Francaisdefrance's Blog

07/01/2012

Ubuesque. Et pourtant c’est arrivé chez nous; en France…

Je VEUX mon certificat de conversion à l’islam!!! C’est combien?

Comme ça, je pourrai pénétrer dans les mosquées, y voir ce qui s’y passe et me taper des gamines de neuf ans sans être inquiété par la loi, au nom d’Allah. Je pourrai aussi avoir le droit d’être polygame en France! Et aussi voir le PS à mes genoux.

Que du bonheur…

Non; j’rigole: les gamines, c’est pas mon truc, les femmes, j’en a assez d’une; mais pour aller espionner dans les mosquées, je dis pas non…

 Abdullah-Islam-Ben FDF

.

« Quand les maires se prennent pour des imams »

ET IL SEMBLERAIT QUE CE SOIT LE CAS DANS D’AUTRES MAIRIES   CHEZ NOUS  EN FRANCE  –  CES MAIRES QUI FONT DU PROSELYTISME

Il apprend que ce « certificat de coutume » ne peut lui être donné s’il ne signe pas un « acte de conversion à l’islam ».
Pour cela, Frédéric Gilbert se rend au consulat du Maroc, où il apprend que ce « certificat de coutume » ne peut lui être donné s’il ne signe pas un «acte de conversion à l’islam ».

Aubervilliers : le marié refuse de se convertir à l’islam !


Le 14 janvier, Frédéric Gilbert, journaliste télé et réalisateur, et Hind, Marocaine avec laquelle il a une fille de15 mois, se marieront à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis). Cette union sera d’autant plus exceptionnelle que le service de l’état-civil de la mairie l’avait d’abord refusée, et qu’ils ont dû attendre la décision du procureur de la République, rendue le 30 décembre après avoir été saisi par Frédéric, pour obtenir ce feu vert.

En cause, un document administratif appelé « certificat de coutume », que les mairies demandent lorsque l’un des futurs mariés est de nationalité étrangère. Pour cela, Frédéric Gilbert se rend au consulat du Maroc, où il apprend que ce « certificat de coutume » ne peut lui être donné s’il ne signe pas un « acte de conversion à l’islam ».

Une avalanche de courriers

Une obligation que lui confirme un agent de l’état-civil : sans certificat de coutume, pas de mariage civil. « Je suis tombé des nues, avoue Frédéric Gilbert. Je suis fils de curé défroqué, c’est dire si je suis un laïc convaincu, je ne veux pas me convertir à l’islam, même pour la forme. Ma femme est musulmane, elle fait le ramadan, je respecte sa croyance, mais je resterai athé. Et elle le comprend. » Le journaliste a fait son enquête dans d’autres mairies et découvert que la pratique est répandue et que la plupart des futurs mariés — 4 677 mariages franco-marocains célébrés en 2009 — préfèrent « se convertir pour de faux », plutôt que de subir des complications administratives. « J’ai aussi consulté le Code civil, et il n’est stipulé nulle part que ce certificat est obligatoire, poursuit Frédéric. Seul un certificat de célibat de la personne étrangère l’est ».

L’affaire se serait arrêtée là, si la médiatisation de l’affaire par « Charlie Hebdo », dans un reportage intitulé « Quand les maires se prennent pour des imams », n’avait pas suscité une avalanche de courriers accusateurs en mairie d’Aubervilliers. Le maire PS avoue « être tombé de l’armoire ». « J’ai pris l’affaire très au sérieux, et demandé une note juridique aux services, avoue Jacques Salvator. Je n’avais jamais entendu parler de cet acte de conversion, et encore moins qu’on refusait de marier en son absence. Ce que ce monsieur dénonce est vrai. » Soutenant la démarche de son administré, le maire sera d’ailleurs présent au mariage, au côté d’Edgar Minimbu, adjoint à l’état-civil, qui a joué les médiateurs avec le couple.
Un mariage qui, faute de ce fameux certificat, n’aura pas de valeur légale au Maroc.

Source: http://www.leparisien.fr/

13/10/2011

Le forcené de Forsane Alizza récidive !

Malgré l’acte courageux de Sos Francophobie qui l’a envoyé devant les tribunaux, le cinglé de Forsane Alliza continue de cracher sur la France. Qui va donc lui faire cesser ses agissements de haine? Il doit pas s’en tirer si facilement… On va s’y atteler…

FDF

.



