Francaisdefrance's Blog

08/02/2012

Les Restos du coeur saccagés à Perpignan lors de leur 8e cambriolage !

Non contents de cambrioler, ils bouzillent tout. Ces méthodes sont très significatives… Si certains se sentent visés, ne pas se gêner à se manifester ici…

FDF

.

Photo d’illustration

.

QUELLE HONTE !!!!!!  FAUT IL QUE LES ORDURES QUI FONT CELA SOIENT INHUMAINS !!  

non seulement ils cambriolent   mais en plus ils saccagent…..    pour la 8ème fois cet hiver.

JC JC…

.

Les Restos du coeur des Pyrénées-Orientales viennent de subir leur huitième cambriolage cet hiver, de la part d’individus qui, cette fois, ne se sont pas contentés de voler mais ont mis à sac le centre, ont indiqué des responsables de l’association mercredi.

Quand les bénévoles sont arrivés lundi au centre du Vernet à Perpignan et « qu’ils ont vu le désastre, ils en auraient pleuré, et ils se sont demandé s’ils allaient continuer la distribution », a rapporté la présidente locale des Restos du coeur, Régine Tixador.

Les voleurs, probablement passés par le toit, n’avaient pas seulement vidé les congélateurs, et emporté les boîtes de conserve et de quoi nourrir 600 bénéficiaires; ils avaient ouvert les boîtes de crème au chocolat, les avaient répandues sur le sol et projetées sur les murs. Dans un local attenant, ils avaient renversé les meubles que stocke l’association pour les redistribuer, et vidé les cartons de vêtements triés et pliés par les bénévoles.

Et ils ont bombé sur les tables des insultes et des messages glorifiant leur forfait. Pas importunés sur cette zone artisanale désertée le week-end, ils ont pu charger le ou les véhicules avec lesquels ils avaient dû venir.

C’est la huitième effraction dans le département et la quatrième au Vernet cet hiver, dénombre Mme Tixador. Mais c’est la première fois que les Restos subissent un tel saccage.

« Tant qu’ils emportaient de la marchandise, on se disait: c’est pour manger. Mais là, on n’arrive pas à se l’expliquer, on ne comprend pas », dit-elle.

Les Restos du coeur des Pyrénées-Orientales, qui offrent environ un million de repas à 11.000 personnes sur une année, ont vu le nombre des bénéficiaires augmenter de 43% en trois ans, dit-elle. La misère sociale peut en pousser certains à voler, dit-elle.

Mais son prédécesseur, Pierre Olibo, redoute à mots couverts des trafics aux dépens des démunis. Certains des vols subis par les Restos avaient une ampleur telle que « manifestement, celui qui volait ne consommait pas tout tout seul ».

Passé l’abattement, les bénévoles ont nettoyé lundi et procédé à la distribution de repas mardi, en faisant appel aux réserves des autres centres, a dit Mme Tixador.

Source: http://www.francesoir.fr

26/12/2011

Des « mamies » mettent en fuite un jeune braqueur armé d’un hachoir !!!

Photo d’illustration

.

On l’a jugé avec une obligation de travailler, cette racaille. Ils veulent le faire crever, non? Alertons les Droits de l’Homme; vite !

En attendant: chapeau bas, les Mamies !!!

FDF

.

Dans cet article de presse, PAS DE PRÉNOM   NI DE NOM   POUR CE  « DJEUN » (pourtant majeur) QUI  PORTE CAGOULE et UTILISE UN HACHOIR pour  braquer deux mamies :  « Un profil inquiétant », estime le parquet de Cahors.  Malgré  cela « ON »  LE CONDAMNE  A 1 AN AVEC SURSIS   comme ça il pourra revenir  hâcher menu menu les deux mamies…….  et ensuite on le mettra en prison……  si on le retrouve…

JC JC…


Vue du village de Gramat.

Vue du village de Gramat.
« Un profil inquiétant », estime le parquet de Cahors. Car le jeune homme de 19 ans qui s’est présenté cagoulé et armé d’un hachoir, samedi après-midi, dans un bureau de tabac de Gramat, avait voulu faire « comme à la télé ou dans les jeux vidéos », pour braquer le commerce « car il avait besoin de 300 ¤».
En voyant débouler l’agresseur, deux soeurs âgées de 72 ans et 65 ans, très impressionnées ont toutefois eu un réflexe de défense en jetant un tabouret à la tête du jeune homme, le repoussant dans la rue puis en le poursuivant tandis qu’il prenait la fuite.

