Francaisdefrance's Blog

16/10/2011

Qu’est allé f… le petit Nicolas en Côte d’Ivoire ?

Amis pour la vie…

.

Les drôles de fréquentations non-anodines du président des Français…. Des Français ??? Il passe son temps à l’étranger pendant que ceux qui l’ont élu descendent dans l’abîme…

FDF

.

 Pourquoi son intervention dans les résultats des élections d’un pays tiers,

Indépendant depuis un demi siècle ?
 Vous voulez vraiment le savoir ?
 Ben j’vais vous le dire !

Sarkozy est un grand ami de la famille Ouattara

Alassane Ouattara, le nouveau président, est marié à une riche femme d’affaires française née en Algérie, Dominique Nouvian, qui est arrivée en Côte d’Ivoire à l’âge de 20 ans, alors qu’elle était la conjointe d’un certain Folloroux, beaucoup plus âgé qu’elle, qui était professeur au lycée technique d’Abidjan .

M . Folloroux est décédé et Mme Nouvian s’est remariée avec … Alassane Ouattara enoctobre 1990 à Neuilly-sur-Seine dont le maire était … Nicolas Sarkozy lui-même. Leur témoin : Martin  Bouygues… 

Par ailleurs, le propriétaire du grand complexe portuaire d’Abidjan, de la ligne de chemin de fer Abidjan – Ouagadougou et de milliers d’hectares de plantations de chocolat, café,est un certain monsieur … Vincent Bolloré  ami intime de Sarkozy                                    et occasionnellement beau frère de

M. Longuet (ministre français de la défense!!!)

La France est-elle devenue une République bananière ?

SARKOZY + BOUYGUES + BOLLORE….

Voilà pour quelle noble cause la France a été se mêler des affaires ivoiriennes !

Faire suivre car ce n’est pas à la télé que l’on obtient ce genre de renseignements  !


Bonus: Alassane Ouattara accusé de massacres de centaines de civils dans l’Ouest par Onuci

Alassane Ouattara accusé de massacres de centaines de civils dans l'Ouest par Onuci.
La marche d’Alassane Ouattara sur Abidjan est ternie par de graves accusations sur des massacres de civils. Selon l’ONU et plusieurs organisations internationales, la prise mardi par les combattants pro-Ouattara de Duékoué s’est accompagnée de massacres à grande échelle, les bilans allant de 330 tués à un millier de «morts ou disparus».

Si le bilan provisoire de la Mission de l’Onu en Côte d’Ivoire (Onuci) est pour l’instant le plus bas (330 morts entre les 28 et 30 mars), c’est la seule organisation à désigner des coupables. Selon l’Onuci, «la plupart» des 330 morts de Duékoué ont été tués par des combattants pro-Ouattara, les autres l’ayant été essentiellement par des miliciens et mercenaires libériens de Laurent Gbagbo.

Ces graves accusations sur de possibles «crimes de guerre» sont d’autant plus embarrassantes pour Alassane Ouattara qu’elles proviennent de l’Onuci, qui assure sa protection au Golf Hôtel et a validé sa victoire à la présidentielle du 28 novembre.

Source: LVDPG

23/08/2011

Côte d’Ivoire: Ouattara fait raser une église !

Tout est bon pour pratiquer la christianophobie à outrance. Ouattara, grand ami de la France, remercie les pays chrétiens qui lui ont offert le pouvoir en ordonnant de raser une église dans son pays…

Quand sera t’il reçu à nouveau en grandes pompes à l’Elysée? Et en France, on pourrait commencer par comptabiliser les mosquées qui gênent, aussi; toutes, en fait.

FDF

.

Les fidèles de l’église St Ambroise viennent d’apprendre que leur église sera rasée … et pour aucune cause valable, car cette église ne gêne en rien la circulation comme le prétend Ouattara, contrairement à la mosquée du Plateau, dont les abords débordent jusque sur le trottoir, gênant la circulation …
Vous savez, Ouattarra, celui que l’ONU a immédiatement soutenu ! 
Celui aussi qui a crucifié deux chrétiens il n’y a pas très longtemps

Lu ici :

La saga Anne Ouloto, qui se fait fort de mettre à la rue des milliers de personnes à travers son vaste programme de déguerpissement, se poursuit. C’est maintenant l’église St Ambroise sise à Angré qui est dans son viseur. Puisque la ministre de la Salubrité urbaine a récemment, à travers un courrier officiel adressé au curé de ladite paroisse, notifié à l’homme de Dieu qu’une partie de son église sera bientôt rasée. A savoir la grotte et ses environs, notamment la clôture. Les fidèles de cette église ont donc été abasourdis d’apprendre lundi, à la fin de la messe de l’Assomption de 9h, cette mauvaise nouvelle. En colère, la plupart d’entre eux n’ont pas caché leur amertume. Ils disent ne pas comprendre que leur église dont la position ne gêne aucunement la circulation sur la grande voie, même si elle déborde de quelques mètres, puisse être concernée par ce programme de déguerpissement cher à Anne Ouloto. Ainsi, un des fidèles rencontrés à l’issue de la messe s’est-il posé comme préoccupation : «Si jamais cette dame met à exécution cette décision, nous allons réagir. Mais, entre-temps, nous espérons que le déguerpissement va se poursuivre partout car, il y a beaucoup d’édifices religieux qui se trouvent dans le cas de notre église. Il y a par exemple la mosquée du Plateau dont les abords débordent jusque sur le trottoir, gênant la circulation».

Lu sur:  L’observatoire de la christianophobie

16/08/2011

Deux chrétiens crucifiés par des pro- Alassane Ouattara !

Le président de la Côte d’Ivoire et grand copain à Sarkö Ier a des méthodes pour le moins pas très catholiques vis à vis des chrétiens. L’épuration continue… Les tyrans sanguinaires de l’Afrique ne sont pas tous morts. J’ai honte que la France les soutienne, comme Ouattara l’est; j’en ai même peur…

FDF

.

Le jour de l’investiture de Alassane Ouattara…

.

Oui, ce même personnage pour lequel la presse à immédiatement pris parti !
Il y a bien eu quelques articles furtifs comme quoi les deux camps étaient coupables de crimes de guerre … mais si peu ! Le fait remonte à Juin dernier, et avait échappé au blogs d’informations à tendance chrétienne … et à moi aussi.

Lu sur l’Observatoire de la Christianophobie

Même si l’information remonte au mois de juin dernier – elle avait échappé à mon attention, car personne dans la presse francophone, à peu près à l’unisson dans sa détestation de Laurent Gbagbo, n’avait osé en parler –, elle mérite d’être signalée par son horreur.

Deux paysans chrétiens, Raphael Aka Kouame et son jeune frère Kouassi Privat Kacou, interpellés dans la ville de Binkro par des miliciens musulmans de Alassane Ouattara le 29 mai dernier, et accusés à tort de cacher des armes, ont été, après avoir été battus et torturés, crucifiés « à l’exemple du Christ » comme se plurent à le souligner leurs tortionnaires, sur des madriers montés en croix. Mains et pieds percés de clous, l’aîné n’a pas résisté à cette nouvelle et horrible torture et en est mort, tandis que le plus jeune, miraculeusement, y a survécu.

