Francaisdefrance's Blog

04/02/2011

Le PS souhaite l’enseignement de l’arabe dès le collège!

Petit rappel juste avant les élections cantonales de mars prochain…

FDF

.

Une « chtite » vidéo (cliquez n’importe où ci-dessous):

12/12/2010

Marine Le Pen compare la prière du vendredi à une «occupation»: la politique de l’autruche de ses opposants…

Elle est belle notre classe politique… J’en ai honte…


Il fallait s’y attendre. Marine à le malheur de s’appeler Le Pen. Facile et en même temps « petit » de la part de la classe politique française d’attaquer à nouveau le Front National qui ne fait que de dire la vérité par la voix de la fille de son président. C’est là que l’on voit les hyènes se manifester. Ceux-là même qui pratiquent la politique de l’autruche concernant l’islamisation du monde Occidental quand ils n’y contribuent pas (voir la dernière affiche d’Europe Ecologie qui souhaite une  bonne année 1432 aux musulmans de Grigny, ci-dessous):

Dans pas mal de pays occidentaux, le nationalisme et le patriotisme font d’étonnantes percées… Et personne ne se demande pourquoi? En France, on fait semblant de ne pas voir. Il ne faut pas que le peuple sache la vérité. Il ne faut pas que le peuple se rende compte de l’islamisation galopante ni de l’immigration cancérigène. Il ne faut donc que personne ne puisse le montrer au peuple. Cet acharnement dépasse le domaine de la politique. Et contre celle qui ose dire la vérité, on se serre les coudes. Là, plus de clivages politiques entre ceux qui habituellement se déchirent. Et les propos haineux ressurgissent. On entend ainsi les cris des fauves piégés. Qui ont tellement peur, qu’ils racontent en outre n’importe quoi. Bouchez-vous les oreilles. Mais c’est vous qui les avez élus… Je vous laisse lire ci-dessous les propos de la haine émanant de ceux qui devraient prendre des cours de patriotisme… « Ne m’appelez plus jamais France »…

Bon courage, Marine. Nous sommes là pour te soutenir.

FDF

.

Propos anti-islam : droite et gauche condamnent Marine Le Pen.

Les propos tenus vendredi par Marine Le Pen ne cessent de susciter des réactions. Devant 250 à 300 adhérents du FN réunies à Lyon, fief de son adversaire Bruno Gollnisch, la fille du fondateur du parti d’extrême-droite a comparé «les prières de rue» de musulmans à «une occupation».  

En savoir plus
Marine Le Pen compare la prière du vendredi à une «occupation»

Ces déclarations, dans la lignée du discours du Front contre l’islam intégriste, provoquent l’indignation.Les réactions au sein de la majorité présidentielle

Jean-François Copé, secrétaire général de l’UMP : «C’est exactement les mêmes techniques que son père, les mêmes amalgames et il faut bien le dire les mêmes propos». «J’ai toujours considéré le Front national comme un danger majeur pour notre famille politique comme pour la France», a poursuivi le député-maire de Meaux (Seine-et-Marne) sur iTélé

Jean-François Lamour, député UMP de Paris : «Le naturel revient au galop et on voit bien que derrière une façade peut-être plus respectable au début il y a réellement un fond de xénophobie qui s’exprime au travers de ce genre de dérapages. »

Luc Chatel, ministre de l’Education nationale : «On a eu trop l’habitude par le passé avec Jean-Marie Le Pen t’entendre ce type de propos qui sont inacceptables». «C’est la démonstration qu’à ceux qui pensaient qu’elle n’était pas exactement la copie conforme de son père elle apporte la démonstration inverse», a-t-il encore déclaré.

Les critiques au sein de l’opposition

Martine Aubry, première secrétaire du PS. «Je voulais dire combien j’ai été choquée par ces paroles touchant les personnes qui prient effectivement à Marseille (…) . Je ne suis pas sûre qu’elle ait compris qu’elle s’adressait aux petits-enfants de ceux qui ont libéré Marseille, en particulier ceux des Algériens qui sont morts pour donner leur vie à notre pays», a-t-elle ajouté.

Harlem Désir, numéro 2 du PS : «On est au delà de toute indignité. On nous avait fait croire à un moment que sous son visage avenant, Marine Le Pen allait permettre un tournant du Front national, qu’elle avait peut-être rompu avec l’extrémisme, le racisme et l’antisémitisme de son père. Il n’en est rien. Cela relève à mon avis des tribunaux et j’espère qu’elle sera fermement condamnée par la justice de la République».

