Francaisdefrance's Blog

04/03/2011

Interdiction du voile intégral: premier avertissement…

File d’attente à une Caisse d’allocations familiales en France…

C’était la loi tant attendue par bon nombre de patriotes. Ca y est. C’est fait. Elle entrera en vigueur au 11 avril. Avec certains « aménagements », bien entendu. Il ne faut pas trop « heurter »…  C’est aux Allocs et à la SECU que ça risque de poser le plus de problèmes car c’est en ces lieux que l’on rencontre la plus forte concentration de voilées…

Mais d’ici là, vous verrez qu’ils vont nous en balancer, du voile intégral. A tel point que l’on pourra en faire une overdose. Ces gens-là sont venus pour nous em……; et ils ne vont pas se gêner… Vous verrez. Prenez des photos et envoyez les moi; On va bien s’amuser…

Bon. On n’a plus qu’à attendre une loi anti mosquées et on aura franchi un grand pas…

FDF

.

Voile intégral: la conduite à tenir dans les services publics.

Une circulaire du 3 mars précise les modalités d’application de la loi interdisant la dissimulation du visage dans l’espace public.

A compter du 11 avril, les agents pourront refuser d’accueillir et de délivrer une prestation à une personne voilée.

Près d’un mois avant l’application de la loi interdisant la dissimulation du visage dans l’espace public, prévue le 11 avril prochain, le Premier ministre a diffusé le 3 mars au Journal officiel une circulaire en précisant les modalités d’application.

Le texte rappelle tout d’abord que l’infraction, punie par une contravention de 2e classe (150 euros) est constituée dès lors qu’une personne porte une tenue destinée à dissimuler son visage et qu’elle se trouve dans l’espace public ».

Sur le premier point, la circulaire ne prétend pas à l’exhaustivité mais mentionne « le port de cagoules, de voiles intégraux (burqa, niqab…), de masques ou de tout autre accessoire ou vêtement ayant pour effet, pris isolément ou associé avec d’autres, de dissimuler le visage ».

Sont exclus de l’interdiction : les casques de moto, les tenues justifiées par des raisons de santé ou de travail et celles portées dans le cadre de « pratiques sportives, de fêtes ou de manifestations artistiques ou traditionnelles », ce qui intègre également les processions religieuses.

Quant à l’espace public, il est défini par les voies publiques, les lieux ouverts au public ou affectés au service public (voir ci-contre).

Concrètement, à compter du 11 avril, les agents chargés d’un service public « seront fondés à refuser l’accès au service à toute personne dont le visage est dissimulé ».

Rappel à la réglementation par les agents
Dans le cas où la personne est déjà entrée dans les locaux, il est recommandé aux agents de lui rappeler la réglementation et de l’inviter à la respecter, en se découvrant.

Les agents ne disposent pas de pouvoir de contrainte et, en cas de refus d’obtempérer, devront s’en remettre aux forces de police, les seules à pouvoir constater l’infraction.

Au demeurant, « la dissimulation du visage fait obstacle à la délivrance des prestations du service public ».

Responsabilité du chef de service
La circulaire souligne en outre la responsabilité du chef de service dans la mise en œuvre des dispositions législatives et dans la préparation des personnels.
Ainsi que dans l’information au public, qui, sous forme d’affiches prochainement diffusées sur le web(1), dorénavant obligatoire à l’entrée des bâtiments.
Une campagne particulière d’information sera en outre dirigée vers les personnes concernées.

Si la circulaire du 2 mars vient éclairer les responsables publics sur la future mise en œuvre de l’interdiction de dissimuler son visage dans l’espace public, elle ne peut prévoir dès aujourd’hui les nombreuses situations que va engendrer l’institution d’une telle nouvelle infraction.
Seule la bonne volonté des usagers mais aussi des agents publics permettra de respecter juridiquement une législation politique.

Et en Europe, qu’en est il?

