Francaisdefrance's Blog

01/02/2012

Les islamistes scandent Allah Akbar devant le Sénat !

http://youtu.be/ezJlpr8tI-o

Et ça; c’en est pas du racisme? (Je m’adresse à la bande de cons qui veulent porter plainte contre mes lecteurs et moi…).

Si c’en n’est pas, je me convertis à l’islam! (Mais non, j’déconne…).

Ci-dessous, Cyrano est en colère; une colère bien légitime. Et ce n’est pas fini. Je l’avais dit: les lécheurs de babouches qui se reconnaîtront ici vont commencer à raser les murs…

FDF

.

Les plus anciens de nos lecteurs se souviennent sans doute des combats de catch, à la télévision, commentés par l’inoubliable Roger Couderc. Il y avait une constante, dans ces rencontres, qui bien évidemment étaient arrangées d’avance. Il y avait les gentils, les méchants, et l’arbitre. Les premiers respectaient les règles du jeu, les deuxièmes trichaient tout le temps. Et pourtant, l’arbitre sanctionnait toujours… les gentils, et presque jamais les méchants, suscitant bien évidemment la colère du public. Bien sûr, la morale était toujours respectée, et les tricheurs finissaient toujours par être disqualifiés, faute de quoi on aurait risqué l’émeute.

N’est-ce pas, quarante années plus tard, ce qui est en train de se passer en France, à une autre échelle. En quelques jours, plusieurs événements extrêmement inquiétants viennent de se dérouler. A Clermont-Ferrand, où des émeutes ont secoué la ville pendant plusieurs jours, on a vu et entendu, devant la préfecture de la capitale auvergnate, cinq cent musulmans, sous le regard attendri de Borie, avocat de la LDH, scander « Allah akbar », le cri des musulmans quand ils égorgent les chrétiens et tous ceux qui ont le toupet d’être juifs, mécréants ou homosexuels !

Nous avons entendu le même cri devant le Sénat, où une centaine de petites soldates de l’islam, furieuses qu’une assemblée puisse légiférer sur le voile des assistantes maternelles, ont gémi « halte à l’islamophobie » et ont menacé Hollande, lui faisant savoir que les musulmans étaient… 10 millions en France, un chiffre plus proche des réalités que les 4 millions annoncés par Guéant. Nous avons vu une banderole, brandie par ces fanatiques, comparant ce vote à la politique d’Hitler, montrant donc que pour ces musulmans, exterminer des juifs et interdire le voile dans certains situations professionnelles, c’était pareil. Sur cette vidéo, Pascal Hilout a traduit la réelle signification des paroles prononcées en arabe, ce jour là, devant le Sénat. C’est sans ambiguïté.

A Lyon, devant les locaux du PS (c’est bien la peine qu’Aubry se soit donné tout ce mal avec le recteur UOIF de Lille, Amar Lasfar), nous avons entendu le président de la Coordination contre le Racisme et l’Islamophobie, le nommé Abdel Aziz Chaambi, annoncer clairement la couleur. « Fadela Amara est venue comme caution bougnoule, comme caution maghrébine chez Sarkozy pour ne rien faire dans les banlieues ! (…) On ne veut pas de cette diversité à la noix, on veut des gens comme nous, des gens parmi nous, qui aillent prendre les commandes, et on en est capables ! (…) Aujourd’hui aux municipales vous pouvez faire des listes. Aux prochaines législatives, il faut qu’on présente des candidats là où on peut. (…) Il y a un objectif politique derrière, je vous le dis ! (…) Quand on nous dit qu’il y a six millions de musulmans en France… »

L’arrogance, le mépris et la haine de ces militants est palpable dans leurs attitudes, dans leurs regards, dans leurs expressions. La volonté d’en découdre, la certitude d’être en mission sacrée, est visible dans ce qui ressemble à du fanatisme. Jamais une religion, depuis 1905, n’a osé provoquer aussi ouvertement la République laïque. Nous n’avons pourtant, face à ces trois événements graves, entendu intervenir aucun candidat se réclamant des valeurs de la gauche, aucune organisation se prétendant laïque, aucune association se prétendant anti-raciste, aucune organisation syndicale, aucun ministre du gouvernement, pas davantage le Premier ministre ou le président de la République. Des djihadistes annoncent clairement la couleur, ils ne cachent même plus qu’ils entendent se servir de toutes les méthodes pour imposer l’islam à notre pays, y compris les élections par la loi du nombre, et la nouvelle « citoyenneté de résidence » chère à la gôche ! Et tout le monde se tait ! Ils ont peur de l’émeute, de perdre des voix musulmanes, ou les subsides de l’émir du Qatar ?   

