Francaisdefrance's Blog

07/01/2012

Ubuesque. Et pourtant c’est arrivé chez nous; en France…

Je VEUX mon certificat de conversion à l’islam!!! C’est combien?

Comme ça, je pourrai pénétrer dans les mosquées, y voir ce qui s’y passe et me taper des gamines de neuf ans sans être inquiété par la loi, au nom d’Allah. Je pourrai aussi avoir le droit d’être polygame en France! Et aussi voir le PS à mes genoux.

Que du bonheur…

Non; j’rigole: les gamines, c’est pas mon truc, les femmes, j’en a assez d’une; mais pour aller espionner dans les mosquées, je dis pas non…

 Abdullah-Islam-Ben FDF

.

« Quand les maires se prennent pour des imams »

ET IL SEMBLERAIT QUE CE SOIT LE CAS DANS D’AUTRES MAIRIES   CHEZ NOUS  EN FRANCE  –  CES MAIRES QUI FONT DU PROSELYTISME

Il apprend que ce « certificat de coutume » ne peut lui être donné s’il ne signe pas un « acte de conversion à l’islam ».
Pour cela, Frédéric Gilbert se rend au consulat du Maroc, où il apprend que ce « certificat de coutume » ne peut lui être donné s’il ne signe pas un «acte de conversion à l’islam ».

Aubervilliers : le marié refuse de se convertir à l’islam !


Le 14 janvier, Frédéric Gilbert, journaliste télé et réalisateur, et Hind, Marocaine avec laquelle il a une fille de15 mois, se marieront à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis). Cette union sera d’autant plus exceptionnelle que le service de l’état-civil de la mairie l’avait d’abord refusée, et qu’ils ont dû attendre la décision du procureur de la République, rendue le 30 décembre après avoir été saisi par Frédéric, pour obtenir ce feu vert.

En cause, un document administratif appelé « certificat de coutume », que les mairies demandent lorsque l’un des futurs mariés est de nationalité étrangère. Pour cela, Frédéric Gilbert se rend au consulat du Maroc, où il apprend que ce « certificat de coutume » ne peut lui être donné s’il ne signe pas un « acte de conversion à l’islam ».

Une avalanche de courriers

Une obligation que lui confirme un agent de l’état-civil : sans certificat de coutume, pas de mariage civil. « Je suis tombé des nues, avoue Frédéric Gilbert. Je suis fils de curé défroqué, c’est dire si je suis un laïc convaincu, je ne veux pas me convertir à l’islam, même pour la forme. Ma femme est musulmane, elle fait le ramadan, je respecte sa croyance, mais je resterai athé. Et elle le comprend. » Le journaliste a fait son enquête dans d’autres mairies et découvert que la pratique est répandue et que la plupart des futurs mariés — 4 677 mariages franco-marocains célébrés en 2009 — préfèrent « se convertir pour de faux », plutôt que de subir des complications administratives. « J’ai aussi consulté le Code civil, et il n’est stipulé nulle part que ce certificat est obligatoire, poursuit Frédéric. Seul un certificat de célibat de la personne étrangère l’est ».

L’affaire se serait arrêtée là, si la médiatisation de l’affaire par « Charlie Hebdo », dans un reportage intitulé « Quand les maires se prennent pour des imams », n’avait pas suscité une avalanche de courriers accusateurs en mairie d’Aubervilliers. Le maire PS avoue « être tombé de l’armoire ». « J’ai pris l’affaire très au sérieux, et demandé une note juridique aux services, avoue Jacques Salvator. Je n’avais jamais entendu parler de cet acte de conversion, et encore moins qu’on refusait de marier en son absence. Ce que ce monsieur dénonce est vrai. » Soutenant la démarche de son administré, le maire sera d’ailleurs présent au mariage, au côté d’Edgar Minimbu, adjoint à l’état-civil, qui a joué les médiateurs avec le couple.
Un mariage qui, faute de ce fameux certificat, n’aura pas de valeur légale au Maroc.

Source: http://www.leparisien.fr/

22/11/2011

La vague bleu Marine et la charia…

Les antipodes de la vidéo du précédent billet…

A faire suivre aussi.

FDF

.

Lire: http://youtu.be/mIoTR-8MRxg

15/11/2011

Incendie criminel chez Charlie Hebdo: déjà, à Oslo…

Vraiment rien dans le crâne, ces muzz! S’il y en avait un qui dise aux autres de se foutre à l’eau au nom du « Prophète », il le feraient… Ahhhh, c’est pas facile l’amour, la paix et la tolérance…

FDF

.

Caricatures de Mahomet: 3 hommes plaident non-coupable à Oslo pour un projet d’attentat

Trois hommes soupçonnés d’avoir préparé un attentat contre le journal danois Jyllands-Posten, qui avait publié des dessins controversés du prophète Mahomet en 2005, ont plaidé non-coupable au premier jour de leur procès devant le tribunal d’Oslo mardi.

Mikael Davud, Norvégien d’origine ouïghoure, le Kurde irakien Shawan Sadek Saeed Bujak et l’Ouzbek David Jakobsen ont rejeté les charges retenues contre eux, à savoir association en vue de commettre un acte terroriste et possession d’ingrédients nécessaires à la confection d’explosifs.

Le procès s’est ouvert moins de deux semaines après la destruction des locaux du journal satirique français Charlie Hebdo, cible d’un incendie d’origine criminelle et d’un piratage de son site internet juste avant la sortie d’un numéro avec une caricature du prophète en couverture.

Selon l’accusation, le trio voulait s’en prendre à Jyllands-Posten, qui avait provoqué de violentes manifestations en publiant les caricatures de Mahomet, et/ou à Kurt Westergaard, auteur du dessin le plus controversé représentant le prophète avec un turban en forme de bombe à la mèche allumée.

Tous trois établis en Norvège, les prévenus avaient été arrêtés en juillet 2010 après avoir collecté des composants chimiques pouvant servir à la fabrication d’explosifs, notamment du péroxyde d’hydrogène et de l’acétone.

Selon le service norvégien de renseignement intérieur (PST), Davud, 40 ans, présenté comme le cerveau du groupe, a entretenu des liens avec le réseau Al-Qaïda qui l’aurait formé à la confection et au maniement d’explosifs dans un camp d’entraînement au Pakistan entre novembre 2008 et juillet 2010.

