Francaisdefrance's Blog

13/12/2011

Strasbourg évolue: bravo !

Avec nos impôts !
ET CA CONTINUE, CHAQUE JOUR APPORTE  DE NOUVELLES INFORMATIONS….

On n’a pas d’argent pour les routes, nos églises, nos écoles ; mais là pas de soucis

La très grande mosquée de Strasbourg : 1,5 million d’euros de subventions accordées par les collectivités locales sans compter le terrain (conseil régional, département, municipalité).La grande mosquée de Strasbourg a désormais sa silhouette définitive. Une grue géante a déposé délicatement en son milieu l’armature de la haute coupole qui sera recouverte de cuivre.Le conseil régional d’Alsace a décidé d’accorder une nouvelle subvention de près de 180.000 € pour la construction de la grande mosquée de Strasbourg.Cela porte à 682.522 € les subventions du conseil régional pour cette construction et à 1,5 million d’euros les subventions accordées par les collectivités locales (conseil régional, département, municipalité)… Avec l’argent de VOS IMPOTS.Patrick Binder (FN) souligne que le conseil de fabrique de l’église Notre-Dame de la Paix de Saint-Louis a demandé une aide financière pour la restauration intérieure de cette église.Réponse des services de la région :  «Ce type d’intervention ne peut être pris en compte au titre des critères que s’est fixé le conseil régional en matière de conservation et de renouvèlement du patrimoine».Super !!! nos églises s’effondrent par manque d’entretien et de budget. A la place s’érigent des mosquées !! bientôt il faudra changer de religion ! Bravo !!!
Parce que l’obligation de subir nous donne le droit de savoir.
Jean Rostand.

C’est nous prendre pour des cons!

09/11/2011

Nos députés ont décidé de verser 887 millions d’euros pour la Turquie !!!

On a consulté démocratiquement le peuple, là? Je ne crois pas. Car il faut savoir car ce sera dans les « mesures de restrictions budgétaires » annoncées par Fillon, que cet argent sera pompé. En clair, notre « effort de guerre » va servir à la Turquie qui va pouvoir, les poches remplies d’euros français, nous apporter les bienfaits de l’islamisation avec son entrée dans l’Union Européenne. Appelons un chat un chat.

Au fait, ça avait été murmuré dans les discours officiels (noyé dans la masse): NOS impôts vont augmenter !!! Je me demande bien à quoi ils vont servir. A relever la dette de la France? Pas officieusement. Devinez…

FDF

.

Rejet de l’amendement contre les crédits alloués à la Turquie !

.

L’amendement proposé par Richard Mallié (voir la liste des signataires) a été rejeté ce matin par l’Assemblée.

La France versera donc à la Turquie 887 millions d’euros sur sept ans (2007-2013) et près de 150 millions d’euros en 2012.

Source: http://lesalonbeige.blogs.com/

Merci à DG …

17/07/2011

Quand les c… voleront…

Un futur chef d’escadrille. On se comprendra à demi-mots…

FDF

.

Pauvre France !

29/04/2011

Ruquier, Nicolas Bedos, Michel Drucker; ces animateurs qui nous prennent pour des cons…

Relevé dans Le Post…

FDF

.


Est-ce qu’une chaîne de télévision, qui plus est nationale donc payée par nos redevances (en l’occurrence France2) ne devrait-elle pas être tenue pour responsable des propos « déplacés », c’est le moins qu’on puisse dire, prononcés par des animateurs  qui se prennent pour la conscience de la France et, surtout, nous prennent pour des cons, insultent le président de la République et censurent le débat électoral de leur propre chef ?

Trois exemples parmi tant d’autres :

Nicolas Bedos qui souhaite atteindre la popularité gauchiste de son père mais n’en prend pas le chemin en traitant le chef de l’état de « VRP cocaïné » dans l’émission de Giesbert.

Laurent Ruquier dans son émission « On n’est pas couché » affirmant que : « Les musulmans quand ils prient se tournent vers la Mecque et Marine Le Pen quand elle parle se tourne vers les CONS ». Traiter de cons impunément des centaines de milliers d’électeurs français cela fait rire n’est-ce pas ? Rirait-il autant si nous le traitions nous de…… je préfère ne pas l’écrire mais les centaines de milliers de cons me comprendront. (Je souhaiterais connaître l’opinion d’Eric Zemmour sur les propos de son « patron »).