Comment mieux illustrer la pertinence des deux articles, signés par Cyrano, écrits par Pierre Cassen pour l’un, et par Pascal Hilout pour l’autre, qui valent pourtant aujourd’hui à nos deux amis une inculpation que beaucoup de juristes contactés jugent grotesques pour « incitation à la haine, etc. » Lisez bien les extraits de ces articles, que nous mettons à la disposition de chacun, pour que chacun sache comment, en France, on peut se retrouver inculpé à la suite d’une plainte de ceux que nous qualifions de nouveaux inquisiteurs.

 

Que dit le premier texte ?

 

Il répond à une phrase couramment employée par Jean-Luc Mélenchon, celui qui regrette que les arabes n’aient pas vaincu Charles Martel à Poitiers, en 732. Ce dernier a l’habitude de dire, parlant des militants du Front national : « ce sera eux ou nous ». Dans cet article, assumé par Pierre, celui-ci affirme qu’il est d’accord avec la formule, mais que le leader de Parti de gauche se trompe dans le contenu. Il démontre, s’appuyant sur quelques exemples, qu’un inévitable conflit opposera les républicains laïques aux islamistes, et que ceux-ci sont la véritable extrême droite, bien plus menaçante pour notre pays qu’une Marine Le Pen, ses militants et ses électeurs. Les trois événements cités ne confirment-ils pas le contenu d’un texte écrit il y a maintenant plus d’une année.

Que dit le deuxième texte ?

 

Rappelons le contexte. Marine Le Pen venait de parler d’occupation de l’espace public, évoquant les prières musulmanes illégales dans les rues de Paris, immortalisées par les reportages de Maxime Lepante, une année durant, aujourd’hui vu par plus de 2 millions d’internautes. Pascal avait précisé son accord avec l’expression, et affirmé que le voile, les mosquées, le halal et les prières constituaient bien une occupation de l’espace public, dans le but d’imposer l’islam à l’ensemble de la société. Il avait repris une énumération de René Marchand, qui expliquait ce qu’était la stratégie islamiste, et les méthodes utilisées. Tout ce qui se passe ne fait que confirmer le diagnostic de René, et l’article de Pascal. Nous avons beau lire et relire ces articles, nous n’y avons décelé aucun appel à la haine, mais une volonté de préserver le vivre ensemble, notre modèle laïque et notre civilisation. Nous ne demanderons donc certainement pas pardon, au contraire !

Ce procès est impulsé par les associations anti-racistes habituelles, sauf Sos Racisme (qui avait poursuivi Eric Zemmour, et dont le directeur a voulu faire expulser Pascal Hilout d’une manifestation de soutien à Charlie Hebdo). Comme si cela ne suffisait, d’autres inquisiteurs, dont un journaliste de Rue89, ont commencé un travail de sape contre notre prochain livre, « Apéro saucisson-pinard » visant à intimider André Bercoff, coupable d’avoir fait son travail de journaliste en s’intéressant aux organisateurs de l’événément du 18 juin 2010. Où s’arrêteront les inquisiteurs ?

C’est donc le 3 février que le procès aura lieu. Nous en connaissons les enjeux, nous savons que c’est la survie de Riposte Laïque qui se jouera. Malgré des décisions qui parfois nous surprennent, nous avons malgré tout confiance en la justice d’un pays qui a su infliger plusieurs camouflets cinglants aux imposteurs de l’anti-racisme, et notamment l’acquittement de l’écrivain Michel Houellebecq. Ce dernier avait osé affirmer que « de toutes les religions, c’est quand même l’islam le plus con ». Mais nous ne pouvons qu’exprimer colère contre ce gouvernement, qui, par ses lois, donne à ces associations groupusculaires des pouvoirs exorbitants et liberticides. Sarkozy a eu cinq ans pour en finir avec ces lois, il n’a rien fait, c’est que finalement, elles l’arrangent pour faire taire notre peuple, et imposer une société multiculturelle au service du nouvel ordre mondial qui veut en finir avec la France et tous les États-Nations. Nous ne pouvons que pointer du doigt ceux qui, nationalement et localement, gavent de subventions ces officines qui militent activement à détricoter la République et à saper les édifices de notre pays.