« Si nous nous réjouissons de voir les activistes de Forsane Alizza condamnés -ou susceptibles de l’être puisque le procureur a effectivement requis une condamnation dans la deuxième affaire- deux fois en quelques jours, nous nous étonnons du deux poids deux mesures de la justice en France.

Vous hurlez des propos antisémites, vous êtes condamné à payer entre 1000 et deux mille  euros d’amende et encourez  entre zéro et deux mois de prison avec sursis.

Vous brûlez chez vous le coran, livre vous appartenant, et en mettez la vidéo sur Internet comme l’a fait Caliméro, vous risquez, vous aussi, mille euros d’amende et deux mois de prison avec sursis !

Vous demandez à une femme voilée d’enlever son voile dans les parties communes du gîte que vous louez, comme Fanny Truchelut, vous êtes condamné à 2 mois de prison avec sursis et 4000 euros de dommages et intérêts aux parties civiles ( 4 mois avec sursis et 8500 euros de dommages et intérêts aux parties civiles requis en première instance)…

Décidément il y a quelque chose de pourri au royaume de France !

Quand on paye plus cher une demande courtoise de respecter la neutralité d’un lieu de villégiature ou le droit de brûler un livre ayant servi d’endoctrinement aux terroristes du 11 septembre 2001 que des incitations à faire disparaître juifs ou Israël, plus personne ne peut plus se sentir à l’abri, et la liberté d’expression est en grand danger.

Quant à la mobilisation en faveur de Mohamed Achamlane, qui a conduit nombre de musulmans venus de la France entière à faire résonner devant le tribunal des « Allah Akbar », leur cri de guerre, elle dit bien de quel côté est le droit et de quel côté est l’obscurantisme.

Quant au refus des prévenus de retirer leurs keffiehs ou turbans, ce qui les a obligés à demeurer en-dehors du tribunal pour leur propre procès, il dit clairement que ces gens-là  se torchent le derrière avec le code civil comme avec le code pénal, avec les lois et la République et ne jurent que par la charia.

Qui sera assez courageux pour remettre en vigueur l’ostracisme utilisé par les anciens Grecs et condamner à quitter un pays qui ne leur convient pas ceux qui, Français ou pas, refusent de respecter les lois et veulent imposer celles d’un assassin pédophile qui vivait il y a 1400 ans ?

En attendant, félicitons l’association juive et SOS francophobie qui ont porté plainte et ont été très actifs en retraçant, au procès, les antécédents de Mohamed Achamlane, rapportés régulièrement par Riposte laïque. »

Christine Tasin

Résistance républicaine

23/07/2011

Sus aux collabos! Un sénateur UMP, Alain Milon, veut introduite dans le code civil un élément de la charia !

Non mais je rêve, là !

Monsieur Milon: allez embrasser la religion du Prophète, vite!!! Et donnez votre place d’élu à quelqu’un de censé… Merci pour notre Nation, merci pour notre République.

FDF

.

Un sénateur UMP veut intégrer l’adoption islamique « Kafala » dans le code civil

 alain-milon.jpg

La Kafala : le point complet sur cette disposition islamique que le sénateur UMP Alain Milon (photo) souhaite introduire dans notre législation. Problème : la kafala permet en droit musulman le mariage du père adoptif avec l’enfant pubère…

Cécile Montmirail, Bernard Antony reçoivent Leïla Bachir qui expose l’offensive pour intégrer la kafala au droit français sur Radio Courtoisie le 13/07/2011. Leïla Bachir prolonge les analyses précédentes en y développant des conséquences jusque là insoupçonnées.

Communiqué du Bloc Identitaire (très instructif pour cerner le problème)

Le sénateur UMP du Vaucluse Alain Milon a déposé un projet de loi (n°353 2010-2011) dont l’article 1er est le suivant :

« Au premier alinéa de l’article 21-12 du code civil, après les mots : « adoption simple » sont insérés les mots « ou qui a été régulièrement recueilli en kafala » ».

De quoi s’agit-il ? Le sénateur le dit dans son exposé : « la kafala est un mode de recueil prévu par le coran ». En effet, l’islam ne connait pas l’adoption comme l’entend la civilisation européenne. Pour le monde musulman, la filiation ne peut passer que par le sang. La « kafala » est donc une sorte de tutorat. Celui-ci n’est, pour l’heure, pas reconnu en France. Ce qui amène la conclusion de l’élu UMP : « l’objet de cette proposition de loi (…) est de mettre fin à la discrimination pour les enfants recueillis en kafala » et qui ne bénéficient pas des mêmes droits que ceux adoptés. Selon le Maroc et l’Algérie, environ 200 enfants entreraient en France par an au titre de la kafala.

