Francaisdefrance's Blog

31/03/2011

Sur RTL, Robert Ménard « approuve » les élécteurs du FN.

Ca commence à remuer dans les chaumières… Ca fait plaisir de voir encore un animateur télé dire tout haut et sans langue de bois ce que sont les classes politiques, et l’ostracisme injustifié dont est victime le FN.

FDF

.

Invité dans l’émission de Christophe Hondelatte, “On refait le monde” sur RTL a pour le moins surpris les auditeurs par son commentaire sur les électeurs du Front National au premier tour des cantonales. “Ce n’est pas que je les comprends, c’est que je les approuve”, a-t-il déclaré.

Mais a-t-il lui même voté pour le FN? Réponse: “Je dis que j’approuve sur un certain nombre de points l’analyse de Marine Le Pen”. Et quand, dans le studio, Joseph Macé-Scaron dénonce l’absence d’analyse et de programme de la présidente du FN, il s’enflamme: “Bien sûr qu’il y a analyse, il y en a marre de ce mépris que vous trimballez.

Est-ce tout? Non. “Je trouve scandaleux qu’il n’y ait pas un élu du Front National dans un conseil général. Je trouve ça monstrueusement scandaleux pour les 15% des gens qui votent Front National. Deuxièmement, je pense qu’il y a une partie de la classe politique qui se discrédite. Quand on a vu l’affaire MAM d’un côté à droite et Guérini, le conseiller général des Bouches-du-Rhône à gauche, on peut se poser des questions sur cette classe politique là.”, s’est insurgé Robert Ménard.

Je pense qu’il y a un certain nombre de promesses non tenues qui peuvent faire comprendre et qui me font comprendre un certain nombre de décisions”, a-t-il conclu.

Source: Robert Ménard « approuve » les élécteurs du FN par TELEOBS

.

Merci à Bobby pour l’info…

26/03/2011

Cantonales 2011: le dernier baroud d’honneur de l’UMP au PS…

Ca vient aussi de chez oumma.com… Ils ne loupent pas nos politiques et pour une fois, je les approuve. Nous passons pour de tristes sires, entre un UMP en pleine débandade et un PS qui ne sait plus à quoi s’accrocher… Pour accumuler autant de conneries à la suite, il faut être au moins au PS… S’acoquiner avec Tariq Ramadan sous les yeux des Français à la veille des cantonales, c’est du suicide. Et l’UMP a l’affût des dérapages de leur ennemis habituels s’en donnent à coeur joie. Mais bon; il est un peu tard.

La voix de la France, c’est demain, dans les urnes. Et l’on risque d’avoir de belles surprises…

FDF

.

Pétition du Nouvel Observateur : Jean-François Copé voit rouge devant les signatures de Tariq Ramadan et Martine Aubry…


« Le petit théâtre de la vie politique ne nous épargne aucun spectacle affligeant, ni celui, vaudevillesque, de ses règlements de compte à OK Corral, ni celui, mélo-dramatique, de la mise en scène de l’effroi populaire.

Sur cette scène bouillonnante, qu’un seul scrutin électoral, même le plus enraciné dans le terroir, suffit à rendre volcanique, les acteurs rivalisent de populisme, à travers des tirades enflammées qui haranguent des électeurs tourneboulés, dictant non seulement leur conscience, mais aussi désignant leurs croque-mitaines…

De cette lave nationaliste en fusion, qui désagrège les valeurs républicaines sur son passage, Jean-François Copé, l’impétueux leader de l’UMP, est passé maître dans l’art d’embraser le débat démocratique. Aussi, à la veille du second tour des cantonales, attendant une brèche dans laquelle s’engouffrer pour piquer au vif le PS, son sang n’a fait qu’un tour lorsque, dans l’appel contre le « Débat-procès sur la laïcité » publié par le Nouvel Observateur, son regard scrutateur a repéré une juxtaposition de signatures inconciliables : celles de Martine Aubry et de Laurent Fabius aux côtés du méchant loup… Tariq Ramadan !

Quelle aubaine pour l’artisan de la dérive droitière de l’UMP qui, drapé dans une indignation affectée, a aussitôt accusé le PS de « perdre son âme » en étant ainsi associé au personnage maléfique préféré de nos médias : l’islamologue suisse, dont la prétendue filiation avec les Frères musulmans, en dépit de ses nombreuses prestations télévisuelles, ne cesse de le précéder, à moins qu’elle ne le poursuive, en tous les cas lui colle irrémédiablement à la peau !

