Francaisdefrance's Blog

27/02/2012

Le chantage à la guerre si nous ne renflouons pas la Grèce…

C’est très humanitaire, comme procédé… On a connu mieux.

FDF

.

Film d’illustration…

.

Crise grecque – Les euromondialistes font du chantage à la guerre si nous ne payons pas !

.


Et si la Grèce était à l’origine d’une nouvelle guerre allant jusqu’à l’Iran ? C’est le nouvel argument pondu dans les hautes sphères par les élites mondialistes dans l’objectif de faire payer aux peuples de l’UE l’addition de leurs errances. Il est vrai que plus c’est gros plus ça passe…

Philippe Dessertine, directeur de l’Institut de Haute finance, chroniqueur dans l’émission « Les Experts » sur BFM Business l’affirme sans broncher : « La démocratie est en danger ! » Rien que ça ! Et de nous prédire un avenir apocalyptique « dans cette partie du monde, (…) c’est-à-dire juste aux frontières de la Grèce » là où se trouve la Turquie ; qui est à côté de la Syrie, elle même proche de l’Iran… Et d’évoquer le Hezbollah, la situation extrêmement tendue aux Proche et Moyen Orient, sans bien sûr préciser le rôle néfaste des Américains et des monarchies pétrolières alliées de Washington et Bruxelles qui poussent les islamistes contre les régimes autoritaires laïcs. Et pour éviter cette guerre, il faut que nous payons pour les Grecs ! La logique dans tout cela ? Il n’y en a aucune, juste une volonté de faire peur à l’opinion publique, juste un besoin de désinformer, de mentir, de tricher avec la réalité des faits.

Pour sa part, Guillaume Dard, PDG de Montpensier Finance, nous rappelle « le baril de poudre des Balkans et du Moyen-Orient » et ne nous épargne pas sa petite leçon d’histoire révisée à sa sauce : « C’est comme ça qu’a commencé la guerre de 1914-1918 ! » Absurde et historiquement faux. Mais face à des téléspectateurs un peu crédules, et surtout désinformés, ça peut passer. Plus le mensonge est gros, mieux il passe, comme dirait l’autre… Philippe Dessertine saisit la balle au bond : « La Grèce est surarmée » (où a-t-il trouvé cela ? Mystère…) ; il n’y a « qu’à allumer la mèche ». Et il en rajoute : « L’Europe a construit ce baril elle-même en vendant massivement des armes à la Grèce ». Absurde ! Mais, là encore, ça peut marcher…

La dette de la Grèce, la supercherie des autorités européennes, placent désormais la géopolitique de comptoir comme argument de vente de leurs balivernes. Il s’agit bien évidemment de préparer l’opinion publique française à la mise en place de nouveaux impots destinés à financer le paiement de la Grèce. Payez pour les erreurs de ces euromondialistes sans scrupules ou bien vous aurez la guerre : ce n’est plus de la désinformation pure et simple, c’est du chantage !

Source: http://www.nationspresse.info/

09/02/2012

Têtus comme des mules, les Turcs. Le génocide arménien les travaille…

Erdogan-Sarkö: plus trop l’entente cordiale…

.

C’est qu’ils ont vraiment gros à perdre concernant ce massacre, les turcs. Erdogan le magnifique envoie ses troupes au « mastic ». Et pourtant, l’Europe, c’est fini pour eux… Et ils le savent bien.
De toutes façons, leur avant-garde est déjà bien installée depuis des dizaines d’années… Ils ont même leurs mosquées, rien que pour eux. Ca fait assez d’histoires avec les autres musulmans. Il faut savoir une chose, et c’est un immigré Turc qui me l’a confié. La « minorité » turque a une haine féroce envers les Algériens et les Kurdes…
Et ils pensent cohabiter sur nos terres? Pour y répandre la guerre? Non merci.
FDF
.

Pour empêcher l’adoption de la loi pénalisant la négation du génocide arménien, la diplomatie turque avait tout tenté. C’est ce que révèle la lettre envoyée aux présidents des deux assemblées et à celui de l’UMP. 

Les pressions turques pour bloquer la loi sanctionnant la négation des génocides, dont celui des Arméniens, ont débuté dès le lendemain de son adoption par la commission des Lois de l’Assemblée nationale.  

Dans une lettre du 8 décembre 2011 (document 1et 2), l‘ambassadeur turc à Paris, Tahsin Burcuoglu, enjoint Christian Jacob, président du groupe des députés UMP, de « prendre toutes les précautions pour empêcher l’adoption de cette proposition de loi« , le mettant en garde contre l’impact économique d’une telle décision.  

Un vote positif, écrit le diplomate, « portera un coup déstabilisateur à nos relations bilatérales et compromettra l’image de la France auprès de l’opinion publique turque« . Christian Jacob n’a pas répondu. Le texte a été adopté par le parlement le 23 janvier.  

La même lettre avait été envoyée au même moment au président de l’Assemblée, Bernard Accoyer, et au secrétaire général de l’UMP, Jean-François Copé, « pour sauver les relations » entre les deux pays, a précisé à L’Express la diplomatie turque. 

