Francaisdefrance's Blog

05/03/2012

Cousolre: le maire victime de la racaille et de ses protecteurs…

J’en ai honte; de notre justice…

Aussi, nous nous devons de soutenir monsieur Maurice Boisard par un mot dans un courrier, un E-mail, ou un coup de fil ou pour ceux qui ne résident pas trop loin, passer le voir … Moi, c’est fait.

Ses coordonnées sont ici: http://www.annuaire-mairie.fr/ville-cousolre.html

La racaille doit mordre la poussière!

FDF

.

Maurice Boisard est ce maire de Cousolre, une petite commune du Nord qui a eu le malheur de gifler une racaille qui empoisonne la vie de son village depuis trop longtemps. Alertée, la police n’est jamais intervenue. Les parents de la racaille défendent leur aimable rejeton. Au procès du maire, le procureur prend rigoureusement le parti de la racaille. Le maire est condamné et renvoyé au harcèlement de la racaille et de sa bande.

C’est ce qui est arrivé à Maurice Boisard, maire de Cousolre, une petite commune du Nord. Sa vie a basculé lorsque cet honnête homme a été traîné devant un tribunal comme un vulgaire délinquant.

Le 24 août 2010, Maurice Boisard, élu de sa commune depuis trente ans, sans étiquette, surprend un jeune en train d’escalader le grillage entourant les bâtiments municipaux.

Ce grillage est tout neuf. Il a coûté 10 000 euros, une somme importante pour un village de 2500 habitants. L’attitude du jeune est d’autant plus suspecte que tous les jeunes de la commune savent qu’une clé est à leur disposition pour pénétrer dans les lieux.

Mais surtout, il se trouve que ce jeune est le chef d’une petite bande qui, depuis longtemps, empoisonne la vie des habitants.

Selon la presse locale, ils parlent fort, tard et traficotent sous les fenêtres. Les habitants se plaignent, à tel point que le Maire a été obligé de prendre un arrêté municipal interdisant les rassemblements à certains endroits du village, comme dans les pays en guerre ! (Nous sommes pourtant dans l’Avesnois, une région rurale réputée tranquille).

En rétorsion, les jeunes multiplient les provocations, insultes, bris de vitres, bouteilles d’alcool jetées sur la chaussée. Des tags agressifs maculent les murs de la commune un peu partout. Les vasques de fleurs sont piétinées. Les plaintes affluent au commissariat… qui est trop débordé pour réagir.

Le Maire organise alors un voyage pour les jeunes de la commune, espérant leur montrer sa bonne volonté.

Rien n’y fait. Le 18 juin 2010, le jeune chef de bande vient ouvertement provoquer le maire et rigoler pendant la commémoration avec les anciens combattants. Il se « met ostensiblement devant sa voiture lorsqu’il va chercher son petit-fils à la sortie de l’école communale » raconte le chroniqueur judiciaire du Monde.

La tension est d’autant plus forte dans la commune que le prédécesseur de Maurice à la mairie de Cousolre a démissionné en 2006 après avoir été battu à coups de manche de pioche pour avoir refusé un droit de stationnement à un forain.

Alors, ce jour-là, le maire décide de ne pas laisser passer. Il sort de la mairie et exige du jeune qu’il descende immédiatement du grillage, le menaçant de « l’emmener au poste ».

Devant une douzaine de copains, le jeune rétorque qu’il veut aller chercher un ballon « C’est pas toi qui va m’empêcher de faire ce que je veux ». « Il m’a insulté, m’a traité de ‘bâtard’ » raconte le Maire. Celui-ci décide de réagir et lui administre une gifle.

L’adolescent sort de ses gonds, les insultes pleuvent – Fils de pute, je vais niquer ta mère, attends si t’es un homme, je vais te tuer. Mettant ses menaces à exécution, il cherche d’abord à le frapper à coup de poing, puis rentre chez lui, prend deux couteaux qu’il glisse dans ses chaussettes et revient sur la place de la mairie !!!

Il s’en faut d’un cheveu que l’irréparable soit commis : seule l’intervention de ses « copains » permet d’éviter le drame.

Quand les parents du jeune apprennent ce qui s’est passé, leur réaction est d’aller… porter plainte contre le Maire pour « violence ».

Et voilà que la Justice, parfois si peu pressée de défendre les citoyens, se saisit immédiatement du dossier. Maurice Boisard se retrouve au Tribunal, à la barre des accusés.

La scène est surréaliste : le Procureur Bernard Beffy l’accuse de s’être organisé pour pouvoir fanfaronner devant la Cour, faire parler de lui et se faire passer pour une « victime » !

Le journaliste du Monde raconte :

 

“Vous vouliez le tribunal, parce que vous vouliez une tribune !”, lui lance le procureur. Il s’en prend avec la même agressivité aux élus – pour la plupart des maires sans étiquette de petites communes et d’autres, sympathisants ou militants du PS – venus soutenir leur collègue et à leur “corporatisme un peu primaire“. Il ironise avec lourdeur : “On voudrait savoir, Cousolre, c’est Chicago des années 30 ? Heureusement que vous n’êtes pas maire de Montfermeil, Monsieur Boisard !

 

Et la charge continue, sur le même ton.

 

— Avez-vous mis en place un conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance ?

 

— Mais on est une commune de 2 500 habitants…, souffle le maire.

 

— Voulez-vous autoriser tous les maires de France à donner des gifles à leurs administrés, à rendre eux-mêmes la justice, à se voir confier des pouvoirs de shérif ?, poursuit le procureur.

 

A son banc, Maurice Boisard semble sonné. La voix du procureur résonne encore dans la salle : “Vous êtes quelqu’un de bien, et à 62 ans, vous êtes d’autant moins pardonnable de vous être laissé aller à un emportement contre un jeune de 16 ans, ces jeunes auxquels notre génération laisse si peu d’espoir… La jeunesse est insolente, turbulente, mais ce n’est pas une maladie !“, tonne-t-il encore avant de requérir une peine de 500 euros contre le maire.

Deux semaines plus tard, la sanction tombe : le Tribunal a décidé d’aller plus loin encore que ne le réclamait le Procureur : non seulement il décide de condamner pénalement Maurice Boisart, qui se retrouve avec un casier judiciaire, mais il exige en plus qu’il verse 250 euros de dommages et intérêts au jeune voyou, et surtout de prendre à sa charge tous les frais de Justice !

L’assistance n’en croit pas ses oreilles. Maurice Boisart avait cru qu’il était de son devoir de « marquer une limite aux insultes à l’homme et à la fonction qu’il représente ».