Craignant l’opprobre, Martine Aubry et Laurent Fabius ont aussitôt fait profil bas, obtempérant aux coups de semonce de leur meilleur ennemi, en retirant leur sceau personnel de la pétition, tout en exigeant que le gouvernement « renonce » au débat sur la laïcité. Un dernier baroud d’honneur…

Le petit théâtre de la vie politique, ses intrigues grossières, ses coups bas très bas, son hypocrisie insondable comme un puits sans fond, et sa nouvelle cheville ouvrière Umpiste de la pensée unique insidieuse, Jean-François Copé, qui en plus d’être un moralisateur bon teint, fabrique nos Barbe Bleue, tout en offrant des tribunes à l’un des pires Père fouettard qui flagelle sans retenue notre société anxiogène : le triste sire, non pas légendaire mais bien réel, ainsi que l’atteste sa condamnation pour « incitation à la discrimination raciale », Eric Zemmour… »

Vu sur oumma.com

25/03/2011

Droite et Gauche font le jeu des Talibans…

A la veille des cantonales, voilà une info qui ne laissera pas certains électeurs de marbre…

FDF

.

Lire: Ghesquiere

 

24/03/2011

Cantonales: qu’ils continuent à se renvoyer la balle…

« Ils » ne s’expliquent pas cette montée en puissance des forces vives du Front National… Et ils ne veulent pas admettre que c’est la voix des Français qui est sortie des urnes dimanche passé et qui va certainement faire de même dans trois jours. Ils ne veulent pas accepter qu’ils ont mis notre France dans un merdier inextricable depuis trente ans avec leur « alternance » au pouvoir… Ils ne veulent pas admettre que la France veut du changement, du concret, du « palpable » et plus jamais de promesses stériles. Et encore cette fois, l’UMP et le PS se rejettent mutuellement la faute sur la poussée fantastique du FN qui n’est en fait que le résultat de leur politique minable qui a conduit NOTRE Patrie dans la fange où elle se trouve et dont seul le Front National a les solutions pour l’en sortir…

Alors, plutôt que de trouver et apporter ce qu’attendent les Français, ils se battent; même à l’intérieur de leurs formations politiques respectives… Quel carnage!

Marine Le Pen va avoir un sacré boulot pour faire redresser le torse au coq Gaulois. Mais elle en a le courage, les moyens et son programme est axé dessus…

Alors dimanche, ne vous laissez plus prendre au piège. Une seule solution:

FDF

.

FN : François Fillon rejette la faute sur le PS…


Devant les députés, le premier ministre a contre-attaqué en affirmant que le PS avait en son temps fait «la courte échelle» au Front national.

«Aucune leçon à recevoir du PS.» Interrogé à l’Assemblée sur les atermoiements de la majorité quant à la stratégie à adopter face au FN à l’occasion du second tour des cantonales, le premier ministre François Fillon a décidé de contre-attaquer avec fermeté. Regardez son intervention :

 

Source: http://www.lefigaro.fr/

22/03/2011

Marine Le Pen: «Le Front national aura des élus dimanche prochain».

Avec le vent en poupe, le Front National est remonté à bloc. Le second tour des cantonales s’annonce très combatif. Toutes les forces frontistes se tiennent la main. Aux Français de comprendre et de sanctionner dans les urnes le triste bilan de 30 années d’alternance UMP/PS qui ont ruiné notre patrie..

.


 

FDF

.

Marine Le Pen met le cap sur le second tour!

Marine Le Pen voit ses ambitions à la présidentielle confortées. La forte poussée du Front national au premier tour des élections cantonales -15,18% des voix- corrobore les sondages qui la créditent de 21% à 23% d’intentions de vote en 2012. «Nous avons réussi une révolution dans la vie politique française, a affirmé ce lundi Marine Le Pen. Nous talonnons l’UMP.» «Le Front national aura des élus dimanche prochain», a-t-elle pronostiqué en privé.

Le FN sera présent au second tour dans 402 cantons. Dans 39 d’entre eux, le parti frontiste est arrivé en tête au premier tour. Il espère ainsi l’emporter dans les cantons de Fréjus (Var), Perpignan-9 (Pyrénées-Orientales), Montigny-en-Gohelle (Pas-de-Calais) et Béziers-4 (Hérault), où il a respectivement atteint 39,37%, 34,61%, 35,88% et 35,17% ce dimanche.

