Francaisdefrance's Blog

29/05/2011

Clandestins Tunisiens: c’est la « crème » de « la crème » qui débarque…

J’en parlais dans un précédent billet: l’Italie nous renvoie ses clandestins Tunisiens les plus dangereux. Merci, Silvio! On en fait quoi, maintenant? Au fait, Sarkö Ier ne t’a pas remercié au G8 ?

FDF

.

Clandestins tunisiens : des détenus « très dangereux » en cavale !


Dans la pagaille, le permis de séjour pour raisons humanitaires a été accordé même aux voleurs aux assassins et aux trafiquants.
Milan. Préoccupé par l’évasion de dizaines de prisonniers de Monastir, le ministre de l’Intérieur, Roberto Maroni, avait déjà déclaré en février: « Il y a le risque que les détenus évadés des prisons tunisiennes traversent l’étroit bras de mer qui les sépare d’Italie et se retrouvent devant les portes de nos maisons déguisés en réfugiés politiques ».

On savait que tous ceux qui pouvaient s’enfuiraient et le ministre craignait alors des infiltrations de type terroriste. Mais ce sont plutôt de vrais bandits qui sont arrivés assassins récidivistes, voleurs dont beaucoup avaient été condamnés à perpétuité par le régime de Ben Ali. Ceux là, réussissant à passer le contrôle photo de Lampedusa, entre le 5 et le 18 avril dernier, comme prévu par le décret gouvernemental, ont obtenu le permis de séjour temporaire pour raisons humanitaires et ont rejoint différentes villes de la péninsule. Ne s’agissant pas de crimes commis en Italie, nos bureaux n’en avaient pas connaissance et n’ont donc pas pu les arrêter. Et pire, ils leur ont accordé les permis.

C’est Interpol qui s’est aperçu de l’erreur et qui a diffusé une liste de ces Tunisiens dont le passé criminel est parfois inquiétant, certains étant classés comme « très dangereux »….

ilGiornale.it

vu sur http://www.fdesouche.com/213927-clandestins-tunisiens-des-detenus-tres-dangereux-en-cavale

28/05/2011

Montauban: la mairie refuse de marier un couple franco-tunisien…

Deux mois qu’il est en France, le futur marié Tunisien; ça ne vous dit rien?…

Il est certain qu’il y a du « mariage blanc » dans l’air, dans cette affaire, la future épousée étant Française… Excellente réaction républicaine de la députée-maire. La naturalisation à la sauvage, c’en est trop ! La loi impose des règles strictes dans ce domaine. A Montauban, la stigmatisation bat son plein. A la charge de la mairie: ils auraient du prévenir les intéressés plus tôt, par politesse. Mais bon; tout le monde a droit à l’erreur…

FDF

.

C’est juste dans la cour de l’hôtel de ville que les futurs mariés et un cortège de 200 invités ont appris samedi que la mairie s’opposait à cette union d’un Tunisien avec une Française .

Décidément l’hôtel de ville de Montauban a vécu samedi dernier de drôles de moments. Imaginez que comme précisé par les bans du service de l’Etat-Civil on devait y célèbrer l’union d’un jeune tunisien Youness et de sa future épouse : Sylvie.Le couple était suivi par un important cortège d’environ deux-cents personnes. Invitées à cette célébration et ensuite au repas de fête préparé chez la sœur de Youness .Ceux qui allaient se dire oui s’apprétaient à monter les marches vers la salle des mariages lorsque l’officier de l’Etat-civil ceint de l’écharpe tricolore vint à leur rencontre pour annoncer tout de go que la députée-maire avait décidé de ne pas faire célébrer ce mariage,par l’adjointe en charge des cérémonies ce jour-là.C’est alors la colère et l’incompréhension parmi les invités qui ne comprennent pas du tout cette volte-face de dernière minute .

Les futurs mariés déposent plainte lundi

Car le parquet et le procureur de la République avaient donné leur accord.Le futur couple éclate en larmes et la femme en proie à une crise de nerfs est dirigée sur les urgences de l’hôpital où ils ont reçu de plus le réconfort d’un médecin psychologue.Tout cela parce que Brigitte Barèges et ses services ont soupçonné un «mariage blanc» entre un jeune tunisien arrivé en France depuis mars et une femme(1). Youness est catégorique là dessus : « Je suis en règle.J’ai un dossier à la préfecture à Toulouse qui va être transmis à celle de Montauban.J’ai un titre de séjour .On avait été reçu à la mairie, une personne nous avait dit de laisser nos coordonnées et qu’on aurait rendez-vous…Depuis plus rien.Ce refus est illégal. On a consulté un avocat et on va déposer plainte en début de semaine prochaine,au tribunal administratif car ce refus constitue une voie de fait »

Au parquet de Montauban on ajoute : « La substitut du procureur a été interrogée par la mairie.Le parquet en l’état des pièces ne voit pas d’obstacles à la célébration du mariage» .Même si dans ce genre d’affaire il faut faire preuve d’un extrême prudence.Contactée par nos soins via son chef de cabinet et aussi par courrier électronique Brigitte Barèges n’a pas voulu s’exprimer hier soir sur ce sujet.