Michel Drucker lui, faisant preuve de son courage légendaire de fabricant de pommade, refuse de recevoir Marine Le Pen – de quel droit on se le demande – mais peut-être est-ce par crainte qu’elle ne l’interroge sur le brillant parcours de son père ?

CONS nous le sommes certes pour entretenir une télévision nationale qui nous prend pour des CONS…

16/04/2011

L’Iran veut interdire les chiens au nom de l’islam !

Ben nous, on veut interdire les cons. Croyez-moi, il y a du boulot. On va commencer par les « Hautes Autorités »…….. Iraniennes, tiens.

En France, on est en train gentiment d’interdire le niqab et la burqa. Chez eux, c’est les chiens. On voit aisément le niveau. Promenons nous dans nos rues avec un cochon en laisse; ce n’est pas interdit, à ce que je sache…

FDF

.

L’Iran veut interdire les chiens au nom de l’Islam

Très peu de gens le savent, mais l’islam considère les chiens comme des animaux impurs, voire même pires que le cochon ! L’Iran, patrie où l’islam est quelque peu radical, compte donc interdire les chiens dans les lieux publics

Même si l’islam considère les chiens comme des animaux impurs, il est autorisé d’en avoir un dans son jardin ou dans la rue, mais pas dans la maison. Ainsi, depuis quelques années, on assiste à l’apparition de plus en plus de chiens dans un Iran qui s’occidentalise progressivement. En particulier dans les rues de Téhéran. Ca n’a pas plu à une quarantaine de députés iraniens qui ont déposé un projet de loi pour interdire les compagnons à quatre pattes.

Si la loi est adoptée, « promener des animaux dangereux, nuisibles pour la santé ou impurs comme les chiens dans les lieux et transports publics » sera interdit. Même l’avoir dans un appartement sera prohibé (là c’est déjà plus logique, puisque l’islam l’interdit). Une amende de 100 à 500 dollars et la confiscation de l’animal attendront les réfractaires.

Les députés à l’origine de ce projet de loi espèrent donc réduire le nombre de personnes qui possèdent des chiens et qui les promènent dans les lieux publics. Ils qualifient ce phénomène de « problème de société [qui] constitue une imitation aveugle de la culture occidentale vulgaire. »

A noter qu’à la campagne le chien devrait être toléré – du moment qu’il vit dehors, vous l’aurez compris – pour la chasse, la garde de troupeau…

Source: http://www.planetecampus.com/

06/04/2011

L’insulte anti-française est de bon ton, ces temps-ci…

L’auteur des insultes est à droite, sur la photo, aussi…

.

Et la justice applique la loi en fonction d’où vient l’insulte. Ca ne vous dérange pas, ça? Moi si; énormément. Surtout quand on sait que l’insulte vient d’un député de Paris…

FDF

.

L’INSULTE ANTI FRANCAISE A LA UNE

Ruquier a dit que les électeurs du FN sont des « cons » et Goasguen, député de Paris et ancien d’ »Occident » les a qualifiés de « primates » sans pour autant craindre la condamnation à laquelle il aurait droit s’il avait déclaré des Juifs, des Arabes ou des Francs-Maçons que ce sont des primates.

De la prison ferme et des centaines de milliers d’euros d’amende, voilà quel serait le tarif. En moins d’une heure de débat. Et la Justice trouverait dans la journée les juges, les greffiers, les procureurs et même les avocats pour régler cette affaire !

Les Nationalistes et les Identitaires sont les « juifs » du temps présent que l’on peut encore impunément insulter dans une allégresse de plus en plus pincée et méfiante. La hardiesse des insulteurs ressemble étrangement aux cris de victoire du fantoche tripolitain.

Les Mollahs comptent les points et rient dans leur barbe.

Ceux qui se livrent à ces insultes – le record est détenu par le journal « Libération » dans une insulte inimaginable concernant Marine Le Pen et toute sa dignité de femme – sont exactement ces individus qui dénonçaient, qui raflaient et qui insultaient les juifs durant la précédente Occupation.

En effet si l’insulté n’est pas strictement le même, si le contexte historique n’est pas encore exactement le même, personne ne peut avoir l’indécence de prétendre que celui qui lynchait, qui dénonçait et qui insultait en 1942 n’était pas très exactement de la même indigne espèce de brute que celui qui lynche, qui dénonce et qui insulte en 2011.

