Francaisdefrance's Blog

12/12/2011

Largesses sociales diminuées en Espagne: les musulmans se rebiffent…

Soyons vigilants. Ca pourrait bien se propager aux autres « pays d’accueil »…

Tellement habitués à piller les largesses nationales auxquelles les « sous-chiens » n’ont pas droit, les musulmans se rebiffent. Ils ne sont plus à une provocation près et on besoin d’argent pour construire leurs mosquées… Mais ce ne sera pas avec celui des Occidentaux qui ont déjà à les supporter.

Révoltant.

Mais foutez nous ça dehors !

Les restrictions, c’est pour tout le monde!

FDF

Et en France, ce sera pareil !!!

.

Catalogne: 3000 musulmans manifestent contre des restrictions au prestations sociales

Traduction partielle d’un article de Soeren Kern, chercheur associé au Grupo de Estudios Estrategicos, basé à Madrid :mani3_620.jpg

 « 3.000 immigrés musulmans dans les rues près de Barcelone pour protester contre les récentes coupures dans les prestations sociales.

La manifestation, qui a eu lieu le 5 Décembre dans la ville industrielle de Terrassa, à environ 30 kilomètres de Barcelone, a été organisée et suivie par des immigrés marocains.

La taille et la spontanéité de la manifestation a pris par surprise les fonctionnaires locaux  – ils ne s’attendaient pas à plus de 300 manifestants – et reflète l’affirmation identitaire croissante d’immigrants musulmans dans la région du nord de la Catalogne.

La manifestation pourrait confirmer les craintes des agences de renseignement espagnols que le nouveau gouvernement islamiste au Maroc pourrait tenter d’inciter les immigrés marocains en Espagne à organiser des manifestations afin de forcer la main au nouveau premier ministre conservateur, qui prendra ses fonctions le 22 décembre, afin de résoudre un série de longs conflits permanents entre les deux pays.

Le point de départ de la manifestation était le quartier fortement islamisé de Ca N’Anglada, qui est situé au centre-ville de Terrassa. Les manifestants ont ensuite fait leur chemin à travers le centre-ville au bureau de la sécurité sociale municipale.

Les Marocains ont protesté contre les mesures d’austérité qui font qu’il est plus difficile pour les immigrants de recueillir l’aumône de la sécurité sociale du gouvernement régional de Catalogne. (note de L’observatoire : La sécurité sociale est une compétence régionale en Espagne, avec d’énorme disparité suivant la richesse des régions. Les caisses régionales sont gravement déficitaires et la baisse des remboursements des médicaments concernent tous les Espagnols, pas seulement les colons musulmans).

Les compressions budgétaires, qui sont entrées en vigueur en Juillet 2011 ont augmenté les exigences de résidence à deux ans (un an auparavant) pour les immigrants qui veulent toucher des prestations d’assistance sociale. Les modifications limitent également la durée des prestations à 60 mois.

Les politiciens locaux craignent que la manifestation soit le début de ce qui pourrait devenir une campagne plus soutenue d’agitation par des immigrés musulmans en Catalogne, région où se cristalise les polémiques sur la place de l’islam.

La population musulmane de la Catalogne a atteint 300 000 en 2011, contre seulement 10.000 en 1990, grâce à une vague massive d’immigration, tant légale qu’illégale.

La population musulmane totale en Espagne est estimée à 1,5 millions en 2011, contre seulement 100 000 en 1990. »

Articles de la presse espagnole ayant couvert la manifestation :

Minuto Digital

E Noticies

Lu sur: http://www.islamisation.fr/

15/07/2011

Mosquées: une de moins en Espagne !!!

Ils ne veulent pas se plier aux règles et aux exigences, même celles de base ? Ils veulent nous imposer leurs coutumes ? Faut être « clean », les amis, avant de prétendre à certaines choses…

FDF

.

Espagne : Fermeture de la mosquée de Lérida

L’imam Abdelwahab Houzi

Une juge vient d’ordonner la clôture de la mosquée Lérida, en Catalogne, rapporte minutodigital.com,  jeudi 14 juillet. Cette décision fait suite au cumul de 5 mois de loyers impayés, ce qui équivaut à la somme de 9000 euros. Le procès s’est tenu hier en l’absence des administrateurs de cette mosquée.

Dirigée par l’imam Abdelwahab Houzi, la mosquée a depuis son ouverture, il y a une dizaine d’années, suscité plusieurs polémiques, rapporte la même source.

Il y a plus d’un an déjà, la mairie de Lérida avait décidé de fermer les portes de la mosquée, car celle-ci accueillait quatre fois le nombre de personnes autorisé.

Source: http://www.yabiladi.com/

18/06/2011

Catalogne: un maire refuse un projet de « grande mosquée » !

Etonnant de la part d’un maire socialiste. Oui mais c’est en Catalogne…
FDF

.

La mairie socialiste de Lleida refuse une grande mosquée

Un projet de grande mosquée envisagé dans la ville de Lleida pour un coût de 973.000 euros a été refusé, ce vendredi, par les autorités municipales. Le maire socialiste, Àngel Ros, a obtenu le 8 juin l’interdiction de la burqa sur le périmètre municipal.

