Francaisdefrance's Blog

03/03/2012

Unis pour la paix, mais les bonnes femmes derrière, quand même, faut pas oublier les fondamentaux !

Manifester, se plaindre, se sentir stigmatisés, heurtés, chialer pour un oui pour un non, se dire horrifiés pour un tag sur une mosquée, vous les avez reconnus?

Appeler à la haine, au meurtre des chrétiens et des juifs, au combat, à la lutte armée dans NOS villes ou sur leurs sites islamo-dégénérés, vous les avez reconnus aussi? Ben oui; ce sont les mêmes.

Pourtant, on ne leur demande pas grand-chose pour leur permettre de rester sur notre territoire: pratiquer leur culture et leur idéologie discrètement. Ben même ça…

Et la loi de 1905 ne leur permet pas de demander de l’aide aux municipalités pour les aider à construire leurs satanées mosquées. Mais les lois françaises, ils les ignorent. Ils ne connaissent que la charia.


FDF

.

L’association culturelle des musulmans de la ville est en conflit avec la mairie au sujet de l’agrandissement du pavillon qui fait office de mosquée.

Quelque 1 500 musulmans ont manifesté vendredi entre leur mosquée et la mairie de Montfermeil (Seine-Saint-Denis), pour réclamer «un lieu de culte digne» et protester contre le maire de la ville.

La marche silencieuse a débuté à la fin de la prière, devant un pavillon qui fait office de mosquée. Celui-ci étant trop petit, des extensions ont été construites derrière le bâtiment. Le maire UMP de Montfermeil Xavier Lemoine et l’association cultuelle des musulmans de Montfermeil sont en conflit autour de ces agrandissements.

«Halte à la provocation», «Halte à l’islamophobie», «Musulmans, juifs, chrétiens, soyons unis pour la paix» :

*****************************************************************************

SOURATE 47:

 

4. Quand vous rencontrerez les infidèles, tuez-les jusqu’à en faire un grand carnage, et serrez les entraves des captifs que vous aurez faits.

*****************************************************************************

1 300 personnes selon la police, 2 500 selon les organisateurs, ont marché silencieusement en brandissant pancartes et banderoles. Les hommes, en très grande majorité, étaient séparés des femmes qui se trouvaient à l’arrière du cortège.

«Xavier Lemoine nous a assignés en justice pour l’extension du lieu de culte», a rappelé Amar Brahmi, responsable de l’association. En janvier, le tribunal de Bobigny a condamné l’association à fermer ou démolir l’extension dans les six mois. Si le jugement n’est pas exécuté, l’association, qui a fait appel, devra payer 40 euros par jour, explique-t-il.

«Anomalies sur la sécurité»

En outre, «il y a une quinzaine de jours, le maire nous a mis en demeure de fermer cette extension», a ajouté Amar Brahmi.

Xavier Lemoine met en avant des «anomalies sur des questions de sécurité». «Ils sont en infraction avec le code de l’urbanisme et ne veulent pas se conformer aux lois de la République», dénonce l’élu.

L’association des musulmans n’a pas prévu de démolir l’extension. «Nous paierons l’astreinte de 40 euros par jour. Comment remettre 500 personnes dehors? Ou sinon, que le maire nous prépare un nouveau lieu de culte», dit Amar Brahmi.

Il réclame «des conditions dignes pour pratiquer le culte» et affirme que 1 500 musulmans, des Français en majorité, viennent dans cette mosquée le vendredi.

Amar Brahmi dénonce également «les attaques du maire», «ses appels à la haine». «J’ai des prises de position, des questionnements vis-à-vis de l’islam, mais ça n’a rien à voir avec ce contentieux», a dit Xavier Lemoine.

Source: http://www.liberation.fr/

Merci à Arnaud…

12/12/2010

Comment on détourne sans vergogne la loi de 1905…

Où l’on en apprend de belles… J’ai fini de le lire…

FDF

.

Le financement public des mosquées en France…

Dans son édition de décembre 2010, le magazine français Le cri du contribuable aborde la question du financement par des fonds publics de plusieurs mosquées sur le territoire français. L’article est basé sur les résultats d’une recherche exhaustive menée par Joachim Véliocas au sujet du support qu’ont accordé et que continuent d’accorder plusieurs maires français à différentes organisations islamistes. Véliocas a livré les résultats de sa recherche il y a quelques semaines dans un livre qu’il intitula Ces maires qui courtisent l’islamisme.

