Francaisdefrance's Blog

22/02/2012

Le bizness halal ça peut rapporter gros…

Et en voici une preuve flagrante. Ca date de 2010 mais ça n’a pu que « gonfler ».

Voilà pourquoi c’est la « grosse affaire » du moment. On sait pourquoi on nous fait manger halal à l’insu de notre plein gré. « Rachid système », cousin…

FDF

.

Certification halal : 900 000 euros par an pour la mosquée de Lyon!

.

Il est très difficile de connaître les (gros) chiffres autour de la certification halal. Kamel Kabtane, recteur de la mosquée de Lyon et responsable de l’ARGML, l’organisme de certification halal rattaché à la mosquée de Lyon, a levé un coin du voile. Dans un article du Point paru cette semaine, on apprend combien perçoit l’ARGML. […]

 
 
 



Ramadan : 30 à 40 fois le chiffre d’affaires chez Auchan

jambon

La charcuterie halal en chiffres
+ 800 % pour le halal chez Carrefour Chartres
Halal : 68 % des musulmans savent qu’on les floue
Marché du halal : des chiffres farfelus
Charal, Doux, Socopa, Duc, sauvés par les consommateurs musulmans

Il est très difficile de connaître les (gros) chiffres autour de la certification halal. Kamel Kabtane, recteur de la mosquée de Lyon et responsable de l’ARGML, l’organisme de certification halal rattaché à la mosquée de Lyon, a levé un coin du voile. Dans un article du Point paru cette semaine, on apprend combien perçoit l’ARGML.

Pour être sûr que le sacrificateur s’acquitte bien de sa tâche, il est contrôlé. Ainsi, pour apposer son tampon, l’association rituelle de la grande mosquée de Lyon emploie une quarantaine de contrôleurs et… prélève 2 à 8 centimes par kilo de viande certifiée. C’est loin des montants en jeu pour la certification kasher, mais les volumes étant bien plus importants, cela finit par faire des sommes. Selon le recteur de la mosquée de Lyon, cette activité rapporterait à l’association de 800 000 à 900 000 euros par an.

Source : « Halal, un business croissant », Le Point, numéro 1987 du 12 août 210

Le chiffre est à relativiser. L’ARGML ne fait pas partie des plus gros. On estime que les mosquées d’Évry et de Paris certifie à elles seules 70 % du marché. Pour le contrôle, comme elles n’emploient aucun contrôleur, elles font confiance à leurs partenaires et leur laissent le soin – la tâche – d’apposer eux-mêmes les tampons halal sur les viandes et produits fabriqués. Un produit certifié halal par la mosquée de Paris ou la mosquée d’Evry n’est pas un produit directement contrôlé sur place par ces deux mosquées. »

Source: http://www.al-kanz.org/

Merci à C.S….

10/08/2011

Halal: Boubakeur défend son beefsteack…

Toujours en train de gueuler, les muzz… C’est fatiguant, c’est usant.

FDF

.

LA «BOUFFE» HALAL PROVOQUE DES VAGUES EN FRANCE

Les accusations portées par une chaîne de télévision française contre la licéité de sa certification halal, ont fait réagir la Grande Mosquée de Paris qui dénonce ce reportage qu’elle juge calomnieux et partial.

