Francaisdefrance's Blog

01/02/2012

Chauds, chauds, chauds, les « quartiers nord » de Marseille !

On n’ a jamais entendu parler autant de ces délits que depuis que Claude Guéant a annoncé la baisse de la délinquance. Marseille ne devait pas être dans les « chiffres »…
FDF

« Dans notre bonne ville de Marseilleuhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh »

.

.

Marseille. Dix kalachnikovs cachées dans le coffre d’une Audi !

Au terme d’une courte poursuite, dix fusils d’assaut kalachnikov, avec 20 chargeurs, ont été saisis dimanche soir dans le coffre d’une voiture par des policiers de la brigade anticriminalité dans le nord de Marseille. Cette Audi a attiré l’attention des policiers en raison d’un « manège curieux » qu’elle faisait aux abords d’une cité du 14e arrondissement. Le véhicule a été pris en chasse par les forces de l’ordre et après une « tentative d’arrestation mouvementée », le conducteur a pu prendre la fuite à pied en abandonnant sa voiture. Selon une source proche de l’enquête, l’Audi n’a pas été volée et le fuyard serait un proche d’un des trois jeunes hommes tués par balles puis brûlés dans leur véhicule, fin décembre, aux Pennes-Mirabeau (Bouches-du-Rhône).

Source: http://www.ladepeche.fr/

09/01/2012

Saint Sylvestre? R.A.S…

Puisqu’on vous dit que la nuit de la Saint Sylvestre a été une des plus calmes de ces dernières années; enfin, quoi! Bon; à Clermont Ferrant (environ 45 voitures incendiées), on a joué les prolongations. La fête continue. Mais ça ne compte pas…

FDF

.

L’interpellation « musclée » durant la nuit de la Saint-Sylvestre d’un homme de 30 ans a déclenché des protestations.

Trois personnes ont été interpellées et quelques voitures ont été brûlées à Clermont-Ferrand dans la nuit de dimanche à lundi, au cours de laquelle le niveau de vandalisme « a été nettement inférieur aux nuits précédentes », grâce notamment à un dispositif de sécurité renforcé, selon la préfecture. Le nombre de voitures brûlées est « bien inférieur à une dizaine » (neuf ?) , selon la même source, qui n’a pas donné de chiffre précis.

Dans la nuit de samedi à dimanche, une trentaine de véhicules étaient partis en fumée, soit le double de la nuit précédente. Six personnes avaient été interpellées et placées en garde à vue. Celles-ci ont été prolongées dimanche soir. Face aux dégradations, qui durent depuis quatre nuits, le préfet du Puy-de-Dôme, Francis Lamy, avait averti qu’il ne laisserait « pas s’installer de zone de non-droit à Clermont-Ferrand ». Dimanche, le dispositif de sécurité a donc été considérablement renforcé : 250 hommes étaient prévus sur le terrain, mais « on est monté au cours de la nuit jusqu’à 420 », épaulés par deux hélicoptères, selon la préfecture.

Ces événements font suite à l’interpellation « musclée » durant la nuit de la Saint-Sylvestre d’un homme de 30 ans. Très excité, d’après les forces de l’ordre, il s’en était pris aux policiers, lançant des projectiles sur leur véhicule. Après une course-poursuite, il avait été plaqué au sol, menotté, puis conduit au commissariat. Il est tombé dans le coma après un malaise cardiaque durant son transport. Il n’avait pas d’antécédents médicaux. Il présentait des fractures et des lésions au cou lors de l’arrivée des secours. Une information judiciaire pour coups et blessures volontaires par personne dépositaire de l’autorité publique a été ouverte vendredi par le parquet de Clermont-Ferrand, visant deux fonctionnaires de police qui ont procédé à l’arrestation.

Source: http://www.lepoint.fr/

08/01/2012

1 246 voitures brûlées l’année dernière. Et cette année? On entre dans le livre des records?

Le gouvernement ne veut pas nous donner les chiffres des « festivités » de la Saint Sylvestre. Ben on se débrouille autrement. Les médias sont moins chiches en divulgations; malgré les consignes…

Pourquoi nous cacher la vérité? Nous vivons dans un pays sécurisé ? A d’autres… Les vrais chiffres vont tomber. Ce qui suit vient de Toulouse; rien qu’à Toulouse…

« De mon temps », on faisait péter quelques pétards, pour s’amuser; rien de grave… Maintenant, les villes se mettent en concours au nombre de voitures brûlées. Mais ce ne sont plus les mêmes « jeunes » qui s’amusent…

FDF

.

« La Dépêche » s’est procuré le nombre des voitures brûlées tenu secret par le ministère de l’Intérieur. À Toulouse, Blagnac, Colomiers et Tournefeuille, 1 246 voitures ont été calcinées en 2011. Un chiffre en baisse par rapport aux années précédentes

C’est un chiffre qui donne toujours le vertige et traduit un phénomène qui est encore loin de disparaître. À Toulouse, Blagnac, Colomiers et Tournefeuille, 1 246 voitures ont brûlé en 2011. Un chiffre maintenu au secret, selon les directives du ministère de l’Intérieur, mais que nous nous sommes procuré.

Recensée dans la colonne violences urbaines, cette statistique est en baisse par rapport aux années précédentes. En 2009, 1 900 véhicules avaient été la proie des flammes sur le même périmètre contrôlé par la police nationale. Entre 2005 et 2008, des records avaient été établis puisque la barre des 2 000 avait été franchie durant ces années. En 2011, c’est en janvier et en juillet que ces autodafés ont été les plus nombreux. À l’inverse, les mois de septembre et octobre (160 voitures brûlées pour ces deux mois), enregistrent les données les plus basses. Tous ces chiffres prennent en compte la destruction des véhicules également par propagation des flammes. Lors de la nuit du Nouvel An, 28 voitures ont été brûlées entre le 31 décembre et le 1er janvier. En revanche, près de la moitié de ces voitures a brûlé par contagion du feu.