Dans ce contexte, nous sommes ravis que, homme fidèle en amitié, Oskar Freysinger quitte ses montagnes suisses pour venir témoigner en la faveur de Pierre et de Pascal. Nous ne doutons pas que sa présence, et la qualité de son témoignage, seront des moments forts de ce procès. Nous sentons monter autour de nous un élan de solidarité, car les enjeux de ce procès sont énormes : France de Voltaire, ou France d’Allah et de Staline ? Nous remercions les centaines de lecteurs de Riposte Laïque, qui nous apportent leurs encouragements, leur solidarité, leurs dons, et, pour certains, la promesse de venir nous soutenir, le 3 février, à 13 h 30, devant le Palais de Justice, 4, boulevard du Palais, à Paris.

Mais tout de même ! Le fait que le plus Français d’entre nous, celui qui a changé de prénom, celui qui a refusé la double nationalité, celui qui, en homme libre, s’est émancipé de l’islam, celui qui célèbre le saucisson et le pinard, se retrouve, en compagnie de Pierre, devant un tribunal, pendant que les islamistes provoquent impunément la société française, résume mieux que de longs discours la dégénérescence de pans entiers de notre pays, permise par la trahison des élites. Et cette fois, c’est bien plus grave que les mauvaises décisions d’un arbitre de catch à quatre !

Source: http://ripostelaique.com/

Cyrano

.

Photo d’illustration (de haine)…

17/01/2012

L’islamisation de Clermont Ferrand.

La stigmatisation, la rebellion, la provocation… C’est la « recette de l’islamisation par la racaillisation »… A Clermont-Ferrand, nouvelle démonstration…

Dommage pour ce « jeune » qui est mort. Mais pour eux, les « indignés », c’est automatiquement la faute aux policiers. Alors, on manifeste… Et on a raison de manifester; car en face, il n’y a personne… Et si on peut brûler quelques voitures et casser une ou deux vitrines, pas très loin, profitant que la police est occupée… Mais ça, on n’en parle pas.

FDF

.

Ils étaient un millier devant la place de la Préfecture…

Les natios se sont vu refuser l’autorisation de manifester par la Préfecture: le Bloc Identitaire Auvergne conteste l’interdiction de sa manifestation par la Préfecture.
http://www.bloc-identitaire.com/actualite/2256/bloc-identitaire-auvergne-conteste-interdiction-manifestation-par-prefecture

 

http://youtu.be/rBlQG1of7eM

Près d’un millier de manifestants se réunit sur les marches de la préfecture, symbole de l’État, à la suite de la mort de Wissam El-Yamni
Aux premiers rangs,la famille du jeune homme décédé après une interpellation avec rébellion
et traces de consommation d’ alcool,cannabis et cocaïne (selon les information de l’ enquête en cours) .

Merci à JC JC…

14/01/2012

Clermont Ferrand: La salariée voilée de Leclerc déboutée aux prud’hommes !

Il ne faut pas trop abuser des « bonnes choses »… Mais que pour le plaisir d’em……, elles continuent à provoquer…

FDF

.

LA VOILEE  de CLERMONT-FERRAND A ETE DEBOUTEE      BRAVO LE   CPH   !!!!!!!!!!  EN ATTENDANT ELLE PERCOIT LES INDEMNITES CHÔMAGE  !!!!!!!!!

ICI ON EST EN FRANCE   ET PAS AU BLED  LA FRANCE EST UN PAYS D’ESSENCE CHRETIENNE   ET LAÏQUE   NOUS SOMMES BIEN COMME çA  –
‘AU BLED   ELLES NE FERAIENT PAS   LE 1/10ème DE CE QU’ELLES SE PERMETTENT DANS NOTRE PAYS.

ELLE VA SUREMENT INTERJETER APPEL    un avocat en AJ c’est payé par nos impôts –  la suite au prochain numéro.

JC JC

.

La salariée estimait que son affectation à la réserve était directement liée au port de son foulard islamique.

De retour d’un long congé parental, l’employée accusait la direction de l’hypermarché de l’avoir affectée à la réserve parce qu’elle portait le voile.

Nulle trace de discrimination. Le conseil des prud’hommes de Clermont-Ferrand a débouté, ce mardi, une ex-salariée d’un hypermarché Leclerc qui accusait son employeur de l’avoir changée de poste parce qu’elle portait le voile. A son retour d’un congé parental de neuf ans, la jeune femme avait été réaffectée à la réserve, alors qu’elle occupait un poste en rayon avant son départ. Son avocat a annoncé qu’il ferait appel.