Surtout, chacun réalise avec effroi que la Justice vient de retirer au Maire le peu d’autorité qu’il avait encore : « C’est une gifle qui coûte cher mais est-ce vraiment le plus important ? Si je suis condamné, les jeunes vont faire ce qu’ils veulent, les maires ne vont plus se retourner. On va faire jouer les assurances et puis c’est tout », déclare Maurice Boisart, ravagé. (La voix du Nord – 3 février)

Le constat est partagé par le maire PS de la commune voisine de Jeumont, dans le Nord, Benjamin Saint-Huile : « La sanction financière, on s’en moque (..). Le symbole, c’est vous, mesdames et messieurs les élus de la République, qui faites le choix de vous engager pour les autres. Quand vous aurez un problème, sachez qu’il faudra vous débrouiller, que l’institution judiciaire ne considérera pas que vous avez un statut particulier ».

Mais surtout, ce que vous devez savoir, c’est qu’en dehors de quelques réactions isolées, personne ne s’est exprimé publiquement pour défendre Maurice Boisart.

Aucune réaction massive n’a eu lieu dans la population, jusqu’à présent.

Le « jeune » va toucher son chèque, ses amis ricanent, Maurice Boisart est détruit. La fonction de Maire, en France, a perdu encore un peu de son prestige. D’autorité, il ne lui reste quasiment plus rien, et il est certain que, la prochaine fois qu’ils sont confrontés à des actes de vandalisme, l’ensemble des Maires de France se souviendront de ce qui est arrivé à leur collègue.

L’affaire n’est pas tout à fait terminée. Maurice Boisart a fait appel.

05/12/2011

Lettre d’une mère… et leçon de vie.

Poignant. Une leçon à certains qui vivent parmi nous… Et à ceux qui les soutiennent.

FDF

.

Image d’illustration…

.

Chère madame, J’ai vu votre protestation énergique devant les caméras de télévision contre le transfert de votre fils de la

prison de Lyon à la prison de Mulhouse. Je vous ai entendue vous plaindre de la distance qui vous

sépare désormais de votre fils et des difficultés que vous avez à vous déplacer pour lui rendre visite.

J’ai aussi vu toute la couverture médiatique faite par les journalistes et reporters sur les autres mères dans le même cas que vous et qui sont défendues par divers organismes pour la défense des droits de l’homme, etc.

Moi aussi je suis une mère et je peux comprendre vos protestations et votre mécontentement.

Je veux me joindre à votre combat car, comme vous le verrez, il y a aussi une grande distance qui me sépare de mon fils.

Je travaille mais gagne peu et j’ai les même difficultés financières pour le visiter. Avec beaucoup de sacrifices, je ne peux lui rendre visite que le dimanche car je travaille tous les jours de la semaine et aussi le samedi et j’ai également d’autres obligations familiales avec mes autres enfants.

Au cas où vous n’auriez pas encore compris, je suis la mère du jeune que votre fils a assassiné cruellement dans la station

service où il travaillait de nuit pour pouvoir payer ses études et aider sa famille.

J’irai lui rendre visite dimanche prochain.

Pendant que vous prendrez votre fils dans vos bras et que vous l’embrasserez, moi je déposerai quelques fleurs sur sa modeste tombe dans le cimetière de la ville.

Ah , j’oubliais. vous pouvez être rassurée, l’Etat se charge de me retirer une partie de mon maigre salaire pour payer le nouveau matelas de votre fils puisqu’il a brûlé les 2 précédents dans la prison où il purge sa peine pour le crime odieux qu’il a commis.

Pour terminer, toujours comme mère, je demande à tout le monde de faire circuler mon courrier, si intime qu’ il soit.

Nous parviendrons ainsi peut-être à arrêter cette inversion des valeurs humaines. Les droits de l’homme ne devraient s’ appliquer qu’aux hommes droits !

Edith B.

20/10/2011

Et encore une lettre ouverte à Sarkö.

Je ne sais pas si il ouvre son courrier, ni si il répond, mais entre le temps qu’il passe à l’Etranger à sauver le monde et la naissance de la princesse…

J’ai fait une tentative de lui écrire, une fois, il y a peu de temps. Cela concernait les « méfaits » de l’immigration, chiffres à l’appui. Je n’ai JAMAIS eu de réponse.

« Je serai à l’écoute de tous les Français »; c’est de lui, non?

Je relaye votre courrier, amis « Pieds Noirs »; et c’est avec grand plaisir. Néanmoins, je ne suis pas certain que l’on vous réponde. Ceci dit…

Il peut encore nous surprendre, à quelques mois des présidentielles, le président… Il rapatrie bien soudainement quelques soldats d’Afghanistan; à quelques mois des présidentielles, aussi…

FDF

.

LETTRE OUVERTE AU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE

HERISSON__toile

Monsieur le Président de la République

Palais de l’Elysée

55, rue du faubourg Saint-Honoré

75008  Paris

MONSIEUR LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE 

          Permettez-moi de me présenter: Je suis l’un des 3.000.000 de repliés en France, au moment ou notre pays après s’être dégagé de l’Indochine et de ses protectorats, s’est débarrassé dans la foulée de la Tunisie et du Maroc et de ses départements Français d’Algérie. 

          Avec le respect dû à votre haute fonction et à votre personne, je me permets de rappeler succinctement les engagements pris envers nous le 19 Mars 1962 à Evian, engagements qu’en partie, vous avez fait vôtres lors de votre campagne présidentielle de 2007.       

          Ces accords prévoyaient entres autres, une juste indemnisation (envers des Français d’Algérie),en compensation d’un scandaleux et ignoble marché passé sur leur dos entre le pouvoir Français du moment et ses ennemis du FLN, la main mise sur leurs modestes avoirs après leur expulsion ( manu militari) de leur pays natal représenté par trois de nos départements Français. Votre serviteur âgé de 29 ans était de ceux-là. 

          Historiquement et pour mémoire, nous (Pieds-noirs) n’avons jamais conquis ce pays par la force des armes, mais uniquement par notre travail acharné, à la sueur de nos fronts,   notre persévérance, nos mains calleuses et sans penser un seul instant aux maladies endémiques qui étaient notre lot de ce risque assumé. 

          Le général de Gaulle s’appuyant sur le décret n° 60-1299 du 8 décembre 1960 et son  référendum national du 8 Janvier 1961 sur l’autodétermination en Algérie (hors consultation des principaux intéressés), donnait lui-même le signal de l’hallali et de la chasse aux Français de là-bas. Ces derniers réagirent tout à fait normalement à la « Jean Moulin » avec l’énergie du désespoir tout  comme avait réagi la France occupée face aux hordes germaniques en 1940 en se voyant occupée et contrainte à l’exode en France encore libre. 

          Confrontés aux résultats de ce referendum, après le marché de dupes du 19.03.62 à Evian et aux ambiguïtés  préméditées et calculées des  « Je vous ai compris, il n’y a ici que des Français à part entière, Vive l’Algérie Française et plan de Constantine», nous avions violemment réagi. 

          Ces « journées des dupes » nous livrèrent pieds et poings liés  aux balles et couteaux des assassins de la rue d’Isly à Alger et du 5 Juillet à Oran. Ceux qui eurent le temps de choisir « la valise » le firent. Les autres, malheureusement, reposent (si l’on peut dire) pour quelques-uns dans des fosses communes à  Alger, pour les autres  au fond du Petit Lac à Oran. Tous ceux-là, n’eurent que le choix du « cercueil ». Certains rescapés de ces derniers  furent envoyés dans des galeries minières durant des années jusqu’à la fin de leur vie, les jeunes femmes et les fillettes dans des bordels de campagne. 