Derrière ces incendies criminels se cachent différentes motivations : arnaque à l’assurance, vengeance, geste gratuit, phénomène isolé ou malfaiteurs désireux d’effacer des traces après un casse ou un cambriolage. Mais difficile d’y voir très clair. Car la résolution de ces affaires s’avère très compliquée. Dans les quartiers, où la mise à feu pour des histoires de règlement de comptes est fréquente, les enquêteurs sont confrontés à la loi du silence. En centre-ville, le geste isolé d’un désespéré éméché ou d’un amoureux éconduit, a déjà donné lieu à des incendies improvisés. Les secteurs les plus exposés ne sont pas toujours ceux que l’on croit même si les cités populaires concentrent toujours plus de faits. Enfin, pour les victimes, ces actes criminels sont souvent le début d’un long parcours du combattant pour obtenir auprès des assurances le remboursement de leur bien.


Hausse des cambriolages

De +20 à +30 %,ils ont nettement progressé à Toulouse ces derniers mois de 2011. Un phénomène également constaté dans les zones périurbaines. Solitaires ou équipes organisées, une multitude de profils émerge et s’engouffre dans ce qui est devenu le fléau de l’année. En revanche, les vols de voitures et les vols roulotte sont en baisse, par rapport à l’année 2010.

Source: http://www.ladepeche.fr/

03/01/2012

Voitures incendiées: la valse des chiffres continue…

Le gouvernement ne veut pas donner de chiffres? Ceux-ci tombent tout seuls…

FDF

.

CE SERAIT BIEN DE FAIRE UN TOTAL  EN ADDITIONNANT TOUS LES ARTICLES DE PRESSE  PUISQUE  « OFFICIELLEMENT »  AUCUN CHIFFRE N EST DONNé  PAR LE MINISTERE

JC JC…

BASSIN CREILLOIS 14 voitures brûlées en deux nuits !

Un quart d’heure après le passage en2012, policiers et pompiers sont appelés pour une Citroën Picasso en feu à Montataire, avenue Gabriel-Péri.

Les pompiers, policiers et médiateurs mobilisés la veille et pendant la saint Sylvestre n’ont pas chômé. Une série de feux de voitures et de poubelles a en effet été recensée sur deux nuits.

Tout commence le 31décembre, vers 3 heures du matin, à Nogent-sur-Oise, où un véhicule est en feu rue Marcelin-Berthelot. Une demi-heure plus tard, à Pont-Sainte-Maxence, rue Seuris, trois voitures sont la proie des flammes.

Le soir à 20h30, avenue Saint-Exupéry à Nogent-sur-Oise, une nouvelle voiture est incendiée, suivie d’une autre à Montataire, impasse des Martinets.

À 21h45, à Nogent, c’est pour un feu de poubelle sur la voie publique, rue du professeur Calmette, que les pompiers sont appelés.

Puis retour à Pont-Sainte-Maxence à 23h 15 pour un véhicule en feu, rue Marie-Bray.

La nuit de la Saint-Sylvestre proprement dite, vers 00h15 à Montataire, une Citroën Picasso est totalement embrasée, avenue Gabriel-Péri. Autre voiture en feu à Creil, vers 1h15 rue Toulouse–Lautrec à Creil.

Dans le même temps, un feu de poubelle est signalé avenue Anatole-France, à Creil. Les pompiers ne sont pas au bout de leur peine: à 1h45 à Creil, un utilitaire est en feu sur le quai d’aval. Rebelote à 6heures, rue des Jonquilles cette fois.

À l’aube, les pompiers termineront avec une voiture en flamme contre un bâtiment à Pont-Sainte-Maxence, au lieu-dit parc Saultemont. Enfin, rue de la Liberté à Creil, deux autres feux de véhicules se déclarent.

Au total, quatorze voitures ont disparu en fumée dans le bassin creillois en deux nuits, ainsi que trois containers à poubelles.

Loire – Nouvel An: une trentaine de véhicules incendiés dans le Stéphanois
Royan :150 voitures vandalisées; Brulées : Mulhouse: 20 Strasbourg:10 Nancy: 10

Source: http://lechevalierfrancois.over-blog.com/

                 http://www.courrier-picard.fr

02/01/2012

Délinquance au nouvel an: des chiffres commencent à arriver…

Photo d’illustration…

C’est venu plus tôt que prévu. On ne peut plus arrêter ni l’information, ni Internet. Heureusement.

L’an prochain, il faudra multiplier les effectifs de sécurité par 10, au moins… Enfin, il faudrait. La prévention n’est peut-être pas la solution idéale.

Mais pourquoi nous cacher des choses que chaque citoyen peut constater de ses propres yeux? Franchement, je ne comprends pas, là.

J’ai un exemple, et c’est du « vécu »: l’an passé au 14 juillet, des voitures ont été brûlées dans un quartier « difficile » que je connais bien. Tenez-vous bien: les carcasses des voitures ont été « évacuées » de la proximité des voies passantes à l’endroit où elles avaient été brûlées. « On » les avait regroupées dans un coin où personne ne va jamais, à l’abri des regards. C’est pour que les experts n’aient pas trop à se déplacer, je pense… Oui, ça ne peut être que ça.

Lamentable.

FDF

.

FDF

.

LE MINSITERE DE L’INTERIEUR NE VEUT PAS DIFFUSER DE CHIFFRES…

FORT HEUREUSEMENT NOUS ARRIVONS à EN AVOIR CERTAINS.
Voici un condensé,  la liste n’est surement pas exhaustive  –

JC JC…

Royan :150 voitures vandalisées;

Brulées : Mulhouse: 20 Strasbourg:10 Nancy: 10

Ce dimanche, des habitants du quartier de l’église Notre-Dame ont eu la désagréable surprise de trouver leurs voitures avec les pneus crevés.