Voici deux des cas mentionnés dans l’article du Cri du contribuable:

« Alain Juppé, maire de Bordeaux, a (…) accordé à l’association des musulmans de Gironde un terrain de 8 500 m2 pour y construire une mosquée. Prix: un euro symbolique. Le prix du marché aurait été de 677 000 euros. Le projet ? Ce sera un complexe cultuel (sic) et culturel, avec salle de prière, cafétéria, centre culturel, amphithéâtre, bibliothèque, salles de classe… »

« Le conseil général des Bouches-du-Rhône (PS) quant à lui, n’a pas donné une « subvention déguisée » à l’Institut méditerranéen d’études musulmanes, mais une vraie, de 7 500 euros. Pour couronner le tout, la mairie de Marseille finance chaque année la fête de l’Aïd-el-kébir, en union de prières avec le conseil général des Bouches-du-Rhône et la région Provence Alpes Côte d’Azur. »

L’article intégral est disponible en version PDF en cliquant ICI.

Joachim Véliocas est également directeur de l’Observatoire de l’islamisation.

Source: http://www.pointdebasculecanada.ca

03/12/2010

Mosquées: un exemple de dhimitude parmi tant d’autres…

Loi de 1905, ART. 2.- La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte. En conséquence, à partir du 1er janvier qui suivra la promulgation de la présente loi, seront supprimées des budgets de l’État, des départements et des communes, toutes dépenses relatives à l’exercice des cultes.

Ce genre de détournement de la loi de 1905 au profit de la construction des mosquées sur NOTRE territoire est chose courante. Peu le savent (à part les intéressés et nous autres, les « Résistants ») mais c’est plus pratiqué que l’on pourrait croire. C’est évidemment fort peu médiatisé… Si vous habitez une ville où un projet de mosquée est en cours, procurez-vous (c’est votre de droit d’y avoir accès) le compte-rendu des conseils municipaux. Vous irez de surprises en surprises. Vous verrez où passent vos impôts… Le triste exemple de Conflans. Les muzz du coin « achètent » le terrain pour 400 000 euros; mais rien ne stipule comment et quand ils vont le payer. C’est là qu’est « la faille ».

FDF

.

Sans avoir donné suite à une demande de concertation sur le sujet comme le demandaient ADL, des Conflanais et des Conflanaises, le Maire a fait avancer les choses en catimini durant les vacances.

La preuve :

CESSION D’UN TERRAIN SIS RUE LEONARDO DA VINCI DANS LA ZAC DES BOUTRIES

La commune est propriétaire d’une parcelle de terrain nu cadastrée section AD n°922p d’une superficie de 4 000 m² (lot A) située dans la ZAC des Boutries au fond de la rue Léonardo da Vinci.

L’association la Plume, 31 rue de Pologne 78700 Conflans-Sainte-Honorine, a sollicité l’acquisition d’un terrain communal afin d’y réaliser un lieu de culte musulman.

Conformément à l’article L2241-1 du Code Général des Collectivités Territoriales, le Conseil Municipal doit délibérer en cas de cession d’immeubles ou de constitution de droits réels immobiliers sur les conditions de la vente et ses caractéristiques essentielles. Conformément à l’article L3221-1 du Code général de la Propriété des Personnes Publiques, la direction des services fiscaux a été sollicitée en vue de ce projet de cession par courrier recommandé avec accusé de réception en date du 23 juillet 2010. Le délai d’un mois étant écoulé, l’avis est réputé favorable et le Conseil Municipal peut délibérer sur les conditions de cette cession.

L’Association la Plume propose d’acquérir le terrain à hauteur de 100 euros le m², portant la transaction à 400 000 euros.

Il est proposé au Conseil Municipal de se prononcer sur ce projet de cession.

Le Conseil Municipal, après en avoir délibéré,

APPROUVE la cession du terrain viabilisé cadastré section AD n°922p d’une superficie de

4 000 m²

sis rue Léonardo da Vinci au prix de 400 000 € à l’association la Plume,

AUTORISE l’association la Plume a déposé un dossier de permis de construire en vue de la réalisation de son projet de lieu de culte musulman sur le terrain communal,

AUTORISE le Maire ou son représentant habilité à cet effet, à signer :

– un compromis de vente, sous réserve de la condition suspensive concernant l’obtention du permis de construire pour la réalisation de la construction,

– tous les actes ou documents nécessaires pour finaliser la procédure de cession, et notamment la signature l’acte authentique qui sera passé en la forme notariée,

ENCAISSE la recette sur le budget communal.

Source: http://adlconflans78.over-blog.com/