Pendant leurs auditions par la police, Davud et Bujak, 38 ans, avaient tous deux reconnu avoir projeté une attaque mais leurs versions différaient sur la cible.

Issu d’une minorité opprimée en Chine, le premier disait avoir voulu viser l’ambassade chinoise à Oslo tandis que le second affirmait que la cible était le journal danois.

Le troisième homme, David Jakobsen, qui a pris contact avec la police de son propre gré en novembre 2009, nie avoir voulu participer à un projet d’attentat et comparaît libre contrairement aux deux autres.

Les trois hommes encourent jusqu’à 20 ans de prison, selon l’accusation.

Source: http://www.ladepeche.fr/

11/11/2011

Haro sur Guillaume Ayné, directeur général de SOS-Racisme !

Les curieuses méthodes du directeur de Sos Racisme pour défendre la liberté d’expression

SITA pour Riposte Laïque 223Aux côtés de mes amis de gauche, lors de l’affaire des caricatures de Mahomet, j’avais soutenu Charlie Hebdo, sommé qu’il était de se soumettre aux interdits islamiques et, finalement, mis en demeure par des associations musulmanes soi-disant modérées. La République ayant tenu à ses principes, ces charlots musulmans qui voulaient restreindre la liberté d’expression ont fini par perdre le procès. A cette occasion, le journal satirique a même publié un petit texte que j’avais intitulé : « Ce n’est même pas une caricature ! ». J’y avais démontré que Mahomet, prescripteur et pratiquant actif du jihad, sabre en main, est bien pire que les esquisses qu’en ont fait les Danois et nos dessinateurs français. Les jihadistes musulmans savent très bien que c’est l’exemple de Mahomet qui les inspire. La bombe placée par le caricaturiste danois dans le turban de Mahomet reflétait une certaine vérité. C’est pour cela que bien des musulmans se  sentirent blessés.

A l’époque du procès contre Charlie Hebdo, j’étais encore en odeur de sainteté auprès de la revue Prochoix et de mes amis de gauche. Mais entre-temps, ces compagnons de route sont restés en si bon chemin : ils s’en donnent à cœur joie, tout autant que le régime saoudien, contre les islamistes et contre les extrémistes. Autrement dit, mes amis de gauche s’occupent des feux de diversion et nous laissent nous attaquer, nous autres ripostards laïques, au cœur du réacteur, à l’islam, à cette vénération mortifère et meurtrière du Coran et de Mahomet. Voilà donc le buisson ardent, source de tous nos ennuis, à commencer par ses premières victimes : les musulmanes et les musulmans. Il est aussi la pomme de discorde entre Riposte Laïque et nos anciens amis de gauche. Touche pas à l’islam, nous disent-ils tous en cœur, sinon nous vous collons l’étiquette d’extrême droite, surtout que vous vous associez à des actions où le Bloc Identitaire est présent !

SOS-Racisme et toute la gauche, pour des raisons bassement électoralistes, se sont ainsi laissés engluer dans l’hypocrisie : Harlem Désir, Malek Boutih, Fadela Amara, Dominique Sopo, Guillaume Ayné, Ni Putes Ni Soumises… savent très bien que c’est l’islam qui prescrit la soumission, au quotidien. Ils savent très bien que c’est l’islam qui (…)

La suite sur :
http://ripostelaique.com/le-directeur-general-de-sos-racisme-se-comporte-comme-un-barbu.html

SOS-Racisme est déjà islamisé par le sommet

Avant mon débat télévisé ce jeudi 17 juin 2010 face à M. Guillaume Ayné (1), je croyais naïvement que l’islamisation concernait les fameux territoires perdus de la République, des converti(e)s bien circoncis ou hermétiquement bâchées et que le gros des troupes était constitué de « born again » parmi les nés de parents musulmans. Je dois déchanter et avouer mon erreur de diagnostic.

Il faut que je me fasse à l’idée que l’islamisation des esprits est autrement plus avancée que je ne pensais. Cette maladie infectieuse qui se nomme hypocrisite aiguë atteint désormais le sommet de SOS-Racisme. Elle s’est directement attaqué aux méninges de son élite.

Je crains que Mohamed Sifaoui n’ait réussi à diffuser les germes de cette terrible maladie, endémique en terre d’islam. Elle se manifeste par des contorsions visant à ne pas toucher ou laisser toucher à l’islam, c’est à dire aux prescriptions du Coran et aux pratiques les plus basiques héritées de Mahomet. C’est que ces prescriptions et pratiques permettent, au quotidien, de consolider des ghettos communautaires au sein de la Cité. Elles renforcent les liens au sein de la communauté transformée ainsi en isolat qui fait plus ou moins tache. A la Goutte d’Or comme ailleurs.

Oui, je suis aujourd’hui en mesure de dire que M. Sifaoui, éminent membre de SOS-Racisme, a fini par convaincre ses dirigeants qu’il fallait s’occuper des feux de diversion nommés (…)

La suite sur :
http://ripostelaique.com/SOS-Racime-est-deja-islamise-par.html

Voilà deux textes bien envoyés. Il ne reste plus qu’à… les envoyer vraiment ! C’est très simple avec la méthode Amnesty International SITA : une lettre dans une enveloppe timbrée, envoyée par la poste (voir tinyurl.com/6r4fsu et tinyurl.com/d95pa9)
Et c’est très efficace (voir tinyurl.com/c44rvr)

A qui envoyer ces deux textes ?
Aux divers sous-fifres et pôtes du directeur de S°S Racisme, Guillaume Ayné, pour le poignarder dans le dos afin qu’il se fasse virer comme l’Aounit s’est finalement fait virer du MRAP.

On a fini par avoir la peau du Mouloud, on aura celle du Guillaume, avec d’autant plus de délectation qu’on ne peut même pas trouver à ce dernier ni le prétexte ni l’excuse d’être prisonnier de sa naissance.

Action SITA : imprimer, adresser, poster : la nouvelle façon de poignarder _ dans le dos

Un timbre de base tarif « 20 grammes » permet d’envoyer deux feuilles, c’est à dire quatre pages en recto-verso.
Pour simplifier, vous pouvez utiliser la version PDF quatre pages ci-dessous composée à partir des versions PDF de chaque texte*.