  

Mauvais premier jour de l’an 2012 à Royan… Dans les rues Foncillon, Paul Métadier, avenue des Congrès, rue Pierre Jaunain ainsi que sur la place devant le Palais des congrès et place Schuman, ce sont des dizaines de véhicules qui se sont retrouvées avec plusieurs pneus à plat .

Cet acte de vandalisme est le second en une semaine. Dans la nuit de Noël, des faits similaires s’étaient produits sensiblement au même endroit.

Toute la journée des dépanneuses sont venues enlever les véhicules qui ne pourront pas être réparés avant demain au mieux. Selon les estimations il semblerait que 150 voitures aient été ainsi vandalisées probablement après 3 heures du matin dans la nuit de samedi à dimanche. Le ou les auteurs ont agi avec un poinçon effilé en perçant le flanc du pneu ce qui le rend irréparable.

Cette situation met dans l’embarras de nombreuses personnes qui étaient venues passer les fêtes en famille et qui devaient rentrer chez elles, souvent loin, dans la journée.

Par d.piganeau@sudouest.com

http://www.sudouest.fr

Environ vingt véhicules ont été incendiés durant la nuit de la Saint-Sylvestre à Mulhouse, dans le Haut-Rhin, selon le décompte d’un correspondant de l’AFP, soit autant que l’année dernière. Des abribus ont également été dégradés dans plusieurs quartiers de la ville et le journal Les dernières nouvelles d’Alsace fait état de «nombreuses interpellations».

A Strasbourg, ce sont une dizaine de voitures qui ont été brûlées, selon les médias régionaux. Un chauffard a été interpellé après avoir foncé sur des policiers dans le quartier de Hautepierre. Ces informations n’ont pas été confirmées par les sources officielles.

A.C. avec AFP http://www.20minutes.fr

REIMS (Marne). Ce dimanche à 1 h 40, les sapeurs-pompiers de Reims ont été requis allée des Savoyards, dans le quartier Croix-Rouge, où une voiture en stationnement et un camping-car étaient en feu. Ils ont maîtrisé le sinistre et évité la propagation de l’incendie à d’autres véhicules garés à proximité.

Une enquête de police est ouverte pour déterminer l’origine de cet incendie.

http://www.lunion.presse.fr

Nancy : 10 voitures brulées  à la Saint-Sylvestre

http://www.estrepublicain.fr/   @lestrepublicain

Limoges : Trois voitures brûlées dans la nuit de la Saint-Sylvestre

http://www.lepopulaire.fr

21/11/2011

Pas content, les momos. Zemmour leur dit des vérités…

Et ça vient évidemment de Oumma.com.

Continue, Eric. Ils veulent nous emmerder? Continuons à leur apporter des preuves de leur méfaits en tous genres. Ils n’aiment pas ça du tout. Il n’y a que la vérité qui blesse…

FDF

.

Selon Zemmour « des bandes internationales, Turques, Indo- pakistanaises, Maghrébines organisent un véritable pillage de la sécurité sociale ».

Samedi 19 novembre sur i>TELE, toujours fidèle au poste, Eric Zemmour poursuit sa rhétorique haineuse en ciblant toujours les mêmes : les étrangers. Selon l’inspecteur Zemmour, « des bandes internationales, Turques, Indo- pakistanaises, Maghrébines organisent un véritable pillage de la sécurité sociale. » Un pillage évalué à 20 milliards d’euros !!!! Son contradicteur Nicolas Domenach particulièrement choqué, a jugé délirant les propos de Zemmour.

A partir de la 3ème minute: http://youtu.be/oXhx30u5keg

Source: Oumma.cons com

13/11/2011

Aux Pays-Bas, les chiffres de la délinquance ne sont pas un sujet tabou…

Si les vrais chiffres de la délinquance sont encore un tabou en France, il semble que ce ne soit plus le cas aux Pays-Bas.
En France, le contexte de la campagne présidentielle de 2012 permettra-t-il de libérer la parole et de rendre publiques les vraies statistiques de la criminalité ?

Personnellement, je n’y crois pas de trop… Il ne faut pas d’une part, stigmatiser la racaille et, d’autre part, faire peur au rares Français qui croient encore qu’à ce niveau là, tout est mis en place pour leur sécurité.
En France, la délinquance que l’on montre du doigt, c’est la délinquance « routière ». Elle, au moins, rapporte de l’argent…

FDF

.

Immigration et délinquance : une étude du Ministère de l’Intérieur des Pays-Bas rendue publique

Si les vrais chiffres de la délinquance sont encore un tabou en France, il semble que ce ne soit plus le cas aux Pays-Bas.



Une étude, commanditée par le Ministère de l’Intérieur des Pays-Bas auprès de l’institut Risbo de l’université Erasmus à Rotterdam, a été rendue publique, et ses résultats viennent d’être publiés dans le journal Binnenlands Bestuur, dans un article daté du 10 novembre.


Nous y apprenons que dans les villes comprenant de nombreux résidents marocains, une moyenne de 38,7% des jeunes Marocains et des hommes âgés entre 12 et 24 ans ont eu affaire à la police une ou plusieurs fois, les filles posant un problème à part entière.
La ville de Den Bosch arrive en tête de liste. Dans cette ville, 47,7% des 12-24 ans ont été suspects dans des affaires de crimes durant les 5 dernières années. Vient ensuite la ville de Zeist avec 47,3%, Gouda (46,3%), Veenendaal (44,9%) et Amersfoort (44,6%). Les pourcentages dans les villes de Maassluis, Oosterhout, Schiedam, Nijmegen, Utrecht, Ede, Leiden et Den Haag avoisinent aussi les 40%. Les crimes contre la propriété et les crimes violents prédominent.


En plus des 22 villes dites villes “marocaines”, l’institut Risbo a aussi étudié 22 villes où résident des Antillais. Parmi toutes ces municipalités, neuf d’entre elles accueillent des habitants antillais et marocains. D’après cette étude, il apparaît que les jeunes Marocains sont plus souvent suspects que leurs équivalents antillais, et ce dans toutes villes confondues.