Benoît Hamon, porte-parole du Parti socialiste : «Voici le vrai visage de l’extrême droite française, qui n’a changé en rien et Marine Le Pen est aujourd’hui aussi dangereuse que Jean-Marie Le Pen».

Arnaud Montebourg député socialiste : «Je veux répondre à Mme Le Pen en évoquant la mémoire de mon grand-père, un Arabe d’Algérie» qui a combattu l’armée d’occupation nazie «parce qu’il servait et aimait la France», a lancé le candidat aux primaires lors de la convention de son parti. «Cette déclaration est une injure à ceux qui, arabes, africains, musulmans ou non, sont morts pour la France, ceux-la même qui ont libéré le territoire national pendant que votre père, madame le Pen, trouvait des circonstances atténuantes à l’occupation nazie», a lancé le candidat aux primaires devant la Convention Egalité réelle, réunie samedi à Paris.

Cécile Duflot, secrétaire nationale d’Europe Écologie : «C’est désespérant de médiocrité et, comme d’habitude, très inquiétant», a affirmé la résponsable écologiste, estimant que la fille de Jean-Marie Le Pen n’était «évidemment pas plus light que son père». Marine Le Pen «attise les peurs et les haines» et «utilise des ressorts racistes», «on est dans l’irrationnel haineux et la crainte de l’invasion», a poursuivi Cacile Duflot.

Pierre Laurent, secrétaire national du PCF : «En comparant les prières de rue des musulmans à l’Occupation pendant la Seconde Guerre mondiale, continue le responsable communiste, Marine Le Pen déplace les frontières de l’ignoble. Ses déclarations soulèvent le cœur». Il a réclamé samedi sa condamnation par la justice.

Source: http://www.leparisien.fr

18/11/2010

Honte sur cette Eglise qui abandonne ses frères d’Orient et persécute le Père Samuel en Belgique!

Le diable s’en mêle !

Les collabos sévissent partout.
La guerre des prêtres doit aussi avoir lieu !

.

Un article de Mattheus. 

http://www.libertyvox.com/article.php?id=440

Bonne lecture !

La Rédaction
LibertyVox

04/10/2010

Goussainville: et un projet de mosquée, un !!! Et la loi de 1905 bafouée publiquement !

Et c’est reparti ! On va avoir droit à la désormais nauséabonde et très médiatisée « pose de la première pierre », à Goussainville. Et avec un peu de chance pour nous, les sous-chiens, elle ne verra jamais le jour, cette mosquée… En outre, Goussainville en compte déjà plusieurs… Combien d’églises, au fait?

FDF

.

Les quelque 5 500musulmans de la ville vont avoir leur lieu de culte. Un terme mis à des années de pratique sur la voie publique.

Des paires de chaussures soigneusement alignées sur le trottoir, le béton recouvert de tapis. Là, des hommes, courbés ou agenouillés, se recueillent. Lorsqu’ils ne sont pas obligés de le faire sur la chaussée à Goussainville. « On n’a pas d’autre solution, il n’y a pas de place, chuchote un fidèle, avant de se déchausser.

Pour la fin du ramadan, nous avons pu bénéficier du gymnase des Grandes-Bornes, tout juste rénové. »

D’ici à quelques années, cette scène devrait appartenir au passé. La mairie de Goussainville vient en effet de confirmer qu’elle planchait sérieusement sur un projet de construction d’une mosquée. « Nous venons d’inaugurer un carré musulman au cimetière communal. Et, depuis plusieurs mois, nous travaillons sur ce projet d’une nouvelle mosquée, afin de permettre aux fidèles d’exercer leur culte dans la dignité », confirme le maire (PS), Alain Louis. Seule ombre au tableau : le site qui accueillera le futur édifice.

(FDF: Ils avouent, les élus locaux, leur bafouement de la loi de 1905):« Nous peinons sur la mise à disposition d’un terrain pour l’association cultuelle musulmane, car la ville n’a que peu de réserves foncières », confie l’édile.

