Francaisdefrance's Blog

09/07/2011

Honteux! Les voleurs de bronze s’attaquent aux cimetières !!!

Plus aucun respect, même des morts. Ca dépasse l’entendement…

FDF

.

Trois petits cimetières de Sénart ont été profanés. Des voleurs de métaux y ont dérobé divers objets : crucifix, angelots, insignes religieux…

«C’est honteux. On ne respecte même plus nos morts. » Cette habitante de Savigny-le-Temple se remet difficilement du choc qu’elle a eu en se rendant sur la tombe de son mari, au cimetière de Nandy. « Je venais déposer une fleur, comme toutes les semaines. Et là, je découvre qu’on m’a volé. Quelqu’un avait pris la grande croix en bronze qui était sur la tombe.

Elle mesurait 30 cm de long environ, c’était une croix droite, toute simple. Ça m’a fait un choc. J’ai prévenu la police municipale. C’est là qu’on a découvert que des objets en métal avaient disparu sur une dizaine d’autres tombes. »

Au total, trois cimetières de la ville nouvelle de Sénart ont été la cible de voleurs de métal entre le 17 et le 25 juin : Nandy, Vert-Saint-Denis et Réau. Uniquement des petites communes, aux cimetières discrets et peu fréquentés. « A Nandy, treize tombes ont été volées », s’indigne Thierry Jacquemard, responsable de la police municipale. Les malfaiteurs se sont emparés de divers ornements : crucifix, christs, angelots, insignes religieux… « Ils ont même cassé une belle croix en marbre pour prendre le christ en bronze qui était dessus. Mais les tombes n’ont pas été dégradées ou profanées », précise Thierry Jacquemard.

« Ils n’étaient intéressés que par les objets en métal », confirme Alain Auzet, le maire (SE) de Réau.

Il faut dire que le bronze est un alliage d’étain… et de cuivre, matériau dont le cours flambe actuellement. « Un christ en bronze premier prix coûte 150 à 180 €, sans compter la pose. Après, les prix s’envolent bien au-delà selon la taille, la qualité… » précise l’habitante de Savigny.

En avril, des dizaines de plaquettes en cuivre qui servent à personnaliser les ornementations funéraires avaient été dérobées au cimetière voisin de Saint-Pierre-du-Perray (Essonne).

« C’est une profanation. Symboliquement, c’est terrible, confiait à l’époque Patrick, dont la tombe de l’épouse a été pillée. C’est déjà assez dur de perdre un être proche. »

Le commissariat de Moissy-Cramayel a été chargé de l’enquête concernant les vols dans les cimetières de Nandy, Réau et Vert-Saint-Denis. La police scientifique et technique est venue sur place la semaine dernière effectuer des relevés d’empreintes.

Source: http://www.leparisien.fr/

08/11/2010

France : sur 485 profanations depuis le début de l’année, 410 concernaient des sites chrétiens !

Bon! Vous avez compris, maintenant ! ! ! Parceque ces chiffres, les médias ont « oublié » de vous les communiquer…

Et c’est nous, les racistes… Alors désormais, quand des muzz trouveront des mosquées taguées, inutile de hurler au loup. Mal placés pour causer, les gars!
FDF

Entre le 1er janvier et le 30 septembre 2010, 410 sites chrétiens ont été profanés sur un total de 485!

Ces chiffres ont été publiés dans une lettre adressée le 2 novembre par le Ministre français de l’Intérieur, de l’Outre-mer et des Collectivités territoriales, Brice Hortefeux, au Commissaire aux droits de l’homme du Conseil de l’Europe. Ce dernier s’élevait contre la profanation de 37 tombes de deux carrés musulmans du cimetière de Strasbourg le 24 septembre dernier.

Dans cette lettre, le ministre français rappelle que « le nombre total de cimetières et lieux de culte dégradés, entre le 1er janvier et le 30 septembre 2010, s’élève à 485, dont 410 au préjudice de sites chrétiens, 40 au préjudice de sites musulmans et 35 au préjudice de sites israélites ».

« Les 410 sites chrétiens concernent 179 cimetières et 231 lieux de culte », ajoute-t-il. « Les 40 sites musulmans consistent en 34 mosquées ou salles de prières et 6 cimetières ou carrés musulmans. Les 35 sites israélites visés se décomposent en 26 lieux de culte et 9 cimetières ».