L’autre information frappante concerne les délits commis par des filles marocaines. L’image traditionnellement plus sage de la fille commettant bien moins de délits que les garçons vole un éclat à la lecture de ces chiffres. Dans neuf des villes habitées par des Marocains, plus de 10% des filles âgées de 12 à 24 ans ont eu affaire à la police. Si l’on inclut les villes habitées par des Antillais, alors le chiffre monte à 17% sur 35 villes.

En tête de liste on trouve la ville de Groningen, où une fille marocaine sur quatre a eu des rapports avec la loi et les forces de police. C’est une fois et demi plus que leurs homologues antillaises et six fois plus que les filles néerlandaises. À Amersfoort, les filles marocaines ont plus souvent de démêlés avec la police que les hommes néerlandais. En moyenne, 13% de ceux-ci âgés entre 12 et 24 ans et 3 % de leurs équivalents féminins ont été suspects auprès de la police.
En France, le contexte de la campagne présidentielle de 2012 permettra-t-il de libérer la parole et de rendre publiques les vraies statistiques de la criminalité ?

31/08/2011

La dette publique de la France… Les chiffres.

Horrifiant! Allez visiter ceci: http://cluaran.free.fr/dette.html

FDF

(Pour venger « Vendger »…)

.

12/06/2011

Il y a des calculs qui font réfléchir…

Ce ne sont que des chiffres. Mais en attendant, un homme averti en vaut deux. Alors, avant d’attendre l’overdose et le point de non retour… (Reçu par mail).

FDF

.

Image: FDF

En 1968la population française était de 49.700.000 habitants.
Les musulmans en France étaient 610.000 soit 1,23%de la population. 
En 1988 la population française était de 56.000.000 d’habitants.
Les musulmans en France étaient 2.000.000 soit 3,6%de la population.
En 2009 la population française est de 67.000.000 d’habitants. 
Les musulmans en France sont 8.000.000  soit 11,94% de la population ! 
(chiffre officiel, mais nous le savons tous en réalité bien plus  important) 
En prenant seulement ces chiffres et en suivant la même croissance, puisque tous les 20 ans la population musulmane est
multipliée par 3.5, il est probable qu’en 2030 la population française sera de70.000.000 d’habitants.
Et que les musulmans en France seront
28.000.000 soit…
40 % de la population française.
Donc, dans 20 ans seulement, près d’un habitant sur deux serait musulman.


Etonnant pour un pays qui n’avait aucune tradition musulmane, ni population arabe en 1930 ?


Alors à quoi ressemblera la France dans bientôt 20 ans, puisque l’Islam est une religion conquérante qui refuse toute cohabitation avec d’autres religions ?


Des églises seront-elles incendiées comme on peut le voir dans certaines parties du monde ?
Verrons-nous des formations politiques de type HAMAS ou HEZBOLLAH s’implanter en France ?
La laïcité de l’Etat sera-t-elle remise en question ?
L’égalité des droits homme-femme existera-elle toujours, puisqu’elle n’existe pas dans les pays musulmans et qu’elle est déjà remise en cause aujourd’hui même en France dans les banlieues ?
La viande hallal sera-t-elle obligatoire, avec toutes les souffrances que cela représente pour les animaux, égorgés vivants ?
Une chose est absolument certaine : la France de 2030 ne ressemblera pas à la France de 2010…
Regardez seulement autour de vous…
Ecoutez les propos de certaines personnes (hommes, femmes et enfants) dans les rues, les  transports en commun…
Regardez et écoutez attentivement les bulletins d’informations (Télévisions et Radios)…
Lisez la Presse, les pages « faits divers » et les autres… Tous les médias non encore à la botte des envahisseurs et non censurés par nos « hautes instances »…
Personne ne pourra dire plus tard :

« On ne savait pas… »

17/05/2011

Faits de violence: ah quand-même, « on » reconnait la hausse !

Mais tout en nuances… Faut quand même pas faire trop peur au peuple.

FDF

.

Le nombre de violences contre les personnes a continué d’augmenter entre mai 2010 et avril 2011 par rapport à la période correspondante 2009-2010, avec une hausse de 2,43%, selon l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP).

Selon un bilan mensuel de l’observatoire publié lundi, 469.065 faits de violences ont été commis entre mai 2010 et avril 2011, contre 457.936 enregistrés entre mai 2009 et avril 2010.

L’ONDRP souligne que cette hausse « s’explique pour près des deux tiers par celle des violences crapuleuses » commises dans un but d’appropriation (121.795 contre 114.582, soit +6,30%).

Dans le même temps, les violences non crapuleuses (242.053 contre 240.459) augmentent de 0,66%, tandis que les violences sexuelles (23.031 contre 23.196) continuent de diminuer (-0,71%). Au sein de ces violences, durant cette période, 697 homicides et 1.106 tentatives ont été comptabilisés, en hausse respectivement de 4,81% et de 16,30%.

Parallèlement, les atteintes aux biens (2.168.944 contre 2.202.948) baissent de 1,54%, mais de manière contrastée.

vu sur http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2011/05/16/97001-20110516FILWWW00625-hausse-des-faits-de-violence.php

19/04/2011

L’immigration et les naturalisations : quelques chiffres pour rétablir la vérité…

Et une petite piqûre de rappel, une!!!

Et après on s’étonne d’avoir la vague impression de subir une invasion…

FDF

.