En qualifiant de « primates » les électeurs du Front National Monsieur Goasguen qui est un élu de la république, membre du parti qui dirige la France, se conduit comme les Gestapistes qui organisaient même des musées pour que les Français puissent reconnaître les juifs selon les critères définis par le fanatisme et le crétinisme profond des organisateurs de ces mascarades.

Il traite de « primates » les personnages suivants :

- Michel de Camaret, Compagnon de la Libération

- Augustin Jordan, Compagnon de la Libération

- Georges Bidault, Compagnon de la Libération, successeur de Jean Moulin et qui faillit présider le Front National en 1972

- Colonel Horace Savelli, Compagnon de la Libération

- Pierre Clostermann, Compagnon de la Libération, héros des combats aériens sur La Manche

- Commandant Serge Grosjean, Ancien chef du Maquis de l’Oisans

- Rolande Birgy, Juste parmi les Justes, inscrite au Monument Yad Vashem de Jerusalem

- Armelle Bonnefond, Médaillée de la Résistance, évadée du train de la déportation

- Jean Valette d’Osia, Général d’Armée – chef du Maquis haut-savoyard – Grand Croix de la Légion d’Honneur, Croix de Guerre 14-18 – Croix de Guerre 39-45 – Médaille des Evadés – Rosette de la Résistance

- Raymond Merentie, Résistant de l’armée secrète bas-alpine, Croix de Guerre avec Palme, Médaille de la Résistance

- Docteur Jacques Lafay, Officier de la Légion d’Honneur, Croix de Guerre, Croix du Combattant Volontaire de la Résistance

- Robert Hemmerdinger, Croix de Guerre, Médaille de la Résistance, Médaille de la France Libre, Médaille des blessés

- André Figueras, Croix de Guerre, Médaille de la Résistance

Général Georges Noël, Officier de la Légion d’Honneur, Commandeur de l’Ordre National du Mérité, Médaillé militaire 1944, Croix de Guerre 39-45, Croix de la Valeur Militaire

Commandant Louis Ressicaud Officier de la Légion d’Honneur, Médaille Militaire, 7 citations

Général Jean Quelennec, Commandeur de la Légion d’Honneur, Croix de la Valeur Militaire, Croix de Guerre des TOE

Pr Pierre Routhier, Chevalier de la Légion d’Honneur, Croix de Guerre 39-45, Ancien élève de l’Ecole Normale Supérieure

Gilbert Garnier – Résistant FFI 42-44 – Interné Déporté – Médaille Militaire – Croix de Guerre 39-45 – Médaille de la Résistance

- Marie-Antoinette Colin, Ancienne déportée, Médaille de la Résistance, Croix du Combattant

- Capitaine de Vaisseau Pierre Chesnais, Officier de la Légion d’Honneur, Médaille de la Résistance

Pr Roger Asselineau, Médaille de la Résistance

- Vincent Saint-Gratien, Croix du Combattant Volontaire de la Résistance, Médaille militaire,

- Jacqueline Keller, Croix du Combattant Volontaire de la Résistance, Médaille de la France Libre

- Général Jean de Rostolan, Commandeur de l’Ordre National du Mérite, Croix de Guerre 39-45 avec Palmes, plusieurs fois cité

- Alexis Arette, Médaillé Militaire, Croix de Guerre 39-45

- Alain de Sancy, Croix de Guerre 39-45, Croix du Combattant Volontaire

- Colonel Antoine Argoud, Polytechnicien, Colonel de Cavalerie, Légion d’Honneur, Croix de Guerre, Adjoint des généraux de Lattre de Tassigny, Massu et Salan.

- Jean-Baptiste Biaggi, Croix de Guerre, Officier de la Légion d’Honneur, Médaille de la Résistance, Grand Invalide de Guerre

- Colonel René Challe, Commandeur de la Légion d’Honneur, Médaille de la Résistance, Croix de la Valeur Militaire,

- Jean de Mailly de Nesle, Officier de la Légion d’Honneur, Croix de Guerre 39-35, Résistant déporté

- Bernard Gsell, Commandeur de la Légion d’Honneur, Médaille Militaire, Croix de Guerre 39-45, Médaille de la Résistance, Médaille des déportés, Croix du Combattant volontaire de la Résistance

- Louis Doare, Chevalier de la Légion d’Honneur, Médaille Militaire, Croix de Guerre 39-45, Médaille de la Résistance

- André Delacotte, Croix de Guerre 39-45, Croix du Combattant Volontaire de la Résistance