Au delà de la question de l’adoption, le projet de loi Milon serait la première introduction dans le code civil d’un élément de droit coranique. Une première porte serait enfoncée.

Les parlementaires UMP accepteront-ils cette islamisation du droit civil ? Le président du groupe UMP à l’assemblée nationale, M. Christian Jacob, qui se dit le défenseur de la laïcité, soutiendra-t-il son collègue Milon ? Les élus de la Droite Populaire mettront-ils leurs actes en accord avec leurs mots, en exigeant le retrait de cette loi ?

Une chose est sûre : cette information est de première importance et doit être relayé au maximum. A un an de la Présidentielle, l’UMP doit être mis devant ses responsabilités.

Arnaud Gouillon, candidat identitaire à cette élection, demande le retrait de ce projet de loi et l’interdiction de l’entrée sur le territoire d’enfants au nom d’un droit coranique étranger aux lois et aux mœurs européennes.

Source: http://www.islamisation.fr/

12/07/2011

Premiers signes de la victoire de SOS Francophobie sur l’intégrisme islamiste…

On vous y attend. Notez bien cette date…

FDF

.

Rendez-vous le 27 septembre 2011 à 11h30 au Tribunal Correctionnel de Limoges…

.

Souvenez-vous: http://youtu.be/3YlJGLl9VAA

L’un des « barbus » provocateurs islamistes de Limoges…

.

Comme de nombreux patriotes résistants, cette insulte à notre France m’est restée en travers de la gorge… Fort heureusement, SOS Francophobie a fait les premiers pas en déposant une plainte officielle contre l’illuminé islamiste qui proférait impunément des propos racistes et voulait détruire un exemplaire de notre code civil en pleine ville (Limoges). Des images de haine que l’on ne veut plus voir sur nos terres de France.

Et bien, cette plainte a bien été prise en compte par Monsieur le Procureur de Limoges…

Reponse proc 28.06.2011 (1)

Provocation et incitation à la violence et à la haine raciale… Rien que ça ! Et dans le « bon sens » pour une fois… Une occasion à ne pas manquer pour nous, les « sous-chiens », comme « ils » disent…

Il faut que ceux qui le peuvent viennent soutenir SOS Francophobie le 27 septembre 2011 à 11h30 au Tribunal Correctionnel de Limoges. Si l’association gagne, comme il serait logique, le procès, il va de soi que la jurisprudence fera son chemin.

Faites suivre cette info et félicitons SOS Francophobie pour cet acte de résistance qui doit devenir un exemple pour tout citoyen voulant préserver NOTRE République contre ces fanatiques qui viennent nous défier sur nos terres de France où ne nous les avons pas invités; surtout pour nous cracher dessus…

Je reviendrai plus tard sur cette affaire en vous tenant au courant de la suite des évènements.

FDF


23/06/2011

Mariage: faire relever le voile islamique au moment de la lecture du Code Civil serait un acte d’islamophobie ?

Quand on veut vivre en République Française, on doit de se plier aux lois de la République Française! Que ce soit dans n’importe quel domaine. Un mariage se déroule devant un officier d’état civil. Lequel fait appliquer le CODE CIVIL… Et pas le coran! Tous les moyens sont bon pour faire fonctionner la stigmatisation.

FDF

.

La mariée devait-elle se dévoiler ?

Le 9 juin, l’adjointe au maire du 9e arrondissement a demandé à une jeune femme de relever sa « voilette » pour procéder à son mariage. « Une interprétation abusive de la loi qui n’est pas acceptable », réagit Kamel Kabtane, recteur de la Grande Mosquée de Lyon. 