« Il est arrivé en criant la caisse ! j’ai crié à mon tour voyou, voyou ! Nous avons déjà subi 9 cambriolages et maintenant une agression ! Dans quelle société vivons-nous. Cela fait trois nuits que nous ne pouvons pas dormir », indique la septuagénaire, patronne de ce commerce qui se transmet depuis plusieurs générations et qu’elle a repris en 2003 « par devoir de mémoire » après avoir pris sa retraite de dentiste.


Interpellé, le jeune homme qui avait utilisé un hachoir de sa mallette personnelle après avoir suivi des études en restauration, a été jugé lundi en comparution immédiate. Le fait qu’il n’ait pas persisté dans son action et qu’il soit primo délinquant lui permet d’échapper à la prison. Il a été condamné à un an de prison avec sursis assorti d’une mise à l’épreuve de deux ans, une obligation de travailler ou de suivre une formation professionnelle, et l’interdiction de fréquenter le commerce des victimes.
Source: http://www.ladepeche.fr/

03/09/2011

Ils cambriolent leurs voisins et les lacèrent au couteau en partant. Sanction: simple convocation devant le tribunal…

Où ils ne prendront même pas la peine de se rendre, d’ailleurs. De pire en pire… Le laxisme tue notre France; à petit feu…

On comprend le geste du « père » Galinier (http://tinyurl.com/3etdypu ).

FDF

.

.

Deux « Castelsarrasinois » de 35 et 39 ans ont été mis en garde à vue la nuit dernière pour un cambriolage qui a bien failli tourner au drame. Il est près de 3 heures du matin lorsqu’une Castelsarrasinoise en panique joint le commissariat. Aussitôt, la patrouille de nuit se rend dans un appartement situé avenue du maréchal Juin. Là, les policiers découvrent deux hommes de 40 et 42 ans blessés à l’arme blanche. Les victimes expliquent aux policiers que deux individus ont pénétré plus tôt par effraction dans leur domicile. Surpris en train de voler un écran plat, l’un des deux cambrioleurs, un marginal de 35 ans sort un couteau et assène deux estafilades aux deux locataires présents. Blessés à l’épaule et à une jambe, les deux hommes étaient par la suite pris en charge par les pompiers qui les transportaient au centre hospitalier de Moissac.

Avant de s’enfuir, les deux acolytes ne repartaient donc pas les mains vides. Ils faisaient main basse sur 60 euros, une carte bancaire et un téléviseur. Les victimes ayant clairement identifié l’un des cambrioleurs qui étaient très défavorablement connus des policiers, la patrouille planquait devant son appartement. Leur intuition était bonne. Les deux individus apparaissaient dans la nuit avec la télé volée et le couteau. Interpellés, ils ont passé le reste de la soirée au commissariat. Hier au terme de leur garde à vue, les deux cambrioleurs violents ont finalement écopé d’une simple convocation devant le tribunal correctionnel de Montauban…

Source: http://www.ladepeche.fr/

22/11/2010

Vous avez dit bizarre? Rue89 à nouveau cambriolé…

Rue89 cambriolé, une vingtaine d’ordinateurs volés…

 

« Le vrai disque dur des journalistes est dans leur tête. » Making of du second cambriolage de Rue89 cette année.

La porte défoncée de la rédaction de Rue89 (Audrey Cerdan/Rue89).

Les locaux de Rue89, dans le XXe arrondissement de Paris, ont été victimes d’un cambriolage, dans la nuit de samedi à dimanche, qui se solde par le vol de plus d’une vingtaine d’ordinateurs et autre matériel, et la destruction d’autres équipements.

Le ou les cambrioleurs ont défoncé la porte en bois de la rédaction, située au premier étage d’un immeuble de bureaux en principe sécurisé, géré par la ville de Paris. On ignore encore comment les voleurs ont pu pénétrer dans l’immeuble, qui abrite surtout des start-up technologiques.

La deuxième porte de la rédaction de Rue89, également défoncée (Audrey Cerdan/Rue89).

Le cambriolage a été découvert dimanche matin par Blandine Grosjean, rédactrice en chef adjointe, qui assurait la permanence ce weekend.

La police est venue sur place pour les premières constatations. La deuxième division de police judiciaire est actuellement sur place.

Deux cambriolages en 2010

Ce n’est hélas pas la première fois que Rue89 est cambriolée depuis son lancement en mai 2007. A deux reprises, en août 2007, et en mars 2010, nos locaux avaient été « visités » et des ordinateurs volés. Mais il s’agissait de notre précédente adresse, beaucoup moins sécurisée, en théorie, que l’actuelle.