Il y aura cinq triangulaires UMP-PS-FN. Le FN sera seul en lice face à la gauche dans 266 cantons (dans 204 face à un PS, dans 37 face à un communiste, dans 23 face à un divers gauche et dans deux face à un écologiste). Le parti de Marine Le Pen affrontera un UMP ou un divers droite dans les autres cantons. «Offrez-vous des élus qui vont tourner le dos au système UMPS!», a tonné lundi Marine Le Pen dans un appel aux électeurs en vue du second tour. Associant dans un même rejet les deux grands partis de gouvernement, la présidente du FN les a ironiquement qualifiés de «global parti».

Pour la première fois, lundi, la députée européenne a tendu la main aux candidats divers droite. Dans les cantons où le FN se sera pas présent au second tour, «si un divers droite mérite notre soutien par ses déclarations et ses positions envers le Front national, nous envisagerons la situation au cas par cas», a-t-elle déclaré.

Résultats plus homogènes.

Le score obtenu au premier tour est le plus élevé atteint par le FN à des cantonales. Il est d’autant plus notable que ce parti n’avait pu présenter des candidats que dans 75% des cantons. En outre, le mode de scrutin de cette élection, majoritaire à deux tours avec une barre d’accession au second tour relevée à 12,5% des inscrits, conduit d’ordinaire une partie des sympathisants du FN à s’abstenir.

Or, dans ses fiefs traditionnels, le parti frontiste renoue avec les scores les plus élevés de son histoire électorale. Ses bastions sont le Nord (23,09%), le Pas-de-Calais (22,86%), l’Oise (24,84%), la Moselle (24,80%) et l’ensemble du Sud-Est avec les Bouches-du-Rhône (28,20%), le Var (27,60%), les Alpes-Maritimes (27,02%), le Vaucluse (26,13%), le Gard (25,07%), l’Aube (24,88%) et l’Hérault (23,40%). À Marseille, le FN a dépassé les 30% dans tous les cantons.

Dans plus de dix autres départements, le parti de Marine Le Pen a obtenu entre 20% et 23%. Le redressement du FN en Ile-de-France, déjà amorcé lors des régionales de mars 2010, s’amplifie fortement dans les départements de la grande couronne. En Seine-et-Marne, le FN a atteint 21,64% et a dépassé l’UMP, qui a recueilli 21,56%. Dans le Val-d’Oise, il a obtenu 20,18%. Dans l’Essonne, le parti frontiste a recueilli 18,79% et devance l’UMP, qui peine à 15,52%.

Autre fait marquant: le FN uniformise ses résultats dans toutes les régions. Il a progressé dans l’Ouest, qui lui était jusqu’alors hostile. À de solides points d’appuis locaux s’ajoutent donc désormais des résultats plus homogènes qu’auparavant dans l’ensemble de l’Hexagone. Des atouts incontestables pour Marine Le Pen en vue de 2012.


Source: http://www.lefigaro.fr/

Le Front national progresse et s’enracine…

Il était temps; pour la France, pour les Français…

FDF

.

Cantonales : le FN progresse même en dehors de ses bastions

Le parti de Marine Le Pen a recueilli dimanche 15,26 % des voix, soit le triple du score qu’il avait atteint aux cantonales de 2008 (4,8 %) à l’époque de sa «traversée du désert», après l’élection de Nicolas Sarkozy à l’Élysée. Le FN améliore aussi de deux points le résultat déjà élevé qu’il avait atteint aux cantonales de 2004 (12,2 %). C’est son meilleur score jamais obtenu à des élections cantonales.

Marine Le Pen s’est réjouie, dimanche, de cette «très forte poussée» et a appelé les électeurs à «renforcer en quelque sorte la vague bleu Marine au second tour». Comme elle l’espérait, des candidats FN devancent leurs concurrents UMP au premier tour dans un nombre significatif de cantons et restent ainsi seuls face au candidat de gauche dimanche prochain. Le Front national sera présent en duel au second tour dans 394 cantons, opposé dans la majorité des cas (204) au Parti socialiste.

Dans le Nord, le FN est notamment en position de se maintenir dans les cantons de Cysoing, Bouchain, Roubaix-Est, Roubaix-Centre, Grande-Synthe, Carnières, Capinghem et Saint-Amand-les-Eaux-Rive droite. Dans le Pas-de-Calais, les candidats de Marine Le Pen restent en particulier en lice au second tour à Boulogne-Nord-Ouest et à Montigny-en-Gohelle, où le secrétaire général du FN, Steeve Briois, est arrivé en tête avec 35,88 %.