Le 9 juin dernier, Samira et Ali (1) se disent oui, à la mairie du 9e arrondissement. Pourtant, à la sortie, la jeune femme est en pleurs. Les deux époux fulminent contre l’adjointe qui, quelques instants plus tôt, a demandé à la mariée de relever son voile au moment de la lecture du Code Civil

Benhamed ()

« Respecter les lois de la République »

« Je les fais toujours se découvrir, qu’elles portent une voilette ou un chapeau« , précise Fatiha Benahmed, également conseillère régionale (Europe Ecologie-Les Verts, photo ci-contre). Une requête destinée à vérifier l’identité de la jeune femme. Durant la cérémonie, le malaise était perceptible : l’époux garde le regard baissé et refuse à la fin de serrer la main à l’élue. « Ma religion me l’interdit« , lui expose-t-il. « Nous avons la même religion, je pourrais être votre mère« , réplique Fatiha Benahmed. Pour elle, elle a simplement « fait respecter les lois de la République« . 

La circulaire du 22 juin 2010 précise que les futurs époux doivent présenter une pièce d’identité avant leur mariage. Mais cet acte « ne dispense pas l’officier de l’état civil de vérifier visuellement l’identité des époux ainsi que des témoins« . « Par conséquent, le port d’une pièce vestimentaire dissimulant le visage d’un des futurs époux ou d’un témoin, quelle ait une vocation religieuse, traditionnelle ou décorative, ne permet pas à l’officier de l’état civil de contrôler le consentement des époux ni de s’assurer de l’identité« , précise le texte. Etait-ce le cas le 9 juin ? Le visage était-il réellement dissimulé au point de ne pouvoir procéder à la vérification de l’identité de l’épouse ? 

L’élue « a gâché le plus beau jour de leur vie »

kabtane ()

« C’est une interprétation abusive de la loi qui n’est pas acceptable« , réagit Kamel Kabtane, recteur de la Grande Mosquée de Lyon (photo ci-contre). Pour lui, « la multiplicité des lois contre les musulmans fait que même les élus se perdent en conjecture« . La coordination contre le racisme et l’islamophobie (CRI) prend aussi l’affaire au sérieux. Son président Abdelaziz Chaambi, voit dans la requête de l’adjointe un « zèle islamophobe« . « On ne peut quand même pas me taxer d’islamophobie !« , s’exclame l’élue, musulmane issue d’une famille pratiquante. Un argument balayé par Abdelaziz Chaambi qui connaît « des arabes et mêmes des musulmans islamophobes« . 

« Cette attitude a gâché le plus beau jour de leur vie« , tempête le CRI. Et demander « des excuses publiques » de la part de Fatiha Benahmed et qu’elle soit démise de ses fonctions. Le maire, Alain Giordano, adopte pour l’heure une attitude prudente. Il a commandé à ses services un rapport sur les événements. « J’attends de voir le détail de ce qui s’est passé« , explique-t-il, notant ne pas avoir reçu de plaintes de la part des mariés. « Si l’ovale du visage est reconnaissable, on n’avait pas besoin d’aller plus loin« , reconnaît l’édile. Une constatation qui est laissée à l’appréciation de l’officier d’état civil. D’ailleurs, les deux maires d’arrondissement que nous avons contactés et qui célèbrent souvent des mariages n’ont pas la même position face à ce cas. 

chaambi ()

Ce mardi, l’élu a cependant renouvelé dans un communiqué « son soutien et sa confiance » à Fatiha Benahmed, communiqué co-signé avec le groupe Europe Ecologie de Lyon. Lequel poursuit : « Les accusations sont colportées par ceux-là mêmes qui, il y a quelques semaines invitaient des représentants du Hezbollah et du Hamas à Lyon« , visant Abdelaziz Chaambi (photo ci-contre) qui n’avait pu finalement tenir sa réunion publique, faute d’autorisation. Les écologistes voient dans sa réaction « une tentative de déstabilisation contre les élus qui ont à charge de faire respecter la Loi et l’esprit de la République« . 

Le maire assure qu’il « prendra ses responsabilités« , sans préciser si la tête de l’adjointe était en jeu. Il tient pour l’heure à relativiser les faits. Les deux époux ne comptent pas s’exprimer, ne souhaitant pas s’exposer. 

(1) Prénoms d’emprunts

Source: http://www.lyoncapitale.fr/

14/06/2011

La mosquée de Tarare (France), victime d’un incendie. Commentaires d’Outre-France…

Reçu par mail d’un pays frontalier…

FDF

.

« La mosquée de Tarare (France), victime d’un incendie. Cette mosquée située 9 Rue Boucher de Perthes est gérée par l‘Association Cultuelle pour la connaissance de l’islam.

Il s’agirait d’un incendie d’origine criminel dans la mesure où, après des tags, des traces d’essence ont été retrouvées devant la porte d’entrée de la mosquée.

