Francaisdefrance's Blog

20/11/2011

Islamisation: 1/4 des Bruxellois sont musulmans !

Il faudrait peut-être faire les comptes dans tous les pays touchés par l’islamisation et agir avant que ce soient les muzz qui nous comptent dans des camps de sous-chiens…

FDF

.

LES CHIFFRES DE CE GENRE D’INTRUSION ISLAMO / MUSULMANE NE SONT PAS PUBLIES   (à ma connaissance),  EN FRANCE  –  FAUT PAS QUE LES MEDIAS  « AUX ORDRES » AFFOLENT LA  FRANCE D’EN BAS, d’une REALITE CRIANTE.

MAIS  SI C’EST  CA, (OU  PLUS)   QUE VOUS VOULEZ, à L’INSTAR D’AUBRY / BROCHEN qui  « S’EMMERDE EN DESSOUS DE 35% »  alors votez  UMPSVerts   en 2012.

ET VOTRE SOUHAIT SERA  TRES VITE REALISE  –  DEJA LE   PS   sans perdre une seconde ,  PROPOSE   
LE VOTE DES ETRANGERS  DES LE 08 DECEMBRE PROCHAIN  au SENAT  –

ET N’OUBLIONS JAMAIS  LA POSSIBLE ENTREE DE LA TURQUIE EN EUROPE (COÛT 900 millions pour nos portefeuilles)   et ses 75 millions de MUSULMANS   –  De quoi ravir  PSUMP   et VERTS

JC JC

Entre 250 et 300.000 bruxellois sont musulmans, aujourd’hui. Mais la moitié d’entre eux seulement sont actifs religieusement. C’est entre 10 et 15% de la population.

 »’Les musulmans de Bruxelles et de Belgique, commente Felice Dassetto, se sont doté de toute une infrastructure d’activités très importante. On compte à peu près 200 lieux d’activité religieuse islamique, une partie de mosquées ou des associations, des librairies… C’est quelque chose de très important. »

L’islam est aujourd’hui, après le football, la réalité organisée qui encadre et mobilise le plus de monde à Bruxelles. Davantage que l’église, que les partis, que les syndicats.

Les multiples facettes de l’islam bruxellois, analysées par le sociologue Felice Dassetto

L’ouvrage L’Iris et le croissant, signé par le sociologue et professeur émérite de l’UCL Felice Dassetto et édité par les Presses universitaires de Louvain-la-Neuve, entend tordre le cou à quelques canards sur l’islam à Bruxelles et ce, par le biais d’une véritable enquête de terrain.

En livrant des chiffres objectifs, loin de tous les fantasmes de la capitale islamisée. Ainsi, un quart des Bruxellois – 236.000, exactement – est d’origine musulmane. Environ 120.000 à 15.000 d’entre eux – soit entre 10 et 15 % des Bruxellois – sont actifs religieusement. Il ressort également de cette étude que l’islam prend de multiples facettes dans la réalité bruxelloise.

Ainsi, on dénombre 77 mosquées, plus de 80 associations, 11 écoles (écoles primaires, instituts de formation supérieurs), des librairies, des maisons d’édition islamiques et des sites web. Ce dynamisme islamique associatif démontre une véritable force sociale, observe Felice Dassetto. Renforcée par la présence de l’islam à la fois dans l’économie et la politique.

En ce qui concerne la première, force est de constater l’ampleur que prend le commerce halal, même si le sociologue attire aussi l’attention sur le “désordre institutionnel” en la matière. Quant à la présence dans la sphère politique, elle se démontre via les partis islamiques (“limités à Bruxelles”) ou de manière indirecte, via les nombreux candidats communaux, régionaux ou fédéraux, d’origine musulmane. “Pour réussir, ces derniers ne peuvent faire l’économie de messages ou actes directement adressés à l’électorat religieux”, note aussi l’auteur.

Qui s’est aussi attaché à identifier les divers courants : néosalafisme – “même si les jeunes musulmans ne sont, ceci dit, pas tous intéressés par des discours au rigorisme excessif. Ils cherchent un discours qui fait sens (religieux) pour soi, pour son identité” -, l’islam dit “de réforme” et enfin, l’islam soufi (mystique).

Enfin, Felice Dassetto considère que “le découpage de Bruxelles en 19 communes a l’avantage d’avoir empêché la ghettoïsation de certains quartiers”, même si “ces quartiers se sont construits dans leur spécificité”.

Source: http://bruxellesmabelle.wordpress.com/