Francaisdefrance's Blog

11/09/2011

Le président du CRCM de Haute Normandie prône un islam de paix et de tolérance…

Bizarre… Je croyais que c’était déjà le cas. En plus, Hamidou Mboh annonce ça à la veille du 11 septembre… Plutôt curieux. Il a les jetons, Hamidou?

FDF

Lui aussi, prône la paix et la tolérance…

.

Nommé président pour trois ans du Conseil Régional du Culte Musulman (CRCM) de Haute-Normandie, le Rouennais Hamidou Mboh, 50 ans, marié et père de trois enfants, entend « contribuer à la création de conditions d’un vivre ensemble paisible et respectueux des valeurs qui nous unissent en particulier, la laïcité, l’égalité, la liberté, la tolérance et la solidarité ». Vaste programme où l’agenda de l’élu se remplit au gré des multiples rendez-vous avec les élus et les responsables d’associations.
Les concertations ont pour objet l’amélioration de l’accueil dans les 35 mosquées répertoriées en Haute-Normandie ou la construction de nouveaux lieux de culte comme à Val-de-Reuil. Il faut aussi « satisfaire la demande des musulmans sur le devoir de sacrifice » pour l’Aid El Kebir et organiser une filière d’abatages des animaux sur des lieux imposés, irréprochables sur les questions d’hygiène où « rien ne se fera sous la table ». Il doit encore de veiller à la formation des imams, organiser au mieux les pèlerinages aux lieux saints de l’Islam et d’être attentif à la bonne tenue des carrés musulmans dans les cimetières, les tombes des défunts devant être orientées vers La Mecque.

Les musulmans sont appelés à « rester des citoyens éclairés, ouverts au dialogue et actifs dans une société au service du bien commun », insiste le président du CRCM. Les pratiquants estimés entre 15 et 20.000 en Haute-Normandie doivent être les « défenseurs inflexibles de l’égalité des devoirs et des droits de tous les citoyens français et européens  », a rappelé Hamidou Mboh dès son élection en juin, sereine malgré la défection d’environ un tiers des votants. Il explique cette désertion des bureaux de vote par la relative « jeunesse » du CRCM créé en 2003 dans le prolongement en régions du Conseil Français du Culte Musulman (CFCM). Point de salut donc en dehors des valeurs de la République malgré « la gestion chaotique depuis plusieurs dizaines d’années de la notion d’égalité qui a favorisé les antagonismes et les rejets ». Le voile ? Les prières dans la rue ? « Les musulmans ne veulent pas déroger à la loi ». Les extrémistes de tous bords ont profité au fil de ces années d’un certain « vide citoyen » lié à « l’accumulation des frustrations ou aux promesses politiques de la ville non tenues ».

Relancer le dialogue interreligieux en région
« Frères… retournez-vous et regardez les autres fils d’Abraham… qui souhaitent partager avec vous cette soif d’égalité… montrez leur en toute circonstance humanité et fraternité, mais ne leur faite croire à aucune supériorité… réalisons ensemble l’Union pour le Progrès », a-t-il adressé cet été aux responsables associatifs musulmans. « Très attaché » au dialogue inter religieux, l’homme aujourd’hui « tend une main fraternelle aux autres communautés de croyants ». Il ne doute pas un seul instant que ses vœux communs d’échanges, de compréhension, de progrès et de fraternité ne puissent voir le jour rapidement.

Source:

« Nommé président pour trois ans du Conseil Régional du Culte Musulman (CRCM) de Haute-Normandie, le Rouennais Hamidou Mboh, 50 ans, marié et père de trois enfants, entend « contribuer à la création de conditions d’un vivre ensemble paisible et respectueux des valeurs qui nous unissent en particulier, la laïcité, l’égalité, la liberté, la tolérance et la solidarité ». Vaste programme où l’agenda de l’élu se remplit au gré des multiples rendez-vous avec les élus et les responsables d’associations.
Les concertations ont pour objet l’amélioration de l’accueil dans les 35 mosquées répertoriées en Haute-Normandie ou la construction de nouveaux lieux de culte comme à Val-de-Reuil. Il faut aussi « satisfaire la demande des musulmans sur le devoir de sacrifice » pour l’Aid El Kebir et organiser une filière d’abatages des animaux sur des lieux imposés, irréprochables sur les questions d’hygiène où « rien ne se fera sous la table ». Il doit encore de veiller à la formation des imams, organiser au mieux les pèlerinages aux lieux saints de l’Islam et d’être attentif à la bonne tenue des carrés musulmans dans les cimetières, les tombes des défunts devant être orientées vers La Mecque. »

[…]

28/05/2011

Avis de tempête sur l’Islam de France: les prochaines élections du conseil régional du culte musulman s’annoncent mal…

Incapables de gérer, les muzz…Toujours en situation de conflit.