Articles ripostelaique.com - Guillaume Ayné -  Les curieuses méthodes du directeur de Sos Racisme pour défendre la liberté d’expression - SOS-Racisme est déjà islamisé par le sommet
ripostelaique_com-les_curieuses_methodes_du_directeur_de_sos_racisme_deja-islamise_pour_defendre_la_liberte_d-expression.pdf

Vous trouverez les adresses postales des divers Komintern régionaux de S°S Racisme à la page Je Suis Partout de leur site internet.
Vous trouverez les noms des principaux potes à pas toucher de Guillaume Ayné sur la page SOS Racisme > L’équipe.

Voilà, ce n’est pas plus compliqué que ça de poignarder un directeur de S°S Racisme dans le dos.

Vous avez une enveloppe ? Un timbre ?
Alors vous avez le……… P O U V O I R ……
… de poignarder dans le dos toute personne publique.

Éventuellement, vous pouvez recenser votre action au sitathon.blogspot.com afin d’inciter d’autres internautes à agir de même, et vous inscrire à la lettre d’information alertes-sita.blogspot.com pour être averti des prochaines actions.

* Les versions pdf de chaque texte sont obtenues en cliquant sur l’icône PDF en bas à gauche des articles. Choisir la taille du texte (12, 13 ou 14 points) permet de remplir de façon optimale les pages, pdfescape.com permet de retoucher éventuellement la mise en page, pdfjoin.com permet de regrouper les deux PDF en un seul.

Source: Sitamnesty

10/11/2011

Le directeur de SOS Racisme et la liberté d’expression.

Pas mal ce coup de gueule de Pascal Hilout…
FDF

.

Les curieuses méthodes du directeur de Sos Racisme pour défendre la liberté d’expression

Dimanche dernier, 6 novembre 2011, Guillaume Ayné, directeur général de SOS-Racisme a tenté de m’empêcher de manifester sur l’esplanade de l’Hôtel de ville à Paris. Il s’agissait pourtant d’une protestation ouverte à tous les citoyens qui s’élèvent contre l’incendie des locaux de Charlie Hebdo, contre le piratage de son site par des hackeurs turcs et pour défendre la liberté d’expression, y compris caricaturale et blasphématoire.

Aux côtés de mes amis de gauche, lors de l’affaire des caricatures de Mahomet, j’avais soutenu Charlie Hebdo, sommé qu’il était de se soumettre aux interdits islamiques et, finalement, mis en demeure par des associations musulmanes soi-disant modérées. La République ayant tenu à ses principes, ces charlots musulmans qui voulaient restreindre la liberté d’expression ont fini par perdre le procès. A cette occasion, le journal satirique a même publié un petit texte que j’avais intitulé : « Ce n’est même pas une caricature ! ». J’y avais démontré que Mahomet, prescripteur et pratiquant actif du jihad, sabre en main, est bien pire que les esquisses qu’ont en fait les Danois et nos dessinateurs français. Les jihadistes musulmans savent très bien que c’est l’exemple de Mahomet qui les inspire. La bombe placée par le caricaturiste danois dans le turban de Mahomet reflétait une certaine vérité. C’est pour cela que bien des musulmans se  sentirent blessés.

A l’époque du procès contre Charlie Hebdo, j’étais encore en odeur de sainteté auprès de la revue Prochoix et de mes amis de gauche. Mais entre-temps, ces compagnons de route sont restés en si bon chemin : ils s’en donnent à cœur joie, tout autant que le régime saoudien, contre les islamistes et contre les extrémistes. Autrement dit, mes amis de gauche s’occupent des feux de diversion et nous laissent nous attaquer, nous autres ripostards laïques, au cœur du réacteur, à l’islam, à cette vénération mortifère et meurtrière du Coran et de Mahomet. Voilà donc le buisson ardent, source de tous nos ennuis, à commencer par ses premières victimes : les musulmanes et les musulmans. Il est aussi la pomme de discorde entre Riposte Laïque et nos anciens amis de gauche. Touche pas à l’islam, nous disent-ils tous en cœur, sinon nous vous collons l’étiquette d’extrême droite, surtout que vous vous associez à des actions où le Bloc Identitaire est présent !

SOS-Racisme et toute la gauche, pour des raisons bassement électoralistes, se sont ainsi laissés engluer dans l’hypocrisie : Harlem Désir, Malek Boutih, Fadela Amara, Dominique Sopo, Guillaume Ayné, Ni Putes Ni Soumises… savent très bien que c’est l’islam qui prescrit la soumission, au quotidien. Ils savent très bien que c’est l’islam qui prescrit le voilement des filles, nos citoyennes ou voisines qui doivent raser les murs et baisser les yeux dans nos quartiers. Ils savent très bien que cette soumission est si voyante que les militants de la prosternation (sans les militantes) narguaient le maire socialiste du 18e, Daniel Vaillant, ex-ministre de l’intérieur, comme ils avaient si longtemps nargué la République et bien des ministres de l’intérieur, de droite comme de gauche. La République des lâches n’étant pas l’apanage d’un seul camp !

SOS-Racisme et nos amis de gauche savent très bien que les vidéos de Riposte Laïque ont patiemment révélé, semaine après semaine, ce scandale qui leur crevait les yeux, ces occupations illégales des rues par des prieurs du vendredi, sans qu’on y voit les musulmanes s’abaisser à cette indignité : elles prient chez elles, comme peut le faire tout musulman, seul ou en petit groupe. Il a fallu que nous organisions un « Apéritif saucisson-pinard » pour qu’ils s’affolent et crient au « racisme ». Pourtant nous y avions convié tout le monde, et tout particulièrement les citoyens de culture musulmane qui pouvaient ainsi boire un coup avec nous et démontrer aux lâches de la République que le saucisson est bon, aussi bien pour l’intégration que pour l’assimilation…

Suite et source: http://tinyurl.com/ct8nvk5

08/11/2011

Un des hackers du site de « Charlie Hebdo » menace « Libération » !

Il « défend son pays », ce con… Et son pays, c’est la Turquie. Vous savez, celle qui fait des efforts pour entrer dans l’Union Européenne…

FDF

.

L’un des membres du groupe de hackers turcs ayant revendiqué le piratage mercredi du site internet de l’hebdomadaire satirique français « Charlie Hebdo » a affirmé dans un entretien au Journal du Dimanche « défendre son pays ». Et il a menacé le quotidien « Libération ».