- Commandant Léon Rolland, Croix de Guerre avec Etoile d’Argent, Médaille Militaire, Croix de la Valeur Militaire avec Etoile de Vermeil, Officier de la Légion d’Honneur, Radio Mitrailleur en 44-45 sur B 26 Marauders de l’US Air Force

- Colonel André Bordes, Officier de la Légion d’Honneur, Croix de la Valeur Militaire, 3 Citations, Combattant volontaire de la Résistance, Interné Résistant, Grand Invalide de Guerre

- Jean Boulic, Pilote des Forces Aériennes Françaises Libres, Combattant Volontaire de la Résistance

- Dr Jean-Jacques Plat, Médaillé Militaire, Médaille des Evadés, Croix du Combattant volontaire de la Résistance ….

Pardon pour toutes les centaines d’oubliés et manque de place …

Il est à craindre pour tous ces très graves irresponsables – du genre Goasguen – qu’ils aient également à rendre des comptes bientôt devant une autre justice que celle de la Correctionnelle car c’est le peuple à nouveau « Occupé », et occupé grâce à eux, qui les traînera sans ménagement devant une certaine Haute Cour de Justice.

En moins de 40 années ces impensables personnages ont substitué à l’identité française une autre identité et cela sans le consentement démocratique de la population indigène. Le seul argument que les allogènes bénéficiaires de la faillite et de la trahison de la caste politicienne peuvent revendiquer est un morceau de carton ridicule qu’on appelle : « Carte d’Identité », comme si l’identité française pouvait se limiter à un chiffon de papier, fut-il glacé. Ou faux.

Il est aisé, du même coup, de comprendre la panique qui s’empare de cette classe politico médiatique. Elle ressemble d’un seul coup à celle de tous ces tyranneaux musulmans qui vacillent tous, ensemble ou en file indienne, sur le pouf troué de leur désuétude.

Le déchaînement de haine et de mauvaise foi dont ils font brillamment preuve clame l’hallali de leur déroute et de leur exil prochain.

Les dérapages verbaux de Monsieur Le Pen qui ont tant coûté à la progression de son Mouvement durant des années deviennent de douces anecdotes protocolaires en comparaison des flots d’insanité que le monde politico médiatique déverse sur le vaste mouvement de Libération qui se met en place, sur ses cadres, sur ses militants et sur ses électeurs.

Monsieur Goasguen vient de faire subitement comprendre que de tous les primates possibles de ce pays de 64 millions d’habitants, il est, à coup sûr, le primate le plus certifié du lot. D’autant qu’à 20 ans il dénonçait déjà un trop plein d’autres primates. L’ancien militant d’Occident a fini par s’oxyder.

C’est à se demander quel chapeau rond a bien pu lui tournebouler son cervelas las.

Source: http://tinyurl.com/3k97h73

18/01/2011

MAM et ses propos sur Ben Ali: la honte…

Et elle continue à nous prendre pour des cons, Michèle Alliot-Marie… Après ses propos sur la position de la France concernant Ben Ali le despote, pour le moins insultants pour le peuple de France, la voici qui essaye de se défendre en invoquant une « erreur » dans ses dires. C’est tout simplement « petit »; et ça ne réhausse pas l’image déjà fort ternie de notre patrie… Mais d’où sortent ces gens qui nous gouvernent et qui sont sensés nous représenter?

FDF

.

MAM sur la Tunisie: « C’est le contraire de ce que je voulais dire »…

MAM sur la Tunisie: "C'est le contraire de ce que je voulais dire"
Même pas honte…

Auditionnée par les députés, la ministre des Affaires étrangères, Michèle Alliot-Marie, s’est dite « scandalisée » par l’utilisation « malveillante » et déformée de ses propos sur la crise en Tunisie.

Ce mardi, l’audition de Michèle Alliot-Marie par les députés de la commission des Affaires étrangères a viré au dialogue de sourds. Ceux qui en attendaient des explications sur l’attitude de la France face à la crise tunisienne en ont été pour leurs frais.

Après un rapide exposé sur les derniers développements à Tunis, la ministre des Affaires étrangères a rappelé les trois défis qui attendent le nouveau gouvernement tunisien: rétablir l’ordre public, convaincre la population de sa crédibilité et préparer des élections libres. Concernant sa proposition de faire bénéficier les forces de l’ordre tunisiennes du savoir-faire français en matière de maintien de l’ordre, MAM s’est défendue bec et ongles. « Je suis scandalisée que certains aient voulu déformer mes propos, coupés et sortis de leur contexte, pour leur faire dire le contraire de ce que je voulais dire », a-t-elle indiqué, assurant ses interlocuteurs de sa « sensibilité aux souffrances du peuple tunisien ». Avant de redire qu’elle voulait simplement proposer de former les policiers tunisiens « à la gestion de foule sans utilisation disproportionnée de la force ».