          Entre cette date fatidique et le 2 Juillet 1962, plus d’un million des nôtres, arriva en Métropole sous l’indifférence et la réprobation de la majorité de la population qui ne voulait pas de  Français « colonialistes » venus en perturbateurs en pleine période des congés payés. Même un certain édile Marseillais aurait voulu nous voir repartir d’où nous venions et  que l’on saborda au large, les bateaux du retour. A l’exception de la « Croix Rouge » aucune O.N.G (genre LICRA, LDH ou similaires) ne se pencha sur notre sort et il n’existait pas encore pour nous, hélas, des Coluche, des Abbés Pierre ou des sœurs Emmanuelle. 

          Nos avoirs en Algérie furent très vite considérés comme biens vacants, saisis, volés, et spoliés impunément et injustement par un état parjure sous le regard éteint, impavide et  gêné de ce qu’était l’autorité Française encore en place. 

          En compensation, une série de mesurettes (prêts de réinstallation) fut prise et  25 ans plus tard, le Président  Mitterrand (P.S) nous faisait verser un acompte  sur indemnisations étalé sur 10 ans à l’origine et négociable auprès des banques. Ce  délai fut ramené par la suite à 5 ans. La presque totalité des banques (sauf une, représentée par un gentil écureuil) fit une ristourne d’intérêts, cette dernière, vraie usurière  refusa tout net, sous prétexte que les intérêts convenus ne l’étaient pas en fonction de la durée de remboursement mais en fonction des sommes gagées. Votre serviteur  est une des victimes de la Caisse d’épargne d’avignon. 

          Rien ne nous aura été épargné pour nous mettre en difficultés. Notre manque de fonds propres, en est la cause. Notre position de créanciers privilégiés (juridiques et humains), n’ayant aucun effet protecteur sur l’Algérie et sur la France avaliste passive de ces accords. 

          Finalement, notre désarroi attira tout de même  l’attention des pouvoirs publics qui créèrent des commissions de désendettement des Rapatriés réinstallés dans une profession non salariée: la CONAIR, sous couvert de la M.I.R, (remède pire que le mal comme nous le constaterons plus tard à nos dépens). Cette initiative eut pour effet provisoire pour ceux qui en bénéficièrent de faire stopper  les poursuites judiciaires contre nous. 

          La bouffée d’oxygène insufflée par l’arrêt des poursuites, nous laissait supposer   qu’une décision d’indemnisation interviendrait dans un avenir proche, ce qui eut pour effet de faire patienter nos créanciers. Ces derniers étaient en droit de penser eux aussi qu’au  pire des cas, l’Etat se subrogerait aux Rapatriés endettés, jusqu’à paiement de leurs indemnisations, auxquelles s’était engagé le 19 Mars 1962, notre Mère Patrie, à Evian face à des bergers de troupeaux de moutons. 

          Non seulement rien ne fut fait en ce domaine par la CNAIR quelques dix ans plus tard, mais au contraire, la Cour de cassation de Paris, dans un arrêt du 7 Avril 2006, restreignait la portée de l’article 100 relatif à l’arrêt des poursuites, créant ainsi une brèche dans laquelle s’engouffrèrent avec avidité et cupidité nos créanciers. Du coup, nous étions redevenus les cibles privilégiées des huissiers et d’officines marginales de recouvrement. 

          Il serait temps que les pouvoirs publics dépendant de votre autorité et qui se penchent sur tout ce qui bouge hors frontières, (notamment et à juste titre en matière de prises d’otages de ressortissants Français ), se rendent compte qu’il existe encore chez nous, en France, une autre catégorie d’otages venus de trois départements Français et victimes du « vent de l’histoire » et d’une politique désastreuse dont les cartes étaient truquées et les dés pipés d’avance. 

          Ainsi au 31 Décembre 2011, cela fera 18.173 jours que des milliers de Français d’Algérie ont été enlevés dans l’indifférence générale sans que les « bonnes consciences » de ce monde qui détournent pudiquement leur regard, n’élèvent la moindre protestation pour nous défendre et nous soutenir. Nous ne les oublierons pas elles aussi.       

          Nous apprécierions aussi, qu’en France, quelqu’un réalise enfin que depuis 49 ans que  notre communauté est en métropole, nous n’avons jamais fait parler de nous en brulant des voitures, en caillassant les forces de l’ordre, en sifflant notre hymne national, en brulant ou en se torchant avec notre drapeau, comme récemment sur la place du Capitole à Toulouse. 

          Bon nombre des nôtres (parmi les plus âgés) disparaissons journellement, notre compte à rebours ayant commencé. Mais fort heureusement nous avons  réussi à bien instruire et éduquer nos enfants et petits enfants qui marchent déjà sur la trace de nos pas. 

          Nous savons qu’en 1962, vous n’étiez âgé que de sept ans et comme beaucoup de nos enfants, nés  la même année, vous ne pouvez pas comprendre (si ce n’est par la version déformée d’historiens de mauvaise foi) le drame qu’a été le nôtre, la diaspora préméditée et ce chaos dans lequel nous sommes plongés depuis bientôt 1/2 siècle. 

          Nous savons aussi que par honnêteté intellectuelle vous ne resterez pas insensible à notre appel. Peut-être n’est-il pas encore trop tard pour nous démontrer que les engagements pris par votre personne, pour  mieux nous convaincre de votre détermination lors de votre campagne présidentielle  n’étaient pas  qu’un argument électoral. 

          Obéissant à une logique qui s’imposait d’elle-même suivant vos promesses  qui  nous avaient insufflé un immense espoir, vous avez bénéficié de  la majorité de nos  voix  soit un potentiel non négligeable vous permettant de  creuser l’écart entre votre concurrente et vous, Nous refusons de penser que vous ne tiendrez pas votre promesse.

          Depuis 49 ans, nous attendons toujours que justice nous soit rendue et nous ne vivons plus  que dans l’espoir du respect et de l’application des dispositions solennelles prises déjà lors des accords d’Evian, en faveur des Français d’Algérie. 

          Mais nous sommes surpris et inquiets, depuis que vous aviez remanié votre gouvernement en Novembre 2010 et juste avant, nous avions l’espoir que vous alliez probablement créer  un ministère ou un secrétariat d’état des droits (et devoirs) des  rapatriés. 

          Le Mardi 16 Novembre 2010, nous avions été  très attentifs à vos déclarations durant l’interview que vous aviez accordé à Madame Claire Chazal et Messieurs David Pujedas et Michel Denizot. Vous aviez provoqué, avec un art consommé, beaucoup de questions intéressantes auxquelles vous aviez apporté des réponses claires et convaincantes, mais à aucun moment ni vous ni ces interviewers aviez abordé la question primordiale relative aux  rapatriés d’Algérie. 