Brice Hortefeux rappelle que si « l’identification des auteurs est souvent rendue difficile par le manque de preuves matérielles et l’absence de témoins », depuis le début de l’année, « 68 personnes dont 51 mineurs ont été interpellés et présentés à la justice ».

Source: http://ndpherault.hautetfort.com/

02/11/2010

Nos cimetières en Algérie…

Photo empruntée à http://tinyurl.com/24af5an

Mardi 2 novembre 2010: nous célébrons nos défunts… En ce jour de mémoire et de pensées profondes envers nos chers disparus, j’ai cru bon de publier ce courrier un peu particulier…

FDF

.

Déjà publié en Juin 2008 – La preuve s’il en était besoin, que des actions concertées et unitaires sont dans ce domaine, aussi, essentielles !


Description : Le respect de nos morts.

Voici un courrier envoyé à l’Ambassadeur d’Algérie en France. Ce courrier, on aurait pu s’en douter, est resté sans réponse…

J’ai envoyé ce même courrier par mail au Figaro pour qu’il paraisse dans le « Figaro Magazine ». Le courage de nos journaliste a été du même niveau que celui de l’ambassade, et rien n’a été diffusé.

Il serait bon que chaque PN recherche sur « Google Hearth » les lieux où il a vécu et le cimetière de sa ville ou de son village. Et là, au même titre qu’il existe de façon très confidentielle un livre de photos d’attrocités du FLN et autres terroristes, la publication d’un recueil de photos indiscutables sur ce qu’ils ont fait de nos morts, pourrait être très révélatrice de la mentalité de ce pays qui de plus, en ce moment fait la chasse aux Chretiens.

.

Lettre ouverte à l’Ambassadeur d’Algérie en France.

Monsieur l’Ambassadeur,

Une partie de mes parents son originaires de Chéragas près d’Alger, où mes deux Grands-pères ont été inhumés. Moi-même je suis né à Alger. Par le biais de photos satellite, j’ai voulu retrouver des lieux que j’ai connus, et particulièrement Chéragas. Quelle ne fut pas ma surprise en constatant que le cimetière Catholique avait été détruit, et qu’il ne reste rien de ce lieu, sinon qu’un trou béant où d’autres travaux ont certainement été entrepris depuis.

Je voudrais vous faire part de ma peine, de mon indignation voire de mon écœurement face à un constat de faits que je ne pensais pas se voir produire. Que sont devenus les corps de nos parents ? Je considère cet acte comme indigne, insultant et inadmissible de la part d’une nation qui de plus, réclame à la France un mea-culpa et le respect d’une dignité qu’elle-même est incapable d’assumer. Elle n’a même pas le moindre sentiment de respect des autres religions, alors qu’elle le demande et l’exige de la part d’autrui, lorsqu’il s’agit de la religion qu’elle pratique.

C’est une attitude odieuse et blasphématoire qui s’est certainement reproduite en d’autres lieux du territoire algérien. Je laisse à mes compatriotes et à nos responsables politiques, le soin d’imaginer la violence des réactions de vos populations et de vos politiques, qu’une situation inverse aurait déclenchée.

La France a été en guerre avec l’Allemagne. Elle a sur son sol, des sépultures Allemandes qu’elle respecte et qui sont toujours entretenues. Les familles des défunts peuvent encore aujourd’hui venir se recueillir. C’est une question d’honneur et de dignité, qui a probablement échappé aux responsables politiques de l’Algérie, lorsqu’ils ont donné l’ordre de procéder à ces profanations.

Chez nous en France, les auteurs de ces types d’actes sont traduits en justice. L’exemple en a été donné par la condamnation de deux individus qui ont profané des tombes musulmanes à Ablain St Nazaire. Qu’en est-il pour ces mêmes catégories d’individus dans votre pays ? Car, quels que soient leurs rangs ou leurs niveaux de responsabilités, ils sont à mes yeux des êtres indignes d’être considérés comme humains ou de pouvoir revendiquer la moindre marque de respect.

Je suis d’autre part certain, que beaucoup de vos compatriotes, soucieux de l’image de leur pays, et certainement dotés d’un autre niveau de culture, n’ont pas approuvé ces actes. J’aimerais avoir l’honneur Monsieur l’Ambassadeur, de présenter à Votre Excellence l’expression de ma très haute considération, mais les faits m’interdisent une telle marque de politesse.

J-F B.

Source: http://notrejournal.info/Nos-cimetieres-en-Algerie