Francaisdefrance's Blog

25/02/2012

Sacré « Bernard » !!!

Un « Bernard » m’a envoyé ce commentaire. D’après le flot d’insultes qu’il profère à mon encontre, je pense qu’il s’agit d’un fou furieux psychopathe ou d’un jeune « issus de l’immigration » pas convenablement « terminé »…

Ca peut-être aussi un CONverti…

Bref, on a le choix… Force est de constater que ça ne plane pas bien haut.

FDF

Allez; rentre dans ta coquille, « Bernard »…

.

.

New comment waiting approval on Francaisdefrance’s Blog  
  bernard commented on Les arabes palestiniens aiment violer les femmes bénévoles pro-palestiniennes qui viennent les aider…

ARRETE TES COUILLES POV CLOCHE TU VA BRULER AU FOND DE L’ENFER POUR TES MENSONGES PROFITE BIEN DE CETTE VIE RIGOLE MENTS MAIS TU SAIS PA CE QUI T’ATTENDRA DANS L’AU DELA SI TU TE REPENT PAS BONNE CHANCE

 
 
More information about bernard

IP: 78.29.210.225, cable-78.29.210.225.coditel.net
Email: rifton-des-favelas@hotmail.fr
URL:
Whois: http://whois.arin.net/rest/ip/78.29.210.225

09/02/2012

Essai, commentaire et pub…

Je pense avoir réparé… Alors je publie ce charmant commentaire que je viens de recevoir de la part d’un « admirateur »…

****************************************************************************************************************************************

New comment waiting approval on Francaisdefrance’s Blog
francais converti commented on Coucou !

c la dcri qui te pirate petite bite fachiste ! toujours a foutre des articles au lieu de tafer , feneant va tu doit etre au chomage , honteux detre francais de souche quand je te lis tu fais honte au resistant qui ont combattu le nazisme , marine le pen va perdre ALLAH LE TOUT PUISSANT va y veiller ,

More information about francais converti

IP: 83.133.106.73, tor.pm-ib.de
Email: french@lille.com
URL:
Whois: http://whois.arin.net/rest/ip/83.133.106.73

*****************************************************************************************************************************************************************************

Réponse avec cette « pub »:

FDF

.

***********************************************************************************************************************

Dis-moi, « français CONverti« : tu n’es pas obligé de le lire, ce blog. De toutes façons, je te laisse moisir dans ta fange et pour toi, les commentaires sont désormais terminés.

Salam, « cousin » !!!

FDF

14/01/2012

Témoignage d’un récent CONverti à l’islam: que du bonheur…

Pillé chez http://cafephilodedroite.blogspot.com/

Vous admirerez comme moi le niveau intellectuel de ce nouvel adepte de la « religion » d’amour, de paix et de tolérance… Ainsi que ses « arguments ».

Pars vite faire un stage de terrorisme au Pakistan, mon pote. Tu as encore des lacunes concernant ta nouvelle idéologie… Et enlève ton bonnet: le plus gros de tes neurones a déjà disparu dans les airs.

FDF

.

http://tinyurl.com/6utfhy2

.

Comme Cat Stevens, mais pas le même niveau…

08/05/2011

Suisse: un officier extrémiste musulman de l’armée tenu à l’écart.

Plus trop la cote, les muzz extrémistes; nulle part… On prend des précautions, désormais; et c’est pas plus mal.

FDF

.

Suspect de convictions extrémistes, un officier suisse converti à l’islam devra être tenu à l’écart d’informations trop sensibles. Le Tribunal administratif fédéral (TAF) confirme cette décision en raison des risques qu’il pourrait présenter pour la sécurité.

En raison de ses convictions extrémistes, un officier suisse converti à l’islam sera tenu à l’écart d’informations sensibles. Le Tribunal administratif fédéral (TAF) donne raison au Service spécialisé chargé des contrôles de sécurité. Ce dernier avait procédé à un examen en raison des fonctions exercées par ce militaire, qui a reçu le grade de premier-lieutenant.