La mairie de la ville de Lleida, qui fait partie du groupe des quatre capitales de province de la Catalogne du Sud, a refusé ce vendredi la construction d’une grande mosquée. Ce projet, réclamé par une association musulmane, « Watani » (ma patrie), a été décliné au motif d’un dossier technique peu adapté, « autant dans la forme que dans le fond”, et présenté en dehors des délais impartis, selon une déclaration municipale. Un terrain situé dans la zone industrielle « El Segre » de Lleida, est pourtant réservé pour accueillir la forte communauté musulmane de la région, composée de 11.000 fidèles dans la seule ville principale. Imaginée pour satisfaire 1000 fidèles, cette future mosquée annoncée depuis 2007 a même fait l’objet d’une demande de subvention auprès de Mohamed VI, roi du Maroc, à la fin du mois de mai. Les autorités d’Algérie, du Qatar, d’Arabie Saoudite, de Lybie, ou encore de Bahreïn, ont également été sollicitées, afin de boucler le financement d’un monument dont le pré-projet atteint 973.000 euros. Cette intention budgétaire entre en ligne de compte dans la considération du projet, plutôt négative, que lui portent les décideurs politiques catalans.

Les tergiversations de la mairie de Lleida, dirigée par le socialiste Àngel Ros, ne rassurent pas les Musulmans de la ville. Le premier magistrat est d’ailleurs pressenti comme le prochain candidat socialiste aux élections du gouvernement de Catalogne, prévues en 2014, en vertu de prises de position singulières. Il est en effet le seul maire socialiste d’une ville importante, en Catalogne et en Espagne, ouvertement opposé à la burqa musulmane. Un décret municipal d’interdiction du voile intégral, énoncé en 2010, a d’ailleurs définitivement validé le 8 juin par le Tribunal Supérieur de Justice de Catalogne. Par ailleurs, un phénomène intégriste a été détecté dans la ville, avec pour résultat la fermeture de l’ancienne mosquée, tandis que la plupart des chefs d’entreprise qui travaillent dans ladite zone industrielle ont exprimé plusieurs leur opposition à l’installation d’une mosquée à proximité de leur lieu de travail.

 


Sur le même thème: La mosquée d’Empuriabrava, dans un ancien bordel

Source: http://www.la-clau.net/

11/06/2011

Exemple… La Catalogne du Sud prévoit de limiter les droits offerts jusque-là aux étrangers fraîchement arrivés sur le territoire.

Enfin, ça se réveille quelque part… Ils sont loin d’être sots, les Catalan. Ils pensent à eux en priorité. Ce n’est pas le cas en France… Où l’on privilégie toutes les ethnies immigrées. Et l’on voit où on en est, avec une telle politique…

FDF

.

Les soins ne seront offerts qu’aux personnes arrivées depuis plus de 6 mois

La Catalogne réduit les aides sociales réservées aux immigrés

Une réforme législative en préparation en Catalogne du Sud prévoit de limiter les droits offerts jusque-là aux étrangers fraîchement arrivés sur le territoire. La gratuité des soins sera réservée aux résidents qui justifieront d’une présence supérieure à 6 mois.

Jeudi, le gouvernement de Catalogne a pris la décision de durcir son dispositif d’accueil des populations étrangères, dont il détient la compétence. A brève échéance, l’assistance sanitaire publique proposée actuellement à l’ensemble des immigrés présents sur le territoire sera limitée à ceux qui justifieront d’une antériorité de séjour d’un minimum de 6 mois. Cette modification importante permettra à l’exécutif catalan de réduire l’accès à la santé aux plus récents des nouveaux venus en Catalogne du Sud. Ceux-ci pourront cependant bénéficier des services d’urgences des hôpitaux, mais ne jouiront plus de la gratuité traditionnelle.

Dans le cadre de sa politique d’austérité absolue, caractérisée par un projet de coupes budgétaires de 10%, le gouvernement catalan tente de rogner tous azimuts, sur toutes ses postes de dépenses où cela est possible. Dans ce sens, son projet de loi de « Simplification, restructuration administrative et promotion économique » prévoit la refonte de plus d’une trentaine de lois. Parmi celles-ci figure la loi d’accès à l’assistance sanitaire à couverture universelle, mise en pratique par le Service Catalan de la Santé. La modification en vue prévoit de rendre obligatoire « une ancienneté minimale de 6 mois » sur les fichiers de recensement municipaux de « n’importe quelle commune de Catalogne », afin de percevoir la solidarité du territoire.

Source: http://www.la-clau.net/

03/01/2011

Grande mosquée de Barcelone: c’est non !

Et encore une municipalité qui semble avoir compris. Il faut dire que les espagnols ont déjà vécu par le passé sous le joug musulman… Ca calme.

FDF

.

Barcelone ne veut plus de la grande mosquée

Barcelone ne veut plus de la grande mosquée

Les autorités catalanes avaient récemment annoncé la création d’une grande mosquée à Barcelone, dont la gestion serait confiée aux Marocains. 

