Francaisdefrance's Blog

12/09/2011

Mulhouse: la guerre civile au coeur de la ville…

Photo d’illustration

.

Billet et reportage spécialement dédiés aux abrutis qui font encore semblant de croire aux « bienfaits de l’immigration ».  Mais tout le monde fermait volontairement les yeux sur ce genre d’exactions qui pourrissent notre France. Nul n’est maintenant à l’abri des guerres de bandes ethniques. Et les « sous-chiens » trinquent. Et ils en ont marre de ça; d’ici à ce qu’ils décident à rétablir eux-même le calme et le droit de vivre sereinement, sans la peur au dessus de la tête, il n’ y a pas loin…

Je ne voudrais pas un oiseau de mauvaise augure, mais je pense que ce n’est qu’un début… On va le payer cher, le laxisme pratiqué jusqu’alors en la matière. Beaucoup ne pourront pas dire qu’on ne les avait pas maintes fois alertés sur ce sujet…


Merci au maire de Mulhouse pour sa politique de la ville…

FDF

.

Mulhouse: affrontement armé entre « bandes » dans le quartier de Bourtzwiller

Pendant plus de deux heures, les forces de l’ordre ont dû arbitrer un éprouvant face à face entre  des jeunes et des hommes armés retranchés dans la mosquée. Photos Jean-François Frey

Pendant plus de deux heures, les forces de l’ordre ont dû arbitrer un éprouvant face à face entre des jeunes et des hommes armés retranchés dans la mosquée. Photos Jean-François Frey

.

Coups de feu, coups de couteau, voitures incendiées, jets de pierres et de cocktails Molotov… Une rixe entre bandes a pris des proportions inédites hier, à Mulhouse-Bourtzwiller.

Hier à 19 h, quartier de Bourtzwiller à Mulhouse. Dans la rue Brossolette, des dizaines de policiers et de gendarmes, bardés d’équipement de protection et d’armes d’assaut, sont accoudés à leur véhicule, le visage crispé.

Sur les trottoirs, des centaines de badauds sont massées, le regard tourné vers le bout de la rue. Certains ignorent tout de ce qui est en train de se passer, d’autres ont entendu ici ou là des bribes de l’histoire.

Ils racontent la même chose. Tout a commencé par un banal différend entre des habitants du quartier et des hommes originaires des pays de l’Est, vendredi. Ces derniers sont revenus en nombre et armés, hier après-midi, une rixe a éclaté, des coups de feu ont été tirés et deux hommes ont été blessés par arme blanche.

Après un regain de tension en début de soirée, une quarantaine d’hommes, présentés comme membres de la communauté tchétchène, se sont retranchés dans la cour de la mosquée, face à une centaine d’adversaires, postés derrière une haie de l’autre côté de la chaussée.

Depuis, les forces de l’ordre s’efforcent de s’interposer entre les deux camps. Les forces de l’ordre et quelques pompiers, venus pour secourir d’éventuels blessés. « C’est la première fois de ma vie que je mets un gilet pare-balles », lâche l’un d’entre eux en le montrant sous son gilet fluo. La situation est encore sous contrôle, mais il semble qu’une étincelle pourrait suffire à l’embraser.

Cette étincelle, elle arrive à 19 h 30, lorsqu’une voiture entre en trombe dans la cour de la mosquée et que les forces de l’ordre essuient une pluie de pierres et de cocktails Molotov. Elles répliquent par une salve de gaz lacrymogènes et la foule détale en une marée humaine affolée. Une femme sanglote, effondrée.

Où que l’on soit, le quartier bruisse de la même expression : « C’est la guerre ! » En voyant un policier recharger un fusil à pompe, une voiture flamber en dégageant une épaisse colonne de fumée noire et l’hélicoptère de la gendarmerie tourner dans les airs, on comprend ce qu’ils veulent dire. La guerre, non, mais du jamais vu de mémoire de Mulhousiens, certainement.

Après un nouveau moment de calme orageux, parsemé d’échauffourées ponctuelles, les choses s’embrasent à nouveau à 20 h 20. Un cortège de puissantes voitures se fraie un chemin dans la foule et repart en direction de la rue de Kingersheim dans un crissement de pneus et des vrombissements de moteurs.