Source: http://www.lexpress.fr/

07/02/2012

Liberté d’expression et police de la pensée. Pourquoi les maires ne veulent pas parrainer le FN…

Photo d’illustration, je vous dis…

.

Les langues commencent à se délier, dans le milieu des élus, les maires notamment. Les parrainages pour les présidentielles sont une certaine forme de chantage… Honteux !

Ne nous parlez plus de démocratie, en France. De République bananière, plutôt.

La preuve.

FDF

.

«Je ne parrainerai plus jamais le FN !»

.

La maire Divers Droite d’une petite commune témoigne sur RMC des pressions que subissent les élus qui accordent leur parrainage au FN pour la présidentielle. 10 ans après avoir donné sa signature à Jean-Marie Le Pen en 2002, cette élue n’a accepté de témoigner que sous couvert de l’anonymat.

Marine Le Pen affirme depuis plusieurs jours qu’elle doit encore obtenir 150 parrainages avant la date butoir du 23 mars pour la présidentielle d’avril. Or certains élus qui avaient accordé leur paraphe au candidat Front National en 2002 ou en 2007 disent qu’ils ne recommenceront pas. C’est le cas de cette maire Divers Droite jointe par RMC. Elle ne souhaite pas donner son nom, ni celui de son village.

«Je n’ai pu rester en poste qu’après avoir promis de ne plus parrainer le FN»

« J’ai peur de perdre des subventions » explique-t-elle. Si elle ne se reconnaît pas dans les valeurs du FN, c’est par « souci de démocratie » qu’elle a donné en 2002 sa signature à Jean-Marie Le Pen. A regret. « La presse locale a publié la liste des élus qui avaient parrainé le candidat FN, et ça a été le début des ennuis » explique-t-elle. « Mon conseil municipal a immédiatement souhaité ma démission. Je n’ai pu rester en poste qu’après avoir promis de ne plus parrainer le Front National »

«Cela m’a servi de leçon»

Malgré cela, « 4 élus du conseil ont tout de même démissionné » dit-elle. Les habitants de son village l’ont pourtant réélue maire aux élections municipales suivantes, avec 65% des voix. Mais elle reste très marquée par cette expérience. « Cela m’a servi de leçon et je me suis promis de ne plus parrainer personne. Ça fait mal au cœur ». Et elle assure ne pas être seule dans ce cas : « Beaucoup de maires ne parrainent plus ».

Source: http://www.rmc.fr/

04/02/2012

Le déni de démocratie de la loi sur les parrainages des maires.

Au tour de Gilbert Collard d’émettre son point de vue.

Il est vrai que cette affaire d’ ultra-transparence des parrainages des maires ressemble autant à un délit de liberté d’expression qu’à des menaces…

Le chantage exercé sur le terrain ne donne pas libre choix aux maires… J’ai moi-même (je l’ai déjà signalé ici) contacté un maire UMP au hasard qui a bien confirmé mes doutes…

http://tinyurl.com/8xhvvf6

Dessin pillé chez DNA…

.

18/12/2011

Les menaces d’Erdogan…

Et que va répondre notre cher président? Il va lui falloir être très prudent. Dans quatre mois, on vote…

FDF

.

CET INDIVIDU SE PERMET DE NOUS MENACER DE « CONSEQUENCES IRREPARABLES »  et de FAIRE DU CHANTAGE. CERTAINS VEULENT LES FAIRE ENTRER DANS L’UNION EUROPÉENNE !!!!!!!!!   ET ON LEUR DONNE 130 MILLIONS / AN  –  et il voudrait quoi encore le turc ??

NOUS NE VOULONS PAS DE TURQUIE  DANS L’EUROPE MORIBONDE




Génocide arménien: Erdogan menace Paris de conséquences «irréparables»

Ca n’a pas été toujours la guéguerre…
.

 La possible adoption d’un projet de loi sanctionnant la négation du génocide arménien et considéré comme «hostile» par la Turquie…

Le Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, a menacé la France de conséquences «graves, irréparables» qu’aurait l’adoption d’un projet de loi réprimant la négation du génocide arménien, appelant le président français à barrer la route à ce texte, a rapporté vendredi l’agence Anatolie.
«Je souhaite exprimer clairement que si ces démarches arrivent à terme, les conséquences sur les relations politiques, économiques, culturelles et dans tous les domaines avec la France, seront graves», a souligné Erdogan dans une lettre envoyée à Nicolas Sarkozy.
Erdogan, dont le pays a toujours refusé de reconnaître le génocide arménien (1915-1917), évoque aussi l’impact «irréparable» sur les relations franco-turques qu’aurait le vote de ce texte par le Parlement français, exhortant Nicolas Sarkozy à faire obstacle au projet.
Projet de loi «hostile» à la Turquie
«J’espère sincèrement que vous tiendrez votre promesse de faire échouer des initiatives de ce genre et empêcherez ainsi des démarches qui auront des conséquences irréparables» sur les relations bilatérales, a dit le Premier ministre turc. Il a en outre appelé la France à faire preuve de «bon sens» et à empêcher que les rapports bilatéraux deviennent «l’otage des revendications de tierces parties», faisant référence à l’Arménie.
«Ce projet de loi vise directement la république de Turquie, la nation turque et la communauté turque de France, et nous le considérons comme hostile», a ajouté Erdogan.
Le projet doit être examiné le 22 décembre par l’Assemblée nationale française. L’ambassade de Turquie à Paris a déjà averti qu’un vote favorable jeudi prochain entraînerait le rappel pour consultations de l’ambassadeur en France, Tahsin Burcuoglu, et le gel de toute coopération avec Paris.