Les locaux de « Charlie Hebdo » ont été détruits par un incendie criminel mercredi, le jour où paraissait un numéro dont la Une représentait le prophète Mahomet, « rédacteur en chef » d’un journal rebaptisé « Charia Hebdo ». Le site internet du journal a en outre été victime d’un piratage informatique.

« Si « Libération » (qui a hébergé l’équipe de Charlie Hebdo après l’incendie) continue à publier ces dessins, nous nous occuperons d’eux aussi« , déclare Ekber, un jeune homme de 20 ans, rencontré par « Le Journal du Dimanche » (« JDD ») à Istanbul.

Insulte

« Nous défendons notre pays et nos institutions », justifie Ekber auprès du « JDD ». Ekber, membre du groupe de pirates turcs Akincilar et surnommé « Black Apple », explique: « Nous ne pensons pas avoir fait quelque chose de mal, ce n’est pas comme si nous avions siphonné des comptes bancaires. C’est une protestation contre une insulte à nos valeurs et nos croyances.« 

Cependant, selon le « JDD », Ekber a tenu à se désolidariser de l’attaque au cocktail Molotov qui a ravagé le journal. « Nous ne soutenons pas la violence. L’islam est une religion de paix. Ces actes sont le fait de gens qui se servent de la religion », affirme le jeune homme, étudiant à l’université Isik et futur ingénieur informatique.

Menaces de mort

Ekber explique qu’il n’avait jamais entendu parler de « Charlie Hebdo » auparavant. Mais, après avoir lu sur internet des articles de journaux parlant de la sortie du numéro spécial baptisé « Charia Hebdo », raconte-t-il, le groupe Akincilar a décidé de réagir.

A la suite du piratage du site du journal satirique, la société Bluevision, qui assure son hébergement, l’avait mis hors service après avoir « reçu des menaces de mort ». Les Akincilar se présentent comme des « cybers-guerriers », défendant les valeurs de l’islam.

Source: http://www.romandie.com/

La réponse de Charlie Hebdo aux dérives islamistes.

Bien, les gars de Charlie Hebdo! Bien! Et toujours avec l’humour que les islamistes ignorent. Ils ne savent pas ce qu’ils perdent…

FDF

.

Décidément, le directeur de «Charlie Hebdo» veut, réellement, tuer son enfant. Après la Une de la semaine dernière, représentant le prophète Mohammed (Mahomet) et titrée «Charia Hebdo», qui lui a valu l’incendie de ses locaux, voilà que le journaliste satirique français relance dans la provocation en présentant un nouveau numéro à paraître demain avec, à la Une, un Musulman et un dessinateur se donnant un baiser à la Russe bien baveux, c’est-à-dire s’embrassant à pleine bouche, comme deux hommes amoureux, le tout avec le slogan «Faites l’amour pas la guerre». Une image d’homosexualité qui sera, certainement, mal accueillie par les religions.

Une provocation de plus pour «Charlie Hebdo» qui est encouragé dans son action par des mouvements de soutien aussi bien de personnes que des presses française et européenne. Ainsi, dimanche dernier, pendant que le monde musulman fêtait l’Aïd el Idhha, plusieurs centaines de personnes, d’après l’AFP, «se sont rassemblées en après-midi à Paris pour défendre « le droit au blasphème » et le rire comme « pulsion démocratique »».

Pour le «Nouvel Observateur», cette Une «est plus corrosive que jamais, de la pure jubilation pour qui aime la liberté d’expression, en mettant ses oppresseurs, les intégristes, dans la position la plus inconfortable qui soit : devant leur propre phobie. (…) Cette fois-ci, l’hebdomadaire fait plus fort en osant un tabou dans l’islam radical : l’homosexualité».

«Libération» titre « »Charlie Hebdo » roule une pelle à un musulman». Les autres journaux n’ont fait que relayer l’information sans se prononcer encore sur cette nouvelle Une «insultante» pour les Musulmans.

Ce dessin va-t-il vraiment renforcer la position des médias français sur la liberté d’expression ou n’est-il que de la pub en plus pour Charlie Hebdo ?

Source: http://www.webdo.tn/

06/11/2011

De l’eau au moulin de Charlie Hebdo…

Preuve est que l’attentat chez Charlie Hebdo est bien du fait d’intégristes un peu trop lobotomisés par des « meneurs propagandistes » avide de haine, de sang et avides de conquêtes… Et Dieu sait si ils sont légion parmi nous… Pourtant, il n’y a qu’un islam, qu’un coran…

Interdire de reproduire l’image de Mahomet n’est mentionné nulle part dans le coran. Celui de le tourner en dérision par humour non plus…
.
(Au fait, merci à Charlie Hebdo d’avoir imprimé une autre série du numéro « du scandale »; il y a eu autant de demandes…).

FDF

Dessin de Dilem

.


Le siège de l’hebdomadaire satirique Charlie Hebdo a été attaqué au cocktail Molotov dans la nuit du mardi au mercredi 2 novembre, à la veille de la publication d’un numéro spécial intitulé «Charia Hebdo», dont la couverture est un dessin représentant Mahomet. Si l’attaque n’a pas été revendiquée, une autre, virtuelle celle-ci, est venue d’un groupe de pirates turcs qui ont affiché sur la page d’accueil du site de l’hebdomadaire un message dénonçant «des dessins dégoûtants». La page Facebook du journal a également été envahie de commentaires s’offusquant de la caricature du prophète.

Au-delà de la question du caractère offensant ou non du dessin, l’incident a remis sur le devant de la scène un sujet qui avait éclaté de manière souvent confuse aux yeux de l’opinion publique mondiale en 2006 avec l’affaire des caricatures de Mahomet parues dans un journal danois, celui de la représentation du prophète musulman. L’islam interdit-il la fabrication d’images de Mahomet?

Les trois grandes religions monothéistes que sont l’islam, le judaïsme et le christianisme ont comme point commun l’acceptation d’un seul Dieu (Allah pour la religion musulmane) et l’interdiction de le représenter. La représentation de Dieu est ainsi restée taboue tout au long de l’histoire de l’islam.