Mais, contrairement au prescrit de la Loi de 1905, la Mairie Socialiste veut reconstruire la Mosquée à neuf ! Elle devra cependant attendre 2012. Car le PS a annoncé son intention de financer massivement la construction de mosquées avec l’argent public en remettant en cause la loi de 1905 qui garanti la laïcité et la séparation de l’Etat avec les religions !

Arguments électoraux directement à l’intention des musulmans…

Mais un PS qui veut construire des mosquées « à tour de bras », c’est quoi ça… 

On est en droit de se demander si le PS ne confond pas « Parti Salafiste » avec « Parti Socialiste »…  Mais en ce cas, muer dans les faits en parti musulman radical, c’est illégal !

Comment le gouvernement français, comment les partis traditionnels, comment les Français pourraient-ils accepter un pareil outrage au Code Civil français et à la démocratie ?

Comment se fait-il que les socialistes français – bouffeurs de curés et rempart oublié de la laïcité –, ne montent-ils pas aux créneaux pour attaquer ces provocations ?

Pourquoi nos bons socialistes « progressistes », après avoir bouffé du curé jusqu’à la nausée, ne goûtent-ils pas à un peu d’imam ?

Il faut progresser, messieurs les « progressistes »…

Les curés d’aujourd’hui sont devenus une espèce en voie de disparition, donc par définition, une espèce à protéger ! Alors que les imams, il en sort de partout ! Ça pullule, comme les rats et les cafards, comme des porcinets dans une porcherie ! Alors, messieurs du PS, à vos fourneaux, à vos couverts, car il y a de l’imam à cuisiner, de l’imam à bouffer …

Allons enfants de la patrie… »

11/06/2011

Non à la loi Milon qui introduit le code coranique dans le code civil !

Et un p’tit coup de main au Bloc Identitaire, un !

FDF

.

Communiqué de presse du 9 juin 2011

« Non à la loi Milon qui introduit le code coranique dans le code civil »

Le sénateur UMP du Vaucluse Alain Milon a déposé un projet de loi (n°353 2010-2011) dont l’article 1er est le suivant :

« Au premier alinéa de l’article 21-12 du code civil, après les mots : « adoption simple » sont insérés les mots « ou qui a été régulièrement recueilli en kafala » ».
De quoi s’agit-il ? Le sénateur le dit dans son exposé : « la kafala est un mode de recueil prévu par le coran ». En effet, l’islam ne connait pas l’adoption comme l’entend la civilisation européenne. Pour le monde musulman, la filiation ne peut passer que par le sang. La « kafala » est donc une sorte de tutorat. Celui-ci n’est, pour l’heure, pas reconnu en France. Ce qui amène la conclusion de l’élu UMP : « l’objet de cette proposition de loi (…) est de mettre fin à la discrimination pour les enfants recueillis en kafala » et qui ne bénéficient pas des mêmes droits que ceux adoptés. Selon le Maroc et l’Algérie, environ 200 enfants entreraient en France par an au titre de la kafala.

Au delà de la question de l’adoption, le projet de loi Milon serait la première introduction dans le code civil d’un élément de droit coranique. Une première porte serait enfoncée.

Les parlementaires UMP accepteront-ils cette islamisation du droit civil ? Le président du groupe UMP à l’assemblée nationale, M. Christian Jacob, qui se dit le défenseur de la laïcité, soutiendra-t-il son collègue Milon ? Les élus de la Droite Populaire mettront-ils leurs actes en accord avec leurs mots, en exigeant le retrait de cette loi ?

Une chose est sûre : cette information est de première importance et doit être relayé au maximum. A un an de la Présidentielle, l’UMP doit être mis devant ses responsabilités.

Arnaud Gouillon, candidat identitaire à cette élection, demande le retrait de ce projet de loi et l’interdiction de l’entrée sur le territoire d’enfants au nom d’un droit coranique étranger aux lois et aux mœurs européennes.

CONTACT : Bloc Identitaire
> BP 13
> 06301 NICE cedex 04

info@bloc-identitaire.com
> Permanence : 09 75 41 63 22 (de 09h00 à 20h00)
> Service Communication : 06 78 79 31 81
> www.bloc-identitaire.com
> Facebook : http://www.facebook.com/pages/Bloc-Identitaire/120744067952013
> Twitter : http://twitter.com/blocidentitaire