Source: http://infos-meconnues.blogspot.com/

06/06/2011

L’action de la France au Rwanda: que s’est il passé réellement ?

Lu sur: http://www.medias-france-libre.fr/

Mais quand est-ce que la France va se mêler de SES affaires? Il n’y a pas assez de « boulot », chez nous?

FDF

.

Le Général Didier Tauzin a commandé de 1992 à 1994 le 1er RPIMA, le très prestigieux Premier régiment de parachutistes d’infanterie de marine. À ce titre, il a été, durant cette période, envoyé à plusieurs reprises au Rwanda pour encadrer et former l’armée rwandaise. Depuis, l’action de la France au Rwanda a été mise en cause par la presse, mais aussi très officiellement par le président rwandais, Paul Kagamé, qui l’accuse d’avoir été complice du génocide et d’avoir contribué à « former » les génocidaires. En l’absence de réaction des autorités politiques françaises face à ces accusations gravissimes et répétées, il vient de publier Rwanda, je demande justice pour la France et ses soldats

Le général Didier Tauzin sur l’action de la… par webtele-libre

rwanda-rpima.jpg
Muriel Gremillet : Pourquoi avoir écrit ce livre maintenant, si longtemps après les faits ?
Pour deux raisons : tout d’abord, depuis 1994, on continue à accuser très régulièrement la France et son armée d’avoir participé au génocide rwandais. C’est notamment ce qu’affirme le rapport Mucyo commandé par les autorités de Kigali : à lire ce texte, nous nous serions comportés au Rwanda comme les Waffen SS à Oradour sur Glane. Or, à l’heure actuelle, personne, en France, n’a réagi officiellement. Pourtant, en octobre 2008, Jean-David Levitte, le conseiller diplomatique du président de la République, nous avait promis d’intervenir. Jusqu’à quand les autorités françaises vont-elles laisser ainsi Paul Kagamé cracher sur la France et son armée ainsi ? Nous demandons donc au chef de l’Etat de faire rétablir la vérité. La seconde raison est encore plus simple : nous avons aussi perdu des hommes au Rwanda, j’ai un sous-officier blessé aux Invalides. On finit par se demander quel sens cela a eu.
MG : En 1993, le gouvernement Balladur opère un virage à 180 degrés de notre politique au Rwanda. Pourquoi le regrettez-vous ?
Je crois qu’avec un peu de constance, nous aurions pu éviter des millions de morts sur place. Notre politique a changé au plus mauvais moment et avec trop de légèreté. Les accords d’Arusha (en août 1993) qui devaient pacifier la région en partageant le pouvoir entre Hutus et Tutsis n’ont fait que légitimer officiellement l’intrusion des milices FPR dans le pays. D’ailleurs, le FPR les a violés immédiatement. Mais jamais Paul Kagamé et le FPR1 n’auraient pu gagner la guerre si nous étions restés sur place pour épauler l’armée rwandaise, avec laquelle nous avions des accords de coopération militaire : si le cessez-le-feu n’avait pas eu lieu, les troupes du FPR auraient été repoussées en Ouganda. Mais lorsqu’Edouard Balladur a succédé à Pierre Bérégovoy, notre diplomatie s’est focalisée sur l’Europe centrale au détriment de notre politique africaine. De plus, au-delà de la situation sur le terrain, le FPR a mené et gagné une formidable guerre psychologique à l’intention de l’opinion internationale. La désinformation en temps de guerre est vieille comme le monde, mais l’ampleur qu’elle a atteint autour du Rwanda dépasse l’entendement. Certains journalistes ont systématiquement relayé, consciemment ou non la propagande du FPR, certaines ONG aussi. Certains Etats se sont impliqués, discrètement, mais directement, dans le conflit. C’est ce que montre Pierre Péan, dans Carnages2, où il prouve que les Américains et les Anglais étaient à l’œuvre auprès du FPR dès le tout début des années 90.
Trois mois après l’attentat contre l’avion du président Habyarimana le 7 avril 1994, qui a déclenché le génocide, la France, à la demande de la Communauté internationale, déclenchait l’opération Turquoise. Cette opération a été mise en cause à plusieurs reprises. Nous avons été envoyés sur place trop tardivement. Les tueries étaient pratiquement terminées, et Kagamé finissait de conquérir le Rwanda. Non seulement nous n’aurions jamais permis -et encore moins perpétré !- de tels massacres, mais nous n’étions pas sur place quand ils ont eu lieu ! Une enquête sérieuse et honnête nous laverait de tout soupçon. Je tiens à la disposition des chercheurs de très nombreux témoignages de Tutsis, qui remercient la France et son armée de leur avoir sauvé la vie. De la même façon, je ne peux admettre qu’on laisse croire que les Français soient responsables de l’attentat contre l’avion présidentiel en 1994. Je ne cesserai jamais de le dire : nous ne sommes ni coupables, ni complices de ce génocide.

MG : Au-delà du cas rwandais, vous dénoncez la légèreté des décisions politiques qui, selon vous, sont coûteuses en vies sur le terrain. Comment réagissez-vous aux opérations menées en Côte d’Ivoire et en Libye ?

Je ne me prononcerai pas sur l’opportunité de ces opérations. Nous avons des compatriotes sur place, au sol et dans les airs et je respecte leur engagement. Néanmoins, ces deux exemples attestent malheureusement du fait que la France n’a plus de politique étrangère. Dans l’affaire libyenne, nous recevons un dirigeant en grande pompe, puis nous décidons d’apporter notre concours à ses opposants insurgés dans une guerre d’essence tribale –des insurgés dont il se peut que nous ayons beaucoup à dire dans les mois à venir. À cette occasion, on a accordé à Bernard-Henri Levy –qui est sans doute un homme remarquable- le statut de chef de guerre français en Libye. Personnellement, je ne suis pas persuadé qu’il soit le mieux placé pour connaître le terrain…

MG : BHL n’est pour rien dans l’affaire ivoirienne…

En Côte d’Ivoire, les choses sont encore différentes. Je connais bien ce pays, j’ai travaillé auprès du président Houphouët-Boigny. De l’Indépendance jusqu’aux années 2000, la coopération militaire française n’a eu pour d’autre effet que d’aider ce pays à exister en assurant la paix civile et le développement économique, et donc en stabilisant la ligne de partage entre le Nord et le Sud. En soutenant le nouveau chef d’Etat, Alassane Ouattara, nous avons, de fait, aidé les Musulmans du Nord à achever leur conquête du Sud. Là-bas, comme ailleurs en Afrique, on abandonne du jour au lendemain des pays avec lesquels nous avions des accords de coopération et ensuite on s’étonne que ces pays basculent dans le chaos.
MG : Ne craignez-vous pas un procès en néocolonialisme ?
Je ne crains rien, j’ai l’habitude : c’est une critique classique qui illustre un complexe français classique. Beaucoup de contempteurs de la « Françafrique » préfèrent en rester à leurs idées toutes faites. Alors, quand il s’agit de commenter la situation en Côte d’Ivoire ou en Libye on réagit par l’émotion, on ne se soucie plus de politique. Pour Kadhafi, les choses sont simples, ce dictateur est un tel repoussoir qu’on n’instruit qu’assez rarement le procès de la France. Concernant la Côte d’Ivoire, chacun sait que Gbagbo n’est pas vraiment une sorte de Kadhafi. Alors, on attaque l’intervention par un autre biais, celui du néocolonialisme. Et puis la grille d’analyse médiatique se détermine aussi en fonction des querelles franco-françaises. De fait, le PS penchait pour Gbagbo et l’UMP pour Ouattara : voilà à quoi nous en sommes réduits en matière de politique étrangère ! Aujourd’hui toute action politique est, au mieux, définie à un horizon de cinq ans. Avec une vue aussi courte, il n’est pas étonnant que nous ayons perdu toute influence en Afrique.
Propos recueilli par Muriel Gremillet
Didier Tauzin
Jacob Duvernet
1Le Front Patriotique Rwandais, aujourd’hui parti politique au pouvoir à Kigali, créé en Ouganda, en 1987-1988 par les exilés tutsis. Parti majoritaire depuis le génocide, le FPR s’est coalisé avec d’autres partis pour former les gouvernements depuis le 19 juillet 1994
2Carnages, les guerres secrètes des grandes puissances en Afrique, Pierre Péan, Fayard, 2011