Entre la Grande Mosquée de Paris et la chaîne de télévision française, Canal+, auteur du reportage ayant mis en doute, la veille du mois de Ramadhan, la licéité de sa certification halal, la polémique enfle. Dans une mise au point rendue publique, la Mosquée de Paris dénonce avec véhémence cette campagne calomnieuse et les allégations portées contre la licéité de sa certification halal. Réagissant vivement à une information relative aux traces d’ADN porcines qui auraient été trouvées dans un lot de saucisses, la Mosquée de Paris avait apporté un démenti formel, précisant que la rumeur est infondée et que la contre-expertise rigoureuse qu’elle avait demandée à un laboratoire européen de renom a invalidé cette rumeur.
La Mosquée de Paris ajoute que les lots de produits en question avaient été soumis à une analyse extrêmement poussée et que le reportage avait omis de le signaler. Evoquant cet épisode, elle affirme que le responsable du blog à l’origine de cette polémique a fait l’objet d’une plainte qui a été déposée en février dernier par son organisme partenaire afin qu’il explique quant à la méthode qu’il a utilisée pour analyser le lot de saucisses suspect. «A ce jour, le responsable du blog n’a toujours pas répondu à cette question et son partenaire financier est en dépôt de bilan. L’affaire est toujours pendante devant le tribunal de Nantes», précise le communiqué.
En outre, la Grande Mosquée de Paris ne compte pas s’arrêter là et déclare se réserver tous les droits de demander réparation devant les tribunaux. Il reste que cette affaire qui a déclenché une grande polémique, a suscité la réaction d’une vingtaine d’élus de la diversité qui ont décidé, en ce début de Ramadhan, de faire campagne pour faire cesser le tapage fait autour de la licéité de la certification-halal et ouvrir un vrai débat concernant le marché halal en France. «Il est grand temps que la certification halal soit labellisée au même titre que les produits bio, pour lever la suspicion qui entoure les produits censés être licites destinés à la communauté musulmane», avait déclaré, à l’APS, un élu à la Courneuve suite à ce reportage.
Pour ne pas être en reste, l’Union des associations musulmanes de Seine-Saint-Denis a relevé, quant à elle, que les pouvoirs publics et les tribunaux français invoquent la laïcité et le vide juridique causé par l’absence de précision du halal musulman pour refuser de constater et de condamner les contrevenants.
Prié de s’expliquer sur cette affaire qui tombe comme un cheveu sur la soupe, ainsi que sur la revendication des élus issus de la diversité qui réclament une commission d’enquête parlementaire, le ministre de l’Intérieur, Claude Guéant, estime que l’Etat français n’a pas à s’immiscer dans les affaires religieuses, considérant que l’Etat français est un Etat laïc et il ne lui appartient pas d’être l’instrument de l’organisation d’une pratique religieuse, dit-il. Non sans préciser que «l’Etat avec ses services de la concurrence et de la consommation a une responsabilité pour qu’il n’y ait pas de tromperie sur la marchandise. Il y a donc possibilité d’introduire des recours et de déposer des plaintes». Selon une enquête publiée par le cabinet de conseil Insights symphonie IRI Group, le chiffre d’affaires des produits halal vendus en magasin s’élève à 140 millions d’ euros, soit une augmentation de 23% pour un marché qui est estimé à 5,5 milliards d’euros.

Source: http://www.lexpressiondz.com/

29/01/2011

Rififi chez les momos autour d’une saucisse…

La guerre des saucisses aura bien lieu… Personne ne pensait que cela allait arriver… Comme quoi, nous ne sommes jamais à l’abri de catastrophes… Lu sur le site du CCIF. Ils n’ont vraiment rien d’autre à faire que se battre pour des conneries. C’est ça, l’islam: se battre; pour n’importe quel prétexte, mais se battre. « Religion » de paix…

FDF

.

Pourquoi la mosquée de Paris veut faire taire Al-Kanz ?

« L’affaire n’est pas close. Ni Nestlé, ni le SFCVH de la mosquée de Paris n’ont fait la lumière sur le cas des saucisses Herta Halal contenant du porc. Bien que la publication d’un rapport, du laboratoire Eurofins, indiquant la trace de porc dans les saucisses Halal, ait été rendu publique par le site Débat-Halal et relayé par Al-Kanz, ni Herta ni SFCVH n’a souhaité s’expliquer à ce sujet.

Au lieu de cela, nous avons eu du SFCVH et de la mosquée de Paris un communiqué de presse pointant du doigt le site Al-Kanz. Il semblerait que M. Boubakeur se moque bien si les musulmans de France mangent oui ou non du porc via des produits que la mosquée de Paris a certifié Halal.

Dalil Boubakeur donc, via ce communiqué, accuse Al-Kanz de mener une « campagne de dénigrement » jusqu’à « mettre en cause la certification Halal de l’Institut musulman de la Mosquée de Paris ». Il menace même de poursuivre le site en justice.

Au lieu de faire une nouvelle analyse et de faire un communiqué de presse en bonne et due forme, Dali Boubakeur, avec un style à la Ben Ali, accuse un site qui n’a fait que relayer l’information provenant de Débat-Halal.  Bien que Trouvetamosquee.fr, Ajib.fr, Saphirnews, Oumma et bien d’autres aient diffusé l’information, Al-Kanz reste la seule cible.