Vue de la rédaction de Rue89 cambriolée, au premier plan, un écran de l'équipe du Mensuel (Audrey Cerdan/Rue89).

Difficile, à ce stade, d’évaluer l’ampleur du préjudice, tant matériellement qu’en terme de données. La seule consolation, comme le faisait observer un intervenant sur Twitter, c’est que « le vrai disque dur des journalistes est dans leur tête ».

Le bureau de Pierre Haski, dont l'ordinateur a été volé, après le cambriolage (Audrey Cerdan/Rue89).

Même s’il intervient dans un contexte politique lourd, avec le vol de plusieurs ordinateurs de journalistes enquêtant sur l’affaire Bettencourt, et les polémiques sur la surveillance des journalistes, il n’est pas possible, à ce stade, de dire s’il s’agit d’un simple cambriolage crapuleux, ou d’une tentative de mettre la main sur des données ou simplement de nous intimider.

Il est à noter que Rue89 n’est pas la seule victime de ce cambriolage nocturne. Nos collègues et partenaires du tout nouveau site d’info sur l’Europe MyEurop.info, dont les bureaux sont situés dans le même immeuble, ont également été visés, ainsi que deux start-up de technologie.

Chimulus sur le cambriolage de Rue89.

Une chose est certaine : pour choquée qu’elle soit par cet événement, et malgré la gène occasionnée par la disparition du matériel, l’équipe de Rue89 continuera à faire son travail d’information, de manière indépendante et rigoureuse, avec le soutien et la participation active de ses lecteurs et amis.

Merci à tous ceux, professionnels des médias, riverains de Rue89 ou anonymes, qui nous ont apporté leur soutien et leurs encouragements depuis ce dimanche matin. Ces marques de sympathie nous redonnent de l’énergie pour poursuivre.

Dessins de Hervé Fell sur le cambriolage de Rue89.

Source: http://tinyurl.com/2d56pcu

10/11/2010

Un « Montpelliérain » multirécidiviste (Yasser Guerziz) prend trois ans pour cambriolage

Trois ans ferme pour le pro du cambriolage.

Trois ans ferme pour le pro du cambriolageDR 

Chances pour la France… Ecoeurant. Il prend la peine-plancher, ce con. En étant multirécidiviste… Et il se fout de la g…. des juges, en outre. Quand est-ce que l’on applique le retour au bled? Ca devient urgent, là!

FDF

.Publié à 11 h 25 – « J’hallucine sur ce qu’on me reproche ! Des cambriolages, j’en ai commis trois, pas cinquante ! Il faudrait une bande organisée pour en faire autant en si peu de temps ! » Yasser Guerziz se défend comme il peut devant le tribunal correctionnel. Ce Montpelliérain de 45 ans est un cauchemar pour les policiers de la brigade des cambriolages : pour eux, c’est l’un de ces voleurs professionnels qui font des dégâts considérables en ville et qui, lorsqu’ils sont attrapés, ne reconnaissent jamais rien. Il affiche déjà dix-sept condamnations au casier, dont huit pour des séries de dizaines de casses.

« Mais rien qu’en filature, on vous remonte sur cinq cambriolages !

Ne dites pas que vous n’en avez fait que trois ! », le tance la présidente du tribunal. L’enquête de la sûreté départementale l’épingle même sur cinquante vols par effraction, commis en trois mois, entre février et mai 2010, date de son arrestation. Avec, à chaque fois, la même façon de procéder : des cambriolages commis entre 21 h et 22 h, en ville, sur des habitations au rez-de-chaussée ou au 1er étage, avec hi-fi, bijoux ou vêtements emportés. Il se déplaçait parfois avec son beau-fils mais aussi avec sa compagne, qui attendait dans la voiture.

L’enquête a également permis d’interpeller l’un de ses principaux receleurs, Mourad, dit “Tonton”, se déplaçant en béquille et chez qui une partie du butin a été retrouvée.

Guerziz se défend d’être un pro mais il reconnaît quand même utiliser des gants de chirurgien, « pour ne pas laisser d’empreinte ». Tout comme il explique « passer uniquement par les fenêtres, je suis jamais passé par une porte ».