Action Française

édition du 29 septembre 2010

La France est un pays « petit » : petit au « moral », « petit » dans les ambitions, « petit » en tout pour faire simple. Un esprit « petit », « étriqué ». Par France entendez les Français… Souvenez-vous des paroles d’une certaine Carla Bruni dressant notre portrait : « « minables », « toujours de mauvaise humeur » et « négatifs », insistant pour que tout soit clair par un ferme : « Je ne suis pas Française du tout »… Pour « Bruxelles » ? C’est entendu nous sommes de la graine de nazillons. La preuve par « Roms » ! Loin de défendre les agités du bocal qui nous « gouvernent », nous tenons à mettre les points sur les « i » :

En 2008, la France était le pays le plus accueillant de l’Union européenne. 137 000 personnes ont reçu la nationalité française… Quelques chiffres bien plus édifiants…

Liberté Algérie (Jeudi 15 Juillet 2010) :

Algériens ayant obtenu en 2008 une nationalité européenne
88% ont choisi la nationalité française

En 2008, 696 000 personnes ont obtenu la nationalité d’un État membre de l’Union européenne (UE27). Ces chiffres issus d’une étude « http://ec.europa.eu/eurostat » Eurostat, l’Office de la statistique européenne, montrent un recul par rapport à 2007 (707 000 personnes). Selon cet office européen, la majorité des Algériens ayant demandé une nationalité européenne l’ont fait pour la nationalité française. Ils sont en effet quelque 88%, les demandeurs qui ont acquis la nationalité française, alors que le reste (12%) a opté pour d’autres pays.

Pour les Marocains, ils sont seulement 45% à avoir obtenu la nationalité française. Ces nouveaux citoyens européens proviennent à 29% d’Afrique, 22% d’autres pays européens en dehors de ceux de l’UE 27, 19% d’Asie et 17% d’Amériques du Nord et du Sud. Les pays les plus accueillants restent la France (137 000 personnes y ont acquis la nationalité française en 2008), le Royaume-Uni (129 000) et l’Allemagne (94 000). Proportionnellement à leur population, les pays les plus généreux en matière d’octroi de nationalité sont la Suède (3,3 octrois de nationalité pour 1 000 habitants) et le Luxembourg (2,5). Principaux bénéficiaires de ces nouvelles nationalités européennes, les Marocains (64 000), les Turcs (50 000), les Équatoriens (27 000), les Algériens (23 000) et les Irakiens (20 000).

NDLR: Récapitulons ces chiffres pour la seule année 2008 :
696.000 étrangers à L’Union Européenne ont obtenu la nationalité européenne.

La France est en tête avec 137.000 naturalisés (environ 20%), dont 88 % de 23.000 Algériens soit: 20.240, 45% de 64.000 Marocains = 28.800, viennent ensuite les Turcs et les Irakiens.

Lire aussi :

« La population étrangère résidant dans l’UE est hétérogène et bien plus jeune que la population nationale des États membres de l’UE

Les migrations jouent un rôle majeur dans la dynamique et la composition démographiques des sociétés européennes. Il importe donc d’étudier la composition et la démographie des ressortissants étrangers et des résidents nés à l’étranger, puisqu’ils représentent une part considérable de la population européenne. Au 1er janvier 2009, le nombre total de ressortissants étrangers résidant dans les États membres de l’UE s’élevait à 31,9 millions, soit 6,4 % de la population totale de l’UE. Plus d’un tiers d’entre eux (11,9 millions) étaient citoyens d’un autre État membre. L’analyse détaillée de la pyramide des âges distinguant nationaux et non-nationaux révèle que les ressortissants étrangers résidant dans l’UE sont plus jeunes. Cette publication présente les derniers chiffres disponibles sur les ressortissants étrangers et les résidents nés à l’étranger vivant habituellement dans les pays de l’UE, de l’AELE et dans les pays candidats au 1er janvier 2009, avec une ventilation par citoyenneté et pays de naissance »

.

La suite à « télécharger » sur : Eurostat

Lu sur Les Manants du Roi


source : voxfnredekker.canalblog.com

12/04/2011

Islamisation: la bataille des chiffres.

Pillé chez: http://www.al-kanz.org/

FDF

.

Chérie, j’ai rétréci les muzz (et le business du halal)

Plouf ! Mi-mars, une dépêche AFP jetait un pavé dans la mare de ceux qui ont fait du nombre de musulmans un atout dans leur stratégie, qu’elle soit politicienne, commerciale ou marketing. On y apprenait que le nombre de « musulmans déclarés », c’est-à-dire le nombre de personnes qui se disent « musulmanes » indépendamment du degré de leur pratique, si pratique il y a, était bien en-deçà des chiffres que l’on a coutume d’avancer. Les musulmans en France ne seraient ni 5, ni 6 ni même 10 millions comme aime à le vociférer l’extrême droite, mais seulement 2,1 millions. Snif ! 2,1 millions de musulmans qui ont entre 18 et 50 ans. Et même si l’on ajoute les moins de 18 ans et les plus de 50 ans, on n’arrive pas à 5 millions, précise l’un des auteurs de cette étude, le chercheur Patrick Simon. 

2,1 millions et non 5 millions*. Aïe ! Ce chiffre tombe extrêmement mal pour bien des acteurs du marché du halal. Voilà des années que certains ont construit tout une stratégie autour de chiffres repris à l’envi par la presse. Pourtant, on l’a vu, ces chiffres sont souvent sinon farfelus, à tout le moins avancés sans que l’on sache véritablement à quoi ils correspondent et quelle réalité ils recouvrent (voir : Marché du halal : des chiffres farfelus et Xerfi au Salon du halal : audace ou inconscience ?). Passée presque inaperçue, cette étude a sûrement donné quelques sueurs froides à ces donneurs de chiffres, qui paresse journalistique aidant ont réussi à ériger en vérité immuable que le marché du halal pèse tant.

2,1 millions et non 5 millions. Faut-il craindre pour autant une conséquence négative sur le marché du halal ? Oui et non. Oui pour nombre d’industriels, qui préfèrent les tableaux Excel et les camemberts bardés de pourcentages et pensent surtout tiroir-caisse, joliment packagés dans des études payées rubis sur l’ongle. 2,1 millions, ça change tout. Non, pour ces PME qui ont mis un point d’honneur à épouser le marché avec ses spécificités, ses exigences et sa réalité. Pour ces entreprises, cette revue à la baisse n’aura pas d’impact sur leur modèle économique.