Ce qui vraisemblablement dérange donc le plus est que l’information soit relayée par le portail musulman le plus lu en France.

Ce buzz confirme ce que le portail des consommateurs musulmans avance depuis des mois et des mois, rien n’est réalisé dans les règles lorsqu’il s’agit du Halal. Nous le savons grâce au site Al-Kanz qui chaque jour essaie par ses informations de nous rendre plus responsable vis-à-vis de nous et notre créateur. Manger Halal est un rite musulman. Nous remercions chaleureusement Al-Kanz grâce à qui nous mangeons plus intelligemment, et nous ouvre les yeux. Trouve Ta Mosquée apporte tout son soutien au site Al-Kanz qui fait face à cette accusation et ces menaces.

Quoi qu’il en soit nous attendons toujours de M. Boubakeur et de la mosquée de Paris de vraies explications, à moins que les enjeux mercantiles soient devenus plus importants que l’aspect religieux ? Si vous continuez à faire l’autruche, la question ne se posera plus. »

18/01/2011

Halal: même entre eux, ils se « baisent »…

L’argent a toujours été le nerf de la guerre; même « sainte »…

.

Chez les adeptes du « prophète », le business l’emporte sur la « religion »

C’est « haram », ça, non?

FDF

.

« Les musulmans consomment à leur insu de la viande non halal ! »

Le marché de la viande halal est caractérisé par une grande opacité. La viande consommée par les musulmans est-elle réellement Halal ? Fethallah Otmani affirme que plus de la moitié de la viande « halal » est vendue sans certification ! Il invite le consommateur musulman à plus d’exigence et de vigilance vis-à-vis du label halal qui est souvent utilisé comme un simple outil marketing. Porte-parole d’AVS (association dont l’objet est de contrôler et d’assurer le respect de l’abattage rituel), Fethallah Otmani est co-auteur avec Mostafa Brahami du livre « Le marché du Halal » paru aux éditions Tawhid.

Source: Oumma.com

06/12/2010

Crise de larmes…

Pleurs et grincements de dents chez Al-Kanz… La stigmatisation à outrance. Ils devraient appeler leur communauté à boycotter Carrefour. On aurait moins peur de se trouver face à une burqa au détour d’un rayon…
PS: j’ai corrigé quelques fautes (en rouge), ça fait tache… Pas le temps de tout contrôler. Je n’ai pas de « certification »…).
FDF
.

Carrefour lance sa marque prétendument halal

La gamme halal de Carrefour était un serpent de mer. Dans les cartons depuis plusieurs années, ce projet a longuement traîné. Après atermoiements et tergiversations, la marque de distributeur prétendument halal du numéro 2 mondial de la distribution est lancée. Nabil, lecteur d’Al-Kanz, nous envoie une photo prise au Carrefour de Chambourcy (78) où est commercialisé un foie gras (sic) estampillé halal. 

Exit la mosquée de Lyon et ses contrôleurs

Rêvant d’écarter les instances religieuses pour les remplacer par Bureau Veritas pour la certification halal de sa gamme, Carrefour a finalement choisi la SFCVH-mosquée de Paris. L’ARGML-mosquée de Lyon un tant choisie par Carrefour devait sûrement être un peu trop pointilleuse. Il faut dire qu’elle a un inconvénient majeur : cet organisme de certification contrôle sur site les produits de ses partenaires industriels pour empêcher toute fraude au halal. Des contrôleurs sont présents à chaque production et ils sont seuls à détenir le matériel de certification. Comme dans le cas des organismes AVS ou encore HMC, ce sont ses, et seulement ses, contrôleurs, qui détiennent le matériel de certification (étiquettes, tampons, scotch avec logo, etc.). Impossible dans ces conditions, par exemple, d’étiqueter halal un produit qui ne l’est pas ou qui a été mélangé avec du non halal. En l’absence de contrôleurs indépendants, tout cela devient non seulement possible, mais encore à craindre, puisque déjà massivement pratiqué.