          Auriez-vous un problème récurrent envers nous? Si oui, nous ne voyons pas ni pourquoi ni comment. 

          En 2012, auront lieu les élections Présidentielles et, coïncidence étrange, le 14 Juillet (à quelques jours prés) marquera aussi le cinquantenaire de notre diaspora. Nous prévoyons d’ailleurs d’organiser de belles et pacifiques manifestations commémoratives nationales d’une grande ampleur, de ce tragique anniversaire, dans les principales villes de France. 

          Nous rêvons d’un geste très fort de votre part avant la fin ou le renouvellement de votre mandat, ce qui nous apporterait l’apaisement et marquerait la fin de cette discrimination exercée contre des Français…à part entière, par leur sang « versé », par leur amour immodéré de la  France, de son drapeau tricolore et de sa Marseillaise. 

          Merci de bien vouloir pardonner la  hardiesse de certains de mes propos  et dans cette perspective, Monsieur le Président, je vous présente mes plus profonds et plus respectueux sentiments.

 

Octobre 2011

Source: http://popodoran.canalblog.com/

17/10/2011

Encore un courrier à Delanoë…

Les plus islamisé de nos maires (derrière Martine Aubry qui vient de prendre la tôle de sa vie aux primaires…) s’est vu envoyer le courrier joint. Au nom du patriotisme, ça devrait le faire réfléchir… Quoique; je pense que son cas est désespéré…

Heuhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh; je ne cautionne pas la fin de la lettre. Je ne touche pas à l’homophobie… Trop dangereux.

FDF

.

Voir: ramadanfran

11/10/2011

Grosse fatigue…

Un bien belle lettre; pathétique, très réaliste…

FDF

.

Je suis fatigué…

J’ai 75 ans.
J’ai travaillé, à l’école d’abord, pas trop mal;puis comme officier dans cette armée française qui a été tant vilipendée par la gauche et méprisée par la droite jusqu’à ce jour de 1981 où Mr Mitterrand a été élu président de la république, jour globalement funeste à mon sens, mais qui a eu au moins l’avantage d’amener un peu de raison dans la tête de ses partisans et calmer leur antimilitarisme inné.

Ne m’étant pas engagé pour faire fortune, je me suis contenté de la solde versée par la République et, si je n’ai pas toujours vécu confortablement, je n’ai globalement pas été matériellement malheureux.

Les semaines de travail étaient longues sans «35 heures ni RTT» ; sans même évoquer les nombreuses charges diverses de service, non compensées pendant très longtemps.

C’était comme ça ; peu s’en plaignait vraiment.
Je n’ai pas hérité de biens substantiels ; ma position professionnelle et sociale ne m’a pas été donnée non plus ; j’ai travaillé pour ça.

Au soir de ma vie, je suis fatigué.

Je suis fatigué de m’entendre dire que je dois partager ce que j’ai avec des gens qui n’ont pas mon éthique de travail.

Fatigué de constater qu’en permanence nos gouvernements, de quelque bord qu’ils soient, me prennent de l’argent pour donner à des gens trop paresseux pour travailler, ou même qui sont des étrangers normalement sans aucun droit d’être ici, et qui gagnent plus ici en ne faisant rien que chez eux en travaillant.

Je suis fatigué d’entendre dire qu’il y a de plus en plus de familles surendettées dont je dois payer les dettes parce qu’elles n’ont pas eu le bon sens d’adapter leurs dépenses à leurs ressources, et que l’état, au siècle de l’informatique, n’a pas été capable d’imposer un contrôle a priori des emprunts sollicités, ce qu’un simple croisement des fichiers permettait de faire, depuis longtemps.

Bien sûr je veux bien aider ceux que le sort a brutalement frappés : chômage, maladie grave… .

Mais ce n’est pas le cas de la majorité des personnes concernées.

Je suis fatigué de m’entendre rappeler combien la France va mal, par la faute bien sûr de la droite, par des socialistes (ou apparentés) millionnaires comme Mrs Fabius, Strauss-Kahn (avant la chute), Noah, Berger, Mmes Bouquet, Balasko etc…, et fatigué de recevoir des leçons des mêmes, qui appellent de leurs vœux une France ouverte à tous alors que tant d’entre eux résident à l’étranger pour ne pas payer leurs impôts en France.

Dans 20 ans ou 30 ans, si on continue à les suivre comme on le fait déjà, nous aurons l’économie d’un pays sous développé, la liberté de la presse de la Chine, la violence du Mexique, et la même tolérance vis à vis des Chrétiens et des Juifs que l’Iran.

Je suis fatigué du comportement hégémonique des syndicats qui ne représentent pas grand monde mais n’hésitent pas à paralyser tout le pays pour satisfaire des intérêts purement corporatistes, pour beaucoup hors du temps, sans strictement aucun souci du bien de la collectivité.

Je suis fatigué d’entendre dire que l’Islam est une religion de paix quand à longueur d’année on m’apprend les meurtres perpétrés pour «l’honneur familial», les égorgements publics, les émeutes déclenchées sous le moindre prétexte, les attentats meurtriers perpétrés là où le maximum d’innocents peut être tué.

Je suis fatigué que dans les mosquées installées chez nous on prêche la guerre sainte ordonnée par Allah, guerre qui aura l’avantage de sauver l’âme du Juif ou du Chrétien, assassiné parce qu’il ne «croit pas», en même temps qu’elle sauvera celle de son assassin ; pourquoi se priver dans ces conditions.

Je suis fatigué que l’on tolère la transformation insidieuse de ma civilisation sous les coups d’une autre qui ne la vaut pas ;

fatigué d’entendre des socialistes (encore eux) envisager l’apprentissage de l’Arabe aux professeurs des écoles pour faciliter les contacts avec les enfants de l’immigration qui ne trouvent pas notre société à leur goût et en refusent même l’histoire.

Fatigué de voir que l’apprentissage du Français, qui est la langue donc le ciment de la nation depuis François 1er, devient une exigence secondaire que l’immigrant n’a plus le devoir d’apprendre devenant non plus un immigrant mais un colonisateur.

Je suis fatigué que l’on me prône les vertus de la diversité alors qu’elle dissout la nation, et qu’en son nom on en arrive à ériger en système la discrimination positive qui fait que le particularisme racial, religieux ou social suffit à compenser les insuffisances individuelles, créant ainsi une injustice vis à vis des individus «ordinaires».

Je suis fatigué que notre tolérance vis à vis des autres cultures nous amène à considérer comme normal que l’Arabie Saoudite finance chez nous des mosquées, où l’on prêche la haine de l’Occident, avec les subsides qu’elle tire du pétrole que NOUS Occidentaux avons découvert et mis en exploitation, et que NOUS lui achetons, alors qu’elle proscrit sur son sol la construction d’églises et synagogues.