Dans l’Oise, le parti de Marine Le Pen a obtenu 36,97 % à Noyon. Le FN arrive en tête dans trois autres cantons du département (Crépy-en-Valois, Mouy et Noailles). Dans l’Aisne, où le FN atteint d’ordinaire ses meilleurs résultats, le parti de Marine Le Pen recueille de 23,77 % à 27,16 % dans cinq des six cantons renouvelables.

Ambitions dans le Sud

Dans les Alpes-Maritimes, le FN espérait renouveler le score très élevé atteint aux régionales. À Saint-Laurent-du-Var-Cagnes-Est, le FN est en tête avec 28,27 %. À Nice-8, le parti de Marine Le Pen a recueilli 25,78 % et accède au second tour. Toutefois, dans le 14e canton de Nice, l’ancien maire, Jacques Peyrat, soutenu par le FN, n’arrive qu’en troisième position avec 21 % et n’est pas qualifié pour le second tour. Il a pâti de la candidature d’un dissident, Max Baeza, qui a recueilli 11,8 %.

Dans le Gard, le FN nourrissait des ambitions dans de nombreux cantons comme Nîmes-5, où un jeune «mariniste», Julien Sanchez, a obtenu 29,01 % et sera présent au second tour. Dans l’Hérault, le parti misait sur ses fiefs traditionnels, comme Lattes, où Alain Jamet s’est qualifié pour dimanche prochain avec 26,87 %.

Le parti frontiste uniformise ses résultats dans toutes les régions du pays. Il a progressé dans l’Ouest, qui lui était jusqu’alors hostile. En Ille-et-Vilaine, le FN a obtenu 14,27 % dans le canton de Cancale. Le candidat de Marine Le Pen restera seul en lice contre la gauche, dimanche prochain, dans le canton urbain de Rennes-le-Blosne et dans le canton rural de Pleine-Fougères. L’Ile-de-France, jusqu’ici terre de mission pour le FN, est, elle aussi, concernée. Il y aura six duels FN-PS en Seine-et-Marne, département dont Jean-François Copé est le député.

Dans les autres départements, le FN s’estimait apte à obtenir des résultats significatifs dans l’Aube (Troyes-2), la Moselle (Saint-Avold), les Vosges (Épinal-Est), le Bas-Rhin (Strasbourg-7) et le Haut-Rhin (Saint-Amarin). Le parti fondait aussi des espoirs dans plusieurs cantons de l’Eure (Ecos), de Seine-Maritime (Grand-Couronne) et du Rhône (à Meyzieu et dans certains des huit cantons de Lyon renouvelables).

Source: http://www.lefigaro.fr/

21/03/2011

Le FN vainqueur du premier tour des cantonales!!!

Les français se réveillent. Entre l’UMP qui n’ose même pas mettre son logo sur les affiches de ses candidats qui pour l’occasion sont devenus « divers-Droite » et les socialistes qui rampent devant l’islam, les français ont montré la véritable voie… La leur, celle des patriotes, celle de ceux qui en ont assez qu’on leur raconte sans cesse des mensonges. La France reprend des couleurs; les siennes…

Marine; vite !

FDF

.

Le premier tour des cantonales peut se résumer ainsi : une abstention record, un recul de l’UMP, le PS qui arrive en tête, mais, surtout, une poussée du Front national.

Le parti de Marine Le Pen est arrivé en tête dans 39 cantons et sera présent au second tour dans près de 400 circonscriptions électorales : 204 duels avec le Parti socialiste, 89 face à l’UMP, 37 contre le PCF et presque autant face à d’autres candidats de droite et de gauche. Dans la majorité des cas, les candidats frontistes seront opposés en duel à des socialistes lors du second tour, dimanche 27 mars. Il y aura en outre cinq triangulaires UMP-PS-FN.

Source: http://tinyurl.com/6yfbwud

14/03/2011

Le Politizap de la semaine.

C’est du « tout cuit » pour Marine, ça. On va maintenant diaboliser l’UMP…

FDF

.

Lire: http://tinyurl.com/6zxyzdk

Le spectre d’un «21 avril bis», le tollé provoqué par la députée Brunel, le coup de gueule de Badinter, Sarkozy pas très fan de la Journée de la femme…

13/03/2011

Ca tombe bien: l’UMP ne veut ni alliance avec le FN, ni front républicain.

