Francaisdefrance's Blog

22/12/2011

« Suicide-toi ! », a t’on lancé au procès du meurtrier-chauffard Zouhir Bouchtita…

Et encore une « chance pour la France ». Qui a ôté la vie à un septuagénaire.

Je n’ai pas les chiffres officiels, ni officieux. Mais il est certain que largement plus de la moitié des crimes et délits commis sur notre territoire sont le fait de personnes « issues de l’immigration » ou de clandestins.

On ne voit que ça dans les médias. Dans les journaux (où l’on évite soigneusement en général de citer les noms s’ils ne sont pas à consonance française…), sur le Net, sur nos écrans de télé.

Et heureusement qu’ils ne sont qu’une « minorité », comme disent leurs fervents défenseurs…

Mais où va t’on ?

FDF

.



« Suicide-toi ! », a lancé une voix dans la salle lorsque le prévenu, Zouhir Bouchtita, 21 ans, a pris place dans le box pour y répondre d’homicide involontaire aggravé par deux circonstances : la conduite en état d’ivresse et le délit de fuite. Après l’accident survenu sur la place d’Oraison, le jeune conducteur et son passager qui avaient passé la nuit en discothèque, s’étaient en effet enfuis, en abandonnant la voiture. »

FORCE EST DE CONSTATER  QU’ILS TUENT DES GENS  ET QUE LEUR PREMIERE REACTION EST GENERALEMENT DE PRENDRE LA FUITE,  QUAND CE N’EST PAS L’AVION POUR RENTRER AU BLED…

JC JC…

*****************************************************

Accident mortel : le chauffard d’Oraison a été incarcéré

Il sera jugé dans deux mois.
Ce que contesta avec une véhémence inattendue l’avocat du prévenu
Me Mohand Chibout.

Photo Eric Camoin

.

Tous les accidents sont dramatiques et constituent pour les familles une tragédie dont beaucoup ne se relèvent jamais. Dans l’énumération morbide des 26 accidents qui se sont produits depuis le début de l’année pour un total de 28 tués, il en est, hélas, de plus pénibles que d’autres parce que, dans leur déroulement, ils conjuguent tout ce qu’il peut y avoir de haïssable chez un chauffard : l’alcool, peut-être aussi les stupéfiants, (les analyses le diront), la vitesse et l’inconscience pour soi-même et autrui. Un cocktail fatal qui a fait une victime dimanche au petit matin à Oraison : André Dast, un homme de 79 ans, fauché par une puissante voiture au volant de laquelle se trouvait un jeune homme de 21 ans. L’éthylomètre révélera plus tard un taux d’alcoolémie de 0,86 mg par litre d’air expiré, soit 1,72 g par litre de sang.

Tristesse et colère

Dans la salle d’audience du tribunal de Digne, hier en fin de matinée, la détresse de la famille était immense. Les filles de la victime, Jacqueline et Nicole, sa petite fille, Aurélie, plusieurs de ses petits fils étaient recroquevillés les uns contre les autres pour mieux affronter, entre tristesse et colère, la terrible réalité.

« Suicide-toi ! », a lancé une voix dans la salle lorsque le prévenu, Zouhir Bouchtita, 21 ans, a pris place dans le box pour y répondre d’homicide involontaire aggravé par deux circonstances : la conduite en état d’ivresse et le délit de fuite. Après l’accident survenu sur la place d’Oraison, le jeune conducteur et son passager qui avaient passé la nuit en discothèque, s’étaient en effet enfuis, en abandonnant la voiture.