La Turquie reconnaît que jusqu’à 500.000 Arméniens ont péri dans l’Anatolie ottomane au cours de la Première guerre mondiale, mais, selon elle, ils n’ont pas été victimes d’une campagne d’extermination mais du chaos des dernières années de l’Empire ottoman. Pour les Arméniens, il s’agit d’un génocide, qui a fait plus d’un million et demi de morts.

Source: http://www.20minutes.fr/

11/12/2011

Sardan (30) : Le conseil municipal anti-FN démissionne !

Et c’est reparti! Mais quelle bande de cons ! 

La propagande UMPS fait son sale boulot. Les maires ne sont même plus maîtres de leurs décisions. Celui-ci (Philippe Chagnolleau) donne sa signature à Marine Le Pen et tout de suite, c’est la guerre! Tous les prétextes sont bons pour le traîner dans la boue.

N’allez pas me dire que tout ça n’est pas instrumentalisé… Je l’avais précisé dans un précédent billet: le maire UMP d’une commune voisine de la mienne m’avait avoué en catimini qu’il avait reçu des « consignes » pour donner systématiquement sa signature au candidat UMP (Sarkö Ier ?) en vue des présidentielles et qu’on ne lui donnait pas d’autres choix…

La liberté de penser et d’expression en prend un bon coup. Ca frise le chantage. En fait, c’en est, du chantage…

Courage, Monsieur le maire de Sardan; tenez bon!

FDF

.

Voir: http://youtu.be/xN7sEZCFzKA

28/11/2011

Et si on parlait signatures ???

Pour avoir pratiqué cette « chasse aux signatures », je peux affirmer que tout ce que dit Gilbert Collard est vrai… Les maires sont sous pression: un maire UMP m’a signalé en catimini que lui et tous ses collègues de même sensibilité avaient reçu des « consignes » de ne donner leur signature qu’à l’UMP exclusivement! Et pourtant, combien d’entre eux seraient prêts à favoriser Marine Le Pen !

Le respect de l’anonymat dans ces situations feraient sans doute basculer Sarkö Ier de son piédestal. De toutes façons, je pense qu’en 2012, il n’y aura pas besoin de ça…

Lamentable façon de gouverner…

FDF

.

LES CINQ CENTS

 

         

                         Et si derrière le parrainage des maires de France pour la candidature à l’élection présidentielle, il y avait des parrains qui pratiquent l’intimidation, la menace, le chantage, pour que les signatures soient données aux uns et pas aux autres ? En un mot, pour que les vieux partis, qui se partagent le pouvoir depuis des lustres, avec leurs combines faciles, comme  l’hélitreuillage électoral  de Duflot,  ne soient pas importunés par l’irruption de la démocratie spontanée dans l’élection ?

 C’est un système de terreur qui est braqué sur les maires de France. Il faut cinq cents signatures pour qu’une candidate qui est crédité de 20 % des suffrages puisse se présenter. Les signataires, dont les noms seront connus, peuvent subir des représailles politiques de toutes natures et de ce fait hésiter, craindre, ne pas signer !

 Il y a, bien sûr, des femmes et des hommes courageux, qui ne se laisseront pas impressionner, qui, même sans partager les idées, donneront leur signature, par respect pour le libre accès au concours démocratique. Mais d’autres, moins courageux, où tout simplement tenus politiquement, refuseront. C’est une entrave à l’expression du suffrage universel.

 Ce système a été mis en place pour « empêcher les candidatures fantaisistes ». Qui oserait dire que la candidature de Marine le Pen, de Christine Boutin, de Dupont- Aignan, de Philippe Poutou, ou du  représentant du CPNT, serait fantaisiste ?

 On pourrait, peut-être, le dire des « écolos dingos », mais eux, qui représentaient aux dernières présidentielles 1,57%, n’ont aucune difficulté pour obtenir les signatures !

  Cette exigence  est un verrou. Le seul moyen, pour dégager les signataires de toutes pressions, est l’anonymat. Parce que, de toutes parts, des maires honnêtes, qui souhaitent seulement que le débat démocratique ait lieu, racontent les tyrannies qu’ils subissent au jour le jour. La liberté d’engagement passe par le respect de l’anonymat. Dès l’instant où la voix d’un citoyen compte dans le fonctionnement de la démocratie, on doit le protéger des pressions, des intimidations, sinon on truque l’élection. Par la mainmise sur les signatures,  on kidnappe un candidat qui menace, on l’efface du combat ! On voit dans quel état est notre irréprochable démocratie, derrière le parrainage, les parrains !

Source: http://www.gilbertcollard-leblog.com/

 

14/10/2011

Face à l’islamisation, le Liban réagit. Leçon de courage…

Ci-après un excellent texte qui ne fait que confirmer la christianophobie qui s’étend partout dans le monde. Le Liban n’est pas épargné; mais réagit… Un exemple de résistance face à l’islamisation.

