Francaisdefrance's Blog

27/01/2012

Les Français pas confiants vis à vis de l’islam… Auraient ils compris ?

Ponction dans l’opinion des Français. Ils ne sont pas dupes; mais ont du mal de réagir. Ca viendra…

Nous somme là pour les y aider…

FDF

.

Pour 76% des Français, «l’islam progresse trop en France»

 Et grâce à qui ?
.

Selon un sondage sur les valeurs des Français (à six mois) de l’élection présidentielle, réalisé du 2 au 4 novembre par l’Ifop pour Europe 1 et Paris Match , 76 % des Français estiment que « l’islam progresse trop en France ». Un chiffre en progression de 5 points par rapport à une question similaire posée il y a tout juste un an.

L’enquête montre également que la laïcité est une valeur plébiscitée par 81 % des Français (+ 1 point par rapport à l’automne 2006), mais derrière l’effort, le travail ou l’entreprise.

Ce sondage qui, selon l’Ifop, montre que « les Français plébiscitent des valeurs qui sont au cœur du pacte républicain » (liberté, égalité, fraternité), souligne donc aussi « une radicalisation des Français sur des sujets de crispation identitaire ». Ils ne sont par exemple que 14 % à estimer que « l’État devrait aider financièrement à la construction de mosquées » (contre 28 % au printemps 2006).

Enfin, 76 % des Français disent n’avoir « plutôt pas confiance » dans les autorités religieuses, ce qui place les religions parmi les institutions qui leur inspirent le moins confiance : aussi peu que les médias, mais plus que les partis politiques qui arrivent bons derniers (85 % de défiance). Seules institutions à rassembler une majorité de Français leur faisant confiance : les maires (67 %).

Source : http://fninfos.fr/

17/04/2011

Après les pleurnichements, ils montrent les dents…

On n’y peut rien, c’est dans leurs gènes… En revanche, on peut s’y opposer, à ces exigences débiles.On ne va pas les aider financièrement à nous islamiser, non? Déjà qu’on le fait sans s’en rendre compte avec les subventions déguisées allouées par nos chers élus…

FDF

.

Les musulmans veulent que l’Etat aide à la construction de mosquées !


« La grande mosquée de Tremblay-en- France est en service depuis deux ans. Mais les inaugurations ne cessent de se succéder. […] Et le 28 mars c’était l’inauguration républicaine. Avec le député-maire, le préfet, des élus des communes avoisinantes, le commissaire, etc. […] De chaque côté de l’entrée, il y avait l’écusson de la République surmonté de trois drapeaux tricolores, ce qui faisait de la grande mosquée un bâtiment officiel de la République. Dans son discours, le député-maire a déclaré :

«La mosquée contribue à embellir encore Tremblay, et singulièrement ce centre ville sur lequel la ville intervient pour en faire un lieu de vie plus agréable.»

Le président de l’association des musulmans, Abdelghani Bentrari, a souligné:

«Si certaines mosquées ont été construites à la périphérie des villes, ce qui peut laisser croire à une volonté d’éloigner le musulman et donne l’image d’un islam subalterne aux autres cultes, la volonté de notre député maire Monsieur Asensi a été claire dès le départ : il a fait le choix d’un emplacement central, bien desservi et identifiable, dans un environnement de qualité. […]»

Et Abdelghani Bentrari a fait part d’une solution pour faciliter la construction de mosquées :

Une fois acquitté du paiement de ses impôts et des charges sociales, le citoyen français de confession musulmane est sollicité pendant plusieurs années à faire des dons pour construire son lieu de culte. L’état qui ne peut l’aider financièrement en vertu de la loi 1905, taxe tous ses dons (sadaqqa) qui servent à la construction de la mosquée de 19,6 % de TVA. Ainsi sur un projet de mosquée moyen estimé à 5 M€ on doit payer presque 1 M€ de TVA pour l’état. Mais pour collecter 1M€ il nous faut plusieurs années. Voilà ce qui explique que des projets durent 10 ans pour être finis. […] Nous sommes fiers d’avoir fini la construction de cette mosquée. Mais aussi fiers d’avoir participé à la restauration de l’Eglise Saint-Médard, monument historique, patrimoine national, financée en partie par l’argent du contribuable à hauteur de 2 702 000 €. La loi de 1905 avait été mal vécue à l’époque, elle avait retiré la lourde charge de l’entretien des églises au clergé.

