Francaisdefrance's Blog

17/12/2011

Le nombre de détenus dans les prisons françaises a atteint le 1er décembre un nouveau record historique !

Le pourquoi du comment de la surpopulation carcérale ?

.

Et « heureusement » que tous les « présumés coupables » ( c’est ainsi qu’il faut nommer les délinquants, même si ils ont reconnu leurs méfaits… ) ne sont pas incarcérés…

J’y tiens, mais pour pallier ces faits, il faut ré-ouvrir Cayenne !!! Je suis prêt à donner un coup main bénévolement…

FDF

.

65.262 personnes incarcérées, selon les statistiques mensuelles de l’administration pénitentiaire (AP) publiées jeudi.

Le précédent record était de 64.971, atteint le 1er juin dernier.

Au 1er décembre, 65.262 personnes étaient incarcérées, représentant une hausse de 6,2% par rapport à décembre 2010 (61.473) et de 0,9% par rapport au 1er novembre 2011 (64.711), précise l’AP dans un communiqué. Le parc pénitentiaire comptant 57.255 places, il est nettement surpeuplé, avec un taux d’occupation de 113,9% (113% au 1er novembre).

Le nombre de personnes prévenues (en attente de jugement) s’élève à 16.587, soit 25,4% des personnes incarcérées.  Les mineurs détenus sont 750, en hausse de 8,7% par rapport au mois précédent (690). Ils représentent 1,1% des personnes incarcérées.

Au 1er décembre 2011, 10.698 personnes bénéficiaient d’aménagements de peine (semi-liberté, bracelet électronique…), dispositif ayant progressé de 25,4% en un an et de 43,7% en deux ans, précise l’AP.

Nouveaux établissements

Le parc pénitentiaire compte 57.255 places, après les ouvertures de nouveaux établissements entre 2008 et 2011 à Mont-de-Marsan, Saint-Denis de la Réunion, Roanne, Lyon-Corbas, Nancy-Maxéville, Poitiers-Vivonne, Béziers, Le Mans, Bourg-en-Bresse, Rennes-Vezin, Le Havre et Lille-Annoeullin, précise l’AP. Cela représente, en trois ans, une hausse de 12,3 % de la capacité opérationnelle du parc pénitentiaire (50.963 places au 1er décembre 2008).

Le gouvernement prévoit la construction de plus de 20.000 places de prison supplémentaires pour fin 2017, dans l’optique d’un parc carcéral de 80.000 places.
L’Observatoire international des prisons (OIP) a appelé les parlementaires à voter contre la loi de programmation prévoyant cette nouvelle augmentation, « économiquement coûteuse » et, selon lui, « contre-productive en termes de prévention de la récidive ».

Dans son premier rapport depuis six ans, publié la semaine dernière, l’OIP, association de défense des droits des détenus, estimait en outre que les conditions de détention n’avaient pas connu d’avancée majeure ces dernières années.

Source: http://www.lefigaro.fr/

15/12/2011

Délinquance: deux mineurs volent un fourgon pour une folle équipée.

Il y avait trois guillotines, au bagne. On en demande pas tant…

.

Il faut vite ré-ouvrir Cayenne. Ces deux là sont irrécupérables…
FDF

.

À peine sortis de garde à vue à Mazamet, deux mineurs échappés d’un foyer de l’Ariège ont semé le trouble mardi soir à Castres et surtout hier matin à Réalmont.

L’histoire de deux garçons de 15 et 17 ans, échappés d’un foyer ariégeois à bord d’une voiture volée tombée en panne lundi à Mazamet (lire notre précédente édition) a connu un spectaculaire rebondissement hier matin. A 8 h 40, le gérant de la station Total de Réalmont voit arriver un fourgon Master. Deux jeunes en sortent pour faire le plein de gasoil. « Ils s’y sont pris à trois fois pour remplir le réservoir, ils n’avaient pas l’habitude apparemment », raconte Yannick Michel. Mais le pompiste n’avait pas de raisons de se méfier. « Ils avaient une très bonne bouille. » Une impression vite effacée quand le commerçant voit ces jeunes clients remonter dans le Master sans payer les 100 euros de carburant. « Ils ont démarré comme des fous. Un camion arrivait sur l’avenue. Pour éviter la collision, ils se sont serrés sur le trottoir, percutant la voiture d’une dame en stationnement. » Un choc qui va laisser des traces. « On a retrouvé le bouclier avant du Master sur le trottoir et ils ont continué à rouler avec une roue en travers », poursuit M. Michel. Les deux auteurs de la grivèlerie n’iront pas bien loin. Un employé de la station les aperçoit cachés dans un champ. Il prévient la gendarmerie. Mais les fuyards ont réussi à redémarrer le fourgon, se faufilant dans les petites rues de Réalmont… un jour de marché. On imagine le drame qui aurait pu arriver avec ces jeunes sans permis au volant d’un fourgon accidenté. Aucun piéton ne se trouvera sur leur passage. Le Master, radiateur percé, va prendre feu. Les deux occupants l’abandonnent dans une ruelle et s’enfuient en direction de la route de Castres pour faire du stop. Le stop, définitif, ce sont les gendarmes d’Albi qui le leur adresseront. Mais cela aurait pu être, tout aussi bien, les policiers de Castres. Les fonctionnaires du commissariat les recherchaient activement depuis mardi soir. En effet, une fois levée leur garde à vue à Mazamet, les deux garçons avaient rejoint la ville sous-préfecture. À Castres, ils ont retrouvé les deux jeunes filles aperçues en leur compagnie, lundi matin sur la place Jalabert, à Mazamet.