En Occident, l’invasion islamique a commencé; on voit ce que ça donne. A nous de ne pas les laisser prendre le dessus.

FDF

.

Le danger est déjà là; mais la résistance s’organise…

.

Les minorités chrétiennes d’Orient font face à une véritable entreprise d’éradication.  Elles nous donnent l’exemple du courage.
L’Occident, qui s’extasie sur « le printemps arabe » et ouvre son territoire au fanatisme conquérant, se réveillera-t-il avant qu’il ne soit trop tard?
Source: AK

27/05/2011

Affaire DSK : la famille de la « présumée » coupable refuse d’être achetée !

Toujours bon à savoir. DSK se vautre dans les délits. Je relaie…

FDF

.

Préambule. Publier des informations sur l’affaire DSK est une entreprise hautement périlleuse. Je ne compte plus les emails outrés, les injures, les demandes de modération et d’auto-censure que je reçois depuis que tous nos auteurs, sans exception, se sont positionnés dans le rejet de la bouillie médiatique, sans se passer le mot.

Et lorsqu’il m’arrive de rester quelques heures sans en parler… je suis accusé par d’autres d’être devenu complice de l’omerta.

Petite mise au point.

1- je n’ai pas la moindre animosité personnelle contre DSK.

2- j’ai une admiration illimitée pour sa femme, Anne Sinclair, qui dans ce moment foudroyant a volé aux cotés de son mari pour le soutenir. Quel que soit la faute de son époux, son choix est d’une moralité irréprochable et d’une élévation d’âme extraordinaire. Un sondage est rapidement passé à la trappe, où l’on demandait aux femmes si elles soutiendraient leurs maris dans pareilles situations, et une majorité a déclaré que non.

3- je n’attaque pas DSK, j’attaque les mensonges, les bassesses, les crapuleries mêmes, de journalistes complices qui ont abandonné toute morale et de personnalités politique, à gauche, qui piétinent des valeurs que je croyais les leurs.

4- NON – je n’ai pas la certitude de la culpabilité de Strauss-Kahn, car je pense que c’est la justice de New York qui nous apportera des certitudes. La possibilité d’un coup monté, non pas d’un complot, ne peut pas, dans l’état actuel des informations qui sont à notre disposition, être totalement rejetée.

Mamoudou, le frère de la femme de ménage de l’hôtel Sofitel qui a déclaré avoir été violée par Strauss-Kahn, habite un village dans la région de Labe, en Guinée. Chez lui, il n’y a ni électricité, ni eau courante, et les villageois labourent une terre ingrate pour se nourrir.

Reuters a publié son témoignage, après que le New York Post a révélé que des collaborateurs de DSK ont approché la famille pour leur proposer une enveloppe à sept chiffres pour acheter le silence de la femme de ménage.

« Dans notre famille, nous sommes au dessus des choses matérielles » a déclaré l’homme d’environ cinquante ans, et qui a refusé la somme offerte. « Même si vous êtes millionnaire, ce n’est pas notre problème. Le plus important pour nous, c’est comment vous suivez le chemin de Dieu ».

Mamoudou explique que lui et sa famille sont des musulmans pieux, et que la religion, et non l’argent, leur apporte le réconfort. Dans leur salle de séjour, il n’y a que quelques photos de famille au mur, et des textes islamiques.

Mamoudou ne dort plus. « J’ai entendu les nouvelles à la radio, et honnêtement, je ne sais pas ce qui s’est passé. Je veux parler à ma soeur ».

Il ajoute qu’il n’a pas parlé à sa soeur depuis plusieurs années, mais qu’il est sûr qu’il s’agit bien d’elle, en montrant du doigt une photo d’elle un peu floue, en habit traditionnel d’Afrique de l’Ouest.

« Après la mort de son mari, elle a quitté le village parce qu’aucun des frères n’était assez âgé pour l’épouser », explique Mamoudou, en référence aux traditions locales.

« Elle n’a jamais causé de problème à sa famille. C’est une fille calme. C’est comme ça qu’elle a été éduquée ».

« Nous avons du mal à comprendre tout ça, parce que nous n’y sommes pas habitué », ajoute Mamoudou.

« Mais si ma soeur dit ce qu’elle dit, et à cause de son éducation, je la crois ».

.

Reproduction autorisé avec la mention suivante, et le lien vers cet article :

© Jean-Patrick Grumberg pour Drzz.fr

http://af.reuters.com/article/topNews/idAFJOE74N0FK20110524

21/01/2011

Ben Laden menace la France !

Le chantage aux otages continue; et la France va encore plier…

FDF

.

Le chef d’Al-Qaeda lie, selon Al Jazeera, le sort des otages français en Afghanistan au retrait de l’armée dans le pays.

Le chef du réseau Al-Qaeda, Oussama Ben Laden, a lié la libération des otages français au retrait de la France d’Afghanistan et a averti que les positions du président Nicolas Sarkozy « coûteront cher » à la France, selon un enregistrement sonore diffusé vendredi par Al Jazeera. Il s’agit du deuxième message de Ben Laden menaçant la France en moins de trois mois. « Nous vous répétons le même message : la libération de vos prisonniers des mains de nos frères est liée au retrait de vos soldats de notre pays », a dit la voix attribuée à Ben Laden par la chaîne de télévision du Qatar, Al Jazeera.

