Francaisdefrance's Blog

17/12/2011

Le prix de la frontière…

Photo d’illustration

.

Diaporama connu mais ôh combien parlant et réaliste… J’aime bien le revoir, de temps à autre.

FDF

.

combien_ca_coute_de_passer_la_frontiere

11/02/2011

Combien ça coûte de passer une frontière?

Eh bien, ça dépend où… Et, ce n’est pas une surprise, c’est en France que c’est le plus facile, le plus aisé, le plus favorisé… Si ça étonne quelqu’un… Ci-joint un petit PPS pour vous aider à comprendre…

FDF

Ici: combien-ca-coute-de-passer-la-fronti

20/11/2010

La POLYGAMIE en France. Combien cela "nous" coûte?

En France, 200 000 familles seraient concernées par la polygamie… Et la loi l’interdit (pour les Français, bien sûr…)

Et une petite vidéo, une !

FDF

.

Lire:http://dai.ly/azGnyO

17/11/2010

Aïd. Egorger, c’est pas donné ! Mais quand on aime, on ne compte pas…

Aïd. C’est pas gratos de sacrifier…L’amour d’Allah demande beaucoup d’abnégation du coté du porte-monnaie, avant tout…

FDF

.

Aïd: comment on égorge un mouton
Le rite de l’Aïd el-Kébir obéit à des règles précises. Financières, déjà…
- Dans un abattoir de Bagdad, le 26 novembre 2009. Saad Shalash
.

L’Aïd el-Kébir («la grande fête», de son vrai nom Aïd-al Adha, c’est à dire exactement «la fête du sacrifice») a lieu mardi 16 novembre 2010. Cette fête (à ne pas confondre avec l’Aïd el-Fitr, «la fête de la rupture» qui marque la fin du Ramadan) est la plus importante du monde musulman. Elle célèbre la dévotion d’Ibrahim, l’Abraham judéo-chrétien, celui à qui Dieu aurait demandé de sacrifier son fils (Ismaël pour les musulmans, Isaac pour les chrétiens et les juifs) sur un autel. Au moment de passer à l’acte, Dieu aurait envoyé un mouton par l’entremise de l’Archange Gabriel pour remplacer le fils d’Ibrahim. Les musulmans sont donc invités au cours de l’Aïd el-Kébir à sacrifier un mouton selon un rite précis. Petit cours pratique sur ce rite.

Choisir le mouton

Précisons d’entrée de jeu: ne doivent accomplir l’Aïd-el-Kébir que ceux qui en ont les moyens. En l’occurrence, le prix moyen constaté dans les boucheries musulmanes pour un agneau égorgé selon le rite est de 200€, souvent jugé excessif. Ainsi Nourredine Bouamama, sacrificateur agréé par la mosquée d’Evry, se plaint d’une taxe spéciale que pratique l’abattoir dans lequel il travaille: «Pour l’Aïd, ils rajoutent 3 à 4€ supplémentaires sur le prix du mouton. C’est une taxe injustifiable! On ne devrait pas faire de l’argent à l’occasion d’une fête qui est celle du grand pardon». Comme pour tous les produits, il existe un nombre d’intermédiaires qui se servent entre l’éleveur et le consommateur. S’il est à 200€ en boucherie, le mouton se négocie autour de 120€ vivant dans un marché à bestiaux et de 170€ égorgé en commande directe auprès d’un abattoir.

Quoiqu’il en soit, il ne s’agit pas de prendre n’importe quelle brebis galeuse de passage mais de veiller à choisir un ovin de qualité. Le service Hallal de la Grande Mosquée de Paris prescrit ainsi qu’«Il ne faut pas qu’il soit borgne, il ne faut pas qu’il ait la queue coupée et surtout il faut qu’il ait moins d’un an révolu». Au-delà, l’agneau n’est plus propre au sacrifice aux yeux d’Allah. Que faire dans les régions du monde où il n’y a tout simplement pas de moutons? on peut prendre une chèvre par exemple. C’est le cas notamment en Afrique subsaharienne ou en Inde.

Attendre le bon moment

Un mouton qui ne serait pas égorgé le jour de l’Aïd n’est pas un vrai mouton de l’Aïd. Il s’agit donc, dans un premier temps, d’attendre le bon jour, à savoir le dixième jour du mois de Dhou Al-Hijja, le douzième mois lunaire de l’Islam, marqué par le hajj (pélerinage) à la Mecque. Il survient le lendemain (du neuvième jour de Dhou Al-Hijja, donc) du passage des pélerins dans la plaine entourant le mont Arafat, à 20 kilomètres de la Mecque, une obligation du hajj. Le jour de l’Aïd, il faut aussi attendre que soit prononcée dans les mosquées la prière de l’Aïd, vers 9h du matin. Alors seulement les sacrificateurs peuvent officier dans les abattoirs.