Effectivement. Cette annonce est encore de la récupération politique nauséabonde. Les loups sortent du bois…

Marine Le Pen, comme son père, ne veut aucune alliance. Et cette politique du Front National ne date pas d’aujourd’hui. Au FN, il y aura Marine contre les  autres; pas avec les autres… Quand on pense que les partis politiques français s’organisent à coup d’alliances après s’être massacrés entre eux entre deux scrutins; la crédibilité n’est pas leur fort… Comme quoi, l’UMP/S n’est pas un leurre…

Le premier tour des cantonales sera « parlant »…

FDF

.

La stratégie du parti présidentiel sera arrêtée entre les deux tours des cantonales.

«Aucune alliance avec le FN.» L’avertissement de Nicolas Sarkozy devant l’équipe dirigeante de l’UMP jeudi a été clair. Les cantonales 2011 ne verront pas l’UMP répondre aux sirènes du Front national. Le secrétaire général de l’UMP, Jean-François Copé, avait déjà précisé que toute alliance était exclue mais le président va plus loin en annonçant, d’une part, que des exclusions seront prononcées contre ceux qui dérogent à cette règle. Il a précisé, d’autre part, «qu’on ne va pas commencer à appeler à voter pour la gauche» là où le second tour verrait s’affronter un candidat de l’opposition et un du FN. La question sera au menu du bureau politique de l’UMP mercredi.

Déléguée générale de l’UMP et députée des Alpes-Maritimes, Michèle Tabarot s’avoue «très réservée sur l’idée d’un front républicain». «Cela finit toujours par faire le jeu du FN», explique-t-elle en reconnaissant qu’il peut y avoir des exceptions locales. «En 2009, le président et l’UMP avaient appelé au front républicain à Hénin-Beaumont pour faire battre Marine Le Pen», rappelle-t-elle.

Candidate à sa succession dans le canton de Fère-en-Tardenois, Isabelle Vasseur est catégorique : «Je n’ai jamais appelé et n’appellerai jamais à voter FN», explique la conseillère générale UMP de l’Aisne qui, arrivée troisième derrière le FN et le PS en 2004, avait réussi à emporter la victoire au second tour. «Cette année, c’est la gauche qui part divisée et pourrait se voir éliminée, explique Vasseur. Mais si j’avais à choisir entre le FN et le PS, je serais très tentée de m’abstenir.»

La députée de Seine-et-Marne Chantal Brunel, au cœur de la polémique, ne le conçoit pas autrement. «Là où le FN menace, il faut le battre et le battre dès le premier tour», explique-t-elle. «Complètement hostile» à l’idée qu’un candidat UMP appelle à voter FN au second tour, Brunel se rangera à «l’avis du bureau politique». Mais, précise-t-elle, «il faudra qu’on nous laisse le temps de débattre». «Nos électeurs le souhaitent», explique-t-elle en avançant pour preuve «les tonnes de courriers envoyées à l’Assemblée et les centaines de commentaires» de soutien qu’elle a reçus sur son site après avoir proposé «de remettre dans les bateaux» les immigrés venant de Méditerranée.

«Que celui qui appelle à voter FN soit sanctionné me paraît tout à fait normal», explique pour sa part le député du Nord, Christian Vanneste. «Mais il faudra avoir la même sévérité avec ceux qui appellent à voter pour le Parti socialiste, ajoute-t-il. Je suis tout à fait favorable à l’exclusion d’un certain nombre de ministres.» Dans son collimateur, Nathalie Kosciusko-Morizet, qui s’est prononcée, avant la mise au point de Nicolas Sarkozy, en faveur d’un front républicain. Ou Laurent Wauquiez qui, dans un entretien à Libération vendredi, «assume» voter pour le candidat qui peut battre le FN, «qu’il soit de droite ou de gauche». Sans préconiser ouvertement d’alliance, Vanneste brandit l’exemple de l’Italie, «où Silvio Berlusconi n’a plus d’ennemi sur sa droite depuis qu’il a su intégrer dans son giron les troupes de Gianfranco Fini».

Vendredi, c’est Marine Le Pen qui s’est offert le luxe de lancer un appel aux «électeurs de l’UMP afin qu’ils nous rejoignent». En extrapolant les résultats des régionales de 2010, l’Ifop a dressé une liste de 150 cantons où le FN serait en mesure de se maintenir au second tour. Au premier tour, en mars 2010, le Front national avait recueilli 11 % des suffrages au niveau national. Moitié moins que ne lui prêtent aujourd’hui les sondages dans le cadre de leurs études pour la présidentielle 2012.

