Francaisdefrance's Blog

09/03/2012

A Longpont-sur-Orge, on respecte les musulmans mais pas les chrétiens !

Photo d’illustration du centre de Longpont-sur-Orge

.

Cette préférence (soumission) à l’islam nous pose encore beaucoup trop de problèmes. Nous les avons tolérés; petit à petit ils se sont organisés, et nos « élites » les ont laissé faire… On en voit le malheureux  bilan.

Un retour en arrière ne pourra qu’être violent… Car ils ne comprennent que ça. Triste réalité, mais je pense que nous n’y échapperons pas.

FDF

.

Lu ici :

« La municipalité d’extreme-gauche de Longpont poursuit sa politique christianophobe dans les cantines scolaires. En effet, le menu affiché dans les écoles prévoit du rôti de porc ce vendredi. Il précise également que ceux qui ne mangent pas de porc pourront avoir de la dinde. Quant à ceux qui ne mangent pas de viande pour respecter le carême, ils n’ont le droit à rien.

Pourquoi la municipalité pratique t-elle le respect pour les musulmans et pas pour les chrétiens ? »

Commentaires

Pour répondre à la question, je pense que l’on respecte d’avantage les musulmans car eux savent se faire entendre

L’Eglise de France reste bien silencieuse face à de nombreux sujet à caractère christianophobe et les fidèles ne réagissent que très peut.
Prenons l’exemple du halal, les musulmans se sont fait entendre et ajourd’hui les Chrétiens de France en sont réduit à manger halal.

Même s’il n’y a pas d’interdit alimentaire dans notre religion, manger halal peut s’apparenter à une apostasie puisque une rémunération non négligeable est attribuée au culte musulman pour la reconnaissance halal de la viande, de ce fait, un chrétien mangeant halal en toute connaissance de cause subventionnerai un autre culte religieux que le culte Catholique.

Mobilisons nous et faisons entendre notre voix !

Source: http://lesalonbeige.blogs.com/

06/12/2010

A deux exceptions près…

Un repas sans viande, ce n’est pas un repas; surtout pour les enfants. En outre, il y en a qui n’en mangent pas chez eux, pour les plus défavorisés. Et « on » voulait les en priver dans les cantines scolaires? La mairie de Fontenay a très justement répondu non. Mais, toujours pour les mêmes, on a dit oui…

Pour des raisons de pathologie médicale, rien à dire.

En revanche, re-voila les autres casse-c……. avec leurs menus soi-disant « halal »… Toujours là pour emmerder le monde! Et si on ne se plie pas à leurs exigences, ils en appellent au racisme (les musulmans sont devenus une race, vous ne le saviez pas ?) ou bien envoient leurs enfants dans des écoles privées, coraniques de préférence.  Donc, pour ne pas perdre d’élèves et éviter la propagande anti-occidentale, on baisse son froc… Pas belle la France?

FDF

.

 

Fontenay dit non au menu sans viande dans les cantines

Des parents d’élèves ont sollicité la ville pour l’élaboration d’un menu sans viande à la cantine. Impossible, selon la mairie, d’un point de vue matériel comme philosophique.

 

 


 

Peut-on manger au choix végétarien, casher, halal ou biologique dans les cantines scolaires de Fontenay-sous-Bois? Réponse clairement négative, comme l’a indiqué la mairie communiste dans une lettre envoyée aux associations de parents d’élèves. Certains d’entre eux ont sollicité la ville pour que la viande soit retirée du déjeuner de leur enfant à l’école pour des raisons éthiques ou religieuses.


« Nous faisons de la restauration collective, il y a naturellement des règles qui valent pour tout le monde », explique Martine Antoine (PC), adjointe à l’enfance, à l’éducation et à la jeunesse. A deux exceptions près : lorsque des enfants sont concernés par une pathologie médicale (notamment des allergies) et lorsque du porc est au menu (des repas de substitution sont alors servis « pour des raisons culturelles anciennes »). « Devant les interrogations posées par quelques parents, je précise que cette règle n’est pas nouvelle, mais il semble que çà et là elle a pu ne pas être appliquée comme il se doit, écrit l’élue dans sa lettre. Elle a donc été rappelée à l’ensemble des fonctionnaires territoriaux chargés de l’inscription à la restauration scolaire et de l’organisation du temps de repas. »
Une position que la mairie de Fontenay-sous-Bois justifie d’un point de vue matériel comme philosophique. La Fontenaysienne, structure municipale chargée de la restauration scolaire, produit 5000 repas par jour, dont 4700 sont envoyées dans les 19 restaurants des écoles élémentaires de la commune, pour les enfants comme pour les enseignants. « Il est impossible de produire 4700 repas différents! reprend l’élue. De plus, nous sommes dans une organisation de service public laïque. Lorsque des règles religieuses contraignantes remettent en cause le principe du vivre-ensemble, ce n’est pas acceptable. Nous n’allons pas mettre des enfants à part. »
Du côté de la très laïque Fédération des conseils de parents d’élèves (FCPE) de la commune, les réactions sont partagées. « Un petit nombre de familles musulmanes demandent que la viande non halal ne soit pas servie à leur enfant. Jusqu’à présent, cela se passait très bien avec les animateurs, décrit Clémentine Fardoux, coordinatrice de la FCPE à Fontenay-sous-Bois. Depuis la rentrée, la mairie a décidé de réaffirmer sa laïcité. Quelques aménagements ne remettent pourtant pas en cause ce principe, d’autant que les familles ne réclament pas de viande halal, mais seulement un régime sans viande. Le risque, c’est que les enfants soient ensuite inscrits dans des écoles privées confessionnelles. D’un autre côté, certains pensent que le rôle de l’école de la République, c’est aussi de dire stop. »


Merci à DG pour l’info…

06/08/2010

Cantines scolaires à Paris : silence, on halalise !

En période d’été, nombreux sont les parents qui – ne pouvant faire coïncider leurs vacances avec celles de leurs enfants – confient ceux-ci aux centres de loisirs de la Mairie de Paris.

Par curiosité, nos rédacteurs sont allés consulter sur internet les menus proposés dans une mairie d’arrondissement prise au hasard, celle du 13e (*).
Celui-ci est certes cosmopolite, mais avant tout connu pour rassembler la majorité des personnes asiatiques vivant dans la capitale ; il était donc permis de s’attendre à une relative variété des plats proposés.

Et… La réalité est bien différente ! Qu’on en juge sur les menus du mois d’août : légumes, fromages et desserts offrent effectivement un choix diversifié ; mais concernant la viande, on note l’absence totale d’un animal pourtant courant, élevé en France en quantité suffisante, et peu onéreux.
La viande de porc – car c’est bien de cela qu’il s’agit – est apparemment bannie des assiettes de nos bambins ! Connaissant les élans à-plat-ventriste de Bertrand Delanoë devant l’Islam, il est bien évident que cela constitue une décision prise par les élus parisiens, et non un simple hasard.

Dès la rentrée, il conviendra d’étudier de près les menus proposés – imposés – dans les écoles parisiennes : il y a fort à parier que le mouvement est général. On n’ose imaginer le sort des quelques élèves français encore inscrits dans les arrondissements réputés pour leur diversité !

En prévision du mois de septembre, les petits gaulois des 18e, 19e ou 20e arrondissements, peuvent d’ores et déjà préparer leurs casse-croûte !

source : chroniquespatriotes75.blogspot.com