obtenir est tout aussi   important, tandis que, si on confisque les  récompenses,  plus personne ne cherche ni  n’essaie de   réussir.

************************************************************************************************************************************
Les  choses sont aussi simples que  çà.
Voici  un petit extrait  d’un  discours qui résume parfaitement les   choses. « 
Tout  ce qu’un individu reçoit sans  rien faire pour l’obtenir,  un autre  individu a dû travailler « pour le produire  sans  en tirer profit.  
« Quand  la moitié d’un peuple croit qu’il  ne sert à rien de  faire des efforts car  l’autre moitié les fera pour elle,  et  quand cette dernière moitié se dit qu’il ne sert  à  rien d’en faire car ils bénéficieront à  d’autres, cela  mes amis, s’appelle le  déclin et la fin d’une nation. 

On  n’accroit pas les biens en les   divisant. »

Dr.   Adrian Rogers,  1931

.

Merci à JC JC…

04/02/2011

Un cours sur l’application de la charia enseigné en Suéde…

« Ils » ne reculent vraiment devant rien, ces bâtards d’intégristes!

FDF

.
 

L’Université de Lund, en Suède, organise pour ce printemps un cours d’un genre nouveau :Application par la Suède et par les pays membres de la Communauté Européenne des lois de la charia”.

Sur le site de l’Université, il est expliqué que : ”Des groupes de confession mulsulmane ont parfois proposé que les lois de la charia soient reconnues par les législations suédoise et européenne. A celà on a souvent rétorqué qu’il s’agirait d’imposer le retour des châtiments corporels. »
[Ceux-ci ayant été régulièrement dénoncés par l’ensemble des Déclarations des droits de l’homme et du citoyen, voir
http://fr.wikipedia.org/wiki/Hudud]

« Mais qu’est-ce vraiment que la charia et que proposent ces groupes quant à son application ? Peu de gens le savent mais la charia est déjà appliquée ici. On la trouve au seing des conseils officieux tenus par les congrégations musulmanes, ainsi qu’au tribunal, dans le domaine du droit privé international. On considère alors les lois établies par les codes des familles en vigueur dans les états musulmans qui appliquent la charia.
Ce cours traitera donc du développement des traditions juridiques islamiques depuis l’apparition de l’islam, ainsi que de l’évolution du rôle de la charia dans les nations islamiques modernes. L’attention des élèves participants à ce cours sera concentrée sur l’application de la charia en Suède et en Europe, ainsi que sur la manière dont les cours de justice suédoises et européennes interprètent en pratique les fondements de la tradition juridique islamique.”

Source : Lund University, via Politiskt Inkorrekt

 

14/10/2010

Suisse: les muzz à l’eau, au nom de l’Education !

Dispensées de piscine? Pour quel motif, valable ?

Parfois, ça ne rigole pas chez nos amis suisses. La loi est la même pour tout le monde. C’est pas comme en France…

FDF

.

Le département de l’Éducation du canton de Bâle-Ville a rendu les cours de natation obligatoires et instauré des amendes pour les parents de confession musulmane qui interdisent à leurs filles de participer à cette activité scolaire. Dressant le bilan de la nouvelle réglementation, Christoph Eymann, le conseiller d’État cantonal chargé de l’éducation a signalé hier que cinq familles ont été sanctionnées par des amendes parce que leurs filles scolarisées dans le primaire ne suivaient pas les cours de natation pour des motifs religieux. Chaque parent a dû payer une amende de 350 CH (260 euros), soit 700 CHF (520 €) pour un couple. Il s’agit de quatre familles turques et d’une famille suisse convertie à l’islam. Une cinquième famille a été condamnée à une amende équivalente pour être partie en vacances avec son enfant en dehors des périodes de vacances scolaires…


source : altermedia.info

10/09/2010

Suisse: des cours d’islam radical !!!

Et pourquoi pas des cours de lapidation ou d’égorgement d’êtres vivants, tête tournée vers la Mecque?

FDF

.

Bienne

10 septembre 2010

Des cours pour l’islam radical

Des cours pour l’islam radical

Les islamistes du Conseil central islamique suisse (CCIS), emmenés par le Biennois Nicolas Blancho, souhaitent financer des projets d’enseignement religieux en Suisse.

storybildLe CCIS n’est pas satisfait par les cours sur l’islam actuellement dispensés dans les écoles. (Photo: tagblatt)

Ils estiment que les expériences menées par les autorités scolaires, à Kreuzlingen (TG) notamment, ne sont que «des cours d’intégration»: «L’enseignement ne doit pas, sous l’influence de l’Etat, promouvoir un islam formaté par la majorité chrétienne et athée», lance un porte-parole du CCIS.

Ces affirmations font bondir les musulmans modérés. «Ce sont des fondamentalistes qui veulent créer une société parallèle», dénonce Saïda Keller-Messahli, du Forum pour un islam progressiste.

Source: http://tinyurl.com/39yzcjg