Le service avait appris que l’officier avait été condamné en 2007 par le Tribunal de district de Kreuzlingen à 300 francs d’amende pour achat et consommation de cannabis. De plus, il avait annoncé sa conversion à la foi musulmane et exprimé sur certains sujet des opinions extrémistes.

Idéologue « extrémiste »

Membre du Conseil central islamique, ce premier-lieutenant s’est décrit comme un « idéologue extrémiste », reconnaissant à l’islam le privilège d’une vérité universelle. Il avait également précisé qu’il ne condamnait pas des pratiques telles que la lapidation.

Le Service chargé des contrôles de sécurité s’était inquiété de ces prises de position. Il avait recommandé de tenir cet officier à l’écart d’informations trop sensibles.

Saisi d’un recours, le TAF confirme cette décision en raison des risques que le premier-lieutenant pourrait présenter pour la sécurité. Il annule toutefois la décision du service de contrôle dans la mesure où celle-ci recommandait d’examiner son éventuelle exclusion de l’armée et de confisquer son arme.

Source: http://www.lematin.ch/

01/04/2011

Un « con »verti de la plus belle eau…

On m’a transmis cette vidéo… La religion d’amour, de paix et de tolérance en prend un bon coup dans la tronche; preuves à l’appui…

FDF

.

 

28/01/2011

Un russe converti à l’islam serait à l’origine de l’attentat de Moscou.

Ouhais… 35 morts: il a droit à ses 72 putes au paradis d’Allah.

FDF

.

L’auteur de l’attaque serait un homme que les services de police recherchaient dans le cadre d’une enquête sur un autre attentat.

La piste d’un Russe converti à l’islam wahhabite se précisait vendredi, quatre jours après l’attentat qui a fait 35 morts à l’aéroport de Moscou, selon les informations de la presse locale, alors que les enquêteurs restaient très discrets sur l’avancée de leurs investigations. Le quotidien Kommersant a précisé vendredi ses révélations de la veille qui désignaient un militant islamiste russe comme le principal suspect de l’attaque suicide de l’aéroport Domodedovo. L’individu, Vitali Razdoboudko, 32 ans, était connu de la police depuis sa conversion à l’islam lorsqu’il était étudiant à Piatigorsk, dans la région de Stavropol, au pied du massif du Caucase. Selon un responsable des forces de l’ordre locales, Vitali Razdoboudko était déjà recherché dans le cadre d’une enquête sur un autre attentat, la police le soupçonnant d’appartenir à un groupe rebelle, le « nogaïsski djamaat ». Il aurait disparu en novembre avec sa concubine et leur nouveau-né. 

Selon Kommersant, la police étudie de près la relation du couple avec leurs colocataires : Anvarbek Amangaziev, interpellé en octobre dans le cadre d’une enquête sur une série d’attentats, et sa compagne Zeïpan Souiounova. Cette dernière a été interpellée en janvier après l’explosion accidentelle d’une ceinture d’explosifs à Moscou, qui avait tué une autre femme s’apprêtant, selon plusieurs médias, à commettre un attentat-suicide le 31 décembre. Kommersant laisse entendre que cette femme pourrait être la compagne de Razdoboudko, et que celui-ci aurait pu perdre la vie à son tour en commettant l’attentat de Domodedovo.

« Le sentiment de frustration idéologique monte »

Autre révélation, selon Kommersant : Razdoboudko a été converti à l’islam par un imam russe, Anton Stepanenko, un islamiste wahhabite présumé dont les disciples ont participé à une attaque rebelle contre Naltchik (Kabardino-Balkarie, Caucase) en octobre 2005 (des dizaines de morts). Selon Kommersant, la police a aussi saisi des livres, des DVD à caractère extrémiste et un guide de fabrication d’engins explosifs, lors d’une perquisition à son domicile en 2006.

« Les gens sont déçus par le pouvoir en place (en Russie), les pratiques, l’engagement politique des hiérarques de l’Église orthodoxe », explique Sergueï Aroutiounov, expert sur le Caucase à l’Académie russe des sciences, expliquant la propagation de l’islam radical parmi les non-musulmans. « Le sentiment de frustration iéologique monte, les gens psychologiquement instables cherchent une nouvelle foi, de nouvelles idoles », explique-t-il. Pour un expert militaire indépendant, Alexandre Golts, « le problème n’est pas que des Slaves apparaissent parmi les wahhabites, il est bien plus grave : une génération entière a grandi pendant la guerre (dans le Caucase) et s’est constituée dans cette idéologie ».

