Francaisdefrance's Blog

14/11/2010

Spécial Bagdad-Carcassonne…


(Mode d’emploi)

18/10/2010

Je soutiens totalement le parler vrai du conseiller général Olivier Eyraud !

Olivier Eyraud

18 octobre 2010

conseiller général Olivier Eyraud - Aujourd’hui, si vous êtes blanc, catholique, que vous avez un travail, que vous payez vos impôts, que vous respectez les règles et autrui, vous êtes redevable de tout et n’avez droit à rien. Nous vivons dans une société où nous ne retrouvons plus les valeurs qui ont fondé notre République, si bien que certains d’entre nous se sentent proprement étrangers chez eux. Nous ne demandons qu’à retrouver notre place dans la société

À monsieur le préfet de l’Ain Régis Guyot

copies à monsieur le président du Département Rachel Mazuir

et à monsieur le conseiller général Olivier Eyraud

Le journal Le Progrès à publié le 07.10.2010 un article intitulé Les écrits d’Olivier Eyraud, élu de Reyrieux, font des vagues. Cet article reprend les propos du conseiller général UMP qu’il avait déjà tenus vis à vis de vous à l’occasion de la présentation par vous, monsieur le préfet, du bilan annuel des services de l’État dans le département. Olivier Eyraud dénonce le paradoxe de la discrimination négative, dans les termes suivants :

« Aujourd’hui, si vous êtes blanc, catholique, que vous avez un travail, que vous payez vos impôts, que vous respectez les règles et autrui, vous êtes redevable de tout et n’avez droit à rien. Nous vivons dans une société où nous ne retrouvons plus les valeurs qui ont fondé notre République, si bien que certains d’entre nous se sentent proprement « étrangers » chez eux. Nous ne demandons qu’à retrouver notre place dans la société. »

Source : leprogres.fr/fr/article/3922199/Le-petit-mot-du-conseiller-general-provoque-un-gros-debat.html (archive pdfimage)

Cet été, dans sa Lettre du conseiller général, l’élu UMP du val de Saône a resservi ces propos à ses administrés, mais cette fois par écrit et en encadré.

L’article du journal Le Progrès signale que les services de la préfecture et ceux du conseil général déclarent avoir reçu, ces dernières semaines, nombre de courriers de citoyens désireux de condamner ces propos.

Monsieur le préfet de l’Ain, afin que vous ne restiez pas sur la fausse impression qu’une majorité de citoyens condamnerait les propos d’Olivier Eyraud je vous signale que je soutiens TOTALEMENT la déclaration de ce conseiller général. Cet homme a le grand mérite d’avoir le profond courage de dire, et mieux encore d’écrire, ce que tout un chacun peut constater, pour peu bien évidemment qu’il ne vive pas dans une tour d’ivoire et qu’il ne soit ni muselé par le politiquement correct ni inféodé, par intérêt électoral ou par simple trouille, aux communautés mises en cause par omission dans la déclaration frappée au coin du bon sens de monsieur Olivier Eyraud.

Je vous prie d’agréer, monsieur le préfet, mes salutations républicaines.

Nom :

Prénom :

courriel :

Adresse :

Signature :

Démocratie Directe

 

Vous avez trois enveloppes ? trois timbres ? (Non ? Courrez en acheter !) Vous êtes plus ou moins blanc ? un minimum catholique ? Vous avez un travail ? Vous payez vos impôts ? Vous respectez grosso-modo les règles et autrui ? Vous êtes redevable de beaucoup de choses mais vous n’avez pas droit à grand chose ?

Alors donnez un coup de main à Olivier Eyraud pour que cessent les discriminations négatives à votre encontre.

Dans quelques minutes, montre en main, vos lettres d’action seront prêtes à être postées.

C’est la nouvelle façon de voter, le vote réflexe citoyen d’information.

1 Imprimer la lettre ci-dessus adressée au préfet Régis Guyot, et deux copies, l’une pour monsieur le conseiller général Olivier Eyraud et l’autre pour monsieur le président du Département Rachel Mazuir.

Par commodité, la lettre vous est proposée ci-dessous en version PDF imprimable directement sur une page :

lettre_regis-guyot_rachel-mazuir_olivier-eyraud

lettre_regis-guyot_rachel-mazuir_olivier-eyraud.pdf

 

2a L’adresse postale du préfet Régis Guyot se trouve à la page

www.ain.pref.gouv.fr/sections/contacts/

2b L’adresse postale du président du département Rachel Mazuir trouve à la page

www.conseil-general.com/conseil-general/conseil-general-ain-departement-01.htm

2c L’adresse postale du conseiller général Olivier Eyraud se trouve à la page

ain.fr/jcms/c_13311/elu-canton-de-reyrieux

3 Mettre les lettres dans les enveloppes, timbrer, poster.

L’envoi de la lettre ci-dessus va être l’occasion d’une vérification expérimentale permettant de déterminer qui, de messieurs le préfet et le président du département ou de monsieur Olivier Eyraud, est dans le vrai. Si vous envoyez les lettres, c’est que vous faites plus ou moins, et même plus que moins, parti des gens décrits par Olivier Eyraud. L’article du journal Le Progrés (voir plus haut) précise que Le préfet Régis Guyot ne fait pas mystère que chaque fois il a répondu par écrit à tous les opposants à monsieur Olivier Eyraud.

Hé bien nous allons voir si monsieur le préfet traite sur un pied d’égalité républicaine les partisans et les opposants à monsieur Eyraud, ou bien s’il… discrimine négativement les blancs, catholiques etc.

