Francaisdefrance's Blog

19/01/2012

Petit rappel: joies de la « Diversité » dans le métro parisien…

Une vidéo déjà publiée, mais que c’est bon de constater de visu les bienfaits de l’immigration, les joies de la diversité et l’islamisation tout en douceur de notre France.

Il est interdit de dire du mal de l’islam? Ok; mais rien ne nous empêche de montrer au grand jour ce que c’est vraiment. Il faut que tout le monde sache.

Les provinciaux qui découvrent cette vidéo doivent halluciner ! Et pourtant pour les Franciliens elle est d’une banalité quasi quotidienne.
 Ce moment d’anthologie a été tourné sur la ligne 1 du métro (Château de Vincennes / La Défense ).
On reconnaît parfaitement les nouvelles rames. Qu’est ce que c’est bien la diversité. Quel enrichissement culturel.
Que ne serions-nous devenus sans leur apport ?
 On sent dans les paroles de ces « français » tout l’attachement qu’ils portent à notre nation au moment où certaines âmes bien pensantes trouvent déplacé le débat sur la place de l’Islam en France.

Sur ce, dormez bien. Et ne faites pas trop de cauchemars car c’est la réalité. Ce n’est pas un mauvais rêve…

FDF

.

C’est par ici:  http://youtu.be/TthhAmzr1S8

Source: http://www.nationspresse.info/

25/11/2011

Une journaliste de France 3 frappée et agressée sexuellement en Egypte !

Je sais bien que l’information est primordiale. Je sais bien. Mais cette journaliste savait ce qu’elle risquait en allant faire son travail chez ces sauvages. Peut-être pas à ce point là, mais bon. Il faut envoyer des reporters masculins avertis et « aguerris », sur ces terres de combat et de révolution. Et bien les entourer.

Quand on aura compris ça…

FDF

.

Présente au Caire pour un reportage, la journaliste de France 3 Caroline Sinz a vécu un véritable cauchemar ce jeudi. En compagnie de son caméraman Salah Agrabi, elle a été prise à partie dans une rue reliant la place Tahrir au ministère de l’intérieur. « Nous étions en train de filmer dans la rue Mohamed Mahmoud quand nous avons été assaillis par des jeunes de quatorze ou quinze ans« , explique la journaliste à l’AFP.

Entraînés manu militari vers la place Tahrir, ils ont ensuite été séparés. « Nous avons alors été agressés par une foule d’hommes. J’ai été tabassée par une meute de jeunes et d’adultes qui ont arraché mes vêtements« , indique la journaliste de France 3, précisant avoir été victime d' »attouchements« . Elle ajoute : « Quelques personnes ont essayé de venir m’aider sans y parvenir. J’étais lynchée. Cela a duré environ trois quarts d’heure jusqu’à ce qu’on puisse m’extraire. J’ai cru que j’allais mourir« . Son caméraman a également été tabassé.

Secourue par des Egyptiens présents à proximité, Caroline Sinz a pu rejoindre son hôtel, où elle a reçu l’assistance de l’ambassade de France.

La journaliste de France 3 a évoqué son calvaire face caméra jeudi dans Soir 3:  http://tinyurl.com/bst3cq3

Source: http://www.ladepeche.fr/


21/11/2011

Cauchemar…

Après avoir lu ce qui suit, vous saurez pour qui voter en 2012; du moins, je l’espère; pour nous tous, les sous-chiens…

FDF

.

Le jour où… Ennahda France créera la surprise aux législatives de 2017

On est en juin 2017 et Razzy Hammadi, tout nouveau ministre de l’Intérieur PS, frissonne malgré la chaleur orageuse qui caramélise Paris. Depuis la place Beauvau, il lui revient d’annoncer les résultats des législatives. La réélection surprise de François Hollande à l’Elysée n’a déclenché aucun état de grâce.

Canicule et embrouillamini

Pire, une canicule précoce doublée d’une mutation des ablettes en brochets OGM a vu les pêcheurs à la ligne se presser en bord d’étang.
La situation est délicate. Le retour à la proportionnelle intégrale imposée par les écolos accouche d’un embrouillamini explosif.
Aucune majorité claire ne se dégage. Le PS et ses alliés (Verts, Modem, NPA) plafonnent à 33% des élus. La droite, malgré la réconciliation d’occasion entre libéraux européens et autoritaires souverainistes, FN compris, stagne autour de 30%.
Tout va dépendre de l’outsider Ennahda France, branche locale du parti islamiste au pouvoir en Tunisie qui sait bien qu’on ne fait pas la révolution théocratique dans un seul pays.
Ses 27 % feront et déferont les majorités, mieux que la poussière de confettis affiliés à Mélenchon, Chevènement ou Corinne Lepage.
Les politologues n’ont rien vu venir et ne comprennent pas grand-chose à ce vote composite, ni à ce parti qui sait adoucir ses virulences pour les adapter aux moeurs locales.