Pour le procureur de la République, Pierre-Jean Gaury, il y a dans les faits suffisamment d’éléments pour justifier une comparution immédiate devant le tribunal correctionnel. Ce que contesta avec une véhémence inattendue l’avocat du prévenu Me Mohand Chibout, au prétexte « que l’ouverture d’une information aurait permis de mieux cerner la réalité » et « que cet empressement était le signe d’une absence de sérénité de la part du parquet. »

Incident d’audience

Des propos « déplacés » que le représentant du ministère public, outré, s’empressa de faire acter par le greffier. Le président Fabrice Lecras mit fin à la joute verbale en sollicitant de toutes les parties la dignité qui sied à la justice au moment de leur donner la parole pour leur intervention sur le fond . Le prévenu ayant sollicité un délai pour être jugé se posait, en effet, la question de son maintien ou non en détention

Pour le procureur Gaury, l’incarcération apparaît évidente afin d’empêcher le prévenu de se soustraire à ses responsabilités. Avis partagé par la partie civile pour qui « l’ordre public a été gravement et durablement troublé. » Me Chibout enfin, tout en assurant la famille de la victime de son empathie, plaida pour la remise en liberté de son client. « Je suis désolé. Je suis sincère, je suis vraiment désolé », déclara le prévenu avant que le tribunal se retire. Dix minutes plus tard le mandat de dépôt était prononcé et le procès fixé au 23 février.

Zaoui Bouchtita a été incarcéré à la maison d’arrêt de Digne.

François de BOUCHONY

Source: http://www.laprovence.com/


08/11/2011

Enterrant ma vie de jeune fille, je me déguise en nonne, et suis agressée… par des musulmans !

Pathétique… C’est ça la France d’aujourd’hui. Honte à ceux qui l’ont laissée agoniser…

FDF

Image d’illustration

.

Cela s’est passé à METZ (France)…

J’ai 28 ans dans peu de temps je me marie, je suis née en France, mon
 père est italien et ma mère française. Le samedi 15 octobre 2011 nous
fêtions mon enterrement de vie de jeune fille avec 5 de mes amies. Nous
arrivons vers 17 heures sur un parking au centre ville de Metz, en
Lorraine. Mes amies en guise de gage décide de me déguiser en bonne
sœur, elle me mette un boa rouge sur les épaules des lunettes roses et
enfin une pancarte humoristique autour du cou qui signifie que je me
marie et je dois être « consommée sans modération. Accoutrée de la
 sorte je devais me promener en ville, un délire entre copines qui a
vite tourné au drame. Nous croisons un premier groupe de jeunes gens
typés Europe occidentale qui s’arrête et nous taquinent, ambiance bonne
 enfant ! Plus loin un couple qui s’esclaffent en nous voyant et criant
: « Attention une nonne cochonne ! » Bref vu mon déguisement je vire
pivoine mais continue mon chemin.
Et là sorti de nulle part je suis empoignée violement puis on
m’arrache mon déguisement sans ménagement en me traitant de tous les
noms, en me disant que je ne respecte rien que j’allais être punie…
Pensez-vous que c’était un catholique extrémiste ? Non, un maghrébin
d’une trentaine d’années, bientôt entouré d’une dizaine de ses
acolytes… Nous étions choquées, interloquées que leur prenaient-ils de
nous agresser ? Eh bien c’est simple ils ont pris mon déguisement pour
une burka, malgré le col blanc et l’évidence que j’étais bien une bonne
 sœur… Une de mes amies essayait en vain de leur dire mais non c’est une
bonne sœur…
La place ou nous nous trouvions étaient noire de monde, les gens
s’étaient immobilisés choqués eux-mêmes parce ce qu’ils voyaient… Nous
avons fui tant bien que mal, cette journée si précieuse à mes yeux
s’est transformée en cauchemar, d’une dizaine de maghrébins ils étaient
passés à une vingtaine, sans qu’on sache comment.
On s’est retrouvées acculées et terrorisées. Nous avons pris nos
jambes à notre cou, j’entends encore les mamies sur un banc qui
 essayaient de raisonner nos agresseurs pendant qu’on prenait la poudre
d’escampette. Plus loin plusieurs personnes nous ont rejoint pour voir
comment nous allions mais c’est quoi le délire ? Des centaines de
personne sur la place et pas un qui bouge pour nous porter secours ?
Qui fait la loi en France ? Une minorité de « racailles » extrémistes ?
Nous sommes un pays laïque et foncièrement chrétien que
veulent-ils de nous ? Ils ne connaissent même pas notre culture!
Comment peut-on confondre une tenue de bonne sœur avec une burka ? Et
le pire c’est qu’ils hurlaient que nous étions des « pétasses racistes
», alors que pas un seul mot n’est sorti de notre bouche.
De la colère, de l’écœurement voilà ce que je ressens. Je
travaille dans le social depuis des années je suis confrontée tout les
jours à cette population maghrébine et j’ai toujours prôné la
tolérance… Il ne faut pas tous les mettre dans le même sac me
direz-vous, mais cette expérience m’a profondément traumatisée et ça a
 cassé quelque chose dans mes valeurs et mes convictions. De la haine,
voilà ce qui m’envahit aujourd’hui. J’ai découvert beaucoup d’autres
témoignages comme le mien sur le net et je prends conscience qu’une
partie de cette population est en train de nous détruire. Et les
politiques, et la justice que font-ils ? C’est la tyrannie de la peur !
C’est eux qui entendent faire la loi, et la font souvent. J’ai honte…
C’est pitoyable, dans quel monde vont vivre nos enfants ?
Merci pour votre lecture.
 Cordialement.
V B.