(1) Sur le site Médiapart qui fait état de cette affaire hier matin dans un dossier dévolu aux récentes déclarations de Brigitte Barèges sur les mariages «gays», l’auteur de l’article écrit après le feu vert au mariage donné par le parquet le 19 mai : « Le compte-rendu de la mairie était mensonger .C’est une affaire hallucinante.» rapporte à Médiapart une source du syndicat de la magistrature.


Pour la cimade c’est «illégal et anticonstitutionnel»

Pierre Grenier est le délégué pour Midi-Pyrénées de la CIMADE .L’antenne Tarn-et-Garonnaise est d’ailleurs aux côtés du couple depuis que le refus de célébration a été rendu public .Cette affaire dit-il : « est liée à un discours ambiant.Mais il faut savoir que refuser un mariage civil sur lequel les autorités judiciaires ne trouvent rien à redire c’est illégal et anticonstitutionnel .Cela se produit dans plusieurs autres villes . Mais pas dans la région et encore moins récemment .»

Source: http://www.ladepeche.fr/

20/05/2011

L’arrivée des clandestins en France liée à de nouveaux conflits ethniques.

Il fallait s’y attendre. La racaille est installée depuis longtemps dans ses zones de non-droit. Là ou des guerres de gangs et autres règlements de compte sont quotidiens. L’arrivée des clandestins Tunisiens n’arrange pas les choses. Bon; du moment où ils se massacrent entre eux…

FDF

.

Un clandestin tunisien a-t-il été tabassé à mort par des racailles à Paris ?

L’information circule sur divers sites d’informations alternatives de gauche et notamment le site pro-immigrationniste Indymedia : des affrontements d’une très grande violence auraient opposé ces derniers jours des groupes de jeunes Tunisiens clandestins et les bandes ethniques de La Villlette. Le site évoque même « un mort » : « D’après un Tunisien, 3 des leurs affamés ont demandé à un commercant de leur donner des boîtes de thon. Le commercant a appellé des jeunes du quartier (4 Chemins, porte de Pantin). 2 Tunisiens ont réussi à s’enfuir; le troisième aurait été tabassé à mort. Une autre version dit que c’était pour de l’alcool. »

Les jeunes Tunisiens présents à la Villette seraient victimes de nombreuses agressions, le « quartier » réprouvant leur présence. Racket, insultes menaces et violence : tel serait leur lot quotidien. Plusieurs auraient déjà été blessés. « Lors de notre visite [le lundi 16 mai] lit-on sur Indymedia, on a assisté à la présence de jeunes du quartier venu pour en découdre dont l’un d’eux armé d’un pistolet » ! Dérangeant les « habitudes du quartier » en attirant présence policière et parfois médiatique, les clandestins sont perçus comme des « gêneurs » qu’il convient de chasser.

Cette situation tragique et explosive démontre une nouvelle les impasses des politiques laxistes en matière d’immigration, transformant peu à peu la société française en une zone de non-droit où se livre une « guerre sociale » et ethnique.

[http://fr.novopress.info]

11/05/2011

On sait d’où sortent les clandestins tunisiens…

La France, poubelle du monde… Et ce n’est pas qu’une image. Mais désolé; NOS prisons sont déjà pleines… de ressortissants étrangers ou « issus de l’immigration ». Si quelqu’un veut des chiffres…

FDF

.

De retour de Tunisie, premières impressions…

1. Aperçu

Retour d’un voyage en Tunisie, voici présenté, pour les lecteurs de Riposte Laïque, un aperçu général sur la situation actuelle dans ce pays ainsi que des réflexions inspirées par le séjour effectué là-bas. C’est d’abord une impression jubilatoire de grande liberté, de parole et de mouvement, avec le sentiment qu’il sera très difficile, voire impossible, de revenir sur cet acquis de la révolution. C’est aussi un paradoxe que cette révolution « spontanée », conduite par le peuple, sans chef ni parti établi, qui fait jaillir la notion toute nouvelle de citoyenneté – rappelons que depuis 1956, la Tunisie n’a connu que des régimes paternalistes et autoritaires, fondés sur le patriarcat qui caractérise les sociétés musulmanes. Citoyenneté émergente et tout prometteuse, venue comme par inadvertance s’intercaler entre le sentiment d’appartenance religieuse et la soumission intériorisée au père-président.