Pas dans le Coran

Si l’interdiction de faire des images de Dieu dans l’islam n’est pas contestée, il n’en va pas de même pour les images de Mahomet, le prophète de la religion musulmane. Aucun passage du Coran n’interdit la représentation des êtres vivants, et donc de Mahomet, qui n’est qu’un homme et non l’incarnation de Dieu comme Jésus. C’est une différence majeure avec la Bible, qui interdit de manière explicite la création d’images dans le second commandement:

«Tu ne te feras point d’image taillée, ni de représentation quelconque des choses qui sont en haut dans les cieux, qui sont en bas sur la terre, et qui sont dans les eaux plus bas que la terre.» (Exode XX, 4)

Une interdiction plutôt respectée par les juifs mais vite abandonnée par les chrétiens, qui ont considéré que l’arrivée sur terre de Jésus, la réincarnation de Dieu, permettait de représenter ce dernier de manière figurative et d’en faire un vieux barbu.

Hadiths

C’est dans les hadiths, recueils qui rassemblent l’ensemble des traditions relatives aux actes et aux paroles du prophète et de ses compagnons, que l’on trouve des allusions plus claires à la création d’images. Plusieurs textes y font référence à la fabrication d’images d’Hommes ou d’animaux, et donc de Mahomet lui-même. Le problème théologique ne concerne en effet pas le prophète en particulier mais tous les êtres vivants (les végétaux n’étant pas considérés comme tels).

Dans Al-Bukhârî, LXXVII, 87. Al-Sahîh (L’Authentique), l’un des plus grands et importants recueils de hadiths, compilé au IXe siècle, on peut lire:

«Les anges n’entreront pas dans une maison où il y a un chien, ni dans celle où il y a des images.»

L’image est assimilée à une impureté semblable à celle d’avoir un chien, animal impur par excellence, notamment à cause du risque d’idolâtrie qu’elle entraîne, un des pires pêchés dans l’islam comme dans le christianisme et le judaïsme.

Les images seraient aussi proscrites parce que les Hommes qui créent des représentations d’humains ou d’animaux sont perçus comme voulant imiter Dieu. Plusieurs hadiths affirment que le jour du jugement dernier, ceux qui ont peint des Hommes ou des animaux seront sommés de leur insuffler une âme, de leur donner vie. L’artiste qui dessine les êtres vivants se pose en concurrent du Créateur.

C’est de l’interprétation de ces hadiths que vient le désaccord entre ceux qui estiment que la tradition musulmane interdit et a toujours interdit les représentations de Mahomet et ceux pour qui rien ne permet de l’affirmer. La question n’a pas toujours été aussi taboue qu’aujourd’hui. Tout dépend du climat plus ou moins rigoriste de l’époque à laquelle on se trouve, mais aussi de la région où l’on se trouve.

Images de Mahomet au 13e siècle

L’histoire de l’art apporte des preuves de ce passé où Mahomet pouvait être représenté. A partir du 13e siècle, des représentations du prophète ont circulé dans des miniatures islamiques, turcopersanes d’abord, puis aussi arabes. La Bibliothèque nationale de France a ainsi abrité à l’été 2011 une exposition intitulée «Eluminures en islam» dont une partie était consacrée à l’art figuratif islamique, et qui s’est également intéressée au contexte dans lequel sont apparues les images du prophète.

Aux 14e et 15e siècles, les représentations de Mahomet à visage découvert n’étaient pas problématiques et n’ont pas entraîné de réprobation de la part des autorités religieuses. Si les images figuratives du prophète ont toujours été absentes des lieux de prière et des mosquées, certains ouvrages religieux utilisaient des images de Mahomet comme des illustrations, pour promouvoir la connaissance de l’islam ou même pour transcrire des hadits en image. A partir du 16e siècle apparaissent des images de Mahomet avec le visage vide ou caché par un voile ou des flammes, et les premières fatwas contre les images du prophète ont attendu la fin du 20e siècle.

On retrouve des exemples d’icônes religieuses et de dessins figuratifs de Mahomet jusqu’aux années 2000, comme cette image tirée d’un livre pédagogique iranien:

Aujourd’hui, l’idée selon laquelle le prophète ne devrait pas être représenté est très répandue chez les musulmans, même s’il y a des nuances: les musulmans arabes ont tendance à être plus stricts en matière d’imagerie religieuse, et les chiites sont en général plus flexibles que les sunnites sur la question. Mais on assiste dans l’ensemble depuis quelques décennies à un durcissement et à une simplification sur le sujet, une tendance qui s’est accélérée depuis l’affaire des caricatures de Mahomet en 2006. La carte postale iranienne ci-dessous, qui représente un «jeune Mahomet», a arrêté de circuler en Iran en 2008.

Ce raidissement sur une question qui n’était presque pas débattue avant l’époque coloniale est interprété par certains experts comme une réaction identitaire face à l’acceptation des arts figuratifs dans les sociétés occidentales et chrétiennes.

On observe pourtant la diffusion de toutes sortes d’images figuratives à travers les formes modernes que sont la photographie, la télévision, Internet et les réseaux sociaux dans le monde musulman. Il n’y a qu’à voir le nombre d’images et de portraits géants des chefs d’État dans les rues de tous les pays musulmans, même les plus rigoristes, les cinémas arabes et persan ou encore les images figuratives brandies et dessinées lors des révolutions en Tunisie, en Libye ou encore place Tahrir en Egypte.

Source: http://www.slate.fr/

05/11/2011

Mohammed Moussaoui, Président du CFCM, mis devant ses responsabilités…

Excellent courrier de Caroline Almachère au patron des muzz de France…

Il ne devrait pas rire longtemps, le grand muzz en chef…

FDF

Lettre ouverte à M. Mohammed Moussaoui, Président du CFCM


.

Cher Monsieur Moussaoui,

La publication du dernier numéro de Charlie Hebdo représentant Mahomet et intitulé « Charia Hebdo » en hommage à la victoire des islamistes aux récentes élections tunisiennes vient de donner lieu une fois encore à des représailles lamentables de la part d’individus décidément bien peu éclairés que, au titre de Président du CFCM, vous avez le devoir de canaliser.

Dans le Monde paru ce mercredi vous affirmez ne pas voir de lien entre les élections en Tunisie et en Libye et l’outrage caricatural nous rappelant tant bien que mal ce qu’est la charia, ou tout au moins sa partie la plus spectaculaire pour le citoyen français de base peu au fait de ce qui se passe sur son sol.

Je vous tiens pour quelqu’un d’intelligent et de cultivé, vous devez donc savoir qu’en France la caricature est une tradition très ancienne et un art très prisé, qu’aucun sujet n’y échappe et surtout pas un sujet d’actualité, et l’instauration de la charia sur un sol resté longtemps laïque est un sujet suffisamment grave et inquiétant pour ne pas faillir à la règle. La charia, l’islam, n’ont pas à faire exception à cette règle.