31/05/2011

En 2012, Farid votera Front National…

Le parti de Marine Le Pen voit peut-être sa diabolisation devenir enfin stérile. Il était temps… Sarkö ne récupérera pas des voix chez l’électorat FN, cette fois. Les dernières cantonales nous ont montré le contraire. Pas mal de nouveaux adhérents au FN viennent de……………………….. l’UMP…

FDF

.

Vont-ils voter Marine Le Pen ? Embarras, silence du charcutier… Puis, finalement, un « je pourrais ». Voter FN ne se crie pas encore sur les toits, encore moins sur la place du marché. A plus forte raison quand on a la peau basanée.

_
Sarko, il avait promis de karchériser les cités, il ne l’a pas fait. Au moins, le FN le fera.
Farid, 45 ans, vendeur de vêtements à Sevran
La gare RER de Sevran

C’est pourtant dans cette ville de 52 000 habitants (ndlr : Sevran) que l’extrême droite a fait 22,92 % au premier tour des cantonales, 32,48 % au second. Le meilleur score du FN en Seine-Saint-Denis. Parmi ses électeurs, une majorité de « Gaulois », des Français issus des immigrations portugaise et italienne, mais, aussi, fait nouveau, des beurs ou des Français d’origine africaine. Dans quelle proportion ? Impossible à dire. A ce jour, aucune étude n’a été publiée.

« Sarko, il avait promis de karchériser les cités, il ne l’a pas fait. Au moins, le FN le fera. » Farid, 45 ans, vendeur de vêtements d’origine algérienne, se dit de gauche – il a voté Ségolène Royal en 2007 – mais votera Marine Le Pen en 2012, »pour foutre le bordel ». Quand on évoque avec lui la politique anti-immigration du FN, le commerçant rétorque qu’il est français comme la plupart des gens sur le marché. »L’immigration, c’est le fonds de commerce du FN, mais il sera obligé de s’adapter à la réalité. Sans nous, il n’y a plus d’économie. L’argent n’a pas d’odeur… »

Sur le marché de Sevran, aujourd’hui, la viande est halal et les épices, exotiques. Il y a trente ans, on vendait de la morue, des gnocchis et du jambon. Le marché évolue avec sa clientèle, même si ce n’est pas du goût de tout le monde. Ainsi, Victor, 69 ans, ne vient plus au marché que « pour les légumes ». »Il n’y a plus qu’une charcuterie avec du porc. Et il y a trop de faune et de femmes voilées », confie-t-il. Mécanicien à la retraite, il vit à Sevran depuis quarante ans et vote FN depuis dix ans après avoir été communiste toute sa vie. Sur le marché, désormais, les derniers arrivants sont les Pakistanais, accusés de tous les maux par les autres.

Insécurité, peur de l’autre, mais aussi sentiment d’injustice. Yode, ancien commercial dans les produits cosmétiques, a perdu son boulot il y a deux ans. Français d’origine ivoirienne, il votera Marine Le Pen en 2012. »D’abord parce que j’ai vécu l’intervention de Sarko en Côte d’Ivoire comme un acte terroriste. Ensuite parce que je préfère l’original à la copie. ».

Source: http://www.defrancisation.com/

30/05/2011

Sur les massacres commis par Ouatara (Jacques Vergès et Alain Tousssaint) vidéos.

Où l’on en apprend de belles sur le « pote à Sarkö »… De plus en plus souvent (et je ne dois pas  être le seul…), j’ai honte de mon pays.

FDF

.

Internationalnews

2801301.jpg

JACQUES VERGÈS dénonce un coup d’état piloté par la FRANCE !



Alain Tousssaint sur les crimes et massacres commis par les pro- OUATTARA (17 avril)

 

 http://www.internationalnews.fr/article-terview-de-72366326.html

Bonus: http://www.dailymotion.com/video/xi1smo_sarko-ouattara-nombreux-massacres-confirmes_news

28/05/2011

Marine Le Pen marque des points, et ce, même chez « les étrangers » !!!

Marine Le Pen lance ses 4 vérités : Alassane Ouattara doit être jugé pour ses crimes en Côte d’ivoire !!!

Et elle a raison. Voir: http://www.actus-cotedivoire.net/lire.php?cle=103&action=lire&channel=a

FDF

.

9768302.jpg?1337769190.jpg?141
Elle a toujours été la seule à dire la vérité sur la Côte d’ivoire!!!
Malgré ses opinions politiques, il faut bien le lui reconnaitre !!
Devant tous ces piteux partis politiques si prompts à courber l’échine devant « le maitre de guerre Sarko », marine le pen a été la seule à pointer du doigt ce coup d’état honteux fomenté par une communauté internationale sans nom.
Marine Le Pen marque des points, et ce, même chez « les étrangers » !!!
Cette affaire ivoirienne risque d’être le tombeau de sarkozy et marine lepen risque fort de s’en servir pour mener sa campagne !!!
Comment ne pas s’agacer de cette investiture en grandes pompes d’un homme qui a commis tant d’horreurs depuis 2002???
Comment ne pas être écoeuré de voir trôner à la primature un individu comme guillaume Soro avec le passé qu’on lui connait????
Depuis quand un bourreau se permet il de juger autrui !!
Ce qui se passe en Côte d’ivoire n’a pas de mots.Marine lepen a décidé de jouer cartes sur table et d’annoncer sa position à la télévision.
L’on pouvait déjà deviner ce qu’elle pensait réellement de toute cette affaire, il n’empêche que là, elle semble avoir franchi le pas.
C’est bien pourquoi tous les ivoiriens, tous les Africains qui ont défendu la souveraineté de la Côte d’ivoire l’en remercie chaudement!!!
Le comité de coordination de la lutte pour la souveraineté et la dignité de la Cote Ivoire ( CANADA , USA ) en appelle même à voter massivement pour cette femme aux prochaines présidentielles!!!!
Certes, voter pour Marine Lepen n’est pas chose facile quant on s’appelle Mamadou ou encore, Mohamed.
Cependant, est-il plus censé de « donner sa voix » à un homme comme Sarkozy???
A l’heure ou l’ancien directeur du FMI, DSK, est inculpé pour viol ( ou tentative de viol..), la route se dégage pour le Nabot-Sarko.
Peut on encore imaginer ce petit homme gouverner la France pendant 5 autres longues années????
La question est plutôt celle-ci : peut on prendre « le risque » d’accorder notre confiance à une Marine Lepen????
Le choix est Cornélien et demande mûre réflexion!!!!
Mais le fait de l’envisager n’est il pas en soit une victoire pour Marine Lepen???
On peut regretter que la France manque à ce point de leaders politiques  » honnêtes » pour être confronté à pareille choix !!!!
La gauche n’a rien fait pour dénoncer le coup d’état perpétré 
en terre éburnéenne et l’arrestation de son mentor, Strauss kahn, met du baume au coeur de nombre d’Africains!!Quoiqu’il en soit, la gauche ne mérite même pas de figurer au second tour !!
Elle a eu l’occasion de s’élever contre les guerres injustes en Côte d’ivoire et en Libye et pourtant, par manque de courage, elle s’est fourvoyée !!!
Strauss kahn a préféré, quant à lui, se réfugier sous « l’ombre du baobab » en acceptant la présidence du FMI des mains même de Sarkozy…..
A l’heure ou Alassane Ouattara met la main sur la Côte d’ivoire, Marine Lepen reste la seule à défendre le peuple Ivoirien envers et contre tous !!!!
Cette femme, qui n’a décidemment pas la langue dans sa poche, nous montre un autre visage de la politique Française.
Pourtant, une Le pen « reste une le pen » !!!
La pomme ne tombe jamais bien loin de l’arbre !!!
Mais peut être cette même France aurait-elle besoin de cet électrochoc???? »