Les rues n’ont jamais vu autant de rassemblements et de manifestations, les murs autant de graffitis, les journaux et la télé autant de débats. Et tout cela pendant que le régime transitoire expédie les affaires courantes tout en manœuvrant en vue de l’élection d’une assemblée constituante, le 23 juillet prochain, qui déterminera la nouvelle règle du jeu en prenant en compte cette citoyenneté, improbable sous les régimes arabo-musulmans. Les chars, les engins blindés de l’armée en faction devant les édifices publics ainsi que les barbelés qui les entourent n’y changent rien.

Hommage à ceux qui sont tombés en défendant la liberté ; gloire et reconnaissance aux syndicalistes, aux personnalités féministes, aux comités d’avocats, d’étudiants et de chômeurs qui, par suite des grèves du 12 janvier, ont fait chuter le gouvernement Ben Ali bis. Ombre au tableau : les indicateurs économiques sont au rouge. La presse et diverses sources patronales font état de la chute de la production (12,2 % au premier trimestre 2011), du ralentissement général de l’économie et du recul significatif du tourisme.

2. La démocratie et la recomposition du paysage politique

En vertu de la liberté et des nouveaux droits démocratiques, la presse se veut désormais libre et plus de soixante partis politiques ont déjà pignon sur rue ; et cela sans parler des associations. Des postulants attendent encore que leur dossier soit instruit. Selon l’opinion générale, cela fait tout de même beaucoup pour une population de dix millions d’habitants, chacun craignant la dilution des voix et l’atomisation de la vie politique face à l’appareil hérité de l’ancien régime…

Suite et source: http://ripostelaique.com/de-retour-de-tunisie-premieres-impressions.html

04/05/2011

Accueil des clandestins tunisiens : avis d’expulsion aux habitants du XIXe arrondissement de Paris !

Pour l’instant, cette affaire d’immigrés clandestins est traitée avec une certaine ironie sur certains blogs et sites; pour l’instant… Et si on demandait son avis au peuple de France? Ah oui, c’est vrai: ça ne se fait pas.

FDF

.

Communiqué du 4 mai 2011 – « Chacun chez soi, identité pour tous ! »

Hier soir, une vingtaine de militants du Projet Apache ont collé et distribué d’étranges affiches dans le 19e arrondissement de Paris, à proximité de l’avenue Simon-Bolivar. Un immeuble de cette avenue, gracieusement offert par la Mairie de Paris, est actuellement « occupé » par des dizaines de clandestins tunisiens, qui semblent préférer notre démocratie à celle de leur pays en plein essor… Dans le très joli quartier de la butte Bergeyre, à deux pas des Buttes-Chaumont, les jeunes identitaires parisiens ont ironiquement averti les habitants qu’ils seraient prochainement… expulsés !

Surpris et interpellés, ces derniers ont appris que leurs biens immobiliers seraient réquisitionnés par les autorités d’ici à quelques jours afin d’y loger des « migrants », toujours plus nombreux face à l’incapacité du gouvernement, et motivés par l’ethnomasochisme des militants droitdelhommistes, Bertrand Delanoë en tête. Un discours au mégaphone, ponctué de quelques slogans, a ensuite été tenu dans les rues pour expliquer la démarche.

Le Projet Apache dénonce par cette action :
– la folie et l’irresponsabilité de la Mairie de Paris et des associations d’extrême gauche, qui par leurs actions et prises de position en décalage total avec l’opinion publique, n’en finissent plus d’envoyer des signaux de faiblesse aux clandestins, et ce au nom de tous les Français…
– la provocation de ces mêmes personnes envers les Parisiens : à l’heure où ces derniers, malgré des conditions de travail difficiles, n’arrivent plus à se loger et où le prix du mètre carré dépasse les 8000 euros dans certains quartiers, la Mairie de Paris ne trouve rien de mieux que d’offrir des logements gratuits et confortables à des clandestins en plein cœur de la ville…

Le Projet Apache et l’ensemble des forces identitaires parisiennes n’en resteront bien entendu pas là. Nous continuerons, et ce dès les prochains jours, à incarner la voix de la majorité silencieuse qui subit les délires masochistes des uns et l’incapacité des autres à régler une situation à la solution pourtant très simple :

chacun chez soi, identité pour tous !