S’adressant au peuple français, il a ajouté : « Le refus de votre président de se retirer d’Afghanistan est le résultat de son suivisme de l’Amérique et ce refus est un feu vert pour tuer vos prisonniers (…) mais nous ne ferons pas cela au moment qui lui convient à lui. » Cette position de Nicolas Sarkozy « lui coûtera et vous coûtera cher sur différents fronts, à l’intérieur et à l’extérieur de la France », a poursuivi Ben Laden, dont l’enregistrement ne pouvait être authentifié dans l’immédiat. « Je ne vous annonce rien en vous disant qu’avec le montant de votre dette et votre budget en déficit, vous vous passerez de l’ouverture de nouveaux fronts », a-t-il ajouté.

Première mise en garde

Deux journalistes français, Stéphane Taponier et Hervé Ghesquière, qui étaient en reportage pour France 3, ont été enlevés avec leurs trois accompagnateurs afghans par un groupe taliban local le 30 décembre 2009 à l’est de Kaboul, dans la province instable et montagneuse de la Kapisa. Dans une vidéo transmise en avril 2010, les talibans avaient menacé de tuer les journalistes si Paris n’obtenait pas la libération de prisonniers en échange de leur remise en liberté. Le 28 décembre, une nouvelle vidéo qui daterait de la mi-novembre, montrant les journalistes très amaigris mais avec un bon moral, a été diffusée à leurs proches au Quai d’Orsay.

Environ 3.750 soldats français sont stationnés en Afghanistan. La France est de plus en plus dans la ligne de mire d’Al-Qaeda. Dans son dernier message diffusé le 27 octobre 2010, Ben Laden avait averti que la France ne connaîtrait la sécurité que si elle se retirait d’Afghanistan et cessait « ses injustices » à l’égard des musulmans. Il avait alors justifié l’enlèvement de cinq Français en septembre au Niger revendiqué par Al-Qaeda au Maghreb islamique (Aqmi). Les otages sont détenus au Mali. Fin octobre, le ministre français de la Défense de l’époque, Hervé Morin, avait évoqué de possibles premiers retraits français d’Afghanistan en 2011, tout en assurant qu’ils n’avaient « absolument aucun lien » avec les menaces d’Al-Qaeda.

Source: http://www.lepoint.fr/monde/

Alors les Socialos,
SOS RACISME,
Ligue des droits de l’Homme (LDH)
Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples (MRAP)
France Libertés,
Groupe d’Etude et de Lutte contre les Discriminations (GELD)
Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations et pour l’Egalité (HALDE)
Etc….

On ne vous entend pas; c’est « silence radio », là ?


C’est tout ce que vous avez à dire ????

11/12/2010

Paris. Décembre 2010: la rue Myrha est toujours barrée par les musulmans !

Invasion, provocation, chantage, les musulmans font de la résistance… En toute illégalité.

FDF

.

Le 9 octobre 2009, nous révélions pour la première fois le scandale de la rue Myrha. (1)

Chaque vendredi, depuis quinze ans, les musulmans de la mosquée Myrha barrent cette rue, et prient illégalement sur sa chaussée. (2)

Malgré l’indignation publique, le maire du 18e arrondissement, Daniel Vaillant, et le préfet de police de Paris, Michel Gaudin, refusent toujours de faire appliquer la loi, et d’interdire ces prières illégales.

Voici ce que nous avons vu, en ce vendredi 10 décembre 2010.

Rue Myrha Un an après le scandale continue (10 décembre 2010) [4:32]

http://www.youtube.com/watch ?v=VouqGQGhJG0

http://www.youtube.com/v/VouqGQGhJG0?fs=1&hl=fr_FR

Dans cette vidéo exclusive, vous verrez comment la rue Myrha est toujours barrée par les musulmans, le vendredi ; vous entendrez comment la prière est diffusée à fort volume par les haut-parleurs de la mosquée Myrha ; vous assisterez à la pose des tapis sur la chaussée confisquée de cette rue.

Oui, un an après notre première dénonciation publique de ce scandale, qui se répète chaque semaine dans la rue Myrha, rien n’a changé !

Les autorités françaises continuent à refuser de faire appliquer la Loi dans ce quartier, dans lequel les musulmans imposent semaine après semaine leurs prières publiques illégales !

Bientôt, le peuple français demandera des comptes aux dirigeants français qui livrent la France à l’islam !

Et alors, comme l’a dit Paul Weston, « nous vous traînerons devant un tribunal du style Nuremberg où vous serez jugés pour haute trahison ». (3)

Maxime Lépante

1) Voir notre premier article sur ce scandale, publié dans le numéro 105 de Riposte Laïque :

http://www.ripostelaique..com/Voyage-dans-la-France-musulmane,2814.html

2) Voici la liste de nos articles sur le scandale des prières musulmanes illégales :

http://www.ripostelaique.com/Dossier-sur-les-prieres-musulmanes,5860.html

Et voici la liste de nos vidéos sur les prières musulmanes illégales dans les rues de France :

http://www.ripostelaique.com/Toutes-nos-videos-sur-les-prieres,5858.html

3) Aux dirigeants qui livrent l’Occident à l’islam : « Nous vous demanderons des comptes »

http://www.postedeveille.ca/2010/10/aux-dirigeants-qui-livrent-loccident-a-lislam-nous-vous-demanderons-des-comptes.html

Enregistrer au format PDF

Pillé chez: http://www.ripostelaique.com/

02/12/2010

Le « Guide » réclame 5 milliards par an d’euros pour stopper l’immigration clandestine.