On ne voit pas ça dans les Conseils Régionaux de France. Même s’il y a des mésententes, ça se règle entre « gens de bonne intelligence ». Mais jamais ne se produit un tel désordre…

FDF

.

Rhône-Alpes : Tempête sur le conseil musulman…

Les dernières élections au conseil régional du culte musulman

Les dernières élections au conseil régional du culte musulman

Le 5 juin prochain, devrait avoir lieu partout en France, le vote pour le renouvellement du Conseil Français du Culte Musulman. Un vote qui s’annonce sur fond de dissensions au sein des différents courants de cette instance.

Créé en 2003 par le Ministre de l’Intérieur de l’époque, Nicolas Sarkozy, le Conseil Français du Culte Musulman se renouvelle tous les 3 ans. C’est le 5 juin prochain qu’a lieu le vote pour élire les délégués de toutes les Régions de France.

Avis de tempête:

Le renouvellement des instances représentatives de l’Islam de France s’annonce houleux.

L’ajournement est même à l’ordre du jour.

En Rhône-Alpes, environ 84% des lieux de culte musulmans , dont la grande mosquée de Lyon, ont décidé de boycotter ces prochaines élections.
Ce sont les critères de représentativité retenus pour le scrutin, qui posent problème.

Au bout du compte, « seulement 16% des associations de la région se sont inscrites pour ce scrutin, contre 80% lors des dernières élections de 2008 », précise le président du Conseil régional du culte musulman, Azzedine Gaci.

« Ces élections n’ont plus aucun sens dans notre région, où il y aura probablement une seule liste, celle des Marocains du Rassemblement des musulmans de France (RMF) », ajoute M. Gaci.

Azzedine Gaci plaide pour un report du vote au delà des élections présidentielles, pour qu’un scrutin ne soit pas l’otage d’un autre : « il est encore temps de les reporter après les élections présidentielles de 2012 si on veut donner à cette représentation des chances de réussir, en s’accordant sur de nouveaux critères de représentativité ».

Les raisons de la colère

Le nombre des délégués varie selon la surface de la mosquée. Exemple : 100 mètres carré = un délégué; 800 mètres carré =15 délégués.« Or, leur rayonnement est parfois inversement proportionnel à leur superficie », estime M. Gaci, parlant des mosquée en centre-ville où les fidèles prient dans la rue faute de place.

Le CRCM Rhône-Alpes est « le plus important de France – la région Ile-de-France étant divisée en trois – et l’un des plus actifs », a souligné son président, se disant « convaincu de l’utilité et de l’importance de cette institution au niveau régional ».

Source: http://alpes.france3.fr/

25/05/2011

« Il faut respecter la loi sur la burqa ».

Abdelatif Mellouki./Photo DDM, archives.
Abdelatif Mellouki./Photo DDM, archives.

« Quatre femmes qui portaient un voile intégral ont été verbalisées à Toulouse depuis l’entrée en vigueur de la loi mi-avril. La première verbalisation a eu lieu le 20 avril et concernait une jeune enseignante de l’école confessionnelle Alif, aux Pradettes. Entretien avec Abdelatif Mellouki, vice-président du conseil régional du culte musulman.

Que pensez-vous de la loi ?

J’ai toujours dit qu’il n’y avait pas nécessité de légiférer pour quelques centaines de cas. Maintenant que la loi est votée, il faut la respecter. Mais il y avait d’autres priorités.

Combien y a-t-il de femmes intégralement voilées à Toulouse ?

Je ne sais pas. Peut-être dix à vingt d’après ce que je vois.

Comment interprétez-vous ce signe ?

Je ne pense pas que cela ait un lien avec l’intégrisme. Il y a beaucoup de femmes fraîchement converties. C’est une façon de croire, peut-être un passage. Elles ne vont pas forcément rester comme ça toute leur vie.

Est-ce que vous leur demandez de retirer ce voile ?