Ces explications n’ont pas convaincu le socialiste Gaëtan Gorce. L’élu de la Nièvre a d’abord reproché au gouvernement français son « erreur d’appréciation » et sa « complaisance » vis-à-vis du régime de Ben Ali. « Vos propos, soit vous les regrettez, soit vous les assumez », lui a-t-il lancé, avant de critiquer l’absence dans ses déclarations du 11 janvier de « condamnation des violences » policières. Et d’ajouter: « Vos propos étaient déplacés, ils étaient choquants et ont normalement choqué« .

Le reste de la séance a vite ronronné. Si le communiste Lecoq a demandé à savoir « qui prend ses vacances où et dans quelles conditions », il s’est vite vu répliquer: « Et à Cuba? » Quant au centriste Hervé de Charette, il a demandé l’envoi d’une mission parlementaire pour « reprendre contact avec le peuple tunisien », avec qui le fil a été quelque peu perdu. « Avec le régime, on n’a jamais eu de mal… », a-t-il ajouté.

De son côté, Nicolas Dupont-Aignan râlait de ne pouvoir en tant que non-inscrit poser de question à la ministre. « C’est indigne de la démocratie« , pestait le président de Debout la république.

Quelques heures plus tard, c’est le Premier ministre lui-même qui prenait la défense de sa ministre des Affaires étrangères. A l’Assemblée, François Fillon a dit sa « confiance » à MAM et « regretté l’exploitation peu honnête » de ses propos.

Source: http://tinyurl.com/5wuo5n9

24/10/2010

Les Français selon le ministre Hervé Morin : « C’est difficile d’expliquer à des cons »!

Lu sur oumma.com… Des propos de Hervé Morin qui n’ont pas échappé à « nos potes » du Maghreb; qui ne perdent pas une occasion de se foutre de nous. Et ils ont bien raison, vus le déferlante de bourdes que nos gouvernants produisent en ce moment… Mais le jour où il y aura un « dîner de cons », il y aura du monde à table… Et pas ceux qu’on croit…

FDF

.

Lapsus.

« Mardi, durant un entretien accordé à Oumma sur Beur FM, le ministre de la Défense, Hervé Morin, a laissé entendre tout haut ce qu’il pensait des Français opposés à l’intervention militaire en Afghanistan.

19 octobre, place du colonel Fabien, Paris. Des hommes en noir surveillent les alentours de l’immeuble qu’occupe la radio Beur FM. Ce soir-là, un invité de marque est présent dans les locaux : Hervé Morin, ministre de la Défense et président du Nouveau Centre. A l’occasion de l’émission « Le Forum-Débat », animée par Abdelkrim Branine, l’homme politique revient sur divers sujets d’actualité, notamment les grèves et la participation militaire de la France en Afghanistan. C’est précisément sur ce thème, sur lequel je l’interrogeais, que la langue du ministre a fourché :

Hervé Morin : Pour ce qui est de l’armée française, je peux vous garantir que les prescriptions, les ordres qui sont donnés, c’est de faire en sorte qu’on évite les dégâts collatéraux.

Oumma : Vous savez que, selon les sondages, les Français sont majoritairement défavorables à l’intervention militaire en Afghanistan.

Hervé Morin : Oui, je sais bien parce que, parce que c’est difficile d’expliquer à des cons…à des…à des…à des hommes et des femmes qui…euh… qu’une partie de leur sécurité se joue à 7000 kilomètres de chez eux !

http://www.youtube.com/v/KJfWlQS6nXE?fs=1&hl=fr_FR

Durant son bafouillement, j’avais constaté qu’il réprimait un sourire, comme s’il se rendait compte d’avoir commis une maladresse particulière à l’antenne. Sur le moment, cela ne m’avait pas frappé : j’avais cru comprendre qu’il voulait parler des « concitoyens », un terme courant dans le langage politique. Préférer utiliser les mots « des hommes et des femmes » paraissait néanmoins saugrenu : effectivement, la majorité des Français que j’évoquais dans ma question sont également des « hommes et des femmes »… Par contre, qu’il soit jugé, selon les termes employés par le ministre, « difficile d’expliquer » aux Français opposés à la présence française en Afghanistan certains motifs géostratégiques rend sémantiquement plus que probable son lapsus. En somme, l’expression involontaire de sa vision toute personnelle d’une majorité de Français, assimilés à des « cons » car ils auraient des difficultés à comprendre leur implication militaire dans une conflit situé à « à 7000 kilomètres de chez eux ».