Une vidéo est en cours de montage.

——————————————————
PROJET APACHE
www.projet-apache.com

Source: http://fr.novopress.info/

03/05/2011

Paris: les clandestins tunisiens ne dormiront pas à la belle étoile…

Et dire que des Français, des vrais, par le sang, dorment dehors, sous des cartons… Inadmissible ! C’en est trop de la préférence non-nationale! Un vent de révolte commence à souffler sur la France…

FDF

.

La mairie de Paris débloque 100 à 200 places d’hôtel pour les immigrés tunisiens !


« Toutefois, nous avons débloqué 100 places d’hôtel depuis 5 jours. Nous en trouverons 20 à 30 de plus dès la nuit du 2 au 3 mai et parallèlement nous cherchons un endroit susceptible de permettre à 80 d’entre eux de trouver refuge. »
Pascale Boistard, adjointe PS au maire de Paris en charge de l’intégration.

Le Monde

Source et vidéo: http://www.fdesouche.com/205380-la-mairie-de-paris-debloque-100-a-200-places-dhotel-pour-les-immigres-tunisiens

26/04/2011

Clandestins Tunisiens: des policiers aux frontières confient qu’ils ont « le sentiment de travailler pour rien ».

Et quand on voit ce qui se passe (comme à Paris où ils squattent les squares…), on les comprend, ces policiers…

FDF

.

« Très sollicités, mes collègues ont le sentiment de travailler pour rien. Les Tunisiens interpellés vont de toute façon être laissés libres », résume Frédéric Heller, délégué syndical d’Unité SGP-Police, représentant la police aux frontières (PAF) dans les Alpes-Maritimes.(…)

« Ils savent qu’à terme, même s’ils sont interpellés et ramenés en Italie, ils passeront. Ils vont juste être retardés », décrit le représentant syndical.

« On a l’impression de faire un combat de retardement, plutôt que quelque chose d’efficace », confirme un responsable de la PAF qui souhaite garder l’anonymat.

Le malaise provient aussi d’un certain flou juridique. Dans une lettre adressée au préfet, Unité SGP-Police indique que les agents sont déconcertés par les directives contradictoires émanant de la préfecture et la justice. D’un côté, la préfecture préconise le placement en centre de rétention sans procédure judiciaire, de l’autre le procureur de la République de Nice dit qu’un migrant ne peut être en infraction car les documents remis par les autorités italiennes sont valides sur notre territoire

Depuis une semaine, les migrants tunisiens arrivent avec des permis de séjour de six mois valables dans l’espace Schengen, délivrés par les Italiens au grand dam de Paris.

Pour entrer en France, ils doivent disposer de ressources suffisantes. La barre est fixée à environ 200 euros minimum dans les Alpes-Maritimes, révèle Frédérick Heller, délégué syndical Unité SGP-Police. « Les choses sont simples », stipule le préfet, « les gens qui arrivent n’ont aucune ressource et sont donc en situation irrégulière ». La somme requise ? « Ca dépend si l’étranger dit qu’il va rester une semaine, s’il a un billet retour ». Quelque 120 Tunisiens, contrôlés samedi à Marseille et titulaires du permis de séjour, ont par exemple été laissés libres.

Source:http://www.defrancisation.com/

28/03/2011

Rome envisage des « rapatriements forcés » de Tunisiens.

Félicitations au ministre italien de l’intérieur!!! Lui au moins, « il en a »…
FDF

.


« Barrez-vous, cassez-vous, retournez donc chez vous » (Claude Barzotti)…


.

Confronté à un afflux toujours croissant d’immigrés clandestins tunisiens, le ministre italien de l’Intérieur Roberto Maroni a menacé Tunis de rapatrier de force les immigrés arrivés ces derniers temps sur l’île de Lampedusa si les autorités tunisiennes ne prenaient pas les mesures nécessaires pour endiguer les départs à partir de leurs côtes.

« La Tunisie avait promis d’agir immédiatement pour arrêter les flux migratoires. S’il n’y a pas un signal concret, nous procéderons aux rapatriements forcés », a déclaré le ministre, membre de la Ligue du Nord.

Selon Rome, les autorités tunisiennes s’étaient engagées à mettre un terme aux départs d’immigrés clandestins à partir des côtes tunisiennes mais rien depuis n’a été concrètement mis en place.