2,1 millions et non 5 millions*. Plouf !

* Il serait intéressant de connaître la méthodologie suivie tant pour l’étude INSEE/INED que pour les études mercantiles sur lesquelles se fondent les médias.

Source : Chérie, j’ai rétréci les musulmans (et le business du halal)

07/02/2011

Démographie: la honte de publier les vrais chiffres…

Belle analyse… Je vous laisse le soin, comme moi, d’apprécier…

FDF

.

La vérité sur la fécondité en France en 2010.


Le 19 janvier 2011, le très sérieux Figaro publie en première page, illustrée par 9 adorables nourrissons blancs, que :

  • avec 830 000 naissances en 2010, la fécondité est à un niveau record (plus de 2,01 enfants par femme), du jamais vu depuis 35 ans;
  • la France compte 65 millions d’habitants, plus que la Grande Bretagne;
  • les mères d’origine étrangère ne contribuent que faiblement à ce chiffre, soit pour 0,02 ou encore 16 000 naissances.

Nous voilà rassurés et la France se porte bien sur le plan démographique, à ceci près que :

  • sans les DTOM, la France métropolitaine ne compte que 63 million d’habitants, autant, mais guère plus, que la Grande Bretagne;
  • faute de recensement (supprimé en 2002 par Lionel Jospin et Jacques Chirac), la population française n’est connue que de façon approximative, sous-estimée d’environ 2 à 3 millions de personnes, si bien que le chiffre de la fécondité est, lui-même à son tour, une approximation surestimée de l’ordre de 5 %;
  • le chiffre de 16 000 naissances d’origine étrangère calculé par l’INSEE est à rapprocher du chiffre, plus significatif, de 150 000 naissances métropolitaines en 2010 issues de la population des ménages immigrés en métropole originaires du Maghreb, d‘Afrique noire ou de Turquie observée au recensement exhaustif de 1999, soit de l’ordre de près d’une naissance sur cinq mise au monde en France métropolitaine (1).

Sinon, comment expliquer que, selon Michelle Tribalat, Directeur de Recherches à l’INED, en 2005 37 % des Jeunes de moins de 20 ans en Ile-de-France sont d’origine étrangère, 18,1 % pour la France métropolitaine ? (2) Sont-ils tombés du ciel ou nés dans des choux ?

En fait, tout se passe comme si l’INSEE (et l’INED), avec la complicité bienveillante du gouvernement et de la presse, avaient honte de faire connaître à l’opinion publique la part croissante des communautés d’origine immigrée dans la fécondité, la natalité et la population dans son ensemble, alors qu’au regard de l’idéologie politiquement correcte ils devraient en être… fiers.

A cet égard, on reste confondu que les associations dites communautaristes, (LICRA, MRAP, Ligue des Droits de l’Homme, SOS Racisme), d’ordinaire si promptes à stigmatiser le moindre signe raciste, aussi imperceptible qu’il soit, restent muettes devant ce qu’il faut bien considérer comme une manifestation éclatante de racisme.

Yves-Marie Laulan
Institut de géopolitique des populations

Source: http://www.polemia.com/

02/01/2011

Il n’y aurait « pas » de bilan du nombre des voitures brûlées au cours de la nuit de la Saint-Sylvestre…

C’est ce qu’a annoncé, sous un prétexte pour le moins fallacieux, Brice Hortefeux ce 1er janvier 2011. Ca doit être beau, ce qui s’est passé dans « le domaine » la nuit de la saint Sylvestre. On a du batttre des records. Celles et ceux qui ont subi ces actes de violences gratuites devraient se manifester. Là, on aurait les chiffres… Les vrais. Pourquoi cacher ces faits? Nous sommes en droit de savoir, non? Ne serait-ce que pour nous protéger. Lamentable…
FDF

Le ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux a annoncé aujourd’hui à Maisons-Alfort (Val-de-Marne) qu’il n’y aurait « pas » de bilan du nombre des voitures brûlées au cours de la nuit de la Saint-Sylvestre. 

Il avait déjà adopté ce principe le 14 juillet 2010 en interdisant à ses services de donner des informations sur ces délits, comme l’en avait enjoint Alain Bauer, président de l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP).

M. Hortefeux, qui rendait visite à une unité de la Brigade des sapeurs pompiers de Paris (BSPP), a déclaré : « j’ai pris la décision de mettre fin au concours, au palmarès, et de ne plus communiquer sur le nombre de véhicules brûlés« .

La BSPP, qui enregistre en moyenne annuelle « entre 45 et 60 feux » de voitures ) à Paris et dans la petite couronne, est confrontée « à deux pics de feux d’incivilité chaque année: 250 la nuit de la Saint-Sylvestre et plus de 300 » lors de celle du 14 juillet, venait de dire son commandant, le général Joël Prieur.

Source: http://www.lefigaro.fr/

22/11/2010

4,7 millions de Français ont été victimes de vols et tentatives de vols en 2009; et pas 1,5 million !

Il ne faut pas affoler le peuple; il pourrait réagir… Et mal, en plus. Des morceaux de racailles collés partout, ça fait sale…

FDF

.

Délinquance : les chiffres officiels sont-ils sous-évalués ?

Selon les chiffres officiels, en 2009, 1,5 million de Français ont été victimes de vols et tentatives de vols. Mais selon la 4ème enquête de victimation de l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP), ils seraient 4,7 millions. 

Trois fois plus que les chiffres officiels.

Même disproportion en ce qui concerne les violences physiques et sexuelles.

Selon les statistiques officielles, les personnes victimes de violences physiques et sexuelles seraient 200.000 ou 250.000. Et dans l’enquête de l’ONDRP, 1,2 million de personnes affirment avoir été victimes de violences physiques et sexuelles (hors cadre de leur ménage), en 2009.