Charité, ordre et bienséance

A posteriori, ils pointent deux éléments déterminants. D’abord, le récent démantèlement du système de protection sociale, imposé par Bruxelles. Ennahda France y oppose ses réseaux caritatifs et ses restos Charité, sur un modèle rhabillant le Hamas libanais en Secours catholique, histoire d’être plus cacher en terre chrétienne. Le tout est placé sous le haut patronage des héritiers de Coluche…
D’autre part, la montée de la dérision généralisée, devenue l’opium d’une société goguenarde et jeanfoutre.
Ennahda France propose de restaurer l’ordre et la bienséance. Le politiquement correct doit devenir l’alpha et l’oméga d’une société du respect. Le slogan maison, création d’Euro-RSCG, affirme: «Il est interdit de nous interdire d’interdire».
Après le racisme, l’antisémitisme, et l’homophobie, il s’agit de criminaliser le sexisme, la cathophobie et aussi, mais sans le dire trop fort, l’islamophobie. Ne pas oublier l’animalophobie, afin de s’attirer la faveur des végétariens antinucléaires et de Marcela Iacub.
En conséquence, la loi Gayssot sera renforcée et on coupera la langue des récidivistes.

Guillotiner les ricaneurs

Pour une fois d’accord, les observateurs admettent qu’il ne s’agit en rien d’un vote ethnique. Ennahda France n’a pas spécialement recruté dans les quartiers. Preuve par l’absurde d’une intégration à la française.
Par contre, Ennahda agrège les angoisses des déclassés et fédère les communautarismes. Il fait du nursing pour les papys-mamies rurbains et chouchoute les angoisses des dénonciateurs du tout fout le camp qui pensent que la seule solution est de clouer le bec aux va-de-la-gueule.
Le c½ur de l’électorat est fondamentaliste en croyance et rmiste en puissance. On est musulman, chrétien, et même juif orthodoxe. Beaucoup de relégués, de déchus, de revanchards. Mais surtout, des flippés de l’avenir, agenouillés devant plus grand qu’eux, ravis de leur servitude volontaire. Tous avides de guillotiner les ricaneurs, de remuer les cendres des autodafés, d’aiguiser les pinces des inquisiteurs.
C’est comme si le monde était devenu trop soft, trop cool, trop smooth. Trop chacun fait, fait, ce qu’il lui plaît, plaît. Et qu’il fallait à nouveau que ça cogne, que ça saigne, que ça flambe.
La liste des adhérents et des soutiens est assez gratinée dans sa variété.

Zahia voilée, Dieudonné ministre

Il y a là Franck Ribéry, élu d’Outreau, et Zahia, plébiscitée à Sarcelles. Elle voilée, lui barbu, forment le couple royal du nouveau parti. Leur bonhomie populaire illumine le pays et fait de l’ombre à des recrues moins glamour, telles Christine Boutin et Philippe de Villiers, diacres autoproclamés, qui viennent de convoler dans un grand hourvari.
Dieudonné s’est bombardé ministre de la Culture et des Cultes, et dresse une liste des animateurs télés qui ont refusé de l’inviter, avec épuration afférente.
Traders halal
Des traders lessivés s’exercent à la micro-finance halal, drivés par un retraité de la BCE qui passe son temps à redresser sa mèche.
Un débarqué du FMI, à kippa et papillotes, se console de la fin de son priapisme en rédigeant un décret instaurant la censure préalable au sein des organes de presse.
Il fait équipe avec une historique d’«Osons le féminisme» qui trouve que la charia à la libyenne est une excellente chose car le divorce est une violence faite aux femmes abandonnées par ces salauds de mecs.
On croise même quelques crypto-gauchos au front bas, qui font assaut d’anti-islamophobie.
En Ennahda France, ils ont enfin retrouvé un parti selon leur c½ur, de ceux qui se font les apologues de l’ordre moral, nécessaire à la structuration d’un prolétariat aliéné.
Un parti qui traite avec une juste sévérité une population d’enfants turbulents qu’il faut prendre par la main pour lui faire passer le petit pont de bois vers l’avenir radieux.