Récidiviste notoire… « ON » a toujours pas compris?

.

En fait, ce con veut de l’armement, surtout. Si « on » répond favorablement à son chantage, les impôts vont (encore) augmenter.

FDF

.

Le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi a réclamé à nouveau « au moins cinq milliards d’euros » par an à l’Union européenne pour stopper l’immigration clandestine, à l’ouverture du sommet Europe-Afrique aujourd’hui à Tripoli. 

« La Libye s’engage à stopper l’immigration clandestine si vous lui fournissez au moins 5 milliards d’euros et de (l’assistance) technique », a déclaré M. Kadhafi, qui avait déjà demandé cette somme lors d’un discours à Rome en août dernier. L’Union européenne avait alors jugé cette demande « exagérée ».

« Si vous voulez stopper l’immigration clandestine, aidez la Libye », a-t-il insisté devant 80 dirigeants des continents africain et européen. Sinon, a-t-il averti, « la Libye ne sera plus le garde-côte de l’Europe ».

Source: http://www.lefigaro.fr/flash-actu/

Malgré les succès enregistrés jusqu’à présent, la position de l’islam radical demeure fragile…

L’islam radical et la normalité

L’islam radical en Occident est en quête de la normalité, mais il ne s’agit pas pour lui de s’inscrire comme élément additionnel à l’identité culturelle de l’Occident. Si c’était là son but il n’aurait pas cultivé à ce point les barrières et les particularismes. Aussi paradoxale qu’elle puisse paraître, c’est une normalité de rejet que l’islam radical recherche. En d’autres termes, il poursuit l’objectif de légitimer en Occident sa position de rejet des valeurs de la civilisation occidentale.Les questions que se posent les occidentaux quant à la compatibilité de l’islam avec leur civilisation n’effleurent même pas l’esprit des musulmans radicaux souvent décrits comme « modérés ». Ces derniers revendiquent l’originalité absolue de leur croyance et affirment l’incompatibilité de l’islam avec les valeurs de leur société d’accueil au nom de la supériorité morale de l’islam. Selon eux, l’Occident corrompu n’a aucun mérite de les accueillir ; d’ailleurs s’il n’était pas convaincu de la supériorité de l’islam les auraient-ils accueillis ? La gratitude est donc exclue de leur discours.

La psycho-pathologie de l’islam radical comprend donc des éléments structurants lui permettant de s’établir, de fonctionner et de se perpétuer dans l’environnement où elle évolue. Un de ces éléments est l’absence totale de sentiment de culpabilité à l’égard de l’Occident même dans le cas d’actes violents. Quand les imams des quartiers sensibles en France interviennent à la demande des autorités auprès des « jeunes » des banlieues pour que cessent les violences et le désordre, ils s’abstiennent soigneusement de leur faire la morale et se contentent de jouer le rôle « d’intermédiaires ». Ils ne se privent même pas de dénoncer au passage la police responsable, selon eux, de « provocations ». Les actes terroristes ne sont jamais dénoncés, c’est à peine si les fondamentalistes s’en dissocient, non sur le plan moral mais uniquement à cause de leur effet délétère sur l’image de l’islam en Occident.

L’absence de sentiments de culpabilité à l’égard des incroyants s’accompagne de mépris à leur égard. Le tout repose sur des assises religieuses, comme en témoignent les versets du coran ayant trait aux relations avec les infidèles (Tuez les idolâtres où vous les trouverez) et les « gens du livre » (juifs et chrétiens) jugés inférieurs aux musulmans et contraints de payer la rançon (la jizia) en s’humiliant. De plus, l’envie découlant de l’infériorité des pays musulmans sur les plans économique et social nourrit leur ressentiment et leur agressivité.

Autre élément structurant de la psycho-pathologie est la contestation. Elle consiste entre autres à récupérer à son profit l’activisme de la gauche. L’opposition à l’Occident se déguise avec les thèmes anticapitalistes, anticolonialistes, antimondialistes, antisionistes et antiaméricains. Ce faisant, les islamistes se positionnent comme « alliés naturels » de la gauche tout en obtenant en contrepartie sa neutralité sur les chapitres de la laïcité, de la liberté d’expression et des droits des femmes. Ce marché de dupe (pour la gauche) permet à l’islam de se donner à très bon compte une « assise morale » sans la moindre concession à la société d’accueil.