Engagée en 1997, Gulsen.O avait pris un congé parental d’éducation en 2001, puis enchaîné avec deux autres congés parentaux pour s’occuper de ses quatre enfants. Durant ces neuf années, elle s’était investie dans la religion musulmane, choisissant de porter le voile. A son retour chez Leclerc en 2010, elle est affectée à la réserve et ne retrouve pas son poste initial en rayon. Elle demande alors un licenciement avec indemnités, ce que la direction refuse.

Propositions de reclassement

Le 23 septembre, après plusieurs arrêts maladie pour cause de dépression, la salariée est licenciée après avoir refusé « quatre propositions de reclassement« , selon l’avocate de la direction, Stéphanie Giraud. « Elle a été licenciée en raison de ses convictions religieuses », a affirmé de son côté son avocat, Me Patrick Roesch, réclamant la résiliation de son contrat de travail aux torts de l’employeur, ce qui ouvre droit à des dommages et intérêts.

Me Roesch avait également estimé que son affectation à la réserve était directement liée au port de son foulard et que l’employeur avait « l’obligation de lui proposer un emploi similaire à celui qu’elle occupait avant son congé ». Pour l’avocate de l’employeur, « à aucun moment il n’a été demandé à Mme.O de retirer son foulard ». « La réserve faisait partie de ses missions et il s’agissait de la remettre à niveau après neuf années d’absence, au cours desquelles tout a changé dans l’entreprise », avait-elle plaidé.

10/01/2012

Clermont-Ferrand en état de siège !

Et ça vient pleurer… Après…

.

Quand on veut s’en prendre aux forces de l’ordre, ce qui est l’un des « passe-temps » de la racaille des cités, que l’on est drogué et alcoolisé à souhait, on connait les risques; on est responsable de ses actes. Et si ça tourne mal, je ne vois pas pourquoi les « cousins » (lesquels font la même chose) osent protester, réclamer justice pour la victime, manifester et semer la panique, voire engranger de nouvelles émeutes.

A la violence, la police répond par la violence… Quoi de plus normal; c’est de la légitime défense. On parle beaucoup moins des flics qui  laissent leur vie en combattant la délinquance. Et pourtant…

  FDF

.

EMEUTES ENCORE CE SOIR  ET 50 VOITURES BRULEES à CLERMONT-FERRAND,  EN ETAT DE SIEGE  et juste un entrefilet gentillet au 20h. Toutes les occasions sont bonnes pour casser et brûler, mais que cherchent-ils?

A Clermont-Ferrand, Wissam El-Yamni, l’homme dans le coma à la suite de son interpellation est mort

Deux policiers de Clermont-Ferrand mis en cause après une interpellation violente

L’homme tombé dans le coma depuis son interpellation mouvementée lors de la nuit de la Saint-Sylvestre est mort lundi 9 janvier, a annoncé son avocat, alors que plusieurs centaines de membres des forces de l’ordre sont déployées par crainte de nouvelles violences dans son quartier de Clermont-Ferrand.

Cette annonce fait craindre des violences dans le quartier de la victime, La Gauthière, sous tension depuis cette interpellation mouvementée. La préfecture du Puy-de-Dôme a annoncé lundi le maintien du dispositif de sécurité, renforcé ce week-end à Clermont-Ferrand, avec quelque 420 fonctionnaires de police et de gendarmerie déjà mobilisés la nuit dernière. Dans la nuit de dimanche à lundi, trois personnes ont été interpellées et quelques voitures brûlées. Un niveau de vandalisme « nettement inférieur aux nuits précédentes », selon la préfecture. Entre vendredi et dimanche, ce sont en effet une cinquantaine de véhicules qui sont partis en fumée. Six personnes avaient été interpellées, et leur garde à vue a été prolongée dimanche soir.

Face aux dégradations, qui durent depuis quatre nuits, le préfet du Puy-de-Dôme, Francis Lamy, avait averti qu’il ne laisserait « pas s’installer de zone de non-droit à Clermont-Ferrand ». Dimanche, le dispositif de sécurité a donc été considérablement renforcé : deux cent cinquante hommes étaient prévus sur le terrain, mais « on est monté au cours de la nuit jusqu’à quatre cent vingt », épaulés par deux hélicoptères, selon la préfecture.