Je suis fatigué d’entendre à longueur de temps que je dois diminuer mes émissions de CO2 parce que c’est «bon pour la planète», alors que la Chine inaugure deux à trois centrales thermiques par semaine, que l’Allemagne, qui émet déjà deux fois plus de ce gaz que nous par habitant parce qu’elle refuse le «nucléaire», va augmenter ses émissions car il faut bien compenser les défaillances des éoliennes quand il n’y a pas de vent c’est à dire environ les deux tiers du temps.

Je suis fatigué de m’entendre dire que notre tradition d’asile nous oblige à accepter tous les miséreux de la planète et à payer pour eux, même quand ils sont clandestins ou n’ont jamais travaillé ni cotisé un centime chez nous ; et je suis encore plus fatigué de constater que nos personnages politiques, de droite comme de gauche, trouvent apparemment ça très bien puisqu’ils ne font rien pour y remédier quand ils sont au pouvoir, ou approuvent quand ils sont dans l’opposition.

Je suis fatigué d’entendre tous ces gauchistes, pas tous extrêmes, ces affidés de tous les «SOS racismes» que ne concerne pas le racisme anti blanc, tous ces journalistes angéliques, pratiquer la culture systématique de l’excuse pour tout comportement anti social, anti national, anti Chrétien ou anti Juif, souvent très violent, et réclamer toujours plus de traitement social des conditions de vie de la canaille, en oubliant que s’ils sont chez nous c’est que leur sort leur paraissait meilleur que chez eux où ils se garderaient bien de retourner, et où ils n’oseraient pas brûler les voitures par centaines chaque année de crainte de représailles du même niveau que leur démence, que nous, nous subissons et tolérons.

Je suis fatigué de tous ces discours qui cherchent à me convaincre que mon pays n’a jamais rien fait de bien dans le passé, qu’il doit s’excuser de tout, de l’esclavage, du colonialisme, des guerres napoléoniennes, de son passé judéo-chrétien, des croisades (en oubliant que l’Islam conquérant les avait devancées de quatre siècles).

Je suis fatigué des Français je crois ; prétentieux, hâbleurs, naïfs mais donneurs de leçons, égoïstes, assez lâches et finalement pas sérieux.

Par contre je suis heureux d’avoir 75 ans.

Je ne verrai pas le monde que nous préparons consciencieusement par veulerie.

Mais je plains sincèrement mes descendants.

Note : l’idée de ce texte, dans sa forme, m’a été donnée par un texte d’un Américain, Robert A. Hall, qui est semble t-il dans un état d’âme comparable au mien vis à vis de son pays.

05/09/2011

Et encore un courrier à Delanoë…

Reçu par mail. A part les musulmans et les socialistes, le maire de Paris a fait le plein de mécontents avec « sa soirée du ramadan »…

FDF

.

Courrier à Delanoë, Ce que je pense de sa soirée:

« fin de ramadan » !!!


Sacré Delanoë, « le chasseur de voix », qui s’en tape totalement du courrier que lui a adressé le Préfet de police, qui lui n’accepte pas cette fête de fin de Ramadan, à la vue du fait qu’aucune des conditions requises pour cette dernière n’apparait de façon légale dans cette idée complètement farfelue, d’un Delanoë au comportement Dhimmiste et totalement à côté de ses chaussons babouches.

Ce type est réellement un grand aliéné, il n’aura de cesse de « clamer » à qui veut l’entendre afin de justifier sa bêtise, qu’il est « né en Tunisie » le bougre et d’autre part qu’il « n’est pas croyant ». Mais en fait, on n’en a strictement rien à faire… De plus, son argument ne tient en aucun cas la route ! Cette espèce de byzantinisme à deux balles, digne d’un enfant de 5 ans pris en flagrant « délire » d’un vol de bonbons se battant dans le mensonge le plus absurde, afin de « tenter » de se disculper ! Mais après tout, les Parisiens, l’on voulut, alors qu’ils se le gardent… Et puis, bof ! La bagatelle de 99.000€ la soirée pour fêter cette fin de jeune, « ramadan« , dont objectivement nous n’avons rien à faire, allez soyons tous honnêtes ! Toutefois, n’oublions pas tout de même que si les Parisiens « déboursent », nous également et où que nous soyons !

Dans ce pays laïc qu’est le notre, M. Delanoë est un véritable francophobe et christianophobe, force est de le constater, offrant sa préférence non nationale à nos amis musulmans, issus pour la très grande majorité de l’immigration soit, mais au détriment des valeurs républicaines de notre pays et de nos concitoyens, les insultants et « déféquant » dessus de façon plus ou moins directe, de par ses comportements aux doux relents de Dhimmi-attitude et tout cela cher amis(e), en   douceur !

Non ! Non ! Contrairement à une grande majorité d’imbéciles jonchant le sol de notre si beau pays, je pense à SOS racisme, des Mrap et tous leurs potes pseudo antiraciste d’opérette, dont les attributs penchent tellement à gauche que leurs pantalons côté droit leurs arrivent au niveau du genou, mais vous savez, cette gauche qui pue, et non la véritable, la pure… T’inquiète camarade, je sais à quoi tu penses, mais je ne confonds pas confessions et origines !

Exemple net, précis, sans bavure; « Mr l’OPJ, je viens porter plainte pour racisme, car Mr Dubois Éric m’a dit que j’étais un islamiste dangereux, du fait que j’étais fanatique des attentats suicide, que je « niquais » votre drapeau et votre pays où bientôt nous serons les patrons, j’comprends pas moi, c’est juste ce que je pense ! Eh ben c’est un vilain raciste qui n’aime pas les z’Arabes, wola roya ! » Bref !

Le mec qui a tout pigé, qui est plus bête qu’un escadron d’huitres en chaleur, bêtises relayée, accentuée ou INVENTEE même par nos « gentils bobos » et toutes nos associations polluantes, pardon pullulantes soi-disant antiracistes« , mais surtout machineries infernales malignes, machiavéliques, rusées, perfides, autant que malintentionnées, conceptrices d’un terrorisme intellectuel – voir plus… !

Vastes niaiseries, trompe-l’œil en tout genres de haut niveau de toute une bande d’intellos, du moins le pensent t’ils, islamo-facho traitres à notre nation, prêt à en découdre avec nos valeurs, dégurgitant sur notre peuple, notre pays et toutes ces valeurs fondamentales, exécrant tout ce qui n’est pas musulman, car oui, qu’on le veuille ou non c’est bien de cela qu’il s’agit, de religion, alors que tous ces chers bobos et bien-pensants nous fichent la paix avec leurs discours bien rodés de « z’arabes », d’ascenseur social tombé en panne, les gentils garçons que même « y zon pas de taf », ben c’est ballot ça, vivant leur gentille religion d’amour et de tolérance en priant entre autres dans nos rues, enquiquinant jusqu’à la garde le monde, flics y compris, leurs chiens-chiens de garde la bave à la commissure des lèvres, prêts à bondir sur le pauvre quidam qui passerait par là, poserait des questions, prendrait des photos, ou encore donnerait son avis quant à cette situation d’un diktat d’une seule et unique religion, ces gros bras dont la présence n’est là que dans un  seul et unique but, la répression de qui serait contre leurs principes d’envahissement, en opposition à leurs idéologies, afin de pérenniser leur complète avancée sur notre pays, nos concitoyens, nos gouvernants, cela porte un nom, colonialisme, dans ce cas, appelons cela « néo-colonialisme » !