Carrefour et les musulmans, du mépris rien que du mépris

La relation qui lie Carrefour et sa clientèle musulmane en France est profondément marqué(e)par du mépris. Souvenez-vous des ustensiles complétement défoncés dédiés spécialement aux musulmans pendant le mois de ramadan (Ramadan : Carrefour se moque vraiment des musulmans), ou de ce sac Tati vendu 1,70 euro, qui revient chaque année toujours dans les catalogues de l’enseigne à l’occasion de ce mois de jeûne, ou encore de cette volonté acharnée à affirmer que l’enseigne ne fait pas de religieux, alors qu’elle vend des tapis de prière ou dédie des catalogues à la fête juive de Pessah.

Cohérente, l’enseigne fait de même dans le halal et ne cherche pas à rassurer, ni respecter, ses consommateurs. En faisant certifier sa gamme par la SFCVH-mosquée de Paris, Carrefour entend, dans les faits, décider de ce qui sera halal ou non. Car quand bien même elle a négocié une certification halal, il faut rappeler que la SFCVH-mosquée de Paris, tout comme l’ACMIF-mosquée d’Evry, qui certifient grosso modo 70 % du marché du halal, ne disposent d’aucun contrôleur. Un coup de téléphone, un fax, une redevance, et n’importe quelle entreprise peut se mettre à commercialiser du halal. L’idéal pour un industriel qui veut éviter qu’on lui applique les règles claires, simples et exigeantes du halal. Carrefour n’allait pas passer outre cette formidable opportunité, ni s’embarrasser d’un organisme de certification qui l’empêcherait de faire du halal à sa sauce.

Carrefour lance son foie gras prétendument halal
Foie gras prétendument du halal de la nouvelle gamme Carrefour.

 

 

.

Suite et source http://tinyurl.com/23mhsfk

26/11/2010

Kebab halal: Cora va perdre des clients…

Le halal se « démocratise » à tel point que ce n’est plus du halal… Et les muzz s’interrogent. Retour de bâton…Voir cet article emprunté à Al Kantz…

FDF

.

nov2010

Cora affiche son kebab halal, certifié par la mosquée de Paris

« La photo ci-dessous nous a été envoyée par le webmaster du site ami Ajib.fr – pensez à ajouter le site à vos favoris. Il s’agit, comme chacun pourra le constater, d’une affiche publicitaire de l’enseigne Cora pour son kebab dit « halal ». Nous avons voulu en savoir plus et avons joint l’enseigne par téléphone. 

Contre toute attente, nous avons appris que non seulement l’initiative n’est pas nouvelle, mais, elle date de 2000. Selon une employée de la cafétéria, cela fait donc plus de dix ans que Cora Dreux propose du kebab dit « halal ». Mais, l’enseigne, nous a-t-elle précisée, a choisi de ne pas communiquer à grande échelle, mais de se contenter d’afficher l’information comme sur le panneau ci-dessous.

Cora affiche son kebab halalS’agissant de la certification, Cora indique se fournir chez Alsalor, lequel nous a précisé acheter sa viande – du veau et de la dinde pour le kebab de Cora –, dans des abattoirs certifiés par « les mosquées ». Et de citer pour la dinde un site du groupe LDC, à qui appartient la marque prétendument halal Reghalal, dont une partie de la production serait certifiée par la mosquée de Paris. Certifiée, mais non contrôlée, puisque la SFCVH-mosquée de Paris, comme l’ACMIF-mosquée d’Evry, certifient des viandes, mais ne dépêche pas ses propres contrôleurs sur place ; ce pour une raison simple : ces deux organismes n’emploient pas de contrôleurs. Inutile de préciser que ce mode de fonctionnement fait la joie des industriels qui font du « halal » comme ils l’entendent, à l’instar de Doux qui continuent à écouler, sans que les musulmans ni le CFCM ne réagissent, ses poulets non halal dans le monde musulman en général, à La Mecque en particulier. Ajoutons qu’Alsalor ne fournit pas seulement Cora, mais de très nombreux restaurants rapides type « Grecs », chez qui l’on vous dira évidemment que la viande est halal puisque certifiée. Évidemment.

Comme pour KFC et Quick, réfléchissez à deux fois avant d’aller manger un kebab chez Cora Dreux. Réfléchissez vraiment. »

Source : Cora affiche son kebab halal, certifié par la mosquée de Paris by null