Francaisdefrance's Blog

26/12/2011

Des « mamies » mettent en fuite un jeune braqueur armé d’un hachoir !!!

Photo d’illustration

.

On l’a jugé avec une obligation de travailler, cette racaille. Ils veulent le faire crever, non? Alertons les Droits de l’Homme; vite !

En attendant: chapeau bas, les Mamies !!!

FDF

.

Dans cet article de presse, PAS DE PRÉNOM   NI DE NOM   POUR CE  « DJEUN » (pourtant majeur) QUI  PORTE CAGOULE et UTILISE UN HACHOIR pour  braquer deux mamies :  « Un profil inquiétant », estime le parquet de Cahors.  Malgré  cela « ON »  LE CONDAMNE  A 1 AN AVEC SURSIS   comme ça il pourra revenir  hâcher menu menu les deux mamies…….  et ensuite on le mettra en prison……  si on le retrouve…

JC JC…


Vue du village de Gramat.

Vue du village de Gramat.
« Un profil inquiétant », estime le parquet de Cahors. Car le jeune homme de 19 ans qui s’est présenté cagoulé et armé d’un hachoir, samedi après-midi, dans un bureau de tabac de Gramat, avait voulu faire « comme à la télé ou dans les jeux vidéos », pour braquer le commerce « car il avait besoin de 300 ¤».
En voyant débouler l’agresseur, deux soeurs âgées de 72 ans et 65 ans, très impressionnées ont toutefois eu un réflexe de défense en jetant un tabouret à la tête du jeune homme, le repoussant dans la rue puis en le poursuivant tandis qu’il prenait la fuite.

« Il est arrivé en criant la caisse ! j’ai crié à mon tour voyou, voyou ! Nous avons déjà subi 9 cambriolages et maintenant une agression ! Dans quelle société vivons-nous. Cela fait trois nuits que nous ne pouvons pas dormir », indique la septuagénaire, patronne de ce commerce qui se transmet depuis plusieurs générations et qu’elle a repris en 2003 « par devoir de mémoire » après avoir pris sa retraite de dentiste.


Interpellé, le jeune homme qui avait utilisé un hachoir de sa mallette personnelle après avoir suivi des études en restauration, a été jugé lundi en comparution immédiate. Le fait qu’il n’ait pas persisté dans son action et qu’il soit primo délinquant lui permet d’échapper à la prison. Il a été condamné à un an de prison avec sursis assorti d’une mise à l’épreuve de deux ans, une obligation de travailler ou de suivre une formation professionnelle, et l’interdiction de fréquenter le commerce des victimes.
Source: http://www.ladepeche.fr/

10/09/2011

Provocation: traditionnel tiercé des petits cochons à Peyrilles !!!

Vite! Alertons la Halde, Sos Racisme, la LICRA. A Peyrille, on fait exprès de faire des courses de cochons pour indisposer nos amis musulmans. C’est inadmissible! Les auteurs seront sévèrement châtiés selon la charia, jetés dans les flammes de l’enfer, torturés, violentés, pendus par les pouces, égorgés si besoin, etc…

(Pardon aux organisateurs pour cette intervention humoristique. Je n’ai pas pu m’empêcher. Je souhaite que votre fête soit une réussite. De plus, je vous fais de la pub: ce blog est lu environ 3 000 fois par jour…)

Photo d’illustration

.

FDF

.

Les petits cochons sont prêts pour les tiercés

Laurie et Éric Bessières pouponnent leur champion sous les yeux du président du comité des fêtes, David Delpech.
Laurie et Éric Bessières (des « infidèles) pouponnent leur champion sous les yeux du président (« infidèle » aussi) du comité des fêtes, David Delpech.

.

Chaque année, la grande foire aux ânes et aux melons draine plusieurs milliers de personnes sur le site du Dégagnazès, à Peyrilles. Situé entre Cahors et Gourdon, le Dégagnazès profite des hameaux éparpillés où jeunes et moins jeunes, exploitants agricoles ou autres, forment un comité des fêtes très dynamique. Les visiteurs continuent à fréquenter au moins une fois par an ce « désert de verdure », autrefois occupé par des curés ermites.

Ce dimanche 11 septembre, après la messe de 11 heures et le dépôt de gerbe au monument aux Morts, le comité des fêtes vous offrira à 12 heures l’apéritif. À 14 h 30 le concours de pétanque en doublettes (avec des cochonnets pour provoquer les muzz) précédera le grand spectacle de danses et musiques Irlandaises de 15 h 30, présenté par la troupe « Celtic Living Spirit » (entrée 2 €).

À 18 heures, ne manquez pas le traditionnel tiercé des petits cochons, avec le grand prix du clos Camp d’Auriol. Ce sont six « pur porc » que vous verrez concourir et sur lesquels vous pourrez parier. Nous avons interrogé Éric et Laurie Bessières, leurs entraîneurs, qui restent très confiants sur leurs champions. « Depuis un mois, nos sportifs sont passés à la vitesse supérieure au niveau des entraînements. Ils se nourrissent en grande partie d’oseille, et nous espérons qu’ils en rapporteront aux parieurs », déclarait Laurie. « Cochons qui s’en dédisent » précisait Éric.

N’oubliez pas vos couverts pour le repas canard à 20 heures (réservation au 05 65 31 01 80). La soirée se poursuivra par un grand bal gratuit avec l’orchestre de Philippe Vincent. Alors, dimanche, tous au Dégagnazès.