La charia est un système archaïque fondé il y a 14 siècles, profondément odieux, sexiste, rétrograde, discriminant et antidémocratique. Dénoncer ce système par la caricature est un procédé visant à en montrer toute l’abjection. Condamner la charia, Monsieur, est un acte de salubrité publique nécessaire à la démocratie dont vous profitez puisque c’est en France que vous vivez en toute liberté. Jouiriez-vous de la même liberté au Maroc ? J’en doute fort sinon comment expliquer la présence aussi énorme de Marocains abandonnant le Maroc pour la France ? C’est bien que l’air est plus doux et plus libre ici…

Cette charia prônée par le coran et faisant partie intégrante de l’islam (le coran est la base de l’islam, l’islamisme n’en étant que son expression la plus spectaculairement virulente) il est hautement souhaitable de s’en inquiéter, d’autant qu’une bonne partie de ceux qui ont permis ce désastre antidémocratique vivent sur notre sol et que des élus « dhimmis » – comme les appelle votre dogme – appellent de leurs vœux le droit de ces promoteurs charia-mistes de se présenter à des élections avec les conséquences terribles qu’on imagine.

Vous déclarez que « Pour les musulmans, le simple fait de caricaturer le prophète est, en soi, inacceptable et blessant ». Blessant je le conçois mais inacceptable ?!

Ce qui est inacceptable c’est d’interdire le divorce y compris en France, ce qui est inacceptable c’est d’autoriser la polygamie y compris en France, ce qui est inacceptable c’est de considérer que la femme est inférieure à l’homme y compris en France, ce qui est inacceptable c’est d’enfermer les femmes sous des linceuls noirs y compris en France, ce qui est inacceptable c’est de refuser à la femme d’épouser l’homme de son choix pour lui faire épouser celui que sa famille a choisi pour elle y compris en France, ce qui est inacceptable c’est qu’il existe un « Conseil Européen de la Recherche et de la Fatwa décrétant les fatwas ayant pour vocation d’être appliquées en France » (1).

En France aucune loi ne punit le blasphème, comme l’a d’ailleurs démontré la récente affaire du coran brûlé et qui a vu la relaxe de l’incendiaire. En conséquence en France, Monsieur Moussaoui, il est permis de brûler un coran si on le souhaite et de caricaturer et de se moquer d’un prophète, fût-il le vôtre.

Les différentes manifestations hostiles à cette publication de Charlie Hebdo n’ont pas manqué de fleurir sur les forums, certains insultant copieusement les Français, d’autres réclamant à grands cris des caricatures de « juifs de 40 », ce qui semble assez loin de votre souhait d’un « désaccord exprimé dans le respect des lois et de l’intégrité des personnes ». Vous devriez d’ailleurs rappeler à vos coreligionnaires si bienveillants et aimants envers les citoyens qui les accueillent que la fête de l’Aïd el-Adha (2) qu’ils vont fêter dans quelques jours est un vibrant hommage à… Abraham, un juif ! A mon avis certains doivent ignorer ce détail au vu du niveau intellectuel remarquablement bas de leurs commentaires.

Dans votre interview une phrase m’interpelle tout particulièrement « Dans le même temps, ils doivent accepter et comprendre que dans nos sociétés, le rapport au sacré n’est pas le même pour tous ». J’aimerais savoir de quelle société vous parlez, est-ce la société musulmane, la société française, la société marocaine ?

Si c’est la société marocaine c’est que vous ne vous sentez pas français, si c’est la société musulmane c’est que vous ne vous sentez pas démocrate et si c’est la société française je vous rappelle qu’elle n’a aucun rapport au sacré puisque séparée du religieux depuis qu’une célèbre loi de 1905 en a décidé ainsi, ce que manifestement malgré votre récente naturalisation vous ne semblez pas avoir encore bien intégré.

D’ailleurs dans votre document répertoriant les différents abattoirs pour l’Aïd vous illustrez parfaitement la difficulté que vous et vos coreligionnaires avez à vous considérez comme des citoyens français à part entière puisque vous adressez vos vœux aux « musulmans de France » et non aux musulmans français.

Je vous invite donc vous et vos coreligionnaires « de France » à vous interroger sur votre rôle dans notre société française, sur votre capacité à adhérer à nos valeurs laïques et démocratiques et sur votre capacité à pratiquer l’autodérision car décidément, je vous trouve très coincés du turban.

J’attends avec impatience votre rapport sur les actes islamophobes que vous avez recensés et ne manquerai pas de compiler de mon côté les actes francophobes que je me ferai un plaisir de vous transmettre à mon tour.

Par ailleurs, en cherchant (vainement) vos coordonnées je tombe à l’instant sur un article du site cfcm.tv (3) particulièrement insultant pour les citoyens français. Je suis très choquée par les relents de xénophobie de cet article dans lequel il est question de la France qualifiée de « République malade et satanisée », de « protection bienveillante d’un pouvoir occulte qui trouve toute sa jouissance dans le spectacle du malheur d’une frange indésirée de sa population », de  « la France victime de son arrogance et de son orgueil ». En tant que représentant des musulmans en France vous seriez bien inspiré de veiller à ce que le pays qui vous accueille et qui vous a accepté comme citoyen ne soit pas insulté et trainé dans la boue par votre communauté car si la loi sur le blasphème n’existe pas, la loi sur la diffamation existe bel et bien. Je vous prierais donc de faire en sorte que cet article injurieux soit rectifié afin de ne pas créer davantage de tensions.

Veuillez agréer, Monsieur Moussaoui, mes salutations définitivement laïques.

Caroline Alamachère

Source: Caroline Alamachère- Riposte Laïque

(1)http://fr.wikipedia.org/wiki/Conseil_fran%C3%A7ais_du_culte_musulman

(2) http://www.lecfcm.fr/wp-content/uploads/2011/10/liste-des-abattaoirs-temporaires-agrees-pour-laid-el-adha-novembre-2011.pdf

(3) http://www.cfcm.tv/2011/10/29/hajj-2011-la-presse-francaise-boycotte-le-pelerinage-a-la-mecque/

04/11/2011

L’Eglise a enfin dit oui au préservatif ! Restent quelques réglages….

