Francaisdefrance's Blog

17/10/2011

Encore un courrier à Delanoë…

Les plus islamisé de nos maires (derrière Martine Aubry qui vient de prendre la tôle de sa vie aux primaires…) s’est vu envoyer le courrier joint. Au nom du patriotisme, ça devrait le faire réfléchir… Quoique; je pense que son cas est désespéré…

Heuhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh; je ne cautionne pas la fin de la lettre. Je ne touche pas à l’homophobie… Trop dangereux.

FDF

.

Voir: ramadanfran

05/08/2011

Ramadan: pas bon pour la santé, cousin…

Je suis content. Enfin quelqu’un qui me rejoint sur l’hypocrisie qu’est la ramadan… On se prive le jour et on fait des orgies de bouffe la nuit. Le corps humain doit se demander ce qu’il se passe. Le ramadan fait des victimes; le carême, non… D’après certains médias, il y a de plus en plus de musulmans qui font le ramadan: suicidaires, les muzz, suicidaires… Enfin; c’est eux que ça regarde. Mais les hôpitaux, c’est nous qui payons pour eux…

FDF

.

Le ramadan est une perversion du carême !


« Le ramadan n’est pas seulement une mauvaise copie du carême, c’est une perversion du carême (comme de nombreuses pages du Coran sont une perversion de la Bible, etc.). Le symbolisme du jeûne de carême est, notamment, la purification de l’âme par le retranchement de la nourriture du corps (car le jeûne purifie le corps). Mais le ramadan, c’est le contraire. Car si l’on jeûne dans la journée, la nuit on fait bombance (et on digère dans la journée). Dans les pays musulmans, la consommation alimentaire augmente de 30 % pendant le ramadan. (C’est pourquoi chez nous toutes les chaînes de supermarchés ont leurs rayons spécial ramadan, alors que, si le carême était vécu par les catholiques comme 40 jours de jeûne, il ne pourrait pas y avoir de rayons spécial carême, pour la bonne raison que le jeûne de carême c’est une réelle privation.) L’orgie de nourriture est telle que les hôpitaux sont pris d’assaut par des malades qui présentent tout l’éventail des pathologies liées à la surconsommation de nourriture (et grasse, et sucrée…), depuis la simple indigestion jusqu’aux crises cardiaques. Et il y a des émissions spéciales à la télévision pour demander aux gens de se modérer et donner des recettes de plats moins riches. En ces temps de dictature hygiéniste, le ramadan devrait être interdit… »

Source: http://lesalonbeige.blogs.com/

A noter:

Le jeûne du mois de Ramadan est obligatoire pour tout musulman dès la puberté. Il existe cependant des dérogations pour certaines personnes, en particulier pour les malades. En effet, lorsque le jeûne peut avoir des conséquences néfastes sur son état de santé, le musulman est autorisé à ne pas jeûner. Malheureusement, de plus en plus de personnes exemptées de jeûne insistent pour le faire et refusent la dispense qui leur accordée sur le plan religieux. Elles commettent alors un acte répréhensible puisque le jeûne nuit à leur santé. Cette situation se retrouve notamment chez des patients atteints de maladie chronique comme le diabète.
Le ramadan: que du bonheur…

02/08/2011

L’islam est-il devenu religion d’État en France ?

On pourrait le croire avec toute cette sur-médiatisation du ramadan. Mais le but inavoué de la « religion d’amour, de paix et de tolérance » semble être tout autre. Il est avant tout commercial. « Laissez venir à moi les clients musulmans ». Et ces derniers, le sourire aux lèvres de voir des affiches géantes leur proposer des produits « spécial ramadan » vont directement acheter. En tous bons CONsommateurs qu’ils sont. Mais ils savent très bien qu’en achetant « halal », ils financent indirectement la construction de leurs mosquées. Et les enseignes commerciales versent une taxe à la Grande Mosquée de Paris pour tout produit « halal » vendu… Vous le saviez, ça?

Voilà comment on envahit pacifiquement un pays…

FDF

.

Comme chaque année, alors que le carême est volontairement et totalement passé sous silence dans l’actualité, le ramadan qui débute aujourd’hui est annoncé en boucle dans tous les médias, à toute heure et sur toutes les ondes. L’islam est-il devenu religion d’État en France ?

Notre pays compte pourtant encore plus de 50 % de baptisés et il est essentiellement de racine et de tradition chrétiennes.

Cette surmédiatisation du ramadan, loin d’être le fruit du hasard, s’inscrit dans un processus toujours plus croissant de déchristianisation-islamisation de notre société, tout cela, bien sûr, au nom de la « laïcité positive » chère à Monsieur Sarkozy.

Cette « laïcité positive » qui permet la multiplication des mosquées-cathédrales et le blocage illégal de rues parisiennes par des musulmans pour y prier. Cette « laïcité positive » qui supprime le porc dans certaines cantines et impose la viande hallal dans certains restaurants. Cette « laïcité positive » qui hurle lorsque des tombes et édifices musulmans sont profanés mais qui se tait immédiatement lorsque de mêmes exactions frappent les chrétiens !

Tout cela n’est pas étonnant de la part d’une classe politique inconsciente et suicidaire qui est allée jusqu’à refuser toute référence aux racines chrétiennes de l’Europe dans la funeste Constitution européenne.