Superbe stratège de néo-colonisation que tous les irresponsables Dhimmis défendent avec ferveur ! Il n’y a qu’à prendre en exemple ces assoces remplies d’Houria Bouteldja », avec ses indigènes de je ne sais sortie d’où, emprunte de tant de francophobie, de xénophobie, de christianophobie, qu’elle en transpire par chacun des pores de sa peau !

Je vous parlerais encore de « Mouloud Aounit », ex-président du mrap et toujours membre influent de cette communauté. Ce type qui se targue d’être athée, mais qui en fait est un réel idéologiste de la haine du non-musulman, de tout ce qui n’est pas arabophone, eh oui m’sieur… lorsque l’on est pro-palestinien, pardon du peu, ben on est loin de l’image que l’on peut se faire d’un homme de paix remplit d’amour de l’autre, d’altruisme saint et encore moins athée…

Et la cerise sur le gâteau, car il en faut bien une, l’ami « Tariq Ramadan » grand sage, immense tchatcheur manipulateur à la barbe bien taillée, auquel nos supers médias vachement pas neutres tant leurs petites neurones gauchisantes malsaines entrent en actions, offrant des passages TV à l’infâme, afin que le bon Tariq joue au gentil tolérant, mais qu’on arrête cette hypocrisie infernale, digne des plus grands menteurs, et autres mythos que notre monde puissent porté en son sein. Ce type, dont on oublie (remarqué les amis il ne s’en vante pas le coquin), que c’est bien son grand-père qui à mis bas « Les frères Musulmans nés en 1928 en Egypte », vous savez, cette espèce de secte malodorante, dont s’échappe une odeur nauséabonde, empuantissement de haine du mécréant, une exhalaison de mort. La plus puissante et la plus influente organisation islamiste du monde arabe à l’origine de la doctrine moderne de la guerre sainte (djihad).

Ah, ces grands hommes qui marques notre « histoire de France », (pardon pour histoire de France, comme je me gausse…), ces grands intellectuels auto proclamés, exemplarités mêmes d’un perfectionnisme de la parlote, antisionistes, anti-français, antichrétiens, antitout, contre tout et tous, à donf dans une espèce de démagogie rituelle académique d’un islam radical, dans son idéologie la plus terrible, la plus extrême, la plus meurtrière, ces pantins engoncés sous ce dogme dont ils ne peuvent se « libérer » ! D’ailleurs, n’en ont t’ils certainement pas envie… L’asservissement des Dhimmis dans leurs croisades, leurs quêtes du monde ! Cela est t’il nouveau ? Ben non ! Revoyez donc votre histoire… Voilà leur but ultime – le pouvoir de leur « obédience », mû par cette haine guerrière fascisante, tout ce que l’homme peut inventer de pire, afin de réussite… Si vous voulez des exemples, observez donc autour de vous, ne voyez- vous rien !? Alors, soit vous êtes totalement aveugles, nigauds, ou complètement endoctrinés, fanatisés !

Toutefois, le penseur, le croyant, le véritable, celui qui est tranquille chez lui à faire sa ou ses prières, je le respecte, il fait sont truc et n’embête personne, je pense cela pour n’importe quelle religion existante, chrétienne, juive, musulmane, bouddhiste (la plus douce des religions à mon sens) etc.

Mais comme toutes causes extrémistes, fanatiques, celui ou celle qui prônent la radicalisation d’une religion, ceux-là restent des assassins, des criminels, des « étrons » à éliminer. Les cathos ont eu leur époque, avec l’inquisition,  n’oublions pas l’histoire. Mais quant t’es un « de ces enragés » pro-palestinien, ne sachant répéter toujours le même refrain du méchant Satan, de l’antisionisme, que seul l’islam peux sauver le monde et toutes les inepties grotesques qui accompagnes leurs arguties à répétition,  alors t’es un pro-islamiste, pro-poseur de bombe, un assassin ne serait-ce que par cette pensée mû par tant de haine ! Ce genre « d’olibrius » sordides sortis d’un autre âge, à l’idéologie régressive, haïssant tout ce qui n’est pas musulman, ces espèces « d’ostrogoths » qui pensent que seul le grand Satan (les USA), est la base de tous leurs maux… ainsi que tous ces « mécréants, qu’il leur faut éliminer » !

 

Vas y toi, voila les méthodes qu’ils emploient nos gentils et adorables islamistes… Prenons en exemple les talibans et leurs idéologies de psychopathes régressifs, regardé leur thèse d’extrémistes, à côté desquelles les plus grands dictateurs de l’histoire paraissent de « véritables bambins », voyez leurs modes opérationnels… ne serait-ce qu’envers les femmes, qu’ils battent, lapident et j’en passe ! Avez-vous constatés leurs manières quelques peux orthodoxes et non conventionnelles de faire la guerre !? Si t’as le citron bien en place, t’enverrais toi tes petits entourés d’une ceinture bourrée d’explosifs se faire péter la courge !? Et dire qu’ils sont plusieurs milliers de « fous furieux » à agir de cette façon lâche… En fait dans tous ces pays d’un islam radical assassin, de fous mû par cette aliénation d’une lecture prophétique ne sortant que de leurs cerveaux complètement malades, de leurs imaginaires « d’aliéné religieux »…

Revenons à nos grands donneurs de leçons, personnages pour qui le franco-français ne peut être qu’un « sale rasto » comme le disent si bien « ces braves », et qui de toute façon, paiera pour avoir été un colonisateur,  alors super gens de cœur, d’amour et de « pets », dont l’odeur de l’aversion de notre pays, de notre peuple, du monde est telle, que de les voir sur le petit écran ou dans des magazines, m’en donne la nausée et des maux de ventre les plus terribles qu’ils soient, m’obligeant à sortir toute ma batterie d’Immodium, d’Immocel, de Primpéran ! Bref !

Mr Delanoë, islamo-gaucho prévaricateur, traitre même à sa nation, fête-t-il Pâques !? Cela apparait t’il sur de grands panneaux en bordure des grands axes de notre capitale !? Fête-t-il tous les autres cultes avec autant de pugnacité, d’ardeur ??? Ben non voyons ! Il n’en fête aucun ! D’ailleurs, comme il se plait à le re-re-re-répéter, il est « non-croyant », en v’la une belle affaire, tellement simpliste, argutie d’un  « modèle » d’une malhonnêteté exemplaire,  et il pense s’en sortir avec ce genre de  stupidité ! Alors là pardon, mais je ne pige plus rien… pourquoi ne pas nous mettre en colère, car, Paris tout comme les grandes métropoles françaises telles que Marseille, Lyon, etc. on le multiculturalisme en poupe, tout autant que cultuel, cela est tellement plus voyant que dans de petits bourgs… mais pour moi, il n’y a pas de problèmes, je suis totalement d’accord dans le principe, simplement, Mr Delanoë, nous vous rappelons que nous sommes dans un pays laïc et que vous faite don de votre préférence nonnationale et christianophobe à cette religion dominatrice et guerrière qu’est l’islam (bien souvent mal interprété je le reconnais aisément, par des prêcheurs en mal de haine et fanatiques du djihad…), de façon me semble t’ il bien volontaire, au détriment de toutes nos valeurs fondamentales républicaines, ainsi que de nos principes de laïcité et de nos origines chrétiennes.