Bien préciser lisiblement au bas de votre courrier votre identité, votre adresse postale et attendez de pied ferme… une réponse par écrit du préfet, comme il plastronne l’avoir fait pour les détracteurs de monsieur Eyraud !

S’il se contente de vous répondre par courriel, ou s’il ne vous répond pas du tout, la discrimination négative sera avérée, donnant tout simplement alors entièrement raison à Olivier Eyraud.

Copies du présent courrier étant envoyées à monsieur le conseiller général Olivier Eyraud et à monsieur le président du Département, le décompte des partisans et des détracteurs de monsieur Eyraud pourra avoir lieu lundi 25 octobre en toute transparence lors de la session plénière publique du conseil.

Dans l’article du journal Le Progrès, le président du Département déclare « Je ne sais ni ce que je lui dirai, ni ce que je ferai… ». Pas d’inquiétude, Olivier Eyraud lui posera toutes les bonnes questions concernant le décompte des courriers de soutien à sa position contre la discrimination négative, le président du Département n’aura plus qu’à y répondre.

IMPORTANT

Le samedi précédent la séance plénière du lundi 25 octobre (samedi 23 octobre) vous signalerez par téléphone à monsieur Olivier Eyraud (impossible de trouver son courriel public, s’il en a un) la date à laquelle vous avez posté votre lettre de soutien et si oui ou non vous avez reçu une quelconque réponse, qu’elle soit par courriel ou écrite. Le lundi lors de la séance plénière publique, monsieur Olivier Eyraud aura en main grâce à vous tous les atouts.

On espère qu’il y aura un SITAyen local pour assister à cette séance plénière, qui on le rappelle est publique, et pour nous faire un compte rendu en commentaire.

Voilà, ce n’est pas plus compliqué que ça de s’opposer concrètement au communautarisme anti-français qui mine notre pays..

Éventuellement, vous pouvez recenser votre action au sitathon.blogspot.com afin d’inciter d’autres internautes à agir de même, et vous inscrire à la lettre d’information alertes-sita.blogspot.com pour être averti des prochaines actions.

A vos timbres !

04/08/2010

Pakistan: une jeune catholique torturée, violée et laissée pour morte par des islamistes!

.

Je sais, je sais, c’est en espagnol (pillé sur un quotidien de là-bas)… Mais bon, avec Google vous allez pouvoir traduire facilement. Je ne vais quand-même pas vous mâcher le boulot sans arrêt ? Non ? Et puis les photos parlent d’elles-même…

J’ rigole… La jeune fille, beaucoup moins…

FDF

.

Varios musulmanes violan e intentan asesinar a una enfermera católica

Redacción | Publicado el 3 Agosto, 2010

Magdelane Asraf, es una enfermera católica paquistaní, que fue torturada, violada y arrojada por una ventana desde un cuarto piso el pasado 13 de julio.

El hecho ocurrió en el Jinnah Postgraduate Medical Center, y en la violación y tentativa de asesinato participaron varios musulmanes, entre ellos el doctor Abdul Jabbar Meanmon, y una compañera de la víctima llamada Sajjad Fátima.

Magdelane, que ha permanecido 56 horas inconsciente, se encuentra todavía en estado crítico.

El Padre Khadin Bhutto, tuvo ocasión de entrevistarse con el doctor Meammon, quien contó una irónica versión de lo sucedido. Según el sacerdote, el médico se mostraba satisfecho por los delitos que había cometido.

Tal como afirma el blog Dazibao -Ñ-, como la vida de un cristiano en Paquistán no vale nada, una niña de 12 años puede ser violada y muerta a golpes por el Decano del Colegio de Abogados de Lahore, sin que el hecho tenga trascendencia penal. También puede morir apaleado el cristiano que pide un té en un establecimiento donde sólo se admite a los mahometanos. Los cristianos, pueden ser quemados vivos como en Gorja, o ahorcados si algún hijo de Alá afirma que han blasfemado contra el dudoso “profeta” Mahoma.

En paquistán, las jóvenes cristianas son secuestradas, violadas y obligadas a convertirse al islam. Y estos delitos se perpetran, como en Egipto, con la colaboración de la policía.

La relación de crímenes cometidos en Paquistán contra los cristianos es aterradora e interminable, como fue el caso de la mujer que fue violada por policías frente a una comisaría ante la mirada de su esposo e hijos. Posteriormente, marido y mujer fueron quemados vivos (Caso Arshed Masih)

Otros 5 cristianos han sido asesinados en Paquistán

El pasado 15 de julio, unos doce encapuchados musulmanes dispararon contra los cristianos que salían de una iglesia, con el resultado de cinco víctimas mortales.

La policía y las ambulancias tardaron 45 minutos en llegar, lo que demuestra la importancia que las instituciones basura del país dan a la preservación de la vida, libertad y seguridad de los paquistaníes pertenecientes a las minorías religiosas.

El mortal ataque, se produce dos meses después de que una asociación mahometana lanzara unas poco sutiles amenazas contra los cristianos de la región: “Abandonad este lugar. Los cristianos no sois bienvenidos, porque contamináis nuestra tierra”.

Unas 51 familias cristianas de la zona, que viven acosadas y humilladas, deben abandonar sus hogares. Y en España, los acosadores de cristianos exigen su derecho a mezquita y subsidio.

En Paquistán, se está masacrando diariamente a la comunidad cristiana y destruyendo sus lugares de culto, pero difícilmente encontramos en los medios de comunicación noticias sobre este genocidio silenciado. Y mañana, otro cristiano será asesinado, y volveremos a clamar en el desierto.

Allez, bon courage pour la traduction… Bon, je suis sympa: je vous donne les outils:

http://www.google.fr/language_tools?hl=fr

FDF