Reçu par mail et vraisemblablement pillé chez Riposte Laïque.

Ca devrait raviver des souvenirs peu agréables à mon pote Jean-Mi… Désolé, Jean-MI; je n’ai pas pu m’empêcher. Il faut que les VRAIS Français sachent.

FDF

11/08/2011

Roms: et ça se rebiffe, en plus !

Pour nous autres, Français, une mise en fourrière de notre véhicule est justifiée et on ne la ramène pas… Chez les roms, il en est tout autrement…

FDF

.

Lille: la police a mis onze voitures du camp de Roms en fourrière !

 De 8h30 à 11h, la police est intervenue sur le camp pour évacuer des véhicules du parking. La police est intervenue sur le camp pour évacuer des véhicules du parking.

Entre 8 h 30 et 11 heures, hier, la police nationale est intervenue dans le camp aménagé pour les Roms, boulevard Gambetta. Elle a procédé à la mise en fourrière de onze véhicules pour « infraction au code de la route ».

Quelque vingt et un policiers étaient mobilisés. Au départ, le parquet a demandé aux forces de l’ordre de procéder à un contrôle de papiers, comme l’explique le procureur adjoint, Georges Gutierrez : « Les policiers se sont aperçus qu’un véhicule avait une fausse immatriculation, ils ont donc vérifié l’ensemble des voitures et dix autres présentaient des certificats d’assurance suspects. Comme le veut la procédure, ces véhicules ont été mis en fourrière en attendant des vérifications. » Sur le camp qui accueille actuellement 50 familles, la colère était grande. Les uns expliquant n’avoir pas eu le temps de régulariser l’assurance et d’autres se défendant de circuler sur la voie publique : « Ma voiture reste sur ce parking, j’attendais d’avoir de l’argent pour l’assurance pour rouler avec », s’est justifié un homme.

Demain, le collectif Solidarité Roms organise une conférence de presse pour réagir face au traitement des familles Roms dans la métropole lilloise.

Source: http://www.lavoixdunord.fr/

30/10/2010

Lettre d’un mulhousien en colère… Et pour cause.

Encore une personne qui ose dire tout haut ce que beaucoup pensent tout bas. Je ne citerai pas son nom car il deviendrait rapidement un gibier… Mais je tiens à le féliciter pour cet acte qui est malheureusement devenu de la bravoure. Ce blog reçoit environ 2 000 visites par jour en moyenne. A ceux qui le lisent, merci de relayer cette lettre. C’est du vrai et ça vient du coeur. La résistance s’organise. Les Français ont de moins en moins peur de s’exprimer et c’est leur droit le plus légal. (Mais ça censure de toute part… Il faut faire taire le peuple…)

Il faut que les Français  profitent de ce qui reste de leur liberté d’expression si on veut éviter l’invasion islamiste. C’est devenu un devoir. Le mien est d’informer. Le votre est de diffuser et de vous joindre à la Résistance. Encore bravo à ce mulhousien patriote éclairé!