23/05/2011

Sarkö « promet » des aides financières sans précédent à Alassane Ouattara !

Et pendant ce temps, en France, le seuil de pauvreté ne cesse de dégringoler… Lamentable.

FDF

.

« La pérennisation de la présence militaire française en Côte d’Ivoire après le départ de Laurent Gbagbo démontre un changement majeur dans les relations France-Afrique.

La visite, ce samedi, de Nicolas Sarkozy en Côte d’Ivoire à l’occasion de l’intronisation officielle de son homologue Alassane Ouattara aura été pour le président français l’occasion de marquer le retour de la France dans son ancienne colonie. Les relations tendues entre les deux pays depuis la tentative de coup d’état de 2002 et plus encore depuis les émeutes antifrançaises de 2004 semblent appartenir au passé. Nicolas Sarkozy l’a souligné, estimant que l’élection ouvre «un nouveau chapitre dans l’histoire de la Côte d’Ivoire et des relations franco-ivoiriennes».

La mesure la plus remarquée est l’annonce du maintien des troupes française dans le pays. «Nous garderons toujours une présence militaire en Côte d’Ivoire pour protéger nos ressortissants», a affirmé le président. Une décision surprise qui répond aux demandes ivoiriennes soucieuses de l’insécurité qui règne toujours à Abidjan et dans l’ouest du pays. Le départ des troupes françaises, officiellement effectif depuis 2009, n’est donc plus à l’ordre du jour. La présence militaire tricolore n’avait certes pas disparue, 900 soldats restant présents sous mandat de l‘Onu dans le cadre de la force Licorne. Il n’en reste pas moins que la pérennisation de ce déploiement, après l’intervention de Licorne pour chasser Laurent Gbagbo et l’intervention en Libye, démontre un changement majeur dans les relations France-Afrique. «C’est une nouvelle politique africaine et même une nouvelle politique étrangère», a souligné Nicolas Sarkozy.

Aide à la reconstruction

Les contours du futur déploiement restent pour autant très flous. «Il s’agit d’une petite présence de quelques centaines d’hommes, deux ou trois cents», détaille-t-on à l’Elysée. Ils devraient être négociés dans les mois à venir tout comme le nouvel accord de défense qui liera les deux pays. La mission principale devrait consister, outre la protection des ressortissants, à soutenir la formation des troupes ivoiriennes. Le président français se défend toutefois de toute volonté d’interventionniste dans son ancien pré-carré : «Les soldats ne seront pas là pour protéger un gouvernement quel qui soit. L’armée française n’a pas vocation à intervenir dans les affaires d’un état».

Outre le secteur de la défense, Nicolas Sarkozy a également promis l’aide française dans la reconstruction d’une économie durement touchée par cinq mois de crise. Une enveloppe de 100 millions d’euros de prêts au PME sera débloquée. Il a également souhaité la mise en place d’un contrat de désendettement et de développement «d’un montant sans précédent» qui dépassera les deux milliards d’euros. »

Source: http://www.lefigaro.fr/

13/04/2011

Libye: la France a perdu la bataille…

La guerre, c’est réservé aux « grands »…
FDF

.

La stratégie française en panne sèche…

Les armées françaises sont actuellement engagées de façon opérationnelle sur deux théâtres africains : la Libye et la Côte d’Ivoire. Pré carré traditionnel de la France (depuis la colonisation au 19e siècle jusqu’à la pérennisation des réseaux Foccart, dits françafricains), le continent est le théâtre de vives concurrences entre grandes puissances.

D’une position quasi hégémonique, notamment en Afrique de l’Ouest, sur les plans militaire (le réseau de bases), économique (présence des grands groupes comme Bolloré et Bouygues) et culturel (prédominance du français, contrôle de l’information via RFI), la France se voit progressivement dépassée par la Chine et les États-Unis.

En premier lieu dans le domaine économique. La Chine gagne de nombreuses parts de marché dans les secteurs des services et de l’exploitation des ressources naturelles, traditionnellement contrôlés par les grands groupes français. A titre d’exemple le commerce sino-africain est passé de 30 milliards de dollars en 2004 à 70 milliards en 2007. Les Américains ne sont pas en reste, poussés par le désir de diversifier leur approvisionnement énergétique (exploitation du pétrole du Tchad et du Golfe de Guinée…).

Son dispositif militaire est également affaibli, du fait de la mise en œuvre de politiques d’austérité par les gouvernements successifs. Ainsi le 23e BIMA, à Dakar, a fermé ses portes, tandis que la 13e DBLE, plie bagage, quittant Djibouti. De plus les armées françaises, en raison d’un parc d’avions de transport vieillissant, éprouvent les pires difficultés pour assurer la logistique de ces opérations. Les effectifs combattants atteignent également un seuil critique. L’escadron blindé présent en RCI entame son septième mois sur le territoire, alors que son mandat initial était de quatre mois.

Enfin les États-Unis, via leurs puissants réseaux médiatiques ou des organismes tels que USAID, et la Chine, via l’agence de presse étatique XINHUA prennent progressivement le contrôle de l’information, au détriment des réseaux français (RFI), véhiculant ainsi la bonne parole de leurs administrations et entreprises.

Il semble évident que la France n’a plus les moyens de ses ambitions aussi bien en Libye (les moyens aériens engagés sont dérisoires et les résultats insignifiants) qu’en Côte d’Ivoire (malgré la capture de Gbagbo, il est plus que probable que la crise connue par ce pays depuis la chute de Houmphouet Boigny perdure et que la France, en soutenant Ouattara, y a perdu toute crédibilité).