Le gouvernement italien a pour sa part accordé à la Tunisie un financement de 80 millions d’euros destiné à l’aider à lutter contre l’immigration illégale.

Selon les sources italiennes, près de 4000 nouveaux clandestins sont arrivées depuis vendredi sur la petite île de Lampedusa, créant une situation de tension et de chaos sans précédent.

Selon Roberto Maroni, l’Italie « est équipée » pour ces éventuels rapatriements forcés. « Nous les mettons sur les bateaux et nous les ramenons chez eux », a-t-il dit, indiquant que cette procédure est « financée par l’Union européenne (…) et gérée par des organisations internationales ».

[http://fr.novopress.info]

06/03/2011

Sécu et Allocs: vous allez devoir embaucher…

De toutes façon, ils vont rejoindre les pompes aspirantes de la Sécu et des Allocs. Le pire est que c’est nous, les franchouillards, qui allons payer pour eux..

Marine; VITE !!!

FDF

.

Nice : Arrestations de clandestins tunisiens en augmentation de 1000%


Depuis février, l’afflux de Tunisiens fuyant leur pays est massif.”
“Dans le centre de rétention de Nice, l’engorgement est tel que des convois sont organisés vers les centres de Nîmes et de Marseille. La plupart du temps, la justice relâche les Tunisiens interpellés car la France n’a pas signé une directive européenne. »

Les forces de police craignent que relâchés et livrés à eux-mêmes, sans ressources, les réfugiés ne soient obligés pour assurer leur subsistance de commettre des délits. »

reportage sur http://www.fdesouche.com/185846-nice-augmentation-1000-darrestation-de-clandestins-tunisiens

Merci à DG pour l’info..

04/03/2011

Ca étonne quelqu’un, non ?

Et vont suivre les égyptiens, les marocains, les libyens, les algériens (ah non: ils sont déjà là…), les yéménites, les iraniens, etc…Il va falloir « pousser les murs ».

Les Allocs et la SECU vont prendre encore une sacré baffe. Et notre pouvoir d’achat aussi…

Allez, les assocs pro-clandestins, au boulot. Ca ne va pas manquer. Et il y a de la stigmatisation dans l’air.

Désolé; je ne peux pas en prendre chez moi, j’ai déjà une grande famille…

FDF

.

La police « submergée » par l’afflux de clandestins dans le sud-est de la France

Des dizaines de Tunisiens arriveraient quotidiennement d’Italie.

Des policiers en charge du contrôle de l’immigration ont affirmé jeudi qu’ils étaient « submergés » par l’afflux de clandestins dans le sud-est de la France, venus principalement de Tunisie. Le ministre de l’Intérieur Claude Guéant doit à ce titre se rendre vendredi dans la région niçoise, à la frontière franco-italienne.

Depuis le 1er février, quelque 460 clandestins tunisiens ont été interpellés, dans les Alpes-Maritimes à la frontière franco-italienne, soit dix fois plus que l’an dernier à la même période, a-t-on appris jeudi de source administrative. Une cinquantaine d’autres, venus par la même route, ont, en outre, été interpellés dans les départements voisins du Var et des Bouches-du-Rhône, selon la même source. Sur les 460 personnes arrêtées dans les Alpes-Maritimes, arrivant essentiellement de Tunisie via l’île italienne de Lampedusa, figuraient 27 passeurs.

Des services de police submergés

Depuis le début de l’afflux, une centaine de policiers, sécurité publique, CRS, police aux frontières, sont affectés à la frontière du département. « Il y a des dizaines de clandestins chaque jour venus d’Italie, dont une majorité de Tunisiens », et « nous sommes submergés », ont indiqué ces sources. « Les services de police sont à flux tendu en dépit de renforts et sous la pression hallucinante de flux migratoires venant d’Italie », a ajouté une de ces sources, faisant état de la présence de clandestins tunisiens, notamment aux abords et dans les gares de Nice, Vintimille ou Cannes. « Nous n’en sommes qu’au début », ont déclaré ces sources, affirmant que des prévisions estiment à 15 000 le nombre de personnes susceptibles de venir en France en provenance d’Italie après être arrivées en Europe par l’île de Lampedusa.

Le député-maire (UMP) de Nice, Christian Estrosi, s’est entretenu mercredi avec Claude Guéant pour exprimer ses « inquiétudes concernant les flux migratoires en provenance d’Italie », à la suite notamment de la chute du régime tunisien, a-t-il indiqué mercredi soir.