La manipulation est une autre composante de la psychopathologie. Elle consiste à exiger dans un premier temps des privilèges au nom du respect de la différence et de l’exception religieuse. En les octroyant, la société d’accueil croit donner des preuves de son ouverture et de sa volonté d’intégration. Mais ces privilèges servent plutôt à consacrer le clivage entre les musulmans radicaux et la société d’accueil. Les tensions qui en découlent sont alors dénoncées comme autant de signes d’islamophobie et d’intolérance permettant aux islamistes de se positionner comme victimes et  justifiant ainsi la revendication de privilèges supplémentaires. La manipulation peut dans certains cas prendre la forme du chantage ou de la menace comme dans l’affaire des caricatures danoises ; le gouvernement qui ne se plie pas à la volonté des chefs religieux radicaux risque alors d’en payer le prix.

Cette normalité de rejet est indispensable à l’islam radical dont la survie en milieu occidental dépend de sa capacité à dénaturer graduellement la société d’accueil. Les psycho-pathologies collectives ont besoin d’un espace qui leur est propre, espace physique si possible mais surtout espace psychologique. Toute idée d’échange ou de compénétration avec l’hôte doit être repoussée, les activités extérieurs à cet espace (activités politiques et sociales) n’ont pour but que de le protéger contre toute intrusion (idées, échanges, mode de vie). Tout en se donnant l’image de participer à la vie de la cité, l’islam radical s’exclut de celle-ci.

Plus une pathologie est sérieuse plus elle fait preuve d’habileté dans sa stratégie de survie. Dans la poursuite de cette normalité de rejet, l’islamisme ne se prive pas d’établir des alliances. La diversité des courants sociaux et idéologiques lui permet de soutirer de la plupart l’appui dont il a besoin en faisant valoir les « points communs » qu’il « partage » avec eux. C’est ainsi qu’il a réussi à trouver des appuis non négligeables au sein de l’Église catholique tout en poursuivant contre le christianisme ses diatribes virulentes.

Malgré les succès enregistrés jusqu’à présent, la position de l’islam radical demeure fragile. Les seules avenues qui s’offrent à lui dans le long terme sont le maintien du statut quo ou la montée constante en puissance,  cependant elles dépendent largement de l’absence de réaction majeure des sociétés occidentales. Une stratégie qui repose principalement sur l’acceptation de l’adversaire de se laisser envahir pave invariablement le chemin au conflit, attendu qu’elle ne tient pas compte des changements d’attitude et de politique qu’elle pourrait susciter.

Pour un observateur neutre et attentif, les risques de conflits augmentent avec le temps, il est important de tout mettre en œuvre pour les prévenir. Une prise de conscience de ces risques est le premier pas vers l’établissement de plans d’action à moyen et long terme visant à assurer l’avenir de la société occidentale et la survie de ses valeurs.

Lu sur: http://www.postedeveille.ca

31/08/2010

Journée Kadhafi: dernière débilité en date, le chantage…

Et vous verrez que l’UE vas payer… Enfin, non, vous ne le saurez pas…

FDF

.

Kadhafi réclame un pactole à l’UE pour stopper l’immigration clandestine.

| Pour « stopper » l’immigration clandestine et éviter une Europe « noire », « la Libye soutenue par l’Italie demande à l’Union européenne au moins 5 milliards d’euros par an », a déclaré lundi le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi.

31.08.2010

La demande du dirigeant libyen a ét faite lors d’une cérémonie à Rome aux côtés de Silvio Berlusconi.

Le chef du gouvernement italien n’a pas commenté cette demande d’aide libyenne ni l’affirmation du colonel Kadhafi qu’elle serait défendue devant les instances européennes par l’Italie.

Répondre à la demande libyenne est dans l’intérêt de l’Europe, qui sinon, « demain, avec l’avancée de millions d’immigrés, pourrait devenir l’Afrique », a affirmé le colonel Kadhafi, en fêtant à Rome le traité d’amitié Italie-Libye signé il y a deux ans pour mettre fin au contentieux colonial.

La Libye « est la porte d’entrée de l’immigration non souhaitée » qu’il faut « stopper sur les frontières libyennes », a argué le dirigeant libyen.

« Demain peut-être que l’Europe ne sera plus européenne et même noire car ils sont des millions (d’Africains) à vouloir venir », a encore déclaré Kadhafi. Il a qualifié ces mouvements migratoires de « chose très dangereuse ». « Nous ne savons pas ce qui se passera, quelle sera la réaction des Européens blancs et chrétiens face à ce flux d’Africains affamés et non instruits », a-t-il dit avant d’ajouter: « nous ne savons pas si l’Europe restera un continent avancé et uni ou s’il sera détruit comme cela s’est produit avec les invasions barbares ».

Le traité italo-libyen prévoit notamment le refoulement vers la Libye des migrants clandestins cherchant à atteindre les côtes italiennes ainsi que 5 milliards de dollars d’investissements italiens en dédommagement de la colonisation, notamment pour 1.700 km d’autoroute sur le littoral libyen.

Selon M. Berlusconi, grâce au traité bilatéral et au refoulement des migrants, l’Italie a contribué à « contrer avec succès la traite des clandestins de l’Afrique vers l’Europe contrôlée par les organisations criminelles ». Il n’a toutefois pas répondu aux organisations de défense des droits de l’homme qui s’inquiètent régulièrement du sort des immigrés renvoyés en Libye.