Jusqu’à présent, les enquêteurs n’ont donné aucune information officielle sur les pistes étudiées en lien avec l’attentat de Domodedovo. Après la première guerre de Tchétchénie (1994-1996) entre forces russes et indépendantistes, la rébellion s’est progressivement islamisée et a de plus en plus débordé les frontières tchétchènes pour se transformer au milieu des années 2000 en un mouvement armé actif dans tout le Caucase du Nord. Les autorités russes ne parviennent pas à juguler ces violences, qui présentent un grave risque pour la sécurité des Jeux olympiques d’hiver de 2014 à Sotchi, à seulement quelques centaines de kilomètres des zones instables.

Source: http://www.lepoint.fr/

15/12/2010

L’esclavage des temps modernes…

Nous sommes en 2010. L’esclavage n’a pas disparu. Et son origine est toujours la même… Je ne cite personne mais tout le monde aura compris… Seule différence: le « maître » est un converti à l’islam. Ca n’a pas arrangé les choses pour cette femme.

FDF

.

«Tu es chez moi, je fais tout ce que je veux et si je veux, je te tue»:  victime d'un chantage à l'expulsion, Batoul est devenue une esclave pour son mari français/ Photo DDM, P.C.
«Tu es chez moi, je fais tout ce que je veux et si je veux, je te tue»: victime d’un chantage à l’expulsion, Batoul est devenue une esclave pour son mari français/ Photo DDM, P.C.

Au Maroc, elle croyait avoir trouvé le prince charmant français . Et elle a découvert l’enfer en Midi-Pyrénées. Un «mari» violent qui l’a réduite à l’état de servante et d’esclave sexuelle.

Depuis une heure et demi, elle raconte. Les yeux dans les yeux. Avec des mots simples, des phrases droites, le ton juste. Et au fil des détails qu’elle confie, c’est l’esclavage moderne qui surgit. Comme à présent Batoul craque et se met à trembler, un sanglot coincé dans la gorge. En arrivant à la dernière tentative de viol et aux coups de bâton qui ont suivi… Cette ultime agression a déclenché une effroyable machine contre elle, la victime.

Batoul ? « La secrète, la réservée » : prénom en forme d’indice qu’elle s’est choisi pour témoigner. Marocaine d’une beauté de conte oriental qui vit aujourd’hui terrée dans ce petit appartement de Midi-Pyrénées. à cause de son « mari » et d’une histoire qui au départ était « un peu un conte de fée », avoue-t-elle. Arrivé dans son pays avec une équipe d’humanitaires français, le « prince charmant » avait tout pour la rassurer et la faire rêver. Elle, jeune femme âgée de 23 ans à l’époque et séduite par ce sauveteur d’âge mûr « très calme » qui lui faisait la cour.

« Mais même si je ne porte pas le voile, je suis pratiquante et ma famille est religieuse. Alors pour être plus libre ensemble, il a décidé de se marier avec moi, il s’est converti juste pour le mariage», poursuit Batoul. Qui, dûment épousée au Maroc, découvre donc « l’amour ». D’emblée réduite à l’état d’objet. «Mais c’était le mari, je croyais ça normal.»

Promesse d’appartement à Marrakech pour lui faire quitter les deux pauvres pièces où elle vit avec sa mère et venir la voir plus facilement depuis la France. Puis promesse d’un meilleur boulot et d’envoyer de l’argent à la mère isolée et malade dont Batoul est l’unique soutien… « Moi, je ne voulais pas venir en France et laisser ma mère » précise-t-elle. Mais… « Ma fille, ton mari te demande, tu dois y aller, m’a-t-elle dit. Et moi j’ai pensé, c’est un homme qui va me sauver de la misère. Alors j’ai tout vendu pour laisser de l’argent pour les médicaments et j’ai pris l’avion pour Paris, où il m’attendait. »

Paris où la première visite qu’il lui impose est pour… Pigalle. La suite ? Dans la maison du petit village, au pied des Pyrénées, il lui explique:

« Tu es chez moi, je fais tout ce que je veux et si je veux, je te tue. »

Elle demande un pyjama ? Ce sera un string et des bas.