Non. Ce n’est pas à moi de le dire. C’est leur choix. Chacun est libre dans un État de droit. Maintenant, il y a une loi, il faut la respecter.

Que pensez-vous de l’école Alif ?

Cela n’a rien à voir avec le voile intégral. C’est une école confessionnelle comme il y en a des centaines catholiques. C’est normal qu’elle existe.

Les élections au conseil régional du culte musulman auront lieu le 5 juin. Deux listes sont en présence : le Rassemblement des musulmans de France et l’Entente des musulmans de Midi-Pyrénées, conduite par Abdelatif Mellouki. »

Source: http://www.ladepeche.fr/

.

Petite mise au point pillée à quelqu’un:


> La burqa n’existe pas dans le Coran!
Mensonge… par omission. C’est le verset 59 (ou 57 selon les éditions) de la
sourate 33 qui ordonne la DISSIMULATION des femmes musulmanes :
Ô Prophète! Dis à tes épouses, à tes filles, et aux femmes des croyants, de
ramener sur elles leurs grands voiles : elles en seront plus vite reconnues et
éviteront d’être offensées
Dans le coran, le mot « voile » signifie soit « foulard », quand le coran parle de
Marie, soit « rideau » (sur les yeux, le coeur…) quand une chose est dissimulée,
NOTAMMENT dans la maison, les femmes de Mahomet à la vue des autres hommes.
Le « voile » à ce même but de dissimulation (pour ne pas être…
offensées/draguées) quand la musulmane est hors de la maison : il s’agit donc
non pas d’un foulard mais bel et bien d’un RIDEAU PORTATIF. C’est exactement ça
la burka : un rideau portatif. Ce « voile » rideau portatif est plus ou moins
dissimulant uniquement en fonction du RAPPORT DE FORCE entre l’islam et le
pouvoir infidèle.
Pouvoir faible/islam fort = burka
Pouvoir moyen/islam moyen = foulard
Pouvoir fort/islam faible = cheveux libres
Ceci est vrai nationalement mais surtout LOCALEMENT : proximité école
coranique/mosquée = islam localement fort = burka locale.
Comme c’est un ordre du coran, aucun musulman ne peut demander qu’une musulmane
se dévoile : ça n’a RIEN à voir avec la liberté individuelle…
Et pan !



13/12/2010

A Draguignan: un maire courageux et défenseur de sa commune…

Reçu par mail. J’avais déjà publié un billet et une action sur le sujet. Mais les faits de ce genre sont tellement rares qu’une petite piqûre de rappel me semble nécessaire…

FDF

.


Salam aleikoun et  ciao !

Bravo Monsieur le Maire !

.

Cela se passe dans le Var, pourquoi pas ailleurs prochainement.???? 


Bravo M le Maire si seulement vous pouviez servir d’exemple….

Mosquée de Draguignan : un Maire exemplaire, à féliciter chaudement.

Max PISELLI maire de Draguignan refuse de se laisser intimider par l’association culturelle musulmane de la Dracénie qui utilise des moyens peu élégants pour forcer la main au conseil municipal et à son maire au sujet de leur projet de mosquée comme l’atteste l’article suivant de Var Matin:
Max Piselli a pris connaissance « avec surprise » de notre article sur l’éventuelle construction d’une mosquée à Draguignan et apporte des éléments de réponse… très réservés.

Dans notre édition du 6 mai, l’association culturelle musulmane de la Dracénie et le conseil régional du culte musulman réclamaient un lieu de culte et culturel digne de ce nom à Draguignan. Selon les dirigeants, dont le président Slimane Hamdaoui, le terrain pourrait être fourni par la mairie et le bâtiment financé par la communauté musulmane.
Seul bémol, si le maire a prêté la MSJ pour la rencontre, il affirme désormais ne pas avoir été tenu au courant du projet de mosquée et dénonce les moyens de pression.

