Francaisdefrance's Blog

10/10/2011

Un pasteur iranien attend son éxécution…

Religion de tolérance… Idéologie d’abrutis rétrogrades sanguinaires, plutôt…

FDF

.

Youcef Nadarkhani , le prêtre iranien sera bien assassiné pour apostasie !

La cour d’appel a confirmé la condamnation à mort pour Youcef Nadarkhani. Le pasteur iranien peut être exécuté à tout moment. La condamnation prend pour base la loi islamique qui punit les apostats (dans le cas présent ils considerent que le pretre était forcément musulman de naissance) , le verset 9:30 condamant meme le fait d’etre juif ou chrétien

Son crime? Être chrétien en terres d’islam…

A quatre reprises, les juges lui ont demandé de renier sa foi et de revenir à l’islam. A chaque fois, il a refusé. La Cour Suprême iranienne, devant laquelle Youcef Nadarkhani comparaissait en appel, a donc maintenu le verdict de condamnation à mort.

Aujourd’hui, les audiences sont terminées et tous les recours sont épuisés. Youcef peut être exécuté à tout moment. La communauté internationale se mobilise pour obtenir son acquittement. Le 30 septembre 2011, la secrétaire d’état américaine Hillary Clinton avait exprimé sa préoccupation quant au sort de Youcef.

La France a aussi interpellé l’Etat iranien : « La condamnation de Youcef Nadarkhani constituerait une violation du Pacte international sur les droits civils et politiques auquel l’Iran a librement souscrit ainsi que de la Constitution iranienne qui garantit la liberté de religion et de croyance » a déclaré Bernard Valéro, porte-parole du ministère des affaires étrangères.

Les autorités iraniennes vont jusqu’à pousser l’horreur et le mensonge en requalifiant de viol et extorsion.

Que Dieu accueille Youcef Nadarkhani , victime de cette barbarie. Il laissera derriere lui 2 jeunes enfants , Joel et Daniel

Source: Le Post

26/12/2010

Burka woman…

Saad Haroon

L’interprète de ce clip est condamné à mort par les intégristes du coin. On se demande bien pourquoi. Ces gens là n’ont aucun sens de l’humour. Mais, non, j’ai compris: c’est un blasphème !!! Ah les cons !

FDF

.

Ze clip:

Lu sur Le Post: (Des islamistes pakistanais réclament la mort par lapidation du comédien Saad Haroon, accusé de se moquer de valeurs islamiques dans un clip vidéo.

Dans sa chanson Burka Woman , il chante :

“Burka woman, sous votre drap noir, burka woman,  avec vos pieds sexy, mon amour pour vous,  s’amplifie chaque fois que j’entrevois vos orteils. ”

Il dit ensuite qu’une fois rentré chez lui, il flirte avec le rideau du salon.

Cette vidéo soulève un tollé au Pakistan.)

22/11/2010

Asia Bibi: la mobilisation s’accentue…

Le sort d’Asia Bibi, condamnée pour blasphème, mobilise la planète.

Les appels se multiplient pour sauver la jeune femme chrétienne pakistanaise condamnée à mort et pour supprimer la loi anti-blasphème

La petite communauté chrétienne pakistanaise de Grande-Bretagne (1) s’est fortement mobilisée pour le cas d’Asia Bibi, jeune femme protestante condamnée à la mort par pendaison le 8 novembre par le tribunal pakistanais de Sheikhupura pour blasphème envers le prophète Mohammed.

Elle paye les meilleurs avocats pour la défense de la jeune femme et assiste financièrement sa famille, son mari et ses quatre enfants qui ont quitté leur village d’Ittanwali et ont été transférés dans la capitale régionale du Pendjab, Lahore, pour assurer leur sécurité.

L’affaire remonte au 19 juin 2009. Ce jour-là, alors qu’elle travaillait dans les champs, Asia Bibi a été arrêtée après avoir eu des mots avec ses collègues de travail musulmanes qui auraient refusé de boire de l’eau jugée impure parce que rapportée par une chrétienne, rapporte Églises d’Asie, l’agence des Missions étrangères de Paris, d’après les témoignages recueillis par une association de défense des chrétiens persécutés. Le juge ne lui a trouvé « aucune circonstance atténuante » et a rejeté l’idée qu’elle ait été accusée à tort.