A l’angle de la petite rue pavillonnaire David-Wakx et de la grande avenue Albert-Sarraut, l’un des principaux axes de la ville, la mosquée Salam, le principal lieu de culte musulman de la commune, qui en compte trois, « n’est plus dimensionnée, avec ses 350 m2, pour accueillir les quelque 5500 fidèles de Goussainville et des environs, Africains, Pakistanais et Turcs pour la plupart », constate Aziz Hamoudi, l’un des vice-présidents de l’Association cultuelle musulmane de Goussainville. Du coup, cela pose des problèmes de stationnement mais surtout de sécurité sur la voirie. « Nous sommes obligés de faire la circulation. Et nous comprenons que les riverains puissent se trouver gênés les jours de forte affluence », poursuit-il. Une fréquentation qui devrait même augmenter avec la démolition prochaine du foyer Adef des Grandes-Bornes, où se trouvait aussi une salle de prière. S’ils se disent « très satisfaits » de la future construction d’une mosquée, les responsables de l’association cultuelle musulmane « attendent du concret de la part de la mairie ». « Ce n’est qu’une fois que nous aurons un terrain que nous pourrons véritablement lancer la collecte de fonds chez les fidèles pour financer l’édifice et lancer le concours d’architecte, précisent-ils. Nous voulons un chef-d’œuvre! Idéalement, nous tablons sur un bâtiment d’environ 2500 m2, avec plusieurs salles de prière, une bibliothèque et une école coranique. »

Source: http://tinyurl.com/2u9hlms

31/07/2010

Message de la résistance: à faire suivre…

31 juillet 2010


À faire suivre
Ceux la mêmes qui ordonnent aux forces de l’ordre de fuir au lieu de faire leur travail en exterminant les racailles, comme ceux qui élèvent au rang de représentant diplomatique, les terroristes nazislamistes en liberté chez nous.

Soutenu pour des raisons à priori différentes, par le puissant parti communiste de l’époque et par une partie de la mouvance nationaliste française anti-yankee de ce temps là, De GAULLE assouvit sa rivalité avec les USA, en relançant la politique arabe de la France, avant même la fin de la guerre d’Algérie. Non sans raisons, De GAULLE ne voulait pas laisser le monde arabo-musulman, aux deux seules grandes puissances d’alors, les USA et l’URSS. Mais si ses manœuvres géostratégiques étaient légitimes, l’alignement sur les délires islamiques antioccidentaux, relevait du ressentiment personnel. Or, les artisans les plus acharnés de la politique gaullienne pro arabe, voulaient d’abord et avant tout, la mort de la civilisation occidentale d’inspiration judéo-chrétienne, en particulier la liberté individuelle. C’est aussi à la fin des années cinquante – début des années soixante, que le recours systématique à l’immigration extra européenne fut préféré à une politique nataliste, jugée plus coûteuse. Peu ou prou, presque tous les pays d’Europe occidentale firent les mêmes tragiques erreurs stratégiques que la France. Sans doute pour les mêmes raisons inavouables.

Depuis quelques années, nous mesurons l’ampleur des catastrophiques conséquences de ces choix. La destruction de la France traditionnelle est déjà bien avancée. Sur ses ruines poussent déjà les bourgeons vénéneux de la prochaine Francarabia. Face à cette catastrophe, notre choix est simple :

– soit nous ne faisons rien et au maximum dans deux générations, la France sera une république islamique,

– soit armes à la main, nous combattons les collabos qui nous imposent ce malheur.

Au moment de nous lever, soyons conscients de notre handicap. La population française est décérébrée par quarante ans d’inculture nationale et de propagande intensive dans les organes publics et privés. Parmi les moins de cinquante ans, peu sont conscients de l’extrême gravité de la situation. Au début, nous n’aurons pas le large soutien espéré de nos concitoyens. C’est nos actions, nos héros et hélas nos premiers martyrs, qui rallieront le gros de la population, au combat pour la survie de la France.

S’en prendre aux envahisseurs ne suffit pas. Ils ne font que profiter de ce que les traîtres leurs offrent. Nous devons terroriser les collabos. Les politocards sont les plus coupables à cause du pouvoir qu’ils détiennent. Mais en priorité visons les plus nuisibles, les propagandistes. Sans eux, les politocards ne seraient rien.

Le champ d’ordures est vaste. Aucun organe de propagande public ou privé d’envergure nationale, ne doit échapper à la désinfection. En commençant par le plus immonde et le plus ancien organe en français de soutien aux nazislamistes. Les résistants des régions traiteront les propagandistes des organes locaux. Les responsables des officines de soutien aux envahisseurs sont à traiter sur le même plan que les membres de la juridiction d’exception chargée de la protection des envahisseurs, les autres magistrats collabos et les politocards. Mais faisons nous plaisir, que chacun s’offre « l’intellectuel » de son quartier. C’est facile, abondant et pas encore trop protégé.