Les raisons hypothétiques de l’engagement en Libye sont multiples. Mettons évidemment tout de suite de côté les raisons humanitaires invoquées. Nous savons très bien que cela n’est que paravent pour déguiser des buts nettement moins avouables. Les exemples de la Somalie, des Balkans ou de l’Afghanistan sont suffisamment parlants. Dans tous ces cas on retrouve toujours la même ribambelle de pseudo « intellectuels », du genre Kouchner ou BHL, nous vendant leur soupe, à l’aspect certes généreux mais qui cache toujours quelques cadavres de rats (cf. le trafic d’organe au Kosovo, les massacres de Mazar-e-Charif…). Sont en jeu les intérêts de la France, ou pour être plus honnêtes de son président.

Premièrement, en pleine difficulté au niveau électoral, le président français n’a-t-il pas voulu redorer son blason , en s’affirmant comme un homme d’état déterminé et prêt à réaliser le coup de force ? Et ce après la cacophonie diplomatique et politique suscitée par la crise tunisienne.

Deuxièmement, l’objectif évident de cette opération est l’exploitation des importantes ressources énergétiques de la Cyrénaïque. En effet depuis la levée des sanctions internationales contre le régime libyen en novembre 2003, les sociétés pétrolières françaises n’ont pas voie au chapitre, contrairement aux américaines (11 concessions sur 15). Ce qui peut expliquer, la prudence des États-Unis à entamer des opérations militaires et leur retrait la semaine dernière. Les Américains se sont engagés à reculons , sous la double pression de la France et de l’opinion publique. Voyant la situation s’enliser, ils ont cerné le risque pour leurs intérêts, menacés notamment par la Chine et la Russie. Ils se sont ainsi gardés une sortie de secours. Ce qui n’est plus le cas de la France. Le temps est loin où Sarkozy recevait Khadafi en grande pompe dans les jardins de l’Élysée.

La guerre en Libye ne serait-t-elle pas avant tout l’expression d’un conflit entre puissances impérialistes ? Pour avoir misé sur le mauvais pion (la rébellion) et ne pas avoir mis en œuvre les moyens nécessaires, dont elle ne dispose de toute façon pas, la France a perdu cette bataille…

Suite et source: http://tinyurl.com/6hqnt94

On est riches, non? Paris promet une aide de 400 millions d’euros à la Côte d’Ivoire !

Je croyais notre pays dans une merde financière énorme. Faut croire que non. Et comme Sarkö Ier ne fait jamais rien sans contrepartie, il faut croire que l’investissement en vaut la chandelle. Le prix de l’essence approche tout doucement les deux euros le litre… Les taxes prélevées suivent… Cherchez l’erreur. On a bien fait des dégâts en Côte d’Ivoire: ça nous a coûté cher en armement et militaires. Maintenant, il faut aider les ivoiriens à reconstruire leur pays; ça va nous coûter cher aussi…

En attendant, la France d’en bas fait les poubelles… Lamentable!

Et en attendant, aussi, payez bien vos impôts; la Côte d’Ivoire attend dessus…

FDF

.

Paris promet une aide de 400 millions d'euros à la Côte d'Ivoire
Par la voix de sa ministre des Finances, Christine Lagarde, la France a annoncé l’octroi imminent à la Côte d’Ivoire d’une aide financière exceptionnelle de 400 millions d’euros destinée aux dépenses d’urgence et à la relance de l’économie.
.
La France va apporter dans les prochains jours « un soutien financier exceptionnel de 400 millions d’euros » à la Côte d’Ivoire, pour aider notamment à satisfaire les besoins urgents des populations et de la ville d’Abidjan, a annoncé mardi la ministre des Finances Christine Lagarde.  

La ministre a rencontré mardi son homologue ivoirien Charles Koffi Diby lors d’une réunion de la zone franc à N’Djamena, au lendemain de l’arrestation du président ivoirien sortant Laurent Gbagbo par les forces du chef de l’Etat reconnu par la communauté internationale Alassane Ouattara, avec le soutien de l’ONU et de l’armée française.Christine Lagarde a assuré « la Côte d’Ivoire du plein soutien de la France dans cette période de réconciliation et de reconstruction« , selon un communiqué de son ministère.

« Christine Lagarde a annoncé que la France apporterait dans les prochains jours, dès que les circuits financiers et la sécurité seront rétablis, un soutien financier exceptionnel de 400 millions d’euros », ajoute Bercy.

Cette aide est « destinée, dans un premier temps, à financer les dépenses d’urgence pour les populations, la ville d’Abidjan et le redémarrage des services publics essentiels », précise la ministre. Elle « doit également servir, dans un second temps, à relancer l’activité économique et à permettre l’apurement des arriérés vis-à-vis des institutions internationales ».

Source: http://www.france24.com/fr

11/04/2011

Avant l’arrestation de Gbagbo…

Et voilà pourquoi c’est la France qui a arrêté Gbagbo… Pas de quoi être fiers. Parfois, et de plus en plus souvent d’ailleurs, j’ai honte d’être Français…

FDF

.

La France dans le camp des criminels de guerre musulmans.

006042011113726000000chargbagbofume.jpg

Photo Jeune Afrique: combattant musulman FRCI (Ouattara) ce mercredi lors de l’assaut contre la résidence de Gbagbo.

Article actualisé le 7 avril à 16h10

Les rebelles musulmans de Alassan Ouattara, soutenus par le Nigeria (terreau d’ islamistes et membre de l’OCI), auraient attaqué la cathédrale catholique de San Pedro dimanche faisant 10 morts (source Intérieur, mais non confirmée par des sources ong et ONU), d’autres massacres sont eux déjà avérés (voir le rapport accablant du Secours catholique). Malgré ces exactions, l’armée française  soutient les rebelles dans leur marche sur Abidjan, au mépris du droit international. Le prétexte officiel avec mandat onusien de l’intervention est la protection des civils…mais Le Figaro avoue clairement que le but est d’aider Ouattara à prendre le pouvoir!

Irrégularités (preuve) et pressions physiques (preuve) n’ont pas suffi à Ouattara pour gagner les élections. Sûr de lui, Gbagbo a même proposé à la communauté internationale qu’elle recompte elle même les voix. Chose refusée…Une « commission électorale indépendante » -en fait contrôlée par les pro-Ouattara- a conclu en sa « victoire », chose que s’est bizarrement empressée de reconnaitre Nicolas Sarkozy. Dans la première vidéo  vous comprendrez pourquoi les conditions de l’élection ont été biaisées dans la partie nord du pays contrôlée par les rebelles de Ouattara, aveux de l’ONU en renfort. Dans une deuxième vidéo, Alain Toussaint et Jacques Vergès reviennent sur les faits et l’avocat français annonce la sortie imminente d’un livre comprenant des preuves accablantes contre les rebelles musulmans du nord.


« Comment se fait-il que dans des bureaux de votes il y ait plus de votants que d’électeurs inscrits ? »Jacques Vergès à propos des bidouillages de Ouattara dans le Nord…

 » Les votes du Nord ont donné à Ouattara des scores soviétiques. En certains endroits, comme Ferkessédougou, il y avait plus de votants que d’habitants

Suite et source: http://tinyurl.com/686azlt

Attendu qu’en France, « tout baigne »…

Heureusement que les forces françaises ne devaient jouer là-bas qu’un rôle d’assistance… La France a arrêté Gbagbo. Quelle bravoure! Ca réhausse l’image de la France… « On » a gagné la guerre; du moins celle-là.