Il est la cible d’une pluie de pierres grosses comme le poing, qui n’épargnent ni la police, ni les observateurs. C’est à ce moment que retentit une rafale de coups de feu venue d’on ne sait où. Puis plus rien. Le calme après la tempête. La voiture continue de brûler en silence, les derniers témoins sont hébétés.

Les hommes retranchés dans la mosquée ont manifestement été « extraits » par la police. Les pompiers dressent un premier bilan : plusieurs personnes ont été blessées, dont quatre policiers et gendarmes touchés par des pierres, mais le pire a été évité. À 20 h 30, aucun blessé grave, voire pire, n’a été recensé.

Hier soir à 22 h, l’origine de l’affrontement, le bilan exact et le nombre des éventuelles interpellations n’étaient pas encore connus. Mais la soirée promettait encore d’être longue. Un escadron de gendarmes mobiles et une compagnie de CRS étaient encore attendus sur place.

NOTRE REPORTAGE PHOTO ICI

Source: http://www.lalsace.fr/
A noter: les Tchétchènes sont musulmans. Mais vous l’aviez compris… Bizarre: les Maghrébins en face aussi, en principe. Guerre de territoires ?
FDF

07/08/2011

Chameau ou taliban ?

La guerre d’ Afghanistan vu par « Têtes à claques »… Pas mal. On a un peu de mal avec l’accent canadien, mais on s’y fait…

FDF

http://www.tetesaclaques.tv/le_taliban_vid9

13/11/2010

Grenoble: un pompier blessé par balle! Ca va trop loin, là!

Mais jusqu’où va t’on les laisser faire, toutes ces sous-merdes? C’est de plus en plus violent de jour en jour. Il faut dès à présent employer la manière forte et riposter comme il se doit. C’est la racaille qui commande, en France? Ben ça ne va pas durer, croyez-moi. Nous sommes au bord d’une guerre civile où il n’y a qu’une partie qui attaque. L’autre ne riposte même plus et ce laxisme va inévitablement en faveur des racailles. Les français en ont plus qu’assez. Il va y avoir de la monnaie à rendre… Pour l’exemple. Et si l’exemple ne suffit pas , on « fera donner la Légion ». En principe, ça calme…
FDF
.

Un coup de feu a perforé le biceps d’un pompier de 24 ans, en intervention pour des incendies de voiture dans le quartier de la Villeneuve, déjà théâtre de violences cet été.

Un pompier de 24 ans a été légèrement blessé par une balle vendredi soir à Grenoble alors qu’il participait à une intervention pour des feux de voitures dans le quartier de la Villeneuve. Selon la préfecture, il s’agit d’un «acte totalement isolé».

Les faits se sont déroulés vers 22h30 quand un coup de feu, dont on ignorait encore l’origine exacte, a «perforé le biceps» du jeune homme, selon la préfecture qui a confirmé une information du Dauphiné Libéré. En outre, la voiture des policiers, qui accompagnent systématiquement les pompiers en intervention dans ce quartier sensible, a essuyé deux impacts de balles respectivement «sur le capot et sur la plaque d’immatriculation».

Secourus par ses collègues, le pompier blessé a été emmené à l’hôpital d’où il devait sortir samedi dans la journée, son état de santé ayant été «jugé satisfaisant». Il devait être également entendu par les policiers. «Il va bien. Il a eu une blessure au bras. Normalement il devrait sortir ce midi ou en début d’après-midi», a déclaré devant la presse le préfet de l’Isère, Éric Le Douaron, alors qu’il se rendait au chevet du blessé au CHU.

Deux collègues du jeune homme ont déclaré à l’issue de leur visite que le blessé «n’avait pas ressenti la douleur tout de suite» en raison de «l’épaisseur de sa combinaison». A la suite de la persistance de la douleur, «il a alors retiré sa veste et s’est aperçu qu’il était blessé au bras», ont-ils dit.

Ambiance «calme» dans le quartier de la Villeneuve

Aucune interpellation n’a eu lieu à la suite de cet incident, selon la direction départementale de la sécurité publique, qui enquête notamment pour déterminer «le type d’armes utilisé». «Il s’agirait probablement d’un 22 long rifle», a précisé la préfecture en évoquant seulement le calibre de la balle qui a touché le pompier.