Puis les pratiques sexuelles d’autant plus imposées que taboues pour elle. Mais aussi le ménage, la lessive, le repassage et le frigo vide « sauf quand les amis ou sa famille venaient ». Et une vie cloîtrée sans chauffage ni lumière « parce qu’il ne voulait rien dépenser ». Bref « c’était un esclavage à 100 % ». Jusqu’à ce matin où il a eu une nouvelle exigence qu’elle a refusée et où il l’a bastonnée. « Ici, je connais beaucoup de monde, tu ne sais pas quelle porte de l’enfer tu as ouverte » l’a-t-il prévenue.

Il n’avait pas menti.

Organisateur prévoyant de sa vulnérabilité économique, sociale et familiale, il n’avait jamais fait le nécessaire pour les papiers. Quand elle a fui et s’est plainte, certificat médical à l’appui, c’est elle qui s’est retrouvée en garde à vue puis au centre de rétention. Libérée, elle vit recluse depuis. Le divorce a été prononcé contre elle pour « abandon de domicile ». Mais, même expulsable, elle ne veut pas lâcher, réclamant simplement justice des violences conjugales subies: « La victime c’est moi, pas lui. »

Source: http://www.ladepeche.fr/

19/08/2010

Histoire d’un « con »verti; la boucle est bouclée…

19 08 2010

Trafic de stups (on sait avec qui…), puis prison, puis mord à l’hameçon de ses co-détenus/racailles  musulmans (qui représentent la majorité, en France, de la population carcérale…) qui, avec leur propagande et les visites « religieuses » d’un imam, voire de plusieurs, réussissent à faire ce convertir ce jeune homme; puis « formation » à l’islam sur le terrain, puis arrivée à la case « terrorisme »… Un « religion » de paix ?  Laissez nous rire…
FDF
.

BESANCON

Frédéric Salvi, le Français soupçonné de préparer des attentats en Indonésie avec des militants d’Al-Qaïda, s’est converti à l’islam en Franche-Comté, sa région d’origine, au détour d’un séjour en prison, a-t-on appris mercredi auprès de la communauté musulmane locale.

Frédéric Salvi, originaire de Pontarlier (Doubs), père de deux fillettes et aujourd’hui âgé de 31 ans, a commencé à fréquenter la mosquée Philippe Grenier à Pontarlier (Doubs), sa ville d’origine, dans les années 2000 après un séjour en prison, où il s’est converti à l’islam, a-t-on appris auprès d’un membre de l’établissement.

Frédéric Salvi est aujourd’hui soupçonné par les autorités indonésiennes de préparer avec des militants d’Al-Qaïda des attentats à Jakarta du type de ceux qui ont été perpétrés en 2008 à Bombay, en Inde, et qui ont fait 166 morts.

En 2001, ce jeune étudiant de l’Université de Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives (STAPS) de Besançon avait été condamné à 32 mois de prison ferme par le tribunal correctionnel de Besançon pour une affaire de stupéfiants, a confirmé le parquet de Besançon.

« A l’époque, il n’avait pas du tout le profil d’un extrémiste religieux, c’était un garçon de bonne famille, fêtard et insouciant », se rappelle l’un de ses avocats d’alors, Jérôme Pichoff.

Frédéric Salvi, connu sous le pseudonyme d’Ali -nom d’un des compagnons du prophète Mohamed- était un « grand jeune homme blond, calme, pas très bavard, qui parlait doucement et qui n’a pas marqué les esprits », affirme un habitué de la mosquée de Pontarlier, qui souhaite garder l’anonymat.