Source: http://www.nationspresse.info/

26/10/2010

Non respect du ramadan. L’Algérie réprime violemment !

Tolérance…

Le premier qui ne respectera pas le Carême l’an prochain sera dénoncé au curé de la paroisse et sera entendu durant des heures en confession avant de subir les ultimes supplices… Pire encore: il devra se convertir à l’islam !!!

FDF

.

Lu sur: http://tinyurl.com/34gc2gg

Multiplication des procès pour non-respect du ramadan : l’inquiétude d’un collectif algérien

Dans un communiqué publié le 21 octobre, le collectif algérien SOS Libertés réagit à la condamnation à deux ans de prison d’un jeune algérien prévenu « d’atteinte aux préceptes de l’islam », pour n’avoir pas respecté le jeûne du ramadan. Le collectif se dit « vivement inquiet des dérives « talibanesques » récurrentes de la police ». Début octobre, un procès similaire avait débouché sur un non-lieu en Kabylie.

 

Le collectif algérien SOS Libertés réagit à la condamnation, lundi 18 octobre, d’un jeune algérien à deux ans de prison ferme et de 100 000 dinars (1 000 euros environ) d’amende pour n’avoir pas jeûné fin août durant le ramadan. Selon l’AFP, le groupe composé d’intellectuels s’insurge contre la multiplication de ce type de procès et presse le gouvernement algérien d’y mettre un terme. Le collectif se dit « vivement inquiet des dérives « talibanesques récurrentes » de la police transformée en police religieuse et de l’instrumentalisation de la Justice par l’idéologie de l’intolérance et de la régression ».

Fares Bouchouata, 27 ans, a été déféré devant la justice d’Oum El Bouaghi, à quelque 500 km au sud-est d’Alger, et a été condamné pour « atteinte à un précepte de l’islam », peut-on lire sur le site internet du quotidien algérien indépendant El-Watan, qui n’a pas précisé la religion du prévenu. Ce dernier a été surpris, fin août 2010, durant le ramadan, par une descente de police alors qu’il déjeunait avec des amis dans un lieu isolé du centre-ville de Aïn Beïda.
Il y a deux semaines, deux « déjeuneurs » étaitent relaxés

Pour le même cas, relève le quotidien algérien, le jugement diffère d’un tribunal à l’autre. Deux chrétiens non jeûneurs avaient été relaxés le 5 octobre, à Ain el Hammam dans l’est algérien, alors que le procureur avait requis trois ans de prison ferme. Un juge de ce tribunal kabyle avait prononcé un non-lieu car « aucun article de loi ne prévoit de poursuite » dans le cas de non-respect du jeûne durant le ramadan. Un autre procès est prévu le 8 novembre dans la région d’Akbou, en petite Kabylie, contre neuf musulmans non-jeûneurs.

« Sans base légale, ces poursuites pour délit de culte sont dictées par des motivations extrajudiciaires qui évoquent la pratique médiévale des procès de sorcellerie », peut-on lire dans le communiqué publié par SOS Libertés et repris par le quotidien El-Watan. « La liberté de conscience et de culte est garantie par la Constitution algérienne et par les pactes internationaux ratifiés par l’Algérie. Elle est synonyme du droit de chaque citoyen de pratiquer le culte de son choix, ou de ne pas pratiquer, qu’aucune autorité ne saurait remettre en cause sans se mettre hors la loi », souligne SOS Liberté, qui appelle à « une large mobilisation des partisans des libertés pour soutenir les victimes de l’arbitraire et résister aux assauts de l’inquisition ». Toujours selon l’AFP, le Premier ministre Ahmed Ouyahia a réagi, jeudi 21 octobre devant le Parlement, en réaffirmant que la liberté de culte sera « toujours garantie dans le respect de la loi » dans son pays où l’islam est religion d’État.

Appel à la tolérance au début du ramadan

À la veille du ramadan, mardi 10 août, SOS Libertés avait appelé, dans un communiqué et sur un blog, au respect des libertés de conscience. « Si, comme chaque année, l’État a pris des mesures pour faciliter l’observance de ce rite par les pratiquants, les non pratiquants risquent, une nouvelle fois, d’être la cible des forces de sécurité, transformées pour la circonstance en bras armé de l’inquisition », redoutait le collectif qui avait rappelé que, « ces dernières années, des « non-jeûneurs » pourtant discrets, ont été arrêtés et condamnés à de lourdes peines de prison ». SOS Libertés avait encore demandé aux autorités algériennes de « respecter les lois de la République, en mettant un terme au détournement des institutions au service d’une idéologie intolérante et liberticide ». Les signataires du communiqué avaient exigé que des lieux de consommation (cafés et restaurants) soient autorisés à ouvrir pour « répondre aux besoins de ceux qui, pratiquant une religion autre que l’islam ou n’en pratiquant aucune, ont choisi de ne pas jeûner ».

21/08/2010

Mieux connaître l’islam…

.

En ce onzième  jour du ramadan, il est de bon ton, pour les sous-chiens laïques que nous sommes, de mieux connaître cette « religion » qu’est l’islam, ses tenants et aboutissants. Nos amis les « fidèles » apprécieront ce « coup de pouce »…

FDF