Francaisdefrance's Blog

23/11/2011

Une mosquée, une église, un cimetière, un carré musulman: la guerre des profanations bat son plein…

Il doit bien y avoir d’autres moyens de se mépriser les une les autres que de profaner des lieux saints, non?

Les « jeunes » crachent à terre quand ils nous croisent, nous les sous-chiens. Et quand on les engueulent, ils veulent toute de suite « niquer notre patrie » « niquer la France », « niquer la police », etc…

Des problèmes de refoulement sexuel, les « jeunes » ?

FDF

.


Multiples profanations dans les Landes …
Un multi-récidiviste christianophobe, qui s’en prend aux oeuvres religieuse …

Le Christ maculé de peinture rouge et les bras sciés à Rion. (Photo Janette Lamarque)

Qui en veut à ce point aux statues landaises de la Vierge et du Christ ? C’est ce que doit déterminer l’enquête confiée vendredi par le parquet de Dax à la brigade de recherches de la gendarmerie dacquoise. Le jour même, à Rion-des-Landes, c’est un Christ en croix placé derrière le maître-autel de l’église, qui a été tagué de peinture rouge, de la tête aux pieds. L’« agresseur » a aussi scié les deux bras de la statue sans pour autant qu’ils tombent comme quelques jours plus tôt sur le site marial de Buglose à Saint-Vincent-de-Paul.

Le ou les individus à la bombe rouge ont aussi sévi il y a dix jours à Pontonx-sur-l’Adour, dans la grotte représentant l’apparition de la Vierge à Bernadette Soubirous, et à Saugnac-et-Cambran sur la Vierge située à un carrefour quartier Arzet « Des actes de vandalisme » condamnés via un communiqué par le préfet des Landes.

Patrouilles renforcées

La gendarmerie a renforcé ses patrouilles auprès des édifices religieux et la cellule d’investigations criminelles de Mont-de-Marsan a effectué des prélèvements à Buglose, Saugnac-et-Cambran et Rion-des-Landes. Dans cette dernière commune, l’église est fermée jusqu’à nouvel ordre, le temps des investigations.

De son côté, l’Évêché a demandé aux prêtres de déposer plainte dès le constat d’une dégradation dans les églises paroissiales ou sur les sites religieux.

Source: http://www.sudouest.fr/

En ces périodes de restrictions; il y en a qui gaspillent. Honteux !

Paru dans http://www.ladepeche.fr/

Remarquez l’impartialité du journaleux qui a écrit ce qui suit…

FDF

.

« Un Castrais de 48 ans s’est sans doute trompé d’époque. Il en est resté au temps des Croisades. C’est en effet ce discours surréaliste que ce militaire à la retraite a tenu lors de sa garde à vue au commissariat de Castres, en début de semaine. Il a été interpellé lundi, à son domicile, pour avoir au début de l’année profané des sépultures du carré musulman du cimetière de la Barque à Castres.

C’était le 7 janvier. Des couennes de jambon avaient été retrouvées sur trois sépultures, provoquant évidemment un certain émoi. L’identité judiciaire du commissariat se rendait immédiatement sur place pour relever les traces et indices sur les lieux de cette provocation raciste évidente puisque le porc est interdit dans la religion musulmane. Les couennes de jambon de montagne étaient alors transmises aux techniciens du laboratoire de police scientifique qui ont réussi à prélever de l’ADN que l’auteur présumé avait laissé dessus en les manipulant. Et le profil génétique a fini par correspondre à un Castrais connu des services de police pour une autre infraction. L’individu en question, marié et père d’un enfant, interpellé lundi, a reconnu immédiatement les faits. Pire, il a tenu à les assumer et les revendiquer estimant être une sorte de « résistant face à l’invasion arabo-musulmane » qui déferlerait sur la France. Des faits qui ne sont pas sans rappeler la profanation de la mosquée de Castres commise un an plus tôt, en décembre 2009. Mais rien n’indique que cet extrémiste soit impliqué dans cette sombre affaire.

Hormis le fait qu’il revendique être un militant actif du Front national, il n’appartient visiblement à aucun groupuscule néo-nazi et aurait agi seul au cimetière de la Barque.

L’individu a été présenté au parquet de Castres hier et remis en liberté avant sa comparution le 7 décembre prochain devant le tribunal correctionnel pour répondre de violation de sépultures musulmanes. Il risque un an de prison et 15 000 € d’amende. »

24/09/2010

Stigmatisation… Un cimetière muzz profané à Strasbourg.

Nouvelle profanation de tombes musulmanes à Strasbourg

Inscriptions racistes, croix gammées, tout y est…

Et c’est reparti! L’autre maboule autoproclamé prédicateur (eh oui, en plein XXI ème siècle!) de Limoges qui incite impunément à la haine anti-chrétienne, anti-française, anti-républicaine et anti-blancs, il faut déjà avoir du courage et du temps de libre pour en trouver des traces dans les médias officiels. En revanche, un cimetière musulman profané, c’est le plan Vigipirate spécial crime contre l’humanité qui est aussitôt déclanché! Il faut quand-même savoir faire la part des choses, non?
Des cimetières, chrétiens, orthodoxes, israélites ou musulmans, il s’en profane souvent. C’est ignoble et impardonnable, je le reconnais; mais de là à en faire une affaire d’Etat, surtout si c’est un « carré muzz », est-il très utile de passer cette info en priorité, masquant tous les vrais problèmes que connaît la France ces temps-ci? On « les » entend déjà: « c’est un acte criminel », « je condamne », « tout sera mis en oeuvre », etc, etc…
Et Papy Galinier, au fait, on n’en entend plus parler?

FDF
.

// <![CDATA[
document.write( »);
// ]]>Click here to find out more!

« Des tombes musulmanes d’un cimetière de Strasbourg situé dans le quartier de la Meinau ont été découvertes brisées ou renversées vendredi matin, a-t-on appris auprès de la municipalité.

Trois croix gammées ont également été tracées au sol dans le gravier, a-t-on ajouté de même source.

« Entre 20 et 30 tombes du carré musulman du cimetière ont été cassées ou renversées », a dit à Reuters Olivier Bitz, adjoint au maire chargé de la sécurité et des cultes.

Le maire et le procureur de la République se sont rendus sur place tandis que la police débutait son enquête.

Il s’agit de la quatrième profanation d’un cimetière dans l’agglomération strasbourgeoise depuis le début de l’année et de la deuxième touchant des sépultures musulmanes après les dégradations commises dans celui du quartier de la Robertsau fin juin.

Deux cimetières israélites ont également été victimes de dégradations et d’inscriptions racistes dans le quartier de Cronenbourg et la commune de Wolfisheim. »