Pour le reste, il livre des explications alambiquées. Comme ces supposés voyages qu’il aurait effectués au Maroc au moment des faits, or son passeport n’affiche pas les tampons correspondants. Il affirme avoir donné des bakchichs aux douaniers pour qu’ils n’y figurent pas…

Ou comme l’argent retrouvé chez lui, près de 5 000 € en liquide, lui qui ne travaillait plus au moment des faits. « L’argent, je l’ai gagné au casino à Palavas ». Mais les vérifications effectuées n’ont rien donné…

Idem pour les nombreux objets volés retrouvés à son domicile, « une véritable caverne d’Ali-Baba », selon le tribunal. « Ces objets, je les ai achetés sur le cours Gambetta. Tous les jours, entre 17 et 19 h, les cambrioleurs vendent leur butin », ose-t-il.

Il s’attire les railleries du parquet qui requiert contre lui deux ans de prison ferme : « Il arrêterait de voler pour acheter des objets aux cambrioleurs ? Ça ne cadre pas du tout ! »

Le tribunal n’a pas non plus été convaincu par ses explications : s’il a été relaxé pour une partie des cambriolages, il a écopé de la peine plancher maximale, soit trois ans de prison.

 

Source: http://tinyurl.com/2v8hgbo

13/10/2010

Rennes: la justice rend les bijoux saisis… aux voleurs !

De quoi se poser de vraies questions…

FDF

.


Bijou, photo d’illustration. | MAXPPP

C’est une histoire incroyable mais vraie qui cause un préjudice financier et moral aux victimes des vols.

De quoi s’agit-il ?

Début septembre, les gendarmes de Vern-sur-Seiche (Ille-et-Vilaine) interpellent deux mineures serbes de 14 et 15 ans qui viennent de commettre des cambriolages.

Ils retrouvent, dans leurs soutien-gorges, divers bijoux volés.

Poursuivant leur enquête, les gendarmes arrêtent très rapidement quatre complices à Laval.

Dans le camping-car des auteurs, immatriculé en Italie, ils mettent la main sur des lots de bijoux et du numéraire.

Il est évident que les enquêteurs ont mis à jour une bande organisée qui sévit dans plusieurs départements, comme l’a établi le suivi de leurs téléphones portables. Une quarantaine de cambriolages seraient à leur actif.

Mais la vice-procureure de Rennes ne l’entend pas ainsi. Elle refuse l’ouverture d’une information judiciaire.

Malgré les éléments recueillis par les gendarmes au cours de l’enquête, elle décide de ne faire comparaître que l’un des individus, serbe, uniquement pour détention de faux papiers.

Condamné à 4 mois de prison avec sursis, il ressort libre du tribunal.

N’ayant pas été poursuivi par la vice-procureure pour vol et recel, les gendarmes sont obligés de lui rendre les bijoux découverts dans le camping-car.


Les gendarmes avaient pris des photos des bijoux. Les victimes de cambriolages les ont identifiés comme étant leur propriété.

La vice-procureure déclare que ce n’est pas elle qui a organisé la restitution des bijoux. Les gendarmes attestent du contraire.

Quant aux deux mineures, la magistrate les a fait placer dans un foyer pour mineurs … d’où elles auraient immédiatement fugué.

17/08/2010

René Galinier, 73 ans, est en prison. Ses deux cambrioleuses sont dehors…

17 août 2010

Et bien, je le soutiens aussi, ce pauvre homme, dont la SEULE FAUTE a été de pas se laisser faire et riposter face à une délinquance dont nous avons TOUS marre…

FDF

Affaire Galinier : la responsabilité de la justice

Lu dans Minute de demain :

« René Galinier, 73 ans, est en prison. Mis en examen pour tentatives d’homicides volontaires. A son domicile de Nissan-lez- Ensérune, dans l’Hérault, il a tiré à la carabine sur ses cambrioleurs. Deux jeunes filles, deux jeunes Roms. Le procureur n’a pas retenu la légitime défense : il avait « mille autres solutions que de tirer »… La population, quasi unanime, soutient le retraité. »

A titre de comparaison, on peut penser à tous les voyous mis en examen pour émeute et remis en liberté aussitôt. Mais surtout, la justice est gravement en cause, comme l’indique la suite de l’article :

« Selon « Le Midi libre », les deux cambrioleuses étaient déjà défavorablement connues des services de police et avaient été relâchées la semaine précédente. »

Si la justice les avaient gardées sous les verrous, un honnête citoyen n’aurait pas eu besoin de faire justice chez lui.

Source: Michel Janva

vu sur http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2010/08/affaire-galinier-la-responsabilit%C3%A9-de-la-justice.html