Aussi nous interrogeons nous, pourquoi ne pas en faire de même avec nos concitoyens de confessions chrétiennes certes, mais également bouddhiste, juive et toutes les autres !?

Bref ! En deux mots comme en un seul, je vous dirais cher Mr Delanoë, vive la France, « aux égouts » votre préférence non-nationale, anti laïc si flagrante, cousue de fil blanc, incontestablement manifeste et factuel, qu’aucun d’entre nous, qu’aucun d’entre vous tous ne pourrait ignorer ni feindre ! Mais vous avez raison Mr De-la-noë, sauf que sur votre bateau ce ne sont pas de multiples spécimens que vous sauverez en les prélevant, afin de recréer un monde meilleur et nouveau, ou tous pourraient vivre ensemble, mais un seul, l’archétype même du plus guerrier, du plus meurtrier, du plus haineux, le prototype de l’islamo-facho, de celui qui ne respecte rien ni personne, pas même les femmes qui mettent au monde leurs progénitures, qui les ont mises au monde eux même. Aussi, continué d’argumenter de façon incongrue comme vous le faite si mal depuis toujours, avec vos arguties, ou plutôt devrais-je dire vos élucubrations bateau d’un enfant de 5 ans ! Décidément Mr Delanoë, pour 5 ans vous faites drôlement plus âgé…

Et dire que des tas d’oligophrènes, pardon pour eux, tous ces béotiens vous badent, croyants en vos bêtises les plus basses, les plus vulgaires, les plus viles, les plus outrageantes, les plus irrespectueuses, les plus infâmes, les plus mensongères… Votre nigauderie, tout autant que votre infantilisme, n’on d’égale votre Dhimmitude, votre déloyauté et votre facticité ! Vous vous fichez véritablement de leurs personnes très cher Mr Delanoë, les pauvres… doivent, soit être véritablement aveugles et sourds, soit aimer le foutage  de leur propre personne bonne et due forme, soit alors être tellement ancrés dans ce miasme politico-islamo-facho que vous leur servez, qu’ils avalent des couleuvres de 3 m de long, de façon quasi subliminale.

Mr Delanoë, vous faites comme tous vos collègues que représentent cette « sale gauche nauséabonde, cette gauche caviar », un bonimenteur de grande classe, un excellent gourou cherchant à agrandir sa secte, son dogme, avec tout ce que cela représente comme travail, bonhomie malveillante, lavage de cerveau, création de dépendance et crétinerie en tous genres ! Bravo en tous cas pour votre sale besogne !

Je ne vous salue pas dans tous les cas, soyez en persuadé !

 

 

J.M.

 

 

 

 

Proverbe turc:

L’amitié de Satan conduit au cachot.

17/07/2011

Eva Joly: courrier à son intention…

Reçu par mail.

Ce que disais dans un précédent post se confirme. Il n’y a pas que les politiques qu’elle s’est mis à dos, « la pastèque »… Voir le courrier ci dessous…

FDF

.

Madame Joly

Ah, j’aurais bien du fermer ma g…..

03/02/2011

Martine Aubry reçoit une cartouche de chasse par courrier.

Elle aussi?

La stigmatisation, ça marche à tous les coups. Il y a eu récemment des « précédents » quand certains personnages politiques en vue se trouvaient en perte de vitesse… Rien de tel que des actes de ce genre médiatisés à souhait pour redonner un coup de fouet. Mais la stigmatisation reste avant tout l’apanage des musulmans en pays d’accueil. Quoique Martine Aubry/les musulmans; on pourrait éventuellement faire un petit lien. Lille n’est elle pas la ville où les musulmans vivent le mieux? Cette ville est une véritable terre d’accueil, pour eux… A qui le tour, au PS, de profiter des bienfaits de la stigmatisation?

FDF

.

En l’absence de lettre, la police se contente de maigres indices…

Un nouveau corbeau sévit. Martine Aubry a reçu, le 19 janvier, une enveloppe contenant une cartouche de fusil de chasse à la mairie de Lille. La brigade criminelle enquête, mais selon ses proches, la patronne du PS n’est pas plus inquiète que ça.

L’adresse manuscrite

«Si elle l’avait été, elle aurait rendu publique toute cette histoire», a indiqué un proche de Martine Aubry au Parisien. L’enveloppe contenait «une cartouche de calibre 12, non percutée», selon une source proche de l’enquête. Mais, en l’absence de lettre pour l’accompagner, les enquêteurs ne peuvent pas «définir un profil psychologique du ou des expéditeurs».

Seuls indices: la cartouche, actuellement examinée, et l’adresse manuscrite sur l’enveloppe, sur laquelle se penchent des graphologues.

Source: la presse nationale

29/11/2010

Sur la libre circulation des biens et des personnes…

Reçu par mail…

FDF

.

 

UN INGÉNIEUR BELGE S’EXPRIME !

Objet : Var Matin du 25 novembre 2010

 

J’ai lu avec la plus grande attention votre article dans le journal Var matin de ce jour.

Je suis Européen et suis assez d’accord pour la libre circulation des biens et des personnes dans l’espace Schengen à condition que cela ne se fasse pas au détriment de la France pour ce qui concerne l’arrivée massive de gens qui ont uniquement des problèmes économiques dans leurs pays d’origine.

Hors c’est le cas pour nos amis d’origine roumaine et bulgare.

Nous n’y pouvons rien mais le fait d’accueillir une population de plus en plus nombreuse  en provenance de l’Est en France ( j’insiste bien en France ) contribue grandement à créer un climat d’insécurité flagrant et vous le savez, doublé d’une économie parallèle dont les profits retournent dans les pays d’origine. Vous ne me contredirez pas sur ces points je pense. Forcer des enfants à rentrer dans des propriétés pour y dérober les biens en l’absence des propriétaires, mendier sur la voie publique nous fait retourner deux siècles en arrière. Ca suffit. !

Je suis ingénieur diplômé d’une grande école belge en électronique appliquée et suis venu en France AVEC un contrat de cadre début 1987 pour prendre la gestion d’une société américaine. Donc tout à fait légal du point de vue contrat et conditions d’admissions sur le territoire français à partir du moment ou j’ai suivi certaines directives  d’ordre médicales imposées par l’Etat français conditionnant mon admission pour le poste en question. ( Prise de sang, examen des poumons, sida ).