C’est Obwana qui doit bien rire…

Qu’en pense le peuple? Ah oui, c’est vrai, on ne lui a pas demandé son avis… Il est vrai que notre gouvernement élu l’a été pour s’occuper en priorité du bien être des Français. Gbagbo est cuit? On se sent tout de suite mieux; pas vrai?

Faut songer à Kadhafi, maintenant. On n’a que ça à faire…

FDF

.

Côte d’Ivoire: Gbagbo a été arrêté

Le président sortant a été arrêté et conduit à l’Hôtel du Golf, QG des pro-Ouattara. Les deux camps s’opposent désormais sur le rôle des forces françaises dans cette arrestation. Suivez les événements en direct.

16h47 Le président Ouattara, après s’être entretenu avec le président français ce lundi après-midi, devrait bientôt appeler les Ivoiriens à la réconciliation, déclare Guillaume Soro, son Premier ministre, sur France 24.

16h45 Des images de l’arrestation de la télévision ivoirienne TCI diffusées par France 24.

16h43 L’arrestation de Gbagbo mettra-t-elle fin aux affrontements, notamment dans les poches de résistance pro-Gbagbo dans Abidjan? Notre envoyé spécial Vincent Hugeux décrivait la situation vendredi dernier. Pour Guillaume Soro, Premier ministre pro-Ouattara, « les miliciens savent que le jeu est terminé. Je ne crois pas qu’ils continueront une lutte fatale », dit-il sur France 24.

16h40 Le Premier ministre de Ouattara, Guillaume Soro, s’exprime à son tour. Selon lui, les forces françaises ne sont pas entrées dans la résidence où les hommes de Ouattara ont arrêté Gbagbo. « Le cauchemar est terminé » pour les Ivoiriens, selon lui.

16h35 Pas encore d’image de l’arrestation de Gbagbo à vous proposer. Celle qui circule beaucoup sur Twitter, où l’on voit un militaire tirer le président sortant par son sweat-shirt blanc n’est pas crédible: il fait nuit sur la photo alors que Gbagbo a été arrêté en pleine journée. La télévision pro-Ouattara diffuse des images de Gbagbo arrêté, à suivre…

16h25 L’arrestation de Gbagbo va permettre au pays de « connaître la paix et un regain d’essort économique », selon le ministre français de l’Intérieur, Claude Guéant.

16h01 Pour les pro-Gbagbo, et notamment Guy Labertit, un proche du président sortant, « si la France n’avait pas agi, Gbagbo n’aurait pas été arrêté« , a-t-il déclaré sur iTélé.

15h55 Sur iTélé, l’ambassadeur ivoirien à Paris, Ali Coulibaly, insiste aussi sur le fait que « Laurent Gbagbo a été arrêté par les forces républicaines », pas par les forces spéciales françaises. « Laurent Gbagbo va bien, il va pouvoir répondre de ses actes », a-t-il ajouté.

15h52 Laurent Gbagbo se trouve à l’Hôtel du Golf avec son épouse Simone, selon les pro-Ouattara qui y tiennent leur QG depuis le début de la crise. C’est avec elle et d’autres membres de sa famille qu’il passait les dernières heures de son règne, selon l’ONU dans un « bunker » au sous-sol de sa résidence.

15h50 Des précisions sur le rôle des forces françaises, que les pro-Gbagbo avaient aussi désignées comme responsables de l’arrestation du président sortant… Selon le ministre de la Défense, Gbagbo a été arrêté par les forces pro-Ouattara, avec le concours des hommes de l’Onuci et de la force Licorne. Cette dernière n’aurait pas pénétré dans la résidence du président sortant, ajoute une source diplomatique française.

15h45 Les forces spéciales françaises n’ont pas arrêté Gbagbo, selon une source diplomatique française, visiblement soucieuse que la crise se dénoue entre les parties ivoiriennes, minimisant donc le rôle de la force Licorne.

15h40 L’arrestation de Laurent Gbagbo est confirmée par un porte-parole des forces d’Alassane Ouattara, lit-on sur le live du Monde. Il se trouverait à l’hôtel de Golf, où le président reconnu par la communauté internationale tient son QG depuis le début de la crise.

15h30 L’ambassadeur de France en Côte d’Ivoire, Jean-Marc Simon, confirme l’arrestation de Laurent Gbagbo. Pour le correspondant de France 24, en direct, « c’est fini » pour le président sortant…

Suite et source: http://tinyurl.com/6y54rfo

05/04/2011

Guerres. Après l’Afghanistan, la Libye: la Cote d’Ivoire; merci qui ?

Impressionnant, Sakö Ier! Il nous rajoute une troisième entrée en guerre! Il faut le dire clairement: nous sommes en guerre avec la Cote d’Ivoire depuis hier. Les « dommages collatéraux » ne seront plus rien que libyens ou afghans

.  Mais cette fois, il a demandé aux Français vivant la-bas de rentrer chez eux (en payant le voyage de leurs propres deniers, bien sûr)…

Comme ça, notre cher président n’aura pas de sang français sur les mains; ça fait plus propre. Car les maboules du coin ont déjà affûté les machettes anti-blancs… Ce sera où, la prochaine, de guerre? Histoire de prévenir nos compatriotes assez tôt…

Que Dieu nous garde…

FDF

.

Cote d’ivoire: La France engagée dans la guerre!

Un cap supplémentaire a été franchi en Cote-d’Ivoire. De source politique et proche de l’Etat-major français, on apprend que Paris a donné son feu verts au soldats de l’opération « Licorne » pour mener des opérations de guerre et d’assistance aux forces de L’ONUCI.
Des forces, qui ont elle-même, reçu l’autorisationde new-York pour utiliser leur puissance de feu contre les militaires et miliciens pro-Bagbo. Cet après midi, deux hélicoptères de combat portant les couleurs de l’ONU ont laché des missiles sur des positions des partisans de Laurent Bagbo. Information confirmée par l’envoyé spécialdes Nations-Unies en Cote d’Ivoire.
Cette escalade, et l’intervention directe désormais des forces de l’ONUCI pouvant demander un soutien des des soldats français de la mission « Licorne » (à l’origine, mission d’interposition), survient après l’enlèvement de 4 personnes dont 2français à l’hôtel Novotel d’Abidjan dont le directeur de l’établissement par des individus armés. A priori des sbires de l’ancien président refusant sa défaite. Le groupe Accor a mis sur pied une cellule de crise. En coordination avec les services concernés de l’Etat français.
Depuis plus de 24 heures, les pro-Bagbo,utilisant notamment la télévision nationale ivoirienne, en émettant grâce à des moyens mobiles, n’ont cessé d’accuser la France de porter aide et assistance aux pro-Ouatara, en ayant pris pourexemple la décision française de se rendre maïtre del’aéroport Houphouet Boigny, le sécurisant, et permettant à des gros-porteurs de se poser pour évacuer tous les français de Cote d’Ivoire. Une tache extrêmement compliquée, car nombre des 12000 ressortissants rescencés vivent dans des zones encerclées par des « camps » de partisans de Laurent Bagbo. L’un d’eux, retranché dans sa maison, dit ne plus savoir qoui faire, ni être capable de distinguer les hommes d’un camp ou d’un autre, ou les bandes de pillards armés qui sévissent à Abidjan.
L’autorisation donnée par l’Elysée d’ouvrir le feu en cas de menace, d’attaque, change considérablement la donne. D’une mission d’interposition de paix, les légionnaires de « Licorne » sont passés en phase de combats possibles, pour protéger les français, empêcher les massacres, et en finir avec le chaos ambiant.
A l’heure qu’il est, (lundi soir), un calme précaire règne. du fait de l’iimposition d’un couvre-feu.
Mais rien n’est résolu, et les armes n’ont pas fini de parler en Cote d’ivoire. Y compris désormais en cas de nécessité les armes françaises.

