Francaisdefrance's Blog

17/08/2011

Pan dans la g….. !!!

Si il « manque de repères », on peut lui en donner: direction le Sud, le bled ! Sauf que là-bas, il faudra qu’il fasse attention: il n’y a pas de caméras de surveillance. Mais il y a des prisons assez « sympas », dit on…

FDF

.

Agression gratuite dans le métro !

Sale temps pour Mehdi Boukechache, 23 ans, qui a roué de coups un semi-clochard le 9 août dans le métro. « Il manque totalement de repères », explique son avocat.


Mehdi Boukechache n’en mène pas large dans le box des prévenus. Les caméras de surveillance du métro ont filmé toute la scène : Alain X., 62 ans, est frappé. « Une gifle, sept coups de poing et un coup de pied quand votre victime est à terre », s’indigne le président Jacques Huard. Le prévenu n’est pas en état de contester : les images l’accablent. Quant à l’agression, elle est purement gratuite.
Au moment de son arrestation dans le métro, l’énervé se rebelle et frappe un gardien de la paix, blessé à son tour. Et après son arrestation et durant sa garde à vue, il se répand en invectives contre le SDF.

Mandat de dépôt
« Vous avez proféré des paroles qui montrent une aversion, voire une certaine haine, envers les personnes qui pratiquent la mendicité » , résume le président. Le prévenu baisse la tête. « Vous avez expliqué que vous aviez vu à maintes reprises cet homme, qu’il ne « foutait rien », pour reprendre votre expression, et que vous aviez même vu une fois une dame lui donner un billet de 50 euros », continue le magistrat. Le prévenu ne conteste toujours pas. Il est vrai que, ce jour-là, comme en témoigne un taux de 0,92 mg d’alcool par litre d’air expiré, l’agresseur avait beaucoup bu…
« Je dois m’inscrire la semaine prochaine dans des agences d’intérim », explique le jeune homme qui ne veut pas être jugé tout de suite. Se pose la question de sa remise en liberté – ou non – en attendant son prochain procès. Le procureur Franck Charron craint « la réitération des faits » et insiste sur les condamnations déjà présentes au casier judiciaire de l’intéressé : deux d’entre elles concernent des délits avec violences. « Il s’attaque à un homme qui ne lui a rien fait, un homme dont le seul tort, aux yeux de l’agresseur, est de faire la manche dans le métro » résume le procureur qui réclame la détention provisoire. Me Raphaël Rault, en défense, tente de défendre la remise en liberté. Mais c’est bien un mandat de dépôt qui tombe…

Source: http://www.nordeclair.fr/

14/08/2011

La riposte de Cameron: les photos des émeutiers sur écran géant !!!

Encore bravo, Mr Cameron. Je trouve l’idée excellente. Et je relaie, bien entendu; on ne sait jamais. Si ça peut servir à la justice britannique…

FDF

.

Les photos des émeutiers sur écran géant

La police diffuse les photos des émeutiers britannique sur un écran géant installé sur une camionnette qui sillonne cette ville du centre de l’Angleterre.

Des personnes recherchées après les émeutes de Croydon, une ville de la banlieue de Londres.

La police de Birmingham a trouvé un nouveau moyen pour tenter de mettre la main sur les émeutiers de ces derniers jours: elle diffuse leurs photos sur un écran géant installé sur une camionnette qui sillonne cette ville du centre de l’Angleterre.

Diaporama Incidents et pillages à LondresLa rescapée des émeutes de Londres témoigne

Depuis jeudi, une cinquantaine de clichés de suspects, capturés par des caméras de surveillance, sont exposés à la vue de tous de 7 heures du matin à 19 heures jusqu’à samedi. La camionnette s’arrêtera dans tous les principaux points de Birmingham, la deuxième ville de Grande-Bretagne.

500 appels et des courriels

«C’est la première fois que ce système de camionnette est utilisé pour exposer les photos des suspects recherchés par la police», souligne l’inspecteur Mark Rushton sur le site de la police locale, qui se prévaut d’utiliser «les dernières technologies» pour exhiber les suspects.

«Et nous avons déjà une formidable réponse du public», avec plus de 500 appels et des courriels, explique-t-il.

Des photos recueillies par la police à partir des caméras de surveillance ont déjà été publiées par les médias et sur le site internet de la police, mais «nous sommes déterminés à utiliser tous les moyens disponibles pour traduire les suspects en justice», poursuit l’inspecteur.

Plus de 1 500 personnes ont déjà été interpellées après les émeutes qui ont embrasé pendant quatre jours le pays, et les tribunaux travaillent sans relâche pour faire face à cet afflux.

Mercredi, le Premier ministre britannique David Cameron a balayé les inquiétudes «bidons concernant les droits de l’Homme», suscitées par la publication des photos des pilleurs présumés.

Source et galerie de photos: http://www.lessentiel.lu/fr/news/dossier/emeutes/story/23250052

17/02/2011

Délinquance à Toulouse: encore des « jeunes »…

Il va falloir revoir le sens du mot « jeune » dans les dictionnaires. Depuis quelques temps, il a perdu de sa définition d’origine, le politiquement correct aidant…

FDF

.

Les voleurs au poignard arrêtés grâce aux caméras.

C'est sur la place du Capitole, grâce aux caméras, qu'ils ont été arrêtés/Photo DDM
C’est sur la place du Capitole, grâce aux caméras, qu’ils ont été arrêtés/Photo DDM

Advertisement

Deux « jeunes Toulousains » ont agressé au couteau plusieurs personnes, dimanche, au petit matin, dans le plein centre de la Ville Rose. Repérés par les caméras de vidéosurveillance, ils ont été interpellés en flagrant délit par la police.

Les rues toulousaines sont le théâtre de nombreuses violences, quelle que soit l’heure de la journée. Dimanche, vers 5 heures du matin, Hamidi Belkaid, de corpulence frêle, est tapi dans l’ombre avec son acolyte mineur. Surgissant de nulle part, ils s’en prennent à un passant à proximité de la gare Matabiau à Toulouse. « Donne-nous ton téléphone », le menacent-ils. La victime s’exécute et échappe aux coups.

Mécanisme bien huilé, le mode opératoire se répète un peu plus tard dans la matinée avec des conséquences plus graves. Cette fois, c’est sur un jeune étudiant mexicain qu’ils jettent leur dévolu. Armés d’un couteau, ils lui assènent des coups dans la cuisse et dans la fesse pour s’emparer… de son portefeuille.

Ces pilleurs du « petit matin » ne vont cependant pas s’en sortir comme ça. Les caméras de vidéosurveillance de la ville ont filmé l’agression. Prévenus, les policiers interviennent aussitôt. Grâce aux images enregistrées, ils ne tardent pas à identifier les voleurs et à les retrouver à proximité de la place du Capitole où ils sont interpellés. Au terme de leur garde à vue, seul le majeur a comparu, lundi, devant le tribunal correctionnel de Toulouse.

Faux mineur, vrai menteur

À l’audience, un doute a subsisté sur son âge. Il avait assuré être mineur lui aussi, sans doute pour échapper à la justice. Mais, les conclusions de l’expertise osseuse sont formelles : il est bel et bien majeur ! Bien qu’Hamidi ait nié les faits, les éléments à charge sont flagrants et ne laissent que peu de place au doute. « Monsieur, vous avez été filmé par les caméras lors de ces violences. La seconde victime vous a reconnu lors de la confrontation. Vous avez été interpellé avec un couteau ensanglanté et la monnaie étrangère que possédait le jeune étudiant a été retrouvée dans vos poches », a résumé le président Barrié.

Hamidi a continué à tenir tête en rejetant la faute sur son complice qui comparaîtra devant une juridiction pour mineur.

Hamidi n’a pas réussi à convaincre le tribunal qui lui a infligé 4 ans de prison ferme.


Une trentaine d’affaires résolues en 2010

En 2010, ce sont près de trente affaires qui ont été résolues à Toulouse grâce à la vidéosurveillance. En février, elle a permis l’arrestation en flagrant délit de deux hommes qui volaient des téléviseurs dans un camion. En mars, rue Saint-Antoine, elle a permis d’interpeller un homme qui cambriolait une bijouterie. En juin, c’est un jeune homme qui dérobait un vélo de la ville, place Wilson, qui a été confondu. La caméra d’un bus Tisséo avait aussi permis, en janvier, d’appréhender en flagrant délit un groupe qui venait d’agresser un voyageur pour lui dérober son téléphone portable.


L’année dernière, un viol a été élucidé grâce à la vidéosurveillance

Le 3 avril dernier, vers 5 h 30, une étudiante de 21 ans était violée à Toulouse. Son agresseur l’avait suivie sur le pont Saint-Pierre avant de la saisir à la gorge en prétendant être armé d’un couteau et avoir tué plusieurs femmes. Il l’entraîne alors dans un hall d’immeuble et la force à se déshabiller. Comme il ne parvient pas à ses fins, il l’oblige à changer d’endroits et l’agresse à nouveau dans un immeuble de la rue Crucifix puis de l’Amiral Galache.

Après plus d’une heure de calvaire, il finit par la relâcher. Bien que très traumatisée, la jeune fille le voit s’éloigner en direction du métro Saint-Cyprien. C’est par ce moyen de transport qu’il a pris la fuite.

Une semaine plus tard le violeur présumé a été interpellé, grâce au signalement que l’étudiante a pu fournir aux enquêteurs de la brigade criminelle mais surtout grâce aux images des caméras de videosurveillance des quais du métro qui ont été immédiatement saisies. à partir de ces images, les enquêteurs vont diffuser une photo auprès de toutes les patrouilles de police de Toulouse.

Le samedi 10 avril, le suspect a été reconnu au Fer-à-Cheval par un équipage de la compagnie de sécurisation. Il a aussitôt été interpellé et placé en garde à vue. âgé de 25 ans, il a reconnu les faits avant d’être écroué à la maison d’arrêt de Seysses. Ce dernier a reconnu les faits.

Un policier toulousain indique que « désormais les caméras permettent de plus en plus de résoudre des affaires dans la Ville Rose ».

À ce jour, la ville en compte 24.

Source: http://www.ladepeche.fr/

16/09/2010

Humour: dur, dur, la vie…

Et encore un petit montage sympa, venu de Belgique…

FDF

Si on peut plus déconner…