Cinq fois plus que les chiffres officiels donc.

Grosse différence… Alors, quel crédit apporter à ce rapport ? Et surtout, qui voit juste ?

Cette enquête est présentée par l’ONDRP lui-même comme un « complément » des chiffres officiels de la délinquance avec lesquels il ne peut être comparé, même s’il convient qu’il y a souvent une « distorsion » entre ces deux données.

A noter, l’ONDRP est a été créé en 2003 par Nicolas Sarkozy, qui était alors ministre de l’Intérieur. Cet organisme indépendant est rattaché administrativement à l’Institut national des hautes études de la sécurité et de la justice.

Il travaille en étroite coopération avec l’ensemble des administrations et organismes chargés du recueil des statistiques en matière de délinquance, peut-on lire sur le site officiel.

Source: http://tinyurl.com/35ydak9

Lire également: http://tinyurl.com/28faxag

25/10/2010

Manifestations: on « minimise » les chiffres…

Et ce n’est pas moi qui le dit… Tout le monde y pense, mais là… Le problème est que ça laisse planer le doute sur la fiabilité de tout ce qui est chiffres et sondages: « Selon la Police; selon les syndicats »

FDF

.

Lire: http://www.dailymotion.com/video/xf6zec_la-police-denonce-la-voyoucratie-sa_news

23/09/2010

L’immigration en France…

Afin d’approndir vos connaissances sur les conséquences de l’immigration en France, allez simplement visiter ce lien :http://fr.wikipedia.org/wiki/Immigration_en_France

Tout lire vous prendra du temps. Mais vous saurez enfin de quoi il retourne. Et vous pourrez méditer sur les « bienfaits de l’immigration » dont on nous matraque tous les jours ou presque.

Arrêtez-vous un peu pour souffler et ensuite, parcourez ceci: http://tinyurl.com/2gx49gf

Bonne lecture.


FDF

17/09/2010

La meilleure de l’année. Délinquance : les violences gratuites sont en baisse !!!

Et l’on continue. De nous prendre pour des cons. Et « ils » pensent que l’on va croire ça. Avec tout ce qui se passe en ce moments (tabassages, guerrillas urbaines, voitures brûlées, flics et pompiers agressés, écoles saccagées, braquages incessants, etc…) voilà que l' »on » nous annonce que la délinquance (du moins les violences dites gratuites) est en baisse. Tout ça pour que la cote de popularité de nos gouvernants reparte à la hausse… Principe des vases communicants…
Allez, « on va vous abreuver de chiffres; ça devrait marcher…
FDF
.
17/09/2010

Selon l’Observatoire de la délinquance, ces actes non crapuleux n’avaient cessé d’augmenter depuis cinq ans.

Le maelström des affaires aurait presque balayé cette bonne nouvelle: pour la première fois depuis cinq ans, les violences non crapuleuses, c’est-à-dire commises sans intention de voler, comme les coups et blessures, par exemple, sont en diminution. Une baisse légère certes, d’un modeste demi-point, mais une baisse tout de même, calculée sur une année complète et non pas en s’appuyant sur la variation d’un mois isolé comparé au même mois de l’année précédente. Pour les criminologues, cette évolution prend du sens. À supposer, bien sûr, que tous les faits aient bien été enregistrés après plainte d’une victime ou constatation par la police.

«Lors des douze derniers mois, et ce pour la première fois depuis février 2005, le nombre de faits constatés de violences physiques non crapuleuses a été inférieur à celui des douze mois précédents», écrivent donc les analystes de l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP) dans leur dernier bulletin mensuel. «La baisse est limitée en proportion et en volume (-0,5 %, soit -1168 faits constatés), nuancent-ils, mais elle n’en constitue pas moins pour ces violences une rupture avec l’orientation à la hausse qui avait été constante lors des cinq dernières années.»

Le président de l’Observatoire de la délinquance, Alain Bauer, avance une explication: «Quand la police et la gendarmerie se spécialisent dans le traitement d’un problème, ils finissent toujours, selon lui, par obtenir des résultats.» Selon lui, les phénomènes de délinquance obéiraient à des cycles invariables, ascendants et descendants, un peu comme des cycles économiques. Le mécanisme est ainsi décrit: la police s’intéressant au problème, elle en révèle d’abord l’ampleur, d’où la phase d’augmentation. Puis en persévérant, elle finit par reprendre le dessus, enregistrant une baisse plus ou moins durable, jusqu’aux premiers relâchements…

Suite et source: http://tinyurl.com/2cuuqus

14/09/2010

Criminalité en Suisse: les statistiques et la réalité…

Intéressant…

FDF

.

Premières statistiques sur la criminalité en Suisse selon la nationalité: «C’est n’importe quoi!» s’indigne Olivier Guéniat, chef de la police judiciaire neuchâteloise.

Les Angolais, les Nigérians et les Algériens ont commis environ six fois plus de délits relevant du Code pénal en 2009 que les Suisses, qui eux-mêmes sont deux fois plus criminels que les Allemands résidant dans le pays: c’est sûr, les chiffres recueillis pour la première fois par l’Office fédéral de la statistique, pour une enquête commandée par la SonntagsZeitung, interpellent.

Si le classement basé sur ceux qui commettent le plus de délits, les hommes de 18 à 34 ans, montre que les premières places sont principalement occupées par des ressortissants d’Afrique noire, il démontre toutefois que les étrangers en général ne sont pas plus criminels que les indigènes: 1,6 fois plus de délits que les Suisses.