Ils frappent le gardien et lui volent le fourgon

Hébergées à la maison d’enfants « La Landelle », ces filles ont essayé de les faire entrer de nuit dans ce foyer (une annexe d’un établissement basé à Revel) situé chemin de Verdun. Mais le gardien les a repérés. Les deux garçons ont frappé le surveillant, s’emparant des clés d’un véhicule… ce fourgon Master qui a fini calciné à Réalmont. Pour les fugueurs à la « bonne bouille », le clap de fin de ce road movie n’est pas encore venu. Une chose est sûre : la nuit dernière, ils sont restés bien sages. Normal, puisqu’ils ont dormi à la gendarmerie d’Albi. Gardés à vue.

Source: Zenri via http://www.ladepeche.fr/

04/03/2011

9 « jeunes » devant la justice pour un viol collectif dans un train !

Je ne vois vraiment pas pourquoi on perd du temps et de l’argent à juger une affaire dégueulasse comme celle-ci. Il va falloir par ré-ouvrir Cayenne. Ca calmerait les ardeurs violentes, la haine et le sentiment d’impunité de ce genre de sous-merdes…Mineurs où pas,au moment de leurs actes, ces connards étaient responsables. Qu’ils assument. J’ai vu hier soir l’interview de l’un de leurs avocats: lamentable. Et pourquoi des avocats? Pourquoi? Pour leur trouver des circonstances atténuantes? Mais il n’y en n’a pas; point barre!

FDF

.

Les faits remontent au 18 avril 2009.

Ce samedi-là, il est 6h30 quand une jeune fille de 18 ans rentre d’une soirée à Paris.

Elle monte dans un RER à Châtelet pour regagner son domicile.

A Poissy, la jeune fille change de train et se retrouve dans la même voiture qu’un groupe de jeunes.

Elle demande une cigarette à l’un d’ente eux, selon Le Parisien.

Elle est alors bousculée par un membre du groupe qui lui aurait arraché son lecteur MP3.

Arrivée à Verneuil, la jeune fille tente de changer de voiture.

Elle en est empêchée par un des jeunes qui l’aurait poussée sur une banquette.

Le jeune se serait livré à des gestes déplacés sur la jeune fille.

Puis quatre autres ados l’immobilisent, la giflent et se livrent, selon ses propos, à des attouchements.

La jeune fille est ensuite victime d’un viol collectif.

Les agresseurs, après avoir volé à leur victime ses papiers, son téléphone portable et son lecteur MP3, descendent à la gare des Mureaux.

Grâce aux images de vidéosurveillance de la SNCF et aux empreintes génétiques retrouvées dans les préservatifs abandonnés dans le train, les suspects sont rapidement identifiés par les enquêteurs.

Au cours de l’enquête et de l’instruction, six des agresseurs, âgés de 14 à 18 ans, sont soupçonnés d’avoir participé aux viols.

Un seul des suspects passe aux aveux, indique Le Parisien.

Les cinq autres minimisent leur participation.

Un autre prévenu est soupçonné d’avoir volé les effets personnels de la jeune fille.

D’autres suspects interpellés sont soupçonnés d’avoir assisté au viol collectif.

Jeudi matin, neuf adolescents, âgés de 16 à 20 ans, comparaissent, à huit-clos, devant la cour d’assises des mineurs de Versailles pour ce viol collectif, rapporte Le Parisien.

Les suspects sont originaires du quartier de La Vigne-Blanche aux Mureaux.

Source: http://www.lepost.fr/

Le verdict est attendu le 11 mars. On vote pour les cantonales le 20. C’est le moment de voter CONTRE l’insécurité… Vous voyez ce que je veux dire?



14/11/2010

Castelnaudary. Trois « jeunes » rouent de coups un retraité : seulement cinq mois avec sursis !

Plus ce fameux « stage de citoyenneté » qui ne sert qu’à calmer le peuple… Et du sursis… De quoi leur faire se sentir encore plus intouchables, ces sous-merdes qui ravagent notre France. Mais que l’on ré-ouvre Cayenne !!!

FDF

.


Un trio de  » primo-délinquants », âgés de 18 ans, a été condamné à 5 mois de prison avec sursis et mise à l’épreuve de 18 mois par le tribunal de Carcassonne. Ils sont accusés d’avoir roué de coups un homme d’une soixantaine d’années en septembre dernier à Castelnaudary. Ils n’avaient pas apprécié que ce dernier leur fasse une remarque après qu’ils aient légèrement accroché une voiture en stationnement.

En plus de cette condamnation, tous devront également accomplir un « stage de citoyenneté ». 

 

source : Midi Libre.com