Source: http://www.lefigaro.fr/


11/03/2011

Val d’Oise : l’UMP incite ouvertement à la haine !

Lu sur Al Kanz… L’UMP, pour sauver ses rescapés, bouffe vraiment à tous les râteliers… Mais ça, ça devient une habitude. Le bateau du capitaine Sarkö coule. Sauvez les chefs, d’abord…

FDF

.

mar2011

Pas d’affolement, il ne s’agit que d’islamophobie. Dans le Val d’Oise (95), un winner de l’UMP, comme seul ce parti sait en produire, a eu l’idée du siècle. En campagne pour un strapontin, Didier, un bien-coiffé de 34 ans, ancien conseiller de Brice Hortefeux, cet ex-préposé gouvernemental aux blagues qui ne font pas rire les juges, s’est fendu d’un tract tu-peux-pas-test.

Val d'Oise : l'UMP incite ouvertement à la haine

Pour ceux qui ne connaissent pas l’UMP, c’est un rassemblement de pieds-nickelés, qui ont développé une capacité incroyable à transformer l’or en plomb. A l’UMP, les idéologues ont la finesse d’un pachyderme et des théories très vintage. On sait par exemple, à l’UMP, que les Noirs sont des délinquants.

Source : http://tinyurl.com/6y37akt

Cantonales : Sarkozy n’appellera pas à voter contre le FN au second tour…

Qu’est-ce que c’est encore que ce coup foireux???  On peut du moins en déduire que Sarkö pense que le FN sera au second tour. Nul besoin de sortir de Sciences-Po pour s’y attendre… La France se réveille; et les premiers signes apparaîtront le 20 mars prochain…

FDF

.

Le chef de l’Etat a indiqué à l’UMP l’attitude à suivre vis-à-vis du FN entre les deux tours du scrutin des 20 et 27 mars.

Martine Aubry, Nicolas Sarkozy et Marine Le Pen (Montage Le Post).
Martine Aubry, Nicolas Sarkozy et Marine Le Pen (Montage Le Post). |

Pas d’accord avec le FN mais pas d’appel à voter PS si le FN est présent au second tour.

C’est la ligne fixée à l’UMP pour les élections cantonales par Nicolas Sarkozy, selon Le Parisien.

Le chef de l’Etat, qui recevait l’équipe dirigeante du parti majoritaire à déjeuner jeudi midi à l’Elysée, a indiqué l’attitude à suivre vis-à-vis du parti d’extrême droite entre les deux tours du scrutin des 20 et 27 mars.

« Il n’y aura pas d’accords avec le Front national et on maintiendra nos candidats partout où ils pourront se maintenir », a déclaré Nicolas Sarkozy, cité par le quotidien.

Et si certains UMP dérogent à cette règle, ils seront exclus du parti, a menacé le chef de l’Etat. « On virera ceux qui appellent à voter FN! », a-t-il lancé, selon Le Parisien.

Et en cas de second tour FN/PS, le chef de l’Etat ne veut pas entendre parler d’un front républicain : il demande à ses troupes de ne pas appeler à voter pour le PS, selon le quotidien.

« On a dit pendant des années que le PS avait favorisé le FN, avec Mitterrand notamment, et maintenant on irait expliquer aux Français qu’on vote pour le PS ? Quelle est la cohérence ? », s’est-il interrogé, selon Le Figaro, en indiquant toutefois que le débat sur le sujet n’était pas clos car il fera l’objet d’une discussion au bureau politique de l’UMP.

Selon les estimations, le FN pourrait se maintenir au second tour dans au moins 150 cantons.

D’après Le Parisien, Nicolas Sarkozy a « épinglé » en le citant Gérard Larcher et -sans la citer- Nathalie Kosciusko-Morizet, qui ont déclaré qu’ils faudraient appeler à voter pour la gauche en cas de duel PS/FN au second tour.

La ministre de l’Ecologie a affirmé mardi qu’elle appellerait « clairement » à voter socialiste en cas de duel PS-FN au second tour des cantonales.

Quant au président du Sénat, il a également déclaré mercredi aux Questions d’Info LCP/FranceInfo/AFP qu’en cas de duel PS/FN au second tour des cantonales, il souhaitait « à titre personnel » un vote en faveur du PS.