Source: http://www.ladepeche.fr/

07/06/2011

Cahors: il se ballade avec un cran d’arrêt et un fusil de chasse; tranquille, Mimile…

On peut pas avoir le nom du « Cadurcien » qui trouve un fusil de chasse sur une voie ferrée? Rien que pour rigoler…

FDF

.

Cahors. Un fusil dans le sac et violence sur trois policiers

Il était environ minuit, dans la nuit de samedi à dimanche quand les policiers cadurciens ont été alertés qu’un homme transportant une arme dans un sac se trouvait dans le quartier de terre rouge à Cahors. Une patrouille interpellait rue Edouard-Herriot un Cadurcien de 31 ans, déjà connu des forces de l’ordre : il portait sur lui un couteau à cran d’arrêt et dans son sac un fusil de chasse démonté, non déclaré et qu’il a indiqué avoir trouvé sur la voie ferrée. Les policiers ont accepté de l’accompagner à son domicile pour qu’il laisse son chien à sa compagne. Mais dans le couloir de son immeuble, l’homme a projeté du gaz lacrymogène sur trois policiers avant d’entrer dans son domicile où les agents l’ont cueilli dimanche. Placé en garde à vue, il a été entendu avant d’être relâché avec en poche une convocation devant le tribunal correctionnel de Cahors, le 25 août prochain, pour violence sur agent dépositaire de la force publique et port d’arme prohibé.

Source:  http://www.ladepeche.fr/

02/11/2010

Cahors. Des logements pour les « gens du voyage »… Ben voyons…

« Gens du voyage »: http://fr.wikipedia.org/wiki/Gens_du_voyage

Et nos vrais français, ceux qui payent des impôts mais vont passer l’hiver dans la précarité la plus extrême, on les aide comment?

C’est quoi ce boxon ?
Nous avons assez de pauvres en France (bien français ceux là) qui méritent beaucoup plus les aides sociales :
-Jeunes en chômage
-Retraités avec pensions de tiers monde
-Filles mères n’arrivant pas à joindre les deux bouts
-Plus de cinquante ans licenciés,sans travail.
-Certainement bien d’autres que j’oublie.
Mais pas des gens qui viennent en France pour s’accrocher comme une tique sur un chien en refusant de s’intégrer ;mais voulant tous les privilèges…(CAF,allocs, médecine gratuite etc…)
Et tout cela pris sur des impôts qui seraient mieux utilisés ailleurs.
Marre d’être pris pour des c*

FDF (sur un tuyau de Zenri…).

.

À l'aire de Port Saint-Mary, les familles sédentarisées sont sur le qui-vive à la moindre alerte météo./Photo DDM, archives.
À l’aire de Port Saint-Mary, les familles sédentarisées sont sur le qui-vive à la moindre alerte météo./Photo DDM, archives.

L’évacuation en urgence des familles de l’aire de Saint-Mary lors de la crue du Lot en 2003 a déclenché, après maintes tergiversations, un plan de construction de nouveaux logements sur le site de Cap Nau.

L’aire de Port Saint-Mary, durant les périodes de pluie, fait toujours craindre le pire aux gens du voyage.

Ces familles et leurs enfants n’ont pas oublié la terrible crue de 2003 qui avait balayé leur campement, emportant les caravanes.

Depuis, même si beaucoup estiment que le site est viable, la majorité espère déménager au plus vite pour s’installer sur une terre moins hostile. Le schéma départemental, qui planifie l’aménagement d’aires sécurisées pour cette frange de la population, prévoit la construction de 17 logements sur le site de Cap Nau. Mais ce déménagement annoncé s’accompagne de plusieurs conditions.

« L’office Lot Habitat, maître d’ouvrage de l’opération, a souhaité l’élaboration d’une convention permettant de définir clairement les responsabilités respectives des signataires au titre d’un bail de 55 ans », explique Geneviève Lagarde, première adjointe au maire.« Dans le souci de lutter contre des impayés de loyer, il sera demandé aux familles de solliciter des aides sociales avant l’entrée dans les lieux. La conseillère en économie sociale et familiale du Lot pourra accompagner les familles dans leurs démarches », ajoute-t-elle. Ces logements devraient accueillir leurs locataires dans le courant de l’année 2011. La convention, qui doit déterminer les droits et devoirs de chacun fera l’objet de plusieurs réunions in situ. Le projet est désormais bien ficelé, mais sa concrétisation en est encore à ses balbutiements.


Un projet avorté puis relancé

La genèse de ce projet remonte à l’année 2004. Mais il a fallu six longues années, six ans d’hésitation politique et de revirements pour finalement entériner la décision de construire ces logements très à Cap Nau. Par délibération du 23 septembre 2004, le conseil municipal de Cahors actait le projet sommaire d’aménagement de l’aire de Cap Nau et autorisait les acquisitions foncières nécessaires à l’opération et approuvait le partenariat avec Lot Habitat.

En août 2007, coup de théâtre : la municipalité informait Lot Habitat de sa décision de renoncer à la réalisation de ce programme. En 2010, la nouvelle municipalité réactivait de projet et le conseil municipal a approuvé son intérêt général relatif à la sédentarisation des gens du voyage. Dans le même temps, la révision simplifiée du PLU (Plan local d’urbanisme) était adoptée par le conseil municipal de Cahors.


Le chiffre : 55

La commune met à la disposition de Lot Habitat un foncier viabilisé destiné à la construction des nouveaux logements. Lot Habitat est gestionnaire de cet ensemble au titre d’un bail de 55 ans.

« La commission se réunira au moins deux fois par an pour faire le point sur le fonctionnement de cette résidence et suivre son évolution sociale et technique ».

Source: http://tinyurl.com/2vxbpam