Source: http://www.lepoint.fr/

28/02/2011

Chouette! De nouveaux Français !

J’en connais, des associations à qui ça va faire plaisir… Et à propos, j’imagine le plaisir que vont connaître ces « sauveurs » à accueillir les clandestins chez eux… Et j’aimerais savoir combien vont être reconduits à la frontière… Comme le veulent NOS lois votées par NOS élus. Mais ça…

FDF

.

Des clandestins tunisiens sortent de rétention…

 

Hier encore, le palais de justice de Nîmes était occupé par le cas des exilés tunisiens, interpellés en situation irrégulière dans les Alpes-Maritimes.   Ainsi, le juge des libertés et de la détention (JLD) devait se pencher sur le cas d’une huitaine de Tunisiens ayant transité par l’île italienne de Lampedusa avant de débarquer notamment dans le Sud de la France.

Ces migrants sont donc arrêtés et placés en rétention administrative. Ensuite, c’est le juge judiciaire qui, au regard de la procédure, doit dire si la personne retenue doit être maintenue au centre de rétention administrative. Cette semaine, la justice administrative s’est penchée sur les arrêtés préfectoraux de reconduites à la frontière (extérieurs au Gard). Le tribunal administratif de Nîmes, comme d’autres juridictions en France, a estimé que les procédures administratives n’étaient pas régulières. Car en réalité, une directive européenne, qui n’est pas transposée dans la réglementation française, prévoit qu’une personne en situation irrégulière doit être informée qu’elle peut repartir dans son pays (sous un délai compris entre 7 et 30 jours). Mais pendant ce temps-là, le migrant doit être laissé libre. C’est en substance ce qu’ont dit cette semaine les juges administratifs. Et les juges judiciaires ont emboîté le pas : ils ont constaté, dans la plupart des cas, que les procédures administratives n’étaient pas régulières et ne pouvaient pas permettre le maintien en rétention.

Hier, à la lumière des plaidoiries de M   e Caroline Deixonne (qui a soulevé cette série d’irrégularités), des observations du représentant de la préfecture, la juge Laurier a finalement déclaré que l’ensemble des dossiers étaient irréguliers.   « Cela signifie que vous n’êtes pas maintenus au centre de rétention. (…)   Mais cela ne vous donne pas droit à un titre de séjour. » (FDF: Non mais!)…

Quelle mascarade… Marine; vite !!!
Source: http://www.midilibre.com/

13/02/2011

Italie: afflux massif d’immigrés tunisiens !

Je l’avais dit, je l’avais dit! C’est d’une logique implacable. L’invasion change de stratégie… J’ai bien peur que nous y passions aussi. Il faut construire une ligne Maginot sur tout le pourtour méditerranéen…

Préparons nous à nous défendre.

FDF

.

Immigration clandestine : l’Italie va proclamer l’état d’urgence humanitaire !

Le gouvernement italien va proclamer ce samedi l’état d’urgence humanitaire face aux milliers d’immigrants clandestins tunisiens qui arrivent sur les côtes du pays, une procédure permettant d’accélérer l’adoption des mesures pour lutter contre ce phénomène.
«Un Conseil des ministres a été convoqué ce samedi pour adopter la déclaration d’état d’urgence humanitaire face à l’afflux exceptionnel de citoyens de pays de l’Afrique du nord», indique un communiqué, précisant que la réunion extraordinaire du gouvernement aura lieu à 11H30 GMT.
Près de 3.000 immigrants clandestins, essentiellement des Tunisiens, sont arrivés depuis mercredi sur les côtes italiennes, selon des sources concordantes, dont plus de 250 dans la seule nuit entre vendredi et samedi.
L’Italie a demandé vendredi l’aide de l’Union européenne pour affronter cette vague d’immigrants clandestins, mettant déjà en garde contre le risque d’une «crise humanitaire».
Les ministres de l’Intérieur Roberto Maroni et des Affaires étrangères Franco Frattini ont réclamé dans un communiqué commun «la convocation urgente d’une réunion au niveau politique du Conseil justice et affaires intérieures de l’UE».
L’Italie «demande le déploiement immédiat d’une mission Frontex d’interceptation et de patrouille au large des côtes de Tunisie pour le contrôle des flux», ont-ils également poursuivi.
La proclamation de l’état d’urgence permet d’éviter certaines formalités légales et autorise des responsables locaux, comme les préfets par exemple, à prendre des mesures opérationnelles immédiates. Elle permet également l’utilisation rapides de ressources financières spéciales.

Source: http://www.lalsace.fr/