FDF

.

Une situation qui n’est certainement pas unique, qu’en disent les Bretons et autres « Souchiens » périphériques?

 


En Alsace, la République nous a demandé d’abandonner notre langue… et elle accepte maintenant l’arabe !

Comme vous, j’ai été choqué de voir que de plus en plus de commerces de notre ville de Mulhouse affichent désormais leurs publicités dans la langue arabe : boucherie halal, coiffeur, bazar.

Le marché du canal couvert est devenu Bab el Oued.

Cela est pour moi Alsacien, particulièrement insupportable car dans ma jeunesse dans l’après guerre le gouvernement français avait interdit que l’Alsacien soit parlé dans les établissements scolaires pour des raisons d’intégration.

Or, en ce qui nous concerne nous avions été ballottés entre les Allemands et les Français et notre langue maternelle était l’Alsacien, un patois germanique, apparenté à celui parlé en Suisse alémanique, au Luxembourg et dans l’Allemagne proche.

Moi même, je ne parlais pas le Français jusqu’à ce que je sois scolarisé !

L’Alsace s’est donnée à la France et les Alsaciens ont fait tous les efforts nécessaires pour être des Français à part entière et ce même si encore aujourd’hui une partie de la population sait encore parler l’Alsacien ce qui est d’ailleurs un avantage quand nous allons chez nos voisins Suisses ou Allemands !

Il n’y a pas d’inscriptions en Alsacien sur les devantures et les enfants n’ont pas de prénoms germaniques ! Nous sommes fiers d’être Français même si parfois nous voyons avec effarement que tout fout le camp !

Récemment mon ophtalmologue m’a prescrit des gouttes de chibro-cadron et j’ai constaté avec stupéfaction que le mode d’emploi était trilingue :

Français (ouf)

Anglais (langue internationale)

Arabe !!!

Compte tenu de notre passé Alsacien, je me suis senti agressé et discriminé car si déjà une troisième langue devait figurer sur le mode d’emploi, cela aurait du être l’Alsacien ou l’Allemand que nous comprenons aussi.

J’ai donc écrit à la haute autorité contre les discriminations (Halde), et cette dernière m’a envoyé promener.

J’ai écrit à deux députés (un de droite et un du centre) en leur transmettant le fichier en annexe et je n’ai jamais obtenu de réponse.

Ce n’était pas la peine d’écrire à la Mairie de Mulhouse qui promotionne la 6 ème mosquée de la ville avec boucherie halal et école coranique le tout avec des subventions bien grasses !

L’Eurabie est en marche et on voit bien que tout le monde s’en fout. L’autre jour une pétition contre le voile et la burqa franchissait péniblement la barre de 5.000 alors qu’on nous annonce 65.000.000 d’habitants.

Les musulmans votent et les politiques les cajolent.

Je suis consterné devant cette invasion rampante et je vois arriver une libanisation de l’Europe avec des guerres civiles comme il y en a eu dans l’ex Yougoslavie où l’Europe a d’ailleurs fièrement installé  sur son sol une république islamique de laquelle aujourd’hui les chrétiens doivent fuir.

Je suis anxieux pour l’avenir de mes enfants et petits enfants

La politique professionnelle nous fait tanguer, rien ne va plus : Démocratie morte (Où est notre choix ? UMPS ?) Déficits abyssaux, dette à plus de 75% du PIB, chômage galopant, immigration énorme, mort de notre industrie, appauvrissement, dans 50 ans la France sera un pays sous développé.

Pauvre France où vas-tu ?

F. B.