« Il venait juste de se convertir à l’islam et apprenait les bases. Il n’est pas resté longtemps dans notre mosquée, un ou deux ans maximum, sans doute parce qu’il n’a pas trouvé son équilibre », ajoute cet habitué, précisant que la mosquée Philippe-Grenier (du nom du premier député musulman de l’histoire de France) est très attentive aux dérives extrémistes.

Dans le milieu des convertis à l’islam, on se souvient d’un gaillard au physique impressionnant mesurant plus d’1,80 m et adepte de la mouvance intégriste. Il aurait tenté, en vain, d’introduire un islam radical au sein de la mosquée pontissalienne, précise une autre source qui a elle aussi souhaité garder l’anonymat.

D’après le quotidien France Soir, Frédéric Salvi aurait quitté la France en 2008.

Source: http://tinyurl.com/35rjh3s

18/12/2009

Dhimmitude et trahison: « C’est plus facile pour nous, les convertis ».

Filed under: dhimmitude,islam,islamisation,mosquée,musulmans — francaisdefrance @ 10:14
Tags: , , ,

Il s’est converti, le mec, mais il se cache…

FDF

17.12.2009

Nicolas Legiemble, 33 ans, cadre commercial à Paris, converti à l’islam depuis 3 ans. Il raconte son expérience.

« J’ai été élevé par ma mère dans le catholicisme. A Rouen, nous allions à la messe chaque dimanche, nous partions en vacances dans des foyers de charité chrétiens, je faisais du scoutisme, j’allais à l’école privée, et j’ai même ressenti durant un moment une vocation pour la prêtrise. Et puis comme beaucoup d’adolescent rattrapé par ses hormones, à 12 ans, je me suis découvert des aspirations incompatibles avec le dogme catholique. J’ai ensuite vécu ma vie de jeune homme sans freins ni retenue, mais toujours très curieux des spiritualités.

La vingtaine passée, j’ai définitivement réfuté le catholicisme, qui ne me convenait pas à cause de son refus du mariage pour les prêtres et de l’idée de trinité qui heurtait ma raison. Mais ma croyance en un créateur à l’origine de l’univers ne me quittait pas. Durant mes études en HEC, je me suis lié d’amitié avec des marocains et des algériens de mon école. Eux ne pratiquaient pas, mais quand je me retrouvais dans leurs familles pour les fêtes musulmanes, je me sentais attiré par leur culture. J’ai commencé à faire quelques recherches sur l’islam, à lire le Coran, et cette religion m’est apparue séduisante, plus cohérente que le judaïsme ou le christianisme qu’elle parachevait à mes yeux.

Il y a trois ans, j’ai finalement prononcé la shaada pour ma conversion devant un imam de la Mosquée de Paris, puis j’ai suivi des cours pour approfondir mes connaissances et apprendre l’arabe. Ma famille a accepté mon choix, même si je ne doute pas que le téléphone a dû sonner dans mon dos et mes oreilles siffler. C’est qu’il ne fait pas tellement bon être musulman en France en ce moment… Aujourd’hui, j’ai épousé une franco-marocaine, qui ne se voile pas, je fais mes 5 prières par jour, le soir, avec elle, en rentrant du travail, je vais à la mosquée le vendredi quand mon emploi du temps me le permet, je ne bois pas d’alcool et je fais le ramadan. Je ne me cache pas d’être musulman, mais je ne le crie pas non plus sur les toits, je respecte les autres.

Evidemment, c’est plus facile pour nous les convertis, parce que nous sommes fondus dans la masse, invisibles. Rien ne m’empêche réellement de pratiquer ma foi en France, et ce qui me dérange, je m’en accommode, mais je suis choquée par les débats actuels. On est en train d’inventer un délit de religion. L’identité française, c’est la devise « liberté égalité fraternité ». Seulement la France n’est pas à la hauteur de sa prétention de tolérance. Pourquoi autorise-t-elle un cursus de finance islamique, directement issue de la charia, et refuse-t-elle ses musulmans ? Je ne comprends pas ce « eux » contre ce « nous » dans le discours de Nicolas Sarkozy. C’est discriminant. Et si je suis acculé à choisir, je choisirais le « eux ». »

Source: NOUVELOBS.COM