On remarque l’interprétation très personnelle (mais pas claire) de l’impact de la loi de 1905. Toujours est-il qu’elle a enlevé un poids au clergé, et qu’en conséquence les musulmans financent l’entretien des églises. Donc il faut faire quelque chose pour la construction des mosquées:

«On ne veut pas que la loi de 1905 soit changée pour les musulmans. L’État doit simplement prendre en considération leurs difficultés en allégeant le poids des taxes sur la construction des mosquées.»

En faisant passer la TVA de 19,6 à 5,5%… »

Source: http://www.chretiente.info

31/10/2010

Oui au gel de la construction de mosquées en France !

On les laisse construire à tout va. On subventionne ces « salles de prières » qui s’avèrent souvent des lieux d’endoctrinement à l’invasion de l’Occident. On ne sait pas trop, voire même pas du tout, ce qui se passe à l’intérieur de ces mosquées (certains parlent d’incitation au jihad (guerre « sainte »)… Sur ce dernier point, il n’y aurait rien d’étonnant. On observe pourtant depuis peu un ralentissement de la construction de ces « lieux d’amour, de paix et de tolérance ». On inaugure en « grandes babouches » la pose de la première pierre et puis silence radio… Qui s’en plaindra? Une trêve dans l’invasion? Je ne pense pas. Les moyens commencent à manquer, les subventions cachées par les municipalités dhimmies étant beaucoup moins distribuées…

Des recours devant les tribunaux administratifs sont de plus en plus fréquents, et ceci grâce à la « résistance »  dont les rangs gonflent à vue d’oeil. La loi de 1905 est épluchée et malgré les décisions sournoises des mairies de France qui ne parlent plus de subventions aux mosquées (c’est interdit) mais de subventions à des « centres culturels et culturels » (c’est autorisé), le peuple est de moins en moins dupe.  Il n’y a que le nom qui change; ce sont toujours des mosquées… Mais ça commence à bien faire d’utiliser l’argent du contribuable pour le financement de lieux de propagande où est inculquée la haine de l’Occident et son extermination. J’y vais peut-être un peu fort, mais je n’écris pas ça à mots couverts. C’est ce qui se passe en réalité et que l’on veut nous cacher. Mais, comme cité plus haut: « le peuple n’est pas dupe »…

Je vous laisse maintenant lire cet excellent billet de Lucien Oulahbib.

FDF

« Car plus les musulmans affirmeront la liberté, plus leur caractère français s’affirmera en même temps que leur vision singulière de l’islam, ce qui ne peut réduire le malaise de leurs concitoyens devant leurs exigences qui veulent se hisser au même niveau de réalisation que les autres religions alors que celles-ci sont là depuis des siècles et qu’elles ont construites toutes seules leurs édifice, Notre Dame a mis cent ans pour s’édifier faute d’argent, et la synagogue gigantesque de Turin n’a pu être fini faute d’argent et donc a dû être vendue, elle est devenue aujourd’hui l’actuel musée du cinéma turinois.

Les responsables français du culte musulman sont-ils prêts au moins à aller en Algérie pour expliquer que la procureure n’a pas la bonne (true) version de l’islam ? On peut largement en douter lorsque l’on apprend que le responsable du CFCM, tout en condamnant les auteurs des récents enlèvements et autres attentats, aurait demandé au Président de la République

que les auteurs de ces menaces ou de ces attentats ne soient plus présentés comme islamistes, car « les musulmans de France se sentent souvent très froissés » par l’utilisation du terme. »Il faut supprimer du langage courant le terme islamiste pour désigner des terroristes. Nous préférons ‘terroristes’ et ‘criminels’, nous n’acceptons pas que le terme islam, la religion islam, soient associés à des actes de terrorisme ». (In Le Point.fr, 23/09/10).

Or, contrairement à ce que prétend ce monsieur il faut bel et bien insister sur le fait que ces « auteurs » sont musulmans puisqu’ils s’en réclament, et même à corps et à cris, il n’y a donc aucune raison d’en douter, pas une seule seconde ; d’ailleurs, l’AKMI parle de Maghreb « islamique » et non pas « islamiste », ce qui exprime bien qu’ils ne font pas la différence, parce qu’ils restent fidèles en réalité à l’enseignement de Mahomet (salaf), et donc non seulement au Coran mais aussi à la Sîra (vie de Mahomet) donc à la Sunna (histoire de l’application des préceptes ou Sharia) ; à moins qu’il soit expliqué que les instances officielles de l’islam de France détiennent une autre version, inédite, de l’islam, ce qui serait un scoop, ce qu’il faudrait plus sérieusement démontrer en se battant précisément pour la liberté de culte dans les pays d’origine, pourquoi pas, ce que ces instances ne font cependant pas.