L’ambiance restait également «calme» dans le quartier de la Villeneuve où un car de CRS reste posté depuis les violences de cet été, selon la police. A la mi-juillet, quelques dizaines de « jeunes » avaient brûlé des voitures et affronté les forces de l’ordre à la suite du décès d’un jeune du quartier, mort lors d’un échange de tirs avec la police consécutif au braquage d’un casino à Uriage.

A la suite de ces incidents, le président Nicolas Sarkozy avait prononcé un discours à Grenoble dans lequel il avait prôné notamment la déchéance de la nationalité pour les personnes d’origine étrangère auteurs d’agression contre des représentants de la force publique.

Source: http://tinyurl.com/2dwsewk

23/09/2010

Val-de-Marne : coups de feu devant le lycée Apollinaire de Thiais. Ca continue…

Et pourquoi tout cette violence scolaire s’arrêterait elle? Personne ne propose de solutions efficaces… Et surtout, personne ne s’affole pour y remédier. Et pourtant.

Les caméras de surveillance ne sont même plus dissuasives… Reste les chiens…

FDF

.

23.09.2010
Une rixe s’est produite, mercredi vers 13 heures devant le lycée Guillaume-Apollinaire, allée Grignon à Thiais alors que nombre d’élèves quittaient l’établissement. La violente bagarre n’a apparemment pas fait de blessés. C’est en se rendant sur les lieux que les policiers apprennent des témoins que des coups de feu ont retenti.


Des adolescents ont signalé avoir entendu des détonations en nombre encore indéterminé. D’autres témoins évoquaient deux jeunes gens qui auraient pris la fuite précipitamment à bord d’une voiture, l’un d’entre eux serait en possession d’une arme à feu. Certains auraient vu au moins quatre armes différentes. Dans un second temps, les policiers auraient interpellé deux personnes dans le cadre de l’enquête sur la rixe. Ils auraient également mis la main sur trois douilles de calibre 12 mm.

D’après le directeur de cabinet du préfet du Val-de-Marne, cité par l’AFP, les faits se sont déroulés devant le lycée et une cité HLM mais n’avaient «à priori» pas de lien avec l’établissement. L’enquête a été confiée à la direction territoriale de la sécurité de proximité (DTSP).

Un élève sérieusement agressé en février 2010 !

L’établissement, qui accueille près de 1 500 élèves, avait été le théâtre en février 2010 d’une agression au cutter. Un élève de de 17 ans avait été agressé dans un gymnase attenant au lycée, conduisant les professeurs à cesser le travail le lendemain.

Dans un élan commun, professeurs et élèves avait cessé le travail et réclamé des moyens et des postes de surveillants supplémentaires pour leur lycée déjà doté de sept caméras de surveillance.

Source: http://tinyurl.com/39glod8

09/09/2010

Délinquance: à 17 ans, il tire sur des policiers.


Mineur, délinquant, il tire sur des flics. Rien de neuf sous le soleil. Mais bon, ça commence à bien faire.

FDF

.

Coups de feu au Mirail : un mineur présenté au parquet.

À la suite des coups de feu à répétition, la préfecture a annoncé des renforts de police dans les cités sensibles de la Ville rose./Photos DDM, archives.

À la suite des coups de feu à répétition, la préfecture a annoncé des renforts de police dans les cités sensibles de la Ville rose./Photos DDM, archives.

Un jeune de 17 ans a été présenté au parquet, hier soir, dans le cadre de l’enquête sur les coups de feu tirés dans le quartier du Mirail et sur des policiers le 24 août. L’autre adolescent de 15 ans interpellé dans cette même affaire par les enquêteurs de la PJ, mardi à La Reynerie, a été remis en liberté. Il n’en a pas fini avec la justice pour autant. Il devait être présenté devant un juge des mineurs pour s’expliquer sur la détention d’une quantité d’un peu plus de 1 kg de résine de cannabis retrouvé à son domicile par les policiers…


Source: http://tinyurl.com/28xlqwl