L’information relayée par les médias espagnols en marge du forum intellectuel, organisé à la mi-décembre par le Conseil européen des oulémas marocains et la Fédération des centres culturels et islamiques de Catalogne, a été totalement démentie par les autorités catalanes.

Ces autorités, en charge des affaires religieuses, ont expliqué qu’il n’avait jamais été question de création d’une grande mosquée à Barcelone, ajoutant que le fait de reconnaitre le droit des musulmans d’avoir une mosquée dans la ville, ne signifiait en rien un engagement pour la construire.

Nouredine Ziani, président de la Fédération des centres islamiques de la province de Catalogne, défend lui le fait que la construction de grandes mosquées pour remplacer les lieux de prières aménagés dans les parkings et les sous-sols des immeubles, serait la solution pour combattre l’extrémisme religieux.

Cette thèse avait déjà été soutenue par l’ex député au parlement catalan, Mohamed Chaïb, auprès de l’Ambassadeur Américain à Barcelone selon un câble Wikileaks, et par le président de la municipalité de Barcelone, Jordi Hereu, lors d’une visite effectuée à la mosquée Hassan II, à Casablanca en 2009.

Source: http://www.bladi.net/

11/12/2010

Catalogne: l’interdiction de la Burqa entre en vigueur à Lleida!

Un grand bravo à nos amis catalans pour qui résister n’est pas un vain mot. Un second applaudissement pour le fait de démontrer que les musulmans n’ont rien à imposer sur les terres qui les tolèrent.

FDF

.


Le maire socialiste, Àngel Ros, souhaite défendre « la sécurité, la liberté et l’égalité »

Dans le strict cadre de la loi, la mairie de Lleida, à l’Ouest de la Catalogne, a délibéré en mai dernier sur un projet d’interdiction des signes ostentatoires musulmans dans ses services municipaux. Le 8 octobre, le texte a été définitivement approuvé par la mairie, dirigée par le socialiste Àngel Ros. Depuis ce jeudi matin, la burqa, le niqab, mais aussi les casques et les cagoules, sont ainsi proscrits des bureaux, bibliothèques, ou centres sportifs, qui appartiennent à la Ville. Les contrevenants encourront des amendes de 30 à 600 euros en cas de non-respect de cette mesure, qui vise à défendre « la sécurité, la liberté et l’égalité », selon M. Ros. Le premier magistrat, jugeant que la burqa « discrimine », envisage cette disposition locale comme un acte de « pédagogie » voué à renforcer l’intégration aux valeurs communes de la péninsule ibérique. La pénalité de 600 euros annoncée est prévue dans les cas de récidive, selon cette mesure, qui a reçu au mois de novembre une forte opposition de l’association musulmane Watani, constituée dans la même ville de Lleida, dont la population atteint 136.000 habitants. Le collectif prônant les valeurs de l’islam a saisi le Tribunal Supérieur de Justice de Catalogne (TSJC), en arguant d’une atteinte aux droits de l’Homme, en l’occurence une discrimination pour appartenance religieuse. Le TSJC a jugé cette requête irrecevable, tandis que le maire affirmait que Watani est “ le groupe le plus minoritaire existant au sein de la communauté musulmane » de Lleida.

En Catalogne, c’est non! A qui le tour?

Source: http://www.la-clau.net/

21/08/2010

Au nom d’Allah? la Catalogne du sud comprend 80% des fillettes en situation de risque d’excision…

La barbarie n’a pas de frontières… Surtout chez ces « gens-là ». Actuellement, l’essentiel des populations qui pratiquent ces mutilations sexuelles est musulmane…

FDF

.

4300 fillettes de 0 à 14 ans sont menacées en Catalogne du sud!

.


La police catalane empêche 11 excisions dans la région de Girona

Sur la période janvier-juin 2010, la police catalane, les Mossos d’Esquadra, a permis d’éviter la mutilation génitale d’11 fillettes de familles immigrées de la région de Girona, sur 17 situations relevées en Catalogne du sud. Selon un bilan présenté ce lundi, les secteurs de La Selva et du Baix Empordà, au sud de Girona, sont les secteurs les plus sensibles en la matière, au niveau régional, mais également au plan sud-catalan. Les Mossos d’Esquadra, qui avaient mené 27 actions de prévention en 2009, en ont organisé 12 depuis le début de cette année, sur l’ensemble de la Catalogne du sud, pour protéger les enfants. Un dispositif, chapeauté par le Ministère de l’Action Sociale et de la Citoyenneté du gouvernement catalan s’est déployé en une cinquantaine de réunions locales, en coordination avec la police et les fonctionnaires des conseils sanitaires et sociaux gouvernementaux. Actuellement, la Catalogne du sud comprend 80% des fillettes en situation de risque d’excision de l’ensemble des territoires espagnols, car le nombre de familles immigrées perpétuant cette pratique a augmenté de 29% de 2005 à 2008. L’étude la plus pointue sur l’excision en Catalogne, réalisée par l’Université Autonome de Barcelone, met en évidence que les secteurs de la Selva et du Maresme, celui-ci dans la province de Barcelone, réunissent la plupart des 4300 mineures de 0 à 14 ans menacées en Catalogne.