Dans ces conditions, il est facile, confortablement installé dans un pays libre de parler d’un islam imaginaire alors que dans les régions où il domine la liberté est plutôt synonyme de soumission conformément cependant à la définition même du terme islam, la paix indiquée étant celle qui s’inscrit dans ce cadre là: ainsi lorsque les occidentaux en recherche d’une énième excitation ou exotisme après un bon couscous et autre thé à la menthe prononce en arabe la phrase « que la paix soit avec toi » il s’agit de la paix islamique qui se différencierait seulement en degré de la paix islamiste en ce que cette dernière exigerait de ne saluer que des musulmans alors que la paix islamique se contenterait d’une présence non musulmane à partir du moment où celle-ci serait infériorisée. Car l’islam est supérieur à toute autre forme de discours ou de forme politique d’organisation sociale, cette supériorité n’est d’ailleurs jamais étudié, comme si celle-ci n’était qu’un apanage occidental. Ajoutons que lorsque les musulmans parlent de « religions du Livre », ce dernier désigne le Coran et non pas la Bible comme le croient certains (jusqu’à Raymond Aron, dans ses Mémoires lorsqu’il parle de ses origines et de sa polémique avec de Gaulle à propos d’Israël en 1967…) c’est dire le degré d’ignorance, (in)volontaire concédons-le, propagé jusque dans les instances les plus savantes…

En tout cas, c’est ce débat là qu’il faut avoir ; pendant ce temps, gelons les constructions de mosquées et de centres polyvalents, surtout lorsqu’ils sont faits avec de l’argent public, ne serait-ce qu’indirectement, par exemple en concédant des terrains municipaux ou en subventionnant sous un prétexte « culturel »…

Une raison majeure incite à cette décision : il faut agir ainsi par solidarité avec les chrétiens d’Algérie (avec des humains tout court en vérité) qui sont traînés, aujourd’hui, devant les tribunaux, pour n’avoir pas suivi le jeûne musulman, et ce non pas par une partie civile mais par le Parquet lui-même: la procureure disant aux contrevenants:  » de «quitter ce pays, qui est une terre d’Islam» »… Au-delà du caractère intolérant de ce propos qui aurait été traité de raciste s’il avait été tenu par une procureure française, relevons qu’il s’agit d’une décision d’Etat, qui non seulement viole paraît-il la « constitution » en vigueur, mais plus fondamentalement foule aux pieds la liberté de conscience, donc les droits humains au fondement même de l’adhésion du pays concerné à la Charte des Nations Unies ; ce qui ne peut que semer le trouble y compris en France (l’ambassadeur du Vatican s’est-il informé sur le sujet ? Ce n’est pas sûr…) ; d’où la nécessité que les musulmans de France, en particulier leurs instances, telle que le CFCM (Conseil français du culte musulman), prennent position. Et ce pour leur propre bien. »

Source: http://tinyurl.com/2g9vbtv

07/10/2010

Grande mosquée de Metz: c’est NON! Encore une fois!

7 octobre 2010

blason islamique du futur califat de la ville de Metz, MoselleLa ville de Metz veut sa grande mosquée[non!] Difficile à dire aujourd’hui, tant le projet présente des complexités financières et légales. Une chose est certaine : la municipalité socialiste fera tout pour qu’il aboutisse.[avec une musulmane voilée à la table de la conférence de presse, c’est pas gagné !] (…) Il est possible qu’il y ait des réactions négatives [ce n’est pas «possible», c’est CERTAIN. Ce seront même majoritairement des réactions négatives, et argumentées pour que vous ne puissiez pas dire que vous ne saviez pas] (…) mais rien ne nous fera reculer [Hé bien vous serez simplement éjectés de la mairie, et là encore vous ne pourrez pas dire que vous n’aviez pas été prévenus] (…) sur cette démarche d’intégration [ce n’est pas une démarche d’intégration, c’est une démarche de léchage de babouches et une pathétique tentative de négation de la réalité car l’islam est incompatible avec la république, il ne peut donc pas s’y intégrer, il ne peut que la désintégrer] (…)

La municipalité messine a présenté, hier, l’association de préfiguration d’une future grande mosquée à Metz. Elle regroupe les différentes associations cultuelles. Soutenue par la Ville, elle va dessiner les contours de l’édifice.

Y aura-t-il bientôt une grande mosquée à Metz ?