Réaction du pape Benoît XVI

Depuis le jugement prononcé il y a deux semaines, des voix s’élèvent d’un peu partout sur la planète pour sauver la vie de cette jeune femme de 37 ans et militer pour l’abandon de la loi anti- blasphème en vigueur au Pakistan depuis 1986.

Le pape Benoît XVI a demandé mercredi 17 novembre « que la liberté lui soit rendue au plus vite » et a enjoint à la communauté internationale de se pencher sur « la difficile situation dans laquelle se trouvent les chrétiens au Pakistan, qui sont souvent victimes de violences et de discriminations ».

Le ministre italien des affaires étrangères, présent à Bagdad au moment du verdict, a soulevé le cas Bibi lors d’une rencontre avec son homologue pakistanais. En France, quinze députés UMP ont, dans une lettre à la ministre des affaires étrangères Michèle Alliot-Marie, réclamé une action diplomatique de l’Union européenne.

Révision de la loi anti-blasphème

L’affaire fait également grand bruit au Pakistan. Le ministre en charge des minorités, Shahbaz Bhatti, a demandé que la sécurité d’Asia Bibi soit assurée en prison et qu’elle puisse bénéficier d’un procès équitable par la haute cour de Lahore auprès de laquelle son mari a fait appel de la sentence.

La députée pakistanaise musulmane Sherry Rehman et présidente du Jinnah Institute, prestigieux institut d’études politiques d’Islamabad, a annoncé à Fides, l’agence d’information du Vatican, son intention de présenter à l’Assemblée nationale « une motion en vue de la révision de la loi anti-blasphème ».

Des femmes catholiques et musulmanes ont manifesté dans les rues de la ville de Nankana, proche du village d’Asia Bibi, pour demander sa libération. Et plusieurs associations de défense des droits de l’homme ont prévu lundi 22 novembre une rencontre au niveau national.

Un symbole

Dans une interview accordée samedi 20 novembre à l’agence Fides, le vice-président de la Conférence épiscopale catholique du Pakistan, Mgr Joseph Coutts, évêque de Faisalabad, estime qu’Asia Bibi « est le symbole de toutes les victimes de la haine religieuse et de la loi sur le blasphème qui est une arme contre les minorités ».

Il s’inquiète de la montée de l’intolérance religieuse qui frappe les chrétiens mais aussi les autres minorités et même les « fidèles musulmans modérés » et estime que l’abolition de la loi sur le blasphème est pour le pays une véritable « bataille de civilisation ».

Près de 1 000 personnes ont été condamnées pour blasphème depuis 1986 selon la Commission justice et paix, rapporte Églises d’Asie. En octobre, Mohammad Farooq Khan, l’une des plus grandes figures de l’islam au Pakistan qui militait pour l’abolition de cette loi, a été assassiné.

Source: http://tinyurl.com/36kjtpn

(1) Il y a plus d’un million de Pakistanais immigrés outre-Manche, dont 70 000 chrétiens.

14/11/2010

Islam: le sujet qui fait peur en politique…

Pillé chez http://puteaux-libre.over-blog.com/

 

.

Islam: Asia Bibi et les conseils de mes « amis politiques »!

Mes amis politiques me disaient hier encore, en ce jour du 11 novembre, que mon blog était par trop obsédé par l’Islam. Que j’en faisais trop! Qu’il me nuisait et qu’au fond, sans doute, si je parlais moins de l’islam, peut-être que je n’aurais pas connu mes derniers échecs électifs. Fichtre…

Alors quoi répondis-je, il ne faut plus parler de ce qui pose un vrai problème à notre pays. Celui de l’incompatibilité des règles juridiques et politiques totalitaires d’une religion  qui souhaite s’installer en France et en Europe?

Il m’a encore fallu dire que mon problème n’était pas les musulmans qui bien souvent, à titre individuel, ne posent pas de soucis particuliers et se conforment relativement bien à nos règles de la laïcité. Mais bien à l’intégrisme islamique qui lui, pousse ces musulmans à se radicaliser. Mais rien n’y fit. Ils sont persuadés ces bonnes âmes que si l’on n’en parle pas, tout se calme et tout rentrera dans l’ordre.

Chez mes « amis politiques », qu’ils soient centristes ou non, ce sujet fait peur. Toujours cette vieille crainte bien chevillée d’être taxé de « fasciste », « d’islamophobe ». On alla même me raconter, lors des cérémonies, que certains se dépêchèrent de présenter aux instances dirigeantes, une vidéo des infos de France 3 ou j’étais présent lors de la réunion de Résistance Républicaine à la Bourse. Rien d’absolument étonnant car je suis le responsable de Résistance Républicaine pour Paris-Ouest (une association apolitique qui lutte contre la charia.) J’ai les noms des mouchards! Mais je m’en fiche totalement.