 

UNE INTERPELLATION « MUSCLÉE »

Ces événements font suite à l’interpellation « musclée », durant la nuit de la Saint-Sylvestre, de Wissam El-Yamni, un homme de 30 ans, dans le quartier de la Gauthière, classé « zone urbaine sensible ». Selon la version des forces de l’ordre, l’homme s’en était pris aux policiers, lançant des projectiles sur leur véhicule. Très « excité », il était, toujours selon eux, sous l’emprise de cannabis, d’alcool et de cocaïne. Après une course-poursuite, il aurait été plaqué au sol, menotté puis conduit au commissariat. Il est tombé dans le coma après un malaise cardiaque durant son transport selon la police. Il n’avait pas d’antécédents médicaux. Wissam El-Yamni présentait des fractures et des lésions au cou lors de l’arrivée des secours.

« L’interpellation a été musclée car l’homme était très excité », a admis le procureur. Après enquête de l’Inspection générale de la police nationale (IGPN), une information judiciaire pour coups et blessures volontaires par personne dépositaire de l’autorité publique a été ouverte vendredi par le parquet de Clermont-Ferrand, visant deux fonctionnaires de police qui ont procédé à l’arrestation. Mais après le décès de la victime, « la qualification pénale va changer » et sera requalifiée en « violences ayant entraîné la mort », selon l’avocat de la famille, évoquant un « dossier criminel d’une particulière gravité ». « Je vais demander à ce qu’un maximum de témoins soient entendus par les magistrats instructeurs », a-t-il ajouté.

TÉMOIGNAGES

Un reportage de Mediapart (lien payant) rapporte le témoignage d’une personne qui a assisté à la scène de sa fenêtre. Elle raconte : « On l’a vu couché sur le ventre, les menottes dans le dos avec une patrouille de police. On s’est dit ‘c’est bon, il s’est fait attraper, encore un qui va commencer la nouvelle année en garde à vue’. Sauf que suite à ça, nous avons vu une dizaine de voitures de police arriver, en une minute, dont quatre banalisées. Les policiers sont descendus, ils ont mis de la musique à fond, de la funk, et ont démuselé les deux chiens. Ils étaient chauds, ils ont fait un décompte ‘Trois-deux-un go’ et ils lui ont mis des coups. »

Le quotidien régional La Montagne retrace également le fil des événements cette nuit de la Saint-Sylvestre : selon eux, les policiers seraient arrivés vers 2h30, à la suite d’un coup de téléphone les alertant de  la présence au sol d’un homme inanimé. Or, lorsqu’ils arrivent, nul homme au sol mais quelques jeunes assis sur un banc, dont Wissam El-Yamni, qui leur lance des projectiles. Après une course-poursuite, « il est mis au sol par le chien, menotté, placé dans le véhicule puis aspergé avec une bombe de gaz lacrymogène », raconte le quotidien.

Samedi après-midi, environ cinq cents à six cents personnes ont défilé silencieusement  à Clermont-Ferrand pour réclamer justice pour la victime. Les organisateurs avaient demandé qu’il n’y ait « pas de violence » dans la soirée.

>> Lire le reportage « Deux policiers de Clermont-Ferrand mis en cause après une interpellation violente »

Source: http://www.lemonde.fr

09/01/2012

Saint Sylvestre? R.A.S…

Puisqu’on vous dit que la nuit de la Saint Sylvestre a été une des plus calmes de ces dernières années; enfin, quoi! Bon; à Clermont Ferrant (environ 45 voitures incendiées), on a joué les prolongations. La fête continue. Mais ça ne compte pas…

FDF

.

L’interpellation « musclée » durant la nuit de la Saint-Sylvestre d’un homme de 30 ans a déclenché des protestations.

Trois personnes ont été interpellées et quelques voitures ont été brûlées à Clermont-Ferrand dans la nuit de dimanche à lundi, au cours de laquelle le niveau de vandalisme « a été nettement inférieur aux nuits précédentes », grâce notamment à un dispositif de sécurité renforcé, selon la préfecture. Le nombre de voitures brûlées est « bien inférieur à une dizaine » (neuf ?) , selon la même source, qui n’a pas donné de chiffre précis.