Après avoir ouvert le dossier il y a un an et demi, elle a présenté, hier, l’achèvement d’une étape majeure : la constitution d’une association de préfiguration, l’union des associations cultuelles et culturelles des musulmans de Metz (UACM). Celle-ci regroupe (…) Nous devons sortir du climat de stigmatisation actuel.

La suite sur

http://www.republicain-lorrain.fr/fr/permalien/article/3883199/

La-ville-de-Metz-veut-sa-grande-mosquee.html (archives : pdfcopie d’écran)

Une grande mosquée à Metz

Surtout éviter les sujets qui fâchent. Un minaret ? Les financements étrangers ? L’association, liée à l’Algérie, qui ne participe pas au projet ? À régler plus tard ou ne pas en parler du tout. Sous l’égide de la municipalité, cinq associations – trois turques, une algérienne, une marocaine – ont décidé de (…)

La suite sur

http://www.estrepublicain.fr/fr/lorraine/info/3884774-Une-grande-mosquee-a-Metz

(archives : pdfcopie d’écran)

Un maire démocrate et républicain, soucieux de l’avenir tant pour sa commune que pour la France, ne devrait JAMAIS autoriser la moindre construction de mosquée. Il existe une multitude de raisons parfaitement fondées à cela, multitude de raisons que tant les maires que les élus municipaux ignorent le plus souvent, ou parfois préfèrent sciemment ignorer afin de pouvoir dire plus tard « On ne savait pas… ».

Informons les élus, et la population, afin que tous sachent pourquoi il ne faut pas autoriser la construction d’une mosquée et qu’ensemble ils prennent les bonnes décisions.

C’est très simple avec la méthode Amnesty International SITA : une lettre dans une enveloppe timbrée, envoyée par la poste (voir tinyurl.com/6r4fsu et tinyurl.com/592ezu )

Et c’est très efficace (voir tinyurl.com/c44rvr)

Démocratie Directe

Quoi mettre dans l’enveloppe ?

– Imprimer la première page de l’un des deux articles à propos de la mosquée, cités ci-dessus, directement depuis le navigateur (Fichier [ > Mise en page | Aperçu avant impression ] > Imprimer… > Pages de:1 à:1)

Avec ça le destinataire va comprendre à propos de quoi on lui écrit.

Un timbre tarif « 20 grammes » de base permet d’envoyer au moins deux feuilles, vous pouvez donc rajouter une feuille à votre courrier (recto-verso, soit deux pages). Avec le verso libre de la feuille où vous avez imprimé la première page de l’article, cela fait donc trois pages disponibles sur lesquelles expliquer pourquoi il ne faut pas construire de mosquées.

– Imprimer sur ces trois pages l’argumentaire Construction de mosquées : pourquoi il faut dire NON, http://sitamnesty.files.wordpress.com/2009/03/construction-de-mosquees-pourquoi1.pdf.

Pour imprimer ce document pdf en trois pages seulement, ne pas imprimer la page de garde (qui ne contient guère que le titre)

Si vous le souhaitez, vous pouvez imprimer d’autres argumentaires à la place

– soit en trois pages eux aussi (voir la rubrique Argumentaires sitamnesty.wordpress.com/argumentaires au paragraphe Documents en 3 pages).

– soit vous pouvez bien entendu aussi imprimer un argumentaire en seulement une page, ou seulement deux pages, ou panacher en trois pages = 1 page + 2 pages etc. comme il vous plaira (voir les divers argumentaires proposés).

Qui sont les destinataires ?

En priorité les élus, et ensuite optionnellement les habitants.

Les noms des élus municipaux se trouvent sur la page

http://www.mairie-metz.fr/metz2/municipalite/cyber_mairie/organigramme/elus_photos.php

(ou elections.lefigaro.fr 2008 Metz A, B et C)

L’adresse postale de la mairie se trouve sur la page des mentions légales :

http://www.mairie-metz.fr/metz2/commun/mentions.php

On peut aussi éventuellement rechercher l’adresse publique personnelle des élus sur les pagesblanches.fr de l’annuaire du téléphone tant il est vrai que l’on réfléchit bien mieux seul et chez soi aux conséquences de ses décisions.

Mettre les deux feuilles dans une enveloppe, écrire le nom et l’adresse du destinataire, timbrer et poster.

Voilà, ce n’est pas plus compliqué que ça d’expliquer aux élus pourquoi il ne doivent pas se rendre responsables et coupables de certaines erreurs à ne surtout pas commettre. Ils ne pourront pas dire qu’ils ne savaient pas…

Vous avez une enveloppe ? Un timbre ?  