Filed under: Chrétiens,Uncategorized — francaisdefrance @ 18:39
Tags: , , , , , ,

Pas pire que Charia-Hebdo Charlie Hebdo… Mais là, je suis (presque) sûr que l’on ne viendra pas incendier mes locaux… Qu’est-ce que je risque? L’excommunion ?

FDF

.

Incendie criminel à Charlie Hebdo: pas le premier cas du genre…

Mais le premier acte criminel des « phalanges » islamistes contre un journal français !

Et ça ne va pas arranger les affaires de la religion d’amour, de paix et de tolérance qui cherche plus que jamais le « dialogue ».

Mauvais plan, les momos…

FDF

.

L’incendie criminel dont a été la cible l’immeuble Charlie Hebdo dans la nuit de mardi à mercredi à Paris n’est pas le premier cas de rédaction qui ont subi des attentats ou des dégradations.

• L’Humanité, le 7 novembre 1956. Dans un contexte de guerre froide particulièrement tendu, le journal d’extrême gauche subit l’assaut de manifestants anticommunistes qui tentent d’incendier ses locaux. La veille déjà, L’Huma racontait que «des fascistes ont tenté de pénétrer dans l’immeuble du journal». Les personnes présentes dans le bâtiment se défendent avec des lances à incendie contre ce qui sera évalué à un millier d’assaillants. L’assaut se déroulant quelques jours après qu’il ait titré «Budapest retrouve le sourire» au sujet des révoltes en Hongrie, le journal fait le lien entre cette attaque et les crimes de contre-révolutionnaires hongrois.

• L’Aurore, Minute, L’Arche et la Maison de la Radio, le 3 août 1974. Le terroriste Carlos, membre du Front de Libération de la Palestine revendiquera en 1979 dans une interview accordée au journal Al Watan Al Arabi les explosions simultanées de voitures piégées devant les immeubles parisiens de ces rédactions. Ces attentats ne feront aucune victime, au contraire de celui perpétré le 22 avril 1982 devant les locaux d’Al Watan Al Arabi à Paris. Le mode opératoire sera le même (voiture piégée). L’attaque fera un mort et 63 blessés.

Libération, le 23 octobre 1977. Alors qu’il tente de se désolidariser des mouvements terroristes européens, le journal Libération est pris pour cible par 150 autonomes qui décident d’occuper ses locaux. En cause, l’un des titres du quotidien : «RAF-RFA : la guerre des monstres». Les assaillants, armés de cutters, recouvrent les murs de leurs slogans («Tout journaliste est un flic»). Après une journée de négociations, Serge July, co-fondateur du journal, donne au groupe un droit de réponse.

• FR3, le 11 février 1979. Les employés de la Société française de production, qui fabrique des programmes pour la télévision, se mettent en grève suite à une annonce de licenciements massifs de la part de leur président, Antoine de Clermont-Tonnerre. Un groupe de grévistes détruit le matériel et dégrade les locaux de FR3 à Grenoble. «Il s’agit d’un attentat absurde et coûteux. Cette action est l’œuvre de casseurs et non de spécialistes», déclarera le préfet.

• Charlie Hebdo, le 2 novembre 2011. Déjà menacé après la publication des caricatures de Mahomet en 2006, le journal qui n’avait pas été condamné par la justice décide de publier un numéro spécial Charia Hebdo pour relater de la victoire d’Ennahda en Tunisie et du futur rétablissement de la charia en Libye. La Une, une caricature de Mahomet, est diffusée sur le net avant la publication du numéro spécial, le 2 novembre. Dans la nuit du 1er au 2, les locaux du journal à Paris sont incendiés, provoquant l’indignation des responsables politiques qui voient là une atteinte à la liberté d’expression de la presse.

Source: http://www.lefigaro.fr/

Les Afghans savent aussi s’amuser…

Alors là, vous allez démarrer la journée plein d’entrain… Une super vidéo que je cherchais depuis un moment. A diffuser, copier/coller, et même Charlie Hebdo peut la mettre sur son site…

Marrez-vous bien…

FDF

.

Disco in Afghanistan !!!

http://www.youtube.com/watch?v=LCRQrvBO0_w&feature=related

03/11/2011

Affaire Charia Hebdo: les « heurtés, comptez vous !

Vous êtes tous désormais au courant de cette affaire qui nous rappelle, si besoin l’était, la tolérance appliquée à la mode de chez « eux »… Dans l’islam, l’humour est « haram ». Les muzz, car ce sont certainement eux, ont incendiés les locaux du journal satyrique. Et TOUTE la classe politique s’en est offusquée, TOUTE !!!. On n’avait jamais vu ça. Ce soutien est bien encore la preuve que les intégristes sont en perte de vitesse dans leurs sombres objectifs de nous soumettre à leur idéologie nauséabonde. Et, un mal pour un bien, on peut voir là que la liberté d’expression revient dans ses rails.

Ayant eu l’info très tôt de la publication quelque peu provocatrice moins qu’ humoristique du n° sorti hier, et ayant « senti le vent », j’avais pris le soin de faire réserver dix exemplaires chez mon libraire habituel. Rien que ça! 

L’anecdote est que mon libraire s’est retrouvé en rupture de stock dès le matin et m’a demandé de lui redonner un numéro, rien que pour lui… J’en ai gardé deux pour moi et les autres sont déjà entre les mains de potes à moi.

Dis, Charb, tu nous ressort un nouveau tirage, stp? Si oui, prévois large; il y aura de la demande. Et si ces abrutis ne comprennent rien à l’humour, on ne peut plus rien pour eux…

FDF

« Les religions chrétiennes furent sanglantes et meurtrières en s’éloignant de leurs textes tandis que l’islam le fut en se rapprochant des siens « .
Paroles du journaliste Eric Conan

.

Encore, encore !!!

.

La page de Charlie Hebdo sur Facebook était envahie jeudi par une multitude de commentaires, parfois extrêmes, de musulmans indignés par la Une du journal représentant Mahomet, se réjouissant de l’incendie qui a touché l’hebdomadaire ou répétant à l’envi la profession de foi de l’islam.