Merci à JC JC… Source: http://www.liberation.fr/

01/09/2011

Cauchemar…

Une journée qui commence plutôt mal…

FDF

.

Cette nuit, j’ai fait un rêve épouvantable, un cauchemar devrais-je dire. C’était un 14 Juillet sur les Champs Elysées. Madame Eva Joly, Présidente de la République présidait aux cérémonies de la Fête Nationale avec son gouvernement au grand complet : Cécile Duflot, Premier Ministre, Noël Mamère, Ministre des Affaires Etrangères, Daniel Cohn Bendit, Ministre de l’Intérieur et de la Pensée Orthodoxe, Bernard Thibault, Ministre du Travail et des Grèves, Hervé Ghesquière, Ministre des Otages, Jean-Luc Mélenchon, Ministre de la Joie de Vivre, Jamel Debbouze, Ministre de la Culture, Olivier Besancenot, sous-sous-Secrétaire d’Etat aux Affaires Judiciaires, Dominique Galouzeau (qui a repris son nom de roturier pour être ministre plénipotentiaire) représentant les bobos à l’étranger etc… etc. Le traditionnel défilé commence avec l’imposante brigade des Faucheurs Volontaires en combinaison verte, la faux sur l’épaule, précédés par Nicolas Hulot portant pieusement sur un coussin de velours vert la pipe de José Bové, mort au champ (de maïs OGM) d’honneur, et dont les cendres reposent au Panthéon. Il a été fauché involontairement par un Faucheur Volontaire lors d’une opération guerrière. Viennent ensuite une centaine d’enfants des écoles, un bouquet de fleurs à la main, puis de nombreuses autres délégations, entre autres : les gays et lesbiennes, les producteurs de cannabis, les trieurs de déchets poussant fièrement devant eux leurs poubelles vertes, bleues, jaunes, les différents syndicats arborant leurs pancartes traditionnelles, etc. Suivent alors pour, dans ce nouvel enthousiasme national, remplacer les engins blindés de l’ancienne époque: les cyclo-pousse et les calèches, nouvellement affectés aux transports urbains non polluants, suivis des employés municipaux chargés de récupérer le crottin des chevaux pour enrichir les espaces verts de la ville. Tout cela au son du nouvel hymne national « A la claire fontaine » joué par la Garde Républicaine en chemises à fleurs, pendant que flotte mollement sous l’Arc de Triomphe le nouvel emblème national, un étendard vert prairie frappé en son centre d’un épi de maïs et d’une coccinelle. Pour parachever la cérémonie, le défilé aérien: Yann Arthus Bertrand en ULM à pédales, encadré d’une escouade d’oies dressées, suivi d’une escadrille de montgolfières… Dans la foule, quelques éléments perturbateurs, nostalgiques de l’ancien régime tentent bien de se faire entendre en chantant la Marseillaise et en brandissant des drapeaux tricolores, mais ils sont vite interceptés et placés en garde à vue par les forces de l’ordre, les fameuses Brigades Vertes…. Curieusement, je me trouvai à côté de la Présidente qui soudain me prit dans ses bras pour m’embrasser fougueusement. C’est là que je me suis réveillé en hurlant, à 06h45.

C’est décidé, dorénavant je mangerai léger le soir et je ne prendrai plus de tisane aux plantes bio, je ne veux plus faire de tels cauchemars…


	

08/06/2011

Le « New York Post » et DSK: pas franchement une histoire d’amour…

A Manhattan, mieux vaut pas se nommer DSK… Le New York Post se déchaîne sur lui… 

FDF

.

Le « New York Post », cauchemar de Dominique Strauss-Kahn

Xénophobe, nationaliste, de droite et de mauvaise foi : le New York Post, propriété du magnat australien Rupert Murdoch, est le tabloïd trash de Manhattan. Depuis le début de l’affaire Dominique Strauss-Kahn, il se déchaîne. Mais outre des éditos au vitriol, il bombarde d’informations exclusives. Enquête sur des méthodes d’investigations peu banales…

Le malheur des uns fait le bonheur des autres…

Depuis maintenant trois semaines, le New York Post fait ses choux gras des déboires judiciaires de l’ex-directeur général du FMI. Sur les douze premiers jours qui ont suivi son arrestation, Dominique Strauss-Kahn a eu dix fois les honneurs des gros titres de Une et à chaque fois de façon très peu flatteuse : « L’argent sordide », « Chez Perv » – en français dans le texte -, « Pépé le putois« , en référence au petit animal à la technique de drague franchement lourde du dessin animé de Warner Bros et qui s’exprime dans la version originale avec un accent français à couper au couteau…

Suite et source: http://www.dijonscope.com/

24/05/2011

DSK: et dire que son avocat va plaider non-coupable…

C’est vraiment se foutre de la gueule du monde. Les preuves ADN sont là et la non-culpabilité va être plaidée. Reste encore à faire revenir la plaignante sur sa plainte et se serait complet! En outre, si elle est sous haute protection, ce n’est pas pour rien. Un « accident » est si vite arrivé… On a déjà vu ça (JFK et Oswald). En plus, tout est « présumé », dans cette affaire; drôle de justice, aux USA… Le pire est que la France y prend goût.

DSK aurait dit en outre qu’il vit un cauchemar. Pauvre victime d’une justice aveugle… Versez vos dons au PS.

FDF

.

L’ADN de DSK aurait été retrouvé sur les vêtements de la plaignante…

.

Selon les récits de chaînes NBC et ABC, de l’ADN de Dominique Strauss-Kahn a été retrouvé sur les vêtements de la victime présumée.

L’ADN de Dominique Strauss-Kahn a été retrouvé sur les vêtements de la femme de chambre qui l’accuse de crimes sexuels à New York, ont affirmé lundi plusieurs chaînes de télévision américaines et française.

Un porte-parole de la police a refusé de confirmer cette information auprès de l’AFP, renvoyant au bureau du procureur qui lui aussi se refusait à tout commentaire.

Selon les récits de chaînes NBC et ABC, de l’ADN de Dominique Strauss-Kahn a été retrouvé sur les vêtements de la victime présumée, dont les autorités américaines ne révèlent pas l’identité. D’après le site de la chaîne de télévision France 2, c’est du sperme de l’ex-patron du FMI qui a été retrouvé sur le col de chemise de la plaignante.

Les résultats des prélèvements effectués sur M. Strauss-Kahn, sur la jeune femme de 32 ans, et dans la suite de l’hôtel Sofitel où les faits se seraient passés étaient attendus en début de semaine.

Une porte-parole du bureau du procureur, Erin Duggan, avait déclaré lundi matin que rien ne serait communiqué avant le procès, et a répété le même « no comment » lundi après-midi.

En attendant, l’entourage de Dominique Strauss-Kahn se démenait lundi pour trouver rapidement un autre logement à New York à l’ancien directeur général du FMI, qui a écrit à ses anciens collègues qu’il vivait « un cauchemar ».

Dans un courriel signé « Dominique » et daté de dimanche, « DSK » précise qu’il a démissionné pour épargner au Fonds monétaire international le « cauchemar » qu’il est en train de vivre et réaffirme son innocence.

Source: http://www.sudouest.fr/

16/12/2010

« Il faut partir d’ici le plus vite possible ! » hurlent les commerçants des banlieues.

Fini de rire…

Non seulement ils occupent nos rues mais ils nous chassent de chez nous. On ne va tout de même pas se laisser faire, si? Alors que la résistance s’amplifie! Réveillez-vous !

FDF

.




Banlieues de l’immigration : l’exil forcé des commerçants continue…


Exercer normalement une activité commerciale dans l’une des zones de non-droit que sont devenus les banlieues de l’immigration est désormais devenu impossible.

Ainsi, à Thiais (Val-de-Marne), après les départs de la boucherie, du pressing, de l’auto-école, du magasin Franprix, c’est au tour des  boulangers, victimes d’un braquage à main armée, de chercher à quitter le quartier des Grands-Champs. « Il faut partir d’ici le plus vite possible ! » est désormais le cri de ces artisans lassés de vivre dans la peur et la violence.

Cela fait huit ans que la famille Chariot tient la boulangerie du quartier des Grands-Champs dont elle a pu observer la progressive dégradation.

Aujourd’hui, seule la boulangerie et la pharmacie voisine survivent malgré un chiffre d’affaires en baisse, au milieu des stores baissés et des grues de chantier dans ce quartier de 2000 habitants.

Les derniers commerçants n’ont pas d’autre but que de quitter ce cauchemar. Mais à quel prix ? Car dans un tel contexte les repreneurs ne se bousculent pas ou proposent des prix dérisoires.
Une vie de travail et un patrimoine se voient ainsi sacrifié sur l’autel de l’impunité des bandes ethniques.


Source: Novopress.info