Rien de tout çà est imposé à nos amis de l’Est qui arrivent en masse pour fabriquer de l’économie parallèle je me répète. Ces personnes ne connaissent pas les us et coutumes des français, ne parlent pas ou mal la langue française, s’implantent bien souvent illégalement de  manière à ce qu’il est trop tard pour leurs demander de bien vouloir retourner chez eux. Nous ne sommes pas responsables si les gouvernements roumain et  bulgare prennent  ces personnes pour des moins que rien….et ne mettent rien en place pour ces malheureux. A quoi sert Bruxelles. ?

Ici à l’Ouest, nous recevons de plus en plus de personnes de ce type. Que voulons nous. ? Accueillir toute la misère du monde et faire payer la classe moyenne pour assurer notre bonne conscience vis-à-vis du reste du monde. ? La France n’a plus les moyens de sa politique et ne peut plus assumer sa légendaire patrie des droits de l’homme qui aujourd’hui s’applique à n’importe quoi dès lors qu’à partir du moment ou la presse s’en empare ,  ce type de sujet met les associations sur les dents. Celles-ci sont  prêtes à prendre le problème à bras le corps, voudraient imposer à l’Etat de mettre des logements à disposition, de fournir les soins gratuits, d’appliquer les avantages sociaux et j’en passe… payés par encore une fois par le contribuable.

Croyez-vous une seconde que si vous partiez dans un pays de l’est faisant partie de l’espace européen, vous recevriez tous ces avantages pour vous y installer. ? Je ne le pense pas. Alors. ?

Alors, je vote plus tôt pour une aide accrue pour nos grands anciens qui bien souvent vivent avec une retraite indigne du «pays des ‘droits de l’homme’. Nous ferions mieux de balayer devant notre  porte plutôt que d’aller voir dans le jardin du voisin, et surtout arrêtons de vouloir donner des leçons aux autres . C’est aussi une spécificité de la France de vouloir faire croire qu’il n’y a qu’elle pour donner des leçons aux européens en accueillant toute la misère du monde sur son sol laquelle misère fera naître ses enfants qui du coup deviendront également français de par le droit du sol.

Je suis et je le répète pour l’intégration mais choisie comme au Canada ou en Australie et pour la diversité des peuples à partir du moment ou les personnes que nous accueillons respectent nos us et coutumes ainsi que les lois de la République. Cà n’en prend pas le chemin.

Bien cordialement

Jean-Paul B.

 

02/11/2010

Nos cimetières en Algérie…

Photo empruntée à http://tinyurl.com/24af5an

Mardi 2 novembre 2010: nous célébrons nos défunts… En ce jour de mémoire et de pensées profondes envers nos chers disparus, j’ai cru bon de publier ce courrier un peu particulier…

FDF

.

Déjà publié en Juin 2008 – La preuve s’il en était besoin, que des actions concertées et unitaires sont dans ce domaine, aussi, essentielles !


Description : Le respect de nos morts.

Voici un courrier envoyé à l’Ambassadeur d’Algérie en France. Ce courrier, on aurait pu s’en douter, est resté sans réponse…

J’ai envoyé ce même courrier par mail au Figaro pour qu’il paraisse dans le « Figaro Magazine ». Le courage de nos journaliste a été du même niveau que celui de l’ambassade, et rien n’a été diffusé.

Il serait bon que chaque PN recherche sur « Google Hearth » les lieux où il a vécu et le cimetière de sa ville ou de son village. Et là, au même titre qu’il existe de façon très confidentielle un livre de photos d’attrocités du FLN et autres terroristes, la publication d’un recueil de photos indiscutables sur ce qu’ils ont fait de nos morts, pourrait être très révélatrice de la mentalité de ce pays qui de plus, en ce moment fait la chasse aux Chretiens.

.

Lettre ouverte à l’Ambassadeur d’Algérie en France.

Monsieur l’Ambassadeur,

Une partie de mes parents son originaires de Chéragas près d’Alger, où mes deux Grands-pères ont été inhumés. Moi-même je suis né à Alger. Par le biais de photos satellite, j’ai voulu retrouver des lieux que j’ai connus, et particulièrement Chéragas. Quelle ne fut pas ma surprise en constatant que le cimetière Catholique avait été détruit, et qu’il ne reste rien de ce lieu, sinon qu’un trou béant où d’autres travaux ont certainement été entrepris depuis.

Je voudrais vous faire part de ma peine, de mon indignation voire de mon écœurement face à un constat de faits que je ne pensais pas se voir produire. Que sont devenus les corps de nos parents ? Je considère cet acte comme indigne, insultant et inadmissible de la part d’une nation qui de plus, réclame à la France un mea-culpa et le respect d’une dignité qu’elle-même est incapable d’assumer. Elle n’a même pas le moindre sentiment de respect des autres religions, alors qu’elle le demande et l’exige de la part d’autrui, lorsqu’il s’agit de la religion qu’elle pratique.

C’est une attitude odieuse et blasphématoire qui s’est certainement reproduite en d’autres lieux du territoire algérien. Je laisse à mes compatriotes et à nos responsables politiques, le soin d’imaginer la violence des réactions de vos populations et de vos politiques, qu’une situation inverse aurait déclenchée.

La France a été en guerre avec l’Allemagne. Elle a sur son sol, des sépultures Allemandes qu’elle respecte et qui sont toujours entretenues. Les familles des défunts peuvent encore aujourd’hui venir se recueillir. C’est une question d’honneur et de dignité, qui a probablement échappé aux responsables politiques de l’Algérie, lorsqu’ils ont donné l’ordre de procéder à ces profanations.

Chez nous en France, les auteurs de ces types d’actes sont traduits en justice. L’exemple en a été donné par la condamnation de deux individus qui ont profané des tombes musulmanes à Ablain St Nazaire. Qu’en est-il pour ces mêmes catégories d’individus dans votre pays ? Car, quels que soient leurs rangs ou leurs niveaux de responsabilités, ils sont à mes yeux des êtres indignes d’être considérés comme humains ou de pouvoir revendiquer la moindre marque de respect.

Je suis d’autre part certain, que beaucoup de vos compatriotes, soucieux de l’image de leur pays, et certainement dotés d’un autre niveau de culture, n’ont pas approuvé ces actes. J’aimerais avoir l’honneur Monsieur l’Ambassadeur, de présenter à Votre Excellence l’expression de ma très haute considération, mais les faits m’interdisent une telle marque de politesse.

J-F B.

Source: http://notrejournal.info/Nos-cimetieres-en-Algerie

24/09/2010

La lettre de René Galinier à son comité de soutien…

Encore heureux qu’elle n’ait pas subi la censure des gardiens de la prison où René Galinier est incarcéré… Bon; « on » a attendu un peu avant de lui remettre la lettre du comité de soutien, mais ça, c’est « de bonne guerre » dans tous les établissements pénitentiaires…

FDF

.

http://www.liberezrenegalinier.com/2010/09/la-lettre-de-rene-a-son-comite-de-soutien/