«Ces chiffres ne dévoilent pas une vérité absolue. Statistiquement, avec les pieds dans le frigo et la tête dans le four, on est à bonne température! Il faut prendre du recul avec les statistiques, explique Yvan Perrin, inspecteur de police neuchâtelois et vice-président de l’UDC. Si on avait trois Angolais en Suisse et que l’un d’eux commette un crime, on ne pourrait pas dire que 33% des Angolais sont des criminels! Les chiffres publiés nous permettent juste de voir où ça cloche et de mener une réflexion pour une meilleure intégration, notamment en ciblant sur l’apprentissage de la langue.» Pour lui, pas de surprise: «Les Dominicains, qui arrivent cinquièmes, sont surtout arrêtés pour trafic de drogue, tout comme les Nigérians. Quant aux Tamouls, il s’agit surtout de criminalité interne à la communauté.» On peut toutefois s’étonner de l’absence des pays de l’Est. «Depuis 18 mois, de nombreux cambriolages sont commis par des Géorgiens et des Roumains», souligne Yvan Perrin.

Pour Manon Schick, porte-parole d’Amnesty International Suisse, «il serait important de savoir si le délit de séjour illégal est compté dans les statistiques. Il est évident que, si une personne est condamnée dix fois pour séjour illégal, cela fait monter les statistiques de la criminalité étrangère.»

Distinction des crimes
Et justement, sur le fond, peut-on comparer les personnes proportionnellement au nombre de ressortissants? A ce jeu-là, les Portugais, condamnés à 903 reprises en 2009, ne seraient que 2613 à avoir eu affaire à la justice si l’on comptait sur 100 000 ressortissants. Alors que les 4362 Angolais de Suisse, responsables de 37 crimes, seraient d’après cette méthodologie 12 416 criminels s’ils étaient 100 000 dans le pays! «C’est n’importe quoi!» s’indigne Olivier Guéniat, chef de la police judiciaire neuchâteloise et criminologue de renom. Pour lui, la démarche est fausse et anecdotique: «On parle de 37 Angolais condamnés pour les qualifier de population la plus criminelle de Suisse! Sur les 630 000 délits annuels! Et on mélange des crimes de gravité différente, trafic de drogue, vol, meurtre ou viol. Si on ne considérait que la pédophilie par exemple, le classement serait bien différent.»

Pour Olivier Guéniat, la nationalité n’a aucune incidence sur le passage à l’acte. «La criminalité se définit grâce à des variables connues en criminologie et réparties en quatre groupes: le back-ground, comme le sexe, la génération d’immigrants, la classe sociale, l’âge. Puis le contexte familial et les événements traumatisants. Ensuite, le contexte scolaire et socioprofessionnel. C’est le plus important: l’individu doit pouvoir se projeter dans l’avenir.» La dernière variable est l’environnement avec l’attachement au quartier. «La réunion de ces variables conduit à 80% au crime. Ces statistiques ne tiennent pas compte des degrés d’immigration. L’intégration d’une population prend 15 à 20 ans. Les Africains sont les derniers arrivés. Regardez comme les Italiens ou Espagnols sont sous-représentés. Parce qu’ils sont totalement intégrés.» Pas question d’attendre si longtemps pour Yvan Perrin: «En investissant de manière ciblée grâce aux chiffres désormais disponibles, nous pouvons accélérer le processus d’intégration et donc réduire la criminalité.»

Source: http://tinyurl.com/27zax72

12/09/2010

La menace d’un attentat en France « n’a jamais été aussi grande » !

30 « lieux de cultes » suspects (construits grâce à la complicité de nos municipalités dhimmies…) et 300 individus suspects aussi (les mêmes qui viennent pleurer des terrains pour y ériger leurs « lieux de prières »…). Ces chiffres sont déjà de trop. Personne ne sait ce qu’il se passe dans les mosquées; enfin, personne, c’est un peu présomptueux…

FDF

.

Le patron de l’antiterrorisme français Bernard Squarcini assure que la menace d’un attentat sur le sol français « n’a jamais été aussi grande », citant comme principale source d’inquiétude Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), dans une interview publiée samedi par le JDD.

« Nous sommes aujourd’hui au même niveau de menaces qu’en 1995 », année marquée par une vague d’attentats en France, estime le chef de la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI). « Tous les clignotants sont dans le rouge », ajoute-t-il. « Aujourd’hui, compte tenu des signalements qui nous sont transmis par nos partenaires étrangers et de nos propres observations, il y a des raisons objectives d’être inquiets. La menace n’a jamais été aussi grande ».

Selon M. Squarcini « la menace en France est triple: le Français converti qui se radicalise et monte son opération seul; Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), qui dépêche un commando pour commettre des attentats en France; et les djihadistes, ces Français qui partent en Afghanistan ou au Yémen, demain en Somalie et qui reviennent clandestinement, aguerris, pour poursuivre leur combat sur le sol français ».

Interrogé plus précisément sur le niveau de menace que représente Aqmi, le patron de l’antiterrorisme répond: « on s’attend à avoir des attentats sur notre territoire ». Aqmi « est une franchise d’Al-Qaïda: ils essaient de suivre les mêmes objectifs que la maison mère », explique-t-il. « Il y a 15 ans, quand nous avons subi la série d’attentats de 1995, la menace nous arrivait uniquement de l’est d’Alger. Elle s’est considérablement étendue. »

Il a répété que ses services déjouaient « en moyenne deux attentats par an, citant le cas d’un Belgo-tunisien de 25 ans, intercepté par l’Egypte au sortir d’un tunnel de la bande de Gaza, expulsé en mars dernier vers la Belgique et arrivé en France pour être interrogé au cours de l’été. Selon la même source, il est « soupçonné d’avoir projeté un attentat kamikaze contre une salle de spectacle parisienne à l’occasion d’un gala de bien faisance au profit de l’armée israélienne ».

Mais le chef de la DCRI dément toute radicalisation significative des musulmans de France. « Sur 6 millions de musulmans en France, il y a peut-être 300 individus qui posent problème » et une « trentaine » de lieux de culte sur quelque 1.800, dit-il.

Source: http://tinyurl.com/39qw6nb

Page suivante »