« C’est un avantage pour tous si les relations entre l’Italie et la Libye ont changé. Qui ne le comprend pas appartient au passé et est prisonnier de schémas dépassés », a estimé M. Berlusconi.

Pour sa part, le colonel Kadhafi a invité les Libyens ayant des ressources à investir en Italie. « Il y a aussi une immigration souhaitée. Il y a des Libyens qui ont de l’argent et je les encourage à venir en Italie pour investir », a-t-il dit.

Selon Mouammar Kadhafi, M. Berlusconi s’est ému en inaugurant lundi une exposition photographique sur l’histoire des relations entre la Libye et l’ancienne puissance coloniale italienne.

M. Berlusconi « a pleuré devant les photos relatives aux drames vécus par le peuple libyen, mais la chose importante est que cela ne se reproduise pas », a déclaré le colonel Kadhafi au cours d’un discours fleuve de 40 minutes.

Source: http://tinyurl.com/3ylpwdn

17/12/2009

L’odieux chantage: Du gaz contre la libre circulation des Algériens en Europe!

Algérie: ton pétrole n’est pas inépuisable…

FDF

Et ça, au marché provençal de Hyères, ce n’est pas de la libre circulation? Ah non, c’est de l’invasion… C’est pareil.

Algérie – Europe


Chakib Khelil a affirmé, ce mercredi matin, que si l’Algérie n’a pas encore signé l’accord énergétique stratégique avec l’Union européenne c’est parce qu’elle ne voit ce qu’elle va y gagner. La contrepartie attendue d’un tel accord ne consiste pas seulement dans la valeur du gaz, mais dans un acquis bien plus important tel que la libre circulation des personnes par exemple.

Interrogé ce matin sur les ondes de la chaîne III sur la conclusion d’un accord stratégique entre l’Algérie et l’Europe en matière d’énergie, le ministre de l’Energie et des Mines, Chakib Kheli a indiqué que notre pays n’y a pas encore adhéré.
«Cet accord a été discuté, mais la question qui se pose est la suivante : ‘’est-ce qu’une fois signé par les deux parties, cet accord sera appliqué sur chacun des Etats membres de l’union européenne ?’’ Nous avons posé cette question, et la réponse était Non. Par conséquent, pourquoi signerons-nous un accord avec l’Union européenne s’il n’est pas appliqué à chacun des pays membres ?», s’est interrogé M. Khelil.
La question, selon lui, dépend de ce qu’obtiendrait notre pays en retour d’un accord stratégique de ce genre où l’Algérie s’engagerait à assurer l’approvisionnement des besoins européens. «Notre pays devrait obtenir quelque chose qui lui soit très important : la libre circulation des personnes par exemple», a déclaré M. Khelil. Les pays producteurs de pétrole et de gaz redoutent et rejettent une éventuelle imposition d’une taxe carbone qui aurait des retombées négatives sur le prix de ces produits et qui réduirait la demande.
Interrogé sur les enjeux et les risques d’une éventuelle taxe carbone sur notre économie d’autant plus que notre pays est dépendant des hydrocarbures, M. Khelil a indiqué que les pays développés nous posent déjà des taxes très importantes sur les produits pétroliers de l’ordre de 80% par exemple pour le Royaume-Uni et 60% pour la France. Pis encore la taxe – qui s’applique sur le gaz et le pétrole mais qui ne s’applique pas au charbon qui est beaucoup plus polluant – est discriminatoire.
Ces taxes vont à l’encontre des intérêts des pays producteurs et bénéficient aux pays développés puisqu’ils sont la source de production de charbon, notamment en Europe. «Cette taxe carbone aura des implications à long terme sur les revenus des pays producteurs, puisqu’elle provoque la diminution de la demande pour ces produits (gaz et pétrole) parce qu’ils vont coûter plus cher, avec en conséquence des revenus plus faibles pour les pays producteurs de gaz et de pétrole», a souligné M. Khelil. Certains experts estiment que cette taxe pourrait arriver à 3 000 milliards de dollars sur la période allant jusqu’à 2050 comme diminution de revenu des pays producteurs de pétrole.
A une question sur les conséquences de cette taxe sur le prix des hydrocarbures, le ministre de l’Energie et des Mines estime que si les pays développés imposent une taxe carbone sur le gaz et le pétrole, cela veut dire que ces produits-là seront beaucoup plus chers, et si ces produits sont plus chers, les consommateurs s’orienteront vers d’autres sources d’énergie comme le nucléaire, le solaire et même le charbon. Par conséquent il y aura un impact sur la demande.

n Interrogé sur la position des pays producteurs des hydrocarbures si la taxe carbone venait à être imposée, M. Khelil a souligné que ces pays ont déjà rejeté cette taxe. «Mais si elle venait à être imposée, elle ne pourrait l’être que dans les pays développés eux-mêmes. Ils ne peuvent pas imposer une taxe à un pays souverain, sauf, bien sûr, si ce pays adhère à l’imposition de cette taxe», a-t-il estimé. «Nous sommes un pays souverain qui peut rejeter toute taxe qu’on risque de lui imposer, parce que ce n’est pas dans l’intérêt de notre pays d’avoir une taxe sur un produit qui génère 98% de ses devises.»

D’après: http://www.infosoir.com