Cette vidéo m’aurait desservi me glissa-t’on dans l’oreille. Diantre, nous en sommes donc là! Que dois-je donc en penser? Rien. Ce sont de petits sujets de conversations pour politiciens sans envergures. Ceux qui comptent vraiment me connaissent bien et savent qui je suis.

Mais voilà que tombe une nouvelle dramatique: Au Pakistan, Asia Bibi, trente sept ans, mère de famille de cinq enfants, a été condamnée à mort par pendaison pour avoir simplement osé dire à propos de Mahomet : « Qu’a fait ce dernier pour les hommes quand Jésus s’est sacrifié pour le péché des hommes ? » Une chrétienne Asia Bibi est condamnée à mort au Pakistan pour avoir blasphémé!

« Cette ouvrière des champs a exprimé cela dans une discussion avec les femmes travaillant avec elle. Pour ces dernières, parce qu’elle était chrétienne, elle avait rendu « impure » l’eau qu’elle était allée chercher !

Pour cette simple phrase, relevant d’une élémentaire liberté d’expression, les femmes se mirent à la lyncher, ce dont elle fut sauvée par la police pour être emprisonnée et condamnée à mort par le tribunal de l’ordre politico-social  islamique de ce Pakistan, puissance nucléaire, pays allié des Etats-Unis et de la France.

Que disent mes « amis politiques »? Rien. Ils se taisent car si la christianophobie de l’islam n’est pas reconnue en France, l’islamophobie l’est! Même si la LICRA à l’ONU a démonté le principe de cette expression comme étant une déviance linguistique.

Alors je regarde mes « amis politiques »! Je pense à toutes les Asia Bibi du monde musulman, à celles qui furent défigurées, mariées de force, vendues, à toutes celles qui se battent pour la liberté des femmes en Algérie mais aussi partout dans ce monde ou elles sont persécutées. Je pense à tous ceux qui luttent pour un monde juste et qui se sont battus pour que les humains naissent libres et égaux entre eux.  Alors je vous dis, chers « amis politique »  que mon blog continuera son combat pour elles, pour eux, pour vous aussi et pour la liberté d’expression, pour la laïcité, cette grande et belle maison, notre maison commune ou tous, pouvons vivre comme nous l’entendons. Alors vos remarques, vos commentaires, vos regrets, mes pauvres et ridicules positions sur un éventuel échiquier politique n’ont pas beaucoup d’importance lorsque je me regarde dans la glace.

Gérard Brazon

07/09/2010

Iran: le fils de Sakineh craint une exécution après le Ramadan…

Ces pourris feront durer le « plaisir » jusqu’au bout… « HIJOS DE PUTA ! »

FDF

.

Le fils de l’Iranienne Sakineh Mohammadi-Ashtiani, condamnée à mort par lapidation, a déclaré lundi craindre l’exécution de la sentence après la fin du Ramadan, lors d’une conversation téléphonique devant la presse avec l’écrivain français Bernard-Henri Lévy.

Le Ramadan doit s’achever cette année autour du 10 septembre.

Sajjad Mohammadi-Ashtiani, 22 ans, a déclaré ne plus avoir de nouvelles de sa mère depuis la diffusion par la télévision iranienne le 11 août d' »aveux », que sa famille et ses avocats considèrent comme forcés. « Les visites hebdomadaires sont interdites« , a-t-il dit depuis Tabriz (ouest de l’Iran) au philosophe français, qui se trouvait à Paris.

« Le mois du Ramadan touche à sa fin et selon la loi islamique, les exécutions peuvent de nouveau être appliquées », a-t-il ajouté.

« Nous avons appris qu’elle a reçu 99 coups de fouet supplémentaires en prison », a ajouté le jeune homme, dont les propos en persan étaient traduits en français.

Cette condamnation à 99 coups de fouet serait liée à la publication d’une photo d’une femme sans foulard censée représenter Sakineh Mohammadi-Ashtiani dans le quotidien britannique The Times du 28 août.

Vendredi, le journal s’était excusé auprès de ses lecteurs, et avait expliqué que cette photo qui représenterait en fait une autre femme lui avait été fournie par un avocat de l’Iranienne.


Suite et source: http://tinyurl.com/3xphcd8