Avec l’Afghanistan, et la Libye, l’armée française se retrouve maintenant engagée sur un troisième théatre de guerre.

.

Lu sur http://www.lepost.fr/article/2011/04/04/2455849_cote-d-ivoire-la-france-engagee-dans-la-guerre.html

03/04/2011

Cote d’Ivoire, Libye: c’est une guerre ethnique, en fait…

Et aux Occidentaux de ne pas s’empêcher de s’en mêler en tombant dans le piège… Alors que beaucoup de choses sont à faire dans nos pays respectifs… Nos dirigeants délaissent leur patrie. Nos dirigeants délaissent leur peuple. Nos dirigeants nous font complices de massacres de civils étrangers.

Bientôt, on leur demandera des comptes…

FDF

.


En Côte d’Ivoire comme en Libye, ce ne sont pas de « bons » démocrates qui combattent de « méchants » dictateurs, mais des tribus ou des ethnies qui s’opposent en raison de fractures inscrites dans la longue durée.

La Libye est essentiellement constituée de deux provinces désertiques, la Tripolitaine et la Cyrénaïque reliées par une route côtière le long de laquelle ont lieu des escarmouches sans contact direct que les journalistes qualifient pompeusement de « combats ». Dans chacune des deux provinces domine une coalition tribale. De l’indépendance acquise en 1951 jusqu’à la prise du pouvoir par  le colonel Kadhafi en 1969, ce fut la Cyrénaïque qui exerça le pouvoir. La Tripolitaine domina  ensuite.

La révolte est un soulèvement ancré en Cyrénaïque, plus particulièrement autour des villes de Benghazi et de Dernah. Les autorités françaises ont reconnu ses dirigeants comme les seuls représentants du « peuple de Libye ». Un peu comme si la Catalogne s’étant soulevée contre Madrid, Paris reconnaissait les délégués de Barcelone comme seuls représentants du peuple espagnol…

Réduits à leurs seules forces, les rebelles de Cyrénaïque ont montré qu’ils sont  incapables de conquérir la Tripolitaine et même de tenir leurs positions. Il n’y a donc que deux solutions à cette guerre :

1) La « coalition » intervient en force, jusqu’à terre, comme le font actuellement les forces spéciales américaines et cela pour permettre aux rebelles d’avancer afin d’en finir avec le colonel Kadhafi. Le problème est que le mandat de l’ONU n’autorise pas les « puissances du bien et de la morale » à s’immiscer aussi profondément dans la guerre civile libyenne.

2) Comme le demande l’Union africaine depuis le premier jour, une négociation devra débuter car l’aviation de l’Otan interdira de toutes les façons aux forces du colonel Kadhafi de reconquérir la Cyrénaïque.

En Côte d’Ivoire où l’affrontement n’est pas tribal mais ethnique, le pays est plus que jamais coupé en deux et, comme il fallait hélas s’y attendre, les massacres y prennent une ampleur cataclysmique. Une offensive éclair dont on connaîtra bientôt les détails et les parrains a permis aux forces nordistes d’arriver jusqu’à Abidjan. Cependant, même si l’avantage militaire des partisans d’Alassane Ouattara était confirmé, la crise ivoirienne n’en serait pas réglée pour autant. En effet, si pour la presse occidentale cette victoire annoncée est vue comme celle du président « démocratiquement élu » contre le président illégitime, pour les 46% de la population ayant voté Laurent Gbagbo, l’explication est autre : aidé par la France et les Etats-Unis, l’ensemble nordiste musulman a repris vers l’océan une expansion bloquée durant la parenthèse coloniale.

De fait, la coupure Nord-Sud entre le monde sahélien, ouvert et traditionnellement structuré en chefferies d’une part, et le monde littoral, forestier à l’Ouest, lagunaire à l’Est, peuplé d’ethnies politiquement cloisonnées d’autre part, est la grande donnée géopolitique régionale. L’actualité confirmant la géographie et l’histoire, les solutions qui ne prendraient pas en compte cette réalité ne sauraient régler la crise en profondeur.

Bernard Lugan

http://www.bernard-lugan.com

09/02/2011

La pandémie de révolution s’étend à l’Afrique. Comme prévu…

Et ce ne sera une surprise pour personne. L’Afrique étant déjà islamisée à souhait… Et déjà dans ces pays, une allumette mal « craquée » provoque déjà une révolution… C’est dire. Ces pays où le despotisme est tyran. Terrain déjà labouré pour l’islam… Il n’y a plus qu’à semer. De la mauvaise graine, bien sûr… Mais en ces lieux, c’est la machette qui « parle »… Ce qui n’est pas pour déplaire aux islamistes. Ca décapite, ça mutile, aussi.

FDF

.

Côte d’Ivoire – Incendie au siège du trésor public

Ce mardi, un incendie s’est déclaré à la cité financière du Plateau dans la tour principale abritant les services des vignettes.
Selon des témoignages, cet incendie dont l’origine reste inconnue s’est déclenché au troisième étage de l’immeuble entre 11 h et midi avant de s’étendre aux niveaux inférieurs et supérieurs. C’est difficilement que les sapeurs pompiers arrivés sur les lieux ont pu circonscrire le feu.
En Septembre 2007, les 11è et 12è étages de ce bâtiment avaient été ravagés par des feux dont les origines n’ont jusque-là pas été révélées.

Source: info, afreekelection.com

06/12/2010

Cote d’Ivoire: une nouvelle fois, le monde chrétien et le monde musulman vont s’affronter…

Les deux mondes de Gbagbo et Ouattara… Laurent Gbagbo a prêté serment. Il s’est fait « investir » président. Mais l’autre aussi. Ca va donner de la machette, là-bas… Le musulman Ouattara (pote à Sarko…) ne s’avouera jamais vaincu. On a déjà connu ça avec avec la victoire parfaitement démocratique du FIS en Algérie. Bilan ? Coup d’état des fachos algériens pro-occident pour barrer la route aux fachos algériens anti-Occident… et guerre civile ! Donc afflux de musulmans chez nous. On voit ce que ça donne… 

Dans le cas de la Côte d’Ivoire: afflux d’immigrés (sans papiers si possible) chez nous. Car la Côte d’Ivoire a DEUX présidents, DEUX gouvernements (http://www.rfi.fr/afrique/20101206-cote-ivoire-semblant-retour-calme-fond-negociations) etc… D’un coté: http://www.monsaphir.com/culture-religion-3/les-musulmans-reconnaissants-a-laurent-gbagbo.html
Et de l’autre: « Alassane Dramane Ouattara qui avait justifié son inéligibilité à la présidentielle en affirmant que « On ne veut pas que je sois président parce que je suis musulman et nordiste. »
.
Vive la démocratie! Vive la diversité! Vive la France!
FDF

Laurent Gbagbo : 51,45.Alassane Ouattara : 49,51. M. Paul Yao N’dré, le président du Conseil constitutionnel de Côte d’Ivoire vient de proclamer vainqueur à l’élection présidentielle du 28 novembre 2010, le chef de l’Etat sortant, M. Laurent Gbagbo.