BELGIQUE: Une proposition de loi interdisant le voile intégral dans les services publics mais aussi dans la rue, a été approuvée fin avril 2010 par la Chambre des députés. Le texte n’a toutefois pas pu être adopté par le Sénat en raison de la crise politique et de la dissolution du Parlement.
DANEMARK: Le gouvernement a décidé en janvier 2010 de limiter le port de la burqa et du niqab dans l’espace public, mais sans l’interdire, laissant le soin aux écoles, à l’administration et aux entreprises de fixer des règles.
PAYS-BAS: Plusieurs projets de loi concernant l’interdiction du port du voile intégral sont en préparation, notamment dans l’enseignement et la fonction publique.
ESPAGNE: Après quelques initiatives locales, notamment en Catalogne, interdisant le voile intégral dans les édifices publics, le gouvernement envisage d’inclure dans une future loi sur la « liberté de religion » une mesure restreignant l’usage de la burqa dans les lieux publics.
ITALIE: Une loi de 1975, faisant partie des « dispositions de protection de l’ordre public », interdit de se couvrir complètement le visage dans les lieux publics (voile, casque de moto). Quelques maires de la Ligue du Nord ont interdit, localement, la burqa, le niqab ou la tenue de bain islamique (burkini). Le gouvernement est divisé sur l’opportunité d’une interdiction générale et le dossier n’est pas jugé prioritaire.
ALLEMAGNE: Le 2 février 2011, le Land de Hesse a été le premier Etat régional à interdire par décret le port du voile intégral dans les services publics. Jusqu’à présent, quelques Länder, dont la Rhénanie du nord-Westphalie, la Bavière et le Bade-Wurtemberg, interdisaient aux enseignantes d’être voilées.
ROYAUME-UNI: Aucune loi n’interdit le port du voile intégral. Un parti anti-européen fait cependant campagne pour son bannissement et le ministère de l’Education a publié en 2007 des directives permettant aux directeurs d’établissements d’interdire le niqab.
SUISSE: Le ministère de la Justice voudrait interdire le voile intégral au niveau cantonal dans les lieux publics, tout en envisageant un système d’exceptions pour les touristes musulmanes.

Source: http://www.lagazettedescommunes.com/

16/11/2010

Aïd: le guide du sacrificateur pour les nuls…

Aïd et allahicité: c’est NOTRE ministère de l’intérieur qui fournit aux musulmans le « guide du sacrificateur pour les nuls »… Effarant!

FDF

.

Lu dans Minute :

« Les musulmans, qui célébrent ce mardi 16 novembre l’Aïd al-Adha ou Aïd el-Kébir, ont fait l’objet de soins tout particuliers du ministre de l’Intérieur, Brice Hortefeux, et de son collègue de l’Alimentation et de l’Agriculture, Bruno Le Maire. Le 26 octobre, ils ont adressé à tous les préfets une circulaire à y perdre son latin. […] une plaquette leur est fournie en annexe de cette circulaire finalement en forme de Guide du sacrificateur pour les nuls, plaquette signée par Mohammed Moussaoui, le président (marocain) du CFCM ! »

Imaginez une circulaire du ministère de l’intérieur d’une trentaine de pages adressée aux préfets pour régler l’organisation des chemins de croix du Vendredi Saint, accompagnée d’une plaquette signée du cardinal Vingt-Trois expliquant la Passion de Notre-Seigneur…

Michel Janva

Source:  http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2010/11/a%C3%AFd-et-allahicit%C3%A9.html

Et merci à DG pour l’info…

16/09/2010

Besson: mariage, mensonge et faux-patriotisme…

Brasse coulée chez nos Hautes Instances. Même pris « la main dans le sac », le ministre de l’immigration continue à s’enfoncer… Cette fois, on invoque un……… malentendu. Vous allez voir que c’est nous, le peuple, qui n’a rien compris. C’est vrai que depuis le temps qu’on nous prend pour des cons, à force, on le devient.

Besson marche dans les pas de ses collègues, d’ ailleurs… Pas de noms, pas de noms !!! Mais qui sont ces gens qui nous gouvernent?

FDF

.

Le cabinet de Besson était informé de la circulaire visant les Roms…

Le ministre de l’Immigration Éric Besson aurait bien été informé du contenu de la très controversée circulaire qui cite explicitement les Roms.

Depuis la révélation du document, le week-end dernier, c’est le ministère de l’Intérieur qui s’est chargé de justifier le document – déjà surnommé « circulaire Hortefeux » – par la réunion du 28 juillet à l’Élysée, au cours de laquelle le président de la République a exigé le démantèlement des campements illicites de Roms, avant de la remplacer par une autre circulaire, moins dérangeante. Mais, Place Beauvau, le malaise est perceptible : « On ne voudrait pas donner le sentiment qu’on n’assume pas, mais tout le monde était dans le coup« , commente-t-on.