(Source : Questions d’Info LCP/FranceInfo/AFP)
NKM et Gérard Larcher ne seraient pas les seuls à partager cette opinion : la plupart des dirigeants de la majorité pensent, à l’instar du ministre chargé de la Coopération, Henri de Raincourt, « que l’UMP sera obligée d’appeler à un ‘front républicain’ contre le Front national », indique Le Figaro.

Nicolas Sarkozy ne semble pas sur la même ligne, que son Premier ministre. François Fillon a déclaré samedi dernier dans Le Figaro, au sujet de l’attitude de l’UMP en cas de seconds tours PS/FN : « Pour ma part,  mon attitude sera sans ambiguïté, comme elle l’a toujours été: nous n’avons pas à faciliter l’ascension du Front national. »

Par ailleurs, la mise au point de Nicolas Sarkozy intervient plus tôt que prévu. Mercredi, le patron de l’UMP, Jean-François Copé, a déclaré que son parti « prendrait position au soir du 1er tour » en cas de duels FN/PS aux cantonales.

De son côté, le ministre du Travail et de la Santé, Xavier Bertrand, a estimé dans le Talk Orange/Le Figaro que la question des désistements en cas de duels PS/FN au second tour des cantonales « n’est pas posée actuellement ».

Sources : Le Parisien.fr, Questions d’Info LCP/FranceInfo/AFP, Le Talk Orange/Le Figaro

Lu sur Le Post

03/03/2011

« Apéro porchetta-rosé » de Nice: illégal selon la préfecture !

Va t’on bientôt pouvoir manger ce qu’on veut bientôt chez nous ??? On nous arrose de halal et dès qu’on parle de bonne bouffe bien française, nous voilà « hors loi »…  Y’a pas un gros problème ???

FDF

.

Le groupuscule d’extrême droite Nissa Rebela, avait décidé d’organiser, vendredi, à 19 heures, à Nice, un « apéro porchetta-rosé », dans une rue du quartier de la Gare.

Lors de cet appel les membres du groupuscule avaient dénoncé, photos à l’appui, les prières musulmanes qui se déroulent, en plein air, dans cette rue.

Par pure provocation, Nissa Rebela avait fixé le rendez-vous de cet « apéro porchetta-rosé » devant une salle de prière.

Ce mercredi, la préfecture des Alpes-Maritimes a jugé cette manifestation illégale, tout en expliquant : « Les organisateurs ont déposé une demande tardive de manifestation » hors du délai de trois jours prévu par la loi.

Et si les organisateurs décident de maintenir cet apéro, ils s’exposent à des « sanctions pénales », soit six mois d’emprisonnement et 7.500 euros d’amende, indique Le Figaro.

Christian Estrosi, maire de Nice, a condamné cette manifestation « organisée dans le contexte des élections cantonales ».

« Je condamne avec la plus grande fermeté ce type de provocation, hélas coutumière, de ce mouvement extrémiste plusieurs fois condamné et avec lequel certains candidats n’ont pas hésité à s’unir dans la perspective des prochaines élections » a déclaré l’ancien ministre.

Des élus socialistes de la région avaient vivement protesté, mardi, contre la tenue de cet « apéro » à la thématique xénophobe.

Malgré l’illégalité de cette manifestation, les identitaires de Nissa Rebela demandent à leurs sympathisants de se rendre, vendredi, rue de la gare à Nice, rapporte Le Figaro.

Rappel :

Nissa Rebela a défrayé la chronique en 2005 en organisant des distributions, pour les plus démunis, de soupe au cochon qui excluaient de fait les personnes de confession musulmane et juive.

Une formation d’extrême-droite (FDF: horreur, malheur!) qui présente 15 candidats aux prochaines élections cantonales.

Source: http://tinyurl.com/4t9dnpd


23/02/2011

Des voix à l’UMP demandent un remaniement !

Le fruit du hasard? Non non. Les élus UMP en ont marre d’être associés à un mouvement qui commence à traîner bon nombre de casseroles. Les « sièges éjectables » ne sont pas réservés qu’aux dirigeants des pays arabes… Ca sent mauvais, tout ça. Surtout à la veille des cantonales. On risque d’avoir de sérieuses surprises… Les français se rendent de plus en plus compte qu’on les prend pour des cons. Les élus du pouvoir aussi… La voix des urnes sera entendue le mois prochain…

FDF

.


Le plus en plus d’élus jugent le départ de MAM inéluctable, alors que la cote de popularité du Président continue de chuter.