Partagez cet article sur Facebook
Photographe :  :: Une capture d'écran, réalisée le 2 novembre 2011, du site internet de Charlie Hebdo, victime de pirates informatiques

« Je témoigne qu?il n?y a de vraie divinité que Dieu et que Mouhamed est son messager« , indique ainsi un commentaire qui revient très fréquemment, citant en arabe, ou traduite en français, la profession de foi musulmane, premier pilier de l’islam.
Elle est inscrite des dizaines et des dizaines de fois, citée généralement quatre fois par chaque internaute et dupliquée ensuite par d’autres.
« Tu as touché notre prophète« , « Allez au diable, Charlie Hebdo« , « Honte à Charlie Hebdo, vous avez gagné un bon tirage mais vous récolterez les conséquences » indiquent par ailleurs des messages de menaces, tandis que d’autres argumentent.
« Les musulmans demande une seule chose des excuses publiques« , dit l’un d’eux. « Si vous parlez de la liberté, alors pensez à ce que ça fait si je caricature Jésus », dit un autre. Ou encore : « Votre liberté s’arrête lorsque la liberté des autres commence… ».
« Mais où est Charlie ? hahahahahahahahaha », s’interroge un autre message, qui se réjouit visiblement de l’incendie.
Au total, des centaines de commentaires se retrouvent sur le « mur » de Charlie Hebdo, certains prenant aussi la défense du journal. « Vive Charlie Hebdo! », « Merci Charlie », « Soutien à Charlie Hebdo !!!!! », peut-on lire notamment.
Les locaux de l’hebdomadaire satirique ont été victimes dans la nuit de mardi à mercredi d’un incendie, alors que le journal sortait mercredi un numéro rebaptisé « Charia hebdo », avec le prophète Mahomet comme « rédacteur en chef ».

Source: http://actu.orange.fr/

02/11/2011

« ILS » ne s’attaquent pas qu’à Charlie Hebdo…

Ahhhhhhh, ça fait plaisir de se sentir aimé…

Ci-dessous le commentaire d’un momo qui n’a pas du apprécier mon billet sur la publication de Charlie Hebdo. Ca sent la paix, l’amour et la tolérance… Retourne au bled, pauvre tache, si tu te sens « offensé »! En France, on sait manier l’humour, la haine beaucoup moins.

FDF

.

New comment waiting approval on Francaisdefrance’s Blog

didi commented on Mahomet, rédacteur en chef de « Charia Hebdo » !

montre toi sale con

 

More information about didi

IP: 41.99.88.132, 41.99.88.132
E-mail : didi1322@yahoo.fr
URL:
Whois: http://whois.arin.net/rest/ip/41.99.88.132

Là, « ILS » vont trop loin: la rédaction de Charlie Hebdo détruite par un incendie criminel !

Franchement, je ne pensais pas les adeptes de Momo aussi cons et d’une bassesse aussi extrême! Encore une preuve de l’idéologie malsaine colportée par l »islam. Les « heurtés » se sont manifestés avant de l’avoir été. Grandiose!

Tous mes encouragements à Charb et à son équipe et il faut considérer cet acte de terrorisme comme une nouvelle manifestation d’amour, de paix et de TOLERANCE…

Et je pense que ça ne va pas vous freiner dans votre excellent travail où l’humour l’emporte sur des considérations venues d’un autre âge… Enfin, nos politiques (pas tous…) « condamnent » cet acte. Ca sent les élections…

FDF

Ce qui a déclenché « l’attentat »…

.


La rédaction du journal satirique Charlie Hebdo, qui publie ce mercredi un numéro spécial après les élections en Tunisie, a été détruite dans la nuit de mardi à mercredi par un incendie criminel, a-t-on appris mercredi de source policière, évoquant un jet de « cocktail molotov »

Application de la Charia aux locaux de Charlie-Hebdo

Les locaux de Charlie Hebdo incendiés



Sur Le Parisien du 31 octobre 2011 : « Une couverture qui indigne déjà sur Twitter et Facebook »

Pauvre réaction de Copé sur Europe 1 qui explique qu’il ne faut pas mélanger religion et politique : à croire qu’il n’a jamais été mis au courant que l’islam a toujours été politique…

La rédaction du journal satirique Charlie Hebdo, qui publie ce mercredi un numéro spécial après les élections en Tunisie, a été détruite dans la nuit de mardi à mercredi par un incendie criminel, a-t-on appris mercredi de source policière, évoquant un jet de « cocktail molotov ».


Photographe : Martin Bureau :: La rédaction du journal satirique Charlie Hebdo et la Une du numéro spécial sur les élections en Tunisie, le 1er novembre 2011 à Paris

L’incendie, qui s’est déclenché « aux alentours de 01H00 du matin » au 62 boulevard Davout (XXe arrondissement), est « maîtrisé et n’a fait aucun blessé », a-t-on indiqué de même source.
« Il n’y a pas d’interpellation », a-t-on ajouté, tout en évoquant un jet de « cocktail molotov » pour expliquer l’origine de l’incendie. « L’enquête devra le confirmer », a-t-on toutefois souligné.
Selon le médecin urgentiste et chroniqueur Patrick Pelloux, joint sur place par l’AFP, le cocktail molotov aurait été lancé « sur la devanture et aurait mis le feu au système informatique ».
Le journal, rebaptisé pour l’occasion « Charia Hebdo », a décidé de faire de Mahomet le « rédacteur en chef » de son numéro de ce mercredi, afin de « fêter la victoire » du parti islamiste Ennahda en Tunisie.
« Tout est détruit », a témoigné M. Pelloux. « Le poste de maquette a brûlé et il y a de la suie partout, le système électrique a fondu », a précisé le directeur de la publication, le dessinateur Charb, également joint sur place par l’AFP.


Pour lui, l’incendie est directement « lié » à la publication de ce mercredi.
« Sur Twitter, sur Facebook, on a reçu pas mal de lettres de protestation, de menaces, d’insultes », que la direction du journal s’apprêtait à transmettre à la police, a-t-il expliqué.
Le journal avait déjà reçu des menaces lors de la publication des caricatures de Mahomet en 2006, mais le numéro de ce mercredi « n’a pas la même portée, c’est plus déconnant qu’autre chose », et seule la couverture avait été diffusée au moment de l’incendie, « pas le contenu » du journal, a-t-il souligné.
Les locaux de Charlie Hebdo du boulebard Davout abritent notamment la rédaction, le service de fabrication des maquettes, des bureaux et des stocks merchandising.
La police judiciaire de Paris a été saisie de l’enquête.
Source:  http://actu.orange.fr/

25/08/2010

Vivement la manif pour les retraités !

Pour bien commencer la journée: