Francaisdefrance's Blog

11/06/2011

Exemple… La Catalogne du Sud prévoit de limiter les droits offerts jusque-là aux étrangers fraîchement arrivés sur le territoire.

Enfin, ça se réveille quelque part… Ils sont loin d’être sots, les Catalan. Ils pensent à eux en priorité. Ce n’est pas le cas en France… Où l’on privilégie toutes les ethnies immigrées. Et l’on voit où on en est, avec une telle politique…

FDF

.

Les soins ne seront offerts qu’aux personnes arrivées depuis plus de 6 mois

La Catalogne réduit les aides sociales réservées aux immigrés

Une réforme législative en préparation en Catalogne du Sud prévoit de limiter les droits offerts jusque-là aux étrangers fraîchement arrivés sur le territoire. La gratuité des soins sera réservée aux résidents qui justifieront d’une présence supérieure à 6 mois.

Jeudi, le gouvernement de Catalogne a pris la décision de durcir son dispositif d’accueil des populations étrangères, dont il détient la compétence. A brève échéance, l’assistance sanitaire publique proposée actuellement à l’ensemble des immigrés présents sur le territoire sera limitée à ceux qui justifieront d’une antériorité de séjour d’un minimum de 6 mois. Cette modification importante permettra à l’exécutif catalan de réduire l’accès à la santé aux plus récents des nouveaux venus en Catalogne du Sud. Ceux-ci pourront cependant bénéficier des services d’urgences des hôpitaux, mais ne jouiront plus de la gratuité traditionnelle.

Dans le cadre de sa politique d’austérité absolue, caractérisée par un projet de coupes budgétaires de 10%, le gouvernement catalan tente de rogner tous azimuts, sur toutes ses postes de dépenses où cela est possible. Dans ce sens, son projet de loi de « Simplification, restructuration administrative et promotion économique » prévoit la refonte de plus d’une trentaine de lois. Parmi celles-ci figure la loi d’accès à l’assistance sanitaire à couverture universelle, mise en pratique par le Service Catalan de la Santé. La modification en vue prévoit de rendre obligatoire « une ancienneté minimale de 6 mois » sur les fichiers de recensement municipaux de « n’importe quelle commune de Catalogne », afin de percevoir la solidarité du territoire.

Source: http://www.la-clau.net/

30/04/2011

Avant de s’occuper des pays d’afrique du nord, il faudrait avoir une pensée pour les pays européens…

Les bienfaits de l’immigration et de la préférence non-nationale..

FDF

.

Effroyable record de 4,9 millions de chômeurs en Espagne !!!

Malgré une certaine reprise économique perceptible en Catalogne du Sud, l’Espagne plonge un peu plus dans les affres du chômage, en affichant bientôt le nombre de 5 millions de demandeurs d’emploi. Dans la province de Girona, un taux effrayant de 22,3% est relevé, en dépit de nouvelles impulsions économiques. 

Le nombre de sans-emploi comporte 12.000 nouvelles entrées dans la province de Girona au premier trimestre de 2011, pour un total de 88.800 personnes. Le taux de chômage affiché au mois de mars affichait 22,33%, selon les données de la dernière « Enquête de Population Active » publiée ce vendredi par l’Institut de Statistique espagnol. Sur la même période, 14.600 emplois ont été détruits dans la province de Girona, nourrie de paradoxes, au regard d’une dynamisme d’entreprise illustrée par des exemples fréquents. Sur la Catalogne du Sud dans son intégralité, le nombre de demandeurs d’emploi a progressé de 40.900 personnes, et le taux de chômage a atteint 19%.d En trois mois, 34.100 postes de travail ont disparu, ce qui porte à 727.600 le nombre de chômeurs. Parmi les 17 communautés territoriales autonomes qui composent le territoire espagnol, la Catalogne du sud occupe ainsi la deuxième place, juste après l’Andalousie, qui dépassé désormais le million de demandeurs d’emploi, suite à l’entrée de 60.200 personnes en quelques semaines à peine. Au niveau général en Espagne, un record absolument dramatique est désormais atteint, car le nombre de demandeurs atteint les 4,91 millions, pour un taux de chômage de 21,29%. Au total, en seulement trois mois, 213.500 nouveaux sans-emploi se sont signalés auprès des services de recherche d’emploi, ce qui signifie une augmentation de 297.400 personnes par rapport aux premier trimestre 2010.