Il affirme :
« Je déplore et condamne la pression dont la ville de Draguignan, la seule du Var dans ce cas, fait subitement l’objet de la part de l’Association Culturelle des Musulmans de la Dracénie et de son président.
Son attitude et ses méthodes ne plaident certainement pas en faveur de la cause qu’il défend. Par ailleurs, je tiens à préciser que contrairement a ce qui est insinué, je n’ai jamais accordé un rendez-vous le 30 mai, à M. Abderrahmane Ghoul (président du Conseil Régional du Culte Musulman PACA) que je ne connais pas et n’ai jamais rencontré. Je rappelle en outre que la ville n’est nullement responsable de la situation actuelle dans laquelle se trouve le culte musulman.
Ses pratiquants se réunissaient jusqu’alors dans un immeuble de la rue Jean Boyer dont le propriétaire n’a pas souhaité renouveler le bail. Je ne vois donc pas pourquoi on rendrait aujourd’hui la mairie responsable de l’absence d’un lieu de culte musulman et surtout pourquoi on la mettrait en demeure de régler ce problème.
Je tiens en conséquence à préciser et éclaircir plusieurs points pour les Dracénois :
1 – La Ville ne dispose pas aujourd’hui d’un terrain de 3 000 m2 à mettre à disposition de quelque culte que ce soit.
Les seuls terrains disponibles sont aujourd’hui destinés à accueillir des équipements publics, d’intérêt général, qu’il n’est pas question de remettre en cause.
2 – Même si la Ville disposait d’un tel terrain, elle ne saurait prendre la décision de l’affecter à un culte sans avoir auparavant procédé à une large consultation de tous les Dracénois.
3 – La loi du 9 décembre 1905 sur la séparation de l’Église et de l’État précise clairement dans son article 2 « La République ne reconnaît, ne salarie, ni ne subventionne aucun culte. En conséquence, à partir du 1er janvier qui suivra la promulgation de la présente loi, seront supprimées des budgets de l’État, des Départements et des Communes,toutes dépenses relatives à l’exercice des cultes.
Dans son Titre IV, article 19, dernier alinéa, il est clairement précisé concernant les associations pour l’exercice des cultes, qu’elles « ne pourront, sous quelque forme que ce soit, recevoir des subventions de l’État, des Départements ou des Communes. »La pratique religieuse relève, depuis plus d’un siècle maintenant, de la seule conscience privée de chaque individu. La collectivité n’a donc aucune obligation vis-à-vis des confessions religieuses.
Ce principe fondamental de laïcité est profondément ancré dans la société française et assure la cohésion de notre pacte républicain.
4 – Il est tout à fait possible à l’Association Culturelle des Musulmans de la Dracénie de rechercher des solutions dans le secteur privé plutôt que de vouloir forcer la main à la Collectivité publique.
5 – La perspective des élections au sein du Conseil Français du Culte Musulman semble conduire les responsables locaux des différents courants à des surenchères dont le but « électoraliste » n’échappe à personne.
Je pense pour ma part que la question des lieux de cultes pour la pratique de l’Islam doit être abordée avec sérénité et franchise mais pas dans la précipitation et l’intimidation. Elle doit relever d’une politique générale définie par le ministère de l’Intérieur, chargé des Cultes, et non d’initiatives locales dispersées.
Je voudrais ainsi dire au président de l’association, que s’il veut que les Dracénois « n’aient pas peur de l’Islam » comme il le dit, la meilleure façon d’y parvenir n’est sans doute pas de les menacer de manifestations dans la rue, fussent-elles des prières, de nature à troubler l’ordre public.
En Démocratie, si l’on veut être respecté en tant que citoyen d’une minorité, il faut d’abord soi-même faire preuve de respect pour la majorité de ses concitoyens, dans leurs convictions, leurs croyances et leurs lois. C’est pourquoi, je ne céderai à aucun chantage, mais serai toujours vigilant à faire respecter les lois de la République ».
Source : Var Matin
Une mise au point qui risque de provoquer quelques remous. Un dossier manifestement à suivre.  Aussi nous vous proposons de féliciter ce Maire exemplaire au plan de la
démocratie et de la laïcité, il y sera sûrement très sensible.
De nombreux maires capitulards devant l’islam devraient bien s’inspirer de Max PISELLI.

05/11/2010

Méthodes de journalistes…

Appel à témoins:

Un journaliste désirant rester anonyme, lance un poignant appel sur le web pour retrouver un article égaré par inadvertance.

Date de parution :

26 octobre 2008

Titre :

Mosquée de Poitiers: le minaret prévu est-il trop haut ?

Adresse url de l’article :

http://www.lanouvellerepublique.fr/dossiers/journal/pdf/20081026/16586512_JD_86N.pdf .

Auteur:

Anonyme

Découvrir l’avancement des travaux de la mosquée de Poitiers :

Tous nos remerciements aux participants pour leur solidarité