Hervé et moi

A mon arrivée à Beur FM, le ministre, installé dans le fauteuil du hall d’entrée, m’accueille d’une ferme poignée de main, rajoutant vivement : « On se connaît, non ? ». Pour toute réponse, je lui indique que nous nous étions déjà entretenus, un an auparavant : durant la campagne des élections européennes, je l’avais brièvement interviewé durant le stage que j’effectuais alors à La Chaîne Parlementaire. Son œil malicieux me suggère que notre prétendue « connaissance » mutuelle est plus vaste qu’une rapide série de questions/réponses, réalisée début 2009. Comme c’est l’usage avec des personnalités politiques de premier plan, il arrive que le profil des interviewers soit vérifié avant la rencontre. Le regard constamment sévère de son chargé de communication à mon endroit confirme mon soupçon : ce n’est pas une vague interview, caméra à l’épaule, dont se souvient le ministre mais, plus vraisembablement, deux articles en ligne où je l’avais quelque peu égratiné et dont il eu a visiblement connaissance par son assistant : l’un, datant de l’été dernier, à propos de sa récupération des Roms pour courtiser l’électorat d’origine maghrébine et l’autre, remontant au printemps 2008 et paru sur Bakchich, pour lequel je l’avais enregistré, micro en main et à son insu, en train de sermonner un journaliste dans les couloirs de l’Assemblée nationale.

Bientôt la quille

Ce léger grief n’a pas empêché le ministre de redevenir affable et de nous confier, durant l’interview, une information exclusive au sujet de l’affaire Ben Barka. Sa décontractation avant l’antenne s’est d’ailleurs manifestée de manière singulière : spontanément, il en est venu, hors-micro, à qualifier certains de ses collègues au gouvernement par un mot particulièrement offensant s’ils venaient à l’entendre… Chose plus étonnante, il nous révéla que son inimitié à leur encontre s’expliqua par le stratagème sophistiqué que certains d’entre eux -qu’il n’a pas voulu nommer- auraient conçu pour l’attaquer : solliciter des agences de communication pour trouver des solutions afin de le rendre impopulaire dans l’opinion publique. Je lui ai demandé s’il regrettait sa prochaine mise à l’écart du gouvernement : haussant les épaules et faisant la moue, Hervé Morin ne sembla pas le moins du monde affecté par son départ inéluctable à l’occasion de l’imminent remaniement ministériel. Tout au plus, il a reconnu davantage s’inquiéter pour l’avenir de ses proches collaborateurs dont il suit par sms, I Phone constamment à la main, les nouvelles annonces de leurs perspectives professionnelles.

Au-delà de son lapsus, ou de sa rancœur manifeste envers la plupart de ses collègues, Hervé Morin nous a confié quelque chose de plus intime : d’origine modeste, il a raconté, aussi bien à l’antenne qu’en « off », son sentiment personnel d’un décalage permanent par rapport aux « enfants de bourgeois » qu’il côtoie depuis une trentaine d’années, époque de son entrée à Sciences Po. Son insistance à qualifier les Français d’origine étrangère d’« héritiers de l’immigration » et à les considérer publiquement comme une « richesse pour la France » le distingue notamment de ses confrères de l’UMP. C’est aux Etats-Unis qu’il dit avoir pris conscience, à la fois, de l’échec de la discrimination positive et de l’importance d’envisager une « mobilisation positive » des divers apports culturels de son propre pays. Candidat probable aux élections présidentielles de 2012, Hervé Morin semble déjà vouloir cultiver sa différence avec Nicolas Sarkozy, quitte à vouloir séduire, de manière trop explicite, l’électorat musulman et/ou d’origine maghrébine, par des signaux de plus en plus fréquents à son attention. Son alignement systématique sur la politique américaine en Afghanistan, comme le suggère durant notre entretien à l’antenne sa défense enjolivée de la participation militaire française, pourrait bien cependant compromettre sa conquête d’un électorat devenu incontournable pour briguer le pouvoir suprême. »

Source: http://tinyurl.com/38c525m