On parle pudiquement d’ « une initiative politique », et puis plus honnêtement d’un remaniement, peut-être après les cantonales. Pour des membres de plus en plus nombreux de la majorité il y a urgence à remplacer Michèle Alliot-Marie, et à tenter de donner un nouveau souffle à Nicolas Sarkozy.

En procédant à la mi-novembre à un remaniement, le président espérait redresser la barre des sondages. Las, à quatorze mois de la présidentielle, le chef de l’Etat, dont personne ne doute à droite qu’il briguera un nouveau mandat, ne décolle pas. Et pourtant, confie un responsable de l’UMP, « il a changé, il s’est « re-présidentialisé », mais « cela ne trouve aucune traduction dans les sondages ».

Dans les derniers baromètres Viavoice et BVA pour L’Express, la cote de popularité de Nicolas Sarkozy atteint 30% soit son plus bas niveau. Nouveauté, celle de François Fillon s’érode fortement, de 6 à 7 points, avec pour lui aussi des records d’impopularité.

Pour Viavoice, « il est désormais permis de conclure que le remaniement gouvernemental le 14 novembre dernier aura été vain en terme de rétablissement de la confiance ».

Gaël Sliman (BVA) estime que « le plus préoccupant pour Nicolas Sarkozy, c’est l’érosion de son socle historique de soutien ». « En un an, il a chuté de 10 points auprès des sympathisants de droite et de 14 auprès des plus de 65 ans, des artisans et petits commerçants et des revenus moyens-supérieurs, et de 21 points auprès des revenus modestes ».

Couacs

Le dernier remaniement était « censé résoudre les problèmes et en fait il en a mis d’autres en exergue », se lamente un responsable de l’UMP, citant les couacs et polémiques en série et tout particulièrement les vacances tunisiennes controversées de Michèle Alliot-Marie, et celles de François Fillon en Egypte.

Dans ce contexte, l’ex-Premier ministre Jean-Pierre Raffarin, qui a toujours milité pour un changement de locataire à Matignon avant la fin du quinquennat, a appelé M. Sarkozy à une « initiative politique », un « remaniement » après les cantonales de mars…

Suite et source: http://tinyurl.com/4ksa9zb

05/02/2011

Halal pour tous à l’Institut Catholique de Lille !

Et ça étonne quelqu’un? A Lille, dont Martine Aubry ( l’amie des islamistes) est le maire ? Ces comportements arbitraires sont indignes de NOTRE République Française !

Bientôt les élections cantonales…

FDF

.


La nourriture halal s’étale sur tous les présentoirs. Impossible d’y échapper. Depuis quelques jours, vous pouvez tomber par hasard dans les couloirs du RU, sur deux affiches qui énoncent clairement que la viande servie a été abattue selon le rituel musulman. Les Jeunes Pour la France ont été stupéfiés de découvrir que lorsque vous mangez de la volaille, c’est de la viande halal qui vous sera délivrée. Cette certification est d’ailleurs en vigueur depuis février 2010.

Le problème qu’engendre la viande halal c’est qu’elle participe au financement du culte islamique. Elle doit être certifiée par des organismes agréés. Cette certification a un coût qui vient financer indirectement les mosquées. Kamel Kabtane, le recteur de la grande mosquée de Lyon, l’une des trois habilitées à délivrer des certifications, déclarait le 12 août au Parisien : « Par kilo de viande, la certification halal coûte entre 10 à 15 centimes d’euros ».

Acheter halal, c’est verser un impôt à l’Islam, contraire aux principes de laïcité!


Les Jeunes Pour la France du Nord dénoncent fermement le manque d’informations, qui entrave à la fois une liberté individuelle fondamentale, de choisir librement et en conscience de manger « halal » ou non, mais également le principe de laïcité. Nous sommes les seuls à avoir décelé, dévoilé puis dénoncé ces faits.

Il est invraisemblable que l’on impose des choix religieux. Le manque d’information de la part des responsables du RU démontre bien la volonté masquée et non assumée de cette démarche, sans vous avertir. Quand bien même deux petites affiches ont été mises en place, elles ne sont pas visibles pour autant.


Nous sommes pour le respect de chacun, mais contre les dérives qu’engendrent ces comportements quasi arbitraires ! Cette offensive communautariste supplémentaire piétine des principes de la République. La viande « halal » dans ce « Resto-U » lillois est, une fois de plus, un signe probant de l’avancée progressive et inquiétante du communautarisme et de l’islamisation de la France.

Source : Jeunes pour la France.