Alors vous avez le……… P O U V O I R ……

… de dire son fait à toute personne publique.

Option « Informer la population »

On note une étrange tendance récurrente des élus, toutes villes et toutes tendances confondues, à ne faire que le minimum syndical pour l’information des riverains lors d’un projet de construction de mosquée dans leur quartier alors pourtant que ces riverains sont bien évidemment concernés au premier chef. D’ailleurs il ne vient même jamais à l’idée des élus de consulter les riverains pour savoir s’ils veulent ou non d’une mosquée, à croire qu’ils n’ont pas confiance en la démocratie, hormis pour se faire élire et en faire ensuite à leur guise au mépris des habitants.

Puisqu’on ne peut pas compter sur les élus pour faire le travail d’information et de consultation pour lequel ils sont pourtant payés, on va le faire à leur place, toujours avec la même méthode citoyenne de tractage postal. La lettre destinée à la population sera la même que celle destinée aux élus, ne reste qu’à trouver les noms et adresses postales des riverains du projet.

Une fois informés, on peut compter sur les habitants pour aller demander des comptes à leurs élus.

Là encore c’est très simple.

On trouve dans les articles et sur le site de la mairie de Metz des indications suffisantes pour déterminer les noms des rues à proximité potentielle de ce projet de mosquée :

Mon rêve serait que la mosquée soit proche d’une église et d’une synagogue

Il faut donc qu’elle soit assez proche d’une église ou d’une synagogue

A Villejuif aussi la demande était la même, avec des arguments différents. La proximité c’est plus pratique en babouche pour la baston à l’issue d’un prêche du vendredi, comme en égypte contre les coptes.

Vous trouverez les adresses des églises de Metz sur la page metz.fr/metz2/quotidien/culte/paroisse.php

et les adresses des synagogues sur la page metz.fr/metz2/quotidien/culte/synagogue.php

Pages 59 à 62 (copie d’écran) du compte-rendu du conseil municipal du 29 septembre 2005 [archive pdf 14 Mo]

Le nom de la rue est suffisant pour trouver noms et adresses postales des habitants de la rue, grâce à l’annuaire du téléphone pagesblanches.fr : indiquer le nom de la rue, le nom de la ville, cliquer sur Trouver et l’annuaire vous donne la liste des nom-adresse de tous les habitants de la rue.

Vous pouvez ensuite trouver les noms de rues voisines en cliquant sur le service cartographique de l’annuaire (lien Plan sous les noms)

Si vous préférez, utiliser n’importe quel autre service cartographique indépendant, tel maps.google.fr ou Viamichelin.fr par exemple, en indiquant de même le nom de la rue et la ville.

Le plan permet de voir les rues voisines et donc d’obtenir, de proche en proche via l’annuaire, tous les nom-adresse de tous les habitants de toutes les rues riveraines du projet de mosquée. Cela va permettre d’informer le plus grand nombre possible de riverains.

Les représentants de quartiers sont des habitants particulièrement intéressants à informer puisqu’ils sont un lien supplémentaire entre les élus et les habitants. Vous trouverez leurs noms en tête des différents compte-rendu des comités de quartier disponibles sur le site de la ville de Metz. Vous trouverez leur adresse postale publique personnelle sur les pagesblanches.fr de l’annuaire du téléphone.

Vous pouvez bien évidemment répéter l’opération à volonté :-) tant que vous avez des timbres, des enveloppes, du papier, de l’encre dans votre imprimante et un peu de temps.

Petit à petit, internaute après internaute envoyant lettre(s) après lettre(s), vos missives vont toucher élu après élu, représentant de quartier après représentant de quartier, habitant après habitant, au hasard, telles des gouttes de pluie.

Inexorablement, l’information va inonder le conseil municipal et la ville, jusqu’à la goutte qui fera déborder le vase, et ce sera peut-être celle que vous aurez envoyée.

Pas de timbre, ni d’enveloppe, ni d’imprimante ? Grosse flemme ?

Bien que cela soit éminemment moins efficace que par tractage postal, vous pouvez participer par courriel, voir sitamnesty.wordpress.com/sita-par-courriels

L’URL court tinyurl.com à indiquer dans votre courriel pour le présent article est tinyurl.com/mosquee-de-metz

Éventuellement, vous pouvez recenser vos actions au sitathon.blogspot.com afin d’inciter d’autres internautes à agir de même, et vous inscrire à la lettre d’information alertes-sita.blogspot.com pour être averti des prochaines actions.