Pour agir la clandestinité s’impose. La détermination et l’audace seront plus souvent suffisantes que les compétences. Le plus simple, c’est de former des cellules locales qui détermineront elles mêmes les actions à leur portée. Il n’est pas nécessaire que les actions soient approuvées par un organe central. Si c’est utile, il sera toujours temps de coordonner les cellules. Le plus urgent c’est de commencer. Si les premières actions suscitent des émules, nous vaincrons.

Source: Charles DALGER
(& acidetonique)

30/07/2010

Charles d’Alger: « Chassons les collabos ! »

Ceux la mêmes qui ordonnent aux forces de l’ordre de fuir au lieu de faire leur travail en exterminant les racailles, comme ceux qui élèvent au rang de représentant diplomatique, les terroristes nazislamistes en liberté chez nous.

Soutenu pour des raisons à priori différentes, par le puissant parti communiste de l’époque et par une partie de la mouvance nationaliste française anti-yankee de ce temps là, De GAULLE assouvit sa rivalité avec les USA, en relançant la politique arabe de la France, avant même la fin de la guerre d’Algérie. Non sans raisons, De GAULLE ne voulait pas laisser le monde arabo-musulman, aux deux seules grandes puissances d’alors, les USA et l’URSS. Mais si ses manœuvres géostratégiques étaient légitimes, l’alignement sur les délires islamiques antioccidentaux, relevait du ressentiment personnel. Or, les artisans les plus acharnés de la politique gaullienne pro arabe, voulaient d’abord et avant tout, la mort de la civilisation occidentale d’inspiration judéo-chrétienne, en particulier la liberté individuelle. C’est aussi à la fin des années cinquante – début des années soixante, que le recours systématique à l’immigration extra européenne fut préféré à une politique nataliste, jugée plus coûteuse. Peu ou prou, presque tous les pays d’Europe occidentale firent les mêmes tragiques erreurs stratégiques que la France. Sans doute pour les mêmes raisons inavouables.

Depuis quelques années, nous mesurons l’ampleur des catastrophiques conséquences de ces choix. La destruction de la France traditionnelle est déjà bien avancée. Sur ses ruines poussent déjà les bourgeons vénéneux de la prochaine Francarabia. Face à cette catastrophe, notre choix est simple :

– soit nous ne faisons rien et au maximum dans deux générations, la France sera une république islamique,

– soit armes à la main, nous combattons les collabos qui nous imposent ce malheur.

Au moment de nous lever, soyons conscients de notre handicap. La population française est décérébrée par quarante ans d’inculture nationale et de propagande intensive dans les organes publics et privés. Parmi les moins de cinquante ans, peu sont conscients de l’extrême gravité de la situation. Au début, nous n’aurons pas le large soutien espéré de nos concitoyens. C’est nos actions, nos héros et hélas nos premiers martyrs, qui rallieront le gros de la population, au combat pour la survie de la France.

S’en prendre aux envahisseurs ne suffit pas. Ils ne font que profiter de ce que les traîtres leurs offrent. Nous devons terroriser les collabos. Les politocards sont les plus coupables à cause du pouvoir qu’ils détiennent. Mais en priorité visons les plus nuisibles, les propagandistes. Sans eux, les politocards ne seraient rien.

Le champ d’ordures est vaste. Aucun organe de propagande public ou privé d’envergure nationale, ne doit échapper à la désinfection. En commençant par le plus immonde et le plus ancien organe en français de soutien aux nazislamistes. Les résistants des régions traiteront les propagandistes des organes locaux. Les responsables des officines de soutien aux envahisseurs sont à traiter sur le même plan que les membres de la juridiction d’exception chargée de la protection des envahisseurs, les autres magistrats collabos et les politocards. Mais faisons nous plaisir, que chacun s’offre « l’intellectuel » de son quartier. C’est facile, abondant et pas encore trop protégé.

Pour agir la clandestinité s’impose. La détermination et l’audace seront plus souvent suffisantes que les compétences. Le plus simple, c’est de former des cellules locales qui détermineront elles mêmes les actions à leur portée. Il n’est pas nécessaire que les actions soient approuvées par un organe central. Si c’est utile, il sera toujours temps de coordonner les cellules. Le plus urgent c’est de commencer. Si les premières actions suscitent des émules, nous vaincrons.


Charles DALGER, le29 juillet 2010

« Page précédente