Francaisdefrance's Blog

18/10/2011

Suisse: au lieu de chercher l’intégration pacifique, les musulmans cherchent la confrontation…

On n’y peut rien, c’est dans les gènes… Et on peut s’en rendre compte partout et tout le temps… Islam: idéologie de la stigmatisation.

FDF

.

Migros taxée d’islamophobie !!!

Un clip du Conseil central islamique met en scène une jeune femme voilée licenciée. Migros contre-attaque.

Le sulfureux Conseil central islamique suisse (CCIS) relance la polémique sur le port du voile au travail. Mais sa méthode fait scandale chez Migros. Dans une vidéo de propagande de 5 minutes, le CCIS met en scène une jeune musulmane désespérée de se retrouver au chômage parce qu’elle veut rester voilée.

Dans le court-métrage, intitulé «La fille voilée», l’actrice lit une lettre qui porte l’en-tête de Migros. On devine qu’il s’agit d’une mauvaise nouvelle. La jeune femme pose la missive et, visiblement découragée, sort de la maison pour errer dans les rues de Berne. Là, un jeune homme l’agresse verbalement: «Ote ce voile, il faut t’intégrer, nous somme en Suisse, pas au Liban», dit-il en suisse allemand.

Contre le racisme
La fille poursuit son chemin et on la voit pleurer en se remémorant la lettre, avec un sous-titre en anglais: rejection. On comprend qu‘elle est licenciée ou que sa candidature à un emploi est rejetée. Le film s’achève enfin sur un appel pour «lutter ensemble contre l’islamophobie et le racisme» et un logo jaune ambigu portant l’inscription «29 octobre musulmans» pour rappeler la manif prévue par le CCIS. Le logo rappelle l’étoile jaune que les Juifs devaient porter sous Hitler.

Le géant de la distribution a exprimé son irritation au journal dominical SonntagsZeitung. Sa porte-parole, Monika Weibel, exige que le CCIS fasse immédiatement supprimer l’en-tête de Migros. Ou le rende illisible. «Si le CCIS, pour son profit médiatique, falsifie, induit en erreur et présente des affirmations déloyales, il devra en répondre», précise-t-elle.

En fait, depuis septembre 2004, le géant orange «autorise ses employées musulmanes à porter le voile». Mais la direction du distributeur n’a pas exclu que, dans certains magasins, le port du foulard ne soit pas permis, notamment en cas de réaction hostile des clients. Mme Weibel précise par téléphone que Migros n’a rencontré «en général» aucun problème avec ses employés musulmans. «Il a pu y avoir quelques cas, notamment à Genève, où il n’était pas souhaitable que des personnes voilées travaillent en contact avec la clientèle», concède-t-elle néanmoins.

Les islamistes n’en démordent pas
Pour Nicolas Blancho, président du Conseil central islamique suisse, ce serait pourtant un fait incontestable: «Des musulmanes voilées ont été licenciées dans plusieurs entreprises en Suisse, notamment chez Coop. Mais c’est Migros qui a renvoyé le plus de personnes pour ce motif», déclare-t-il au «Matin». Le Biennois converti, chantre d’un islam radical, ne voit pas, dans ces conditions, pourquoi son organisation effacerait du clip l’en-tête contesté.

 La vidéo de propagande montre une jeune femme voilée en larmes. Elle a lu une lettre de Migros lui apprenant qu’elle est «rejetée».

Source: http://www.lematin.ch/

30/11/2010

Minarets: les muzz de Suisse veulent que la chancellerie fasse machine arrière.

Après la tôle de dimanche prise par les étrangers de Suisse qui ont plutôt désormais intérêt à se tenir a carreau, les muzz sans doute vexés et bien em…… ramènent leur fraise. Ils ravivent la polémique des minarets … Toujours à semer la zizanie, ces gens-là… Ils n’arrivent pas à comprendre qu’ils ne sont pas chez eux et en Suisse comme dans d’autres pays d’Europe, ils sont « tolérés »…La « mettre en veilleuse » favoriserait leur intégration et mettrait un terme à toute stigmatisation. Mais de là à ce qu’ils comprennent ça…

FDF

.

Un an après la votation sur les minarets, des musulmans de Suisse se mobilisent afin que la Suisse fasse marche arrière. Le Conseil central islamique suisse (CCIS) a annoncé lundi à Zurich le lancement d’une initiative populaire visant à abolir l’interdiction des minarets.

Un comité d’initiative « le plus large possible » doit être créé d’ici la fin décembre au plus tard. Le Conseil central islamique suisse (CCIS) est en contact avec différents acteurs des milieux politiques, culturels et scientifiques.

Le texte de l’initiative devrait être soumis à la Chancellerie fédérale pour examen « dans tous les cas » en janvier 2011 déjà. Si on veut abolir l’interdiction des minarets en Suisse, il faut le faire en empruntant la même voie utilisée pour introduire cette interdiction, ont expliqué à la presse des représentants du CCIS.

Incompréhension

A part engendrer de l’incompréhension, l’interdiction des minarets « n’a servi à rien », si ce n’est à ternir l’image de la Suisse à l’étranger, estime le CCIS. Elle est en contradiction avec la Constitution concernant l’égalité des droits et l’interdiction de discrimination.

L’interdiction « vise clairement l’abaissement des musulmans en Suisse », affirme le CCIS. Il n’existe aucune justification pour une interdiction des minarets. Du point de vue du droit de bâtir, le minaret n’est pas différent d’un temple hindouiste ou bouddhiste ou d’un clocher d’église.

« Faux-pas »

Le CCIS dit avoir « espéré en vain » qu’un « débat fertile » s’instaure après la votation pour savoir comment la minorité musulmane peut être acceptée « en tant que citoyens valables et non-stigmatisés ». Au lieu de ça, « les élites politiques » se sont contentées d’expliquer à l’étranger que ce vote était un « faux-pas ».

Le 29 novembre 2009, le peuple suisse a accepté l’initiative de l’UDC contre les minarets par 57% des votants. En octobre dernier, le Conseil des Etats a rejeté une pétition exigeant que l’interdiction des minarets soit retirée de la Constitution.

Source: http://www.romandie.com/

10/09/2010

Suisse: des cours d’islam radical !!!

Et pourquoi pas des cours de lapidation ou d’égorgement d’êtres vivants, tête tournée vers la Mecque?

FDF

.

Bienne

10 septembre 2010

Des cours pour l’islam radical

Des cours pour l’islam radical

Les islamistes du Conseil central islamique suisse (CCIS), emmenés par le Biennois Nicolas Blancho, souhaitent financer des projets d’enseignement religieux en Suisse.

storybildLe CCIS n’est pas satisfait par les cours sur l’islam actuellement dispensés dans les écoles. (Photo: tagblatt)

Ils estiment que les expériences menées par les autorités scolaires, à Kreuzlingen (TG) notamment, ne sont que «des cours d’intégration»: «L’enseignement ne doit pas, sous l’influence de l’Etat, promouvoir un islam formaté par la majorité chrétienne et athée», lance un porte-parole du CCIS.

Ces affirmations font bondir les musulmans modérés. «Ce sont des fondamentalistes qui veulent créer une société parallèle», dénonce Saïda Keller-Messahli, du Forum pour un islam progressiste.

Source: http://tinyurl.com/39yzcjg