Il a été investi en début d’après midi, ce samedi 4 décembre 2010, au Palais présidentiel. Dans la salle des pas perdus. En présence des présidents des institutions républicaines, des membres du gouvernement, du corps diplomatique, des organisations internationales, des associations et organisation de la société civile, des fédérations sportives, des associations de jeunesse, des confessions religieuses, des syndicats, des organisations professionnelles des médias, etc.

A l’occasion, le Président du Conseil Constitutionnel a rappelé aux uns et aux autres, notamment aux ivoiriens, qu’ils doivent se garder de « détruire notre patrimoine commun qu’est la patrie ».Indiquant par la suite que « dans tous les pays du monde, il existe des institutions chargées de la conception, de l’organisation des élections. L’organisation des nations unies pour la Côte d’Ivoire (onuci) observe et rend compte mais n’est pas habilité à juger et valider ces élections. En Côte d’Ivoire, la Cei organise et proclame les résultats provisoires en 1er ressort .Il revient au Conseil Constitutionnel de juger et de valider ».

Le chef de l’Etat a reçu des mains du grand chancelier, le général Youssouf Koné, le grand collier qui fait désormais de lui, le Président de la République de Côte d’Ivoire après le scrutin présidentiel du 28 novembre dernier. Au cours de cette cérémonie de prestation de serment, Laurent Gbagbo a, face à la nation, juré de servir le peuple et le pays. Sans trahir ceux qui l’ont fait « roi », les ivoiriens, le peuple. En déclarant ceci à haute voix : « Devant le peuple souverain de Côte d’Ivoire, je jure solennellement et sur l’honneur de respecter… »

Le Président de la République s’est appesanti surtout sur deux choses qui lui tiennent à cœur. La construction de la République et la démocratie.

La construction de la République selon Le président Laurent Gbagbo implique pour chacun des citoyens, une égalité de chance et l’effacement de tout esprit de caste. Cette république sociale embrasse tout le monde. Elle intègre harmonieusement la laïcité, la promotion des valeurs. Pour que la République soit forte, le nouveau chef de l’Etat ivoirien estime qu’elle doit être assise sur la démocratie. Le Président de la République dit comprendre mieux aujourd’hui, qu’hier, les causes des crises qui secouent l’Afrique notamment. Elles sont dues, entre autres, explique-t-il, au fait que des gens vivent hors –la-loi. Les gens n’aiment pas respecter les lois et les procédures qui en découlent. Il n’y a pas de république forte qui ne soit assise sur la loi. Ces derniers temps, révèle-t-il, j’ai entendu des choses ahurissantes. La Cei est une structure administrative qui a des limites, lesquelles ont été récemment révélées au grand jour. Il nous faut mener la réflexion afin d’éviter les blocages en son sein. Au regard de l’expérience des structures similaires qui existent au Ghana et en Afrique du Sud, des corrections devraient donc être apportées à la Cei. Laurent Gbagbo promet de se pencher sur la question. Une piste : Pourquoi ne pas proposer à la Cei de ne pas proclamer les résultats mais de se contenter de tout transmettre(les Pv et autres éléments) au Conseil Constitutionnel ?

Le Président Gbagbo a fait savoir qu’il a ces derniers temps, constaté de « graves cas d’ingérence »dans les affaires de son pays. Il affirme être chargé en tant que Président de la République de veiller à garantir la souveraineté de la Côte d’Ivoire. Par conséquent, il a déclaré haut et fort qu’il est donc chargé de la défendre. De ne jamais négocier cette souveraineté.

A ces compatriotes qui ont tendances à rechercher les solutions à leur problème en aliénant la souveraineté de leur pays, à l’extérieur, Gbagbo rappelle que « si on perd sa souveraineté, on devient un pays vassal. »Or, soutient-il, « on peut travailler avec tout le monde sans compromettre notre souveraineté ».En définitive, il appartient aux ivoiriens d’être eux-mêmes les gardiens de leur souveraineté. De ne pas compter sur autrui pour faire d’eux des rois. Car, celui qui te fait roi a un droit sur ton siège, fait-il remarquer. Souhaitant que le pouvoir est durable quand, seul le peuple te fait roi… Premier message à la nation du candidat Laurent Gbagbo, fraîchement élu Président de la République de Côte d’Ivoire.

Source: http://cote-ivoire.com/

04/12/2010

Mais de quoi je me mêle ?

Notre africanophile de président français n’en loupe pas une pour se faire remarquer… De quel droit prend il position sur une élection qui ne nous concerne pas… Du moins, directement. Sans doute pense t’il récupérer les voix des partisans d’Ouattara résidant sur notre sol et ayant le droit de voter en 2012. Là, ça va un peu loin. Le culte de la personnalité atteint des sommets. Sarkö n’est pas président du monde, à ce que l’on sache… Et depuis quand son opinion fait elle foi dans la gestion mondiale politique? Sans doute pense t’il que Laurent Gbagbo ne pourrait rien LUI apporter… Il y a assez de quoi faire en France pour aller s’ingérer dans des querelles africaines qui, comme l’Histoire nous l’a déjà maintes fois montré, sont basées essentiellement sur des animosités de despotes à qui le sang (des autres) ne fait pas peur et qui sont en outre assoiffés de médailles de pacotille… Et si Ouattara n’était pas finalement élu? Sarkö enverrait il nos soldats pour « rétablir l’ordre »? Rien d’impossible… On sait notre France en pleine guerres ethniques dans les banlieues. Est-ce une raison pour imiter les tribus africaines? Ce n’est peut-être pas le bon moment.

FDF

.

Côte d’Ivoire: Le Président Sarkozy reconnaît la victoire de Ouattara !

Nicolas Sarkozy, au Congrès des maires.Nicolas Sarkozy, au Congrès des maires. WITT / SIPA 

PRESIDENTIELLE – Laurent Gbagbo est de plus en plus isolé…

Laurent Gbagbo contre le reste du monde. Vendredi, Nicolas Sarkozy a fait savoir qu’il prenait acte des déclarations du secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, et de son représentant en Côte d’Ivoire, Y. J. Choi, confirmant la victoire du candidat de l’opposition, Alassane Ouattara, à l’élection présidentielle ivoirienne.

Le président français lance par ailleurs un appel au président sortant, Laurent Gbagbo, «et à tous les responsables civils et militaires ivoiriens pour qu’ils respectent la volonté du peuple, s’abstiennent de toute initiative de nature à provoquer la violence et coopèrent à l’étalissement durable de la réconciliation, de la paix et de la stabilité en Côte d’Ivoire», dit un communiqué de l’Elysée.

Nicolas Sarkozy adresse ses félicitations à Alassane Ouattara «et se réjouit de son intention de former un gouvernement d’union», dit encore le communiqué.

Source: http://www.20minutes.fr