En effet, deux jours après la réunion de l’Élysée, Nicolas Sarkozy annonçait à Grenoble avoir demandé au ministre de l’Intérieur de « mettre un terme aux implantations sauvages de campements de Roms ». Le 4 août, d’après nos informations, la veille de la diffusion de cette circulaire aux forces de police, une « cellule interministérielle de coordination nationale de lutte contre les campements illicites », composée de membres de cabinets de Brice Hortefeux mais aussi du ministre de l’Immigration Éric Besson, se réunissait Place Beauvau. L’ordre du jour portait sur la rédaction de la fameuse circulaire. Et la mention spécifique des Roms à sept reprises n’a choqué personne. « La priorité indiquée était chronologique, c’étaient les Roms par rapport aux gens du voyage », a-t-on déjà précisé Place Beauvau, où l’on a admis « la possibilité d’un malentendu« .

Malgré tout, Éric Besson n’infléchit pas sa position. « Ni moi, ni mon cabinet n’avons été associés à la conception et à la rédaction de cette circulaire et je n’en ai pas été le destinataire », répétait-il, mercredi, au micro d’Europe 1. Sur le trajet précis du document, le ministre est pourtant resté évasif, refusant de rentrer plus avant dans les détails de la « petite cuisine » interne au gouvernement.

Source: http://tinyurl.com/33hxdxq

13/09/2010

Roms: Besson botte en touche…

Après le coup en douce qu’il nous a fait concernant le lieu de son mariage, on ne peut que douter sur la fiabilité des dires de notre ministre de l’immigration… La crédibilité, c’est très important; surtout quand on est au Gouvernement… A mon avis, tous ces remous vont lui coûter sa place lors du prochain remaniement. Et il ne devrait pas être le seul… A sa décharge: on ne lui a pas refilé le meilleur ministère… Mais bon, il n’était pas obligé d’accepter non plus.

FDF

Roms: Eric Besson pas au courant…

Alors que la polémique enfle autour de la circulaire du ministère de l’Intérieur qui vise à démanteler les camps illégaux, et « en priorité » ceux des Roms, Eric Besson a déclaré sur France 2 qu’il ne connaissait pas cette directive. « Je n’en étais pas le destinataire« , a-t-il ajouté, avant de confirmer lors d’une conférence de presse.

On attendait la réaction du gouvernement. Et celle d’Eric Besson ne s’est pas fait attendre. Lundi matin, sur le plateau des 4 Vérités de France 2, le ministre de l’Immigration a déclaré qu’il n’était pas au courant de la circulaire de la place Beauvau. « Je ne la connaissais pas. Je n’en étais pas le destinataire« , a assuré celui qui, la semaine dernière, avait indiqué que « la France n’avait pris aucune mesure spécifique à l’encontre des Roms« . Le ministre n’a pas hésité non plus à renvoyer la balle dans le camp du ministère de l’Intérieur, à l’origine de la directive datée du 5 août dernier. « Je ne sais pas si c’est une maladresse, c’est au ministère de l’Intérieur et plus exactement au directeur de cabinet (Michel Bart, ndlr) d’en répondre« , a-t-il estimé.

Ironie du sort, un peu plus tard dans la matinée, Eric Besson tenait une conférence de presse au ministère de l’Immigration. Le sujet? Le bilan de son action sur les huit premiers mois de l’année et le programme pour les quatre prochains. Une réunion dominée, au final, par l’existence de cette circulaire. Le ministre a réaffirmé sa position, insistant sur le fait que la directive émanait du ministère de l’Intérieur ou plutôt du directeur de cabinet de Brice Hortefeux, Michel Bart, ce qui n’est « pas la même chose en termes hiérarchiques« . En charge du dossier, Eric Besson – qui a dit de ne pas vouloir « se dédouaner » – s’est également étonné de la portée d’une telle directive alors que la place Beauvau n’est pas responsable des reconduites à la frontière. « Il y a une circulaire plus importante (…) Celle signée le 24 juin dernier avec Brice Hortefeux » qui explique les conditions de démantèlement des campements illicites ou encore celle du 10 septembre sur les conditions de séjour des ressortissants européens. Elles sont, selon le ministre, « parfaitement républicaines« .

« Traités sur un pied d’égalité« 

Eric Besson a également tenu à insister sur le bien-fondé de la politique actuelle…

Suite et source: http://tinyurl.com/3y2g2uo