Francaisdefrance's Blog

19/03/2012

La France disposée à recruter des enseignants tunisiens de la langue arabe…

Ca doit pas être pour enseigner la langue française, à mon avis. Ils nomment ça de la « dynamisation »… Moi, je nomme ça de la soumission à l’islam et un coup de pouce à l’islamisation de notre France… Et l’on veut nous faire croire que ces enseignants viennent pour parfaire leurs connaissances de la langue française pour en faire bénéficier les tunisiens du bled…

D’autres idiots vont appeler ça de l’intégration. Le problème est que ce sont nous, les sous-chiens, qui allons devoir nous intégrer…

Et ça, foi de FDF: JAMAIS !!!

FDF

.

Boris Boillon déclare: La France disposée à recruter des enseignants tunisiens de la langue arabeL’ambassadeur de France en Tunisie, Boris Boillon a fait part, mercredi, de la disposition de son pays à renforcer le recrutement d’enseignants tunisiens de la langue arabe pour exercer dans des écoles, lycées et universités françaises.
  Le diplomate français qui s’exprimait, lors d’un entretien avec le ministre de l’Education, Abdellatif Abid, a précisé que cette décision s’inscrit dans le cadre de la dynamisation de l’initiative du Président français Nicolas Sarkozy en 2008, proclamant “la France, Forum de la langue arabe” et de la consécration de la volonté de son pays de s’ouvrir sur les langues vivantes étrangères de manière à renforcer la diversité culturelle et civilisationnelle.La rencontre a permis, en outre, d’examiner la possibilité de réviser les méthodes d’enseignement de la langue française en Tunisie. L’ambassadeur français a fait part de la volonté de son pays de renforcer le jumelage entre les académies françaises et les commissariats régionaux de l’éducation en Tunisie ainsi que l’échange de délégations d’enseignants.Boris Boillon a, en outre, exprimé la disposition de son pays à créer un institut de formation Tuniso-français visant à permettre aux enseignants tunisiens de consolider leurs aptitudes pédagogiques, professionnelles et cognitives et de saisir les opportunités d’emploi à l’étranger.Pour sa part, le ministre de l’Education a mis l’accent sur la nécessité de réviser l’approche de la coopération en matière d’enseignement de la langue française dans les établissements éducatifs en Tunisie.Il a, également, souligné l’importance de dynamiser la coopération en vue de tirer profit des compétences tunisiennes exerçant dans les pays francophones..Source: http://www.letemps.com.tn/Merci à DG…