Lorsque vous égorgez une bête, égorgez bien

C’est un hadith (un dit du prophète Mahomet) qui le prescrit. Mais alors, comment bien égorger? Il faut déjà que la tête de l’agneau soit bien tournée vers la Mecque, comme les musulmans s’en assurent lorsqu’ils prient. D’après Nourredine Bouamama, notre sacrificateur, pas besoin d’avoir une boussole non plus,«l’essentiel c’est d’être à peu près dans la bonne direction». Sud-Est donc, en France. Ensuite, le sacrificateur doit prononcer la prière rituelle «Bismillah Allah Akbar» («Par la grâce de Dieu, Dieu est grand») avant de procéder à son office. Très souvent aussi, il annonce à voix haute pour qui va ou vont être égorgé(s) le(s) mouton(s). «Par exemple je dis "Ces agneaux vont-être pour les gens de la mosquée de Gennevilliers" avant de tuer tous ceux qui ont été achetés par cette communauté, explique Nourredine. Il arrive parfois que les bouchers aient une liste avec les noms de famille de leurs clients. Il faut alors spécifier le nom de chaque famille à voix haute.»

Ensuite ça va très vite: «un aller-retour» et la bête se vide de son sang. Pour qu’il n’y ait pas de problèmes, le sacrificateur a toujours plusieurs couteaux d’avance, bien aiguisés. Au service Hallal de la Grande Mosquée de Paris, on précise qu’«il ne faut pas que la bête voie la lame avant le sacrifice. Une fois l’agneau égorgé, on peut en faire ce qu’on veut. Par contre, avant, on ne peut pas l’étourdir. Il faut que l’animal soit conscient».

Partager la bête

Quand le vin est tiré, il faut le boire. C’est pareil avec l’agneau de l’Aïd. A ce titre, il n’y a aucune prescription particulière, on peut le cuisiner à toutes les sauces. La Sourate «Le Pélerinage», dans le Coran, précise simplement à propos du mouton de l’Aïd: «Mangez-en vous-mêmes et faites-en manger le besogneux misérable». Ce qui a donné dans les mœurs la règle des trois tiers, observée par certains musulmans: un tiers du mouton pour eux-mêmes, un tiers en cadeau aux amis et aux voisins et un tiers en aumône pour les pauvres.

Evidemment, comme on dit dans ces cas-là, ne le faîtes pas chez vous! Tout simplement parce que c’est interdit. La préfecture de police de Paris précise ainsi chaque année qu’il est non seulement interdit de sacrifier un mouton hors d’un abattoir, mais qu’il est aussi défendu «de décharger et de vendre des animaux de boucherie vivants à Paris», «de détenir, laisser circuler, exposer, céder, vendre ou mettre en vente des ovins non identifiés» ou «d’entretenir, laisser stationner, dans et aux abords des habitations et dans les lieux communs des animaux de toutes espèces». Bref, impossible de vous promener avec un mouton dans le coffre pour l’égorger dans votre appartement, pratique qui, d’après la Grande Mosquée de Paris, relève plus du mythe que d’autre chose aujourd’hui. Du reste, la Préfecture de Police de Paris n’a pas relevé d’infractions l’année dernière.

Aujourd’hui, l’abattage de l’Aïd est encadré par les trois mosquées de Paris, Lyon et Evry-Courcouronnes. Il se passe dans des abattoirs agréés, avec des sacrificateurs ayant reçu l’approbation des autorités religieuses, comme Nourredine Bouamama à Montmorillon dans la Vienne.

Source: http://tinyurl.com/38hkl2m

Bonus:

Pour info:
Précisons d’entrée de jeu: ne doivent accomplir l’Aïd-el-Kébir que ceux qui en ont les moyens. En l’occurrence, le prix moyen constaté dans les boucheries musulmanes pour un agneau égorgé selon le rite est de 200€, souvent jugé excessif. Ainsi Nourredine Bouamama, sacrificateur agréé par la mosquée d’Evry, se plaint d’une taxe spéciale que pratique l’abattoir dans lequel il travaille: «Pour l’Aïd, ils rajoutent 3 à 4€ supplémentaires sur le prix du mouton. C’est une taxe injustifiable! On ne devrait pas faire de l’argent à l’occasion d’une fête qui est celle du grand pardon». Comme pour tous les produits, il existe un nombre d’intermédiaires qui se servent entre l’éleveur et le consommateur. S’il est à 200€ en boucherie, le mouton se négocie autour de 120€ vivant dans un marché à bestiaux et de 170€ égorgé en commande directe auprès d’un abattoir.
Coutumes barbares mais oh combien lucratives.. On égorge avec amour, chez les muzz…
FDF

Thème Rubric Propulsé par WordPress.com.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 396 followers