Dans la nuit de samedi à dimanche, une trentaine de véhicules étaient partis en fumée, soit le double de la nuit précédente. Six personnes avaient été interpellées et placées en garde à vue. Celles-ci ont été prolongées dimanche soir. Face aux dégradations, qui durent depuis quatre nuits, le préfet du Puy-de-Dôme, Francis Lamy, avait averti qu’il ne laisserait « pas s’installer de zone de non-droit à Clermont-Ferrand ». Dimanche, le dispositif de sécurité a donc été considérablement renforcé : 250 hommes étaient prévus sur le terrain, mais « on est monté au cours de la nuit jusqu’à 420 », épaulés par deux hélicoptères, selon la préfecture.

Ces événements font suite à l’interpellation « musclée » durant la nuit de la Saint-Sylvestre d’un homme de 30 ans. Très excité, d’après les forces de l’ordre, il s’en était pris aux policiers, lançant des projectiles sur leur véhicule. Après une course-poursuite, il avait été plaqué au sol, menotté, puis conduit au commissariat. Il est tombé dans le coma après un malaise cardiaque durant son transport. Il n’avait pas d’antécédents médicaux. Il présentait des fractures et des lésions au cou lors de l’arrivée des secours. Une information judiciaire pour coups et blessures volontaires par personne dépositaire de l’autorité publique a été ouverte vendredi par le parquet de Clermont-Ferrand, visant deux fonctionnaires de police qui ont procédé à l’arrestation.

Source: http://www.lepoint.fr/

07/10/2010

Mariage retardé en mairie de Clermont-Ferrand parce que la femme portait le niqab !

La provocation a des limites… Sommes nous en France, oui ou non ? Félicitations à cette élue qui n’a pourtant fait qu’appliquer les lois de NOTRE République. C’est tellement rare, de nos jours…

Respecter la loi française, en France, ce n’est pourtant pas compliqué? Même pour les muzz. Ils la connaissent mieux que nous; surtout dans le domaine des aides sociales… Mais chut; là, on dérive…

FDF

.

Une grande discrétion avait entouré l’incident. Le 10 juillet, une mariée s’est présentée revêtue d’un voile islamique à la mairie de Clermont-Ferrand. L’élue de permanence refusant de célébrer l’union, elle a accepté de l’ôter.

L’affaire remonte au 10 juillet. Un homme et une femme se présentent à la mairie de Clermont-Ferrand pour se marier. Selon un témoin qui souhaite rester anonyme, la future épouse porte le niqab, voile qui recouvre le visage à l’exception des yeux.

L’élue de permanence pour les mariages refuse de procéder à l’union et invite la mariée à ôter son voile. L’homme ne veut rien entendre. Un compromis est finalement trouvé. « La dame nous a demandé un lieu pour pouvoir se dévoiler en présence de ses proches et de son futur époux, explique Alain Martinet, premier adjoint. On a mis une salle à disposition. Il y a eu pas mal de palabres. Les mariages suivants du coup ont été retardés et les mariés n’étaient pas contents. »

L’union a tout de même été célébrée. « Ma collègue qui a procédé au mariage, Pascaline Bidoung, a eu la bonne réaction », estime Alain Martinet. Malheureusement, en dépit de nombreuses sollicitations, nous n’avons pas pu joindre cette conseillère municipale déléguée. Son collègue Alain Martinet poursuit : « J’ai demandé que tous les élus soient informés : il faut refuser de procéder au mariage face ce type de demande. »

Pour le maire, Serge Godard, « il s’agit d’un incident mineur. Il a juste fallu convaincre ce monsieur de respecter la loi française. »

Le sujet fait resurgir le débat sur le port du voile islamique et sur la crainte d’une communautarisation de la société française. Selon Alain Martinet, « il fallait que ça arrive et c’est peut-être tant mieux car ça permet de prendre une position. Ils ont voulu nous forcer la main. Ça nous pose question. »

« La religion musulmane
n’est pas rigide »
S’il ne « juge pas » les mariés, Karim Djermani, secrétaire général de la Grande mosquée de Clermont-Ferrand, s’étonne d’une telle requête. « Il y a nécessité de se faire connaître dès qu’on a affaire à l’administration afin de pouvoir vérifier qu’il n’y a pas usurpation d’identité. Le recteur de la mosquée refuse lui-même de marier des gens qu’on ne peut pas voir ». Et de conclure : « La religion musulmane n’est pas aussi obscurantiste qu’on veut le faire croire. Elle n’est pas rigide et a plus d’un avis sur ces questions ».

source : clermont.maville.com