Francaisdefrance's Blog

11/01/2012

La saint Sylvestre se prolonge à Albi…

Vous allez voir que l’on va nous annoncer, d’ici peu, une baisse notoire électoraliste de la délinquance… routière.

FDF

.

Photo d’illustration

.

Un violent incendie criminel détruit un camping-car et une voiture à Albi…

Soirée mouvementée dimanche pour les riverains de la rue Marcel-Ricard et du jardin Charles d’Aragon, près du Rond-point du Maquis. « J’étais en train de regarder la télévision quand j’ai entendu une déflagration. Un gros boom. En regardant par la fenêtre, j’ai vu des flammes immenses qui atteignaient la hauteur de ce cyprès. C’était impressionnant. J’ai appelé les pompiers mais mon interlocuteur m’a dit qu’ils avaient été informés et qu’ils étaient en route », témoigne un habitant revenu hier matin, sur les lieux, se rendre compte des dégâts. C’est à 21 h 32 que l’alerte a été donnée au Codis et au commissariat. Un camping-car, en flammes, venait d’exploser, impasse Marcel Ricard, l’incendie se propageant à une Renault 19 stationnée à proximité. D’autres véhicules, garés sur ce même parking, ont pu être déplacés à temps. C’est une bouteille de gaz alimentant le camping-car qui a provoqué l’explosion. Heureusement, personne n’a été blessé parmi les riverains, témoins impuissants de ce que l’un d’eux considère comme « un acte de délinquance majeure ». De fait, l’origine criminelle de l’incendie ne fait guère de doute. Plusieurs individus, traversant à pied cette impasse, auraient pu avoir l’idée de ce geste insensé en apercevant ce camping-car.

Les policiers de la brigade de sûreté urbaine, en charge de l’enquête, ont fait réaliser des prélèvements par l’identité judiciaire : les échantillons ont été envoyés au laboratoire interrégional de la police scientifique de Toulouse.

Cette affaire survient dans un contexte de recrudescence des incendies de véhicules et de poubelles, depuis quelques semaines à Albi.

Source: http://www.ladepeche.fr/

Merci à Henri…

13/10/2010

Rennes: la justice rend les bijoux saisis… aux voleurs !

De quoi se poser de vraies questions…

FDF

.


Bijou, photo d’illustration. | MAXPPP

C’est une histoire incroyable mais vraie qui cause un préjudice financier et moral aux victimes des vols.

De quoi s’agit-il ?

Début septembre, les gendarmes de Vern-sur-Seiche (Ille-et-Vilaine) interpellent deux mineures serbes de 14 et 15 ans qui viennent de commettre des cambriolages.

Ils retrouvent, dans leurs soutien-gorges, divers bijoux volés.

Poursuivant leur enquête, les gendarmes arrêtent très rapidement quatre complices à Laval.

Dans le camping-car des auteurs, immatriculé en Italie, ils mettent la main sur des lots de bijoux et du numéraire.

Il est évident que les enquêteurs ont mis à jour une bande organisée qui sévit dans plusieurs départements, comme l’a établi le suivi de leurs téléphones portables. Une quarantaine de cambriolages seraient à leur actif.

Mais la vice-procureure de Rennes ne l’entend pas ainsi. Elle refuse l’ouverture d’une information judiciaire.

Malgré les éléments recueillis par les gendarmes au cours de l’enquête, elle décide de ne faire comparaître que l’un des individus, serbe, uniquement pour détention de faux papiers.

Condamné à 4 mois de prison avec sursis, il ressort libre du tribunal.

N’ayant pas été poursuivi par la vice-procureure pour vol et recel, les gendarmes sont obligés de lui rendre les bijoux découverts dans le camping-car.


Les gendarmes avaient pris des photos des bijoux. Les victimes de cambriolages les ont identifiés comme étant leur propriété.

La vice-procureure déclare que ce n’est pas elle qui a organisé la restitution des bijoux. Les gendarmes attestent du contraire.

Quant aux deux mineures, la magistrate les a fait placer dans un foyer pour mineurs … d’où elles auraient immédiatement fugué.